Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2013

Caroline Fourest huée en gare de Nantes; Najat Vallaud-Belkacem annule sa venue...


Caroline Fourest huée en gare de Nantes (13... par gauthierbouchet

14/04/2013 – 12H15
NANTES (NOVOpress Breizh) –

La vie devient difficile pour les membres de l’oligarchie du Système. Venue hier à Nantes pour participer à un colloque organisé par le Nouvel Observateur, Caroline Fourest a dû faire face à la contestation des opposants à la loi sur le mariage gay. Et c’est sous la protection des forces de police que cette journaliste emblématique de la médiacratie a pu reprendre son TGV pour Paris. Récit d’une visite mouvementée en terre bretonne.

Invitée aux Journées de Nantes, une série de colloques organisés par le Nouvel Obs’ sur le thème intitulé « Quelles raisons d’espérer ? », Madame Fourest s’est trouvée confrontée aux opposants au projet de loi sur le mariage homosexuel.

Après avoir été huée à son arrivée à la gare de Nantes (vidéo ci-dessus) par des centaines de personnes, c’est à nouveau plusieurs centaines de manifestants qui étaient rassemblés samedi après-midi devant la Cité des Congrès, où se déroulait le colloque. Une dizaine d’entre eux a réussi à forcer le barrage de police et à faire irruption dans l’amphithéâtre où la journaliste animait, en compagnie de Tahar Ben Jelloun, Gilles Kepel et Jean Glavany, député PS des Hautes-Pyrénées, un débat sur le thème intitulé – sans rire, voir ci-dessous – « Vers un islam moderne ? ». Avant d’être expulsés manu militari au bout d’une dizaine de minutes par le service de sécurité. « Je voudrais remercier Caroline d’être venue, c’est courageux », a déclaré Laurent Joffrin, directeur du magazine.

Caroline Fourest a pu faire son intervention à la différence de ce qui s’était passé à la fête de l’Huma en septembre dernier où les menaces de musulmans étaient telles que le service d’ordre devant le danger avait dû l’exfiltrer avant qu’elle parle, ne la laissant même pas s’exprimer depuis l’extérieur de la réunion avec un micro, pour des raisons de sécurité. Autre société, autre mœurs !

Mais la journée n’était pas finie pour Caroline. En effet près de 200 jeunes manifestants, selon la police, l’attendaient de pied ferme à la gare de Nantes. Aux cris de « Première, deuxième, troisième génération, nous sommes tous des enfants d’hétéros », ceux ci ont occupé les quais et bloqué le TGV qu’elle devait emprunter. Finalement le train partira avec 45 minutes de retard. « Ce n’est qu’un au revoir…» chantaient joyeusement les jeunes Nantais.

Un autre comité d’accueil attendait Madame Fourest à son arrivée en gare Montparnasse et c’est sous protection policière qu’elle a pu finalement regagner ses pénates.

Plus prudente, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits de la femme et porte-parole du Gouvernement, qui devait conclure le colloque, a finalement préféré annuler sa visite « pour raisons de sécurité ». Son déplacement “animé” à Rennes lui a probablement suffi…

 

 

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

 

 

 

03:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Côtes-d'Armor: septuagénaire agressé, deux jeunes mis en examen

 

13 avril 2013

Réduire le texteRéduire le texteAgrandir le texteAgrandir le texteL'article au format PDFImprimer cet articleAjouter cet articleEnvoyer l'article à un amiJeudi, trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'agression commise sur un homme de 78 ans, place de Verdun, à Guingamp, dans la nuit de samedi à dimanche (Le Télégramme de lundi).

Le pronostic vital toujours engagé

L'un d'entre eux, un mineur, a été rapidement mis hors de cause. Au cours de leur audition, les deux autres jeunes, un majeur âgé de 18 ans et un mineur âgé de 15 ans, ont déclaré qu'ils étaient alcoolisés et également énervés à la suite d'une altercation avec une tierce personne. Ils ont ensuite croisé le chemin du septuagénaire à qui ils ont demandé une cigarette. Le malheureux n'en avait pas ce qui lui a valu une avalanche de coups de pied et de coups de poing. Il a été transporté dans un état grave à l'hôpital de Pontchaillou, à Rennes. Le pronostic vital de la victime est, à l'heure où nous écrivons, toujours engagé.

 Hier, les deux jeunes ont été mis en examen pour violences en réunion ayant entraîné une infirmité permanente. Ils ont ensuite été présentés au juge des libertés et de la détention qui a décidé de placer le mineur en centre éducatif fermé à Gévezé (35). Le majeur a, lui, demandé un délai pour préparer sa défense. Il sera de nouveau présenté au juge lundi. En attendant, il a été incarcéré à la maison d'arrêt.

Le Télégramme

02:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Hongrie: l'extrême-droite organise une manifestation antisioniste au moment où le Congrès Juif Mondial se réunira à Budapest

 

Hegedűs Lóránt Jr., un curé hongrois membre du parti d'extrême droite antisémite Jobbik, a annoncé qu’une «rencontre des antibolcheviques et des antisionistes» se déroulera dans la capitale hongroise le 4 mai 2013 prochain, le premier jour de l'assemblée annuelle du Congrès Juif Mondial qui se tiendra à Budapest.

 

Crif

02:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

" Mariage pour tous: l'été sera gay" par Esther Benbassa

Lire : http://www.huffingtonpost.fr/esther-benbassa/adoption-mar...

Lire l'article COMPLET, c'est encore mieux!

 

02:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Esther Benbassa : «Oui, la France, une certaine France a peur que s’écroule son modèle patriarcal et catholique»

 

Article d’ Esther Benbassa intitulé «L’été sera gay !» où elle égrène ses griefs contre une «certaine France»… Née à Istanbul, arrivée en France en 1972, naturalisée française en 1974, elle a été élue sénatrice EELV en septembre 2011.

La tension monte chez ceux qui n’arrivent pas à accepter qu’une page a été tournée. Pas aujourd’hui, ni hier, mais il y a longtemps déjà. C’est en 1982, il y a plus de trente ans, que l’homosexualité était dépénalisée dans notre pays. Les temps ont changé, le monde a changé. Cette France que représentent, qu’incarnent ces barons et ces baronnes des territoires est comme un vieux souvenir, passé, jauni. Inoubliable, pourtant, pour beaucoup de Français encore. A l’instar de la grandeur de l’Empire colonial, et du chagrin de son effondrement. Cette France-là, celle des pieux souvenirs, n’est pas morte, elle est nombreuse encore, et elle a décidé de camper, de « stationner », si je puis dire, sur des convictions périmées, le plus souvent dépassées. Pour éviter d’avoir à regarder le présent. Et l’avenir.

L’extrême droite et la droite dures sont montées au créneau, faisant fructifier le mécontentement né de la crise, le cristallisant autour de ce mariage-pour-tous. Nouvelle guerre des Anciens et des Modernes. L’adoption non plus que le rejet de cette loi ne règleront la crise ni ne redonneront du travail aux chômeurs. Mais on a peur. Oui, la France, une certaine France a peur que s’écroule son modèle patriarcal et catholique. Ultime rempart d’une France des profondeurs. Paris, Marseille, Lyon, nos grandes villes ne sont qu’une partie de ce pays, ailleurs toujours traditionnel et conservateur.

Si ces sénateurs qui se battent bec et ongles contre ce projet de loi n’étaient pas l’émanation de cette France-là, je nourrirais moins de craintes. Pays des certitudes fanées. […]

Dehors, on annonce une violente manifestation anti-mariage-pour-tous organisée par les amis de la nommée Frigide Barjot, papesse du non et de la France d’hier. […]
Il faudra bientôt penser aux cadeaux des futurEs mariéEs. L’été sera gay.

Huffingtonpost (Merci à Joe Arpaio)

Sa biographie sur wikipedia

F.Desouche

01:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

Les agresseurs présumés de Samuel Lafont ont été interpellés: ils sont de nationalité brésilienne

sans-titre.png samuel lafont.png

Posté le 14 avril 2013 à 19h03 | Lien permanent

  

Les trois agresseurs présumés de Samuel Lafont et de deux de ses amis (dont l'un a également été blessé), sont de nationalité brésilienne. La police affirme que le déclencheur avait été un échange de "mauvais regards". Samuel Lafont a été agressé samedi vers 06H30 près de l'Odéon, en compagnie de deux autres personnes. Il a été roué de coups et a reçu 6 coups de couteau. Selon la police, le mobile de l'attaque est crapuleux, sans lien avec l'activité militante de Samuel Lafont, qui ne portait aucun signe distinctif lors de l'agression. Samuel Lafont, membre du conseil national de l'UMP et de l'UNI, prenait une part active dans les manifestations de LMPT et du Printemps français.

Sur les réseaux sociaux, les militants LGBT se sont réjouis impunément de cette agression, certains espérant même qu'il décède !

Michel Janva

Le Salon Beige

 

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Détail des votes au Sénat sur la loi Taubira

sans-titre.png vote sénat.png

Le Salon Beige - 14/04/13

 

01:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Agression de Samuel Lafont: la police a procédé à trois interpellations

Un militant UMP connu pour son engagement contre le mariage homosexuel, a été violemment agressé et a reçu des coups de couteau samedi à l'aube dans le centre de Paris, et ses trois agresseurs ont été interpellés samedi soir, a annoncé la Préfecture de police.

Les trois agresseurs présumés de Samuel Lafont, 25 ans, et de deux de ses  amis (dont l'un a également été blessé), ont été interpellés samedi soir, a  indiqué la Préfecture de police sans plus de précision. Cette agression n'a pas de lien avec l'activité militante de M. Lafont, a affirmé une source policière. Sitôt connue, l'agression a enflammé les réseaux sociaux, où beaucoup de  militants partageant les positions de la victime ont laissé entendre qu'elle ne  devait rien au hasard. Mais la police a affirmé que le déclencheur avait été un  échange de "mauvais regards".

Selon la police, Samuel Lafont a été agressé samedi vers 06H30 près de  l'Odéon, en compagnie de deux autres personnes. Il a été roué de coups et a  reçu plusieurs coups de couteau, selon les caméras de vidéosurveillance qui ont  filmé la scène. Il présente trois plaies, a précisé une source policière, à la cuisse droite, au mollet et au coude gauche, ainsi qu'un hématome sur le nez. L'une  des deux personnes qui étaient avec lui a également reçu des coups de couteau, à l'omoplate, et a été hospitalisée. Mais son état n'inspire pas d'inquiétude. "J'ai reçu 4 coups de couteau ce matin. Hospitalisé. Bloc opératoire cet après-midi", avait expliqué à la mi-journée la victime sur son compte twitter.

 

"Des personnes ont appelé à le pendre, à le brûler..."

Dans la soirée, sa compagne Guillemette, présente parmi plus de 300 militants contre le mariage gay sur le Champ de Mars, a dit : "Il a perdu beaucoup de sang, ses vêtements et ses chaussures en étaient imbibés, mais heureusement aucun organe vital n'a été touché". "Quand j'ai appris son agression, j'ai immédiatement pensé aux appels à l'agresser qui circulaient sur les réseaux sociaux. Des personnes ont appelé à le pendre, à le brûler...", a-t-elle expliqué. Mais "nous ne savons pas qui a fait quoi. Nous laissons la justice faire son travail". Selon la police, le mobile de l'attaque est crapuleux, sans lien avec l'activité militante du jeune homme. Samuel Lafont et ses deux compagnons ne portaient aucun signe distinctif pouvant laisser apparaître leur engagement politique ou associatif, a-t-on précisé.

Samuel Lafont, membre du conseil national de l'UMP et de l'Uni, syndicat  étudiant de droite, avait manifesté vendredi soir contre le mariage pour tous  aux abords du Sénat. Il est un des instigateurs de l'opération "Camping pour tous" qui a appelé les opposants au mariage gay à se regrouper en continu au jardin du Luxembourg pendant les débats sur le projet de loi Taubira. Au rassemblement du Champ de Mars, la présidente du collectif La Manif pour  tous, Ludovine de la Rochère, a dénoncé "un climat extrêmement délétère". Quelques personnes portaient des portraits de la victime. Une jeune fille, en pleurs, avait apporté des fleurs. Vers 18h00, une petite centaine de militants s'étaient déjà rassemblés à  l'Odéon à l'appel du Printemps français, autre mouvement mobilisé contre le mariage homosexuel. Sa chef de file Béatrice Bourges a rendu hommage à Samuel Lafont, "tellement attaché à la famille composée d'un père et d'une mère." "Je ne fais pas d'amalgame, je ne dis pas que ce sont des partisans LGBT  qui l'ont agressé", a-t-elle déclaré. "Je dis que le gouvernement doit s'attaquer à la délinquance plutôt qu'aux familles qui défilent dans la rue."

TF1 - 14/04/13

 

 

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Moralisation de la vie publique

 

Roger Holeindre, président du Cercle National des Combattants, adresse ce pertinent communiqué :

« Les dirigeants et les adhérents du Cercle National des Combattants sont heureux d’entendre enfin notre Président de la République, François Hollande, déclarer haut et fort… qu’il va moraliser la vie politique française.

Ils pensent que la première mesure qu’il prendra dans ce sens sera donc… de moraliser sa situation matrimoniale honteuse.
La présence dans les murs de l’Élysée d’une concubine est déjà une tache sur l’honneur du président “Normal”. Le fait qu’elle dispose de locaux et de conseillers… payés par l’État, est une insulte envers les contribuables de plus en plus pressurés, et tous les chômeurs de France.
La moralisation attendue doit donc commencer par là ! Dehors la concubine, que les Français n’ont pas à entretenir ! »

Roger Holeindre sera présent au Congrès nationaliste, où il fera un discours et dédicacera ses livres, dont un nouveau à paraître.

Contre-info.com

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Florian Philippot invité de Paul Amar sur France5 - 14/04/13

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2013

VIDEO - Redoine Faïd, "braqueur des cités", s'était perfectionné en Israël

 

 

sans-titre.png Faid.png

 
 
 

Il a exécuté un coup d’éclat digne de figurer dans Heat, son film fétiche : Redoine Faïd s’est échappé, hier matin, de la prison de Sequedin. L’action fut rocambolesque : pose d’explosifs sur cinq portes, prise d’otages, incendie d’une voiture et disparition dans la nature. Un mandat d’arrêt a été diffusé dans l’espace Schengen (comprenant les territoires de 26 Etats européens) et une centaine de policiers ont déjà été mobilisés. En 2005, alors incarcéré pour une autre affaire, l’homme avait déjà tenté, en vain, de réaliser une évasion spectaculaire.

 

Aujourd’hui, la plupart des médias de la presse généraliste se contentent de quelques éléments biographiques sommaires pour dresser le portrait du fugitif : le multirécidiviste, âgé de 40 ans, est associé au profil du jeune des quartiers devenu un as du grand banditisme. On parle de lui comme d’un « ex-petit délinquant des cités », un « gamin de banlieue » : manière délicate d’évoquer, entre les lignes, sa condition de fils d’immigré maghrébin. Le Franco-Algérien Redoine Faïd a grandi effectivement dans la cité de Creil, en banlieue parisienne. Très jeune, il se fait remarquer par son succès dans le braquage de fourgons et un charisme indéniable qui suscite même l’admiration des policiers de l’Oise.

Pourtant, un élément singulier de la vie du braqueur évadé est omis aujourd’hui dans l’ensemble des commentaires de presse à son sujet : son rapport atypique avec l’Etat d’Israël. Il faut se référer aux articles parus à l’occasion de la promotion de son livre d’entretiens -publié fin 2010- pour découvrir cet aspect biographique.

 

Redoine Faïd a entretenu, à la fin des années 90, un lien étroit avec la mafia israélienne. A tel point qu’il avait « fait le projet », comme le rapporta Le Parisien en 2002, de se convertir au judaïsme afin de pouvoir s’installer discrètement dans l’Etat hébreu.

Le journaliste Frédéric Ploquin, proche des services de police et des institutions judiciaires, avait évoqué la question sur son blog hébergé par Marianne. A propos de sa disparition -début 2011- consécutive à un braquage raté qui s’est soldé par la mort d’une policière municipale, il écrivait ceci :

« On le disait en Israël, pays où il s’était adroitement replié lors d’une première cavale, prompt à porter la kippa et à apprendre l’hébreu.

Autodidacte du braquage, il avait vite appris, peaufinant son savoir technique auprès d’un ancien militaire israélien.

Et s’était rapidement hissé dans le petit cercle des braqueurs de fourgons blindés, l’aristocratie du crime organisé ».

Curieusement, cette mention truculente d’un fugitif prêt -dans le passé- à se fondre dans la population israélienne a été reprise par l’antenne anglophone de l’Agence France-Presse (et dans les médias anglo-saxons par la suite) mais demeure ignorée par sa contrepartie francophone.

En janvier 2011, Le Parisien était plus explicite que Marianne :

« C'était lui, le boss, il montait les équipes, voyageait en Israël pour suivre des entraînements paramilitaires et se procurer des armes de guerre et des explosifs. Le braquage du fourgon de Villepinte (Seine-Saint-Denis) en juillet 1997 marque son apogée ».

Selon ses confidences publiées en 2010, Redoine Faïd a également investi en Israël, pays pour lequel il affichait alors son admiration. Il en parle d’ailleurs la langue.

Se faire la belle en Israël

Quelques mois après la sortie de son livre, la nouvelle coqueluche des médias était à nouveau traqué par la police. Disparu de la circulation, l’homme en liberté conditionnelle était soupçonné, selon un enquêteur interrogé par Le Parisien, de s’être envolé pour Tel Aviv : « Il est susceptible de se rendre à l’étranger et notamment en Israël, comme il l’a déjà fait ». Le pari était probable au regard du passé du délinquant : en 1998, le fugitif Redoine Faïd, présent « dans une agence de voyage du quartier de l'Opéra à Paris », avait été arrêté « alors qu'il achetait des billets d'avion pour Israël ».

Détail supplémentaire : dans son livre, Redoine Faïd racontait qu’il utilisait régulièrement la Suisse comme une « excellente couverture pour aller à l’étranger » avec des« faux papiers ». Gagner Tel Aviv depuis Genève : tel pourrait être l’objectif immédiat de l’homme en cavale. Voilà qui contredirait le pari du co-animateur du site arabophobe Fdesouche : sur Twitter, le dénommé « Pierre S.» envisageait, pour Redoine Faïd, un départ vers le Maghreb, «direction le bled ». Avec une touchante naïveté, l’ultra-nationaliste semble confondre la terre d’origine et la patrie de cœur.

Oumma.com

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Redoine Faïd, une « chance pour la France »

 

« Parmi tous les commentaires sur l’évasion de Redoine Faïd (qui s’est échappé de prison ce samedi – NDCI), il y a un fait qu’on ne vous dira probablement pas. Ce gangster multirécidiviste, qui a commis un nombre incalculable de braquages et d’attaques de fourgons blindés, avec tirs à la kalachnikov sur les policiers, a été condamné au début des années 2000 à des peines qui auraient dû le maintenir en détention jusqu’en 2032. Mais il a été libéré en 2009.

Dès 2010, c’est Aurélie Fouquet, une jeune policière municipale, mère de famille, qui en a payé le prix. Car Redoine Faïd est accusé d’avoir planifié le braquage qui lui a coûté la vie. La Justice le soupçonne même d’être l’homme qui, dans l’équipe des braqueurs, a personnellement tiré sur la policière.

Autre fait capital : en 2005, Redoine Faïd avait été condamné à 3 ans de prison (supplémentaires !) pour avoir, depuis sa prison, planifié… un projet d’évasion ! Il avait notamment demandé, par téléphone, que ses complices achètent des armes et des explosifs...

Cette conduite, pour le moins peu exemplaire, n’a pas empêché Redoine Faïd d’être remis en liberté 4 ans plus tard, 20 ans avant la fin théorique de sa peine. Et cela ne l’a pas empêché, samedi dernier, de se procurer des explosifs en prison et de s’évader, lui que la police avait finalement réussi à interpeller en 2012, après des mois de cavale. »

Source

Contre-info.com

23:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Je ne bougerais pas si je voyais Wilfried se faire agresser par ceux qu’il protège

 

Laurent Obertone a 100% raison dans son livre : ils auront beau se faire écrabouiller la tronche, ils continueront à les défendre.

Wilfred de Brujuin en est l’exemple récent le plus éloquent. Je ne connais pas les agresseurs, mais, connaissant le quartier, il y a à peu près une chance sur un million pour que ce soit des Français de race blanche. Et surtout à 3 h 30 du matin.

En toute sincérité, pour ceux et celles qui connaissent le 19ème arrondissement de Paris, y croisez-vous souvent des skinheads en Doc Martens ? La nuit, les brasseries de ce quartier grouillent-elles de chemises brunes buvant leurs chopes de bière en chantant le Horst Wessel ? Permettez-moi d’en douter…

Wilfred, sans même connaître l’identité ou les motivations de ses agresseurs, qu’il affirme ne pas avoir vus, accuse :

Frigide Barjot, Christine Boutin, l’Eglise catholique, l’UMP, Civitas, mais pas le moindre petit mot sur la racaille.

Comme si, d’office, il était impossible qu’il ait été agressé par de tels individus. Un peu comme on écarte d’emblée la piste des Martiens.

Comme si la racaille ne pourrissait pas la vie des habitants du 19ème arrondissement…

Comme si un groupe de « talentueux » rappeurs musulmans comme Sexion d’Assaut (notez au passage que si un groupe de rock constitué de Blancs s’était donné un tel nom, il aurait immédiatement été traîné devant les tribunaux…) n’avait pas exprimé très clairement ce qu’ils pensaient des homosexuels.

Cette agression porte LA signature racaille : déferlement de violence sauvage et aveugle, à plusieurs individus contre un seul, pour un motif futile et absurde, dans ce cas-ci l’homosexualité, dans d’autres cas ce sera une cigarette refusée, ou les cheveux longs, comme Thierry, lynché à mort à Bollène, dans cela dans le seul et unique but de massacrer la victime.

C’est rapide, ça dure 30 secondes, et la victime se retrouve grièvement blessée, parfois morte, d’autres fois handicapée à vie, défigurée, traumatisée à jamais.

Mais, en fin de compte, Wilfred, bien que son sort soit affligeant, mérite-t-il un seul instant notre sympathie ?

N’est-il pas LE minable dans toute sa splendeur ? Il n’est même pas capable d’émettre l’hypothèse qu’en fin de compte, il pourrait fort bien avoir été massacré par ces gentils « jeunes » qui nous enrichissent prodigieusement, cette charmante racaille, sevrée au lait du Respect, de l’Amour, de la Tolérance et de la Paix, et qui fait chaque jour des dizaines de victimes comme lui et même pire dont les journaleux ne parleront JAMAIS.

Vous savez ce que j’en pense ?

Je dis : Bravo, et surtout continuez, les Wilfred et autres gays, FEMEN, lesbiennes et LGBT en tout genres, vous êtes sur la bonne voie, continuez à taper sur les Blancs, les Catholiques, Christine Boutin, Frigide Barjot, le pape, les curés, et votre gueule, il viendra un temps où elle ne sera même plus assurable. Ce sera d’une escorte armée comme les convoyeurs de la Brink’s dont vous aurez besoin pour pouvoir mettre le nez dehors.

En ce qui me concerne, bien que le sort de Wilfred m’attriste profondément, soyez assurés que si jamais été présent au moment de l’agression, je n’aurais pas levé le petit doigt pour le défendre. Parce qu’il n’en vaut définitivement pas la peine.

Jean Vaillancourt

RIPOSTE LAÏQUE

03:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Act Up adresse une mise en garde à Boutin, Jacob et Barjot


 

 

PARIS (Reuters) – Christine Boutin, Christian Jacob et Frigide Barjot, qui ont prédit un durcissement du mouvement d’opposition au « mariage pour tous », seront tenus pour responsables en cas de nouvelles agressions homophobes dans les prochaines semaines, indique samedi Act Up.

Plusieurs associations, dont SOS Homophobie et Aides, ont récemment fait état d’une hausse du nombre d’agressions homophobes sur fond de radicalisation du mouvement d’opposition au projet de loi ouvrant la voie au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels.

La présidente du Parti chrétien-démocrate, le chef de file des députés UMP à l’Assemblée nationale et la porte-parole du collectif « la manif pour tous » ont accusé vendredi le gouvernement de passer en force.

Christian Jacob a notamment prévenu que le gouvernement prenait le « risque d’une confrontation violente avec les Français » en avançant l’examen en deuxième lecture du texte à l’Assemblée nationale.

« Appeler au versement de ‘sang’, à la ‘confrontation violente’ ou à ‘mener jusqu’au bout’ un combat qui se résume à dire ‘ça va péter’ n’est ni plus ni moins qu’un appel à la violence contre les LGBT », a réagi Act Up dans un communiqué.

« La confrontation a déjà été violente, le sang a déjà coulé – celui des gays tabassés le week-end dernier n’en est qu’un exemple médiatisé », a ajouté l’association, faisant référence à deux agressions commises à Paris.

Dans ce contexte, Christian Jacob, Christine Boutin et Frigide Barjot seront tenus pour responsables des agressions qui pourraient avoir lieu dans les semaines à venir, prévient Act Up.

Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse

BOULEVARD VOLTAIRE - 14/04/13

02:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Samuel Lafont poignardé au métro Odéon

Lire: http://www.lerougeetlenoir.org/les-breves/samuel-lafont-p...

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Moralisation ? Et pourquoi pas l'obligation de déclarer son appartenance à une loge maçonnique ?

 

FmLe dernier numéro de Jeune Afrique consacre un dossier à la franc-maçonnerie en Afrique. Voici ce qu'on peut lire dans l'éditorial :

"Une attraction en partie liée au constant renouvellment des relais français haut placé, perçus comme autant de sésames. A Paris, où le Grand Orient a le vent en poupe depuis l'élection de François Hollande, chacun sait ainsi (ou croit savoir) que les ministres Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian, mais aussi les présidents de l'assemblée nationale et du Sénat Claude Bartelone et Jean-Pierre Bel, des personnalités influentes comme Elisabeth Guigou, Jean-Marie Le Guen, François Rebsamen et même Jean-Luc Mélenchon revêtent le tablier avec plus ou moins d'assiduité."

La transparence, c'est maintenant !

Philippe Carhon

Le Salon Beige - 14/04/13

 

01:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Un commentaire intéressant sur le Lab d'Europe1 (à propos de l'agresssion de Samuel Lafont)

 JEANNINE PEREZ

il y a 02 heures

 A propos de : Agression de Samuel Lafont : mobile crapuleux selon la...

 
Etrange, les médias mettent tout en œuvre pour prouver que l'agression de Samuel Lafont n'a rien à voir avec son engagement contre le mariage homosexuel alors que la semaine dernière un gay qui s'est fait agressé a tout de suite dit que c'était un acte homophobe commis dans le contexte du mariage pour tous sans même attendre le résultat de l'enquête policière. Deux poids deux mesures.

01:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Attention aux rumeurs : Samuel Lafont a été agressé par trois Roms, pas par des LGBT - Que faut-il croire ?

 

La rumeur circule depuis une heure sur Facebook, Twitter et certains blogs : Samuel Lafont, l’initiateur du Camping pour Tous au Jardin du Luxembourg, également conseiller national de l’UMP, aurait été agressé tôt ce samedi matin par des militants LGBT à la station de métro Odéon, dans le VIe arrondissement de la capitale. C’est parfaitement faux : lui et deux amis, après une virée en boîte de nuit et un verre, sont tombés sur trois Roms malintentionnés et ont reçu des coups de couteaux. Leurs jours ne sont pas en danger et Samuel (ainsi qu’un de ses amis) est encore à l’hôpital à l’heure où nous écrivons ces lignes. Selon nos informations, les trois jeunes ne portaient pas de signe distinctif permettant de les assimiler à la Manif pour Tous. La propagation de cette rumeur erronée traduit toutefois l’état de tension qui règne chez certains jeunes défenseurs du mariage traditionnel.

Addendum 17h15 : Un rassemblement de soutien à Samuel Lafont est organisé à 19h au Mur de la paix, en face de l’Ecole militaire, côté Champs-de-Mars. Les organisateurs prévoient notamment d’y dénoncer le climat d’insécurité actuel entretenu par le Gouvernement et la haine qui sévit sur Twitter à l’encontre les défenseurs du mariage traditionnel.

Nouvelles de France

NdB: Ces trois jeunes Roms ont-ils été arrêtés et ont-ils  avoué ?

01:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Fin de régime

sans-titre.png Fin de régime.png

Le Salon Beige - 13/04/13

01:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le geste inadmissible de Trierweiler: vidéo !

 

 
12.04.2013, 15:52, heure de Moscou
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog

Le geste inadmissible de Trierweiler

Le samedi 6 avril François Hollande et Valérie Trierweiler étaient dans la ville de Tulle. Lors de leur déplacement dans la ville, de nombreux journalistes se trouvaient à côté d'eux pour questionner, faire des photos et filmer, ce qui est leur travail et leur devoir.

Une caméra a filmé Valérie Trierweiler s’approchant dans le dos d'un cameraman et le tirant par sa capuche afin de l'empêcher de filmer http://www.youtube.com/watch?v=DCl0iBV2_ts et, donc, de remplir sa mission de devoir d'information. Les Français ont été choqués par ce geste et ne sont pas les seuls. Les professionnels des médias sont aussi outrés et scandalisés par un tel geste d'autant plus Valérie Trierweiler est aussi journaliste !

SNJ et Reporters sans Frontières. La porte-parole du syndicat national des journalistes, le SNJ http://www.snj.fr/, contactée répond : « C'est un geste inadmissible. Je n'ai jamais vu ça. Depuis quand intervient-on auprès des journalistes. Ce n'est pas extrêmement grave car il y a des choses plus graves, mais c'est vraiment inadmissible. Il y a tellement de dossiers qui méritent une attention». Le responsable du bureau Europe de l'Est & Asie centrale de Reporters sans Frontières http://fr.rsf.org/ dit à son tour : « Le geste de Valérie Trierweiler est évidemment déplacé, et significatif de la tension et de l'exaspération mutuelle qui persistent entre une bonne partie de la classe politique et des médias. Cela dit, gardons le sens des proportions : cette affaire ne nous semble pas faire peser une grande menace sur la liberté de l'information en France...». Reporters sans Frontières qui est connu pour déterminer quel pays ne respecte pas la liberté de la presse reste mitigé dans son jugement. Pourtant si la même scène avait eu lieu dans une ville russe lors de la visite de Poutine avec son épouse et que cette dernière avait agi comme Valérie Trierweiler, il est à se demander si le jugement de Reporters sans Frontières aurait été aussi tendre.

Visite de Tulle. Un témoin qui était à Tulle le jour de la visite de François Hollande et de Valérie Trierweiler explique que cette visite a eu lieu dans une ambiance menaçante envers la délégation présidentielle et que les habitants de Tulle voyant François Hollande et Valérie Trierweiler dans la rue ont montré une très grande colère emplie de haine sur leur passage. « En effet, j'étais sur Tulle pour une quinzaine de jours, dans ma belle-famille. Le cortège présidentiel, qui se déplaçait à pieds, était impressionnant. On pouvait voir près d'une trentaine de gardes du corps autour du couple présidentiel. Quelques personnes certainement triées sur le volet... parmi la section socialiste de Tulle comme il se doit, serraient la main au Président. Mais ce qui était impressionnant, c'était la montée de l'hostilité à son passage ! On a pu entendre beaucoup de sifflets et de noms d'oiseaux de toutes sortes pour lui -et sa moitié- ! « Démission », « Menteur » « Faux-culs ». Bref, aucun rapport avec les images diffusées par les médias ! C'est stupéfiant !!» Un reportage http://www.youtube.com/watch?v=ScZF2tV1gz4 montre la visite de François Hollande à Tulle mais le son est coupé, remplacé par la voix du journaliste qui se contente d'expliquer que François Hollande a réduit le programme de sa visite à Tulle en raison de l'ambiance sur place : « Il aurait dû passer sa journée à serrer les mains. En plein scandale Cahuzac a-t-il voulu éviter un accueil moins chaleureux ? Manif de la CGT, Anti-Mariage pour Tous http://www.youtube.com/watch?v=nRFN8D-1x3s, buralistes en colère, le président a vu son programme à la baisse à Tulle. Le staff présidentiel espère éviter les images non maîtrisées... »

Pendant que le syndicat national des journalistes et Reporters sans Frontières ont donné leur position sur le geste de Valérie Trierweiler, le service presse de l’Élysée n'a pas encore donné le sien sur le geste de la compagne du Président de la République ! Pour compléter ce terrain qui sent le soufre et qui montre que le président avec son cortège présidentiel ne se limite pas à mépriser la presse, nous devons rappeler ces images du déplacement de François Hollande à Dijon le 11 et 12 mars 2013 où un citoyen hélant simplement François Hollande par « Monsieur Hollande ! Elles sont où les promesses ?» a été embarqué manu militari http://www.francetvinfo.fr/hollande-les-trois-incidents-q... par le service d'ordre présidentiel. Ces images de mars et du mois d'avril ont de quoi choquer profondément surtout de la part d'un président socialiste. Comment est-ce possible qu'un Président de la République ne puisse pas aller à la rencontre du peuple de France surtout dans une période de crise et quand des chômeurs s'immolent ?

La Voix de la Russie

01:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)