Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2013

Hommage à Rachel Corrie - Dix ans déjà

02:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Obama en Israël : "La terre palestinienne est une terre historique des juifs" - 21/03/2013

 sans-titre.png palestine.png


    Le membre du bureau politique du mouvement Hamas, Izet Rechek, a dénoncé mercredi avec fermeté les déclarations tenues par le président américain, Barack Obama, dans son discours à l’issue de son arrivée aux territoires occupés, où il a souligné que "la terre palestinienne est une terre historique des Juifs", rapporte le site de felesteen.ps.

Obama avait affirmé lors de sa rencontre avec le président israélien, Shimon Pères, "le soutien indéfectible et sans limites des Etats-Unis à l’Etat d’occupation", prétendant que "les territoires palestiniens sont une terre des Juifs".

"Ces déclarations constituent un parti pris criant de l’administration américaine envers l’occupation", a affirmé Rechek, signalant que "les positions du président américain ne changent en rien les faits et réalités historiques".

Le dirigeant de Hamas a ajouté que "le fait de parier sur l’administration américaine pour reconquérir les droits du peuple palestinien, est vain", faisant valoir que "le peuple palestinien va confisquer ses droits à travers sa résistance et son militantisme".

Dès son arrivée en Israël, Obama avait réaffirmé "l'engagement sans faille" des Etats-Unis en faveur de la sécurité de l'Etat juif.

"Je vois dans cette visite l'occasion de réaffirmer le lien indéfectible entre nos deux pays, ainsi que l'engagement sans faille des Etats-Unis en faveur de la sécurité d'Israël. Je vois là aussi une occasion de m'adresser directement aux Israéliens et à vos voisins", a-t-il dit, selon reuters.

"Je suis confiant en déclarant que notre alliance est éternelle, est 'lanetzach'", a-t-il dit, employant le mot hébreu qui signifie "pour toujours".

 

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/obama-en-israel-la-terre-palestinienne-est-une-terre-historique-des-juifs/id-menu-957.htmlhttp://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/obama-en-israel-la-terre-palestinienne-est-une-terre-historique-des-juifs/id-menu-957.html

ALTERINFO.NET

 

 

02:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un bus de la Manif pour tous sillonne déjà les rues de Paris

sans-titre.png bus.png

Le maire EELV du 2ème arrondissement demande son interdiction

02:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO - Enrico Macias : " Malheur à celui qui blesse un enfant..."

VIDEO: http://www.youtube.com/watch?v=UpJ6P02EVf8

02:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Jean-Marie Le Pen sur La Manif pour Tous: «Si j’avais été là, j’y aurais participé»

 

Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen est président d’honneur du Front national. Il revient sur le combat de La Manif pour Tous contre le « mariage » homosexuel.

Irez-vous à la Manif pour Tous le 24 mars prochain?

Personnellement, je ne serai pas là car j’ai des réunions en province qui sont prévues de longue date. Toutefois si j’avais été là, j’y aurais participé. Je souhaite cependant que les citoyens et les cadres du Front national s’y rendent. Chaque fois que l’on peut trouver une occasion de manifester son mécontentement face à la politique menée par l’actuel gouvernement, je pense qu’il ne faut pas s’en priver.

Comment jugez-vous le refus de la préfecture de police de défiler sur les Champs-Élysées ?

C’est une décision politique, c’est évident. Le gouvernement ne souhaite pas favoriser la démonstration publique de l’opposition qu’il suscite. Je pense que la manifestation du 13 janvier conjuguée à celle du 24 mars est, pour lui, un signal redoutable participant à sa chute dans les sondages. J’ai entendu dire que la préfecture proposait un itinéraire allant de Nation à Bastille ou de Nation à République. Cela aurait été drôle d’aller défiler sur les parcours des manifestions de gauche (rires).

Concrètement que pensez-vous du projet de loi Taubira ?

Je suis d’accord avec Marine Le Pen. Je pense que le PS met des sujets sociétaux sur le tapis pour se différencier de l’UMP. Cela étant, je peux vous dire que le Front national est unanimement contre le mariage homosexuel. Je trouve d’ailleurs étonnant que les homosexuels veuillent singer le mariage.

Comment cela ?

Et bien lorsque vous êtes marginal, vous êtes fier de votre marginalité. Je ne comprends pas vraiment la raison de cette revendication.

Quelle est votre vision du mariage ?

Le mariage est fait pour avoir des enfants et les élever et je ne crois pas que les homosexuels puissent biologiquement y parvenir. A ce propos, comme un certain nombre de personnes, je connais beaucoup d’homosexuels et je vous assure qu’aucun d’entre eux ne demande le mariage.

Alors selon vous, d’où vient cette revendication ?

Il ne s’agit que d’un petit lobby qui le revendique mais ce sont souvent eux qui font le plus de bruit pour faire parler d’eux. Prenez le cas de SOS Racisme : ce n’est qu’un tout petit mouvement avec quelques centaines d’adhérents à tout casser mais les médias en parlent tout le temps. Pourtant, bien qu’il soit nourri de subventions, il ne s’agit que d’une coquille vide.

Pensez-vous que le projet de loi peut être abandonné suite à la manifestation de dimanche?

Je ne sais pas trop. Il y a beaucoup d’inconnues. C’est possible mais c’est difficile à dire.

Nouvelles de France

01:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Double meurtre de Montigny-lès-Metz: Francis Heaulme renvoyé devant les Assises

sans-titre.png Francis Heaulme.png

 

 

 

Francis Heaulme, dit «le routard du crime» sera renvoyé devant les assises. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Metz (Moselle) a examiné les nouveaux indices qui ont conduit le parquet général à requérir son renvoi devant une cour d’assises pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz. Les magistrats ont décidé ce jeudi qu'il existe des charges suffisantes contre Francis Heaulme, dont la présence à proximité des lieux au moment des , pour le renvoyer devant les assises.

L' de Heaulme, Me Liliane Glock, a toutefois annoncé qu'elle allait former un pourvoi en cassation contre cette décision. Les conseils des parties civiles ont pour leur part exprimé leur «grande satisfaction».

«Nous sommes évidemment très satisfaits. J'ai prévenu ma cliente. Elle était en larmes, très émue et rassurée. Elle m'a dit -Je veux qu'il y ait un procès-», a déclaré à l'issue de l'audience Me Dominique Boh-Petit, avocat de Chantal Beining, mère d'une des deux victimes.

Pour l'avocat de la famille Beckrich, Me Thierry Moser, ce procès annoncé devant les assises sera «douloureux mais nécessaire». «Cette décision représente pour nous une grande satisfaction», a-t-il ajouté.

Perpétré il y a vingt-six ans le long d’une voie ferrée, le double meurtre de Montigny a marqué les mémoires. D’abord par la violence avec laquelle le meurtrier a asséné des coups de pierres à deux garçons âgés de 8 ans qui jouaient tranquillement. Ensuite à cause de la condamnation en 1989 à perpétuité de Patrick Dils dans cette affaire. Car, après plusieurs années de prison, Patrick Dils a finalement été acquitté lors d’un procès en révision en 2002.

Sans coupable désigné, l’affaire de Montigny a donc pris un nouveau tour. C’est à partir de cette époque que les enquêteurs ont découvert que Francis Heaulme pouvait avoir un lien avec cette affaire. Plusieurs indices sont en effet troublants. D’abord, Heaulme travaillait à 400 mètres de la voie ferrée où ont été retrouvés les corps. Ensuite, il a admis s’être baladé le jour du crime. Il a même reconnu qu’il avait retourné le corps d’un des deux enfants. Pour preuve, il est même parvenu à reproduire, de tête, le plan des lieux.

La chambre de l’instruction a donc décidé que ces indices sont suffisants pour ordonner un nouveau procès et demander plus d’explications à Francis Heaulme à ce sujet. Pour l’instant, il s’était contenté de dire «Moi, mon style, c’est l’Opinel! Et j’étrangle à mains nues. Montigny, c’est pas moi…»
 
Le Parisien- 21/03/13

00:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Les Bobards d'Or 2013 - Vidéo intégrale


Les Bobards d'Or 2013 de la Fondation Polémia par Agence2Presse

21/03/2013 – 13h00


PARIS (NOVOpress ) – Pour ceux qui n’ont pas pu assister sur place à la cérémonie des Bobards d’Or 2013 le 19 mars, ou la visionner en direct par internet en particulier sur Novopress qui l’a retransmise (ou pour ceux qui l’ont vue mais veulent la savourer en faisant des retours), la voici en intégralité. Remercions Agence2Presse qui la met à notre disposition.

Suivie en direct par des milliers d’internautes, la IVe cérémonie des Bobards d’Or a eu lieu en présence de 250 personnes qui ont attribué les prix suivants :

Bobard d’Or : Philippe Manière (C’ dans l’air, France 3) pour le bobard professoral, pour avoir osé affirmer de manière péremptoire « Nos flux migratoires en France sont extrêmement ténus » alors qu’il entre en France de l’ordre de 200.000 étrangers supplémentaires par an.

Bobard d’Argent : Serge Le Luyer (Ouest France, Le Monde) pour le bobard d’état civil : comment transformer le nom du meurtrier d’un collégien, de Souleymane en Vladimir ? Ou l’art de faire d’une pierre deux coups : on cache l’origine musulmane du meurtrier, on diabolise le prénom du « méchant » président Poutine.

Bobard de Bronze : Jean-Jacques Bourdin (RMC), pour le bobard par immigrophilie : comment faire croire qu’il y avait moins d’immigration en 2012 qu’en 1931 ? En mentant purement et simplement, en donnant des chiffres bidons pour 2012 : 5,8% d’immigrés au lieu de 8,4% (source INSEE°) ; en prétendant qu’il y avait deux fois plus d’Italiens en 1931 que d’Algériens en 2012 alors que leur nombre est équivalent et que l’assimilation des uns et des autres n’est pas comparable.

Prix spécial du jury : un Mouton d’Or attribué à l’ensemble des médias pour le bobard total, à l’occasion de l’affaire du terroriste islamiste d’origine algérienne Mohamed Merah : présenté avant son identification comme « blanc, blond, aux yeux bleus » (alors qu’il portait un casque intégral de moto !), puis après sa neutralisation comme un « Français de Toulouse, un gentil garçon, au visage d’ange ».

Les Bobards d'Or 2013 - La vidéo intégrale

La muselière d’or

La muselière d’or. Enfin, hors concours, une muselière d’or a été attribuée à Patrick Cohen, patron de la matinale de France Inter, qui a répondu « non » à la question « on a le droit de penser ce qu’on veut ? » Avant de préciser : « on a le droit de penser ce qu’on veut dans les limites de la loi. » Phrase orwellienne, s’il en est.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

 

 

00:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

21/03/2013

Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse au préjudice de Liliane Bettencourt

sans-titre.pngSarkozy mis en examen.png

Lire: http://www.huffingtonpost.fr/2013/03/21/sarkozy-mis-en-ex...

23:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le Conseil général de l’Essonne veut employer des prostituées !

 

Jérôme GUEDJ sera-t-il poursuivi pour proxénétisme aggravé ? On peut craindre que non…

« C’est illégal en France, mais le conseil général de l’Essonne voudrait mettre en place un véritable service d’assistance sexuelle aux personnes handicapées », rapporte Le Parisien ce jeudi.
Sous cette formulation ahurissante se cache évidemment la prostitution dans ce qu’elle a de plus sordide.

Voyez avec quel charabia hypocrite le président socialiste du conseil général de l’Essonne, Jérôme Guedj, présente cela dans un entretien au quotidien :
Cet « éveil à la sexualité », effectué dans le cadre des « services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) », ne s’adresserait qu’aux « personnes lourdement handicapées qui n’ont pas la maîtrise de leur corps ».
Guedj sera cependant obligé de rendre ce service gratuit (sauf pour le contribuable) pour ne pas que cela soit considéré comme de la prostitution.

Les politicards socialistes (toujours suivis par ceux de droite) sont prêts à tout par démagogie et par haine de la morale.
Y compris à envoyer des bataillons de prostituées, payées par les citoyens !
Avilissant pour ces femmes bien sûr, et pour les handicapés qui vont entrer dans une spirale infernale.
Quelle époque incroyable.

Contre-info.com

18:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Recherche sur l’embryon humain : silence sur un scandale

 

Pendant que la Commission des affaires sociales valide le texte en catimini, la contestation prend de l’ampleur. La Fondation Jérôme-Lejeune dénonce l’ultralibéralisme libertaire des partisans de cette réforme sociétale inédite et fondamentale qui fait de l’embryon une chose.

Après de rares auditions d’experts, organisées en pleines vacances, la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a examiné mercredi 20 mars la proposition de loi visant la levée de l’interdiction de la recherche sur l’embryon humain. Dans une ambiance tendue en commission, le texte a été voté.

Pierre d’achoppement des débats il y moins de deux ans au moment de la révision de la loi de bioéthique, la recherche sur l’embryon passe dans la quasi-indifférence les étapes parlementaires depuis décembre et le vote au Sénat. Le dernier round se tiendra jeudi 28 mars, date de l’examen du texte en séance publique à l’Assemblée nationale (le vote solennel est prévu le 2 avril). Dans l’indifférence, pour l’instant.

Une erreur stratégique

En raison de l’ampleur du bouleversement, des expertises contestaires de poids s’élèvent, soutenues par l’actualité scientifique internationale. Des scientifiques dénoncent l’arrière-garde de la recherche sur l’embryon humain face notamment à la spectaculaire percée des cellules iPS du prix Nobel Yamanaka. Des juristes soulignent le changement de paradigme majeur qui se profile sans débat ni états-généraux pourtant obligatoires. Des politiques s’opposent au détricotage de la loi de bioéthique de 2011, à l’erreur stratégique d’engager la France sur une recherche dépassée et inutile et au contre-message bioéthique envoyé aux citoyens.

Ensemble, ils dénoncent le scandale de la dégradation de l’embryon transformé en réactif chimique livré aux laboratoires de l’industrie pharmaceutiques.

Une bataille éthique et scientifique

Relais de ces expertises depuis des mois, la Fondation Jérôme-Lejeune interpelle les députés et les citoyens avant tout sur le terrain éthique. L’embryon humain est un être humain. Ceci est un constat scientifique, pas une opinion ou une conviction, quelles que soient les affirmations entendues en commission ce matin selon lesquelles l’embryon humain serait un amas de cellules.

« La fin ne justifie pas les moyens et supprimer un humain pour prétendre en soigner un autre est une curieuse méthode », souligne Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme-Lejeune, qui poursuit : « Notre époque est la première à vouloir mettre la main sur l’humain à ce stade de développement. »

D’ailleurs, ce bouleversement se veut discret. Alors que les parents abandonnaient jusqu’alors leur « projet parental » dans le cadre d’un consentement libre et éclairé, désormais ils ne seront même plus informés de l’utilisation qui sera faite de leur embryon.

Agir : la campagne « Vous trouvez ça normal ? »

Forte de 45 000 signatures contre le texte, et de 100 000 cartes de protestation destinées aux députés commandées via sa campagne Vous trouvez ça normal ? la Fondation Jérôme-Lejeune ne désarme pas et appelle les citoyens français à se mobiliser contre cette réforme bioéthique fondamentale avant qu’il ne soit trop tard en signant la pétition et en envoyant un mail à son député sur www.vous-trouvez-ca-normal.com..

E&R

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La Manif pour tous suivra le 24 mars l'avenue de la Grande Armée

21/03/2013 – 11h15
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation ) – Le tribunal administratif a rejeté hier le recours déposé par la Manif pour tous pour faire annuler l’interdiction de la préfecture de Police de Paris de battre le pavé sur les Champs-Elysées. La manifestation de dimanche prochain suivra donc l’avenue de la Grande Armée jusqu’à la place Charles-de-Gaulle-Etoile.

 

Quels ont été les motifs invoqués ?

Un correspondant du site Nouvelles de France présent hier lors des plaidoiries a signalé un des arguments de la Préfecture de police de Paris. Selon elle, les manifestants risqueraient d’être trop serrés sur la chaussée de l’avenue, qui s’étend pourtant sur deux kilomètres. C’est d’ailleurs la même préfecture qui comptait, le 13 janvier à peine 350.000 personnes, alors que les organisateurs en comptaient un million, et qui semble désormais attendre de quoi engorger les Champs-Elysées !

Mais c’est aussi « La proximité géographique de plusieurs institutions sensibles » comme le palais de l’Elysée, combinée au plan Vigipirate « rouge renforcé», qui selon la préfecture de police rend impossible l’accès aux Champs-Elysées.

Ou en est le projet de loi ?

Hier, la commission des lois du Sénat a voté le projet de loi Taubira. Il sera donc examiné dès le 4 avril prochain. La commission a écarté les amendements sur la procréation médicalement assistée, la gestation pour autrui et les présomptions de filiation. Elle a circonscrit les possibilités d’adoptions successives ouvertes par l’Assemblée nationale. La commission a voté par 23 voix contre 21. Notons que deux sénateurs UMP ont osé voter avec la gauche : Christian Cointat et Christophe‑André Frassa.

*** Tous les renseignements pour participer à la manifestation se trouvent sur le site internet de La Manif pour tous, en particulier très nombreux trains, cars spéciaux, de toute la France pour les provinciaux.

 

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

17:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Intervention du président de la République au dîner du CRIF 2013

Lire: http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/intervention-du-pr%...

 + 2 VIDEOS

17:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le Jeudi saint, le pape François visitera une prison pour mineurs

sans-titre.png pape lave les pieds.png

Le pape François, alors archevêque de Buenos Aires, lors du lavement des pieds, le Jeudi saint 20 mars 2008 dans un centre de réinsertion de jeunes toxicomanes à Buenos Aires.

Le pape François a décidé de célébrer la messe de la Cène du Seigneur, le Jeudi saint, à la prison pour mineurs de Casal del Marmo, à Rome.
"On sait que la messe de la Cène du Seigneur est caractérisée par l’annonce du commandement de l’amour et par le geste du lavement des pieds", rappelle un communiqué du Saint-Siège. Lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, le cardinal Jorge Mario Bergoglio avait pour habitude de célébrer cette messe dans une prison, un hôpital ou un hospice pour pauvres ou personnes marginalisées.

Le Pape poursuivra cette tradition dans la prison pour mineurs de "Casal del Marmo", dans l'après-midi du 28 mars, après une messe jeudi matin dans la Basilique Saint Pierre.
Au cours de la célébration, le Pape lavera les pieds de prisonniers, un rite des cérémonies religieuses de l'avant-Pâques, que le cardinal Bergoglio pratiquait aussi à Buenos Aires.

En célébrant cette messe, avec le "geste du lavement des pieds à Casal del Marmo, le pape François respecte cette coutume "qui doit être caractérisée par un contexte de simplicité", précise le Vatican. Aucune initiative particulière n’est en revanche prévue pour les autres célébrations de la Semaine sainte.

Le 18 mars 2007, Benoît XVI s’était déjà rendu à Casal del Marmo pour y célébrer la messe au milieu des prisonniers. (Avec Apic/ Imedia)

Radio-Vatican - 21/03/13

17:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Blaye est sous le choc après la mort de Sylvain, 15 ans, poignardé par un camarade de 17 ans

Le lycée professionnel de l'Estuaire est en deuil. Les lycéens ont été rassemblés ce jeudi matin à 8h30 au grand forum de l'établissement blayais, où la proviseure Martine Ballereau a annoncé le décès de Sylvain durant la nuit passée à des lycéens et enseignants en pleurs.

L'adolescent âgé de 15 ans est mort des suites de ses blessures, après avoir été poignardé mardi à la gorge lors d'un cours de plomberie dans des circonstances qui restent à éclaircir. Les parents d'élèves ont été simultanément avertis par texto de la dramatique nouvelle.

 

Les cours sont annulés jusqu'à lundi au minimum, mais l'établissement reste toutefois ouvert et assure l'accueil des élèves. Une cellule psychologique a été mise en place dans le foyer de l’établissement par l’Académie de Bordeaux.

Au petit forum, une salle non loin du lieu du drame, la photo d'un portrait de Sylvain a été posée, ainsi qu'un livre de témoignage. Les lycéens apportent des fleurs, surtout des roses, dans cet espace du souvenir (la photo ci-dessous nous a été transmise par une lycéenne).

Devant l'établissement où une barrière de sécurité a été installée, les élèves se retrouvent par petits groupes, les yeux rougis. Des larmes coulent sur les joues. En face, au lycée d'enseignement général Jaufré Rudel, les cours ont été maintenus en petits groupes mais l'émotion est tout aussi vive chez les élèves et les personnels.

A la demande de ses camarades, une marche blanche en mémoire de Sylvain pourrait avoir lieu lundi prochain à Blaye. Elle aura lieu en fonction des obsèques, dont la date n'est pas encore fixée.

Face à l'émotion suscitée par ce drame, Vincent Peillon, le ministre de l'Education Nationale, s'est rendu à Blaye à la mi-journée, où il est resté environ une heure.

Sud-Ouest 21/03/13

16:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Vols de câbles dans le Morbihan: cinq "Roumains" condamnés

sans-titre.png cables Morbihan.png

20/03/13 – 18h00
VANNES (NOVOpress Breizh) –
Cinq hommes de nationalité roumaine, appartenant à la communauté rom, ont été interpellés la semaine passée dans le Morbihan en flagrant délit de vol de câbles. Jugés en procédure de comparution immédiate, ils ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Vannes à un an de prison ferme pour vols en réunion.

 

Alors que les vols de cuivre se multiplient dans la région – depuis un an et demi il y a eu 250 vols de câbles dans la région administrative des Pays-de-la-Loire, et 40 à 50 dans le Morbihan, selon Jacques le Compagnon, directeur d’Orange dans le Morbihan (FR3 Bretagne 19/03/2013) – cinq hommes appartenant à la communauté des Roms ont été interpellés par les forces de gendarmerie dans la nuit du 13 au 14 mars.

Les individus venaient de dérober la bagatelle de 3,5 kilomètres de câbles téléphoniques sur la route qui va de Brech à Landaul (Morbihan). Résultat : les habitants de ces deux villages sont privés de téléphone depuis une semaine, avec les conséquences que l’on peut imaginer pour les entreprises et les personnes isolées.

Poursuivis pour vol en réunion, les cinq prévenus ont été condamnés à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Vannes. Pour mémoire, l’article 311-4 du Code pénal dispose que lorsque le vol est commis « par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice, sans qu’elles constituent une bande organisée », celui-ci est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende. Le vol en bande organisée est quant à lui puni de quinze ans de réclusion criminelle et de 150.000 euros d’amende (article 311-9 du Code pénal).

Lundi dernier, le Collectif National Droits de l’Homme Romeurope, la FNARS, la Fondation Abbé Pierre, Emmaüs France, ATD Quart-Monde, et l’Association des Cités du Secours Catholique ont adressé un courrier à Jean-Marc Ayrault pour « exprimer leur indignation face aux récentes déclarations du ministre de l’Intérieur annonçant la reprise des ‘démantèlements’ de bidonvilles au motif que leurs occupants refuseraient de s’insérer en France. »

Pour ces organisations, « la stigmatisation de ces familles particulièrement démunies par un membre de votre gouvernement, en attisant les réactions de rejet, est contraire aux valeurs de la République. Désigner une population par son origine ethnique est inacceptable et contraire aux principes de notre Constitution, c’est aussi méconnaître le fait que de nombreuses familles présentes dans les bidonvilles sont en France depuis longtemps, contrairement à l’idée véhiculée par le discours du ministre de l’Intérieur. Cette stigmatisation compromet par ailleurs gravement les perspectives d’intégration de ces personnes qui devraient disposer du libre accès au marché du travail dans notre pays. ». Concernant l’affaire des vols de câbles dans le Morbihan, le Collectif Romeurope n’a fait aucune déclaration.

Crédit photo : Crédit photo : jacme31 via Flickr (cc)

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

01:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Perquisition à Paris au domicile de la patronne du FMI, Christine Lagarde

 

Des policiers ont perquisitionné mercredi le domicile à Paris de la patronne du FMI Christine Lagarde dans le cadre d’une enquête sur la vente de l’équimentier sportif Adidas à la banque Crédit Lyonnais, a-t-on appris auprès de son avocat.

Mme Lagarde n’a rien à cacher, a déclaré son avocat Yves Repiquet précisant que sa cliente n’avait pas été entendue en l’état de l’enquête.

Ministre française de l’Économie de 2007 à 2011 jusqu’à sa nomination à la tête du FMI, Christine Lagarde avait choisi de recourir à un arbitrage pour solder un contentieux qui opposait la banque française Crédit lyonnais à l’homme d’affaires, patron de presse et ancien ministre Bernard Tapie.

Le tribunal arbitral, une juridiction privée, avait condamné en juillet 2008 le Consortium de réalisation (CDR), structure publique qui gérait le passif du Crédit lyonnais, à verser à Bernard Tapie 285 millions d’euros d’indemnités (400 millions avec les intérêts).

La justice française enquête sur cet arbitrage. Des perquisitions ont été menées notamment au domicile et au bureau de l’ancien secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, de l’homme d’affaires Bernard Tapie et de Stéphane Richard, qui était directeur de cabinet de Christine Lagarde au moment de l’arbitrage.

E&R

01:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

François : «Le pape de Washington» ? Le cardinal Jorge Mario Bergoglio et «la guerre sale» d’Argentine

Lire: http://www.mondialisation.ca/francois-le-pape-de-washingt...

Mondialisation.ca - 17 mars 2013

00:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

François Hollande invité d'honneur au dîner du CRIF

Communiqué de l’Elysée publié le 19 Mars 2013

 

Le président de la République, François Hollande, participera au 28e dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), ce mercredi 20 mars 2013 à 20h30.

_

00:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Dordogne : Jean-Pierre Verdon le père de l'otage est "sans illusion" et "très affecté"

 

Le père de Philippe Verdon, l'otage dont l'exécution a été annoncée par Aqmi par une agence mauritanienne, a indiqué ne se faire "aucune illusion" sur le sort de son fils, mais très affecté, attendre "confirmation" du pire.

  • A.H.
  • Publié le 20/03/2013 | 11:25, mis à jour le 20/03/2013 | 11:27
 
© france3Aquitaine Jean-Pierre Verdon
Jean-Pierre Verdon, qui demeure en Dordogne. "Je ne me fais aucune illusion, mais j'attends confirmation" de la mauvaise nouvelle, "Je ne suis vraiment pas en état de m'exprimer". Il n'a pas souhaité faire de commentaire supplémentaire.
Le père de Philippe a été prévenu dans la nuit par le Quai d'Orsay de la diffusion d'un communiqué, à la suite de l'annonce de l'agence mauritanienne, qui n'a pas été confirmée de source officielle.

sans-titre.png père de l'otage.png


L'Agence Nouakchott Information (ANI) a cité un homme présenté comme un porte-parole d'Aqmi qui a affirmé que Philippe Verdon, qualifié d'"espion", avait été exécuté "le 10 mars en réponse à l'intervention de la France dans le nord du Mali".
Selon le Comité de soutien aux otages Philippe Verdon et Serge Lazarevic, le Quai d'Orsay a fait un "travail pédagogique en prévenant les familles à 01H00 du matin de la diffusion d'un communiqué. Ils ont dit à la famille de le prendre avec beaucoup de réserves. Rien n'est confirmé", a déclaré Pascal Lupart, président du comité de soutien.
 
Fr3- Aquitaine

00:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

20/03/2013

L'Union européenne organise le blocus monétaire et économique de Chypre

sans-titre.png blocus chypre.png

La Banque centrale européenne (BCE) a prévenu qu’elle cessait d’alimenter en liquidités les banques chypriotes tant que Nicosie n’accepte pas le plan de sauvetage.

Mario Draghi a décidé d’employer la force envers Chypre, pour forcer le gouvernement à accepter le plan de sauvetage de l’UE et du FMI, rejeté par le parlement chypriote mardi.

Après avoir «pris acte» du rejet du plan d’aide par Nicosie, la BCE a sorti son arme de dissuasion massive: le blocus monétaire. Elle a prévenu qu’elle n’alimenterait plus les banques chypriotes en liquidités, tant que le plan de sauvetage UE-FMI ne serait pas accepté.

«Les liquidités d’urgence de la BCE ne sont disponibles que pour les banques solvables, or les banques chypriotes ne sont pas solvables tant qu’elle ne seront pas recapitalisées rapidement», a indiqué Jorg Asmussen, l’un des membres du directoire de la BCE.

Jamais la BCE n’avait encore brandi une telle menace. Du coup, le ministre des Finances chypriote et le gouverneur de la banque centrale de l’île n’ont pas d’autre choix que de laisser les banques fermées jusqu’à nouvel ordre…

 

Éviter des émeutes «comme en Argentine»

«S’ils ouvrent les banques, alors que la BCE bloque l’accès aux liquidités, ce sera la ruée sur les guichets», prévient Gilles Moec de la Deutsche Bank.

«Les déposants ne pourraient plus retirer du cash, faute de billets suffisants, et ceux qui voudraient faire des virements à l’étranger se verraient répondre que c’est impossible car la banque n’est plus autorisée à le faire par la BCE…», poursuit-il.

Certains évoquent un risque d’émeutes comme en Argentine en 2002.

En attendant, les distributeurs automatiques de billets fonctionnent toujours à Chypre. Ils sont alimentés par les réserves de la banque centrale chypriote. Combien de temps cela va-t-il durer ? Nul ne le sait. Cela dépendra des réserves en «cash» de la banque centrale locale qui, selon les pays, peuvent permettre de «tenir un siège» d’après les experts …

Plus grave encore: les entreprises, notamment les compagnies aériennes chypriotes ne pourront bientôt plus payer leurs factures de kérosène, faute de pouvoir faire des virements à l’étranger…

Si la situation se prolonge, le blocus monétaire peut très vite se transformer en blocus économique. Du jamais vu dans l’Union européenne!

Le Journal du Siècle - 20/03/13

23:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)