Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2015

VIDEO - RENZI A CASA! - Message de Marine Le Pen aux Italiens (Rome - 28 02 15)

02:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les Français prêts à élire une femme présidente de la République

21h08

Une écrasante majorité de Français se dit prêt à élire une femme à la tête de l’État. C’est ce que révèle un sondage BVA Opinion pour Orange et i>Télé diffusé samedi selon lequel on constate néanmoins une hausse du pessimisme en matière d’égalité homme-femme en France.

94 % des Français se déclarent prêts à élire une femme présidente de la République, révèle le sondage. Les sympathisants de gauche y sont favorables à 98 %, ceux de droite à 90 %. Ce chiffre progresse de neuf points en dix ans, indique l’institut de sondage.

FDS

02:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Russie : depuis la chute du communisme, la pratique de l’avortement s’est effondrée

 

Alexey Komov, membre de la Commission pour la famille de l’Eglise orthodoxe russe, a déclaré à une agence de presse italienne que de gros progrès ont été réalisés dans la défense de la vie humaine, du mariage et de la famille en Russie.

La Russie, a-t-il expliqué à SIR Europe, verse désormais 10 0000 dollars à chaque famille lors de la naissance du 2e enfant. Elle interdit toute forme de publicité pour l’avortement, comme d’ailleurs « la propagande agressive en faveur d’un mode de vie homosexuel à destination des moins de 18 ans ».

« Le nombre d’avortements s’est effondré, il a été divisé par plus de 5 ces 25 dernières années, passant de 4 millions par an à moins de 700 000 aujourd’hui », ajoute Komov. « Cependant, il reste beaucoup à améliorer », continue-t-il.

Komov explique également que l’Eglise orthodoxe russe souhaite « activement travailler avec nos frères et soeurs chrétiens du monde entier dans le domaine de la protection de la vie, de la famille, des valeurs traditionnelles et sur tout autre projet social » alors que « des tendances négatives » sont à l’oeuvre un peu partout sur la planète.

NDF

02:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Alain Juppé: "La malédiction du 'meilleur d'entre nous' continue" analyse Eric Zemmour

02:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le système d’attibution de logements sociaux par le scoring

système-dattibution-de-logements-sociaux-par-le-scoring.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

07/03/2015- PARIS (NOVOpress)
Dans quelques villes de France dont Paris, l’acquisition d’une location dans un logement social s’obtient par le scoring. Ce terme issu du marketing est une technique de hiérarchisation des données qui dans le cadre d’une campagne de marketing direct permet d’évaluer par une note ou un score la probabilité qu’un individu réponde à une sollicitation ou appartienne à la cible recherchée. Le score est obtenu à partir des données quantitatives et qualitatives disponibles sur l’individu (données socio-demo, comportement d’achat, réponses précédentes, …) auxquelles sont appliquées un modèle de scoring. Il permet d’optimiser les résultats de campagnes en concentrant les envois ou contact sur les individus ayant la plus forte appétence pour le produit ou l’offre. Il est également utilisé dans le domaine du crédit pour déterminer le risque présenté par un emprunteur potentiel. Le score est alors utilisé pour décider de la faisabilité du crédit et pour déterminer un taux.
Dans le cadre du logement, cette méthode se transpose avec un questionnaire écrit identique pour l’individu célibataire ou en famille. Plus, le postulant obtient de points et plus il devient prioritaire pour l’attribution d’un logement social.
Le nombre d’enfants, la mobilité géographique du requérant, l’absence de logement ou l’insalubrité du logement actuel font grimper considérablement le score.
Sous ces critères dont il n’est lié la justice morale se relève toutefois une iniquité flagrante favorisant l’hébergement des populations venues hors de l’Europe au détriment de celles de souche. Les particularismes sociologiques n’étant pas pris en compte, nous nous retrouvons avec des Français victimes d’une politique évidente de dénatalité au bas de la liste (ringardisation de la famille et de l’enfantement, culture de l’individualisme comme de la jouissance égoïste, standardisation de l’avortement depuis la loi Veil, contraception, coût de la vie rébarbatif). Quand arrivent en France, des gens en précarité plus forte, avec une natalité importante, souvent aidés dans leur démarche de logement par de puissantes ONG avec leur batterie de juristes et de travailleurs sociaux ; ils se retrouvent alors largement prioritaires et leur flux est toujours plus important. Le natif reste alors sur le bord du chemin pour de très longues années quand ce n’est pas deux décennies pour un Parisien soit la moitié d’une vie active qui est perdue.
Sans une volonté politique qui s’inscrive à la fois dans un arrêt complet de l’immigration et dans le même temps dans une préférence nationale, ces familles et célibataires français précaires resteront sans emplois puisque sans logements, et sans logements puisque sans emplois. Leur dossier auprès des organismes d’attribution dormiront au bas de la pile. C’est désespérant.

 

01:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Allemagne : des prostituées gratuitement pour les demandeurs d’asile ?

2UCPz4C.jpg

201212112100.jpg  prostituée.jpg

 

23h18

 

Siegertsbrunn ( Bavière) Lors d’un débat organisé par la CSU, le pasteur protestant retraité Ulrich Wagner a proposé l’idée de mettre gratuitement des prostituées à la disposition des demandeurs d’asile. Le financement pourrait, selon lui, être assuré par des dons financiers d’âmes charitables ou par des gestionnaires de bordel(s) prêts à réaliser une bonne œuvre. Ulrich Wagner met cette idée en avant afin de répondre aux craintes d’agressions sexuelles qui touchent les Allemandes des villages dans lesquels résident les demandeurs d’asile.

Source via Lionel Baland

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

07/03/2015

Meurtre de Boris Nemtsov : deux suspects arrêtés

 

Alexander Bortnikov, chef du FSB (Service fédéral de la sécurité russe) annoncé que deux suspects avaient été arrêtés dans le cadre de l’enquête sur le meutre de l’homme politique Boris Nemtsov :

« Suite à l’enquête, nous avons arrêté aujourd’hui deux personnes suspectées d’avoir commis ce crime, Anzor Goubachev et Zaour Dadaïev. Nous en avons informé le président [Vladimir Poutine], et le travail opératif et l’enquête vont continuer. »

Les deux hommes, originaires du Caucase ont été identifiés d’après les images des caméras de surveillance, les montrant à bord d’un véhicule de marque ukrainienne Zaz.

Le président russe, le ministère de l’Intérieur et le Comité d’enquête de Russie ont chargé le FSB de créer un groupe d’enquête commun afin de faire toute la lumière sur la mort de M. Nemtsov.

Le défunt a été tué par balles le 27 février dernier en plein centre de Moscou, non loin du Kremlin. « Un assassinat qui a tout d’une provocation » d’après Vladimir Poutine, qui a immédiatement été accusé par les médias occidentaux d’être derrière ce meurtre.

23:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Financement libyen : trois experts ont authentifié un document qui accuse Sarkozy

 

L’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 rebondit avec un rapport d’expertise, fort embarrassant pour l’ancien chef de l’État.

En avril 2012, la diffusion d’une lettre présentée comme émanant des services secrets libyens et confirmant le versement de 50 millions d’euros pour le budget de la campagne du président sortant, provoqua le dépôt d’une plainte de l’ancien occupant de l’Élysée pour faux et usage de faux contre le site d’information en ligne qui avait rendu public ce document.

L’instruction de cette affaire a amené l’intervention de trois experts graphologues mandatés par les juges et qui ont rendu leur conclusion le 6 novembre dernier. Ces spécialistes de l’écriture sont unanimes : la signature figurant sur le document datant de décembre 2006 est « de la main de Moussa Koussa », l’ancien directeur des services secrets de Mouammar Kadhafi. Leurs expertises sont appuyées par une experte en langue orientale, qui a « validé les éléments relevant de l’écriture dans l’alphabet arabe ».

Les experts ont comparé cette signature avec plusieurs autres : celles figurant sur ses demandes de titre de séjour en 2008 et 2011, et celle qui apparaît sur le procès-verbal d’audition qui a eu lieu au Qatar, son refuge depuis la révolution libyenne, où il a été entendu par des juges d’instruction. À cette occasion, M. Koussa avait nié être l’auteur de la signature de cette note mais confirmé l’authenticité du contenu de celle-ci.

De nouveaux éléments permettant d’étayer ce dossier sont en cours de vérifications et font l’objet d’une commission rogatoire internationale : les propos de l’ancien directeur de cabinet de Saïf al-Islam Kadhafi, sur le parcours emprunté par ces 50 millions d’euros, de la North Africa Commercial Bank à Beyrouth au Liban et un compte du fameux intermédiaire Ziad Takieddine en Allemagne. L’homme d’affaire libanais déclarant il y a quelques mois que « ce document prouve qu’on est en présence d’une affaire d’État, que ces 50 millions d’euros aient été versés ou non ».

Le nom de Brice Hortefeux est également évoqué, ce proche de Nicolas Sarkozy aurait lui aussi, été l’un des acteurs de la transaction entre l’UMP et Tripoli. Les juges financiers Serge Tournaire et René Grouman s’intéressent aussi à un virement suspect de 500 000 euros reçu par l’ex-secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant et qui serait en lien avec cette affaire.

E&R

20:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Reprise des auditions de l’ex-ministre de l’intérieur Claude Guéant

 

Les auditions de l’ex-ministre de l’intérieur et bras droit de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, ont repris samedi matin à Paris. Les policiers enquêtent sur le financement de la campagne présidentielle 2007 par le régime lybien de Kadhafi.

L’audition en garde à vue de l’ex-ministre français de l’intérieur Claude Guéant a repris samedi matin, a indiqué son avocat. L’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy est interrogé par les policiers enquêtant sur les soupçons de financement par la Libye de Kadhafi de la campagne présidentielle de 2007.

M. Guéant avait été placé en garde à vue à l’aube vendredi. Dans cette affaire, des juges d’instruction du pôle financier de Paris s’interrogent notamment sur la découverte lors d’une perquisition en février 2013 d’un virement de 500’000 euros sur son compte.

M. Guéant avait justifié ce virement - provenant d’un compte à l’étranger - par la vente à un avocat malaisien de deux tableaux d’un peintre flamand du XVIIe, Andries van Eertvelt. Mais des experts avaient contesté la valorisation de ces oeuvres, jugeant ce prix très nettement surévalué.

E&R

20:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Drogue : l'incroyable offensive commerciale des dealeurs

 

Le trafic de stupéfiants ressemble de plus en plus au commerce traditionnel. Les vendeurs se professionnalisent et la police peine à endiguer ce phénomène.

Florian Loisy (avec Carole Sterlé) | 07 Mars 2015, 07h54 | MAJ : 07 Mars 2015, 07h55

0
 
 
 
 
1/2 réagir
222

LP/Infographie.- Augmenter le zoom

Promotions pour les fêtes, offres spéciales pour relancer le business dans certains quartiers, revente des points de vente entre dealeurs comme s'il s'agissait d'un banal fonds de commerce, gestion du « personnel », méthodes de management.

 

imagesI27XMD1G.jpg route drogue.jpg

 
.. Le trafic de stupéfiants, bien que clandestin, s'apparente de plus en plus à un commerce traditionnel. Pour un peu, il ne manquerait plus que les enseignes...

Rien ne semble perturber le business du cannabis. Ni l'annonce du plan banlieue du gouvernement hier ni les vagues d'interpellations. Car, dans les supermarchés de la drogue, installés au milieu des quartiers sensibles, le cannabis s'écoule à un rythme effréné, alimentant un business lucratif, en pleine mutation et calqué sur les exemples du commerce légal.

A Noisiel (Seine-et-Marne), un important trafic de stupéfiants qui empêchait les habitants d'accéder aux escaliers de leurs immeubles a été démantelé en milieu de semaine. Mais, alors que six dealeurs présumés étaient en garde à vue, la relève était déjà assurée dans les tours, et les barrages réinstallés dans les étages. Leur négoce implanté cours des Roches était quasi fléché depuis la gare RER, où des guetteurs faisaient office de rabatteurs.

A certains endroits, les habitants excédés viennent eux-mêmes déranger les « affaires », comme en Seine-Saint-Denis ou en Seine-et-Marne. En appelant la police ou en envoyant des courriers aux politiques. Des CRS campent parfois devant les cités. Mais le commerce s'adapte, change de lieu ou modifie les accès pour les clients. Les dealeurs se transforment même en véritables professionnels des affaires, allant jusqu'à proposer des services de livraison à domicile comme le font certaines grandes surfaces.

« Il faut que les gens se responsabilisent, que les consommateurs lambda arrêtent d'acheter du shit, qui va dans les poches de vrais bandits », implore un responsable de la police, spécialisé dans le trafic de stupéfiants.
 
Le Parisien

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Lutte contre l'apartheid - "Suis-je encore libre de choisir mon lieu d'habitation ?"

Un téléspectateur pose la question. La réponse de Christophe Barbier vaut son pesant de cacahuètes !

19:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Joey Starr ivre à l’Élysée

Joeystarr-ivre-à-l’Élysée.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

06/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Invité par Julie Gayet, l’ancien chanteur de NTM reconverti dans le cinéma grand public raconte lors d’une entrevue accordée à So Film comment il s’est soulé ce soir là.

“En sortant de là, j’étais quand même bien fracassé. Ils ont du bon rhum à l’Élysée. Ils ont posé la bouteille sur la table, du rhum haïtien en plus, et j’ai fait participer tout le monde.”

Fier de ses boires et déboires comme les convives élyséens d’antan étaient fiers de leurs faits d’armes ou de leurs belles lettres, l’homme qui défraie régulièrement la chronique à grand renfort de faits divers est le parangon de l’antihéros d’aujourd’hui, le reflet d’une époque où celui qui se fait le critique des institutions est bien mieux vu que celui qui tente vainement de les rétablir dans leur légitimité initiale. On a les héros qu’on peut.

03:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La question du jour du Parisien

Capture.PNG  Parisien.PNG

Le Parisien 06 03 15

02:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Charlie et Cie : L’archidiocèse de Rennes en plein délire politiquement correct

 

Collabos. Bienvenue chez les Bisounours de Bretagne : une demi-heure de bons sentiments dégoulinants et de mensonges (le reportage laisse la parole à des musulmans qui affirment qu’il n’y a aucune sourate violente dans le Coran, que Mahomet était pacifique…). Dieu merci, cette vidéo de l’archidiocèse de Rennes a été regardée moins de 400 fois en une semaine.

NDF

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le “Grand Remplacement” : pas un “complot” mais une loi démographique [tribune libre]

immigration_paris-copie.jpg

 

Par Nicolas Nielsen.

Pendant 35 ans, Nicolas Nilsen a participé à la mise en oeuvre de la communication gouvernementale. Il décortique l’actualité politique sur son blog « Switchie5″

Au lieu de résoudre les problèmes économiques qui génèrent de plus en plus de tensions sociales, les apprentis-sorciers qui prétendent diriger le pays n’ont rien trouvé de mieux que de relancer le droit de vote des étrangers et de diviser à nouveau les Français sur le thème de “l’immigration” … Comme ils s’arrangent pour tout mélanger dans un cocktail soigneusement composé des ingrédients les plus toxiques et pernicieux, plus personne ne comprend rien — sinon que ça va forcément exploser et mal se terminer. Sur fond d’islamisme violent, tout y passe : du bannissement médiatique de Zemmour (mais qu’est donc devenue la France de la liberté d’expression ?) au spectre d’une future guerre civile jusqu’au “Grand Remplacement” de Renaud Camus, en passant par la dernière provocation de Michel Houellebecq qui, dans son prochain livre à paraître en janvier, prédit rien moins que l’accession en 2022 à la Présidence de la République d’un “parti des musulmans de France” … Et il y en a qui s’étonnent après cela qu’on patauge dans un climat propice à l’islamophobie ou — comme ils disent — qui “fait le jeu du Front National”… En tout cas pas vraiment de quoi faciliter un débat apaisé et une approche raisonnée du problème de l’immigration…

Ils mélangent absolument tout

Ils ont beau avoir été formés à l’ENA, ils barbotent dans une confusion mentale terrifiante. Pour faire en sorte que plus personne n’y comprenne rien et que les gens aient vraiment peur, ils mélangent tout et entretiennent savamment les amalgames les plus caricaturaux : ils confondent l’immigration clandestine et l’immigration légale ; Ils confondent l’immigration intra-européenne et l’immigration non communautaire ; ils confondent l’immigration polonaise, italienne, portugaise ou espagnole — issue d’une même religion et d’une même histoire — et l’immigration d’origine musulmane ; ils confondent l’immigration d’une main d’oeuvre qualifiée ou diplômée et l’immigration de déshérités ne maîtrisant pas le Français ; ils confondent l’immigration réussie et celle qui, parce qu’elle refuse l’intégration ou l’assimilation, est celle qui pose précisément problème ; ils confondent les étrangers et les français d’origine étrangère ; ils confondent le droit de vote accordé aux étrangers membres de l’UE et le droit de vote aux étrangers non-communautaires ; ils confondent les élections locales et les élections nationales ; ils confondent le “droit du sol” et le “droit du sang” ; ils confondent le droit de vote accordé pour des raisons fiscales et le droit de vote accordé au titre de la nationalité ; ils confondent les immigrés sans-papiers et les bénéficiaires du droit d’asile ; ils confondent les immigrés en situation régulière et les clandestins ; ils confondent l’immigré jeune-étudiant informaticien et les familles fuyant la sauvagerie de leur pays… Bref ils confondent tout, histoire de rendre le débat impossible et donc sa solution inextricable.

Qui sème le vent récoltera la tempête

Ils mélangent tout — mais à dessein — car le but recherché est évidemment politique : agiter le chiffon rouge de l’immigration, faire monter le FN et casser la droite dite républicaine. Pour un Président qui s’affaisse dans les sondages et un PS à la recherche désespérée de nouveaux “adhérents”, l’immigration et le droit de vote des étrangers sont une thématique porteuse et du pain béni pour des politiques qui s’imaginent qu’en transformant un sujet explosif en opportunité politicienne, ils vont se gagner un nouvel électorat et rebondir dans les sondages. Ne pas organiser ce débat sur des bases claires — dans la lumière et la transparence statistique — est pas seulement indigne : cela entraine un grave risque de déstabilisation politique et sociale. Mais comme personne ne dispose des vrais chiffres et des vraies statistiques, on barbotte dans un flou artistique soigneusement entretenu pour favoriser les tours de passe-passe politiciens … Comme la Préfecture de Police est incapable de “compter” les manifestants, la République n’arrive à compter le nombre exact d’immigrés — ou de “clandestins” qui, par définition, échappent au comptage statistique. Comme personne ne dispose de statistiques incontestées, on nage en plein fantasme social, ce qui ne déplait d’ailleurs pas aux politiciens et aux idéologues. Personne ne sait combien il arrive d’immigrés tous les ans : 200 000 ? 400 000 ? L’aide médicale d’Etat (AME) — accordée aux immigrés en situation irrégulière — est passée en cinq ans de 215.763 à 263.962 bénéficiaire et était supérieure à 1 Mds€ en 2013)…

Le problème est qu’au moment où la France – comme l’Europe – doit faire face une vague migratoire sans précédent, elle a déjà 6 millions de chômeurs auxquels elle n’arrive plus à donner le moindre travail : la récession s’installe, la pauvreté se répand, des quartiers entiers sont à la dérive… mais ça ne fait rien : les bons esprits affirment que les Français ont tort de s’inquiéter et que l’immigration n’est que le fantasme nauséabond de ceux qui (c’est ainsi que Hollande les qualifie)”rêvent d’une France en petit, une France en dépit, une France en repli, bref une France qui ne serait plus la France”…

Ne pas confondre les flux et les stocks

• Comme on nage en plein embrouillamini statistique entre l’INED, l’INSEE et les ministères, il n’y a pas de données officielles incontestés (que ce soit pour rassurer ou s’inquiéter d’ailleurs). Mais pour minorer la perception du poids de l’immigration réelle, il y a ceux qui raisonnent en terme de “flux” annuels. Ils comparent année après année (“x” entrées en 2012 ; “y” entrées en 2013) et annoncent un “ralentissement” (ou une “stabilisation”ou une “augmentation” peu importe) du nombre d’immigrés (ou des clandestins, ou des demandeurs d’asile, ou des demandes de nationalité…). C’est toujours la même histoire du “ralentissement de la progression” : on fonce toujours dans le mur mais comme on fonce moins vite ce n’est donc pas grave. Mais mettons que “x” ou “y” soit 200.000 ou 250.000 par an : bien sûr le “flux” peut se ralentir ou se stabiliser, mais il n’en reste pas moins que ces chiffres d’entrées sur le territoire s’additionnent année après année pour y former des “stocks”.

• Le “stock” d’immigrés, c’est le total accumulé au fil des années. Comme disait Raymond Devos, “trois fois rien, c’est déjà quelque chose”… Et c’est comme ça qu’en ajoutant 200.000 tous les ans on arrive à des chiffres cumulés qui terrifient même les autruches les plus obstinées. Les gens oublient ce qu’on leur dit officiellement et, dix ans après, ils ouvrent les yeux dans la rue ou le métro et se grattent la tête : “tiens c’est bizarre, ils m’avaient dit que l’immigration était maîtrisée”… Et c’est là qu’il y a un vrai problème. On minore l’importance des flux en les découpant en rondelles annuelles, on nie le principe de l’accumulation des stocks et surtout on se garde bien d’incorporer le différentiel de fécondité. Et c’est comme ça qu’au bout de 10, 15 ou 20 ans on a une explosion démographique et une bombe électorale qui ne peut qu’exploser à la figure de la classe politicienne. Même Michel Houellebecq l’a compris qui prédit carrément en 2022 l’accession à la Présidence de la République d’un “parti des musulmans de France”…

Le problème n’est pas politique mais démographique

Le problème de l’immigration n’est donc pas politique ou religieux : il est bêtement démographique. Il réside dans les taux de natalité comparés des familles immigrées par rapport à la population d’accueil. Ce n’est donc pas une histoire débile de “complot” planétaire favorisant un quelconque “Grand Remplacement” fantasmé ; ou une hystérie nauséabonde inventée de toute pièce par des nostalgiques rétrogrades qui pensent petit et rabougri. C’est tout simplement un enchaînement mécanique et implacable qui repose sur la notion de croissance exponentielle que la plupart des politiciens ne comprennent pas parce qu’ils pensent les évolutions en termes de progression arithmétiqueou si vous voulez en termes de fonctions linéaires.

Les forces démographiques sont des forces lourdes et difficiles à inverser. Et il ne suffira donc pas, comme beaucoup le pensent, d’un simple claquement de doigts d’un nouveau Président en 2017 pour inverser le destin. Je vous explique très rapidement le principe de la croissance exponentielle parce qu’il aide à comprendre pourquoi la France n’est pas prête de se sortir du piège démographique de “l’immigration”.

Le vieux conte perse de la croissance exponentielle

guillemets_noirs_2_left… Un marchand de grains astucieux avait offert à son roi un magnifique jeu d’échecs aux cases d’ivoire et d’ébène. En échange de ce présent, il ne demandait qu’une toute petite chose — oh, presque rien — juste un tout petit grain de riz sur la première case, deux sur la seconde case, quatre sur la troisième et ainsi de suite. Le roi évidemment accepta immédiatement : le marchand pensait-il était fou de demander si peu mais bon, c’était son problème. Il ordonna donc qu’on apportât du riz de ses réserves : à la quinzième case il fallut décompter 16 384 grains, puis sur la 21e plus d’un million; à la 40e il en aurait fallu…. plus d’un milliard … Tous les stocks de riz du royaume furent épuisés bien avant que l’échiquier fût recouvert (et je vous signale qu’il y a 64 cases sur un échiquier !)guillemets_noirs__2_right

La leçon à tirer de ce conte c’est que la croissance exponentielle aboutit très rapidement à des valeurs absolues considérables. Selon une progression arithmétique qu’un politicien Français ne peut évidemment pas comprendre.

Si vous appliquez le conte iranien à, disons, la démographie, ou l’immigration, alors vous comprenez très vite ce que deviendra le petit “grain de blé” de la 1ere case quand il arrivera à la 40e ou la 64e case (c’est à dire en 2020 ou 2050)… Ça fait évidemment froid dans le dos, mais pour un “présidentiable” qui ne pense qu’à son élection en 2017, pas de problème : pour lui, le scrutin c’est dans 3 cases seulement, alors cool ! Qu’est ce que vous venez l’embêtez avec vos interrogations sur les conséquences pour le pays à l’horizon de la 40e case !

Le drame évidemment, c’est que le politicien Français est incapable du moindre raisonnement sur le long terme. Quand il se rendra compte de la catastrophe entraînée par ses décisions, il sera évidemment trop tard : il se frappera alors le front avec la paume de sa main et s’exclamera : “mince alors, je n’aurais jamais cru ça”… Vous l’aviez pourtant prévenu, mis en garde, alerté … mais il n’écoutait pas et souriait de façon condescendante en vous considérant comme un idiot : vous étiez un horrible “pessimiste” (beurk) et lui un gentil optimiste qui dessinait une France généreuse et accueillante (trop cool) ; Vous étiez “négatif” et lui positif… Bref, il continuait à promettre la lune et des lendemains qui chantent alors qu’en le voyant ne pas s’inquiéter du 1er grain de blé qu’il posait sur la première case de l’échiquier — c’était évidemment vous qui aviez raison et saviez que son aveuglement conduisait à la catastrophe.

L’hypothèque démographique

Le long terme du destin d’un pays (l’immigration, la langue, la fécondité et le renouvellement des générations…) — sont des choses évidemment trop sérieuses pour être confiées à des petits politiciens en quête de voix ou de popularité. Avant qu’ils ne commettent l’irréparable, pensez aux grains de blé du conte iranien et, par exemple, à la démographie d’un pays, ou au nombre d’immigrés qu’un politicien décidera de laisser entrer sur les premières cases de l’échiquier en prétendant que ça ne changera rien à l’identité nationale quand on arrivera à la trentième case… 200.000 immigrés pendant 20 ans ça fait 2 millions, et si vous multipliez par le taux de fécondité, vous obtenez des chiffres terrifiants qui ne peuvent laisser indifférent…

Les politiciens n’arrivent évidemment pas à penser la longue durée en termes exponentiels. Et donc ils s’enfoncent dans le déni. Mais il y a une chose dont on est sûr c’est que le déclin démographique d’un pays arrive, lui, de façon exponentielle : ce qu’on n’a pas décidé à la case 2 de l’échiquier fait qu’on sombrera à la case 20 ou 30… Mais ils ne comprendront jamais la durée et le laps de temps qu’il y a entre la cause et les effets : quand l’effet désastreux arrive (mettons en 2050) il est évidemment trop tard pour corriger la cause. La bateau a déjà coulé et il est trop tard pour verser des larmes de crocodile sur les conséquences tragiques des mauvais choix qui ont été faits.

Le lac recouvert de nénuphars…

Un autre exemple : imaginez une petite maison au bord d’un lac. Imaginez que sur ce lac pousse un nénuphar et que — comme le grain de riz du conte iranien — ce nénuphar double sa surface tous les jours et qu’il faille, disons 30 jours, pour couvrir intégralement le lac. Au début, la croissance des nénuphars semble faible et notre politicien ne s’en soucie pas. Le 29e jour pourtant, la moitié de l’étang est recouverte. Le politicien — qui ne comprend toujours strictement rien la notion de croissance exponentielle — vous dit : ”Oh mais ne t’inquiète pas, faut pas être pessimiste comme ça. Quelques nénuphars de plus ce n’est pas grave” … Ah bon ? Le problème c’est que le 30e jour, — donc juste le lendemain — c’est la totalité du lac qui est recouverte. Terminé, trop tard pour se réveiller. Pareil pour le problème des retraites : si le renouvellement des générations n’est plus assuré, qui les financera ? Bref si vous avez eu le courage de lire jusqu’ici, vous comprendrez pourquoi j’ai un mépris total pour les politiciens qui dirigent la France depuis pas mal d’années. Ils pratiquent le déni et conduisent les Français à la ruine.

Le futur d’une civilisation est modifié, mais son passé également

Les politiciens disent toujours : “l’Europe est une vieille civilisation qui peut sans difficultés accueillir toute la diversité du monde”… Ah bon ? J’écoutais récemment un Britannique qui décrivait l’avancée de l’islam et la disparition des pubs dans certains quartiers anglais, la disparition des crèches en France, la disparition des crucifix dans les écoles allemandes, la multiplication des mosquées ou la visibilité sans cesse croissante des burqas dans les rues européennes… Et ils poursuivait en disant : n’imaginez pas que cela ne concerne que le présent et le futur. Cela a également des incidences rétroactives sur le passé lui même : les manuels scolaires sont sommés d’effacer des pans entiers de la seconde Guerre mondiale qui “posent problème” aux nouveaux arrivants (la shoah notamment, mais également les croisades ou la guerre d’Algérie…). L’histoire doit alors être “réécrite” pour satisfaire aux exigences des nouveaux arrivants. L’immigration ne change donc pas seulement le présent et le futur mais également le passé — le socle historique et les racines de la civilisation européenne. On peut le redouter – ou l’approuver – mais on ne peut pas le nier : c’est un fait démographique incontournable. Et donc — puisque cela a des conséquences aussi massives sur le destin des peuples, leur histoire et leur façon de vivre — on ne peut pas laisser cette question aux mains des seuls politiciens. .Le Peuple doit impérativement reprendre en main le contrôle de son destin.

Interrogeons le Peuple souverain !

Vous pouvez payer des impôts mais ne pas avoir automatiquement le droit de vote qui est lié à la nationalité, pas à la fiscalité. Mais Hollande a tout de même réaffirmé récemment qu’il était favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales. Tout en reconnaissant que rien ne pourrait se faire sans une révision de la Constitution (qui suppose une majorité des 3/5e” au Parlement), il sait bien que cela implique un “un accord entre les forces républicaines” à qui il demande de “prendre leurs responsabilités”. Facile évidemment, pour gagner des voix dans un nouvel électorat, de promettre ce qu’on sait ne pas pouvoir tenir. Mais cette histoire de vote des étrangers et l’immigration sont des enjeux trop importants pour être livrés à des petits arrangements entre politiciens ou entre groupes politiques au Parlement. C’est au Peuple souverain qu’il faut demander de se prononcer sur cette question qui n’est pas anecdotique. Lui seul est en mesure de dire ce qu’il veut comme avenir. Qu’ils arrêtent leur politicaillerie politicienne et qu’ils décident un référendum sur immigration. Qu’on interroge le Peuple souverain. Point final.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

(merci à Dirk)

 

01:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Rencontre avec Perig Kerys, sculpteur celte et européen

perig_kerys.jpg

http://www.breizh-info.com/23705/actualite-culturelle/ren...

 

 

01:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Rennes. Un Congolais attaque la préfecture : TIG et prison avec sursis

cirque.jpg

 

06/03/2015 – 07h00 Rennes (Breizh-info.com) –3 mois de prison avec sursis et 105 heures de travaux d’intérêt général : c’est la peine prononcée par le tribunal de Rennes à l’encontre d’Aimé Bimonokono – ce Congolais qui avait bénéficié d’un titre de séjour de 10 ans au titre du statut de réfugié politique avant que l’administration remette en cause ce dernier quelques temps plus tard – et qui avait attaqué la préfecture de Rennes pour se venger.

Armé d’une barre de fer et d’un bidon d’essence contenant de la javel, cassant et terrorisant le personnel et le public de la préfecture, le forcené n’avait été maitrisé qu’après l’intervention de la police qui avait dû lui tirer une balle dans la jambe pour le neutraliser.

Si le Code pénal prévoit une lourde peine de prison ferme pour de tels actes – visant notamment un bâtiment public et des fonctionnaires d’Etat –  le tribunal avait en outre la faculté d’ordonner l’expulsion du territoire du prévenu. Le tribunal en a décidé autrement, suivant en cela les arguments avancés par le MRAP, qui était intervenu au soutien du clandestin.

« Une partie de la magistrature rennaise est clairement orientée idéologique très à gauche, proche du Syndicat de la Magistrature notamment. Ne cherchez pas plus loin d’explications à certains jugement très laxistes » nous confie un avocat fréquentant le parquet. « C’est un système à double tranchant : d’un côté l’agitation permanente avec le MRAP et les associations pro clandestins, de l’autre, une fois que la police a fait son travail d’arrestation et d’enquête, certains magistrats très engagés politiquement, qui finissent le travail des ligues de vertu ». Edifiant.

La veille, le tribunal du Rennes avait condamné à 4 ans et 3 ans de prison ferme deux individus – par ailleurs inculpés pour le viol d’une fillette de 12 ans –  qui avaient raté un braquage sur un routier à la Bouexière (35).

Photo :  DR
[cc]
Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

00:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Taubira comparée à un singe : l’ex-candidate FN sera rejugée à Cayenne

22h02

L’affaire restera en Guyane, le département dont est originaire Christiane Taubira. La Cour de cassation a rejeté la demande de dépaysement présentée par  Anne-Sophie Leclère, l’ex-candidate du FN aux municipales à Rethel dans les Ardennes..

1

Le Parisien

 

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Retour à l'âge des ténèbres

tumblr_nkc9csjxjT1rnng97o1_500.jpg Z.jpg

“Il n’existe aucune garantie que les protections qui prévalent dans les sociétés occidentales seront préservées dans celles qui deviennent non-occidentales. Aucune raison historique ne force à croire que des gouvernements basés sur les libertés individuelles survivront à la disparition des peuples occidentaux. L’Afrique post-coloniale est révélatrice. Dans sa plus grande partie, le continent Noir retourne à ses mœurs ancestrales, renforcées par une infusion d’armes occidentales modernes, comme cela a été montré par les carnages somalien et rwandais. Ce qui bouleverse notre très profond sens de la compassion est compréhensible. Mais le sentimentalisme ne devrait pas nous aveugler quant aux implications à long terme que cela aura sur notre propre survie. De même que de donner de la nourriture à des populations incapables de se nourrir ne fait que hâter l’inévitable catastrophe démographique, déverser en Occident des populations du Tiers Monde accélère simplement la transformation de l’Occident en une extension du Tiers Monde.”  

Jane Jacobs, Retour à l’âge des ténèbres.

ZENTROPA

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

06/03/2015

Apartheid : Quand Valls chassait les SDF du quartier de la Bastille à la demande de sa compagne (rediff)

EQ7RPdo.jpg Valls et Anne Gravoin.jpg

 

18h15

24/10/12

Sur les ordres du ministre de l’Intérieur Manuel Valls, les policiers du XIe arrondissement de Paris redoublent d’efforts pour chasser les sans-abri de la rue de la Roquette. C’est ce qu’affirme en tout cas Le Canard Enchaîné. L’Express s’est rendu sur place.

 

« Ils étaient sept ou huit, juste à côté de l’entrée. Parfois ils venaient dans le magasin et importunaient les clients… »

24h après les révélations du Canard Enchainé sur une supposée « directive Valls » visant à éloigner SDF et roms, la rue de la Roquette ne connaît plus ces « désagréments ». Aucun SDF ou Rom sur les trottoirs, pas de mendiant à la sortie des magasins. « Depuis lundi, il n’y a plus personne », confirme un employé du Franprix.

Selon le Canard Enchainé, Manuel Valls aurait demandé au commissariat du XIe arrondissement de « nettoyer » le quartier des SDF, car l’un d’entre eux aurait importuné sa femme, Anne Gravoin. « Depuis deux semaines, les policiers passent trois ou quatre fois par jour dans la rue », affirme l’employée d’un commerce à proximité du Franprix.

« C’est mieux comme ça », « c’est plus calme », « c’est plus propre »… Les même commentaires reviennent inlassablement dans la bouche des commerçants. (…)

L’Express

Selon le Canard Enchaîné, Manuel Valls aurait donné pour consigne la « tolérance zéro » dans son quartier pour les Roms et les SDF, à la demande de sa compagne, la violoniste Anne Gravoin. Le cabinet du ministre dément. (…)

L’Express

FDS

23:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)