Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1206

  • La victoire de Poutine et la presse occidentale, par Dominique Venner

     

    La victoire de Poutine et la presse occidentale - Par Dominique Venner

     
     
     

    Le sort et l’avenir de la Russie ne peuvent laisser indifférents les Européens que nous sommes. Ce qui retient notre attention dans la nette victoire du président Poutine, ce sont les commentaires unanimes de la presse française sous influence américaine. Partout on y relève une hostilité voilée au président russe et à sa victoire démocratique. Comment expliquer que des journaux aux opinions en apparence aussi différentes que Le Monde, Le Figaro ou Libération, se soient rejoints dans des interprétations soupçonneuses et perfides ?

    On les voit user à l’égard de la Russie d’une « langue de bois » qui fait songer à ce qu’était l’ancienne « Pravda » [image en Une : première page de la Pravda vers 1950, avec la photo de Lénine], une « Pravda » de la bien pensance occidentale. Cette « pensée unique » est également à l’œuvre sur les sujets les plus chauds de la société française et européenne, telle l’entreprise du « grand remplacement » dénoncée par Renaud Camus. Mais revenons à la Russie. Un exemple de commentaires spécieux est offert par Le Figaro du 5 mars 2012, parlant de Poutine : « L’aisance de sa victoire [64 % des suffrages semble-t-il] ne peut cacher l’affaiblissement de celui qui, depuis le tournant du siècle, veut incarner la “verticale du pouvoir” en Russie. » Il me semble quant à moi, que si un candidat français à la prochaine élection présidentielle obtenait 64 % des suffrages au premier tour, on ne parlerait pas d’affaiblissement, mais plutôt de miracle. Mais poursuivons.

    Pour Le Figaro, « Une opposition nouvelle est née de la contestation des résultats des législatives [de décembre 2011] » Le journaliste concède que « ce mouvement exprime les aspirations d’une nouvelle classe moyenne urbaine, qui, par son existence même, reflète l’un des principaux succès de l’ère Poutine : celui d’avoir sorti la société russe de la misère soviétique ». Visiblement, pour l’auteur de l’article, cet exploit pourtant herculéen est insuffisant. Comme ses pairs des autres médias, il exige plus : une « ouverture sur le monde et l’abandon des vieilles lunes de la guerre froide qui semblent revenues au centre de la politique étrangère du Kremlin ». Selon nous, ces « vieilles lunes de la guerre froide » semblent surtout réactualisées contre la Russie elle-même par la presse « occidentale » d’inspiration américaine. Pourquoi ? Le journaliste a donné lui-même la réponse : la Russie du président Poutine est coupable d’un défaut d’ « ouverture sur le monde ». On sait que ce type d’ouverture mondialiste a pour caractéristique première d’abolir les protections que les États nationaux peuvent opposer aux flux financiers de la « fortune vagabonde » dont le siège est à Wall Street. Selon toute évidence, ce « défaut d’ouverture » est une faute « morale » dont le président Poutine ne peut être absous. Ce qui justifie l’action dans les affaires intérieures russes de diverses ONG dont on connaît les attaches et les financements américains, des ONG qui sont pour quelque chose dans les manifestations de l’hiver.

    Pour ceux qui s’étonneraient de l’unanimité des grands médias occidentaux à l’égard de la Russie du président Poutine, il faut rappeler une réalité fondamentale et pourtant méconnue de nos « démocraties ». Dans une tribune publiée naguère par le journal Le Monde, un publicitaire réputé avait analysé avec une franchise inhabituelle le système doucereusement totalitaire mis en place dans le monde occidental sous direction américaine après l’effondrement du communisme. Un système fondée sur le pouvoir presque absolu de la pub : « La publicité assure aujourd’hui une part importante de la fabrication et du maintien du lien social, expliquait l’auteur. La publicité déclare la guerre au politique pour mieux prendre sa place. (…) L’option ultralibérale de la publicité rejoint la promesse de tous les démagogues agitant le fantasme d’une démocratie directe où le peuple, débarrassé des instances représentatives classiques, se parlerait directement à lui-même. (…) La publicité produit un discours politique plus performant que le discours politique lui-même : faire obéir les être humains, canaliser leurs désirs transformés en révérence, les faire marcher droit en leur faisant emprunter l’énigmatique chemin de la servitude volontaire [1]. »

    Cet aveu mérite d’être souligné. Relisons-le pour nous en pénétrer : « La publicité produit un discours politique plus performant que le discours politique lui-même : faire obéir les être humains, canaliser leurs désirs en leur faisant emprunter l’énigmatique chemin de la servitude volontaire. » Le personnel politique occidental et ses conseillers publicitaires, ont assimilé cette réalité de la persuasion clandestine. En revanche, ceux qui refusent de s’y soumettre, à l’exemple de Vladimir Poutine, sont voués à être désignés comme des ennemis.

    Dominique Venner

     

    Notes

    1. Tribune publiée dans Le Monde du 29 mars 2000 par Dominique Quessada, publicitaire et philosophe.
    Image en Une : première page de la Pravda vers 1950, avec la photo de Lénine qu’elle a comportée jusqu’en 1991. Domaine public, via Wikipédia
    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine
  • Incroyable : un soda à base de cellules de foetus avortés

     

    Selon le site actuchretienne.com qui traduit une partie de l’article de lifesitenews.com, Pespi devrait mettre en production une boisson à base de cellules de foetus avortés.

    La société Pepsi, qui doit lancer dans les toutes prochaines semaines sont nouveau produit « Pepsi Next », fait face à un boycott de plus en plus vigoureux des militants pro-vie américains. La compagnie utilise en effet des cellules issues de foetus avortés dans ses recherches pour réhausser le goût de la célèbre boisson. Avec l’aide de l’administration Obama, Pepsi a réussi à obtenir gain de cause.

    Dans une décision rendue publique le 28 février, la SEC (Security and Exchange Commission) mise en place par le président Obama a statué: le laboratoire Semonyx, filiale de recherche du groupe PepsiCo’, est autorisé à utiliser des restes de foetus avortés comme rehausseurs de goût. Cet usage est considéré comme des « opérations commerciales ordinaires ».

    Contre-info.com - 08/03/12

  • HISTOIRE - Reportage sur les guerres de Vendée - France 3

     8 mars 2012

     Reportage à visionner ici.

    Résumé : « Entre 1793 et 1796, la Vendée fut le théâtre d’affrontements d’une rare violence entre des paysans insurgés et le pouvoir révolutionnaire dirigé par Robespierre. 170 000 Vendéens furent massacrés par les armées de la République, au point que certains historiens n’hésitent pas à employer aujourd’hui le terme de génocide. La population vendéenne a-t-elle fait l’objet d’une élimination méthodique et programmée ? Que s’est-il réellement passé durant ces trois années de combat ? »

    Contre-info.com - Merci à Xavier

  • " Marine Le Pen parvient à ramener les femmes vers le FN "

    Posté par le 8 mars 2012

     

    Selon plusieurs études et sondages, il s’avère que la candidature et le projet présidentiel de Marine Le Pen fédèrent et suscitent de plus en plus l’intérêt de l’électorat féminin. En cette journée de la femme, Le Monde explique que « Marine Le Pen parvient à ramener les femmes vers le FN ».

    Concernant la promotion de « l’égalité des sexes », Marine Le Pen arrive en deuxième position juste après François Hollande dans le sondage Mediaprism réalisé et publié en février pour Le Laboratoire de l’égalité.

    Lire l’article

  • Florian Philippot - Europe1 Soir - " Si Marine Le Pen n’a pas ses signatures, on pourra considérer que nous ne sommes plus en démocratie ! »


    "Il nous manque une trentaine de signatures" par Europe1fr

    08/03/12

  • L'ossuaire de Douaumont profané: une abjection contre la mémoire de la France

     

    S’en prendre à des morts et troubler leur repos est abject. Et pourtant, cela n’empêche pas certains de profaner des tombes, comme on l’a vu récemment à Benghazi, en Libye, ou encore en décembre dernier, à Carcassonne, où des tombes musulmanes du carré militaire du cimetière Saint-Michel ont été souillées.

    Malgré les condamnations, de tels actes continuent à être commis. Comme à l’ossuaire de Douaumont, qui rassemble les restes de 130.000 soldats français et allemands tués lors de la bataille de Verdun.

    Selon le quotidien L’Est républicain, des individus y ont ainsi dérobé, dans la nuit du 7 au 8 mars, des ossements et des crânes.

    D’après les premiers éléments recueillis par les gendarmes de Verdun chargés de l’enquête, les grilles dressées pour protéger le chantier de rénovation de l’ossuaire en vue des commémorations du centenaire du début de la Première Guerre Mondiale ont été escaladées et un chalumeau a été utilisé pour forcer 4 fenêtres afin de pénétrer à l’intérieur du caveau.

    Les gendarmes de Verdun, aidés par la cellule d’investigation criminelle de Bar-le-Duc, vont tâcher de trouver d’éventuelles traces d’ADN afin d’identifier les auteurs de cet acte. Et un numéro vert (08.00.00.78.62) a été mis en place pour recueillir des informations et des témoignages au sujet de cette profanation.

    Inauguré le 7 août 1932 par le président Lebrun, l’ossuaire de Douaumont est un haut-lieu de célébration de la mémoire des combattants de la Première Guerre Mondiale. Au cours de la bataille de Verdun, qui aura duré 300 jours à partir du 21 février 1916 et pendant laquelle 26 millions d’obus ont été tirés, plus de 300.000 soldats, français et allemands, ont perdu la vie.

    Photo : L’ossuaire de Douaumont (c) Jean-Pol GRANDMONT

     

    ZONE MILITAIRE

    08/03/12

  • L'UMP pendue au téléphone pour remplir Villepinte

    Meeting de Nicolas Sarkozy à Marseille le 19 février.

    Meeting de Nicolas Sarkozy à Marseille le 19 février. (Photo Philippe Wojazer. Reuters)

     

     

    Info Libé Des professionnels du phoning ont été mobilisés pour contacter individuellement les militants avant le meeting de dimanche.

    Par ALAIN AUFFRAY

    Un succès ne suffira pas. Dimanche, à Villepinte, le premier «meeting national» de Nicolas Sarkozy doit être un triomphe. L'apothéose qui démontrera que la victoire est toujours possible. L'UMP promet qu'au moins 50 000 personnes, de toutes les régions, s'apprêtent à se mettre en route pour boire les paroles du «candidat du peuple».

    Pour répondre à cette lourde injonction, le parti de Jean-François Copé ne lésine pas sur les moyens. Des professionnels de la relance téléphonique ont été mobilisés pour contacter individuellement les militants. Personne n'est oublié. C'est ainsi qu'un haut responsable du parti, notoirement connu, a eu la surprise de recevoir un appel d'une opératrice qui, après avoir expliqué qu'il s'agissait de «mettre à jour» les données du fichier des militants - «pouvez-vous épeler votre nom» -, a pris soin de vérifier qu'il avait bien «l'intention de se rendre dimanche à Villepinte».

    Les bons soldats de la droite mobilisés

    A l'UMP, on se défend de faire de la retape: «La pratique du phoning n'a rien d'exceptionnel», assure un cadre du parti. Les relances téléphoniques sont traditionnellement assurées par des militants à la retraite, mobilisables plusieurs heures par jour. Mais ces bons soldats de la droite sont déjà tous mobilisés.

    Pour garantir une «réussite exceptionnelle», le parti majoritaire a donc recours, en plus, aux services de professionnels. L'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy jure qu'elle n'a aucune difficulté à «remplir la salle» dimanche. «Chez moi, près de mille personnes sont sur le départ. Il y a tant de monde qu'on devra peut-être affréter un deuxième TGV depuis Strasbourg», assure la députée de Meurthe-et-Moselle Valérie Rosso-Debord. Un cadre de l'UMP assure pourtant que les 50 000 promis seront difficiles à atteindre : «Nous serons au maximum 35 000», confie ce pessimiste.

  • L'ossuraire de Douaumont profané dans la nuit de mercredi à jeudi

    Cliquez sur le lien pour voir la vidéo: 

    http://videos.tf1.fr/jt-20h/meuse-l-ossuaire-de-douaumont-profane-7047687.html

     

     

    08/03/12

  • Liste des abattoirs qui ne font pas de viande rituelle halal ou casher

    Voici la liste des lieux où les bêtes ne sont pas tuées selon un rite halal ou casher.

     La liste que « le Parisien » – « Aujourd’hui en France » dévoile aujourd’hui en exclusivité est dressée par l’Oaba — l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs —, la seule association à pouvoir visiter les abattoirs.

    Elle recense les 128 établissements de métropole où l’animal est abattu de façon conventionnelle, hors des rites casher ou halal. En regardant l’étiquette qui figure sur la viande, vous pouvez retrouver le numéro de l’abattoir et vérifier s’il se trouve sur la liste. Les 142 autres abattoirs français (qui ne figurent pas sur la liste) pratiquent à la fois l’abattage conventionnel et rituel.

     

    Source : Le Parisien, Merci à Virgile

    Défrancisation - 08/03/12

  • Les dernières perles de Carla Bruni-Sarkozy...

    Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy dans les coulisses de l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2, le 6 mars 2012.

     
     

    Elle était là, dans les coulisses. Carla Bruni-Sarkozy a accompagné son mari sur le plateau de l'émission "Des paroles et des actes" mardi 6 mars sur France 2. Et ses commentaires sur la prestation de son époux pourraient bien susciter autant de réactions que le débat télévisé lui-même.

    "Il fait un froid de gueux", a notamment lancé Carla Bruni-Sarkozy en pénétrant dans les studios de la Plaine Saint-Denis, selon Daniel Psenny, un journaliste du Monde qui a suivi l'équipe de l'Elysée. Après avoir "claqué la bise" au président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, elle  s'est installée dans la loge de son mari pour regarder le débat.

    "Il a une belle voix"

    Tout en pianotant sans arrêt sur son téléphone portable, selon le journaliste du Monde, Carla Bruni-Sarkozy écoute "d'une oreille distraite" l'émission. "Il a une belle voix", glisse-t-elle au sujet de son mari. Et s'offusque lorsque la journaliste Nathalie Saint-Cricq demande à Nicolas Sarkozy s'il regrette la soirée du Fouquet's. "Nous sommes des gens modestes", lâche-t-elle.

    "De temps en temps, ils donnent la parole à des journalistes de droite ?", demande-t-elle alors à Henri Guaino, le conseiller spécial du président. Un peu plus tôt, dans le couloir des studios, elle avait lancé : "Les journalistes sont tous des Pinocchio."

    Avant le début de l'antenne, Nicolas Sarkozy s'est entretenu à voix basse avec sa femme, avant de l'embrasser sous les yeux des photographes, décrit le journaliste du Monde. Pas de baiser off cette fois-ci. Mais des propos en coulisses qui risquent de faire beaucoup de bruit.

    FTVi - 07/03/12

  • Affaire "Betty Coton": un instituteur lit une scène de viol à des CM1-CM2 et reçoit un blâme

     

     
    Betty Coton, aux éditions Acte Sud Junior.
    Betty Coton, aux éditions Acte Sud Junior.

    L'étude par des CM1-CM2 de "Betty Coton", un livre sur l'esclavage en Louisiane, a provoqué l'indignation des parents d'élèves de l'école Marcel-Cachin de Morsang-sur-Orge, dans l'Essonne, et du ministre de l'Education nationale, Luc Chatel. Ce dernier a décidé de saisir l'inspection académique, qui a adressé un blâme à l'enseignant.

    L'affaire, révélée ce mardi par Le Parisien, a poussé Luc Chatel à "saisir immédiatement l'inspection d'académie" de l'Essonne, car il est "indigné et choqué par les passages crus lus en classe", a précisé le ministère de l'Education nationale. Selon le quotidien, le roman décrit dans des termes violents et très crus le viol et la mutilation d'une petite fille arrachée à son village africain pour rejoindre la Louisiane, où elle sera vendue à un propriétaire qui en fera son souffre-douleur.

    "De l'inconscience"

    L'auteur du livre, Corinne Albaut, ne comprend pas comment on peut faire lire cet ouvrage à des enfants si jeunes. Selon elle, "Betty Coton" (Acte Sud Junior) est un "ouvrage témoignage sur les horreurs vécues pendant la période de l'esclavage. Un devoir de mémoire", mais "il s'adresse à des adolescents à partir de 13-14 ans, selon leur maturité. Je dirais même que c'est de l'inconscience de lire cela à des enfants de neuf ans". Epuisé en magasin, le roman a été réédité l'an passé sous le titre "Noir Coton", précise le journal.

    LA DEPECHE - 06/08/12

  • Florence Cassez : les Mexicains révoltés par sa possible libération

    Les Mexicains ne réagissent pas du tout de la même manière que les Français à l'annonce de la possible libération de Florence Cassez.

     
    Florence Cassez pourrait être libérée sur décision de la plus haute autorité de justice mexicaine le 21 mars
    Florence Cassez pourrait être libérée sur décision de la plus haute autorité de justice mexicaine le 21 mars AP

    L'affaire Florence Cassez est vécue très différemment en France et au Mexique. Il suffit de jeter un oeil sur Twitter pour s'en rendre compte.

    Sur le fil français, il y a ceux qui se félicitent de cet « espoir judiciaire » et attendent avec impatience l'arrivée de Florence Cassez sur le tarmac de Roissy.
    Il y en a aussi d'autres, assez nombreux, qui raillent la présumée intervention du président Nicolas Sarkozy en coulisses, ou se gaussent en voyant derrière ce rebondissement judiciaire un lien avec la période électorale actuelle.


    En revanche, sur le fil mexicain de Twitter, le ton n'est ni à la joie, ni à l'humour. La plupart des messages postés font montre de révolte, et accusent les autorités mexicaines de céder à la pression française. « Excellent exemple pour les kidnappeurs ! Vive le Mexique ! » ironise un internaute mexicain. Ailleurs, on lit : « Si Florence Cassez, jugée coupable, est libérée pour vice de procédure, il va falloir faire de même pour de nombreux autres détenus, mexicains cette fois-ci. » Un autre s'interroge : « Qu'a-t-on promis au gouvernement pour libérer une femme coupable de séquestrations ? Elle doit payer pour ce qu'elle a fait, même si son arrestation ne s'est pas faite correctement. »
    D'autres enfin se sentent doublement trahis. Trahis par leur police qui a mis en scène médiatiquement l'arrestation de Florence Cassez un jour après sa véritable arrestation. Et trahis par leur justice qui veut aujourd'hui libérer celle que beaucoup estiment encore comme étant coupable.


    Dans la classe politique, le clivage est équivalent. En France, hormis Marine Le Pen qui s'interroge sur un « heureux hasard à quelques jours des élections», la plupart des hommes politiques se réjouissent de l'annonce.
    Nicolas Sarkozy a salué ce jeudi matin « la première bonne nouvelle depuis cinq ans et demi » dans cette affaire. Pour Eva Joly, candidate des Verts à l'Elysée et ex-juge d'instruction, « c'est une très bonne nouvelle et c'est un espoir ». Elle évoque même « un système judiciaire mexicain épouvantable ». Bertrand Delanoë, maire PS de Paris se dit optimiste et espère lui aussi sa libération mais reste prudent.


    "Elle doit rester en prison"

    Au Mexique, en revanche, la décision du juge Arturo Zaldivar de demander sa libération immédiate pour vice de procédure soulève de grandes interrogations. « Avec tout le respect que j'ai pour Arturo Zaldivar, le délit de séquestration a été pleinement démontré. Elle doit rester en prison », tranche Nazario Norberto Sanchez, ancien juge et député d'un parti de gauche.
    Une autre députée du même parti, Teresa Inchaustegui, spécialisée dans les droits de l'homme, reconnaît que le cas est difficile à traiter mais penche du côté de Cassez. « Les victimes de séquestration dans cette affaire demandent justice et réparation, et ils ont raison. Cependant, je pense que le droit à une défense équitable est fondamental et prioritaire par rapport au fait de libérer une présumée coupable. »
    Camilo Ramirez, député du parti de droite au pouvoir, souhaite que de véritables investigations soient faites sur les conditions d'arrestation de Florence Cassez, et que les responsables soient punis. Mais pour lui, cela ne l'exempte pas des faits pour lesquels elle a été jugée coupable par la justice de son pays.

    France-Soir - 08/03/12

  • Journée de la femme: un peu d'histoire !

    Posté par le 8 mars 2012

     

    Vous n’allez pas échapper à la journée de la femme ! Toutes les télés s’y mettent, les associations féministes sont sur le pied de guerre, sachez-le aujourd’hui c’est la journée de la femme ! Mais qui a instauré cette journée spéciale ?

    Instaurée en 1977 par l’ONU, ce jour particulier trouve son origine dans des événements bien plus anciens. Clara Zetkin, responsable allemande de l’Internationale socialiste, propose en 1910 la création de cette journée lors de la deuxième conférence internationale des femmes socialistes.

    Si l’ONU a choisi le 8 mars pour la célébration de ce jour particulier c’est que l’Organisation des nations unies a copié sur Lénine qui avait instauré en 1921 la journée internationale des femmes et cette journée « festive » se déroulait tous les 8 mars, jour qui est en Russie chômé.

    C’est aussi le 8 mars 1917 que les femmes russes ont manifesté pour de meilleurs conditions de vie ainsi que pour le retour des hommes qui se trouvaient au front. Cet événement a été le déclencheur de la Révolution de février, révolution qui a débouché sur l’abdication du tsar Nicolas II ainsi que son assassinat et celui de sa famille, femme et enfants !

    Voilà la genèse de la journée de la femme...

  • Double discours à l'UMP : le député-maire de Forges-les-Eaux confie la gestion de l'abattoir municipal à une société halal !

    Posté par le 8 mars 2012

     

    Communiqué de Nicolas Bay, président du groupe FN au Conseil régional de Haute-Normandie, porte-parole de la campagne de Marine Le Pen

    Les députés UMP et PS de Seine-Maritime semblent tout faire pour promouvoir le communautarisme. Après M. Bouillon, qui a octroyé un permis de construire pour l’édification d’une mosquée monumentale à Canteleu (2000 places et un minaret de 12 mètres… dans une commune de 15 000 habitants !), c’est au tour de M. Lejeune, député-maire UMP de Forges-les-Eaux, de satisfaire les intérêts communautaristes. En effet, il a décidé de confier la gestion de l’abattoir municipal à une société halal alors qu’une société pratiquant l’abattage traditionnel avait également présenté une offre concurrente de reprise.

    Les abattoirs français sont ainsi progressivement rachetés par des sociétés halal avec la complicité des élus UMP et PS. Les Normands sont en droit de savoir ce qu’ils achètent et ce qu’ils mangent. En effet, l’abattage rituel pose de graves problèmes :

    • les animaux sont tués dans des douleurs extrêmes. Egorgés sans étourdissement préalable, leur agonie dure souvent plusieurs minutes.
    • la méthode d’abattage halal ne respecte pas certaines normes d’hygiène et de sécurité ; les risques pour la santé des consommateurs sont bien réels.
    • la laïcité est gravement remise en cause puisque la certification « halal » fait l’objet d’une taxe, payée par le consommateur, au bénéfice du culte islamique.

    L’étiquetage de la viande n’étant pas obligatoire, beaucoup de Français consomment de la viande halal à leur insu, comme l’a récemment dénoncé Marine Le Pen.

    Cette affaire démontre le double discours de l’UMP : les actes concrets d’un député UMP sur le terrain sont très éloignés des discours électoralistes de Nicolas Sarkozy.

    Avec Marine Le Pen, le Front National demande la transparence obligatoire sur la provenance de la viande pour les consommateurs, la fin de l’inutile et insupportable souffrance animale, la sécurité alimentaire garantie et le strict respect de la laïcité.

  • Fillon a rassuré le Grand Rabbin et Joël Mergui sur l'abattage rituel : "l'incident est clos"

    Cliquez sur le lien pour voir la vidéo:

    http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4e7343f894a6f677b10006b4/4f577ba294a6f62226000658/5d3b61ea2e5a444db9291482eada4d5f?wmode=transparent

     

    07/03/12

     

  • FRANCIS JAMMES (1868-1938) - Prière pour aller au Paradis avec les ânes

    Prière pour aller au Paradis avec les ânes

    Le Deuil des primevères 

     

    Ecoutez ce très beau poème jusqu'à la fin