Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2012

Décès de Roger Garaudy

 
Decès de Roger Garaudy

L'auteur de l'ouvrage "Les Mythes fondateurs
 de la politique israélienne" s'est éteint hier matin
 à son domicile de
 Chennevières en région parisienne
à l'âge de 98 ans.

Roger Garaudy était philosophe, politicien
 et écrivain,
 né le 17 juillet 1913
 à Marseille.
 C'était une figure importante du Parti communiste
français
 jusqu'en 1968, dont il  est exclu.
Il se convertit par la suite
au catholicisme puis à l'islam.
À partir de 1996,
il fait parler de lui par des prises de position
qualifiées de "négationnistes" par ses
 détracteurs.
L'anti-sionisme radical de Roger Garaudy
 l'avait conduit, dès 1982, à comparer
sionisme et nazisme.

Un hommage lui sera rendu lundi
18 juin à 15h
 au crématorium
 de Champigny-sur-Marne. 
 
 
ALTERINFO.COM - 14/06/12  
 

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

14/06/2012

AUDIO - Marine Le Pen invitée d'Arlette Chabot dans Europe1 Soir - 14.06.12

http://www.nationspresse.info/?p=173037

23:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Lyautey contre Lavigerie et Crémieux - L'Algérie cinquante plus tard, dans "L"Afrique réelle", juin 2012

Lyautey contre Lavigerie et Crémieux – L’Algérie cinquante ans plus tard dans L’Afrique réelle, juin 2012

Éditorial de Bernard Lugan – Lyautey contre Lavigerie et Crémieux

L’échec de l’Algérie française date du lendemain de la guerre de 1870 quand le régime civil remplaça le régime militaire. La colonisation de l’Algérie se fit alors au nom de l’universalisme républicain qui prétendait transformer les musulmans en Français grâce à l’ « école de la République ».

Lyautey contre Lavigerie et Crémieux – L’Algérie cinquante ans plus tard dans L’Afrique réelle, juin 2012

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Dans ce numéro spécial de l’Afrique Réelle, est reproduit un document peu connu. Daté du 1er décembre 1870, au lendemain donc de la défaite française face à la Prusse, ce texte fut écrit de la main de Mgr Lavigerie à l’intention d’Adolphe Isaac Crémieux, alors en charge des affaires algériennes. Le prélat y livre ses intentions résolument jacobines au sujet de l’Algérie, faisant ainsi cause commune avec le farouche républicain qu’était Crémieux. Les deux hommes se trouvèrent alliés pour détruire les Bureaux arabes, cette élite de l’armée française qui avait réussi la pacification de l’Algérie avec peu de moyens, pratiquant la politique du prestige, du respect et de la différence, à l’image de ce que feront plus tard les Affaires Indigènes au Maroc sous Lyautey et ses successeurs. Or, Mgr Lavigerie et Adolphe Isaac Crémieux considéraient tous deux, à juste titre d’ailleurs, que les Bureaux arabes étaient un obstacle à la colonisation, protecteurs qu’ils étaient des indigènes et de leurs biens. Crémieux dénonçait également leur peu de zèle républicain, ce corps d’élite étant effectivement largement monarchiste. Leur disparition signa l’échec de l’Algérie française.

À l’opposé de Mgr Lavigerie et de Crémieux, Lyautey ne voulut pas changer l’homme et c’est pourquoi il a réussi au Maroc. Il ne s’était en effet pas fixé pour but de donner aux Marocains d’autres ancêtres que les leurs. Il n’avait pas, comme le déclara avec arrogance le président Sarkozy dans son « discours de Dakar », l’intention de les faire « entrer dans l’Histoire », eux qui en ont une, glorieuse et ancienne. La vision de Lyautey présentait deux caractéristiques principales qui sont l’exact contre-pied de ce que voulaient Crémieux et Mgr Lavigerie :

1) Selon lui, la colonisation n’était pas éternelle car il avait bien vu que les colonies, départements d’Algérie compris, étaient à la France, mais n’étaient pas la France. Transposée aujourd’hui cette idée permettrait de parler d’islam en France et non d’islam de France, ce qui n’est pas la même chose.

2) C’était une forme d’« ethno-différentialisme » avant l’heure car elle n’impliquait ni assimilation, ni intégration, qui sont d’abord des pertes de substance vive pour les uns comme pour les autres. Elle ne débouchait ni sur l’acculturation républicaine, ni sur la christianisation des musulmans. Lyautey était pourtant plus que « bon » catholique, mais, tout comme Charles Maurras, il faisait la part entre le politique et le religieux. Homme de terrain, il avait tout simplement observé que les peuples du Maghreb sont « autres ».

L’histoire a donné raison à Lyautey contre Lavigerie et Crémieux. Quant à De Gaulle, s’il voyait juste quand il déclara à Jacques Soustelle que l’intégration était « un danger pour les Blancs, une arnaque pour les autres », la manière dont il s’y prit pour « soulager » la France de ce qu’il nommait « le fardeau algérien » fut à la fois odieuse par son inhumanité, honteuse par sa mise en œuvre et criminelle par ses conséquences. D’autant plus que la victoire militaire française étant totale dès 1959-1960, des solutions autres que celle de la remise du pouvoir à la clique du FLN étaient envisageables.

Bernard Lugan

 

Sommaire de L’Afrique Réelle N° 30 (juin 2012). Numéro spécial : l’Algérie cinquante ans plus tard.

Actualité :
- L’Algérie, ce pays riche qui a du mal à exister
- Comment les islamistes ont pris le contrôle de la société algérienne
- L’islamisme : un corps étranger désormais intégré

L’histoire officielle et ses mythes
- Une histoire artificiellement reconstruite
- La fracture arabo-berbère dans le nationalisme algérien

La guerre d’Algérie
- Guerre d’Algérie ou guerre d’indépendance algérienne ?
- Les grandes phases de la guerre
- Le vrai bilan de la guerre
- Eté 1962 : cette terrible épuration ethnique que l’on veut cacher

Controverses
- Jacques Soustelle et l’utopie de l’intégration
- Le cardinal Lavigerie et la colonisation de l’Algérie
- De Gaulle a toujours voulu l’indépendance de l’Algérie
- La France s’est ruinée en Algérie

Sources : Le Blog de Bernard Lugan (on peut s’y abonner à la revue) et Realpolitik.tv.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

 

 

 

23:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Insécurité/braquage d'Aubervilliers (93): le convoyeur de fonds est décédé

Posté par le 14 juin 2012

 

Compte-rendu de Patrick Kimmel

Le convoyeur qui avait été grièvement blessé lors de l’attaque à l’arme de guerre d’un fourgon blindé, le 4 juin à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), est décédé jeudi.

Touché au foie et opéré, l’état du convoyeur s’est dégradé ces derniers jours, et sa famille s’attendait à une issue fatale.
Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui a reçu mardi les syndicats de convoyeurs de fonds, « veillera tout particulièrement à ce que l’enquête judiciaire aboutisse à l’identification formelle des auteurs de cet acte afin qu’ils soient traduits devant l’autorité judiciaire ». Le ministre promet également la signature de textes « très prochainement », afin d’assurer aux salariés du secteur « une plus grande sécurité qu’ils sont en droit d’attendre ». Les syndicats regrettent pour leur part que le précédent gouvernement n’ait pas signé ces décrets, dont le principe avait été décidé il y a plusieurs mois.

Arrêtés le jour même et le surlendemain du braquage, trois jeunes hommes originaires de Seine-Saint-Denis ont été mis en examen et écroués pour leur participation présumée à l’attaque. Reste à espérer qu’on ne leur trouvera pas d’excuses et que la tolérance zéro leur sera appliquée s’ils sont jugés coupables de ce braquage ayant entraîné la mort d’un homme dans l’exercice de son métier.

Source

23:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Trierweiler/Royal : la presse étrangère se moque de Hollande

Au lendemain de l’incroyable Tweet de la première concubine de France, Valérie Trierweiler, qui a taclé avec beaucoup d’élégance Ségolène Royal, la mère des enfants de son compagnon, François Hollande, la presse du monde entier se déchaine et ridiculise Trierweiler pour sa jalousie maladive et Hollande qui se fait humilier publiquement par sa petite copine. A travers cet épisode pathétique, ce sont tous les Français qui sont passés pour des lâches dominés, à l’image de leur président.

Pour le New York Times, prestigieux organe de presse américain, plutôt situé à gauche, l’affaire Trierweiler/Royal « ressemblait à une scène de Molière ». Le journaliste explique que le tweet de Trierweiler est au cœur d’un « scandale » et créé la « stupéfaction » des observateurs.

L’article revient sur les vieilles rivalités de cour de Lycée entre Ségolène Royal et Valérie Trierweiler. Il évoque la mesquinerie et la méchanceté de la première concubine de France en citant une anecdote : « Lorsque la mère de M. Hollande est décédée, début de 2009, Mme Trierweiler a insisté sur le fait que Mme Royal n’assiste pas à l’enterrement, même si ses enfants y étaient ».

Du côté du Canada, on parle de « jalousie aveugle » dans le National Post qui traite de « l’Élysée qui bascule dans le vaudeville » et de « Dallas à l’Élysée« .

Le journal argentin La Nacion explique dans un article intitulé « Jalousie, politique et tweet : scandale à l’Elysée » , que « la première dame soutient un rival de Royal et contredit le président ».

Même les Allemands du Rheinische Post hallucinent de voir « Hollande pris entre deux femmes« .

Comble du comble, ce sont les Chinois qui viennent nous donner des leçons de démocratie et qui se payent la tête de celui que Martine Aubry nommait « couille molle » (on comprend mieux pourquoi). Le South China Morning Post considère qu’avec « un simple Tweet, la première dame de France a réussi à porter un coup à l’ex de son compagnon, à se mettre publiquement en désaccord avec le président, et jeter le trouble au sein du parti socialiste. »

Un grand merci à Valérie Trierweiler et à son petit copain dont on a oublié le nom pour avoir couvert notre pays de ridicule en exposant publiquement en en mêlant à la vie politique nationale leurs petites histoires intimes. Même Sarko et Carlita n’ont jamais osé aller jusque là !

L’absence de dignité, c’est maintenant !

24heuresactu

20:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Trierweiler: "histoire de slips" pour Marine Le Pen!

Interrogée aujourd'hui sur le tweet de soutien de Valérie Trierweiler à Olivier Falorni, Marine Le Pen a qualifié toute cette affaire "d'histoire de slips". "Au moment où la zone euro est en voie d'effondrement et qu'il y a des choix fondamentaux à faire pour notre pays, cette élection législative est prise en otage par les histoires de slips de la présidence et les scènes de ménage", a réagi la présidente du Front national, en marge de la visite d'un marché dans la circonscription d'Hénin-Beaumont.

"Je pense qu'elle est peut-être la première dame, mais qu'elle n'est pas une grande dame. J'ai trouvé cela pitoyable. Très rapidement, nous allons subir le sarkozysme de gauche", a encore dit Marine Le Pen, au sujet de la compagne de François Hollande, qui a apporté son soutien à Olivier Falorni contre Ségolène Royal.

 

Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre appareil.

 

20:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L'avortement forcé qui choque la Chine

Par Arnaud de La Grange Mis à jour le 14/06/2012 à 14:30    

 

Une jeune femme a été contrainte d'interrompre sa grossesse au septième mois au nom de la loi de l'enfant unique.

De notre correspondant à Pékin

La mort au seuil de la naissance. Une mère chinoise a été forcée à avorter par les autorités, au septième mois de sa grossesse. Et cette barbarie suscite une flambée d'indignation sur l'Internet chinois. Le choc est d'autant plus violent qu'une photo terrible a été postée sur le Web, celle du fœtus de sept mois sanguinolent posée près de la jeune femme étendue sur son lit d'hôpital.

Le drame s'est produit dans la province du Shaanxi, dans le nord du pays. Selon des militants des droits de l'homme, Feng Jianmei aurait été forcée à avorter car elle ne pouvait payer les 40.000 yuans (4800 euros) d'amende pour avoir enfreint la règle de l'enfant unique. Les autorités du district de Zhenping, elles, affirment que la jeune femme avait accepté l'avortement. Ses proches assurent au contraire qu'elle et son époux s'y sont opposés. Et les internautes ne croient pas un mot des dires des officiels. Ils s'insurgent avec violence contre ces actes, les comparant à ceux «des nazis ou des Japonais pendant la guerre». Un internaute de Wuhan dénonce un «crime commis au nom de la loi». Même le quotidien officiel Global Times, prompt à défendre les agissements du Parti, écrit que les avortements forcés tardifs devraient être «interdits». Tout en précisant que ces cas extrêmes ne suffisent pas à remettre en cause le principe de la politique de l'enfant unique.

Indignation nationale

Cette politique mise en place en 1980 aurait, selon Pékin, permis d'éviter 400 millions de naissances supplémentaires depuis cette date. Il y a des exceptions locales mais d'une manière générale les habitants des villes ne peuvent avoir qu'un enfant et ceux des campagnes deux lorsque le premier est une fille. Les minorités peuvent aussi avoir deux enfants. Depuis longtemps, de nombreux démographes chinois appellent à la révision de cette politique, en raison du vieillissement annoncé de la population chinoise. Elle a aussi causé un profond déséquilibre hommes-femmes (ratio de naissances de 120 garçons pour 100 filles), le choix se portant souvent sur un garçon si on ne peut avoir qu'un enfant.

Devant cette indignation nationale, les autorités centrales ont promis ce jeudi une «enquête transparente», qui sera menée par une commission spéciale. Des responsables nationaux du planning familial ont même demandé que les coupables soient punis. Les autorités locales de Zhenping se sont d'ailleurs empressées de faire disparaître de leur site Internet le communiqué selon lequel l'avortement était consenti.

Apaiser l'ire des internautes est d'autant plus important pour Pékin que l'affaire renvoie à celle si sensible de l'avocat aveugle Chen Guangcheng. La lutte contre les avortements et les stérilisations forcés était la grande cause du militant, qui a pu gagner les États-Unis le mois dernier au terme d'une crise qui a secoué les relations sino-américaines. C'est ce combat qui lui a valu le violent harcèlement des autorités locales du Shandong. L'histoire de Feng Jianmei semble montrer qu'il est loin d'être terminé.

LIRE AUSSI:

» Hu nie tout avortement forcé en Chine

» Chine: la politique de l'enfant unique maintenue

» La Chine paie le dogme de l'enfant unique

» Chine: de l'enfant unique au mariage éclair

 

Le Figaro

20:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Vaucluse - Marion Maréchal Le Pen invitée de LCI (vidéo intégrale)

18:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Législatives 2012 / Hénin-Beaumont (62) – Muriel Bury-Crombez, candidate UMP à l’élection législative de 2002, appelle à voter au second tour pour Marine Le Pen

 

 

Communiqué de Muriel Bury-Crombez, candidate UMP à Hénin-Beaumont en 2002

Candidate UMP à l’élection législative d’Hénin-Beaumont de 2002, j’appelle sans réserve à voter pour Marine Le Pen au second tour des élections législatives.

Il est du devoir des patriotes et de ceux qui défendent une moralisation de la vie politique de faire battre M. Kemel qui représente la perpétuation d’un système socialiste délétère.

Notre département et notre région ont un besoin vital d’un contre-pouvoir et Marine Le Pen sera celui-là.

18:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Communiqués de l'université Paris 7

 
Publié le 14 Juin 2012

 

Nous publions, ci-après et en PDF téléchargeables ci-contre, les communiqués du président de l’université Paris Diderot, Vincent Berger, et du doyen de la Faculté de Médecine de cette même université, Benoît Schlemmer, rendus publics, ce jeudi 14 juin 2012, à la suite de la question d’examen posée par Christophe Oberlin, enseignant dans cette faculté, lors d’une récente épreuve de contrôle de connaissance, à ses élèves.

« Vincent Berger rappelle que le principe d’indépendance des enseignants chercheurs, inscrit dans notre constitution, n’autorise en rien le non-respect des valeurs fondamentales du service public »

Communiqué du président de l’université Paris Diderot

 

14 juin 2012

 

Le Président de l’université Paris Diderot, Vincent Berger, souhaite faire part de sa consternation à la lecture d’une question posée aux étudiants le 12 juin 2012 dans le cadre d’un examen optionnel de médecine.

 Cette question interrogeait sur la qualification de crime de guerre, de crime contre l’humanité, ou de génocide, le résultat d’un bombardement dans la bande de Gaza ayant fait 22 victimes.

 

Cette question comporte un caractère polémique regrettable, qui contrevient à l’esprit de neutralité et de laïcité de l’enseignement supérieur. Vincent Berger rappelle que le principe d’indépendance des enseignants chercheurs, inscrit dans notre constitution, n’autorise en rien le non-respect des valeurs fondamentales du service public. Le Président de l’université considère d’autre part que cette question dépasse le cadre pédagogique de la discipline concernée, ne relevant ni de médecine, ni de médecine humanitaire.

 

Le Président de l’université regrette le « hors-sujet » d’un de ses professeurs. Il comprend l’émotion suscitée, au sein de la communauté universitaire et au-delà, par une telle question au sein d’un examen universitaire.

 

Il est décidé de l’ouverture d’une enquête administrative qui sera instruite strictement dans le cadre des instances académiques de l’université.

 

Vincent Berger

Président de l'Université Paris Diderot

 

 

18:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le fils de John Demjanjuk accuse les médecins de l'avoir tué

Le fils de l'ancien criminel nazi John Demjanjuk a réclamé, mercredi 13 juin 2012, une enquête sur la mort de son père, décédé en mars, et victime, selon lui, d'une « exécution médicalisée » dans la maison de retraite où il résidait en Allemagne.

John Demjanjuk est décédé le 17 mars à 91 ans dans le sud de l'Allemagne. L'ancien criminel nazi vivait dans une maison de retraite de cette région depuis sa condamnation en attendant l'examen de son appel.

 

 

17:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le don de sang bientôt possible pour les homosexuels

 

Les dons de sang par les hommes homosexuels ne seront bientôt plus interdits en France, a annoncé jeudi la ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine.

La Rédaction avec Reuters | RMC.fr | 14/06/2012
 
 
 
 
Les homosexuels ne seront bientôt plus exclus du don du sang
 
© Reuters. Le don de sang par les hommes homosexuels ne sera bientôt plus interdit en France, a annoncé la ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine, jeudi à l'occasion de la journée mondiale du don du sang. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Be
Les dons de sang par les hommes homosexuels ne seront bientôt plus interdits en France, a annoncé jeudi la ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine.
«Le critère ne peut pas être la nature des relations sexuelles ou l'inclination sexuelle», a-t-elle déclaré après avoir elle-même donné son sang «pour montrer l'exemple» en cette journée mondiale du don du sang.
«Le seul critère, c'est celui du risque et de ce point de vue-là, nous allons avancer pour faire en sorte que les hommes, qui ont des relations sexuelles avec d'autres hommes, soient en mesure de donner, puisque ce n'est pas, en soi, un facteur de risque», a-t-elle ajouté.

Pas de population à risque selon l'orientation sexuelle

Marisol Touraine a annoncé une évolution dans ce sens «dans les mois qui viennent».
La justification apportée jusqu'à présent par les précédents gouvernements et des épidémiologistes était la plus grande prévalence du VIH dans la communauté homosexuelle. Les précédents ministres de la Santé, Xavier Bertrand et Roselyne Bachelot avaient pourtant promis d'ouvrir le don du sang aux homosexuels sans jamais concrétiser ces voeux.
«L'enjeu n'est pas de nier l'impératif de sécurité. Le risque ne doit pas être accepté en tant que tel. Simplement, il n'y a pas de population à risque en raison de leur orientation sexuelle», a ajouté Marisol Touraine.
Cette prise de position va dans le sens des revendications des associations de lutte contre les discriminations ou encore de l'appel lancé en 2011 par le Défenseur des droits Dominique Baudis.
 
 

17:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Selon l'ONU, les enfants servent de "boucliers humains " au régime Assad

 

13 juin 2012 Réagir à cet articleEnvoyer l'article à un ami

L'horreur. C'est ce qui ressort du dernier rapport de l'Onu paru ce mardi. Des soldats syriens ont torturé et exécuté sommairement des enfants et se sont servis de certains d'entre eux, âgés d'à peine 8 ans, comme de «boucliers humains» au cours de leurs opérations contre les rebelles.
Lire également
> Syrie : le dossier de la rédaction

«J'ai rarement vu autant de brutalités contre les enfants qu'en Syrie, où les filles et les garçons sont emprisonnés, torturés, exécutés et utilisés comme boucliers humains», a déclaré Radhika Coomaraswamy, représentante spéciale de l'Onu pour les enfants dans les conflits armés. Peu après, hier, l'Onu dévoilait un rapport sur le sujet, qualifiant le régime syrien d'un des pires sur sa liste annuelle «de la honte».

Rafle d'enfants dans les villages
Le rapport cite, à l'appui, les circonstances d'une opération de quatre jours déclenchée le 9 mars, par les forces loyalistes, contre le village d'Ayn l'Arouz, dans le nord-ouest du pays. Les troupes gouvernementales ont raflé des dizaines de garçons, âgés de 8 à 13 ans, avant d'attaquer le village. Ces enfants ont été ensuite «utilisés par des soldats et des miliciens comme boucliers humains, placés devant les vitres des autocars transportant les militaires pour pénétrer dans le village lors de l'assaut». Le rapport affirme également que des enfants, à partir de 9 ans, ont été victimes d'assassinat, de mutilations, d'arrestations arbitraires, d'emprisonnements, de tortures et de mauvais traitements, y compris des violences sexuelles...

Écoles transformées en centres de détention
Les opérations contre des écoles sont monnaie courante, ces établissements servant ensuite de bases militaires et de centres de détention, poursuit le rapport, rédigé avant le massacre perpétré, le 25 mai, à Houla, où 49 des 108 personnes tuées étaient des enfants, dont certains âgés de deux ans.
La plupart des enfants victimes de tortures témoignent qu'ils ont été battus, qu'ils ont eu les yeux bandés, contraints à des positions incommodes et stressantes, fouettés avec des câbles électriques, menacés de brûlures de cigarettes, et dans un cas, soumis à des chocs électriques sur les parties génitales, ajoute le rapport. Un témoin cité par les enquêteurs de l'Onu assure avoir vu un enfant de 15 ans succomber sous les coups.

Enfants soldats chez les groupes d'opposants
L'ONG new-yorkaise Human Rights Watch a également indiqué que d'après des «affirmations crédibles», des groupes d'opposants armés, dont l'Armée syrienne libre, recrutent des enfants soldats.

 

Le Télégramme. com 

02:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Parlement européen : intervention de Jean-Marie Le Pen sur le « Two Pack »

 

  

Posté par le 13 juin 2012

 

Jean-Marie Le Pen, Président d’Honneur du Front National, est intervenu au Parlement européen sur le « Two Pack »

Les deux règlements proposés visent à donner à la Commission européenne des pouvoirs accrus pour contrôler les budgets et les politiques économiques nationales.

Les règles vont donc être plus strictes et les États défaillants se verront imposer par les technocrates de Bruxelles des coupes budgétaires et des réformes structurelles afin de rétablir leurs équilibres financiers.

Cette surveillance renforcée s’appelle une mise sous tutelle. Les États se verront punis, mis à l’amende, fessés. Les sanctions financières seront renforcées et plus automatiques.

Même si certains amendements visent à empêcher la seule austérité budgétaire par des mesures de croissance, ces propositions ne sont là que pour mieux faire passer la pilule aux peuples. La croissance vous le savez comme moi, ça ne se décrète pas.

Sans consulter les peuples et avec la complicité du Parlement européen, nous perdons définitivement notre souveraineté budgétaire, notre liberté de choisir nos politiques. Et lorsque petit à petit, selon la tactique du voleur chinois, l’État technocratique et totalitaire européen aura fini de se constituer, nous aurons perdu notre liberté de peuple tout court.

01:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

AUDIO - Stéphane Ravier sur France Bleu Provence

http://www.frontnational.com/videos/stephane-ravier-sur-f...

 

 

01:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Affaire Cassez : polémique autour de la visite d'un émissaire socialiste au Mexique

 

Après l'avocat de la Française emprisonnée au Mexique, les partisans de Nicolas Sarkozy accusent à leur tour, ce samedi, le PS de se livrer à une manœuvre partisane en annonçant le prochain voyage d'un émissaire de François Hollande dans le pays.

                 
 

REUTERS - L’avocat de Florence Cassez et l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy ont condamné samedi la visite d’un émissaire de François Hollande au Mexique, perçue comme une intrusion dans le dossier Cassez et qualifiée « d’opportunisme électoral » à huit jours du premier tour de l’élection présidentielle.

Dans un communiqué, le PS dément une « initiative parallèle » et affirme que la visite de Michel Vauzelle, ancien ministre et député PS des Bouches-du-Rhône, a pour seul objectif de préparer le sommet du G20 qui doit avoir lieu au Mexique en juin prochain.

Mais Frank Berton, l’avocat de la Française, condamnée à 60 ans de prison au Mexique, y voit une manoeuvre partisane.

« Aujourd’hui, tenter de venir récupérer le dossier de Florence Cassez (...) et l’inviter dans la campagne électorale française, c’est quelque chose d’assez incompréhensible et de totalement surprenant », a-t-il estimé sur France Info.

« Je ne suis ni de droite ni de gauche, je suis simplement un avocat, je défends une femme qui a été condamnée à 60 ans de prison, et je n’entends pas qu’on utilise cette femme à des fins électoralistes », a-t-il ajouté, estimant que cette démarche pourrait être « dangereuse » pour la défense de sa cliente.

Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole du président-candidat, a également condamné ce déplacement, dont l’unique objectif est, d’après elle, de « critiquer les initiatives du président de la République » dans l’affaire Cassez.

« En rompant un consensus national sur cette affaire douloureuse, en prenant le risque de mettre à mal cinq ans d’efforts diplomatiques intenses qui ont commencé à porter leurs fruits, François Hollande a choqué légitimement l’avocat et la famille de Florence Cassez qui méritent plus le respect que des agissements partisans », écrit-elle.

« Aucune intitiative parallèle »

En mars, la Cour suprême du Mexique a refusé une remise en liberté de la Française, âgée de 37 ans, mais quatre des cinq juges de la plus haute juridiction ont reconnu que ses droits avaient été violés dans la procédure, ouvrant la voie à une nouveau procès.

Nicolas Sarkozy s’est personnellement investi dans sa défense. Il avait tenté, en vain, d’obtenir son transfèrement dans une prison française lors d’une visite au Mexique en 2009, et l’affaire a pesé lourdement sur les relations entre Paris et Mexico.

Sa volonté de dédier en 2011 l’Année du Mexique en France à Florence Cassez avait provoqué la colère des autorités mexicaines et conduit à l’annulation de cette manifestation culturelle.

Frédéric Cuvillier, co-président du Comité parlementaire de soutien à Florence Cassez et conseiller mer, pêche et littoral de François Hollande, rejette l’idée d’une « récupération » politique, et assure dans un communiqué que ce déplacement au Mexique n’a aucun lien avec l’affaire Cassez.

« François Hollande, qui soutient Florence Cassez et son combat, a toujours affirmé son respect et sa confiance dans les institutions mexicaines et sa justice indépendante. Aucune initiative parallèle, directe ou indirecte, politique ou diplomatique n’a été engagée », écrit-il.

Florence Cassez a été condamnée en 2008 au Mexique à 60 ans de prison pour complicité d’enlèvement, accusation qu’elle conteste catégoriquement depuis le centre pénitentiaire pour femmes du sud de Mexico où elle est incarcérée.

France24 - 14/06/12

01:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Consignes de Marine Le Pen pour le 2ème tour - 11.06.12

 

01:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Législatives Pyrénées-Orientales (1re circ.) – Le PS a osé !

 Posté par le 13 juin 2012
 

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, candidat du Rassemblement Bleu Marine sur la 1re circonscription des Pyrénées-Orientales

Le Parti socialiste a diffusé ce jour un communiqué que nous ne pouvons laisser passer !

« Souvenons-nous, combien le peuple catalan, dans le passé, a accueilli avec cœur et générosité les républicains espagnols fuyant le franquisme ! Souvenons-nous, comment le peuple catalan, a accueilli avec cœur et générosité les exilés d’Algérie !

Comment ne pas oublier les milliers d’hommes réfugiés dans le camp du Barcarès et qui formèrent les trois régiments de marches des volontaires étrangers pour défendre la France et ses valeurs républicaines. Ces étrangers de l’époque ce sont nos grands parents, nos parents. Ils sont avec le peuple catalan les femmes et les hommes de la Salanque, du Rivesaltais, du Fenouillèdes… d’aujourd’hui. »

En diffusant ces insanités, le parti de François Mitterrand, décoré de la francisque plus haute distinction du Régime de Vichy, ami du responsable de la déportation des juifs du Vel d’Hiv René Bousquet, a dépassé les bornes.

Le Front National n’a rien à voir avec des mouvements politiques totalitaires héritiers de la seconde guerre mondiale contrairement aux alliés du parti socialiste qui, à l’instar de l’extrémiste Mélenchon trouve que Cuba est une démocratie et tolère les drapeaux soviétiques dans ses meetings.

Comment le PS peut oser parler des rapatriés et des harkis alors qu’il est le complice historique de la barbarie FLN et de ses porteurs de valises tels que les Joxe, Rocard et consorts ?

Comment le PS parti de tous les scandales politico-financiers ou moraux depuis plus de vingt ans, de l’affaire URBA au système Guerini en passant par l’abominable affaire Strauss-Kahn ou les casseroles plus locales qui collent aux basques de Bourquin peut-il encore donner des leçons de morale et de républicanisme ?

Le FN est un mouvement légal, républicain, démocratique et laïc qui défend les intérêts du peuple français et l’indépendance de la Nation face à une immigration massive et à un ultralibéralisme destructeur de nos emplois et de nos valeurs.

Le FN a comme militants et adhérents des personnes de toutes conditions et de toutes origines qui n’ont qu’une seule patrie la France.

Nous n’avons aucune leçon à recevoir du PS et de ses amis qui ont mené la politique du pire qui nous conduit aujourd’hui tout droit dans le mur !

 

 

 

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Trierweiler affirme que son compte Twitter a été piraté ...

Par lefigaro.fr Mis à jour le 13/06/2012 à 23:34     

 

La première dame dément être l'auteur d'un message posté mercredi sur son compte personnel. Le même jour, Olivier Falorni se dit victime d'une usurpation d'identité sur le réseau social.

Mercredi en fin d'après-midi, le compte officiel de Valérie Trierweiler publiait sur Twitter un lien vers un article de Rue89 relatant comment la première dame avait demandé - sans succès - au monde.fr de retirer deux photos d'un diaporama ayant pour sujet les coulisses de la photo officielle de François Hollande. Ce message avait alors provoqué une cascade de réactions sur le réseau social.

La première dame a depuis indiqué que son compte avait été «apparemment piraté». Son chef de cabinet, Patrice Biancone, a lui aussi assuré que le compte de la première dame avait été «piraté» et qu'il allait en avertir «les services» de l'Élysée.

Son entourage a également contacté la rédaction de Voici , qui avait relayé l'information, pour indiquer que Valérie Trierweiler «n'avait en aucun cas demandé le retrait d'images la représentant dans le portfolio du Monde réalisé par les assistants de Raymond Depardon».

Cette information avait été donnée par le journal du soir dans un article publié mercredi midi sur leur site Internet. «Le 4 juin, ulcérée par la publication, sur le monde.fr du making of du portrait officiel du président , elle appelle la rédaction pour demander le retrait de deux photos qui la montrent assistant à la prise de vues dans le parc de l'Élysée. Ce qui n'a pas été fait», écrivait le journal.

Olivier Falorni porte plainte pour usurpation d'identité

Ce nouveau rebondissement intervient au lendemain de la publication d'un message sur Twitter indiquant le soutien surprise de la première dame envers Olivier Falorni, rival socialiste de Ségolène Royal dans la re circonscription de Charente-Maritime.

Mercredi, ce dernier s'est dit victime d'usurpation d'identité sur le réseau social. Un faux compte à son nom, créé le 10 novembre 2011, a semé la confusion en publiant mardi et mercredi des messages de remerciements pour Valérie Trierweiler. Olivier Falorni a indiqué qu'il allait déposer plainte.

«Ce compte utilise non seulement mon nom, mais aussi ma photo, ainsi que les liens et la présentation présents sur mon compte officiel. J'ai donc décidé de porter plainte pour usurpation d'identité», explique-t-il. «C'est inacceptable, ils sont vraiment prêts à tout pour me salir.» Le compte a depuis été désactivé.

 

00:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

13/06/2012

Natacha Polony fait exploser la stratégie de l'UMP vis-à-vis du Front National

23:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)