Le trolleybus après l'explosion de ce lundi, à Volgograd

Le bilan officiel s'alourdit à la suite d'une explosion survenue lundi matin dans un trolleybus à Volgograd. Désormais les autorités parlent de 14 morts et 28 blessés. Et lient cette explosion et l'attentat suicide qui a fait 17 morts dimanche.

La ville de Volgograd, déjà ébranlée dimanche par un attentat qui fait 17 victimes à la gare de Volgograd , a été secouée ce lundi matin par une nouvelle explosion meurtrière. Celle-ci est intervenue en début de matinée dans un trolleybus. Le Comité d'enquête de Russie , chargé des principales investigations criminelles dans le pays, a aussitôt annoncé l'ouverture d'une enquête pour « attentat terroriste » et « trafic d'armes », selon le porte-parole de l'organisme, Vladimir Markine.

Un kamikaze de sexe masculin et 4 kilos d'équivalent TNT

En fin de matinée, les enquêteurs liaient cette explosion à l'attentat qui a touché la gare de Volgograd dans la journée de dimanche. Les premiers éléments de l'enquête sur cet attentat indiquent que « l'engin explosif a été déclenché par un kamikaze de sexe masculin », a précisé le comité d'enquête russe dans un communiqué publié uniquement en russe pour le moment .

Les explosifs utilisés pour l'attentat présentent des éléments « identiques » à ceux utilisés dimanche, ce qui « confirme la version d'un lien entre les deux attentats », a ajouté le Comité d'enquête de Russie qui évoque un engin explosif composé d'au moins 4 kilos de TNT. A titre de comparaison, l'attentat de dimanche à la gare de Volgograd a été perpétré par une charge explosive évaluée à plus de 10 kilos d'équivalent TNT.