Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 134

  • Fillon enfariné lors de son meeting à Strasbourg

    http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/video-presidentielle-francois-fillon-enfarine-lors-de-son-meeting-a-strasbourg_2133237.html

    Ce n'est pas grave...

  • Syrie : Marine Le Pen plaide contre une intervention des États-Unis

    "C’est assez dangereux de porter un jugement au bout de deux heures"

    Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle qui avait applaudi l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, a estimé jeudi que celui-ci avait « tort en évoquant une intervention » en Syrie après l’attaque chimique présumée de mardi.

    « Attention, je le dis clairement, de pas se relancer dans une opération militaire en Syrie. J’ai entendu des propos de M. Trump qui évoque une intervention... Je crois qu’il a tort » a affirmé la patronne du FN sur LCI.

    « En faisant cela, il rentre dans la roue des anciennes administrations américaines, que ce soit l’intervention en Irak ou en Libye, ça n’a pas été une réussite pour le moins, il faut être prudent avec ce type de menaces », a-t-elle insisté.

    Pour elle, ce n’est plus « le temps où de grandes nations mettaient des dirigeants à la tête de tel ou tel pays parce que ces dirigeants les arrangeaient (...). C’est au peuple syrien de choisir son futur dirigeant ».

    Lire la suite de l’article sur lexpress.fr

  • Terrorisme musulman "low cost" : la contagion. Par Guillaume FAYE (05.04.17)

    http://www.gfaye.com/terrorisme-musulman-low-cost-la-contagion/

    Lire jusqu'au bout cet article parfaitement clair et lucide sur les attentats islamistes.

  • Réunion publique de Marine à Monswiller en ALsace (05.04.17)

    Ecoutez-la: Marine ne fait que dire la vérité!

    Au nom du peuple de France, il faut qu'elle soit présidente: nous n'avons que trop attendu!

  • Sète: une mosquée fermée pour incitation à la haine et apologie du terrorisme

    12210781.jpg Sète.jpg

    La mosquée Es-sunna, située rue de la Révolution dans le centre de Sète (Hérault), a été fermée mercredi 5 avril et jusqu'à nouvel ordre par un arrêté préfectoral, rapporte une source policière à l'AFP. Elle avait fait l'objet, jeudi 30 mars, d'une perquisition au cours de laquelle des tracts contenant des appels à la haine ont été découverts.

    Une fermeture dans le cadre de l'état d'urgence

    L'arrêté a été notifié et placardé à l'entrée du lieu de culte. Dans le cadre de la loi sur l'état d'urgence, le préfet peut décider de fermer tout lieu où sont tenus des propos constituant une incitation à la haine ou à la violence ou une provocation à la commission d'actes de terrorisme ou en faisant l'apologie.

    "Le responsable de cette mosquée prônait une idéologie radicale appelant à la discrimination, à la haine ainsi qu’à l’animosité à l’égard des autres, explique le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl, dans un communiqué. La mosquée constituait également un lieu de rencontre régulier pour des fidèles connus pour leur radicalisation et leur proximité avec des personnes prônant le djihad armé sur le territoire national et cherchant à rejoindre la zone irako-syrienne.
    Certains d’entre eux ont ainsi été récemment mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste."

    franceinfo

  • L’assaut de l’extrême gauche sur le quartier général de l’Aube Dorée

     

    Le gouvernement d’Alexis Tsipras se voit démuni chaque jour dans les sondages. Malgré le soutien populaire reçu dans deux élections, en février et en septembre 2015, et le Non majoritaire de plus de 60 % de voix au référendum de juillet 2015, contre les mesures de l’infâme « Mémorandum », Syriza, formé par une coalition d’organisations de la Gauche radicale, n’a pas pu tenir ses promesses pour une sortie du pays du programme d’austérité imposé par le Fonds Monétaire International et la Banque centrale européenne.

    Avec un taux de chômage montant à 23 % de la population, (plus de 45 % chez les jeunes), et les salaires et pensions taxés à un tiers, le parti gauchiste cherche à consolider sa base électorale qui lui échappe. Selon les sondages, Syriza serait en troisième position derrière son prédécesseur au pouvoir, le parti du Centre-droit, Nouvelle Démocratie et la droite nationaliste de l’Aube Dorée qui a cimenté une base électorale de 7 à 10 % qui monterait peut-être à 15 %, voire 19 % dans certaines régions du pays.

    Ayant déjà souffert deux pertes de cadres et députés, dont l’ex-présidente du parlement grec, qui ont ensuite fondé des partis gauchistes contre l’euro et l’adhésion du pays à l’Union européenne, Syriza cherche à rattraper le terrain perdu. Il devrait donc polariser le climat pour retenir ses adhérents, en soulignant son profil antipatriotique, anti-droite, antinationaliste et en même temps soutenir ses groupuscules qui se nourrissent en pratiquant la guérilla urbaine.

    Il est évident, par exemple, que la lutte en faveur des immigrés clandestins est dans les mains d’un groupuscule de l’extrême gauche, dit Antarcia (Mutinerie), qui soutient toute action pro-islamiste et anti-identitaire. Le ministre de l’intérieur a même répondu au parlement que les « jeunes gens » qui détruisent systématiquement la propriété publique ne seraient interpellés « que s’ils dépassaient certaines limites » ; les incendies volontaires par des cocktails molotov lancés contre des véhicules du transport public, par exemple, semblent donc encore dans des « limites » tolérables pour lui…

    C’est dans ce climat que le matin du 31 mars 2017 à 9 h 30, des hommes masqués et portant des massues ont attaqué le siège de l’administration centrale d’Aube Dorée rue Mesogeion, juste en face de l’école de Police, et à quelques mètres du Ministère de l’intérieur.

    L’attaque s’est déroulée en pleine heure de pointe sur la grande avenue Mesogeion. N’ayant pas pu forcer l’entrée blindée de l’immeuble, les assaillants ont endommagé la librairie-boutique d’Aube Dorée, au rez-de-chaussée, aspergeant aussi la façade de peinture rouge.

    Les casseurs gauchistes grecs à l'œuvre…

    Les casseurs gauchistes grecs à l’œuvre…

    La police arrivée sur les lieux une bonne dizaine de minutes plus tard, a interpellé onze personnes… qu’elle a finalement relâchées. Des militants du groupuscule Antarcia, participant à Syriza, comme le président de la communauté pakistanaise à laquelle il est étroitement affilié, sont témoins au procès en cours contre l’Aube Dorée… Un procès initié en septembre 2013 après son ascension dans les sondages qui, selon le Secrétaire du gouvernement de centre-droit de l’époque « lui prenait des votes »…

    Il est également intéressant de noter que la date choisie pour une attaque contre la seule voix politique et militante des nationalistes en Grèce, qui revendique la victoire des forces nationales contre l’insurrection communiste, dite « guerre civile » qui finira avec la victoire des forces patriotiques en 1949, n’est autre que celle de l’attaque des communistes contre la Gendarmerie de la ville de Litohoro, tuant neuf gendarmes et deux soldats. L’attaque a signé le début de la guerre civile…

    Faisant preuve de leur esprit combattant, des militants Aube Dorée ont organisé le 1er avril, une action politique qui a remporté un grand succès au centre du Pirée ainsi qu’au quartier d’Ampelokipi, près du siège du parti… Ils distribuèrent des centaines de documents à cette occasion…

    Contre le terrorisme et la dictature ténébreuse des médias, l’association populaire Aube Dorée poursuit, envers et contre tous les nervis, sa légitime activité politique.

    Vous avez aimé cet article ?

    EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

    Philippe Randa,
    Directeur d’EuroLibertés

  • JOURNAL TVL DU 6 AVRIL 2017

  • Eric Zemmour : « Léon Trotsky serait fier de ses élèves français »

     

    06/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « C’est encore une exception française, se désolait Eric Zemmour ce matin sur

    Leon Trotsky

    Léon Trotsky

    RTL, une exception que l’on croyait disparue, ensevelie dans les poubelles de l’Histoire. Une exception qui a fait le spectacle, une exception qui a sauté comme un bouchon de champagne et a bien arrosé François Fillon et Marine Le Pen : l’exception trotskiste. »

    « Plus grand monde, poursuit-il, ne connaît Léon Trotsky, fondateur de l’Armée Rouge soviétique et victime de la vindicte de Staline. Plus personne en Europe ne se réfère à son communisme qui ne s’embarrassait pas de sentiments, ni même souvent de la simple humanité. La France est pourtant le dernier pays au monde où des groupuscules trotskistes parviennent à subsister et même à présenter deux candidats à la présidentielle », à savoir Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, auxquels « on pourrait même y ajouter un troisième puisque Jean-Luc Mélenchon, a fait ses classes dans sa jeunesse à l’école trotskiste ».

    « Les élèves de Léon sont au communisme ce que les jésuites sont au catholicisme : une formation de redoutables rhétoriciens qui n’ont pas leur pareil pour détruire l’adversaire dans une joute oratoire. »

    Parfaitement insérés dans la politique-spectacle, ils se présentent avec « cette fausse décontraction, ce parlé soi-disant spontané, cette rupture des codes qui ne sont en vérité qu’un code inversé » :

    « Poutou et sa gouaille d’ouvrier gréviste, Arthaud et sa hargne de tricoteuse au tribunal révolutionnaire, Mélenchon et son onctuosité souveraine de professeur à l’ancienne : de la belle ouvrage, du travail soigné. Léon Trotsky serait fier de ses élèves français. »

    Mais, rappelle Eric Zemmour, « Léon Trotsky disait aussi, disait d’abord, qu’il fallait être à l’avant-garde de la classe ouvrière ». Or…

    « quand nos trotskistes se retournent, il n’y a pas un ouvrier derrière eux. Même Jean-Luc Mélenchon a un électorat de petits-bourgeois socialistes qui font la révolution comme ils font la guerre avec un ours en peluche et un mojito à la terrasse d’un bistrot. »

    Son jugement est sans appel :

    « Les petits trotskistes français sont devenus les idiots utiles du grand capital. »

    Et devinez pour qui votent désormais les ouvriers et pourquoi…

  • Paul VERLAINE (1844-1896)

    ART POETIQUE

    De la musique avant toute chose,
    Et pour cela préfère l'Impair
    Plus vague et plus soluble dans l'air,
    Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.

    Il faut aussi que tu n'ailles point
    Choisir tes mots sans quelque méprise :
    Rien de plus cher que la chanson grise
    Où l'Indécis au Précis se joint.

    C'est des beaux yeux derrière des voiles,
    C'est le grand jour tremblant de midi,
    C'est, par un ciel d'automne attiédi,
    Le bleu fouillis des claires étoiles !

    Car nous voulons la Nuance encor,
    Pas la Couleur, rien que la nuance !
    Oh ! la nuance seule fiance
    Le rêve au rêve et la flûte au cor !

    Fuis du plus loin la Pointe assassine,
    L'Esprit cruel et le Rire impur,
    Qui font pleurer les yeux de l'Azur,
    Et tout cet ail de basse cuisine !

    Prends l'éloquence et tords-lui son cou !
    Tu feras bien, en train d'énergie,
    De rendre un peu la Rime assagie.
    Si l'on n'y veille, elle ira jusqu'où ?

    O qui dira les torts de la Rime ?
    Quel enfant sourd ou quel nègre fou
    Nous a forgé ce bijou d'un sou
    Qui sonne creux et faux sous la lime ?

    De la musique encore et toujours !
    Que ton vers soit la chose envolée
    Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée
    Vers d'autres cieux à d'autres amours.

    Que ton vers soit la bonne aventure
    Eparse au vent crispé du matin
    Qui va fleurant la menthe et le thym...
    Et tout le reste est littérature.

  • Etats-Unis : forte baisse du nombre d’immigrés illégaux en provenance du Mexique

     

     

     Source: Reuters
    Le nombre de clandestins en provenance du Mexique tentant de rejoindre les Etats-Unis est en forte baisse

    Le nombre d'immigrés clandestins traversant la frontière du Mexique vers les Etats-Unis a fortement baissé en février et mars par rapport à la même période en 2016, s'est félicitée le 5 avril l'administration du président américain.

    Donald Trump est-il en train de gagner son pari ? Son mur n’est pas encore construit que le nombre de candidats à l’immigration illégale en provenance du Mexique est en chute libre.

    RT

  • Grand débat: Marine Le Pen sur BFMTV et Cnews

    http://www.frontnational.com/videos/grand-debat-marine-le-pen-sur-bfm-tv-et-cnews/

    Marine Le Pen est persécutée politiquement: pour elle, les journalistes tiennent un tribunal permanent, ils s'érigent en juges, en procureurs.  

  • Idlib : Damas bombarde un entrepôt terroriste abritant des substances toxiques

    Au lendemain d’une attaque chimique ayant coûté la vie à des dizaines de civils dans la province d’Idlib, l’aviation syrienne a frappé un entrepôt terroriste abritant des substances toxiques près de la ville de Khan Cheikhoun.

     

    L’aviation syrienne a porté des frappes près de la ville de Khan Cheikhoun contre un entrepôt de terroristes où étaient entreposées des armes chimiques, destinées à être livrées en Irak, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

    « Selon les données objectives du contrôle russe de l’espace aérien, l’aviation syrienne a frappé dans intervalle de 11 h 30 à 12 h 30 près de Khan Cheikhoun un grand entrepôt d’armes et une accumulation de matériel militaire de terroristes », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

    Selon le militaire, l’entrepôt abritait « un atelier de fabrication de mines artisanales, avec des substances toxiques ».

    L’arsenal d’armes chimiques était destiné à des combattants en Irak, a ajouté Igor Konachenkov. Il a également indiqué que ces munitions avec des substances chimiques avaient été également utilisées par des terroristes lors des frappes à Alep.

    Les frappes de Damas contre les cibles terroristes dans la province d’Idlib ont eu lieu au lendemain d’une attaque chimique ayant coûté la vie à des dizaines de civils. Si l’opposition syrienne fait état de 80 morts et près de 200 blessés, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a annoncé la mort d’au moins 58 personnes, dont onze enfants.

    L’opposition syrienne a accusé mardi le gouvernement de Bachar el-Assad d’avoir mené à Khan Cheikhoun, dans la province d’Idlib, une attaque « chimique ». Donald Trump a aussi imputé l’attaque au gouvernement du président syrien Bachar el-Assad. Le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer a déclaré que cet incident était devenu « une conséquence de la faiblesse et de l’irrésolution de l’administration précédente (celle de Barack Obama, ndlr.) ».

    Damas a pour sa part démenti toutes les accusations en raison de leur caractère non fondé.

    « Il n’est pas exclu qu’ils aient eux-mêmes procédé à l’attaque, dans le but de lancer une campagne de propagande contre l’armée syrienne », a indiqué à Sputnik une source au sein des forces armées syriennes.

    Moscou a aussi déclaré ne pas être concerné par les accusations. Selon le ministère russe de la Défense, « aucune frappe aérienne n’a été menée par l’aviation russe dans les environs de Khan Cheikhoun, dans la province d’Idlib ».

  • Syrie: Trump dénonce une attaque horrible, épouvantable et les actes odieux du régime Assad

    http://www.bfmtv.com/international/donald-denonce-une-attaque-horrible-epouvantable-en-syrie-1136597.html

    vidéo

     

  • Sète : Promue par les islamistes, une entreprise de « vêtements islamiques » voile les fillettes de 2 ans

     
    Posted by La Rédaction on 5th avril 2017
    | 6 views
     
     

    BREIZATAO – NEVEZINTIOU (05/04/2017) Signe de l’islamisation rapide que connait la France, une entreprise de « créateurs de mode musulmans » proposent sur leur site internet (voir ici) des vêtements intégrant le voile islamique pour de jeunes enfants de sexe féminin.

    Située à Sète, dans l’Hérault (Occitanie), l’entreprise « Moultazimoun » propose ainsi des « jilbabs » – « tchadors » en Iran – pour les petites filles de deux à douze ans.

    La marque a les faveurs des islamistes radicaux, à l’instar des Frères Musulmans animant le site internet « Al Kanz » (voir ici). Ce dernier milite tout aussi bien pour le port de la burka en France que pour les prières islamiques en entreprises (source).

  • Attentat de Saint-Pétersbourg : la tristesse et la honte

    L’attentat meurtrier du métro de Saint-Pétersbourg a donc fait au total 14 victimes. Résidant actuellement à Moscou, j’ai suivi avec attention les réactions de la population. On sent la tristesse, mais aussi la colère et une froide détermination. Dans le métro de Moscou, quelques sourires sont échangés avec les agents de sécurité et les forces de l’ordre, mais rien d’ostentatoire. Ici, on souffre en silence, on se recueille, on se prépare. Certains sont persuadés que ces attentats ne sont que le début d’une longue série. D’autres plus dubitatifs, les attribuent à un commando isolé. Mais, tous savent que la lutte contre le terrorisme sera longue, difficile, et qu’elle sera sans pitié.

     

    Les Russes que j’ai pu côtoyer, dans le métro comme à l’université où je donne actuellement des cours, sont déterminés. On pourrait prendre leur calme pour de l’indifférence ; ce serait cependant faire une profonde erreur. Ils sont sensibles aux gestes de compassion de l’étranger, au message du Président Trump comme aux manifestations qui ont eu lieu à Tel Aviv. Nul ne me parle de la France. On a de la pudeur ici, et l’on ne veut pas insulter des amis, même si l’indifférence des autorités françaises tranche avec la réaction des moscovites lors des attentats de Paris, que ce soit celui de janvier 2015 ou celui de novembre de cette même année. Tout juste un collègue me rappelle la mémoire de Bernard Maris, mort à la rédaction de Charlie-Hebdo. Il n’est pas besoin d’insister, car une immense honte m’emplit.

    Une honte indicible que Mme Hidalgo n’ait nullement fait allumer la tour Eiffel aux couleurs de la Russie ou, à tout le moins, n’ait fait un geste symbolique depuis la mairie de Paris. Une honte indicible que notre gouvernement, que notre Ministre des Affaires étrangères, que notre Premier ministre, que notre Président, n’aient pas fait de déclarations publiques. S’ils en on fait, alors ce fut dans une discrétion toute diplomatique car nous n’en avons eu ici, à Moscou, aucune trace. Pourtant, la télévision s’empresse d’accumuler les messages de solidarité, de Russie et de l’étranger, alors que les éditions spéciales des journaux télévisés occupent toutes les chaînes. Alors, sans doute un message, froid et aux mots chichement mesurés, viendra dans la journée ou demain. Et les autorités russes, sans en être dupes, l’accepteront parce que la diplomatie est un jeu pratiqué par tous. Mais, n’ayons crainte, elles n’oublieront pas ce manque ostentatoire de compassion venant des femmes et des hommes qui prétendent nous diriger.

    Oui, je suis empli d’une honte indicible qu’une logique inspirée du temps de la Guerre Froide sépare les « bons » des « mauvais » morts. Oui, je suis empli de honte que des dirigeants confondent des oppositions politiques, qu’elles soient justifiées ou non, avec la plus élémentaire humanité. Je suis triste pour ce que cela révèle de mon pays, et de sa classe politique. Mais je sais que, au fond de nous, nous sommes nombreux à partager cette honte et cette tristesse, et que nos pensées sont avec le peuple russe et les victimes de cet attentat.

  • Nigel Farage au Parlement européen : « Vous vous comportez comme la mafia »

     

     

    05/04/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « Vous vous comportez comme la mafia », a lancé l’ancien patron de l’Ukip Nigel Farage au Parlement européen. Le principal artisan du Brexit a ajouté :

    « Vous pensez que nous sommes des otages. Nous ne le sommes pas. Nous sommes libres de partir. »

    Rappelé à l’ordre par le président de séance italien, Farage est revenu sur ses propos au profit… d’un synonyme :

    « OK monsieur le président. Je comprends les sensibilités nationales. J’utiliserai plutôt le terme de gangsters pour dire que c’est comme ça que nous sommes traités. »

    Ce qui a bien entendu suscité de nouvelles protestations.

    Le Parlement européen venait d’exiger du Royaume-Uni qu’il verse 60 milliards d’euros pour prix de sa liberté, faute de quoi il ne discuterait pas avec lui !

  • JOURNAL TVL DU MERCREDI 5 AVRIL 2017

  • Robert Ménard : Condamnation des crèches de Noël - ce n’est pas fini !

    Maire de Béziers

    Ancien journaliste. Fondateur de Reporters sans frontières et de Boulevard Voltaire

     
     

    Après avoir gagné en première instance, Robert Ménard, maire de Béziers, vient d’être condamné en appel pour avoir installé une crèche en décembre 2014 dans le hall de l’hôtel de ville. À l’initiative de la plainte, la Ligue des droits de l’homme, qui n’a décidément rien de mieux à faire… À moins de trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle, Robert Ménard demande à tous les candidats de se prononcer sur la question. Et attend avec impatience la réponse de François Fillon, qui vient d’annoncer comme possible « Premier ministrable » François Baroin, celui-là même qui souhaitait faire voter une loi interdisant les crèches dans les bâtiments publics… La suite devant le Conseil d’État…

    BV