Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2011

Ivan Aïvazovski (1817-1900)

68azovskiy_IProschanieCHEL.jpg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_A%C3%AFvazovski

Lever de soleil - (Cliquez sur le tableau pour l'agrandir deux fois)

02:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Qui est-ce? n° 8

huit.jpg

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Après Tintin, les Schtroumpfs dans le collimateur du politiquement correct!

Même avec un quasi bonnet phrygien sur la tête, après Tintin, les Schtroumpfs sont dans le collimateur du politiquement correct  ! Lu dans Minute:

schtroumphs,nazisme,stalinisme,communisme,liberté d'expression,politiquement correct,bd,procès,tintin,congo,sciences politiques,antoine buéno,bayrou,fascisme,corporation,absurdité,azraëlDécidément, la bande dessinée belge est dans le collimateur des épurateurs de tout poil. Après l’ignominieuse demande d’interdiction de vente en librairie de Tintin au Congo, lancée par un étudiant congolais de Bruxelles, c’est au tour d’un certain Antoine Buéno de se faire un nom, en accusant Les Schtroumpfs de véhiculer… les valeurs du « stalinisme et du nazisme » ! Rien que ça, s’étrangle « La Tribune de Genève ».

Le méchant Gargamel ressemblerait trop à un juif (la preuve: son chat, Azraël, a un prénom juif!), la Schtroumpfette aurait « les cheveux trop blonds », etc. Extrait de la prose de ce chercheur en sciences politiques, qui officie en France où il vient donc de publier Le Petit livre bleu, essai sur les schtroumpfs (éd. Hors Collection): «La société nazie, et l’Italie fasciste avant elle, étaient organisées sur un modèle corporatiste. C’est aussi le cas du village des schtroumpfs.» Vingt ans de recherche pour dire de pareilles conneries.

 Le reproche de Bueno que nous préférons: « La couleur unique (bleu) des Schtroumpfs laisse entendre une impossibilité à vivre la différence. » Durant la campagne présidentielle de 2007, Antoine Buéno était la «plume» principale de François Bayrou… »

autres sources:

Après Tintin, les Schtroumpfs dans le collimateur du politiquement correct Contre-info

Ils n'ont honte de rien‎ - Chrétienté.info

Les Schtroumpfs habillés pour le printemps‎ - Libération

Civitas - 11/05/11

 

02:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Me Gilbert Collard confie être "très ami, et de longue date" avec Marine Le Pen

Marine Le Pen compte un soutien de plus, celui du très médiatique Gilbert Collard. Dans une interview à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, l’avocat confirme son rapprochement avec le Front national. Même s’il n’a "pas pris sa carte au FN", Gilbert Collard confie être "très ami, et de longue date, avec Marine Le Pen". Avant de se déclarer tout simplement "mariniste".

Ces dernières années, Me Collard a défendu la présidente du FN dans certains des procès du Front, sans jamais s’afficher au sein du parti d’extrême droite. Le rapprochement s'est accéléré ces dernières semaines, l'avocat s'affichant notamment avec des cadres du parti lors d'une conférence de presse pour défendre Fabien Engelmann, un candidat FN aux cantonales exclu de la CGT.

 Fin avril, il a aussi participé à une réunion des cadres du parti, qui s’est tenu à huis clos.

Celui qui votait Mitterrand en 1981 invoque trois raisons à ce rapprochement : le déclin de la France, "menacé de dilution par le mondialisme", "la confiscation du pouvoir, l'abandon du peuple et le déni des réalités du PS et de l'UMP".

 Dernier argument avancé par l’avocat : le FN aurait "changé". "Le procès en racisme intenté à Marine Le Pen est totalement obsolète", selon lui. "Marine, je la connais : elle n’est ni raciste, ni antisémite, ni xénophobe !", assure Gilbert Collard.

Source Europe 1 - 12/05/11

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Me Gilbert Collard est "mariniste" mais n'a pas encore pris sa carte au FN

Gilbert-Collard-930x620_scalewidth_630.jpg XXX.jpg

Il a confirmé jeudi se sentir proche du Front national. Portrait d’un habitué des caméras.

"Je suis mariniste". C’est ainsi que Me Gilbert Collard a confirmé jeudi, dans l’hebdomadaire Valeurs actuelles, son rapprochement avec le Front national. Celui qui s’affiche désormais avec les cadres du parti n’en est pas à sa première provocation.

Cet avocat au barreau de Marseille depuis 1971 a toujours cherché à se faire connaître, en se mettant au cœur de procès particulièrement médiatiques. Il a ainsi travaillé sur l’affaire de la profanation du cimetière juif de Carpentras, qui avait suscité l’émoi en France en mai 1990, mais n’a été résolue qu’en 1996. En 1995, sur le plateau de Témoin n°1, émission de TF1 présentée par Jacques Pradel, il parle de "mensonge d’Etat ", et disculpe l’extrême droite dans cette affaire. Un de ses plus gros "coups" médiatiques.

L’avocat a également représenté les membres de l’Arche de Zoé, détenus au Tchad en 2007. Dans le procès Klaus Barbie, il représentait la partie civile contre un autre avocat médiatique : Jacques Vergès. Il est, comme Vergès, l’un des cinq avocats de l’ancien président de Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo.

Dans le domaine du sport, il a aussi été au cœur des deux affaires les plus retentissantes de ces dernières années : l’affaire Festina, en tant qu’avocat de Richard Virenque, et l’affaire OM-VA, dans laquelle il a défendu Jean-Pierre Bernès, un des inculpés.

Surnommé "l’avocat de l’impossible", par l’auteur de sa biographie, Christian-Louis Eclimont, Me Collard a aussi fait sa réputation en prenant des dossiers difficiles, dont celui du tueur en série Patrice Alègre.

 Son engagement politique

Auteur de nombreux documents ayant trait à la justice, Gilbert Collard a une autre passion : la politique. Il est membre du Parti radical valoisien - de centre droit -, et s’est porté candidat à la mairie de Vichy en 2008, où il a été battu par l’UMP.

S’il se dit proche de Marine Le Pen, l’avocat, aujourd’hui âgé de 62 ans, n’a pas pour autant pris sa carte au Front national. "Je n'ai pas pris ma carte au FN, mais je suis très ami, et de longue date, avec Marine Le Pen", a-t-il précisé.

Celui qui a défendu la présidente du FN dans ses procès ces dernières années, laisse pourtant la porte ouverte pour 2012. "J'observe l'évolution du Front mariniste et me déciderai avant la présidentielle en fonction de la confirmation, à laquelle je crois, de cette évolution", a-t-il confié.

Source Europe 1 - 12/05/11

01:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

12/05/2011

La consigne de Steeve Briois aux militants du FN

Vendredi 6 mai, la consigne est tombée, à l’avant-veille de deux rendez-vous traditionnels de l’extrême droite: la manifestation des groupes radicaux le dimanche 8 mai au matin (voir notre compte-rendu ici) et celle, l’après-midi, des catholiques traditionnalistes et intégristes de l’Institut Civitas.

Un courrier, signé de Steeve Briois, le secrétaire général du FN, a été envoyé à tous les membres du Conseil national (le “parlement” du parti). Dans cette lettre que Droites extrêmes s’est procurée, M. Briois indique que: “Les adhérents, cadres et militants du Front national, ne doivent en aucun cas participer à des manifestations organisées par des partis et organisations politiques, autres que le Front national, sans avoir préalablement demandé l’autorisation à la direction du mouvement. Je vous demande de respecter scrupuleusement cette consigne”. Une décision adoptée “à l’unanimité” du Bureau exécutif (le gouvernement du parti, composé presque exclusivement de “marinistes”)

On ne sait pas si l’Institut Civitas peut être qualifiée “d’organisation politique”. Il n’en demeure pas moins que plusieurs cadres du FN (toutes tendances confondues) étaient présents à son défilé.

23:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Khadafi reparaît onze jours après le raid qui a tué son fils - Tripoli sous le feu des bombardements

1446402_kad_640x280.jpg Khadafi reparaît.jpg

Sa discrétion aura duré onze jours. La télévision d'Etat libyenne a diffusé mercredi soir des images du colonel , les premières depuis les frappes aériennes de l'Otan du 30 avril, au cours desquelles son plus jeune fils et trois de ses petits-enfants ont trouvé la mort.

 

Selon la télévision d'Etat, ces images, tournées dans un hôtel de Tripoli en fin d'après-midi mercredi, montraient une rencontre entre le colonel Kadhafi et des chefs tribaux.

Le «Guide» parait en bonne santé. Portant des lunettes de soleil et vêtu de noir, un calot sur la tête, Kadhafi donne d'abord l'accolade à une quinzaine d'hommes plutôt âgés, en costumes de ville. Puis, assis en croissant de lune sur des chaises rangées autour de lui, ceux-là l'écoutent, sans trahir d'émotion. «Nous disons au monde : ce sont eux qui représentent les tribus libyennes», aurait déclaré, selon Al Jazeera, Kadhafi en semblant désigner l'assistance du doigt. La caméra se tourne régulièrement vers l'écran d'une télévision allumée, pour montrer que les images ont bien été filmées le 11 mai.



Une réponse aux rumeurs sur sa mort

Cette apparition est une réponse au général italien Claudio Gabellini. Lundi, ce dernier avait affirmé que l'Otan ne savait pas si Kadhafi était vivant ou mort et que la coalition internationale ne cherchait pas à le tuer, contrairement à ce qu'affirmaient les autorités libyennes après l'attaque de son complexe résidentiel de Bab al-Aziziya.

Les bombardements de Tripoli par les avions alliés ont pour unique but de de démanteler l'appareil militaire utilisé contre les civils par le régime libyen, avait insisté le général au cours d'une conférence de presse retransmise au siège de l'alliance à Bruxelles.
 
L'Otan a d'ailleurs poursuivi ses actions dans la nuit de mercredi à jeudi. Quatre explosions ont été entendues à Tripoli, dans la zone de Bab al-Aziziya, alors que la capitale libyenne était survolée par des avions. CNN affirmait ce matin que quatre roquettes ont été tirées contre la résidence présidentielle.

Deux colonnes de fumée blanche s'élevaient au-dessus de la ville peu après les explosions alors que des sirènes de véhicules de secours retentissaient dans la nuit, ainsi que des tirs sporadiques.

L'aéroport de Misrata repris par les rebelles

Dans la journée, une dizaine de missiles avait touché la capitale après un survol intense du secteur de Tajoura notamment par des avions.

Les avions de l'Otan semblent vouloir porter un coup supplémentaire au régime kadhafiste alors que les insurgés ont pris mercredi l'aéroport de Misrata, principal théâtre de guerre en Libye. Pendant plusieurs heures, les troupes du régime libyen ont tiré une quarantaine de roquettes Grad et des dizaines d'obus sur Misrata. Mais les rebelles ont réussi à prendre l'aéroport au sud de la ville et la plus grande partie de cette ville côtière située à 200 km à l'est de Tripoli et assiégée depuis plus de deux mois, semble désormais hors de portée des tirs.

Selon Salah Badi, responsable de l'offensive rebelle qui durait depuis une dizaine de jours dans la zone, les officiers de l'armée régulière ont laissé les soldats se défendre seuls. Des petits groupes ont lutté, mais la plupart ont tenté de fuir en civil. Neuf soldats qui se cachaient dans une maison ont été faits prisonniers par les rebelles, qui les ont protégés de la foule. Un prisonnier menotté a cependant été exhibé dans les rues de Misrata, où l'heure était à la fête.

Désormais, les forces gouvernementales se rassemblent à Zliten, à une cinquantaine de km à l'ouest de Misrata sur la route côtière, selon les rebelles qui veulent marcher sur Tripoli/
 
Source Le Parisien - 12/05/11

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les étrangers ne seront plus incarcérés pour le seul refus de reconduite

 

51024030.jpg Cour de justice Lux.jpg

51024097.jpg Luxembourg.jpg

Cour de Luxembourg - (Cliquez sur les photos)

LE POINT.FR

La France ne va plus incarcérer les étrangers au seul motif de refuser d'être reconduits à la frontière, en application d'un arrêt de la cour de justice de l'Union européenne, selon une circulaire diffusée jeudi par la Chancellerie.

 La Cour de Luxembourg, saisie par un tribunal italien, a jugé le 28 avril illégale la détention d'un migrant en situation irrégulière s'il refuse de quitter le pays. Cet arrêt, estime en revanche la Chancellerie, ne fait pas obstacle au placement en garde à vue des étrangers sur la base de l'article 621-1 du Ceseda (code d'entrée et de séjour des étrangers et du droit d'asile), ni aux mesures de rétention qui peuvent en découler. Dans ce cas, la chancellerie recommande de formuler des appels, voire des pourvois en cassation contre les décisions des juges de ne pas prolonger la rétention.

Afin de se conformer à la décision de la CJUE, la circulaire demande aux parquets de ne placer en garde à vue et de ne poursuivre un étranger qu'en cas de "comportements de violence envers les personnes dépositaires de l'autorité publique ou de fraudes avérées (faux documents administratifs), détachables de l'infraction de séjour irrégulier ou de soustraction à une mesure d'éloignement".

 Le texte cite aussi "les comportements visant à faire échec à l'exécution forcée de la mesure d'éloignement par l'autorité administrative lorsque a été préalablement mis en oeuvre le placement en rétention". "Il conviendra désormais, avant toute poursuite fondée sur l'article 624-1 du Ceseda de s'attacher à caractériser un défaut manifeste de coopération dans la phase d'identification se déroulant pendant la rétention administrative ou de résistance à l'exécution de la procédure forcée d'éloignement", recommande la circulaire.

Selon le texte, l'arrêt européen a produit "des divergences d'interprétation entre diverses cours d'appel" en France où le séjour illégal et la soustraction à la reconduite sont passibles de prison.

 En application de cet arrêt, des décisions favorables aux étrangers ont été rendues à Nîmes, Rennes et Toulouse et d'autres, défavorables, ont été prononcées à Paris et Marseille. L'arrêt de la CJUE découle de la "directive retour" européenne de 2008 sur les modalités de reconduite à la frontière qui prévoit des mesures coercitives proportionnées et graduées. La rétention administrative est l'ultime recours, selon cette directive qui considère l'emprisonnement incompatible avec l'objectif d'éloigner un étranger.

12/05/11

 

19:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Loïc Roperh, le 57ème soldat français tué en Afghanistation pour la Guerre Mondialiste

En ce lendemain de 8 mai, Nicolas Sarkozy, chef des armées, peut être satisfait : le soldat de 1re classe Loïc Roperh a été tué par l’explosion d’un engin explosif improvisé (IED) au cours d’une mission de reconnaissance dans la région afghane de Kapisa, zone d’âpres combats entre la coalition occidentale et les insurgés.

La victime est ce soldat de 1re classe du 13e régiment du génie de Valdahon (Doubs). L’engin explosif visait les sapeurs du détachement d’ouverture d’itinéraires piégés (DOIP), chargés de préparer le terrain à une opération dans la vallée de Tagab.

Toute honte bue, l’Élysée communique que Nicolas Sarkozy « présente à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances et s’associe à leur douleur ».

Cela porte à 57 le nombre de soldats français tué en opération en Afghanistan depuis fin 2001.

Jusqu’à présent aucun de nos politiciens va-t-en-guerre, toujours généreux avec la vie des autres, n’a osé passer un séjour aux côtés de nos 4.000 soldats engagés en Afghanistan pour une cause qui ne nous regarde pas, ni n’a songé à y envoyer un de ses proches.

Qu’il repose en paix !

12/05/11

18:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Montauban: une mère accouche seule à l'hôpital, son bébé meurt

 Enceinte de six mois, une jeune femme de 22 ans transportée d'urgence à l'hôpital de Montauban après des contractions a accouché seule, faute de personnel. Son bébé n'a pas survécu. La jeune femme a porté plainte contre l'établissement.

NPI - 12/05/11

18:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Contrôle aux frontières: quand Sarkozy palabre, le Danemark agit!

 

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Marine Le Pen, Présidente du Front National, salue la décision du gouvernement danois de rétablir des contrôles à ses frontières, terrestres et maritimes.
Face à l’afflux de migrants tunisiens et libyens, le Danemark ne fait que défendre légitimement ses intérêts nationaux.

Voilà qui tranche avec le bla-bla permanent et la totale inaction du gouvernement de Nicolas Sarkozy. Pendant que le pouvoir sarkozyste multiplie les discours électoralistes sans lendemain, les autres pays agissent vraiment.

Marine Le Pen rappelle qu’elle fait, seule, la même proposition de bon sens pour la France depuis plusieurs mois. Plus exposé que le Danemark, notre pays a d’urgence besoin de reprendre le contrôle de ses frontières. A terme, la seule solution est de quitter Schengen.

NPI - 12/05/11

 

17:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La préférence nationale

La préférence nationale, l’un des thèmes de la campagne, est décriée par les mondialistes de l’UMPS depuis 30 ans et pourtant cette mesure est appliquée dans plusieurs grands pays du monde avec succès comme au Brésil, au Canada, et pas si loin à Monaco, etc... Des pays qui enregistrent une pleine croissance économique et sociale, et pourquoi la France se refuserait-elle à cet idéal de vie tant recherché ?

 

12/05/11

17:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

"Sur la levée de mon immunité parlementaire"

Communiqué de Bruno Gollnisch

 Une fois de plus, comme il était d’ailleurs prévisible, les majorités automatiques du Parlement Européen, avec l’instinct grégaire et la tartufferie qu’on leur connaît, ont levé mon immunité sous le prétexte imbécile et hypocrite que le communiqué du groupe que je préside au Conseil Régional Rhône-Alpes n’avait pas été  rédigé dans le cadre de mes activités parlementaires.

 -Prétexte imbécile, parce que, si ce texte avait été pris dans le cadre de mes activités parlementaires, il eût été absolument insusceptible de poursuites, quelles qu’elles soient. Par définition, l’immunité concerne les actes autres que l’activité parlementaire, qui bénéficie d’une inviolabilité absolue.

 -Prétexte hypocrite, parce que l’immunité, dont la seule finalité légitime est la protection de la liberté d’expression des députés,  à quelque bord qu’ils appartiennent, est détournée de sa finalité : elle est accordée aux élus des grands groupes, vraie gauche et fausse droite copains comme cochons, même quand ils ont tapé dans la caisse, fraudé le fisc, commis des crimes ou délits de droit commun ; elle est refusée à ceux de la véritable opposition, même quand ils n’ont commis aucune faute et que la persécution politique à leur encontre est évidente.

 Pourquoi, sachant cela, ai-je persisté à l’invoquer ?  Parce que je veux obliger mes adversaires à se déshonorer, comme ils l’ont déjà fait dans le passé, et à révéler la nature fondamentalement oppressive du troupeau « politiquement correct » qui prétend donner des leçons de « droits de l’homme » au monde entier, et qui est parfaitement incapable de respecter ceux de son opposition.

J’ai déjà fait condamner cette partialité et ces méthodes indignes par la Cour de Justice Européenne. (Gollnisch c/ Parlement Européen, affaire T42/06, arrêt du 19 mars 2010. Voir sur le site de la Cour, notamment le paragraphe 108[1])

Je recommencerai.

 S’il y a un procès à Lyon, j’en ferai le procès de nos persécuteurs, et en particulier celui de la LICRA, organisation stipendiée aux pouvoirs exorbitants, qui, sous prétexte de lutter contre le prétendu racisme, s’arroge le droit de persécuter les patriotes qui luttent pour que les Français demeurent maîtres chez eux. 

 [1] 108    Dès lors que, pour les raisons indiquées au point 94 ci-dessus, l’article 10, premier alinéa, sous a), du protocole, qui a pour objet – combiné aux dispositions de droit national auxquelles il renvoie – d’établir le régime des immunités dont jouissent les membres du Parlement sur leur territoire national pendant les sessions du Parlement, crée un droit subjectif au profit des personnes visées et qu’il constitue, par conséquent, une règle de droit ayant pour objet de conférer des droits aux membres du Parlement qui en bénéficient, il s’ensuit que, en s’abstenant de se prononcer sur la base de l’article 10, premier alinéa, sous a), du protocole, le Parlement a violé de manière suffisamment caractérisée une règle de droit ayant pour objet de conférer des droits aux particuliers. 

Blog de Bruno Gollnisch - 11/05/11

02:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

"Les minables" - Le Parlement européen a levé l'immunité parlementaire de Bruno Gollnisch

Par 511 voix sur 632, les parlementaires  européens réunies en session plénière à Strasbourg hier, ont  approuvé la  levée d’immunité parlementaire de Bruno Gollnisch. Et ce au nom d’une plainte d’une officine proche de l’UMP, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra),  pour « incitation à la haine raciale ».

 Est  visée ici  la teneur d’un communiqué du groupe FN au Conseil régional de Rhône-Alpes publié en octobre 2008 sur son  site web. Texte  que Bruno Gollnisch n’avait  d’ailleurs pas rédigé mais dont il est  tenu responsable en tant que président de ce groupe  politique…

Il s’est donc  trouvé une écrasante majorité de parlementaires, pour estimer que cette levée de l’immunité était viable puisque « les faits  reprochés au député frontiste  n’avaient rien à voir avec ses activités politiques en tant que député européen, mais uniquement avec  ses activités sur le plan purement régional et local ».

 Dans un communiqué cinglant  mis en ligne aujourd’hui  sur ce site, Bruno Gollnisch a fait justice de ce raisonnent boiteux et intellectuellement indigent. Il en dit long sur la lâcheté des élus qui, certainement  conscients de l’injustice qu’ils commettent, préfèrent cependant courber l’échine devant la police  de la pensée. Un Parlement européen sous liberté surveillée…

Précisons encore que l’enquête contre X déclenchée suite à la plainte de la Licra avait été ouverte dés  janvier 2009 mais que Bruno Gollnisch peu soucieux de  se plier, le petit doigt sur la couture du pantalon, aux objurgations  de la Licra, n’avait pas répondu à la convocation des enquêteurs, au nom justement de son immunité parlementaire.

C’est une fois la demande de levée d’immunité transmise au Parlement, qu’il a été entendu le 26 janvier à Bruxelles par la Commission juridique du Parlement européen. Il est d’ailleurs révélateur du totalitarisme intellectuel qui règne dans les travées de cette Europe là  que Bruno Gollnisch ait été interdit de parole,  « en vertu du règlement » ( !) que ce soit lundi, à l’ouverture de la session, ou  hier  au moment du vote. Et ce, malgré ses demandes  répétées de pouvoir  s’exprimer sur le fond   devant ses  collègues.

Dés la fin du vote, Bruno Gollnisch a déclaré avoir  « la certitude d’être visé par un Parlement minable composé majoritairement de minables », par  « une petite mesquinerie dont ce Parlement est coutumier ». «  Ce Parlement est tout sauf un Parlement. On n’y parle pas, on n’a pas la possibilité d’y débattre. Au-delà de ma personne, j’ai honte pour notre institution. Elle est engluée dans le politiquement correct. Ce Parlement  maintient l’immunité de députés de gauche ou de la majorité même quand il s’agit de forbans, bandits et autres crapules. Et il ne protège pas l’expression d’un parlementaire que ses adversaires politiques au pouvoir, donc contrôlant le Parquet et certaines associations, attaquent. »

« Vous défendez les droits de l’homme au Guatemala, en Indonésie, partout dans le monde où vous n’avez aucune compétence », a-t-il affirmé à l’adresse de la majorité des parlementaires. « Mais vous n’êtes pas capables de défendre les droits d’un de vos membres » a-t-il ajouté,  sous les applaudissements  du  président d’honneur du FN , Jean-Marie Le Pen.

 De son côté Marine Le Pen, a jugé  « scandaleuse » cette  levée de l’immunité parlementaire de Bruno Gollnisch,  « éminemment contestable » de ne « pas protéger la liberté de parole d’un parlementaire contre les poursuites qui sont très souvent engagées, soit par des organismes qui sont des adversaires politiques, soit par un parquet dont on peut également douter de l’indépendance. » Or,  « la seule liberté d’un député, c’est sa liberté de parole. »

« Je ne doute pas d’être la prochaine sur la liste, » a-t-elle ajouté, expliquant qu’elle pensait que sa propre immunité pourrait de fait, être « probablement levée à la suite de poursuites engagées par toute une série d’associations (antiracistes, ndr), celles qui ont (aussi) poursuivi M. Hortefeux, M. Guéant. »  « On va pouvoir monter une association !»

Blog de Bruno Gollnisch - 11/05/11

01:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Lorca: chute d'un clocher en direct

11/05/11

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Tremblement de terre dans le sud de l'Espagne



Un séisme de magnitude 5,1 a frappé l'Espagne par BFMTV

On parle maintenant d'au moins dix morts

 11/05/11

01:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

François Hollande refuse d'être qualifié de "pur-sang"...

francois-hollande.jpg

Ça se passe dans l’émission « Tout le monde il est beau » diffusée sur Canal Plus 1er mai dernier. A la question de Cyril Eldin,

« Certains disent ‘départ de pur-sang’, parce que vous partez très tôt là pour la présidentielle, ‘arrivée d’âne’, bon ce qui est un peu péjoratif, ça vous fait peur ou pas ? »

François Hollande répond le plus sérieusement du monde :

« Je ne connaissais pas la formule mais je ne suis ni un pur sang à mon avis, je récuse cette dimension presque raciale (sic), et je ne crois pas mériter le bonnet d’âne donc nous verrons bien. »

Nouvelles de France - 11/05/11

 

01:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

11/05/2011

Meudon: Keto le chiot martyr sauvé par la police

1445197_photos-chiens_640x280.jpg

(Cliquez sur la photo)

Depuis mardi soir, Keto ne craint plus rien. Ce mignon petit chien aux pattes blanches, grands yeux et oreilles tombantes a été récupéré par les policiers du commissariat de Meudon (Hauts-de-Seine) qui patrouillaient dans le quartier de la place Rabelais. Des policiers qui ont assisté à une scène hallucinante vers 19 heures : un homme, jeune, martyrisait littéralement son chiot tenu en laisse, en pleine rue.

Le mauvais maître a, tour à tour, frappé le bébé chien à coups de pieds, l’a traîné sur plusieurs mètres au bout de sa laisse et, face à ses hurlements, n’a rien trouvé de mieux que de le saisir et le jeter au sol à plusieurs reprises, avant de le frapper à nouveau.

 

A la vue des policiers, le tortionnaire a pris la fuite, mais il a été rattrapé quelques rues plus loin, avenue des Nations-Unies, et emmené au commissariat. Cet homme de 25 ans, habitant de Clamart, a juste déclaré qu’il ne voyait pas pourquoi il ne pourrait pas battre son chien. Remis en liberté, il sera convoqué ultérieurement pour répondre d’actes de cruauté sur animal.

Quant à Keto, sauvé des griffes de son maître indigne par les policiers de Meudon, il a été confié à la Fondation d’assistance aux animaux qui a par ailleurs porté plainte et cherche maintenant un nouveau foyer.

Source Le Parisien - 11/05/11

19:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Révélations du Canard sur la pharmacienne de "Paroles de Français"

1313854_djegaoud_640x280.jpg

Fatiha Djegaoud, la pharmacienne qui, sur TF1, avait interrogé sur l'insécurité, va jouir d'une réorientation de carrière. Le Canard Enchaîné révèle ce matin que cette femme de 62 ans, qui a fermé le 30 avril sa pharmacie de la rue Santoline, dans le quartier chaud des Moulins, à Nice (Alpes-Maritimes), va recevoir une très coquette indemnité d'éviction.

Sans compter que, comme elle l'avait confirmé à Nice Matin le 4 mai, elle va se lancer en politique. Le député-maire (UMP) de Nice, Christian Estrosi, lui a proposé un poste de chargée de mission à la mairie. Elle rejoindra cet été son cabinet pour une mission «sur les devoirs et les droits des familles».

Le 10 février dernier, Fatiha Djegaoud participait à l'émission «Paroles de Français» pour interroger le président de la République. Les équipes de TF1 avaient déjà fait un reportage sur la pharmacienne, car elle avait été victime de quatre braquages en six semaines. Précisant exercer depuis sept ans dans ce quartier, à 400 m du commissariat inauguré par Nicolas Sarkozy, et parler, du fait de ses origines algériennes, la même langue que les habitants des Moulins, elle s'inquiétait de l'insécurité dans un quartier «devenu une zone de non-droit où règne la loi des petits caïds, sans parler des nombreux actes d'incivilité».


Le lendemain, la dame brune avait reçu des menaces par téléphone, et l'avait fait savoir. Elle avait refusé qu'un policier se poste à sa porte mais se disait rassurée que les rondes soient plus fréquentes.

Une indeminté d'éviction nettement réévaluée

Le 23 février, elle était reçue à l'Elysée avec tous les «panelistes». Christian Estrosi s'était alors rapproché d'elle. «J'apprécie le franc-parler de cette femme courageuse», avait-il dit. «J’appelle les centaines de commerçants, qui subissent et se taisent dans notre pays, à suivre son exemple et à rompre la loi du silence», avait-il encensé dans Nice-Matin.

Il n'expliquait rien de ce que le Canard Enchaîné raconte ce matin. Fin 2010, alors que l'immeuble où se trouve l'officine de la rue Santoline doit être rasé dans le cadre d'un chantier de rénovation mené par la communauté urbaine de Nice et un office HLM, Fatiha Djegaoud s'était vue proposer une indemnité d'éviction de 700 000 €. Trouvant la somme trop juste, elle avait saisi la justice, et un expert avait été mandaté pour estimer la valeur de la pharmacie, fonds et stock.

En avril, «sans attendre les résultats de l'expertise», le dossier a été débloqué à la communauté urbaine de Nice, que préside Christian Estrosi, et par l'office HLM Côte d'Azur habitat, présidé par Dominique Estrosi-Sassone, l'ex-femme du maire. Il a été décidé de porter l'indemnité d'éviction à 1 060 000 euros, 360 000 de mieux que la première évaluation.

Source Le Parisien - 11/05/11

19:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Esclaves chrétiens, maîtres musulmans: l'esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800)

51piNZUS-nL__SS500_.jpg

(Cliquez sur l'image pour la voir en totalité)

Source Blog de Stéphane Ravier - 11/05/11

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)