Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1500

  • Selon les médias iraniens, Carla Bruni-Sarkozy est "immorale"

    1016171_carla-clope.jpg

    Cet été dans une scène du film de Woody Allen, "Midnight in Paris", avec Owen Wilson

    Non content de qualifier Isabelle Adjani et Carla Bruni "de putes françaises" pour avoir manifesté leur soutien à Sakineh Mohammadi-Ashtia, cette Iranienne condamnée à mort par lapidation pour adultère, le quotidien conservateur Kayhan vient de trouver un soutien de poids chez l'agence de presse iranienne Inn.

    Selon l'organisme de presse, "les médias occidentaux, en détaillant ses nombreux antécédents d'immoralité, ont implicitement confirmé qu'elle méritait ce titre", déclare-t-il en réaction aux propos de Kayhan, avant d'ajouter : "Ses antécédents montrent clairement pourquoi cette femme immorale a apporté son soutien à une femme condamnée pour avoir commis des adultères et été complice du meurtre de son mari." Toujours aucune réaction de la part de l'Elysée...

    La Dépêche.com - 30/08/10

  • Découverte en Galilée d'indices d'un festin datant de 12.000 ans

    Festin en Galilée il y a 12 000 ans.jpg

    Carapaces de tortue.jpg

    Carapace de tortue

    Jusqu'à présent les chercheurs soupçonnaient l'existence de festins avant la période du néolithique, qui a débuté il y a environ 11.500 ans, mais n'en avaient aucune preuve, relève Natalie Munro de l'Université du Connecticut (nord-est des Etats-Unis), principal auteur de cette étude parue dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS) datées du 30 août.

    "Cette découverte représente la première preuve solide confirmant l'hypothèse selon laquelle les festins de groupe existaient déjà et peut-être assez fréquemment au début de la période de transition avec le début de l'agriculture", ajoute-t-elle.

    Le terme "néolithique" signifie l'âge de la pierre nouvelle, ou pierre polie, qui succède à l'âge de la pierre ancienne ou paléolithique.

    Le néolithique, qui s'achève vers 3.500 ans avant JC, est la période durant laquelle les humains sont passés de l'état de prédateurs à celui d'agriculteurs et de bergers.

    Natalie Munro et son collègue Leore Grosman, de l'Université hébraïque de Jerusalem, ont découvert les restes d'au moins 71 tortues et de trois autres animaux sauvages, une densité inhabituellement élevée pour cette période, dans deux fosses creusées de façon particulière.

    Les carapaces de tortues et les ossements des autres animaux portaient des marques indiquant qu'ils avaient été dépecés et cuits pour la consommation humaine.

    Une fosse a été creusée dans le cadre d'un rituel de sépulture humaine et l'autre dans celui d'un festin, selon ces chercheurs.

    Dans la première, les carapaces de tortues étaient disposées dessous, autour et au-dessus des restes d'une vieille femme enterrée apparemment selon des rites, ce qui laisse penser que le festin était organisé à l'occasion de ces funérailles.

    La viande qui provenait des tortues seules pourrait avoir nourri environ 35 personnes, ont calculé les auteurs de l'étude, tout en notant que davantage de convives ont pu participer à ce festin.

    "Nous ne savons pas exactement combien de personnes ont participé à ce festin en particulier ou la participation moyenne à ce type de réunion puisqu'on ignore quelle était la quantité de viande disponible dans la caverne", explique Natalie Munro, ajoutant qu'il s'agit "d'une estimation minimum" du nombre de convives basé sur les ossements présents.

    Une des principales raisons pour lesquelles les humains ont commencé à festoyer et un peu plus tard à cultiver et à élever leur propres sources d'alimentation s'explique par l'accroissement accéléré de la population et les changements dans les ressources disponibles, notent ces chercheurs.

    AFP. 30/08/10

  • Khadafi à Rome: "L'Islam doit devenir la religion de l'Europe"

    Mouammar Kadhafi et franco Frattini.jpg

    VIDEO http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/kadhafi-appelle-l-europe-a-se-convertir-a-l-islam-1320912

     

    Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a plaidé pour que l'Islam devienne "la religion de toute l'Europe" devant un parterre de 500 jeunes femmes rassemblées à Rome où il effectue une visite officielle, ont rapporté lundi les médias italiens.

    A l'issue d'une conférence du leader libyen, pour laquelle elles avaient été rémunérées autour de 80 euros, les jeunes femmes ont reçu chacune un exemplaire du Coran.

    Kadhafi leur a expliqué que "l'Islam devrait devenir la religion de toute l'Europe et que Mohammed était le dernier prophète", a indiqué l'une des participantes, citée par la Stampa.

    "Pour nous c'était vraiment ennuyeux. Kadhafi ne savait pas que nous étions payées, sinon il n'aurait pas accepté de nous rencontrer", a ajouté, sous couvert de l'anonymat, une participante de 25 ans à la Repubblica.

    L'agence qui a recruté ces hôtesses et leur avait demandé de s'habiller de façon sobre a indiqué que les jeunes femmes qui parleraient à la presse ne seraient pas rémunérées.

    Mouammar Kadhafi est arrivé dimanche à Rome pour une visite marquant le 2e anniversaire de la signature du traité d'amitié italo-libyen, le 30 août 2008 à Benghazi (Libye), qui a mis fin au contentieux sur la période coloniale et permet notamment le refoulement en Libye des candidats à l'immigration en Europe.

    Cette visite haute en couleurs -le leader a fait venir 30 pur-sang et leurs cavaliers pour une parade à laquelle il doit assister lundi soir aux côtés de Silvio Berlusconi- suscite la polémique en Italie, y compris dans les rangs de la majorité.

    Le député européen Mario Borghezio, membre de la Ligue du Nord (allié du parti de Berlusconi), s'est inquiété "des propos de Kadhafi qui montrent son projet dangereux d'islamisation de l'Europe".

    Les liens entre l'Italie et son ancienne colonie se sont resserrés depuis la signature du traité d'amitié, faisant de l'Italie le 3e investisseur européen en Libye.

    AFP. 30.08.10

     

  • Dominique Dord élu trésorier de l'UMP en remplacement d'Eric Woerth

    Dominique Dord.jpg

    Le bureau politique du Mouvement populaire s'est prononcé à l'unanimité en faveur du député de la Savoie, a annoncé à la presse le secrétaire général du parti Xavier Bertrand qui soutenait cette candidature.

    "C'est quelqu'un de particulièrement rigoureux et sérieux. C'est quelqu'un qui est aussi engagé au service de sa famille politique et qui a accepté que je propose sa candidature", avait expliqué dans la matinée le patron de l'UMP sur Europe 1.

    Le nouveau trésorier de l'UMP a été "directeur de produits pour L'Oréal, propriété de la famille Bettencourt, de 1985 à 1987", selon une information confirmée lundi à l'AFP par le groupe de cosmétique.

    "Je pense que ça ne devrait pas avoir d'impact, mais ça va faire tous les choux gras, évidemment", a déclaré à l'AFP une source à l'UMP, alors que depuis juin Eric Woerth est empêtré dans l'affaire Bettencourt.

    "Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a un manque de prudence dans la séquence politique actuelle", a ajouté cette source, avant d'ajouter: "Mais qu'est-ce qu'il (M. Dord) va faire dans cette galère?".

    Interrogé lors du point de presse hebdomadaire de l'UMP, le porte-parole Frédéric Lefebvre a estimé que le passage de M. Dord par L'Oréal n'était pas une question sérieuse : "Est-ce que, pour tous les Français qui travaillent chez L'Oréal, on peut considérer que c'est indigne de travailler chez L'Oréal?", a-t-il demandé.

    Sur les conseils du président Nicolas Sarkozy, M. Woerth avait annoncé en juillet qu'il renonçait au poste de trésorier de l'UMP qu'il occupait depuis 2002, pour tenter de mettre un terme à la polémique.

    Le ministre du Travail est notamment accusé par l'opposition de conflit d'intérêts pour avoir cumulé le poste de trésorier de l'UMP et de ministre du Budget (2007-2010), alors que son épouse était employée par Clymène, la société de gestion du patrimoine de l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt. Des écoutes clandestines ont suggéré de possibles fraudes fiscales.

    AFP. 30/08/10

  • Roms: expulsions en cas de vols répétés ou de "mendicité agressive"

    Eric Besson.jpg

    "Il nous faut élargir les possibilités de prendre des arrêtés de reconduite à la frontière pour menace à l'ordre public à l'occasion d'actes répétés de vols ou de mendicité agressive", a déclaré M. Besson, en ajoutant qu'un "amendement sera déposé à cette fin".

    Evoquant de nouvelles mesures devant être prises par la France pour "lutter plus efficacement contre les filières d'immigration clandestine et de traite des êtres humains en provenance de Roumanie et Bulgarie", le ministre a annoncé deux autres amendements dans le cadre du projet de loi sur l'immigration qui sera soumis le 27 septembre à l'Assemblée nationale.

    Le premier permettra de "sanctionner ceux qui abusent du droit au court séjour (trois mois maximum, ndlr) afin de contourner les règles plus strictes du long séjour" (avoir un emploi, suivre des études ou justifier de ressources suffisantes, et avoir une assurance-maladie), a-t-il précisé.

    La délinquance roumaine à Paris en hausse de 259% en 18 mois, selon Hortefeux

     

    "Les ressortissants européens ne jouissent pas d'une liberté de séjour sans limite au sein de l'Union européenne", a justifié le ministre.

    Le deuxième amendement permettra "la reconduite dans leurs pays d'origine des personnes qui représentent une charge déraisonnable pour notre système d'assistance sociale", a-t-il détaillé.

    M. Besson a encore estimé qu'il fallait ratifier "dans les meilleurs délais l'accord franco-roumain facilitant la réinsertion dans leur pays d'origne des mineurs non accompagnés".

    "Notre droit ne connaît les étrangers qu'à raison de leur nationalité. Les Roms ne sont pas considérés en tant que tel, mais comme des ressortissants du pays dont ils ont la nationalité" et "le traitement réservé à ces personnes n'a aucun lien avec leur appartenance réelle ou supposée à la communauté rom", a-t-il insisté.

    Le ministre a rappelé que 979 ressortissants roumains et bulgares ont été reconduits entre le 28 juillet le 17 août, dont 151 "de manière contrainte" et 828 "de manière volontaire".

    Si "certains ont voulu voir un "virage sécuritaire" dans ces dernières reconduites, M. Besson estime que la "route est droite" et cette route, selon lui, "c'est celle de l'application de la loi".

    "Ces retours de ressortissants roumains et bulgares dans leurs pays d'origine sont plus nombreux du fait de l'évacuation des camps illicites mais ne constituent pas pour autant une nouveauté", a-t-il souligné, alors que les expulsions de Roms ont été comparés à la déportation des juifs durant la Seconde Guerre mondiale par l'archevêque de Toulouse, Mgr Robert Le Gall.

    AFP. 30/08/10

     

  • Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, exige la libération de René Galinier et le retour aux fondamentaux de la légitime défense

    Richard Roudier.JPG

    Richard Roudier

    http://fr.novopress.info/64691/richard-roudier-president-de-la-ligue-du-midi-exige-la-liberation-de-rene-galinier-et-le-retour-aux-fondamentaux-de-la-legitime-defense/

    Ligue du Midi: http://www.laliguedumidi.com/categorie.php?nom=Actualite

    NOVOPRESS - 12/08/10

  • TGV californien: la SNCF va ouvrir toutes ses archives à propos de son rôle dans l'Holocauste

    Guillaume Pépy, invité dimanche du Grand Rendez-Vous sur Europe 1, a assuré que la était prête à ouvrir ses archives pour répondre aux exigences américaines dans le cadre de l'appel d'offre pour le TGV californien.

     

     Un texte voté la semaine dernière impose en effet aux entreprises candidates de faire toute la lumière sur leur rôle éventuel dans la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

     

    «Il y a vingt ans nous avons ouvert toutes nos archives, il y a eu des colloques, des travaux» et «nous allons ouvrir tout ça aux Américains», a déclaré le président de la SNCF, précisant qu'il se tenait «à leur disposition» et qu'il prenait cette affaire «très au sérieux». «Mais il ne faut pas oublier une chose: la SNCF, les cheminots, étaient sous le joug de l'occupant nazi sous menace de mort» et «2.000 cheminots ont été exécutés par l'occupant nazi», a-t-il souligné.

    La loi, votée sur l'initative du démocrate Bob Blumenfield et en vigueur au 1er janvier 2011, impose également que les compagnies présentent les mesures de réparation qu'elles ont prises pour les survivants ou leurs familles. S'il ne la cite pas nommément, le texte vise avant tout la SNCF qui, selon l'élu américain, «refuse d'assumer sa responsabilité pour son rôle dans l'Holocauste».

    Cette «obligation de transparence est légitime: ils ont raison, on y souscrit» a commenté Guillaume Pépy, qui estime toutefois que la SNCF n'a «rien à cacher». Pour décrocher le contrat d'exploitation du futur TGV californien, la SNCF est alliée au constructeur français Alstom. Elle est en concurrence avec des groupes allemands et japonais qui devront se plier à la même obligation de transparence. 

    Le Parisien -  29/08/10

  • Mgr Gaillot apporte son "soutien" aux Roms de Choisy-le-Roi

    J Gaillot.jpg

    "Je suis venu apporter modestement mon soutien aux Roms", a déclaré l'évêque de Parténia (Algérie), lors d'un rassemblement dimanche soir devant le gymnase réunissant une cinquantaine de citoyens et de représentants associatifs et politiques.

    "Les Roms sont des êtres humains comme nous. Ils ont des familles comme nous. J'espère qu'un jour, ils seront hébergés, que leurs enfants pourront aller à l'école, qu'ils pourront trouver du travail", a ajouté Mrg Gaillot.

    "C'est le rôle de l'Eglise de protester quand on traite les gens comme ça", a-t-il dit à l'AFP.

    Depuis 17 jours, plusieurs dizaines de familles vivent de façon précaire dans la salle de sport mise à leur disposition par la municipalité communiste de Choisy-le-Roi.

    Après avoir dans un premier temps évoqué une solution "provisoire" devant prendre fin avant la rentrée scolaire, la mairie a décidé que les familles ne "sortiront pas du gymnase sans solution de relogement", a expliqué à l'AFP le maire Daniel Davisse.

    "On espère que l'Etat prendra des dispositions pour les reloger", a-t-il poursuivi, précisant avoir contacté les ministères de l'Intérieur, de l'Immigration et de l'Education, au sujet de la solarisation des enfants.

    Le maire estime le coût d'hébergement des familles à "environ 80.000 euros" depuis le 12 août et ajouté qu'il "enverrait la facture aux ministères concernés.

    AFP. 29/08/10

  • VIDEO Baleine en Australie: comme aux premiers temps du monde...

    http://www.2424actu.fr/actualite-culturelle/australie-une-baleine-fait-le-spectacle-1290474

    (Cliquer sur la flèche dans le carré à droite pour mettre la vidéo en mode plein écran)

    AFP. 29/08/10

     

  • Université d'été du FNJ: annonces sécuritaires de "pure apparence", estime Jean-Marie Le Pen

    Ces annonces sont "de pure apparence, comme toutes les déclarations énergiques et viriles que fait le président de la République. Elles ne seront jamais suivies d'effet", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'université d'été du Front national de la jeunesse (FNJ) organisée dans le Pas-de-Calais.

    Selon lui, Nicolas Sarkozy "est plus sévère, semble-t-il, avec les automobilistes et avec les Roms qu'il ne l'est avec la véritable délinquance et la véritable criminalité".

    "Les Français cette fois-ci ont compris que le président de la République est un beau parleur, un bon vendeur, mais qu'il n'y a pas grand chose dans les étagères", a-t-il soutenu.

    Jean-Marie Le Pen avait fait son entrée à cette université d'été en compagnie de sa fille Marine - qui postule à sa succession - sous les acclamations de militants scandant "Le Pen président!". Le chef historique du FN a réagi en glissant à l'oreille de sa fille : "ça marche pour les deux".

    Lors de cette conférence de presse il a réaffirmé son soutien à Marine Le Pen, jugeant qu'elle serait la meilleure candidate du parti d'extrême droite pour l'élection présidentielle de 2012.

    A propos d'une des principales polémiques politiques de l'été, il a considéré "normal de renvoyer les Roms", mais "on ne les renvoie pas, on leur donne des indemnités supérieures d'ailleurs au prix du voyage ce qui leur permet de revenir quelques mois plus tard".

    Sur la déchéance de nationalité envisagée pour certains criminels d'origine étrangère, M. Le Pen a assuré qu'elle "existe dans notre droit". "Ce qui est criminel c'est de naturaliser 150.000 étrangers par an", a-t-il poursuivi, rappelant le slogan du FN "La nationalité ça s'hérite ou ça se mérite".

    AFP. 29/08/10

  • Elie Wiesel: comparer la déportation des juifs avec le renvoi des roms est "inacceptable"

    Elie Wiesel.jpg

    Elie Wiesel

    "Il faut être prudent avec le langage. Ces Roms, on les envoie en Roumanie, en Hongrie, pas à Auschwitz", a déclaré samedi soir le prix Nobel sur France 3, qualifiant d'"inacceptable" la comparaison entre le sort des Juifs et les expulsions de Roms.

    "On n'a pas le droit de banaliser les événements, les mémoires et le souvenir", a-t-il ajouté.

    Il a toutefois exprimé son soutien aux Roms: "Ancien réfugié moi-même, je ne peux pas ne pas me solidariser avec ces hommes, ces femmes et enfants qui sont en France", a-t-il dit. "Je pense qu'il ne faut pas les expulser", a-t-il déclaré. "La France est un pays, une culture, une civilisation et on peut trouver des solutions plus humaines", a affirmé Elie Wiesel.

    AFP. 29/08/10

     

     

     

     

     

  • Montélimar: en pleine nuit, l'enfant de 4 ans pleurait sur le balcon...

    C'est l'histoire d'un petit garçon de 4 ans que sa maman avait l'habitude de laisser seul dans leur appartement, la nuit, alors qu'elle sortait avec des amis.

     Les sapeurs-pompiers de Montélimar, rapporte Le , ont été appelés vers 3h30 du matin, samedi, dans un immeuble du boulevard du Fust, par un voisin alerté par les cris et les pleurs de l'enfant.

      Se réveillant au milieu de la nuit et constatant l'absence de sa mère, le garçonnet se serait rendu sur le balcon pour appeler à l'aide. Transporté au service pédiatrique de l'hôpital, il a ensuite été confié à sa grand-mère, en région parisienne. Il est en bonne santé. 

    La mère, affolée par la disparition de son fils à son retour vers 7 heures du matin, a aussitôt appelé la police. Elle a été entendue au commissariat de Montélimar et sera suivie par les services sociaux. 

    Le Parisien- 29/08/10

  • Une école privée vandalisée à Bourg-Blanc, près de Brest

    A moins d'une semaine de la rentrée, une école élémentaire privée de Bourg-Blanc, près de Brest, a été vandalisée dans la nuit de samedi à dimanche. La salle des enseignants et la réserve ont été souillées par des jets de peinture et d'encre. Quatre classes ont également été endommagées par la fumée ou la suie.

     

    Des meubles ont été saccagés, avec notamment de la peinture projetée sur des murs ou du mobilier.

     

    C'est un voisin ayant vu de la fumée s'échapper de l'école Saint-Yves qui a donné l'alerte samedi. Dans une des classes de CM1, des livres ont été incendiés. L'intervention des pompiers a permis d'éviter la propagation des flammes à l'ensemble du bâtiment.

    Selon les responsables de l'établissement, la rentrée devrait avoir lieu jeudi, mais dans d'autres locaux car la plupart des salles sont inutilisables. Le bâtiment venait d'être rénové durant l'été. Une enquête a été ouverte dimanche par la gendarmerie pour retrouver le ou les auteurs de ces actes de vandalisme.

    Le Parisien - 29/08/10

  • Eric Woerth menacé par la Cour de justice? Jean-Louis Nadal, le procureur général près la Cour de cassation, se saisit du dossier

    Woerth.jpg

    Jean-Louis Nadal.jpg

    Jean-Louis Nadal

    Un nouveau front judiciaire menace Eric Woerth. Jean-Louis Nadal, le procureur général près la Cour de cassation, envisage de saisir la Cour de justice de la République concernant des infractions présumées de prise illégale d’intérêt et de favoritisme de l’ancien ministre du Budget. Selon nos informations, Jean- Louis Nadal a signé durant l’été, le 17 août, deux courriers. L’un à Philippe Ingall-Montagnier, le procureur général de Versailles, et à ce titre supérieur hiérarchique du procureur Philippe Courroye à Nanterre.

    Dans cette lettre, Jean-Louis Nadal réclame la communication de tous les éléments du dossier pénal susceptibles de concerner une éventuelle prise illégale d’intérêt ou un délit de favoritisme. Il vise notamment les soupçons concernant le dossier fiscal de Liliane Bettencourt et l’embauche de Florence Woerth comme gestionnaire de fortune de la milliardaire. Le deuxième courrier a été adressé à François Baroin, actuel ministre du Budget. Cette fois-ci, le procureur Nadal réclame une copie du rapport de l’Inspection générale des finances. Ce rapport, commandé par le successeur d’Eric Woerth, avait finalement blanchi ce dernier de tout soupçon concernant d’éventuelles interventions en matière fiscale.

    "Sa démarche est un peu osée..."

    "Nous avons également demandé communication des annexes de ce rapport", précise-t-on dans l’entourage de M. Nadal où, en de fin de semaine, on restait encore sans réponse des deux destinataires. A l’origine de ce nouveau front judiciaire, un courrier de Corinne Lepage daté du 11 août dernier. La députée européenne estime dans sa lettre au procureur général que l’affaire Woerth témoigne d’une situation "de blocage", "extrêmement préjudiciable pour notre pays". "L’accès à une justice impartiale et indépendante est un droit pour les citoyens, un devoir pour l’Etat", écrit-elle.

    Réputé indépendant, ancien procureur général de la cour d’appel de Paris quand Philippe Courroye y était juge d’instruction, Jean-Louis Nadal, nommé en 2004 à la Cour de cassation, a donc décidé de s’emparer du dossier. "Sa démarche est un peu osée, commente un juriste. Sur le papier, le procureur général près la Cour de cassation est bien celui qui peut saisir la Cour de justice, après avis conforme de la commission des requêtes. Mais il doit être lui-même saisi par un parquet. En écrivant au parquet général de Versailles et en demandant les pièces, Jean-Louis Nadal a pris les devants." "Nous allons évaluer la pertinence des documents que nous avons demandés, et ensuite nous verrons s’il y a lieu de saisir la commission des requêtes", détaille- t-on dans l’entourage du procureur général.

    Outre ce volet fiscal concernant ses fonctions de ministre du Budget, l’actuel ministre du Travail est également sous la menace de l’enquête en cours concernant la Légion d’honneur de Patrice de Maistre, l’homme de confiance de Liliane Bettencourt. Réentendu six heures en garde à vue cette semaine, Patrice de Maistre ne s’est pas caché, devant les policiers, des deux interventions faites pour obtenir sa décoration. La première, en mars 2007, auprès de l’avocat Jacques Rossi, ancien directeur général du groupe Bolloré, qui a conduit à l’ouverture d’un dossier auprès de Laurent Solly, alors au cabinet de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur.

    Le jour de la mort d’André Bettencourt

    Puis, après l’élection présidentielle, c’est auprès d’Eric de Sérigny, un proche d’Eric Woerth, que Patrice de Maistre a renouvelé sa demande. Camarade de chasse de Maistre, au même titre que l’héritier Peugeot, Robert Peugeot, Eric de Sérigny est un des fondateurs du club du Premier cercle réunissant les donateurs de l’UMP. "Patrice de Maistre ne s’est jamais caché de son appartenance au Premier cercle…", soupire un de ses proches. Un dîner de "remerciement" a même été organisé au printemps 2008, réunissant les époux Woerth, Eric de Sérigny et Patrice de Maistre à l’hôtel de Seignelay, rue de Lille, à Paris (cet hôtel particulier appartient à Bercy).

    Promu chevalier de la Légion d’honneur le 14 juillet 2007, Patrice de Maistre a embauché Florence Woerth en novembre 2007 au sein de la société en charge de la gestion de la fortune de Liliane Bettencourt. S’agissait-il d’un renvoi d’ascenseur? Eric Woerth lui a accroché le ruban rouge en janvier 2008… La cérémonie initiale avait pourtant été prévue le 19 novembre 2007, mais avait été annulée à la dernière minute. Ce jour-là décédait André Bettencourt…

    Le JDD - 29/08/10

     

     

     

     

  • Rennes: nuit d'horreur pour un quinquagénaire torturé par trois jeunes

    AUDIO  http://www.rtl.fr/fiche/5949231355/un-quinquagenaire-torture-par-trois-ados-a-rennes.html

    C'est une véritable nuit d'horreur qu'a vécu un quinquagénaire en début de semaine à Rennes. Trois jeunes, des mineurs, âgés de 15 à 17 ans se sont acharnés sur un homme dans la nuit de lundi à mardi. Deux d'entre eux devraient être mis en détention provisoire à la demande du Parquet, le troisième placé dans un centre éducatif fermé.

    Lundi soir à Rennes, après avoir fugué d'un foyer d'accueil, les agresseurs présumés se sont introduits au domicile de cet homme qu'il connaissait pour lui soutirer son code de carte bleue.

    RTL - 28/08/10

  • L'Afghanistan commence à extraire du pétrole

    Pétrole afghanistan.jpg

    L'Afghanistan a extrait du pétrole pour la première fois de son histoire, annoncent les médias mondiaux citant le ministère afghan des Mines.

    "C'est la première fois que nous extrayons du pétrole", a déclaré un porte-parole du ministère.

    Le projet prévoit la production de 800 barils/jour dans la province de Sar-i-Pul.

    Un gisement de 1,8 milliards de barils a été découvert à la mi-août dans le nord de l'Afghanistan. Le ministère des Mines a l'intention de lancer un appel d'offres pour son exploitation et de signer des contrats sur le raffinage du pétrole extrait.

    MOSCOU - RIA Novosti - 27/08/10

  • Nice: un policier roué de coups par quatre hommes pour une simple remarque

    Pour avoir fait une remarque à un homme dans un tabac de Nice (Alpes-Maritimes), un policier a été roué de coups jeudi soir par quatre hommes, dont trois Tchétchènes.

    La victime, un des trois policiers d'une équipe de la Bac, se trouvait dans un tabac du centre-ville pour acheter des cigarettes, quand un homme a doublé tous les clients qui faisaient la queue.

     

     Lorsque le policier lui a fait une observation, l'individu est revenu vers lui et l'a pris à partie. Un autre homme, surgissant par derrière, a saisi le policier au collet. Les deux l'ont traîné entre deux voitures, où deux autres individus se sont joints à eux pour le frapper à coups de pieds et de poings, alors qu'il se trouvait à terre.

     

    Les deux autres policiers de la Bac sont intervenus. L'un des quatre agresseurs a pu s'enfuir, les trois autres ont été interpellés. Ils doivent être présentés samedi au parquet.

    Le policier a eu plusieurs jours d'arrêt de travail. Dans la bagarre, deux autres fonctionnaires ont été plus légèrement blessés, l'un au pied, l'autre au poignet.

    Le Parisien - 28/08/10

  • Autriche: durcissement des conditions d'accueil des Roms

    Maria Fekter.jpg

    Maria Fekter

    La ministre autrichienne de l'Intérieur Maria Fekter a justifié un durcissement des conditions d'accueil des demandeurs d'asile pour prévenir des abus par les Roms, soulevant les critiques des écologistes aujourd'hui.

    Partisane d'une ligne dure, la ministre conservatrice veut restreindre la liberté de mouvement des demandeurs d'asile pendant l'instruction de leur dossier, une mesure vivement critiquée par des juristes et le monde associatif. "Ainsi on pourra assurer que les aides aux demandeurs d'asile ne servent pas d'argent de poche ponctuel aux Roms d'Europe du sud-est", a-t-elle déclaré.

    Mme Fekter a argumenté que ses services avaient constaté une recrudescence de demandes d'asile de Roms de Macédoine dernièrement. Mais une fois inscrit, et ayant bénéficié des aides liées au statut de demandeur d'asile, les Roms quittent les centres d'accueil, selon elle.

    Après cette sortie, la porte-parole adjointe du parti écologiste die Grünen Maria Vassilakou a accusé Mme Fekter de "racisme" et réclamé sa démission.
    Cette polémique intervient alors que les expulsions de Roms de France vers la Roumanie et la Bulgarie ont un large écho médiatique dans la petite république alpine.

    Le Figaro - 28/08/10

     

     

  • Non-exécution des peines: le préfet de police de Paris passe à l'offensive

    Exécution des peines tableau.jpg

    (Cliquez sur le tableau pour le voir en totalité)

    Le préfet de police de Paris met en place un véritable service de «marshalls» pour retrouver les condamnés. 

    La non-exécution des peines? Elle est à ce point inscrite dans les mœurs judiciaires qu'un service de police la combat à temps plein dans la capitale. Cette unité de cinquante fonctionnaires, unique en son genre, va même prendre de l'ampleur, au point de se transformer en une sorte de service de marshalls à la française, compétent sur Paris et ses trois départements limitrophes (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis). Le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, vient en effet de décider d'étendre au Grand Paris l'action du Service d'exécution des décisions de justice (SEDJ) de la police judiciaire.

    Ses limiers prenaient déjà les ordres des magistrats parisiens du TGI et de la cour d'appel. Désormais, ils pourront également être saisis par ceux de Nanterre, Créteil et Bobigny, dans cette Seine-Saint-Denis qui représente, à elle seule, le plus gros vivier de délinquants au plan national après Paris.

    Leur mission: ramener derrière les barreaux ou devant leur juge d'application des peines les personnes condamnées, mais qui, laissées libres, ont disparu de la circulation. Il suffit pour cela que la justice réclame le condamné en vadrouille et que son dernier domicile connu se trouve en région parisienne.

    L'an dernier, les hommes du SEDJ ont été saisis de 3500 affaires (un chiffre en croissance de 20% par an en moyenne), identifiant et arrêtant un bon millier de voyous en goguette, dont 192 sont immédiatement repassés par la case prison. Parmi les 2500 restants, soit les délinquants demeuraient introuvables, soit leur dossier a dû être renvoyé à un autre tribunal, la PJ ayant découvert qu'ils n'habitaient plus le ressort de Paris, soit ils étaient déjà en prison, ce que la justice ignorait…

    Dans l'esprit du préfet Gaudin, le SEDJ doit travailler un peu à la manière de l'Office central chargé de rechercher les fugitifs de haut vol, type Colonna ou Ferrara. À cette différence près que le «client» ne tient pas ici le haut de l'affiche. Petite frappe de cité, dealer, arracheur de sac multirécidiviste, il peut malgré tout être dangereux. «Nous arrêtons des braqueurs condamnés à cinq ans de prison», souligne un commissaire.

    Chaque jour, trois groupes d'enquêteurs du SEDJ se répartissent les «objectifs» à aller cueillir. Les voitures banalisées partent au petit matin du quai de Gesvres, sur l'île de la Cité. «Nous arrêtons en moyenne trois personnes par jour et le rythme va inévitablement s'accélérer après la réforme», explique Jean-Jacques Herlem, directeur adjoint à la PJ parisienne.

    «Le gibier est plutôt méfiant, poursuit un policier. Fréquemment, nous avons affaire à des délinquants qui utilisent d'innombrables alias et pseudo, vivant sous de fausses identités et n'habitant évidemment jamais à l'adresse indiquée.»

    Il faut alors diligenter de minutieuses enquêtes de voisinage, questionner la famille du condamné, ses amis, et recourir, au besoin, aux systèmes d'écoute téléphonique qui permettront de capter l'indiscrétion fatale à celui qui aurait préféré se faire oublier.

    Le Figaro - 28/08/10