Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2012

Marseille : opération coups de poing à la clinique Bouchard

 

  Publié le lundi 23 juillet 2012 à 10H39
 

Un différend avec une famille dégénère : un médecin et une infirmière blessés

Un reproche lié au règlement de l'établissement a déchaîné la violence d'une famille qui se plaignait des soins. Deux membres du personnel médical sont en arrêt de travail.

Un reproche lié au règlement de l'établissement a déchaîné la violence d'une famille qui se plaignait des soins. Deux membres du personnel médical sont en arrêt de travail.

Photo Florian Launette

C'est hélas l'histoire devenue presque tristement ordinaire de ces personnels hospitaliers qui tentent de ramener le calme dans des salles de soins, quand les esprits s'échauffent pour d'obscures raisons. Comme si le "patient" poli d'hier était devenu le "client" exigeant d'aujourd'hui, en quête permanente d'une offre de soins aux allures de dû.

Les personnels soigants font ce qu'ils peuvent. Ils frôlent parfois le drame, en dépit d'une évidente bonne volonté, mais ce qui s'est passé samedi à la clinique Bouchard, rue du Dr Escat, sur les hauts de Breteuil (6e) est plus grave.

La scène tourne au pire

Il est envion midi, lorsqu'un patient de 45 ans, hospitalisé en soins intensifs, reçoit la visite de sa famille. Il y a là ses enfants, une fille de 21 ans, un mineur de 14 ans, et une troisième personne qui ne sera pas identifiée. Les visiteurs reprochent à la clinique la qualité de la prise en charge de leur père. Quand le personnel médical leur réplique qu'ils ne respectent pas le règlement qui prévoit la présence maximale de deux personnes dans la chambre pour des raisons d'hygiène et de sécurité, la scène tourne au pire. Une femme médecin anesthésiste de 45 ans reçoit une série de coups au visage.

Elle aura le nez en sang, l'arcade sourcilière touchée et souffrira d'une légère perte de connaissance. Quand l'infirmière qui l'accompagne, âgée de 25 ans, essaie de voler à son secours, les coups continuent à pleuvoir. La victime reçoit à son tour un coup-de-poing au visage de la part de la fille de 21 ans et des coups de pied du jeune garçon de 14 ans.

"Tout cela s'est déroulé dans une violence inouïe"

Seul l'instinct de survie poussera l'infirmière à aller chercher le secours d'un kinésithérapeute qui parviendra à ramener le calme, en dépit des violences exercées sur sa personne. Le médecin s'est vu délivrer hier une ITT de 5 jours, l'infirmière de 2 jours. Toutes deux sont en arrêt de travail. L'un des témoins de la scène raconte : "Tout cela s'est déroulé dans une violence inouïe, avec un traumatisme psychologique important. Notre quotidien est rythmé par les exigences et parfois les menaces des familles sur fond d'agressivité verbale. Ce qui s'est passé est très grave ! Aujourd'hui, on parle trop de rentabilité. C'est l'humain qui passe à la trappe."

Les deux victimes ont déposé plainte. Et les policiers de la Brigade anticriminalité (Bac) se sont rendus à la clinique Bouchard, où les deux auteurs présumés ont été interpellés. Ils ont été placés en garde à vue, mais remis en liberté hier avec une convocation à comparaître devant le tribunal en décembre... Le mineur de 14 ans était en permission de sortie d'un centre éducatif fermé.

La Provence

21:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Karl Oberg, commandant de la place de Paris

http://fr.wikipedia.org/wiki/Karl_Oberg

20:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Réponse à M. Hollande par Paul-Marie Coûteaux - 23.07.12

23.7.12

Réponse à M. Hollande par Paul-Marie Coûteaux

 
Lu sur "Riposte laïque" une réponse intéressante de Paul-Marie Coûteaux à l'infâme discours du président Hollande, suivant les traces de son maître, Jacques Chirac :


« En déclarant que la rafle dite du Vél d’Hiv du 17 juillet 1942, fut « un crime commis en France par la France », le Président de la République contrevient à la vérité historique que pourtant il invoque : si ce crime fut commis sur la territoire national, comme tant d’autres le furent sous l’Occupation, et si la police parisienne était à la botte de l’Occupant, la responsabilité de ce crime n’est nullement imputable à la France. Aucune des autorités que reconnaissaient alors les Français, celle de Vichy pas plus que celle de Londres, ne gouvernait la zone occupée. Faut-il rappeler que, odieux rouage de la folie criminelle que l’impérialisme allemand imposait alors à presque toute l’Europe, le général Oberg, commandant la place de Paris, avait ordonné à la police parisienne, dont les agents étaient arrêtés ou instantanément fusillés s’ils n’obéïssaient pas, la livraison de 25 000 juifs étrangers réfugiés en France mais que des policiers français ont, au péril de leur vie, supprimé des fichiers ou prévenu dans la nuit des milliers de familles juives, en sorte que la moitié de ce qu’exigeait l’Occupant furent arrêtés ? Faut-il rappeler que c’est la France qui accueillit le plus grand nombre de réfugiés de confession juive, et en France qu’en furent sauvés le plus grand nombre ? »

La France martyrisée, qui ne parlait pas d'égal à égal avec l'occupant, qui était rançonnée, qui avait deux millions de prisonniers dont 40 000 ne revinrent pas de captivité, qui a eu 75 000 morts sous les bombes anglo-saxonnes, est maintenant livrée au mépris et à la haine à cause de sa faiblesse. Le discours de monsieur Hollande est un grand crime, surtout en présence des dizaines de millions d'immigrés qui ne peuvent que mépriser leur pays d'accueil.

On utilise une fois de plus des images trompeuses et l'extrême faiblesse de la France pour se créer des droits sur la France et le Président de la République y prête la main.
 
 

20:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le Maréchal Pétain à Lyon

19:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

23 JUILLET 1951: MORT DU MARECHAL PETAIN

VIDEO: http://www.contre-info.com/23-juillet-1951-mort-du-marech...

 

Philippe Pétain, Vainqueur de Verdun, Maréchal de France, Chef de l’Etat français – 26 avril 1856 – 23 juillet 1951.
Ci-dessus un documentaire avec bien sûr quelques commentaires mensongers ou idiots, mais aussi de belles images d’archives.

 

Contre-info.com

19:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Un auteur jordanien : le Talmud ordonne aux Juifs d´utiliser le sang chrétien dans leur pain azyme

Tribune
Publié le 9 Mai 2012

 

 
 
 
MEMRI Middle East Media Research Institute - dépêche spéciale n° 4704

 

Le 27 mars 2012, As´ad Al-´Azouni, écrivain jordanien d´origine palestinienne, publiait un article antisémite sur le site palestinien Alwatanvoice.com, basé à Gaza. L´article accuse le Talmud de générer de l´hostilité de la part des Juifs envers le christianisme et les chrétiens. Al-´Azouni accuse en outre les Juifs d´utiliser le sang chrétien pour préparer le pain azyme de la Pâque juive, et de pousser à la guerre entre musulmans et chrétiens. Il ajoute que les Juifs ont réussi à écraser tous leurs adversaires en raison de leur influence au sein des sociétés chrétienne et musulmane. Ci-dessous des extraits : (1)

"Ce n´est un secret pour personne que l´hostilité des Juifs à l´encontre de Jésus et des chrétiens est profondément enracinée. Les Juifs considèrent Jésus - que la paix soit sur lui - comme un infidèle et un rebelle plutôt que comme un prophète et un messager, et ils insultent sa mère, la Vierge [Marie] – que la paix soit sur elle. Avec le temps et l´aide de plusieurs Juifs convertis au christianisme, qui se sont plaints auprès de l´Eglise de la conduite des Juifs, il est devenu clair que le Talmud est à l´origine de leur haine des chrétiens.

 

C´est pourquoi le quatrième Concile de Latran, qui s´est réuni en novembre 1215 à la demande du Pape Innocent III, a ordonné des mesures contre les Juifs, et a notamment exigé que les chrétiens les évitent au niveau social et économique s´ils persistaient à pratiquer l´usure. Notons que les dirigeants chrétiens ne le voulaient pas, car ils profitaient des Juifs.

 

Le Concile a également exigé que les Juifs portent des vêtements distinctifs pour les différencier des chrétiens et empêcher leur intégration. En outre, il a décrété que les Juifs ne devaient pas être nommés à la fonction publique, et a demandé que les Juifs convertis [au christianisme] cessent de pratiquer les rites juifs. Ces mesures ont été prises après que l´Église eut exposé le danger du Talmud. Les Juifs ont [à leur tour] accusé le Pape Innocent III de redonner vie à l´Inquisition dans l´Occident chrétien et d´encourager l´ordre des Dominicains à lancer une campagne contre tous les adversaires de l´Église.

 

Qui plus est, le 13ème siècle fut une période de polémique entre Juifs et chrétiens. Les Juifs convertis au christianisme ont révélé les défauts de leurs anciens coreligionnaires, notamment le contenu du Talmud hostile aux chrétiens, et les prières juives qui insultent le christianisme, Jésus et sa mère…

 

Il est dit dans le Talmud : ´[Même] les meilleurs des gentils devraient être abattus, et [même] aux meilleures des vipères, il faudrait retirer la cervelle.´ Nous n´avons pas oublié que [les Juifs] ont reçu l´ordre de tuer des enfants chrétiens et d´utiliser leur sang pour cuire du pain azyme à l´occasion de la festivité religieuse [de Pâque]. Ils qualifient les chrétiens d´adorateurs de Jésus et de Marie et d´idolâtres, et interdisent à un Juif de se courber quand un chrétien portant une croix passe sur leur chemin.

 

Les Juifs ont aussi reçu l´interdiction de consommer la chair d´un animal abattu par un chrétien, et sont obligés de brûler et de détruire les icônes chrétiennes.

 

Rabbi Moshé Aboulafia [nom de l´un des Juifs impliqués dans l´accusation de crime rituel de 1840 à Damas] a soutenu que le Talmud permet de verser deux types de sang : le sang du sacrifice de [Pâque] et le sang de la circoncision. Et s´il n´y a pas de sang chrétien disponible [pour cuire la matza de Pâque], on peut utiliser du sang musulman, vu que de nombreux chrétiens se sont convertis à l´islam.

 

En 1253 1543, Martin Luther a appelé à incendier les synagogues, détruire leurs maisons et interdire leurs ouvrages, leurs livres de prières et leur Talmud, qui sont remplis à ras bord de mensonges, de malédictions et de blasphèmes. Il a également interdit à leurs rabbins d´enseigner la Torah aux Juifs.

 

Malgré les procès intentés, et en raison des fortes pressions exercées par des personnes influentes, les Juifs ont été exonérés de l´accusation de crime rituel consistant à recueillir le sang d´enfants chrétiens [pour leur pain azyme, et disculpés] dans l´affaire Tiszaeszlár de 1882 en Autriche-Hongrie, dont la victime fut la jeune Eszter Solymosi. Le professeur Rohling manifesta sa volonté de témoigner au tribunal et de présenter des preuves de la culpabilité des Juifs, mais le tribunal rejeta son offre.

 

Cela prouve une seule chose : [l´étendue de] l´influence des Juifs au sein de tous les cercles chrétiens, leur infiltration de tous les milieux des sociétés chrétiennes et même musulmanes, ainsi que leur capacité à nuire à quiconque s´opposerait à eux et révèlerait les secrets de leur haine talmudique".

 

Note:

 

[1] Alwatanvoice.com, 27 mars 2012

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Crif

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L'été studieux de Marion Le Pen

« Vous avez vu mon bureau, pas mal non? » s’amuse Marion Maréchal-Le Pen, 22 ans, en recevant les visiteurs à sa nouvelle adresse : l’Assemblée nationale. Depuis son élection il y a un mois, la nouvelle députée du Vaucluse, benjamine de l’hémicycle, n’en finit pas de s’étonner. Rue Aristide-Briand, dans l’annexe réservée aux députés non inscrits, elle partage avec deux assistants une pièce de 18 m2 au premier étage, donnant sur la jolie place du Palais-Bourbon, une grande bibliothèque et, en prime, un canapé en cuir deux places.

 

« C’est incroyable! En surface, j’ai même pas la moitié de ce qu’elle a », s’agace le corpulent ().

« A croire que ceux qui m’ont attribué ce bureau (NDLR : la majorité ) ont envie que je travaille dans de bonnes conditions », ironise la jeune étudiante en droit public, qui a siégé la veille jusqu’à 1 heure du matin pour l’examen du budget rectificatif. « Dis donc, j’ai cru que ça n’allait jamais finir! » l’interpelle à ce propos un député UMP dans un couloir, tout sourire et le regard bienveillant. Est-ce la fin du cordon sanitaire avec le FN? « Il y a les postures devant les caméras et la réalité du quotidien », assure la nièce de Marine Le Pen.

Depuis qu’elle est installée, elle reçoit chaque jour des lettres par dizaines. « Beaucoup d’encouragements », dit-elle, en se remémorant amèrement l’épisode avec Jean-François Copé, qui refusa de lui serrer la main : « Après cette affaire, j’ai reçu plein de courriers de gens qui, même s’ils ne partagent pas forcément mes idées, se sont dits scandalisés par ce manque de courtoisie », explique la jeune élue. Elle ne goûte d’ailleurs guère l’ambiance dans l’hémicycle : « Ça vole pas bien haut ici : ça crie, ça hurle, avec pas mal de noms d’oiseaux! Comment peut-on exiger le respect des citoyens quand, au plus haut niveau des institutions, on affiche un tel comportement? » Elle s’étonne aussi des indemnités perçues, notamment les 7100 € brut de « salaire » auxquels s’ajoutent les 6412 € pour les dépenses diverses. « C’est beaucoup d’argent, trop même », juge-t-elle, assurant qu’elle en versera une partie pour aider la « fédé » FN du Vaucluse.

Jeudi dernier, dans la nuit, elle a essuyé son baptême du feu en interpellant le gouvernement sur la responsabilité des banques dans les scandales financiers, dans un hémicycle clairsemé. « Je ne suis pas d’accord avec ce qu’elle dit, mais sur la forme son intervention ne manquait pas de prestance, ni d’éloquence », reconnaît le député Hervé Mariton (UMP). « Elle s’est contentée de lire un texte que lui avait préparé son parti », persifle un autre. « Je commence à prendre mes marques », dit-elle, concentrée sur une pile d’amendements qu’elle doit défendre. Pour elle, l’été sera studieux jusqu’au bout. A la rentrée, elle passera ses oraux à Assas (Paris-II) et espère poursuivre en parallèle ses études en master 2.

sans-titre.png Marion bureau.png

Le Parisien - 23/07/12

 

 

18:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Syrie: la photo qui fait peur aux chrétiens…

 

Le Salon Beige vient de mettre en ligne une photo qui fera peur aux chrétiens, et qui a été diffusée sur le site RT Question More de la chaîne d’information russe TV-Novosti. On sait que le gouvernement russe soutient sans faiblir le régime de Damas, 

on prendra donc tout le matériel d’information sur la Syrie qui vient de Russie cum grano salis, et tout le matériel d’information sur ce même pays qui nous vient des “grands” médias occidentaux, avec toute la production de sel de toutes les salines de France… Cette photo a été publiée le 27 juin dernier mais elle a été d’abord diffusée sur un site américain www.prisonplanet.com d’Alex Jones, dont la devise est « La vérité vous rendra libre », et qui est tout sauf un admirateur d’Obama… Mais je ne l’ai pas retrouvé sur ce site “mère” et j’ignore donc la date où la photo a été prise. Elle aurait été prise, selon le site russe, par une chrétienne d’Homs et dans cette ville – ce qui est vraisemblable, de nombreuses églises de cette ville ont été saccagées – et montrerait un sémillant milicien barbu de l’Armée syrienne de libération (ALS) prenant la pose devant une église – une croix sur la façade l’indique –, revêtu d’un ornement sacerdotal oriental volé et brandissant une croix métallique qui aurait été arrachée à cette église pillée par les libérateurs. . Cette photo pourrait donc avoir été prise dans la première quinzaine de juin, au plus fort des affrontements entre l’ALS et l’armée régulière syrienne, dont Homs a été le théâtre (voir ici et ). À prendre donc avec prudence sans toutefois oublier que l’ALS est essentiellement et grassement financée par l’Arabie Saoudite et le Qatar, et plus ou moins cornaquée par la C.I.A. – l’explosion qui a détruit le Siège de la Sécurité nationale à Damas, est signée…

D.H.

Source : RT Question More

Observatoire de la christianophobie

02:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Hollande : "l'antisémitisme n'est pas une opinion, c'est une abjection !"

00:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

CÉRÉMONIE À NÎMES : Gilbert Collard pris à partie…

 

Gilbert Collard. Photo © objectifgard.com / MA

Ce dimanche 22 juillet, à 11 heures, a eu lieu une cérémonie à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux « Justes » de France, devant la stèle située avenue Général Leclerc, face à l’arche de la SNCF. Étaient présents entre autres, Hugues Bousigues, préfet du Gard, Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes, Monique Boissière, conseillère municipale, déléguée aux relations avec l’armée et le monde combattant. Et parmis ces personnalités, figurait Gilbert Collard, le tout nouveau député, FN-Rassemblement Bleu Marine, de la deuxième circonscription du Gard et ex-porte-voix médiatique de Marine Le Pen.

Une présence qui d’après les informations de nos confrères du Midi Libre, a été très largement remarquée et critiquée par quelques membres de la communauté juive de Nîmes. Ils l’ont même apostrophé au terme de la cérémonie, l’accusant de provocation. Une personne lui aurait ainsi lancé : « Vous n’avez rien à faire ici. Réfléchissez aux propos de votre patron » rapporte le quotidien. Comprenez par « patron », Jean-Marie Le Pen. Ce à quoi Gilbert Collard a répondu : « Ce n’est pas mon patron et je ne l’aime pas. »

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

00:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

22/07/2012

Nîmes - Gilbert Collard sur Jean-Marie Le Pen : "Ce n'est pas mon patron et je ne l'aime pas"

 

Midi Libre
22/07/2012, 12 h 09 | Mis à jour le 22/07/2012, 12 h 23

 

Le député du Gard a été pris à partie par la communauté juive de Nîmes.
                        

Ce dimanche, Gilbert Collard (Rassemblement Bleu Marine), nouveau député de la 2e circonscription du Gard, a été pris à partie par plusieurs membres de la communauté juive de Nîmes à l’issue de la cérémonie à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français.

Ainsi, un homme a lancé à plusieurs reprises à son intention : "Je ne veux pas que l’on vienne provoquer la communauté juive !" Une autre lui a adressé ensuite ceci : "Vous n’avez rien à faire ici. Réfléchissez aux propos de votre patron."

M. Collard, ayant bien saisi l’allusion à Jean-Marie Le Pen, a alors rétorqué : "Ce n’est pas mon patron et je ne l’aime pas."

23:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

La chicha fait un tabac à Marseille!

 
 

Publié le dimanche 22 juillet 2012 à 17H50

 

Bars et boîtes exploitent à fond le filon du narguilé, qui compte des adeptes de plus en plus jeunes. Un addictologue tire la sonnette d'alarme

Le prix d'une chicha classique est d'environ huit euros. Il existe aussi la chicha royale à environ 15 euros, disposée dans un seau à champagne avec glaçons, ce qui la rend plus rafraîchissante.

Photo Thierry Garro

C'est ma life, la vida loca, oui ma life, des soirées, des chichas". Le rappeur Soprano, l'idole du jeune public marseillais, le crie dans son dernier tube. Le groupe phocéen La Swija avait même baptisé sa tournée hexagonale Smoke Chicha Tour. Plus récemment, Samir Nasri, sortant à peine du tumulte de l'Euro avec les Bleus, fêtait ses 25 ans au Saphir, un bar branché du centre-ville à deux pas de Noailles, proposant des chichas à profusion.

Une cinquantaine de lieux destinés exclusivement à sa consommation à Marseille

Du tabac parfumé à la pomme, à la cerise, aux fruits de la passion, à la noix de coco, et qui se fume par l'intermédiaire d'une pipe à eau. Un ustensile qui fait fureur dans les bars et les boîtes de nuit, et même sur les plages. S'il y a encore une dizaine d'années, fumer la chicha n'était réservé qu'aux initiés, ou aux touristes en mal de sensations fortes, le phénomène s'est répandu, jusqu'à devenir une mode. Marseille compterait pas moins d'une cinquantaine de lieux destinés exclusivement à sa consommation. Le Select, le Saphir, l'Émeraude, le Ghost, le Duplex, le Kantaoui, le Nuage d'Orient, le Claire de Lune, le Tandem, la Suite, ou encore le Soleil du Nil, que le défenseur de l'OM Souleymane Diawara a noté dans son carnet d'adresses.

"La première fois que j'ai fumé la chicha, ce n'était pas à Marseille, mais en Thaïlande, lors d'un voyage avec des amis. J'ai aimé le goût, la sensation, et en rentrant chez moi, je ne me suis plus arrêté, raconte Zino, artiste de 23 ans. Ce n'est pas un plaisir personnel, je préfère la partager, même si parfois je fume seul. Je ne me sens pas spécialement accro au tabac, d'ailleurs, je déteste la cigarette."

Un vrai phénomène de mode

Sa passion soudaine pour la chicha l'a poussé à ouvrir son propre établissement, le Select, il y a six mois, rue Pisançon (1er). Un lieu cosy où se pressent les amateurs de narguilé, fumant au son des derniers hits pop, rap, rai ou RnB. Même les murs y fleurent la pomme, tant ils sont imprégnés de fumée. "Nous avons installé des extracteurs pour ne pas étouffer", précise le co-gérant.

L'essor des chichas a bien failli connaître un sérieux coup d'arrêt en 2008, après la promulgation de la loi anti-tabac, obligeant les bars, restaurants, boîtes de nuit, casinos, et salons à narguilé voulant continuer à accueillir des fumeurs, à créer des espaces fermés (ceux-ci ne doivent pas dépasser les 35 m² ou 20 % de la surface de l'établissement).

Une décision qui avait à l'époque fait bondir l'Union des Professionnels du Narguilé, laquelle avait immédiatement déposé une demande d'annulation auprès du Conseil d'État, invoquant une entrave à la liberté de commerce et d'industrie. Une demande immédiatement rejetée.

Un statut associatif, comme les clubs libertins

Depuis, de l'eau a coulé dans les pipes, et le "problème" a été contourné avec une certaine habileté. Les établissements à chichas sont devenus pour la plupart des associations loi 1901, profitant du fait que le Conseil d'État "ne prive pas les associations ayant un objet en lien avec le tabac du droit de réunir leurs membres". Une technique similaire à celle des clubs échangistes, interdits par la loi mais tolérés sous forme associative. "Le Select est une association, nous n'avons pas de clients, mais des adhérents qui ont des cartes de membres. Nous sommes régulièrement contrôlés, la police ne plaisante pas avec ça", assure Zino.

La "petite" dernière en matière de chichas se nomme Les Terrasses, située à la Pointe-Rouge. Un espace de 200m² sur deux étages avec une vue imprenable sur la mer, comprenant une grande salle de restauration. "Nous avons aussi créé une association, précise Youssouf, 25 ans, responsable de service. Cela permet de trier les personnes sur le volet, d'avoir une clientèle plus élégante et raffinée. Nous avons même un physio devant la porte qui se charge de ça."

Cette pipe à eau légère comme une plume, les plus assidus l'emmènent partout. Tant et si bien qu'à la plage des Catalans, il n'est pas rare d'apercevoir des petits salons improvisés sur les serviettes. "Quelques personnes sont déjà venues se plaindre. Mais on ne sait pas vraiment comment réagir. La dernière fois, j'ai demandé à un fumeur de s'éloigner un peu, ça a failli se transformer en bagarre", explique un surveillant de baignade, qui a souhaité garder l'anonymat. Paradoxal. Car les fadas du narguilé le définissent presque comme le calumet de la paix par excellence.

La Provence

23:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le plan B de l’île grecque d’Ikaria : demander le rattachement politique à l’Autriche

 

 

La petite île d’Ikaria, en Mer Egée orientale, proche de la Turquie, a mis au point un plan B pour échapper à la crise de l’euro.

Actuellement, comme tous les Grecs, les îliens souffrent des mesures d’austérité draconienne imposées par l’UE, le FMI et la BCE.

Mais à la fin de cette année, le traité centenaire qui avait décidé du rattachement politique de l’île à la Grèce expire, et son maire, Stafrinadis Christodoulos, compte bien en profiter pour organiser un référendum pour décider d’un éventuel rattachement à l’Autriche pour y succéder. « Athènes nous a oubliés, de ce fait nous envisageons un rattachement à l’Autriche », a indiqué un porte-parole de la mairie au journal allemand Die Welt.

Selon le quotidien autrichien Heute, qui a réalisé un sondage en ligne, 83% des lecteurs autrichiens se sont déclarés d’accord avec cette annexion.

Mais pour l’instant, les autorités grecques ne semblent pas prêtes de lâcher cette concession. L’ambassade hellénique à Vienne a ainsi émis un communiqué rappelant que « l’Article 12 du Traité de Lausanne de 1923 confirme que les îles de la Mer Egée orientale, incluant Ikaria, appartiennent à la Grèce ».

L’île d’Ikaria tient son nom d’Icare, le fils de Dédale qui avait conçu des ailes de cire pour voler et était tombé dans la mer parce qu’il s’était trop approché du soleil.

En 1912, pendant 5 mois, la petite île de 9.000 habitants avait pris son indépendance de l’Empire Ottoman, mais à la fin de cette année là, elle était passée sous domination grecque.

E&R

23:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le président du CRIF à Hollande: "La communauté juive vous fait confiance" pour lutter contre l'antisémitisme - 22/07/2012

sans-titre.png Hollande au Vel d'Hiv.png

 




    PARIS (Sipa) — La communauté juive fait "confiance" au chef de l'Etat François Hollande pour lutter contre l'antisémitisme, a déclaré dimanche matin Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

"L'antisémitisme actuel repose en grande part sur un ressentiment envers Israël lié à une humiliation artificielle, attisé à des fins politiques et recyclé à des fins religieuses", a déclaré Richard Prasquier lors du 70e anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv, et quatre mois après la tuerie de Toulouse.

"Cet antisémitisme qui s'est exprimé dans notre pays avec une violence inouïe est aussi une réalité du quotidien qui ne mérite aucune faiblesse", a mis en garde le président du CRIF. "Toute complaisance est un boulevard ouvert au fanatisme".

"Cet antisémitisme-là, je sais, Monsieur le président de la République, que vous êtes déterminé à prendre des mesures concrètes pour l'extirper car il en va de ce qu'est la France", a ajouté Richard Prasquier. "La communauté juive vous fait confiance et fait confiance à la République".

Serge Klarsfeld, qui préside l'association des Fils et filles de déportés juifs de France, a lui aussi fait allusion à la fusillade de l'école Ozar Hatorah, revendiquée par Mohamed Merah, un Français de 23 ans se réclamant d'Al-Qaïda. Il a souligné qu'en France, "la haine anti-juive tue à nouveau des juifs, des enfants juifs".

Cependant, contrairement à ce qui s'est produit durant la Seconde guerre mondiale, "aujourd'hui la République n'est pas menacée", a insisté Serge Klarsfeld. "Nous avons confiance en elle pour endiguer et maîtriser ce nouvel antisémitisme qui jette aujourd'hui une ombre sur notre hommage aux victimes de la rafle du Vel d'Hiv".

Le président Hollande doit prononcer une allocution durant cette cérémonie qui se déroule dans le square des Martyrs juifs, non loin de l'emplacement où s'élevait le Vélodrome d'Hiver.

"Tout acte, tout propos qui s'en prend aux juifs parce que juifs est une offense aux victimes de la Shoah et un outrage à la République", écrit le chef de l'Etat dans le livret commémoratif, en assurant: "Rien n'est insignifiant ou indifférent. Tout sera combattu, avec la plus grande détermination".

cb/ll

(Sipa / 22.07.2012 10h58)
 

http://www.romandie.com/news/n/Le_president_du_CRIF_a_Hollande_La_communaute_juive_vous_fait_confiance_pour_lutter_contre_l039antisemitisme220720121058.asp http://www.romandie.com/news/n/Le_president_du_CRIF_a_Hollande_La_communaute_juive_vous_fait_confiance_pour_lutter_contre_l039antisemitisme220720121058

22:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le ramadan, une perversion du carême ?

Alors que les médias nous saoulent d’informations et de commentaires sur le ramadan, que les supermarchés dressent ostensiblement des rayons dédiés, ressortons ces quelques remarques pertinentes d’Yves Daoudal :

Le ramadan n’est pas seulement une mauvaise copie du carême, c’est une perversion du carême (comme de nombreuses pages du Coran sont une perversion de la Bible, etc.).
Le symbolisme du jeûne de carême est, notamment, la purification de l’âme par le retranchement de la nourriture du corps (car le jeûne purifie le corps). Mais le ramadan, c’est le contraire.
Car si l’on jeûne dans la journée, la nuit on fait bombance (et on digère dans la journée). Dans les pays musulmans, la consommation alimentaire augmente de 30 % pendant le ramadan.
(C’est pourquoi chez nous toutes les chaînes de supermarchés ont leurs rayons spécial ramadan, alors que, si le carême était vécu par les catholiques comme 40 jours de jeûne, il ne pourrait pas y avoir de rayons spécial carême, pour la bonne raison que le jeûne de carême c’est une réelle privation.)
L’orgie de nourriture est telle que les hôpitaux sont pris d’assaut par des malades qui présentent tout l’éventail des pathologies liées à la surconsommation de nourriture (et grasse, et sucrée…), depuis la simple indigestion jusqu’aux crises cardiaques.
Et il y a des émissions spéciales à la télévision pour demander aux gens de se modérer et donner des recettes de plats moins riches. En ce temps de dictature hygiéniste, le ramadan devrait être interdit.

 

Contre-info.com- 22/07/12

20:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

Les cadavres de condamnés à mort chinois recyclés en produits de beauté exportés en Europe

 

On a plusieurs fois parlé sur Contre-info (ici ou ) de certaines mœurs chinoises aussi sordides que courantes.
Laurent Glauzy a écrit un livre percutant sur ce thème. L’information ci-dessous est malheureusement tout à fait crédible.

The Guardian livre une enquête stupéfiante en matière d’industrie cosmétique, qui lève le voile sur des pratiques qualifiées de « traditionnelles » par des employés de la compagnie chinoise qu’il a interrogés.

Il s’agit de récupérer du collagène, une protéine fibreuse que l’on trouve en abondance dans la peau, les os et les tendons, couramment utilisée en chirurgie esthétique pour gonfler les lèvres et réduire les rides.

Toujours de même source, le journal note qu’en Chine, il est d’usage de récolter « la peau des condamnés exécutés et les fœtus avortés, rachetés par des sociétés de ‘biotechnologie’ situées dans la province septentrionnale de Heilongjiang ».

Les produits sont exportés vers l’Europe via Hong Kong.

« En Europe, le marché de l’industrie cosmétique et de la chirurgie plastique, toutes deux consommatrices de collagène, n’est pas ou peu réglementé.

Le fait est que ces produits se trouvent dans une sorte de « zone grise » légale : ils ne sont soumis ni aux réglementations concernant les médicaments, ni à ceux concernant les produits de beauté, c’est-à-dire uniquement des substances appliquées à la surface de la peau et non en injections.

Au Royaume-Uni, les autorités sont préoccupées par les questions éthiques comme par les risques d’infection et de transmission de virus.

Une enquête commandée par le ministère de la Santé britannique a souligné le besoin d’instaurer de nouvelles réglementations. « Mais le ministère de la Santé veut néanmoins s’en remettre à la Commission européenne, et cela pourrait prendre plusieurs années avant qu’une législation entre en vigueur », note The Guardian.

Les autorités chinoises réfutent pour leur part qu’il soit possible de prélever la peau ou tout autre partie du corps de condamnés à mort sans que ceux-ci donnent leur consentement.

Mais il y a de sérieux doutes, d’après The Guardian, qui rappelle les révélations faites en juin 2001 devant le Congrès américain par un ancien médecin militaire chinois, Wang Guoqi.
Ce dernier a assuré « avoir participé aux prélèvements d’organes de plus de 100 prisonniers exécutés ».

Les chirurgiens disséquaient les corps dans des camions garés sur les lieux d’exécution.
Wang a avoué avoir procédé au prélèvement de la peau d’un condamné exécuté mais dont le cœur battait encore… »

Source: Courrier International

 

Contre-info.com

20:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Peugeot contraint de renoncer au marché iranien

 

Haro sur les dirigeants industriels de Peugeot à qui l’on reproche, essentiellement le président de la République et son ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, la fermeture de l’usine d’Aulnay et les licenciements qui en seraient consécutifs. Tout est bon : les mauvaises performances commerciales, la vente à l’export de types de véhicules en fin de série, ne pas avoir su, comme l’aurait fait Volkswagen, adapter sa stratégie industrielle aux nouveaux marchés et enfin laisser planer le spectre d’une OPA sur le groupe après avoir été déjugé avec une action qui a chuté de 77% en un an.
Benjamin Pelletier, formateur – management interculturel chez Freelance, chargé de cours à l’Ecole Centrale de Paris, à l’Ecole de guerre économique…, écrivain, donne un éclairage géopolitique de la cabale lancée contre Peugeot, sans doute plus près de la réalité que les invectives partisanes du ministre, largement reprises par nos grands médias nationaux.

Auteur : Benjamin Pelletier - le 21 Juillet 2012

 

Polémia

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Lille: un violeur récidiviste a fait 4 victimes

Entre avril et juillet, dans la région lilloise, une jeune femme a été violée et plusieurs autres jeunes femmes ont été victimes de tentative de viol, et à chaque fois par le même homme.

Le mode opératoire était toujours le même. Il s'introduisait chez ses victimes avec un pied de biche. Puis, après s'être assuré qu'elles étaient seules, il passait à l'acte.

Un suspect, âgé de 24 ans, a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi. Placé en garde à vue, il a nié les faits.

Pourtant plusieurs de ses victimes l'ont reconnu formellement.

De plus, il a déjà été condamné en 2008 à huit ans de prison ferme, pour viol. Depuis peu, il bénéficiait d'un aménagement de peine.

Il a été mis en examen.

 
Faits Divers - 21/07/12

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le svastika

Lire: http://fr.wikipedia.org/wiki/Svastika

 

sans-titre.png Poterie minoenne.png

Poterie minoenne (Crète)

19:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Bayreuth: Evgeuni Nikitine, une star russe qui dérange pour cause de tatouages

 

Evgueni Nikitine a expliqué s'être fait tatouer en 1989, 1990 et 1991 en Russie et avoir choisi les motifs dans des "livres sur des mythes nordiques et des catalogues de magazines de tatouages". "Les motifs n'ont pour moi aucune signification politique. Ils ont simplement une signification spirituelle. Je n'ai jamais appartenu à un parti politique, ni hier, ni aujourd'hui", a-t-il dit.

Un remplaçant sud-coréen

Parmi les différents tatouages à connotation nazie sur la poitrine du baryton-basse de 38 ans, Bild am Sonntag dévoile : une croix gammée, sur laquelle a ensuite été tatouée un autre motif, et deux runes (caractères de l'ancien alphabet des langues germaniques orientales et septentrionales). Une rune en forme de flèche qui est, selon un expert cité par Bild am Sonntag, Volker Koop, la "rune de combat", ancien signe de reconnaissance d'une division de volontaires SS. Et une rune en forme de triangle avec un trident, "la rune de vie" utilisée notamment par l'organisation nazie Lebensborn, dont le but était d'augmenter le taux de naissance d'enfants aryens.

Selon le porte-parole du Festival de Bayreuth, Peter Emmerich, cité par Bild am Sonntag, Evgueni Nikitine, s'est "montré calme et paisible", lors de l'entretien qu'il a eu samedi matin avec la direction du Festival après les révélations sur ses tatouages. Questionné sur la signification de ces motifs, il a réagi avec "une grande ignorance et naïveté", a ajouté Peter Emmerich. Katharina Wagner, 34 ans, qui dirige avec sa demie-soeur, Eva Wagner-Pasquier, 67 ans, le Festival a confié à Bild am Sonntag: "Ma soeur et moi, nous sommes très touchées et bouleversées" par cette histoire.

La décision de Nikitine de se retirer est "complètement en harmonie avec la politique du Festival de rejeter l'idéologie national-socialiste sous n'importe quelle forme", avait déclaré samedi soir le Festival sur son site internet. L'annulation de la présence de Nikitine à Bayreuth, quatre jours avant la première du "Vaisseau Fantôme", a obligé la direction à trouver un nouveau chanteur pour le premier rôle. Il s'agit du Sud-Coréen de 40 ans Samuel Youn. Le baryton, qui a étudié le chant à Séoul, Milan et Cologne, occupe également le rôle du "héraut du roi" dans la production de "Lohengrin", programmée le 27 juillet notamment au Festival, deux jours après la première du "Vaisseau Fantôme".

TF1 - le 22 juillet 2012 à 13:43

19:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)