Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2013

Mariage lesbien: Jacqueline, 82 ans et Ginette, 78 ans, se sont dit oui

29275.jpg mariage 2 vieilles gouines.jpg

Quelques mois après le premier mariage gay célébré en France, deux femmes se sont mariées dans l’Avesnois.


C’est dans un bourg de l’Avesnois que Ginette Barant, 78 ans et Jacqueline Cordier, 82 ans, se sont dit « oui » à la mairie de Solre-le-Château.
Ginette est une enseignante à la retraite, Jacqueline une ancienne comptable. Les deux femmes s’aiment depuis 58 ans. Déjà pacsées en 2000, les deux âmes sœurs ont pourtant décidé de se marier. C’était « le maillon qui manquait » rapporte La Voix du Nord. Une cérémonie simple, joyeuse et intime durant laquelle les femmes n’ont souhaité s’entourer que de leurs témoins. Pas de bague pour célébrer cette union. Mais les deux retraitées ont échangé des montres « comme un symbole du temps passé, présent et à venir à deux » rapportent-elle à La Voix du Nord.

Aucun incident n’est venu troubler la fête. Ginette et Jacqueline sont particulièrement ravies de l’accueil qui leur a été fait à la mairie. La situation a été également bien accueillie dans leur famille respective, ainsi que dans leur profession. Et si les deux femmes ont été anéanties par les manifestations contre le mariage pour tous, elles positivent aujourd’hui.


Un bel avenir les attend. Toutes les deux très dynamiques, elles projettent de passer leur voyage de noces sur la dernière étape française du chemin de Compostelle, du Puy-en-Velay à Saint-Jean-de-Port. Et pour 2014, c’est à la statue de la liberté qu’elles rendront visite !
On leur souhaite tout le bonheur du monde.

 

Terrafemina

19:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Condamnés libérés faute de place en prison : "La justice casse le travail de la police", juge un syndicat

 

Deux des trois hommes avaient été condamnés à des peines de prison ferme (photo d'illustration).
 

TÉMOIGNAGE - Trois malfaiteurs, arrêtés jeudi, ont été relâchés car il n'y avait, selon le parquet, pas de place pour les accueillir en prison. La décision suscite la colère des syndicats policiers.

Ils ont été libérés, faute de places suffisantes en maison d'arrêt. Trois malfaiteurs, dont deux condamnés à des peines de prison ferme, ont été relâchés. Ils avaient été arrêtés jeudi à Dreux, dans l'Eure-et-Loir.

Le substitut de permanence du parquet de Chartes aurait signifié cette décision, par instruction verbale, à l'officier judiciaire, face à l'impossibilité d'incarcérer ces trois individus. Une situation qui met à nouveau en lumière le problème de la surpopulation carcérale. En juillet, le nombre de détenus en France avait battu tous les records : plus de 68.500 prisonniers pour seulement 57.300 places.

"Lorsque des gens condamnés à des peines de prison ferme sont arrêtés par la police et miraculeusement relâchés au bout de 48 heures sous prétexte qu'une prison est censée être pleine, c'est un mauvais signe qui se diffuse dans le milieu délinquant", juge Patrice Ribeiro, secrétaire national du syndicat de police Synergie, interrogé par RTL.

C'est un mauvais signe qui se diffuse dans le milieu délinquant Patrice Ribeiro

Selon lui, il s'agit là de "trois délinquants violents" : "Ce sont vraiment des gens dangereux, multirécidivistes, qui doivent purger une peine de prison et qui ne la purgeront pas."

Valls "surpris", Taubira demande un rapport

Et le syndicaliste de dénoncer la politique pénale. "On a d'un côté un ministre (Manuel Valls, ndlr) extrêmement volontariste qui nous demande du résultat, notamment sur les zones de sécurité prioritaire", note-t-il. "On voit de l'autre côté que la justice ne joue pas nécessairement le jeu et casse le travail de la police."

"C'est extrêmement préjudiciable pour nos concitoyens"
, dénonce Patrice Ribeiro. "C'est extrêmement démoralisant pour les policiers qui prennent des risques tous les jours pour interpeller des délinquants violents et multirécidivistes."

Cette décision est très étonnante Manuel Valls

Face au tollé provoqué par l'annonce, le gouvernement n'est pas resté sans réagir. Dès samedi, Manuel Valls s'est déclaré "très surpris de cette décision et inquiet de ses conséquences", selon son entourage. Une décision, dit-il, qui va "à l'encontre de la stratégie (...) qui vise à accroitre le concours des forces de sécurité pour faire exécuter les peines."

De son côté, Christiane Taubira a demandé un rapport en urgence à la cour d'appel de Versailles, pour comprendre comment une telle décision a pu être prise.

19:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Toulouse Le Mirail: des secours agressés en peine intervention

pompiers_scalewidth_630.jpg pompiers.jpg

http://www.europe1.fr/Faits-divers/Des-secours-agresses-e...

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Quand le ministre de la culture écrit sur twitter

 

Aurélie Filippetti dénonce sur le réseau social les (légères) critiques que subit le journaliste extrémiste Frédéric Haziza :

filippetti.jpg

0 / 20 !!

Il faut savoir que Filippetti a enseigné comme professeur de lettres et qu’elle est même agrégée de lettres classiques !

Contre-info.com

18:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Israël, "blessure qui doit être résorbée" (nouveau président iranien)

 

Président iranien Hassan Rohani

15:59 02/08/2013
 
MOSCOU, 2 août - RIA Novosti
 

Le nouveau président iranien Hassan Rohani qui doit être investi samedi a qualifié Israël de "blessure infligée au corps du monde musulman", rapportent vendredi les médias occidentaux.

"Le régime sioniste est une blessure infligée depuis des années au corps du monde musulman et qui doit être résorbée", a affirmé le président élu devant les journalistes à l'occasion des manifestations annuelles pour la Journée de Jérusalem.

Hassan Rohani, un religieux de 64 ans, a été élu président de la République islamique d'Iran le 14 juin dernier, succédant à Mahmoud Ahmadinejad au pouvoir depuis 2005. Il est connu notamment pour sa modération et affirme être ouvert au dialogue avec l'Occident.

L'Iran organise à travers le pays des manifestations à l'occasion de la Journée de Jérusalem, célébrée tous les ans depuis la révolution de 1979 au dernier vendredi du mois du ramadan pour soutenir la cause palestinienne et dénoncer Israël.

Le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu a déjà réagi aux déclarations du nouveau dirigeant iranien en estimant que ce dernier avait montré "son vrai visage".

00:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

KONK

687776KONK1W.jpg  Konk.jpg

00:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Valls: "S'attaquer aux Musulmans de France, c'est s'attaquer à la République" - 02/08/13


Manuel Valls : "S’attaquer aux musulmans de... par lejdd

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Dordogne: mobilisation autour d'une famille menacée d'expulsion

 

Deux Sénégalais et leurs deux enfants, dont un bébé de six semaines, risquent de se retrouver à la rue car ils ne peuvent plus bénéficier de l'hébergement d'urgence proposé par le 115

 

Un rassemblement avait lieu ce vendredi à midi devant l'hôtel de Boulazac où la famille est hébergée

Un rassemblement avait lieu ce vendredi à midi devant l'hôtel de Boulazac où la famille est hébergée (Loth Arnaud)

 

 

Partager







 
Envoyer à un ami
 

 

Depuis un mois, Yacine et Amadou, un couple de Sénégalais et leurs deux enfants de 5 ans et six semaines étaient hébergés dans le cadre de l'hébergement d'urgence dans une chambre d'hôtel au Formule 1 de Boulazac (24).

Mais depuis deux jours, le couple, qui était auparavant en Italie, vit dans l'angoisse. Les parents et leurs enfants risquent de se retrouver à la rue car l'ASD, l'association qui prenait la famille en charge au titre de l'hébergement d'urgence lui a signifié qu'il ne pouvait plus le faire. Yacine et Amadou, qui n'ont ni ressources, ni logement, sont dans le désarroi total.

Ce vendredi, le Réseau éducation sans frontières (RESF), la Ligue des droits de l'homme et l'Union départemental de solidarité avec les travailleurs immigrés (Udasti) ont organisé un rassemblement devant l'hôtel de la famille sénégalaise.

Ils ont interpellé la mairie de Périgueux afin qu'elle apporte une aide à la famille et envisagent un référé devant le tribunal administratif de Bordeaux au titre de l'urgence sociale pour que la famille obtienne un logement.

"On ne laisse pas un bébé d'un mois et demi à la rue", s'est indigné Yves Bordes, pour RESF

 

Sud-Ouest

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

03/08/2013

A la Lanterne !

francois_hollande_embrasse_valerie_trierweiler_sous_les_yeux_de_segolene_leader.jpg

Pour ses vacances studieuses, François Hollande a décidé de poser ses valises à la Lanterne. Deux semaines de repos dans un lieu chargé d’histoire.

C’est Matignon qui régale. Peu de gens le savent mais le domaine de la Lanterne à Versailles est normalement réservé au Premier ministre qui en assure l'entretien à hauteur de 200 000 euros par an. Mais du temps de Nicolas Sarkozy la propriété fut réquisitionnée par le chef de l’État et François Hollande compte bien conserver cette habitude. Ainsi, dès la fin de semaine, le Président de la République et Valérie Trierweiler s’installeront là-bas pour quinze jours de repos.

 

Il se murmure à l’Elysée que la journaliste qui partage la vie de François Hollande est tombée sous le charme de la Lanterne. Comme Cécilia Sarkozy et Carla Bruni, Valérie Trierweiler aurait tenu à passer son été sur place. Cette ancienne dépendance du château de Versailles bénéficie de tout le confort moderne et se tient à l’abri des regards indiscrets. La zone est interdite de survol et un service de sécurité s’occupe de disperser les éventuels paparazzis récalcitrants.

Patrice Machuret, auteur du livre Un long dimanche à Versailles: la République à la Lanterne (Seuil), s’étonne sur France Info que François Hollande ait décidé de garder sous sa coupe ce «symbole de l’hyper-présidence de Nicolas Sarkozy». Le président normal s’est laissé séduire par cette résidence au détriment d’un Jean-Marc Ayrault à qui la Lanterne revient normalement de droit. Mais les lieux qui ne ressemblent pas à une destination paradisiaque conviennent bien à François Hollande qui souhaite s'imposer des vacances studieuses, comme il le fait avec son gouvernement.

Gala

23:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO - Entretien du 1er août en duplex avec Bruno Gollnisch

21:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le dérapage "insupportable" de Bruno Gollnisch à propos du député PS Eduardo Rihan-Cypel

 

Par Ivan Valerio

| 03/08/13 - 13:32

Bruno Gollnisch n'a pas aimé la prestation du député socialiste Eduardo Rihan-Cypel sur LCP. En vacances, l'eurodéputé d'extrême droite a enregistré une vidéo ce 1er août dans laquelle il dit tout le mal qu'il pense du parlementaire PS suite à l'émission Ca vous regarde, consacrée à la mort de Clément Méric. 

 

"Une émission hallucinante", juge le responsable du Front national. Où il vise particulièrement la prestation d'Eduardo Rihan-Cypel, qu'il qualifie "d'excité" et de "Français de relativement fraîche date". 

Le plus excité là dedans, pratiquant l'invective, se vantant de la lutte antifasciste, est un jeune homme qui est aujourd'hui paraît il l'un des porte-paroles du PS, Eduardo Rihan-Cypel. 

 

(...) 

Cet Eduardo Rihan-Cypel est un Français de relativement fraîche date, qui a été naturalisé alors qu'il vient du Brésil. J'aime bien la Lusitanie, la civilisation luso-brésilienne.

 

Et selon Bruno Gollnisch, le parlementaire socialiste ne devrait pas s'opposer de cette manière à l'extrême droite, sous prétexte qu'il n'est pas né en France et que "la France l'a accueilli". 

Je pense quand même qu'il y a dans tout cela une certaine décence qui devrait s'emparer des ces gens là. C'est une question de bon goût. Ils me font penser à ces gens que vous invitez chez vous et une fois qu'ils y ont pris pied veulent faire venir un petit peu tout le monde. Et si jamais vous émettez la moindre objection, ils s'indignent de votre avarice, de votre manque de générosité. 

 

Non monsieur Rihan-Cypel, la France n'est pas un pays raciste, la preuve elle vous a accuielli, elle a accueilli votre famille, elle a financé des cours pour que vous puissiez apprendre le français, ceci figure dans votre biographie. La France, c'est le pays le moins raciste du monde.

 

Et juge que, par sa position, le député ne devrait pas "stigmatiser" les personnes estimant qu'il y a trop d'étrangers ou de "nomades" en France : 

Ne vous croyez pas autorisé à stigmatiser ceux qui trouvent que quand même il y a un peu trop de nomades qui viennent en France, ceux qui aimeraient qu'il y ait un peu moins d'étrangers.

 

 

 

En revanche, l'eurodéputé affiche une certaine compassion pour Esteban Morillo. Le jeune homme a été mis en examen suite à la mort de Clément Méric, avec quatre autres personnes gravitant dans la mouvance skinhead d'extrême droite. 

 

C'est une bagarre qui a mal tournée (...) L'autre malheureux jeune homme, fils d'immigrés espagnols, (...) qui est lui aussi à plaindre. Le jeune Esteban pour qui personne n'a un mot de compassion. (...) Ce malheureux jeune homme qui a porté le coup de poing fatal souhaitait devenir boulanger, il était d'un niveau intellectuel et d'instruction sans doute très inférieur à celui du jeune Méric.

Dans cette vidéo, Bruno Gollnisch signale d'ailleurs ne pas avoir évoqué le sujet au moment des faits, "parce que je ne savais rien". De fait, le 6 juin, au lendemain de l'agression, il s'est exprimé sur BFM TV pour s'indigner "des tentatives d'amalgames abusives", visant à faire le lien entre les agresseurs et le Front national. 

 

Mise à jour, 15h24 : le Parti socialiste dénonce les "propos insupportables qui montrent le véritable visage du Front national".

 

Dans un communiqué, Harlem Désir condamne "ces propos ad hominem, qui visent l'origine d'un responsable politique et d'un parlementaire français".

 

Le premier secrétaire du Parti socialiste parle des propos "insupportables et s'inscrivent dans la plus ignoble tradition de l'extrême-droite française."

Ils montrent que le Front national reste un parti profondément anti-républicain qui veut opérer un tri inacceptable entre les Français en fonction de leur origine.

 

Le Lab - Europe1 - 03/08/13

21:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Elle loue ses seins pour les couples homosexuels

location-1.jpg allaitement.jpg

 

3 août 2013

 

                         
  
 

03/08/2013 – 09h00
BOULOGNE-BILLANCOURT (NOVOpress) – L’offensive socialiste contre la famille avec le mariage et l’adoption des couples homosexuels, entraîne toutes les dérives. Ainsi, sur le site de petites annonces e-loue, une femme à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), se présentant comme une infirmière de 29 ans « en pleine santé », veut louer ses seins pour les nourrissons possédés par des homosexuels. « Les couples d’hommes homosexuels n’ont pas la chance de pouvoir allaiter leur bébé, or l’allaitement permet aux bébés d’être en meilleure santé. En effet le lait maternel fournit des nutriments complets », affirme l’annonce. Sans préciser qu’un lait maternel échangé peut être contaminé par des bactéries ou des virus comme les hépatites. Sans parler des risques de septicémie ou de méningite pour le nouveau-né.

 

Elle loue ses seins pour les couples homosexuels

L’image peut être agrandie en cliquant sur elle.

Toutefois, l’internaute propose de monnayer sa poitrine pour un tarif de 20 euros de l’heure, 100 euros par jour et 500 € la semaine.  Alexandre Woog, le cofondateur du site, explique : « J’ai été surpris par l’annonce, mais s’avérant sérieuse, après vérification de notre service modération auprès de la dépositaire de l’annonce, nous avons accepté de la publier ». Selon e-loue, deux demandes de location ont déjà été faites en une semaine. Après les ventres à louer, les seins à louer pour les homosexuels : des délires libertaires qu’une large majorité de Français ne supportent plus.

Crédit images : copie d’écran du site e-loue. DR.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Classe de mer 2013 : du bord de mer monténégrin aux collines du mont Ostrog - Solidarité Kosovo

Ostrog.jpg Monastère d'Ostrog.jpg

Le monastère d'Ostrog

Natation.jpg Classes de mer.jpg

Apprendre à nager!

Chateaudesableok.jpg Classe de mer.jpg

Le bonheur des vacances

 

 

Débutée il y a tout juste cinq jours, la classe de mer au Monténégro allie moments de détente balnéaire et activités ludiques aux plaisirs des visites culturelles pour le plus grand bonheur des 40 jeunes participants originaires des enclaves chrétiennes du Kosovo-Métochie.

« J’ai appris à nager !» répète fièrement Milica en sortant de l’eau. Il faut dire que les apprentis-nageurs se sont montrés particulièrement motivés. Lundi déjà, alors même qu’ils goûtaient pour la première fois aux plaisirs d'une baignade en mer, ils ont confié vouloir « nager sans bouée » avant la fin de la classe de mer.
Après plusieurs cours d’initiation à la natation et quelques tasses d’eau salée amèrement avalées, le pari est réussi pour la majeure partie d’entre eux !

 

Les petits baigneurs se sont révélés tout aussi talentueux lors de la compétition de châteaux de sable qui s’est tenue au terme de la dernière séance de nage. Si bien qu’il fut difficile au jury, constitué de l’équipe de bénévoles français, de départager le gagnant parmi les quatre groupes en lice.  « Notre château est fait de sable et de pierres. Il est protégé par des remparts et dispose d’un accès à la mer et même d’un sous-terrain secret que l’on ne voit pas bien entendu ! » s’amuse Nemanja, un des dix lauréats. 

 

 

Les artistes en herbe ont également eu l’occasion d’exprimer leurs talents lors de l’atelier peinture. Et c’est le dessin de la jeune Jelena qui a été consacré. « J’ai dessiné ce que je vois et ce que je ressens : de la lumière et de la joie».

 

 

En récompense à tous ces efforts aquatiques et artistiques, les bénévoles de Solidarité-Kosovo ont organisé deux excursions culturelles : l’une en bord de mer à Budva, l’autre dans les terres, au pied du mont Ostrog.

 

 

Ainsi, hier, lorsque le groupe s’est engouffré dans les remparts de la vieille ville de Budva, les petites âmes y ont découvert places, terrasses, vitrines pittoresques des horlogers et autres artisans, petites ruelles pavées de pierres polies rendant la visite inoubliable.

 

 

Les enfants ont également visité avec émerveillement le monastère d’Ostrog, fondé par Saint-Basile, l’évêque métropolitain d’Herzégovine au XVIIème siècle. Dans la grotte-église dédiée à la Présentation de la Mère de Dieu au Temple, les enfants ont pu embrasser le reliquaire dans lequel le corps de Saint-Basile est enchâssé.  Cette sortie dans les collines du Mont Ostrog a ponctué le milieu de séjour de la classe de mer d’une charge symbolique et spirituelle.

 

L'équipe de "Solidarité Kosovo"

 

PS : les personnes souhaitant nous aider peuvent contribuer au développement de nos activités en nous faisant un don. Par chèque à l’ordre de « Solidarité Kosovo », BP 1777, 38220 Vizille ou par Internet.

 

 

PS2 : « Solidarité Kosovo » étant reconnu d’intérêt général, chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66% du montant du don. A titre d'exemple, un don de 100 € vous permet de déduire 66 € sur la somme de vos impôts à payer. Ainsi votre don ne vous coûte en réalité que 34 €.

 

03:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

FOI - « J’ai tué beaucoup d’Arabes dans ma vie. Et il n’y a aucun problème avec ça »

    

 

Le ministre de l'économie israélien et chef du parti nationaliste religieux Foyer juif, Naftali Bennett, a une nouvelle fois manqué une occasion de se taire. Alors même que, pour la première fois depuis trois ans, les négociations de paix directes entre Israéliens et Palestiniens reprennent lundi 29 juillet à Washington, le ministre a été cité pour des propos pour le moins polémiques, repérés par le site américain 972mag.com et le Huffington Post.

"J'ai tué beaucoup d'Arabes dans ma vie. Et il n'y a aucun problème avec ça", a affirmé le ministre, lors d'une réunion retranscrite par le quotidien  Yedioth Ahronoth. Naftali Bennet répondait ainsi au conseiller sur la sécurité nationale, Ya’akov Amidror, qui avait qualifié "d'illégale" la prise de position du ministre, à savoir qu'il trouvait normal que lorsque "vous attrapez des terroristes, vous devez simplement les tuer".

Après la publication de ces propos, le porte-parole de Naftali Bennett a expliqué que le ministre avait tué des Arabes dans le contexte de son service dans l'armée, et dans des situations de combat. En outre, le ministère a expliqué qu'il s'agissait surtout de réclamer une politique plus exigeante en matière de lutte contre le terrorisme, "consistant à éliminer les terroristes plutôt que les garder en vie en prison et ensuite les relâcher", explique le Huffington Post.

En juin, Naftali Bennett s'était déjà fait remarquer pour avoir exclu l'idée d'un État palestinien. "L'idée qu'un État palestinien sera créé sur la terre d'Israël est dans une impasse", expliquait-il, utilisant le terme biblique qui désigne la zone comprenant aujourd'hui l'État d'Israël et la Cisjordanie. "Jamais, dans l'histoire d'Israël, autant de gens n'ont investi autant d'énergie dans quelque chose d'aussi inutile", avait-il affirmé lors d'une conférence du conseil de Yesha, l'organisation représentant les colons de Cisjordanie à Jérusalem, dans des déclarations diffusées par la radio. "Le plus important pour la terre d'Israël est de construire, construire, et construire", avait ajouté Naftali Bennett, dont le parti soutient la colonisation des Territoires palestiniens.

MBlogs - Big Browser

 

NdB: Quelle spiritualité! Quelle transcendance !

 

03:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

L’esprit français : hommage à Jean Madiran (1920-2013)

         

madiran

Publié dans l’édition de ce vendredi 2 août 2013 du quotidien Présent

Ce mercredi soir, rentrant de l’aéroport d’Orly, je trouve sur mon téléphone le message de mon vieil ami Jean-Claude Absil, relayé quelques instants plus tard par un appel de Caroline Parmentier : « Jean Madiran est mort ». Jean Madiran, que j’avais connu par Bernard Antony, dans les temps déjà anciens de la fondation de Présent, souvent revu, et toujours suivi, par la lecture de ses articles, de ses éditoriaux, de ses billets…

La nouvelle m’a frappé d’étonnement presqu’autant que de tristesse. Il faisait tellement corps avec la défense de nos convictions que nous avions fini par le croire immortel. « Immortel », surnom dont on affuble les membres de l’Académie Française…il y aurait bien eu sa place, en effet, si cette institution était restée ouverte aux plus brillants représentants de la tradition nationale, ce qui n’est plus le cas depuis un demi-siècle…

Mais qu’importe ! Ce qui continuera de vivre, ce sont les valeurs que Jean Madiran a défendues toute sa vie, avec une fidélité exemplaire et une héroïque obstination, qui forcent l’admiration. C’est son œuvre, considérable, c’est son style, concis, précis, bel exemple de la rigueur et de l’élégance qui sont une part de l’esprit français. Aventure intellectuelle, avant tout, dont les expressions principales se trouvent sans doute dans les milliers de pages d’Itinéraire et de Présent. Mais au-delà de la rédaction proprement dite, sait on quelles difficultés surmontées,  quel travail harassant, quels talents d’animateur, quels efforts d’organisation, quelles angoisses financières, quelles tracasseries administratives, quelles persécutions judiciaires, forment le lourd tribut dont se paye le maintien si nécessaire de telles tribunes, dans un contexte général d’hostilité ? Jean Madiran fut à la fois philosophe, écrivain, journaliste, conférencier, éditeur, directeur de presse : un publiciste dans le sens le plus complet du terme.

Les commentateurs d’aujourd’hui, dont la fonction consiste bien plus à mettre des étiquettes sur les gens, afin de les classer ensuite dans les petites cases de leurs esprits étriqués et conformistes, plutôt que de débattre sans a priori de leurs idées, diront –au mieux !- que Jean Madiran fut à notre époque l’une des personnalités les plus représentatives de l’école de philosophie politique contre-révolutionnaire. Des esprits chagrins ou mal informés en concluront hâtivement que sa pensée était essentiellement critique, voire négative. Conclusion absurde ; dirait-on qu’un médecin est « négatif » parce qu’il se consacre à combattre le cancer ou la tuberculose ? La Révolution que combattait le thomiste et maurassien Madiran, ce n’était pas je ne sais quel changement brutal ou soudain de régime politique ; c’était la terrible prétention consistant à faire croire que l’Homme est lui-même  le créateur des valeurs auquel il décide d’obéir, au lieu de reconnaître qu’elles existent en dehors de lui, et qu’il n’en est pas le maître. Péché contre l’Esprit d’où découlent toutes les erreurs contemporaines, et qui, de la Terreur robespierriste au goulag, de l’esclavage socialiste à l’esclavage capitaliste, n’ont pas fini de faire des ravages. Jean Madiran en avait parfaitement compris et analysé les formes contemporaines, plus subtiles, mais tout autant perverses, lorsqu’il stigmatisait notamment ce qu’il appelait les « DHSD » : les Droits de l’Homme Sans Dieu.

Le scalpel acéré de ce chirurgien de la pensée n’avait pas son pareil pour disséquer l’erreur ; son ironie mordante pour la ridiculiser ; son insistance pour la mettre en lumière. Il était de ceux dont la plume vaut cent épées. Il fut un beau défenseur de la tradition catholique, de l’identité française, et de la Vérité. Nous partageons la peine de  son épouse et de sa famille.  Et quand nous disons « famille », nous y incluons bien sûr toute l’équipe de Présent. Il a mené le bon combat. Il nous reste à recommander son âme à son Créateur, à nous inspirer de la pensée et du souvenir de ce grand seigneur, et à poursuivre son juste effort.

 

Bruno Gollnisch

01:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Pédophilie : la décision qui révolte les Marocains

Pedophilie-la-decision-qui-revolte-les-Marocains_visuel_article2.jpg Maroc.jpg

 

© Sipa

 

C’est une décision qui indigne les Marocains. A l’occasion de la fête du trône, le roi Mohamed VI a gracié jeudi quarante-huit prisonniers espagnols dont le pédophile Daniel Galvan Viña. Une libération, selon le palais, « en réponse à une demande formulée en ce sens par le roi Juan Carlos » qui lui avait rendu visite mi-juillet. Le détenu, un retraité de 63 ans, avait été condamné en 2011 par la cour d'appel de Kénitra (au nord de Rabat) à trente ans de prison pour pornographie et abus sexuels sur 11 enfants, âgés de 4 à 15 ans. Il aurait déjà récupéré son passeport et quitté le pays.

Une manifestation ce vendredi

Selon le site marocain « Lakome », qui a relayé l’information, ce sont les services secrets espagnols qui auraient demandé avec insistance la libération de l’homme. L’affaire a, en tout cas, suscité un tollé dans le pays. Sur Facebook, des internautes appellent les Marocains à manifester ce vendredi soir à 22h devant le parlement de Rabat. Plus de 20 000 personnes ont indiqué qu’ils participeraient à ce sit-in. Ahmed El Haij, président de l'Association marocaine des droits humains, a dénoncé  « une mesure qui favorise l'impunité ».

Le 02 août 2013 à 16h00.ELLE

01:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

02/08/2013

Jamel Debbouze accusé de meurtre depuis 20 ans…

 

Le 17 janvier 1990, Jean Paul ADMETTE (16 ans), fils de Michel et Marlène ADMETTE, est poussé sur la voie ferrée en gare de Trappes.
Un train qui arrivait à 150 km à l’heure le faucha et laissera aussi des séquelles à Jamel Debbouze, cette main qu’il cache obstinément dans ses poches.

« J’affirme que Jamel Debbouze est l’assassin de mon fils, c’est lui qui a poussé mon fils sous le train » ne cessera de dire Marlène Admette. « Immédiatement après l’accident, plusieurs témoins du drame ont affirmé sans hésitation que c’est Jamel Debbouze qui avait poussé mon fils sur la voie ferrée.
C’est à ce moment là que Jamel a lui-même été blessé à la main. Le seul problème est que les témoins ont tous retourné leurs vestes, quand ils sont arrivés au commissariat de St Cyr l’Ecole, tous sauf une jeune fille, Edwige Anzouana, qui persistera dans ses déclarations. »

Jamel fut poursuivi pour homicide involontaire suite à la plainte déposée par la famille, cependant, il obtiendra un non-lieu.
La mère ajoute que Jamel n’aurait jamais daigné présenter ses excuses à la famille Admette.

« Jamel est venu chercher mon fils ce jour de 17 Janvier 1990 chez nous à Guyancourt. Il était 17 h. Jamel était accompagné de deux autres personnes». «Ils ont obligé mon fils à monter dans le bus, puis dans le train. Et ensuite le drame est arrivé.
Tout ça parce que Jamel, qui n’a jamais été le copain de mon fils contrairement à ce que certains ont prétendu, à piégé mon fils en lui cachant qu’ils était accompagné de voyous qui en voulaient , tout comme lui, à son blouson ; blouson que l’on a d’ailleurs jamais retrouvé.»

«On ne nous a rendu que le corps. Oui, c’est bien Jamel qui a tué mon fils en organisant cette embuscade et en poussant mon fils sur la voie ferrée » dénonce Marlène.

En 2007, Jamel Debbouze avait programmé une tournée à la Réunion. Il a dû l’annuler au dernier moment, évoquant un problème de santé. Pour les Admette, qui avaient manifesté en apprenant sa venue, il avait seulement eu peur de se retrouver face à eux.

Source

 

Contre-info.com

23:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Orléans: la septuagénaire les avait regardées, elles l’ont giflée et insultée

cathedrale-orleans_1207497.jpg Loire.jpg

La Loire à Orléans

      

Dimanche dernier. Un couple de personnes âgées se promène en bord de Loire. Il est aux environs de 17 heures, et les époux font une mauvaise rencontre, quai Saint-Laurent.

Marchant en direction du pont de l’Europe, les personnes âgées croisent alors « quatre jeunes femmes, d’origine maghrébine. Deux avaient des habits dans un orange très prononcé, ça attire l’œil, mon épouse n’a fait que les regarder, voilà tout!», raconte l’homme de 73 ans. Colère, et toujours profondément marqué, même cinq jours après les faits.

Nullement dévisagées donc, d’après le couple, les jeunes femmes (« je dirais qu’elles avaient la vingtaine ») s’en prennent alors à la promeneuse de 71 ans, tenant des propos racistes à son endroit, et la bousculant. « Elles ont giflé mon épouse. Choquée, elle s’est effondrée, j’étais obligé de la tenir. »

« On n’a pas à gifler une dame de 71 ans »

Au même moment, deux hommes passent le long des quais en voiture. Constatant qu’il y a attroupement, comme un début de bagarre, ils sortent du véhicule, et prennent aussitôt fait et cause pour les quatre jeunes femmes.

« Eux aussi nous insultent. » Le septuagénaire, sentant que la situation peut dégénérer davantage, saisit alors son téléphone, et parvient à alerter la police. Les deux hommes réintègrent derechef leur véhicule et disparaissent. Les quatre filles en font de même, à pied, d’abord en marchant vite, « puis en courant, une fois arrivées à hauteur de la fontaine ». S’engouffrant dans le quartier Madeleine, avant que la police nationale n’arrive sur site. Fin de l’histoire…

Le couple a été victime de propos racistes

Quelques jours plus tard, lui évoque moins le préjudice physique – subi par sa compagne – que le choc moral. « On n’a pas à gifler une femme de 71 ans, et à la traiter ainsi, gratuitement, s’émeut-il. Elle dit qu’elle a peur, et qu’elle ne pourra plus jamais se promener au bord de la Loire. »

Le lendemain, lundi, les époux agressés ont porté plainte. L’enquête en cours n’a pas permis de retrouver leurs agresseurs, pour l’heure.

David Creff

 

La Rép.fr - 20/07/13

23:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Nice: une Française patriote victime du racisme anti-français

Publiée le 29 juil. 2013

Luce a voulu prendre un café et a été victime du racisme anti français !

12:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Etats-Unis: le FBI arrête 150 proxénètes d'enfants et secourt 105 enfants exploités dans 76 villes

 

article_Apera_u_FBI_enfance.jpg Prostitution infantile.jpg

 

PROSTITUTION - Une opération menée sur trois jours a permis cet énorme coup de filet...

Un important coup de filet a permis au FBI, aidé par les polices à tous les échelons, d'arrêter 150 proxénètes d'enfants et de secourir 105 enfants exploités, annonce ce lundi le site officiel du bureau fédéral. En seulement trois jours, les services se sont coordonnés pour cette «opération cross-country», menée «à travers le pays», dans 76 villes américaines pour frapper fort contre le trafic d'enfants. 

Depuis 2003, 2.700 enfants prostitués ont été secourus

Parmi ces partenaires, le FBI a pu s'appuyer sur the Innocence Lost National Initiative, créé en 2003. Une institution qui a permis l'identification et la prise en charge de plus de 2.700 enfants qui ont été exploités en tant que prostitués. Le site dévoile l'histoire de certains de ces enfants victimes des proxénètes. Notamment celle d'Alex, qui s'est retrouvé à la rue à 15 ans et s'est prostitué. La jeune femme, qui a pris contact avec le FBI, a aidé les agents à envoyer deux proxénètes en prison.

 

20minutes- 30/07/13

 

 NdB: il faut égalemnt rechercher les clients de ces salopards!

 

 

 

03:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)