Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2012

Goldman Sachs: la banque qui dirige le monde

 

Publiée le 4 sept. 2012 par

Le reportage à voir d'urgence !

Depuis cinq ans, la banque d'affaires américaine Goldman Sachs incarne tous les excès et dérives de la spéculation financière. Après s'être enrichie pendant la crise des « subprimes » en pariant sur la faillite des ménages américains, elle a été sauvée de la faillite grâce à ses appuis politiques. Quand le krach financier traverse l'Atlantique, Goldman Sachs devient l'un des protagonistes de la crise de l'euro en pariant contre la monnaie unique, après avoir maquillé les comptes de la Grèce. Quand les gouvernements européens tombent les uns après les autres, "la Firme" en profite pour étendre son formidable réseau d'influence sur le Vieux Continent.
Un empire invisible
Plus qu'une banque, Goldman Sachs est un empire invisible riche de 700 milliards d'euros d'actifs, soit deux fois le budget de la France. Un empire de l'argent sur lequel le soleil ne se couche jamais, qui a transformé la planète en un vaste casino, pariant sur tout et n'importe quoi pour engranger toujours plus de profits. Grâce à son réseau d'influence unique au monde et son armée de 30.000 moines banquiers, Goldman Sachs a su profiter de ces cinq années de crise pour accroître sa puissance financière, augmenter son emprise sur les gouvernements et bénéficier de l'impunité des justices américaines et européennes.
Ce documentaire de Marc Roche, journaliste spécialisé au Monde, auteur du best-seller La Banque, et de Jérôme Fritel, est une plongée au cœur de ce pouvoir qui ne reconnaît aucune frontière, ni aucune limite et menace directement les démocraties. Les témoignages, à visage découvert, d'anciens salariés de Goldman Sachs, de banquiers concurrents, de régulateurs, de leaders politiques, d'économistes et de journalistes spécialisés dévoilent pour la première fois la toute puissance financière et politique de "la banque qui dirige le monde".

 

 

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

07/09/2012

Syrie : le désastre et la désolation chez les terroristes

 

Publié le 7 Septembre 2012

   

Soldats syriens brûlant un drapeau terroriste

Soldats syriens brûlant un drapeau terroriste

Après des heures de bombardements, l’armée arabe syrienne a repris cette nuit, l’antre, devrais-je dire, l’ex-antre des terroristes, la ville de Tel-Chebab, le long de la frontière jordanienne. Cette ville était sous le contrôle des rebelles pendant plusieurs mois. Trafic en tout genre, banditisme, infiltration en territoire syrien de terroristes etc. C’est terminé, les bases arrières sont aussi coupées dans ce secteur. L’opération a aussi permis de démanteler d’autres réseaux mafieux, ainsi que l’arrestation de plusieurs terroristes.

Selon nos informations, cap au nord de l’armée syrienne, pour empêcher les velléités de la France, qui tente d’armer ses amis terroristes. Mais le vrai danger, ce sont les kurdes qui risquent de mettre en échec cette opération française, rappelons-le, en violation totale du droit international. Il est étonnant de voir ceux qui disent condamner le terrorisme y participer. Pire, au sein des groupes terroristes, des règlements de compte persistants se poursuivent. ils s’entre-tuent maintenant, les salafistes syriens tuant et chassant les autres djihadistes, Irakiens, Jordaniens ou Tunisiens, les accusant de trahison. Étonnant, non ? C’est ainsi que le groupe terroriste Fatah al-Islam vient d’annoncer la mort de son émir (commandant) Amira Abdul Aziz Alkourkla. La saignée continue…

Alep: les terroristes, tirent avec des obus de mortier, sur des civils, tuant une quarantaine de personnes. Bien sûr, les “mainstream” n’en parleront pas. Heureusement, l’armée arabe syrienne, a stoppé une tentative d’infiltration d’un groupe de terroristes, en tuant plus de 35 d’ente eux. 

Allain Jules  

23:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Rachel Corrie et le tampon juridique casher par Gilad Atzmon

 

Traduction E&R

 

 

 

 

La décision du juge Oded Gershon, prise plus tôt cette semaine, que l’état d’Israël n’est pas à blâmer pour la mort de Rachel Corrie, n’est pas une surprise. En fait, elle réaffirme tout ce que nous savons déjà à propos de l’état juif, sa politique, son système judiciaire ainsi que son état d’esprit.

Israël est sûrement un état des plus étranges, il est insensible à la pensée éthique et humaniste. En conséquence, le juge Gershon a donné cette semaine un tampon casher à un assassinat de sang-froid et ce faisant, il prouve une fois encore que les actions criminelles israéliennes sont en accord avec les interprétations les plus viles de l’Ancien Testament et de la haine du goy talmudique.

Comme on pouvait le prévoir, le juge Gershon s’est limité au légalisme et au contentieux, plutôt qu’à la pensée éthique, il a en fait blâmé Corrie pour n’avoir pas eu un « comportement raisonnable ». Pourtant, on peut se demander ce qu’il veut dire par « raison » ou, plus précisément, qu’est-ce qu’un israélien veut dire quand il se réfère à la « raison ».

Rachel Corrie a été écrasée par un bulldozer militaire israélien, un Caterpillar D9, le 16 mars 2003. Elle faisait partie de l’ISM (International Solidarity Movement), un groupe de militants pacifistes non-violents pro-palestiniens. Étant une jeune américaine, Corrie a cru à tort que les soldats israéliens étaient humainement déterminés. Étant elle-même une personne raisonnable, elle doit avoir cru qu’un conducteur de bulldozer israélien ne lui passerait jamais sur le corps. Elle avait tort. Corrie a clairement échoué à comprendre que le « raisonnement »israélien était mortellement alimenté par de la psychose ainsi que par des fantasmes de destruction.

Corrie a échoué, précisément là où tant de militants ont échoué. Israël n’est pas un état normal. C’est l’état d’un peuple seulement et d’un peuple qui se croit élu. La signification de ceci est à la fois simple et dévastatrice. Le peuple d’Israël croit que sa vie et sa sécurité sont des atouts cosmiques qui doivent être maintenus au détriment du reste de l’humanité. Cependant, ne vous trompez pas, la psychose israélienne est cohérente et même entraînée par la raison, mais cette « raison » est quelque peu différente de celle du reste d’entre nous. Elle est certainement loin d’être universelle.

Rachel Corrie, en revanche, est un symbole universel. Elle est l’incarnation de la solidarité, de la pensée empathique et du courage, mais sa mort tragique est aussi une indication claire qu’il y a un problème fondamental avec Israël. La mort de Rachel Corrie rend clair le fait que ce n’est pas seulement les dirigeants israéliens ou l’élite militaire qui sont aveugles à la vie humaine et à la conduite morale. Ce ne sont pas seulement Netanyahou ou Barak qui sont dans un état de rejet de la vie humaine. Nous sommes ici en présence d’un continuum meurtrier, ce sont les dirigeants, les soldats anonymes, les chauffeurs de bulldozers – ainsi que le juge Gershon et le système juridique israélien.

Israël aurait pu utiliser l’appel de la décision du tribunal de la famille de Corrie pour améliorer sa conduite. Mais le juge Gershon a été en fait assez honnête pour admettre que l’assassinat de Rachel Corrie était la « bonne chose à faire ». C’était sa faute, elle n’aurait pas dû être là initialement, a-t-il dit. Le juge Gershon nous a fourni cette semaine le vrai sens du « raisonnement israélien ».

L’assassinat de Corrie était conforme à la philosophie de survie d’Israël et avec l’interprétation israélienne de l’état juif. Cette semaine, le juge Gershon nous a donné un tampon casher pour un assassinat de sang-froid.

23:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

OTTAWA - Le Canada ferme son ambassade à Téhéran et expulse les diplomates iraniens en poste au Canada

sans-titre.png

 

Ottawa suspend ainsi toute relation diplomatique avec l'Iran, allant plus loin que la majorité des pays occidentaux qui se contentent d'imposer des sanctions au régime iranien, afin de le forcer à freiner le développement de son programme nucléaire.

Vendredi, le chef de la diplomatie britannique, William Hague, appelait l'Union européenne à renforcer ces sanctions.

Pendant ce temps, son homologue canadien, John Baird, en voyage en Russie, déclarait que le Canada considère le gouvernement de l'Iran comme étant «la menace la plus importante à la paix et à la sécurité mondiale à l'heure actuelle».

Il a reproché à Téhéran de fournir une aide militaire au gouvernement Assad, en Syrie. Il s'est inquiété de la menace que l'Iran représente pour l'existence d'Israël.

«Il (le régime iranien) refuse de se soumettre aux résolutions des Nations unies en rapport avec son programme nucléaire. Il menace régulièrement l'existence de l'État d'Israël et emploie une rhétorique raciste et antisémite, incitant au génocide», a déclaré le ministre Baird à Vladivostok où il s'est rendu, en compagnie du premier ministre Stephen Harper, pour participer au Sommet de l'APEC.

Depuis des mois, le gouvernement israélien réclame une intervention militaire internationale contre l'Iran pour mettre un frein au développement du programme nucléaire iranien.

Le gouvernement Harper s'est toujours rangé dans le camp israélien, même s'il n'est pas allé jusqu'à donner son appui à une attaque militaire contre l'Iran. En 2011, toutefois, le ministre canadien de la Défense, Peter MacKay, déclarait pendant une visite en Israël qu'«une menace contre Israël est une menace contre le Canada».

Inquiet que son geste soit interprété comme l'annonce d'une éventuelle attaque militaire, le ministre Baird a dépêché son porte-parole auprès des journalistes, à Vladivostok.

«Nous n'avons aucune information à propos d'une attaque militaire contre l'Iran», a assuré ce porte-parole.

Fin août, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) publiait un rapport où elle évaluait que l'Iran avait doublé sa capacité d'enrichissement mais que son carburant nucléaire était encore loin d'être de qualité militaire.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, s'en était alors pris à Washington à qui il reproche sa réticence à envisager une attaque militaire contre l'Iran.

«La communauté internationale n'a pas défini une ligne rouge que l'Iran ne doive franchir et l'Iran ne voit pas la résolution de la communauté internationale à stopper son programme nucléaire», avait déclaré Nétanyahou.

De l'avis de Houchang Hassan-Yari, professeur de politique comparée et des relations internationales (questions militaire et stratégique) au Collège militaire royal du Canada à Kingston, le Canada s'aventure sur un terrain «glissant».

«Cette inflation verbale peut avoir des conséquences négatives», a-t-il dit à propos de la sortie de M. Baird.

Le spécialiste admet qu'il y a beaucoup de reproches à faire au régime iranien. «Mais de là à conclure que c'est la menace la plus grande, la plus imminente, pour la paix et la sécurité internationales, à mon avis, c'est un peu aller loin», a-t-il jugé, en entrevue téléphonique.

Ottawa n'a pas voulu lier son geste uniquement au programme nucléaire iranien. Le ministre Baird a également fait valoir que la sécurité du personnel diplomatique canadien était en jeu, rappelant une attaque contre l'ambassade britannique en Iran, il y a huit mois.

«Le régime iranien a démontré qu'il n'a aucun respect de la Convention de Genève et des garanties qu'elle assure pour la protection du personnel diplomatique, a-t-il dit. Dans ces circonstances, le Canada ne peut maintenir une présence diplomatique en Iran. Nos diplomates sont des civils au service du Canada et leur sécurité est notre première priorité.»

The Huffington Post - Québec

07/09/12

20:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Brochure détaillée : Etrangers malades résidant en France : démarches préfectorales et accès aux droits après la loi sur l’immigration du 16 juin 2011

     

La loi du 16 juin 2011 sur l’’immigration et ses textes d’’application ont modifié les conditions et procédures d’admissionau séjour et de protection contre l’expulsion des étrangers gravement malades résidant en France.

Ces changements nécessitent une actualisation des connaissances et, parfois, une modification des démarches à entreprendre par les étrangers malades et les personnes qui les accompagnent.

A cette fin, l’ODSE propose une brochure spécialisée à destination des personnes qui accompagnent les étrangers (travailleurs sociaux, associations, soignants) pour connaître plus précisément les démarches à faire.

Suite et source : Odse

Défrancisation

20:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Logements sociaux: qui en bénéficie ? Les familles immigrées y sont surreprésentées

Lire:

http://www.defrancisation.com/logements-sociaux-les-famil...

+ 2 vidéos

 

Défrancisation  06/09/12

 

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Tuerie à Chevaline (74): le conducteur irakien connu des renseignements britanniques

Le conducteur assassiné lors de la tuerie de quatre personnes près du lac d'Annecy était connu des services de renseignement britanniques, affirme le site du quotidien The Daily Mail en citant un voisin anonyme.

Le mystère reste entier autour du massacre de quatre personnes à Chevaline, en Haute-Savoie, même si la fillette de 4 ans retrouvée miraculeusement indemne après huit heures aux pieds des morts a commencé à parler et que des analyses ADN ont été lancées. Outre le corps du cycliste trouvé à proximité du véhicule, un jeune père de famille français habitant la région, et qui pourrait avoir été une victime collatérale de ce qui s'apparente à une véritable exécution, les enquêteurs doivent encore identifier formellement les victimes - apparemment une famille venue du Royaume-Uni en vacances au bord du lac d'Annecy. Pour cela, les enquêteurs français attendent l'envoi de traces ADN par leurs homologues britanniques, qui ont perquisitionné le domicile de la famille des victimes présumées dans un quartier résidentiel de Claygate, à une trentaine de kilomètres au sud de Londres.

Le conducteur âgé de 50 ans s'était enregistré avec sa famille quelques jours plus tôt dans un camping voisin, à Saint-Jorioz, la voiture de couleur bordeaux étant immatriculée à son nom. Né à Bagdad, il vivait depuis de nombreuses années au Royaume-Uni, a confirmé le procureur, qui n'a cependant pas souhaité donner son nom dans l'attente de l'identification ADN. De source policière, cet homme de 50 ans s'appelle Saad al-Hilli et est domicilié dans la grande banlieue sud de Londres, dans le comté du Surrey.

Deux passeports, suédois et irakien

Qui était-il vraiment ? Dans la localité de Claygate, les habitants du quartier évoquent une vie apparemment sans histoire, et parlent d'une famille "normale". Mais le Daily Mail, citant un voisin anonyme, assure que l'homme assassiné était connu des services de renseignement britanniques. Ceux-ci l'auraient placé sous surveillance en 2003 lors de l'intervention américaine en Irak. Ce même voisin anonyme assure par ailleurs avoir hébergé l'homme à cette époque. Mais les services de renseignement se sont refusé à tout commentaire, en avançant que la victime n'avait pas été pour le momement formellement identifiée.

En France, sans être officiellement saisi, le Renseignement intérieur a été sollicité en tant qu'observateur, notamment pour ses contacts avec les services étrangers et pour vérifier si des protagonistes de l'affaire apparaîtraient dans ses fichiers. Deux passeports, suédois et irakien, ont aussi été retrouvés dans la voiture, qui a été évacuée jeudi aux alentours de 17h30, plus de 24 heures après sa découverte, alors que les techniciens de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, venus de Paris, faisaient leurs dernières expertises.

Concernant la fillette de 4 ans retrouvée indemne dans la voiture mitraillée, le procureur a insisté jeudi sur le fait qu'elle était "totalement invisible", faisant la morte, cachée au milieu d'une accumulation de bagages aux pieds des femmes tuées, alors qu'un début de polémique a été lancé sur le délai de huit heures avant qu'elle ne soit découverte. "Elle était manifestement heureuse d'être dans les bras des enquêteurs. Elle a été hospitalisée dans un service pédopsychiatrique. L'essentiel est de la protéger, de la soutenir", a dit le procureur. Sa soeur aînée, grièvement blessée à la tête, a quant à elle été plongée dans un coma artificiel et doit être réopérée, mais son pronostic vital n'est plus engagé.

Quand le témoin à vélo (un ancien de la Royal Air Force ayant une propriété dans la région et qui avait l'habitude de venir en vélo dans cette zone) a découvert la scène de crime, le drame venait alors visiblement tout juste de se produire: il venait d'être dépassé par le cycliste retrouvé tué. Le procureur a rendu hommage aux "réflexes extraordinaires" de ce premier témoin, qui a mis l'enfant blessée en position latérale de sécurité.

TF1 News - 07/09/12

19:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Syrie, Pussy Riot, cause animale: Poutine ne lâche rien !

sans-titre.png Poutine.png

07/09/2012 – 08h00
MOSCOU
(NOVOpress) – Vladimir Poutine vient d’accorder une interview à la chaîne d’information Russia Today. Le président russe a déploré le soutien des occidentaux aux islamistes en guerre contre Bachar al-Assad en Syrie. « Aujourd’hui, quelqu’un utilise des combattants d’Al Qaïda ou des gens d’autres organisations qui partagent ses visées extrémistes pour atteindre leurs objectifs en Syrie. Il s’agit d’une politique très risquée et inconséquente », a regretté le dirigeant russe. Selon lui, les Etats-Unis pourraient aussi bien « ouvrir les portes de Guantanamo et laisser tous les détenus aller combattre en Syrie. C’est la même chose ».

Au sujet des trois gauchistes du groupe Pussy Riot, récemment condamnées pour avoir profané la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, Vladimir Poutine a rappelé que « L’Etat a l’obligation de protéger les sentiments des croyants ». Enfin, grand défenseur de la cause animale, mercredi après-midi, l’hôte du Kremlin a volé en deltaplane dans le nord de la Sibérie en compagnie de grues. Opération s’inscrivant dans le cadre d’un projet de sauvegarde de ces grands échassiers intitulé « Le vol de l’espoir ». Par le passé, Vladimir Poutine s’était également engagé en faveur des baleines blanches bélugas, des léopards des neiges ou encore des bébé phoques, à la grande satisfaction de deux icônes de la défense des animaux : Brigitte Bardot et Pamela Anderson.

Crédit photo : www.kremlin.ru via Wikipédia sous licence CC.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

 

18:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

"Immigration-Invasion: la nouvelle colonisation" par Filip Dewinter

07/09/2102 — 18h00
ANVERS (NOVOpress) — Comme à son habitude Filip Dewinter, le leader du Vlaams Belang et candidat à l’élection municipale d’octobre prochain à Anvers, ne mâche pas ses mots quand il s’agit de dénoncer l’immigration, le multiculturalisme et l’islamisation de l’Europe. En effet, d’ici quelques jours, Filip Dewinter sortira un livre, associé à un DVD, intitulé “Immigration-Invasion : la nouvelle colonisation”. Dans cet opuscule, Filip Dewinter explique également comment et pourquoi il est possible d’y mettre fin

En attendant cette sortie, voici la vidéo de bande-annonce.

 

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

18:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Dordogne - Une petite fille de 4 ans oubliée dans le bus scolaire: une négligence scandaleuse

sans-titre.png Janelle.png

Après une grosse frayeur, Céline et Arnaud ont retrouvé leur fille Janelle en bonne santé hier à midi. (Photo sandrine alglave-castagné)

 

 

Hier matin, la fillette prenait le car pour la première fois. L'expérience a finalement très mal tourné.

 

C'était une première hier matin pour Janelle, 4 ans, habitant sur la commune de Saint-Marcory. Préparée par ses parents depuis plusieurs jours à cette nouveauté, elle s'apprêtait à aller à son école de Capdrot en prenant le bus « toute seule comme une grande », raconte sa maman. L'expérience a finalement très mal tourné.

« Lorsque le bus est arrivé à l'arrêt à côté de chez nous, je suis montée pour installer Janelle sur son siège et pour attacher sa ceinture de sécurité », raconte Céline, la maman. Arrivée à l'école, la quinzaine d'enfants du ramassage scolaire est sortie du bus, mais pas la petite fille. Le chauffeur ne s'est aperçu de rien et est rentré chez lui où il stationne le véhicule. Janelle est donc restée toute la matinée seule dans le bus. « Elle était la seule à avoir la ceinture de sécurité. Elle n'est peut-être pas arrivée à se détacher et comme elle est timide, elle n'a pas osé le dire », avance sa mère.

La maîtresse donne l'alerte

C'est la maîtresse qui s'est étonnée de l'absence de Janelle et qui a donné l'alerte. « Elle a demandé aux élèves s'ils avaient vu notre fille et ils ont dit qu'elle était dans le bus. » Le temps d'arriver à joindre le conducteur, la petite fille n'a finalement regagné l'école qu'à midi.

Arnaud Lascombe, le papa, a appris ce qui s'était passé en fin de matinée, lorsque l'école l'a appelé pour lui dire que l'on avait « retrouvé » Janelle. « On est partis de suite, tous les deux, à Capdrot pour la récupérer. » Céline et Arnaud ont donc vu arriver à 12 heures passées leur fille dans la voiture du conducteur du bus, serrant très fort son nounours contre elle.

« Elle nous a expliqué qu'elle s'était retrouvée toute seule sur son siège. Qu'elle avait pleuré et ouvert son cartable pour récupérer son nounours », raconte sa mère choquée. « Elle est restée là plusieurs heures. Il aurait fait 30 degrés cela aurait été pareil ! », dit-elle en colère.

Les parents ont contacté la société de bus basée à Cahors, qui assure le ramassage scolaire, pour se plaindre du chauffeur. « Nous sommes aussi allés à la gendarmerie pour porter plainte pour sa négligence. Mais notre plainte n'a pas été retenue », regrettent les parents. Ce matin, Janelle ne prendra pas le bus. « Il n'est pas question de l'y remettre tant que ça sera ce conducteur ! »

 

Sud-Ouest - 06/09/12

 

 

 

17:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Aux USA on a déjà prévu un Moyen Orient sans Israël !!!., par Mireille Delmarre

lundi, 03 septembre 2012 00:48

 

Aux USA on a déjà prévu un Moyen Orient sans Israël !!!., par Mireille Delmarre
 
IRIB- Alors que Paris Londres Berlin prennent stupidement leurs désirs pour des réalités et planifient l’après Assad en Syrie à Washington ...

...on a déjà envisagé l’après Israël dans un rapport intitulé : « Preparing For A Post Israel Middle East » (se préparer pour un Moyen Orient post Israël). Cette analyse de 82 pages a été réalisée à la demande de la communauté du renseignement américain regroupant pas moins de 16 agences dont le budget annuel dépasse les $ 70 milliards. Preuve donc que la disparition du régime sioniste est sérieusement envisagée à Washington et pas seulement à Téhéran.
Ce document « Preparing For A Post Israel Middle East » conclut que les intérêts nationaux américains et israéliens divergent fondamentalement. Les auteurs de ce rapport affirment qu’Israël est actuellement la plus grande menace pour les intérêts nationaux américains car sa nature et ses actions empêchent des relations normales entre les US et les pays arabes et musulmans et dans une mesure croissante avec la communauté internationale.

Cette étude a été réalisée à la demande de la communauté du renseignement américain comprenant 16 agences avec un budget annuel de 70 milliards de $. Cette communauté du renseignement comprend les départements de la marine, de l’armée de terre, de l’ armée de l’air, des corps de Marines, des gardes côtes, ministère de la défense et agence de renseignement, les départements de l’Energie, de la sécurité intérieure, l’état le trésor l’agence de lutte anti drogue, le FBI, l’agence de sécurité nationale l’agence de renseignement géo spécial, l’agence de reconnaissance nationale et la CIA.

Parmi les conclusions de ce rapport on trouve :

-Israël compte tenu de son occupation brutale, de sa bellicosité ne peut pas être sauvé tout comme le régime d’apartheid de l’Afrique du Sud n’a pu l’être alors même qu’Israël a été le seul pays « occidental » à entretenir des relations diplomatiques jusqu’en 1987 avec l’Afrique du Sud et a été le dernier pays à se joindre à la campagne de boycott avant que le régime ne s’effondre.

-La direction israélienne est de plus en plus éloignée des réalités politiques militaires économiques du Moyen Orient en accroissant son soutien aux 700 000 colons illégaux vivant en Cisjordanie occupée ;

-Le gouvernement de coalition post travailliste Likud est profondément complice et influencé par le pouvoir politique et financier des colons et devra faire face à de plus en plus de soulèvements civils domestiques avec lesquelles le gouvernement US ne doit pas s’associer ou s’impliquer ;

-Le Printemps arabe et le réveil islamique a dans un large mesure libéré une grande partie des 1,2 milliards d’Arabes et Musulmans pour lutter contre ce qu’une très grande majorité considère comme une occupation européenne de la Palestine et de la population indigène illégale, immorale et insoutenable;

-Le pouvoir arabe et musulman qui s’étend rapidement dans la région comme en témoigne le printemps arabe le réveil islamique et la montée en puissance de l’Iran se fait simultanément -bien que préexistant - avec le déclin de la puissance et de l’influence américaine et le soutien US à un Israël belliqueux et oppressif devient impossible à défendre ou concrétiser compte tenu des intérêts nationaux US comprenant la normalisation des relations avec les 57 pays islamiques ;

-L’énorme ingérence d’Israël dans les affaires intérieures des US par l’espionnage et des transferts illégaux d’armes. Cela comprend le soutien à plus de 60 « organisations majeures » et approximativement 7500 fonctionnaires US qui obéissent au dictat d’Israël et cherchent à intimider les médias et les organisations gouvernementales US et cela ne devrait plus être toléré ;

-Le gouvernement US n’a plus les ressources financières ni le soutien populaire pour continuer à financer Israël. Ce n’est plus envisageable d’ajouter aux plus de 3 mille milliards de $ d’aide directe ou indirecte d’argent des contribuables versés à Israël depuis 1967 ces derniers s’opposant à ce que l’armée américaine continue de s’impliquer au Moyen Orient. L’opinion publique américaine ne soutient plus le financement et les guerres US largement perçues comme illégales pour le compte d’Israël. Cette opinion est de plus en plus partagée en Europe en Asie au sein de l’opinion publique internationale ;

-Les infrastructures d’occupation ségrégationniste d’Israël sont la preuve d’une discrimination légalisée et de systèmes de justice de plus en plus séparés et inégaux qui ne doivent plus être directement ou indirectement financés par les contribuables US ou ignorés par les gouvernements US ;

-Israël a échoué comme état démocratique auto proclamé et le soutien financier et politique américain ne changera pas sa dérive comme état paria international ;

-Les colons juifs manifestent de plus en plus un violent racisme rampant en Cisjordanie soutenu par le gouvernement israélien devenu leur protecteur et leur partenaire ;

-De plus en plus de Juifs américains sont contre le Sionisme et les pratiques israéliennes, inclus les assassinats et les brutalités à l’encontre des Palestiniens vivant sous occupation les considérant comme des violations flagrantes du droit américain et international et cela soulève des questions au sein de la communauté juive américaine eut égard à la responsabilité de protéger des civils innocents vivant sous occupation ;

-L’opposition internationale à un régime de plus en plus d’Apartheid fait se fait l’écho de la défense des valeurs humanitaires américaines ou des attentes US dans le cadre de ses relations bilatérales avec les 193 pays membres de l’ONU.
Le rapport se termine en préconisant d’éviter des alliances rapprochées auxquelles s’oppose la majeure partie du monde entier et qui condamnent les citoyens américains à en supporter les conséquences.

A l’évidence Israël va se précipiter sur ce rapport bientôt publié pour faire pression sur les deux candidats à la présidentielle américaine, Obama et Romney, pour voir qui des deux en minimisera le plus les conclusions s’engageant même à le ranger au placard en promettant d’accroître l’aide financière et militaire à l’entité coloniale judéo sioniste fossoyeuse de l’Empire américain

02:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Les photos muettes: comment s'appelle ce mont ?

sans-titre.png Montagne.png

01:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

Une voiture solaire palestinienne pour s'émanciper du carburant vendu par Israël

Lire: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Une-voiture-solaire...

 

Photos  + Vidéo

 

E&R - 06/09/12

00:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le Journal de la Syrie 6 septembre 2012

00:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2012

Justice - 15 ans de prison pour un coup mortel au fils de sa compagne

sans-titre.png Diallo meurtre.png

Lucas et sa maman

Abdoulaye Diallo, 22 ans, un ancien animateur d’un centre social de Lyon a été condamné mercredi soir à quinze années de réclusion par la cour d’assises du Rhône pour avoir porté un coup mortel à l’enfant de son ex-compagne, âgé de quatre ans.

Lire la suite: http://www.leprogres.fr/rhone/2012/09/05/quinze-ans-de-pr...

 

23:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Quand Hollande, qui « n'aime pas les riches », confie nos destinées au milliardaire naufrageur de la Grèce

 

Ainsi en a décidé le président de la République, dans son annonce du 31 août : la Banque publique d’investissement, destinée à financer les PME et les entreprises innovantes, ouvrira ses portes « dans les jours qui viennent ». Indépendamment du fait que le calendrier de cette mise en place ait été quelque peu bousculé, cette décision ne recueille pas l’assentiment de beaucoup, y compris au sein du gouvernement.
Selon Le Nouvel Observateur, des tractations souterraines, entre les ministres Montebourg et Moscovici d’une part et la banque Lazard d’autre part, auraient débouché sur l’attribution à ladite banque d’un mandat de conseil auprès de la BPI, en échange d’une « embauche de la compagne » du ministre du Redressement productif, dans le journal de Matthieu Pigasse, numéro deux de Lazard à Paris (voir Le Monde des 2 et 3/09/2012). On perçoit immédiatement les risques de conflit d’intérêts.
Cela étant, il y a donc lieu de pénétrer au sein de cette banque Lazard et nous laissons à Claude Lorne le soin de guider nos lecteurs.

Auteur : Claude Lorne - le 05 Septembre 2012

Polémia

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les dérapages antisémites de la campagne de Chavez au Venezuela

Par Paulo A. Paranagua

 

Le 7 octobre 2012 prochain, le président vénézuélien Hugo Chavez va briguer un troisième mandat. L’opposition a choisi comme candidat Henrique Capriles Radonski, ancien gouverneur de l’Etat de Miranda (à l'est de Caracas).

Tous ceux qui ont assisté à ses discours le savent, Chavez a le verbe facile et l’insulte sur le bout de la langue. Il a rejeté un débat télévisé avec le candidat de l’opposition avec un simple argument : ce dernier serait un « nul ». La disqualification est une ressource commode pour ceux qui refusent la contradiction et le dialogue. Chavez traite son adversaire de « jalabola » (lèche-cul) de l’impérialisme ou de l’Empire et de candidat « majunche » (falot, médiocre). Chavez se présente lui-même comme « candidat de la patrie ». Il a donc désigné son opposant comme le « candidat de l’anti-patrie ». C’est un classique du répertoire nationaliste : ainsi, « l’anti-France » désignait pêle-mêle les juifs, les maçons, les communistes...

 

Mais Chavez ne s’est pas contenté de pointer du doigt Capriles comme « candidat de l’étranger » : il est passé de « candidat anti-patrie » à « candidat apatride ».

 

Ce glissement est lourd de sens. Dans le premier cas, on est dans le système binaire, pour ou contre, ami ou ennemi. Dans le second cas, on désigne un candidat qui n’a pas de patrie, qui n’a pas sa place dans le concert des nations. Appliqué à Capriles Radonski, catholique d’origine juive, le sous-texte implicite renvoie à la figure du juif dépourvu de patrie, le juif de la diaspora, le juif errant. Une autre limite est franchie lorsque Chavez traite Capriles de « porc ». La bestialisation et la déshumanisation de l’ennemi sont courantes dans la rhétorique des nationalismes. Le péronisme appelait ses opposants des « gorilles », le castrisme désignait les exilés comme des « gusanos » (vermine). Le bestiaire n’est pas indifférent : « porc », « vermine » ou « rat » n’ont pas le même sens qu’« âne ». Le discours de Chavez libère la parole de ses militants.

 

Le site chaviste Martillo Rojo écrit ainsi le nom de l’opposant : CAPrile$ Raton$ki. CAP évoque l’ancien président social-démocrate Carlos Andrés Pérez, dit CAP, destitué pour corruption. Le changement d’une simple lettre pour écrire Rat-onski se passe d’explications. Le signe du dollar incrusté dans le nom en renforce la connotation antisémite. CAPrile$ Raton$ki est un « agent nazi-sioniste », affirme le même site chaviste. Pour d’autres partisans de l’amalgame, l’antisémitisme est une invention du sionisme, « propriétaire de la plupart des institutions financières de la planète, qui contrôle presque 80 % de l’économie mondiale et l’industrie de la communication dans sa presque totalité » (Adal Hernandez, Radio Nationale du Venezuela).

 

Voilà donc Capriles présenté comme le candidat du « sionisme international » : jadis, on disait la juiverie internationale ; maintenant on préfère l’amalgame entre Israël et les juifs. Sur les réseaux sociaux, les chavistes se lâchent : « Radonsky se moque du peuple et de sa foi, ce sioniste est étranger même s’il a une carte d’identité et un acte de naissance vénézuéliens » ; l’utilisation de l’Y plutôt que l’I rend le nom plus exotique). Alors que Chavez invoque sa foi catholique à tout moment, « Radonsky est un hypocrite. Il se déguise en chrétien et prie la Vierge pour chercher le vote. En réalité il est sioniste. Il hait Jésus et la Vierge ». Le négationnisme trouve des suiveurs au Venezuela : « Je ne crois pas à la théorie de l’Holocauste inventée par l’Empire [américain] et ses collaborateurs ».

 

En 2011, une journaliste avait fait la promotion des Protocoles des sages de Sion, le faux fabriqué en Russie tsariste pour justifier les pogroms, sur l'antenne de Radio Nationale du Venezuela, propriété de l’Etat. Le texte des Protocoles est disponible sur le site chaviste Venezuela Patriota.

Crif

20:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Brest: un supporter du PSG condamné pour un salut nazi

L’individu avait fait un salut nazi s'adressant à d'autres supporters parisiens lors d'un match au stade Francis Leblé le 28 janvier dernier. Il a été condamné mardi 4 septembre 2012 à 120 jours-amende et deux ans d'interdiction de stade, selon un avocat du club parisien. Le parquet avait requis, lors de l'audience en juin, cinq ans d'interdiction de stade.

Les parties civiles, la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) et le Paris SG ont obtenu un euro symbolique, ce qu'elles réclamaient, a précisé Me André Elard, avocat brestois du PSG. Lors du match Brest-PSG (0-1) lors de la 21e journée de Ligue 1, le supporteur avait été repéré par la police alors qu'il faisait des "cris de singe à l'adresse d'un autre groupe de supporteurs du PSG, et le salut nazi", a expliqué l'avocat. Il avait expliqué à la police lors de son interpellation qu' "il s'agissait d'un "jeu débile entre supporteurs".

 

Crif

20:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Criminalité à Marseille: ce que Ayrault a annoncé...

sans-titre.png Ayrault  ministres.png

 

Après avoir planché jeudi après-midi avec ses ministres, Jean-Marc Ayrault a présenté un plan destiné à enrayer la violence à Marseille, secouée par des règlements de comptes sanglants. Une "question d'intérêt national", a-t-il affirmé, annonçant notamment le renfort de 205 policiers et gendarmes.

C'est une "une question d'intérêt national", a-t-il assuré, à l'issue d'un comité interministériel sur la sécurité à Marseille qui a réuni une quinzaine de ministres pour élaborer un programme d'action destiné à enrayer la violence endémique dans la cité phocéenne. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi l'envoi de 205 policiers et gendarmes supplémentaires dans la région de Marseille pour lutter contre l'insécurité dans le cadre d'un plan global portant notamment sur le logement et les transports. "Nous avons donc décidé un renfort de 205 policiers et gendarmes en sécurité publique, en police judiciaire, en renseignement et pour les zones périphériques", a-t-il dit à l'issue d'un comité interministériel sur la sécurité à Marseille.

"Une zone de sécurité prioritaire a déjà été décidée pour les quartiers nord. Une nouvelle le sera pour les quartiers du sud de la ville qui sera engagée dès le début de l'année prochaine", a-t-il ajouté. Jean-Marc Ayrault a encore annoncé la création d'une préfecture de police pour l'ensemble des Bouches-du-Rhône, afin de lutter contre la délinquance et "démanteler la criminalité organisée" dans ce département. Vantant "une approche globale" de cette lutte, ne se limitant pas à l'envoi au coup par coup d'un escadron de gendarmes ou d'une compagnie de CRS supplémentaire, le Premier ministre a assuré qu'il y aura "un groupement d'intervention régional spécifique pour Marseille" et "aussi une préfecture de police de plein exercice pour l'ensemble du département des Bouches-du-Rhône".

Matignon a également assuré que "la justice se mobilise aussi avec de nouvelles directives pénales", le Premier ministre citant entre autres "le renforcement des moyens de l'administration pénitentiaire". Enfin, Jean-Marc Ayrault a annoncé qu'il se rendrait lundi et mardi à Marseille.

Depuis le début de l'année, 20 personnes ont été tuées à Marseille ou ses environs. Des règlements de compte souvent liés à des luttes autour de trafics de drogue. Le dernier en date remonte à lundi : un homme de 23 ans retrouvé calciné dans un bâtiment abandonné. La semaine dernière, c'était un autre âgé lui de 25 ans qui était criblé de balles de kalachnikov dans les quartiers nord. C'est suite à cette mort que le Premier ministre a décidé de convoquer ce comité pour ne pas "laisser les choses dériver". Une réunion, a assuré Matignon, fruit d'un travail engagé depuis le mois de juillet. (Voir : "Marseille : vivre dans un quartier de règlements de comptes")

TF1 News - 06/09/12

19:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Marseille: le plafond s'effondre dans le bureau du préfet chargé de la sécurité !

 

sans-titre.png plafond préfet.png

sans-titre.png plfond.png

Une plaque de plâtre est tombée du plafond jeudi matin dans le bureau d'Alain Gardère, préfet délégué à la sécurité de Marseille.

Faut-il y voir un signe sur l'avenir incertain d'Alain Gardère ? Alors même que plusieurs ministres planchent depuis Paris, sur la dégradation de la situation sécuritaire à Marseille, une plaque de plâtre est tombée du plafond jeudi matin dans le bureau du préfet délégué à la sécurité de Marseille.

"Entre 9h00 et 9h30, on a entendu un grand bruit. Heureusement, le préfet ne se trouvait pas dans son bureau et la femme de ménage qui était à proximité n'a pas été blessée par ce qui est tombé du plafond", selon la préfecture.

Réunion de crise à Matignon

Le personnel de la préfecture de police a été évacué et se trouvait toujours à l'extérieur du bâtiment en milieu de matinée. Aucun blessé n'est à déplorer, ont précisé les marins-pompiers, arrivés rapidement sur les lieux.

Le nom d'Alain Gardère, installé il y a un an par le prédécesseur de Manuel Valls au ministère de l'Intérieur, Claude Guéant, circule parmi les "têtes" qui pourraient être changées par le gouvernement au sein de l'administration et de la police à Marseille. Jeudi, à partir de 17h, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault réunit une douzaine de ministres à Matignon pour bâtir un plan global d'action contre la criminalité et les difficultés socio-économiques de Marseille.

 

TF1 News - 06/09/12

19:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)