Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1482

  • Après la dengue, le chikungunya en métropole! Des cas "autochtones"

    moustique-tigre.jpg

    Moustique-tigre - (Cliquez sur la photo)

    Transmise par un moustique, la maladie qui touche habituellement les zones tropicales vient d'être détectée chez une petite fille du Var.

    On savait qu'il progressait à la Réunion mais c'est sa première apparition en métropole. Un «cas autochtone de chikungunya vient d'être diagnostiqué dans le Var, à Fréjus, sur une enfant de 12 ans, actuellement suivie à son domicile», a annoncé la préfecture du département dans un communiqué, précisant qu'il s'agissait «pour l'instant d'un cas isolé».

    Des mesures de précaution ont été prises, notamment «une expertise sur place de la présence du moustique puis les interventions de démoustication sur les lieux fréquentés par le patient» ainsi qu'un «renforcement de la vigilance du réseau des professionnels de santé de la zone pour identifier d'éventuels patients reçus présentant des symptômes évocateurs du chikungunya», précise-t-on de même source.

     

    Même symptômes que la dengue

     

    Depuis le début de l'été, le moustique-tigre «aedes albopictus», vecteur potentiel du chikungunya et de la dengue, fait l'objet d'une surveillance particulière dans trois départements de Provence-Alpes-Côte d'Azur (Alpes-Maritimes, Var et Bouches-du-Rhône). À l'origine de cette vigilance, un arrêté ministériel, publié début avril au Journal officiel, qui qualifiait ces territoires de «départements où les moustiques constituent un danger pour la santé des populations».

    Deux cas autochtones de dengue ont été signalés en France métropolitaine à Nice (Alpes-Maritimes) au cours du mois de septembre. Les malades de la dengue ou du chikungunya présentent les mêmes symptômes que ceux de la grippe: une fièvre supérieure à 38 degrés, des courbatures, des douleurs aux articulations, des manifestations hémorragiques ou des céphalées.

    Le Figaro - 25/09/10

     

     

  • "Trop, c'est trop"!

    Par Alain Jamet, Président du Comité de soutien de Marine Le Pen

    Impavides, nous subissons depuis plusieurs semaines un déluge d’invectives, d’injures, d’obscénités, d’insanités, dont Marine est la cible principale. Relayées par la presse dite « nationale » et par Internet, ces attaques émanent d’individus à la morale douteuse, de renégats, de traîtres aux engagements financiers et politiques qu’ils avaient pris sur l’honneur, d’hommes et de femmes qui n’ont eu depuis leur départ – ou leur exclusion – de but unique que de ruiner le Front, et, en se présentant contre ses candidats (aux Européennes, aux Régionales), d’empêcher un certain nombre d’entre eux d’être élus. D’autres, à l’intérieur même de notre mouvement, se font l’écho de leur vilenie.

    En face de cette campagne de dénigrement qui vise à déstabiliser le Front et à le diviser, les « marinistes » sont restés stoïques et silencieux. Il importe aujourd’hui que ces attaques cessent. Les membres du Comité de Soutien à la candidature de Marine Le Pen ont signé une charte qui exclurait du comité toute personne qui, d’une façon ou d’une autre, diffamerait le candidat adverse. Nous attendons de Bruno qu’il désavoue à son tour, de façon ferme et définitive ceux qui, prétendant le soutenir, donnent du Front et de Marine une image fausse, déformée et avilissante.

    La compétition qui s’est engagée entre nos deux candidats doit rester loyale et amicale. C’est la condition de la survie et de la progression du Front quand la page du Congrès sera tournée. Toute autre attitude serait suicidaire.

    NPI - 25/09/10

  • Tribunal de Nanterre: le violeur en cavale toujours recherché

    Un récidiviste jugé pour viol sur mineur est parvenu à s'évader jeudi soir du tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine). Agé de 36 ans, très mince, des cheveux bruns coupés courts, le fugitif, Youcef Achibane,  était toujours activement recherché samedi matin. 

    La veille, un chien policier a réussi à retrouver sa trace pendant une dizaine de kilomètres depuis le tribunal avant de la perdre Porte de Champerret (Paris XVIIe), où il aurait alors pu prendre le métro ou un bus.

     

      L'homme comparaissait pour le viol d'une adolescente de 17 ans, dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2009, à Meudon (Hauts-de-Seine). Il avait déjà été condamné pour viol le 15 janvier 2004 à une peine de 8 ans d'emprisonnement.

    Ce vendredi, en dépit de son absence, la cour d'assises des Hauts-de-Seine lui a infligé une peine de 18 ans de réclusion criminelle. L'avocat général avait requis 20 ans contre l'évadé qui devra être rejugé quand il aura été retrouvé.

    Il est sorti par l'entrée principale du tribunal

    Jeudi, le violeur s'est enfui du dépôt du tribunal de Nanterre, alors qu'il attendait d'être réintégré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) où il était écroué en détention provisoire. Il a réussi à se détacher et a pris le chemin de la salle d'audience des comparutions immédiates avant de sortir par l'entrée principale du tribunal. «Il était assis sur un banc menotté à un poignet en face du chef de poste. Ce dernier une fois assis ne le voyait plus. L'individu a réussi à se détacher et à partir», a expliqué une source proche de l'enquête.

    La victime sous protection

    La police judiciaire des Hauts-de-Seine, saisie de l'enquête, craint pour la sécurité de la victime et pour celle de l'ex-compagne de l'évadé, qui a témoigné jeudi dans un climat tendu. Elles ont été placées sous protection. L'homme est connu pour de nombreux délits, dont trafic de stupéfiants, escroquerie et menaces de mort, et présente un «potentiel de dangerosité certain». 

    L'inspection générale des services de police (IGS) enquête de son côté sur les circonstances de cette évasion. Des amis de la victime, qui tiennent à conserver un strict anonymat, ont expliqué à la presse que lorsqu'ils ont quitté le tribunal jeudi vers 19 heures, ils ont été surpris de constater qu'aucun policier ne se trouvait à l'entrée. «L'enquête devra déterminer si toutes les mesures de sécurité ont bien été respectées, notamment la fermeture des portes du dépôt», a indiqué une source proche de l'enquête.

    Le Parisien - 25/09/10

     

  • Une criminelle de guerre du nom de Djamila Bouhired se fait soigner à Paris et loge au George-V

    aa9-djamila-bouhired.jpg

    Elle a placé une bombe au « Milk Bar » rue d’Isly à Alger un jeudi en 1956, attentat qui a coûté la vie à 56 enfants .Le Milk Bar était la sortie des enfants le jeudi après midi pour aller déguster une glace !!! Djamila Bouhired se soigne à Paris et loge au George-V. Quel écoeurement !!!! L’information  qui fait scandale vient  de plusieurs sites et blogs (1)

     Djamila Bouhired, l’ancienne fellagha, poseuse de bombes pour tuer les Français pendant la guerre d’Algérie, se soigne à Paris dans un palace.

     Cette  femme  terroriste  de premier ordre se trouve actuellement dans la capitale française pour y suivre des soins. Elle loge à hôtel George-V, et bénéficie d’une voiture pour les besoins de ses déplacements. Djamila Bouhired a bénéficié d’une prise en charge pour se faire soigner à Paris…..de la part de l’État algérien à l’égard de celle qui est qualifiée d' ‘’d’icône de la Révolution algérienne’’.

    Djamila Bouhired est une icône, en effet. L’icône de la haine fellouze qui faisait dire au sinistre Ez Zitouna : « Mes frères, ne tuez pas seulement mais mutilez vos adversaires sur la voie publique, crevez-leur les yeux, coupez-leur les bras et pendez-les ! ».

    Née dans une famille de classe moyenne, elle est scolarisée à l’école française. Elle rejoint le FLN durant ses années étudiantes. Elle travaillera plus tard comme officier de liaison, membre du « réseau bombes » et assistante personnelle de Yacef Saadi chef de la Zone Autonome d’Alger pendant la bataille d’Alger, elle avait déposé, le 30 septembre 1956, une bombe qui n’explosa pas dans le hall du Maurétania. Elle recruta Djamila Bouazza, qui elle, déposa le 26 janvier 1957  une bombe très meurtrière au Coq Hardi. Elle fut notamment l’agent de liaison de l’égorgeur Yacef Saadi, l’« icône de la guerre d’Algérie ».

    En avril 1957, elle est blessée dans une fusillade et capturée par les parachutistes. Elle est soupçonnée d’être une poseuse de bombe, inculpée pour ses actes, elle est condamnée à mort. Son exécution est stoppée par une campagne médiatique menée par Jacques Vergès et Georges Arnaud.  Elle est finalement graciée et libérée en 1962. Après sa libération, elle travaille avec Jacques Vergès sur Révolution africaine, un magazine centré sur les révolutions nationalistes africaines. Elle  a épousé Jacques Vergès (avant d’en divorcer plus tard) en 1965. Ils ont eu deux enfants, Meriem et Liess. Meriem, mariée à un certain Fouad Habboub, a eu en 1995, une petite-fille, Fatima Nur Arcanys Vergès Habboub.

     Aujourd’hui, malade, c’est vers la France dont elle a assassiné des enfants qu'elle se dirige. Presque naturellement. Aucune honte. Aucune vergogne. Et cette ancienne felouze a malgré tout des goûts de luxe puisqu’elle ne loge pas n’importe où. Et pendant que son peuple crève de faim, elle a choisi un palace parisien et non des moindres : le George-V !

     Il est vrai que depuis une cinquantaine d’années que l’Algérie a obtenu son indépendance les progrès de la médecine dans ce pays n’ont guère évolué. Mais la faute en incombe sûrement là aussi à l’ancienne occupation Française. (Les praticiens de la santé publique  sont en grève , en ce moment , en Algérie).

    Il faut  condamner avec la plus grande fermeté ce droit au soin accordé à une criminelle de guerre et la publicité qui est faite de son séjour en grande pompe. Recevoir cette criminelle  est une insulte à ceux qui ont payé le cher tribu de leur vie et dont certains ont encore en eux les séquelles psychologiques et physiques. Aucune honte vraiment ! Qu’elle se fasse  soigner dans son pays du tiers monde. Il y a vraiment des gens qui devraient être interdits de séjour en France.  Il faut faire de sorte  que les criminels de guerre  ne puissent entrer en toute liberté sur le territoire français . 

    Le Réveil de l’Orient

    Une libre voix défiant la censure islamique

     

    (1) Source : blog  La Brée-les-Bains : L’ancienne felouze Djamila Bouhired se soigne à Paris et loge au George-V

     

    25/09/10

  • Le FN porte plainte après une tentative d'incendie de sa permanence à Nice

    Le Front national des Alpes-Maritimes a porté plainte contre X, samedi, après avoir constaté une tentative d'effraction et d'incendie de sa permanence dans le centre de Nice pendant la nuit, a-t-on appris auprès du FN et de la police.

    "Dans la nuit du 24 au 25 septembre, la permanence du Front national à Nice a été attaquée : tentative d'effraction de la porte d'entrée, fenêtre brisée et début d'incendie", a dénoncé dans un communiqué Lydia Schénardi, conseillère régionale FN en Paca.

    "Des voisins proches de l'immeuble ont réagi aussitôt et appelé les forces de l'ordre (...) Si ce début d'incendie n'avait pas été maîtrisé à temps, tout l'immeuble pouvait prendre feu", a souligné l'élue, précisant que "des travaux de colmatage avaient été entrepris pour sécuriser l'immeuble".

    Selon les pompiers dépêchés sur place, le feu avait déjà été éteint "par des particuliers" à leur arrivée.

    Les films de vidéosurveillance vont notamment être analysés pour tenter d'identifier les auteurs des faits, a précise Mme Schénardi, déplorant qu'"une fois de plus (...) la démocratie dans notre pays ne soit plus du tout respectée".

    AFP. 25/09/10

  • Un grand bravo...

    et félicitations à tous ceux et celles qui ont donné la réponse juste à "Qui est-ce?" 5 et 6!

    5 - George Orwell  (1903-1950)

    et 6: le jeune Louis XIV en 1643. Il a cinq ans! 

    Et merci à tous les joueurs! 

     

     

     

     

     

     

  • Morin a "toute raison" de penser que les otages du Sahel sont en vie

    VIDEO  http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/les-otages-au-sahel-sont-en-vie-selon-h-morin-1454953

    "Nous avons toute raison de penser qu'ils sont en vie", a affirmé M. Morin. "Mais nous n'avons pas de preuve de vie en tant que telles", a-t-il reconnu.

    Il a justifié son espoir par la récente déclaration d'Aqmi. "La revendication d'Al-Qaïda indiquant que nous allons avoir dans quelques jours des revendications précises, c'est tout cela qui nous permet de penser que, en effet, nos compatriotes sont en vie", a-t-il dit.

    "Al-Qaïda a revendiqué cette prise d'otages et a indiqué que dans les jours qui viennent, nous aurons des revendications précises et c'est cela que nous attendons", a encore ajouté le ministre.

    Dans la nuit du 15 au 16 septembre, cinq Français, un Togolais et un Malgache, pour la plupart des collaborateurs des sociétés françaises Areva et Satom (groupe Vinci), ont été enlevés à leur domicile à Arlit, dans le nord du Niger.

    L'enlèvement a été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a précisé qu'il ferait parvenir ultérieurement des "demandes légitimes" à la France.

    M. Morin avait ouvert la porte jeudi à une forme de négociation en déclarant que la France espérait "pouvoir entrer en contact avec Al-Qaïda". Vendredi, le chef d'état-major des armées Edouard Guillaud a répété que la France était prête à "engager le contact à tout moment" avec Aqmi tout en assurant qu'une opération militaire n'était pas à l'ordre du jour.

    AFP. 25/09/10

  • 6 - Qui est-ce?

    Qui est-ce 6.jpg

  • 5 - Qui est-ce?

    Qui est-ce O05.jpg

  • Journée d'éveil au judaïsme pour les communautés chrétiennes

    Comme chaque année, une journée d’éveil au judaïsme est proposée aux paroisses catholiques et protestantes. Cette année, le dimanche 19 septembre 2010 a été choisi, dimanche après les fêtes du Nouvel An Juif (Rosh Ha Shanah, 9 septembre 2010) et du Grand Pardon (Yom Kippour, 18 septembre 2010) et avant Soukkot.

    Cette période des fêtes juives d’automne est particulièrement favorable pour permettre aux communautés chrétiennes de prendre conscience de l’importance du lien spirituel unique qui unit juifs et chrétiens et pour les chrétiens de manifester à la communauté juive son amitié par sa prière, l’envoi d’une carte de voeux, geste toujours actuel dans la communauté juive.

    L’Amitié Judéo-Chrétienne de France (AJCF) se réjouit de cette initiative qui perdure.

    Le thème retenu cette année est le psaume 113,6-7 : « Il abaisse son regard vers le ciel et la terre, de la poussière il relève le faible ».

    Cette journée propose aux chrétiens de les aider à percevoir l’importance de la révélation du Premier Testament comme Parole vivante et à être plus attentifs à la présence juive locale. Informations complémentaires et documents complémentaires

    Pourquoi cette journée ?
    Par le Père Jean Dujardin ancien directeur du Comité épiscopal pour les relations avec le judaïsme , membre du comité directeur de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France.

    Le dialogue entre Juifs et Chrétiens n’est-il pas d’abord une affaire de spécialistes ? À la limite une question marginale quand on considère les urgences pastorales de nos églises, quand on considère les multiples tâches auxquelles nos paroisses doivent faire face en début d’année, quand vivant auprès d’une communauté musulmane plus nombreuse, il nous semble urgent d’établir avec elle des relations de convivialité et si possible de dialogue ?
    Alors, pourquoi cette journée d’éveil au Judaïsme ? Lorsqu’au concile Vatican II l’Église catholique a ouvert la voie à une redécouverte du peuple juif dans sa vocation unique, elle ne l’a pas fait en raison des circonstances même si les événements de la guerre ont joué un rôle essentiel dans cette prise de conscience. Elle l’a fait parce qu’elle a compris dans sa méditation sur sa propre vocation, que le Seigneur n’avait pas rejeté son peuple, ce peuple dit St Paul "à qui appartiennent l’adoption filiale, la gloire, les alliances,…les promesses et aussi les patriarches et de qui le Christ est issu selon la chair, lequel est au-dessus de tout, Dieu béni éternellement" (Romains 9, 4-5). Jésus est juif, il l’est par sa naissance, il l’est resté jusqu’à sa mort, et c’est au coeur du dessein de salut de Dieu sur le monde, de l’Église corps du Christ, Messie d’Israël, que nous devons regarder le peuple Juif. Il est le témoin vivant de l’histoire du salut dans laquelle la mission de Jésus s’inscrit. Sinon, comme le disait Jean Paul II, Jésus serait un « météore dans l’histoire ». Il n’est pas possible dans cette brève introduction de montrer toutes les richesses que nous pouvons en recevoir. C’est pourquoi cette journée n’est qu’un éveil.
    À l’origine, elle fut inspirée par une initiative de l’épiscopat italien qui l’avait placée à la veille de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, dans la conscience de ce que les chrétiens divisés avaient reçu ensemble du peuple Juif.
    En France, nous avons choisi de la célébrer entre la fête de Rosh ha-Shanah (fête du nouvel an juif) et de Yom Kippour (journée du grand pardon) moments exceptionnels dans la vie religieuse juive. Occasion pour nous de prendre conscience de l’importance pour notre foi de cette relation, occasion de manifester à la communauté juive notre reconnaissance par notre prière, une carte de voeux et des affiches. Selon l’expression de Paul nous avons été "greffés" sur la foi d’Israël, ce que Jésus avait déjà affirmé dans son dialogue avec la Samaritaine "car le salut vient des Juifs" (Jean 4,22b).

    Diocèse de Valence - L'Eglise catholique en Drôme 

     

  • Projet de loi sur l'immigration: les évêques se déclarent pour une invasion massive de la France

    EVE.jpg

    Mgr François Garnier, évêque de Cambrai - (Cliquez sur la photo)

    ROME, Vendredi 24 septembre (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous la réaction des évêques de la Commission pour la Mission universelle de l'Eglise (CEMUE) au projet de loi sur l'immigration qui sera présenté le 28 septembre prochain à l'Assemblée nationale.

    Le texte a été remis le 20 septembre dernier par Mgr Antoine Hérouard, secrétaire général de la Conférence des évêques de France à Eric Besson, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire.

    * * *

    Texte intégral

    En ce mois de septembre, sera présenté à l'Assemblée Nationale le projet de loi sur l'immigration proposé par Monsieur Eric Besson, Ministre.

    L'Etat a le devoir d'établir des règles. Dans le domaine de l'immigration, le gouvernement est amené à procéder à la régulation des flux migratoires, prenant en compte le bien commun. Les responsables politiques ont donc à prendre des décisions difficiles, nous le savons bien. Mais, comme évêques catholiques, nous souhaitons dire ce qui, dans le projet tel qu'il est, questionne notre conscience :

    La famille est la cellule de base de la société. Pour les migrants, elle joue un rôle essentiel dans leur insertion. Il nous faut combattre toute mesure contribuant à l'affaiblir. Le droit d'asile a toujours été défendu par l'Eglise. Les mesures qui tendent à diminuer le soutien ou les garanties d'une procédure équitable sont inacceptables. L'intervention du juge des libertés est indispensable pour entendre la parole des personnes privées de liberté. Retarder cette intervention ou la limiter dans les lieux de plus grande fragilité contrevient à ce droit, y compris dans le cadre de la rétention administrative. L'aide humanitaire aux migrants en difficulté ne doit jamais être confondue avec l'activité délictuelle des « passeurs ». Il serait regrettable que notre pays contribue à ce qu'on appelle la « fuite des cerveaux », dont les pays en voie de développement ont le plus grand besoin.

    Avec de nombreux chrétiens qui vivent dans les quartiers les plus pauvres, notamment les communautés religieuses, nous savons ce qu'apportent à notre pays de très nombreux migrants, par leur travail, leur énergie et leur honneur. Nous n'oublions pas les épreuves qu'ils ont dû traverser lors de leur migration.

    Nous exprimons également notre reconnaissance et notre soutien à tous ceux qui, personnellement ou en association, se mettent à leur service, dans le désintéressement le plus grand.

    Les évêques de la Commission pour la Mission universelle de l'Eglise (CEMUE)

    Mgr François Garnier (Cambrai)

    Mgr Raymond Centène (Vannes - Pastorale des Gens du voyage)

    Mgr Renaud de Dinechin (Pastorale des Migrants)

    Mgr Thierry Jordan (Reims)

    Mgr Dominique Rey (Fréjus-Toulon)

    Mgr Claude Schockert (Belfort-Montbéliard - Pastorale des Migrants)

    Mgr Marc Stenger (Troyes)

     

    ZENIT - 24/09/10

     

     

  • VIDEO Marine Le Pen: "Le social, c'est le Front national!"

    http://www.dailymotion.com/video/xexxa4_marine-le-pen-le-social-c-est-le-fr_news

    NPI - 24/09/10

  • Assassinat du policier Patrice Point à Noël 2009: arrestation d'une 2ème gitan

    2 gitans Patrice Point.png

    MONTAIGU (NOVOpress) – Un deuxième gitan a été interpellé par la police dans le cadre de l’assassinat du policier Patrice Point. James Bottier est soupçonné d’être directement impliqué dans la mise à mort du policier. Le nomade a été arrêté hier dans un camp des gens du voyage, à Montaigu (Seine-et-Marne).

    Le 27 décembre 2009, Patrice Point était intervenu sur un cambriolage à Montévrain (Seine-et-Marne). Deux voyous, à bord du 4×4 dérobé aux propriétaires, avaient délibérément écrasé le gardien de la paix contre un muret. Patrice Point était mort après trois jours d’agonie. Ce meurtre avait provoqué une très vive émotion chez les policiers du département.

    Deux mois plus tard, un premier gitan, le cousin de James Bottier, avait été arrêté et incarcéré. Dans cette affaire, une demi-douzaine d’autres personnes ont également été arrêtées, accusées d’avoir aidé le romanichel dans sa cavale.

    24/09/10

    NDB: Agé de 51 ans, Patrice Point était brigadier-major de la police nationale

  • Hortefeux s'indigne des profanations des lieux chrétiens

    A propos de la profanation d'un cimetière hier près de Niort, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a publié un communiqué :

    H "Je viens d'apprendre, avec stupeur et consternation, que près de cinquante tombes catholiques ont été profanées dans un cimetière de Frontenay-Rohan-Rohan, dans les Deux-Sèvres. Je tiens à exprimer ma solidarité et ma sympathie aux familles des défunts, ainsi qu'à tous les croyants légitimement choqués par ces actes révoltants. Cette nouvelle atteinte à des tombes chrétiennes est intolérable. Depuis le début de l'année, 323 agressions envers des sites chrétiens ont été recensées sur notre territoire : 140 cimetières et 183 lieux de cultes ont été profanés. Lorsqu'une église, une synagogue, une mosquée, un temple ou tout autre lieu de culte sont attaqués, lorsqu'une tombe est profanée, c'est l'ensemble de la communauté nationale qui s'en trouve offensée. J'ai demandé à ce que tous les moyens soient mis en œuvre pour en identifier les auteurs, les interpeller et les déférer sans délai à la justice. Les coupables ne resteront pas impunis."

    Le Salon beige - 23/09/10

  • L'éducation sexuelle, une absolue nécessité pour le Planning "familial"

    photo_1285337756193-1-0 pilules contraceptives.jpg

    L'avenir de la France...

    Le Planning familial, qui agit en faveur des droits des femmes à la contraception et à l'avortement, a souligné vendredi "l'absolue nécessité d'une éducation à la sexualité", à l'occasion de la Journée mondiale de la contraception dimanche.

    "Alors que la journée mondiale s'adresse plus particulièrement aux jeunes adolescents qui débutent leur vie sexuelle, la sexualité des jeunes reste, dans notre société, un tabou et la contraception encore une "affaire de filles"", déplore l'association dans un communiqué.

    Alors que "le manque d'informations, les difficultés d'accès ou de coûts et les idées reçues restent encore des freins majeurs à la maîtrise de la fécondité", le Planning souligne "l'absolue nécessité d'une éducation à la sexualité et sexualisée comme les textes le prévoient".

    L'association demande aussi une nouvelle fois le remboursement de toutes les méthodes de contraception.

    Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) remis début février à la ministre de la Santé Roselyne Bachelot constatait, 35 ans après la loi Veil légalisant l'avortement, les difficultés d'accès à l'IVG et à la contraception.

     

    Le coût de la contraception est souvent trop élevé, notait l'Igas. Les méthodes remboursées (certaines pilules, le stérilet ou l'implant par exemple) le sont à 65% par l'assurance-maladie.

    Le laboratoire français HRA Pharma a annoncé lundi le remboursement d'une nouvelle génération de pilule, dite "du surlendemain", EllaOne.

    AFP. 24/09/10

     

     

  • Lyon: il avoue le meurtre de la comptable à coups d'extincteur

    L'énigme sur le meurtre d'une quinquagénaire, samedi dernier, dans un parking souterrain de Lyon est résolue. Un jeune homme de 26 ans a avoué avoir tuée cette comptable de 56 ans à coups d'extincteur. Le motif : il voulait lui voler sa voiture.

     

     

    Ce «petit délinquant vivant de larcins», déjà condamné à trois reprises pour vol, violences et extorsion, a été interpellé mercredi dans l'appartement qu'il partage avec sa mère, à 200 mètres du lieu du crime, a précisé le procureur de la République de Lyon, Marc Désert, lors d'une conférence de presse au côté du chef de la Sûreté du Rhône, Jean-Marc Rebouillat.

    Un «profil psychologique inquiétant»

    Samedi, vers 8h30, l'homme s'était rendu dans un parking souterrain pour y commettre un nouveau vol à la roulotte, lorsqu'il a rencontré sa victime qui venait de charger son cabriolet pour partir en week-end. Elle devait retrouver sa soeur dans l'Ain pour partir en vacances.

    Il l'a alors rattrapée dans l'escalier, où «il l'a frappée très violemment pour lui voler ses clés», a ajouté le magistrat, qui a requis le mandat de dépôt.

    Mais le jeune homme ne parvient pas à sortir la voiture du garage. Entendant sa victime appeler au secours, il revient sur ses pas. «Il l'a achevée à coups d'extincteur», a expliqué Jean-Marc Rebouillat qui parle d'une véritable «exécution dans le box» où le corps a été traîné.

    Sitôt après le meurtre, il est rentré chez lui et «a repris sa vie tout à fait normalement», a souligné le commissaire, évoquant un «profil psychologique inquiétant».

    L'homme «a reconnu les faits de A à Z sans essayer de dissimuler quoi que ce soit» mais «il ne s'explique pas cet accès de violence», a observé de son côté le procureur, selon lequel les charges contre lui sont «accablantes».

    Formellement reconnu par un témoin

    Il a été interpellé après avoir été formellement reconnu par un témoin, entré dans le parking juste après le meurtre. Ce dernier, un retraité qui louait également un box dans ce parking, était tombé nez à nez avec le suspect peu après le drame. Il lui avait demandé ce qu'il faisait là et le jeune lui avait répondu qu'il était venu garer le scooter d'un copain, avant de quitter le parking par les escaliers. C'est alors que le retraité avait découvert le corps de la quinquagénaire

    En outre, le profil génétique du suspect a été retrouvé sur la porte du box où le corps de la victime gisait, ainsi que sur une voiture qui venait d'être roulottée. Poursuivi pour meurtre aggravé en raison de la concomitance avec un vol ou une tentative de vol, il devait être mis en examen vendredi.

    Le Parisien - 24/09/10

  • Ahmadinejad fait scandale à l'ONU à propos des attentats du 11-Septembre!

    VIDEO http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/ahmadinejad-accuse-les-etats-unis-d-avoir-orchestre-les-attentats-du-11-septembre-1449148

    Catherine-Ashton_pics_500.jpg

    La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a jugé vendredi "scandaleux et inacceptables" les propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad à l'ONU sur un complot américain dans les attentats du 11 septembre 2001.

    Les affirmations du président iranien sont "scandaleuses et inacceptables", a souligné Mme Ashton.

    "C'est pour cette raison que tous les représentants des 27 nations de l'UE sont sortis de la salle de l'Assemblée générale des Nations unies", a expliqué Mme Ashton.

    "Au nom de l'UE, je voudrais exprimer ma solidarité avec les familles et les amis de ceux qui ont été tués ou blessés au cours des attentats du 11-septembre", a-t-elle ajouté.

    Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a évoqué jeudi devant l'Assemblée générale de l'ONU un "complot" américain dans les attentats du 11 septembre 2001, provoquant le départ immédiat des délégations des Etats-Unis et de l'Union européenne de la salle.

    Mme Ashton est censée mener au nom du groupe des Six (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) les négociations avec Téhéran sur le programme nucléaire iranien controversé.

    Les négociations pourraient reprendre dès cet automne, malgré cette nouvelle provocation du président iranien. Sur une chaîne de télévision japonaise, M. Ahmadinejad a lui-même dit que "les préliminaires sont en préparation" et que des "discussions se tiendront probablement en octobre" avec les six puissances qui soupçonnent Téhéran de vouloir se doter de la bombe nucléaire sous couvert d'un programme civil.
    AFP. 24/09/10

     

  • Nanterre: un récidiviste jugé pour viol sur mineure s'échappe du tribunal

    Cet individu "au potentiel de dangerosité certain" est activement recherché par les forces de l'ordre, a affirmé une source proche de l'enquête.

    "Cet homme très mince, âgé de 36 ans, connu des services de police pour de nombreux délits dont trafic de stupéfiants, escroquerie et menaces de mort, a réussi à se défaire de ses menottes et s'est enfui en empruntant la sortie principale du tribunal de grande instance de Nanterre", a indiqué une source proche du dossier.

    L'individu attendait au dépôt du tribunal de Nanterre d'être réintégré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) où il était écroué en détention provisoire.

    "Il était assis sur un banc menotté à un poignet en face du chef de poste. Ce dernier une fois assis ne le voyait plus. (?) L'individu a réussi à se détacher et à partir. L'enquête devra déterminer si toutes les mesures de sécurité ont bien été respectées, notamment la fermeture des portes du dépôt", explique une autre source proche de l'enquête.

    Les policiers craignent pour la sécurité de la victime et celle de l'ex-compagne de l'évadé qui a témoigné jeudi dans un climat tendu.

    Malgré son absence, la cour d'assises des Hauts-de-Seine continuait à siéger vendredi à huis clos. Les réquisitions de l'avocate générale Cécile Delazarri étaient attendues vendredi.

    S'il n'est pas retrouvé, la cour le jugera par défaut, ce qui implique la tenue d'un nouveau procès dès qu'il sera retrouvé.

    La police judiciaire des Hauts-de-Seine a été saisie de l'enquête et l'inspection générale des services de police (IGS) sur les circonstances de cette évasion.

    L'homme comparaissait pour viol en récidive sur mineure, encourant la prison à perpétuité. Il avait déjà été condamné pour viol à une peine de 8 ans d'emprisonnement, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

    AFP. 24/09/10 

  • 4 - Qui est-ce?

    Qui est-ce 04.jpg

    Qui est-ce 042.jpg

    (Il s'agit de la même personne)

  • Un patriote!

    politique_jeune_020 4.jpg

    Jean-Marie Le Pen à 32 ans