Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2009

LISZT - Georges CZIFFRA - Rhapsodie hongroise n°15 (Marche de Rakoczy)

Franz LISZT.jpg
Franz Liszt - compositeur et pianiste hongrois ( 1811-1886)
Georges Cziffra.JPG
Georges Cziffra interprète Liszt
Georges Cziffra, pianiste hongrois (1921-1994)- Naturalisé français en 1968

podcast

23:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Sainte Ingrid descendue de son piédestal...

Betancourt le 5 décembre 08 au brésil.jpg
Le 5 décembre au Brésil
Anciens otages US des FARC.jpg
Tom Howes, Marc Gonsalves et Keith Stansell (de g à d)

Dans «Out of captivity», trois anciens otages américains des Farc décrivent la Franco-Colombienne comme une codétenue «égoïste, hautaine», et manipulatrice…

Son image était jusqu'ici celle de l'«héroïne», fêtée dans le monde entier, après ses six années passées aux mains des Farc. Mais près de huit mois après sa libération, c'est un tout autre portrait d'Ingrid Betancourt que dressent trois de ses anciens codétenus américains dans un livre-témoignage.

Dans «Out of captivity», sorti jeudi aux Etats-Unis, Keith Stansell, Thomas Howes et Marc Gonsalves, la décrivent plutôt comme une personne «égoïste et hautaine». «Je l'ai regardée essayer de prendre le contrôle du camp avec une arrogance incontrôlable», raconte ainsi Keith Stansell, le plus virulent des trois auteurs, dans un entretien à l'Associated Press. «Certains des gardiens nous traitaient mieux qu'elle ne le faisait», ajoute cet ancien marine de 44 ans. Pour lui, la Franco-Colombienne se voyait comme «une princesse qui pense que les Farc ont construit ce château pour elle seule. C'est pas arrogant, ça ?» s'insurge-t-il.

Selon lui, l'ex-candidate à la présidentielle colombienne volait de la nourriture et se gardait les rares livres disponibles.

Elle aurait même mis leur vie en danger en envoyant des messages au chef rebelle Sombra, dans lesquels elle affirmait qu'ils étaient des agents de la CIA, pour faire en sorte qu'ils soient transférés ailleurs. Rien ne permet toutefois de vérifier cette affirmation. Au moment de leur capture en février 2003, Keith Stansell, Thomas Howes et Marc Gonsalves menaient en fait une opération anti-drogue en Colombie pour le compte de l'armée américaine via la société Northrop Grumman Corp.

Dans cet ouvrage de 457 pages, Ingrid Betancourt passe pour une femme désireuse d'imposer son autorité non seulement à ses codétenus, en décrétant notamment les horaires pour se laver, mais aussi à ses geôliers. «Elle ne demandait rien, elle donnait un ordre», raconte Marc Gonsalves.

 

D'autres tensions sont apparues lorsque les otages se sont vu confisquer leurs radios. Seule la Franco-Colombienne a réussi à garder la sienne en cachette, mais elle aurait refusé d'en faire profiter ses compagnons. «Nous espérions qu'elle nous raconterait ce qu'elle avait entendu, notamment des messages de nos familles, mais elle n'en a rien fait», regrette Marc Gonsalves, qui a gardé contact avec elle depuis, et décrit parallèlement une amitié chaleureuse avec elle et même une certaine attirance réciproque...

Car s'ils partagent largement l'opinion de Keith Stansell, Marc Gonsalves et Thomas Howes sont un peu plus nuancés à son sujet, et affirment ne pas avoir de rancune à son égard. «Parfois, elle n'était pas la personne que nous pensions. Parfois, Ingrid était une personne beaucoup plus compliquée et multidimensionnelle que ce dont nous étions convaincus», écrivent-ils.

Le Figaro - 27 février 2009

18:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

David Rosen, le rabbin du Vatican, n'est pas satisfait

Evêque martyr Richard Williamson.jpg

Des dirigeants des communautés juives d'Allemagne et d'Italie ainsi que des représentants d'associations catholiques ont estimé que les "regrets" de l'évêque ne changeaient rien à ses idées.

"Ce ne sont pas de vraies excuses", a déclaré le rabbin israélo-américain David Rosen, l'un des interlocuteurs permanents du Vatican, à l'agence des évêques italiens SIR.

"Je souhaite que le Vatican tire enfin les conséquences" de cette affaire qui "n'a que trop duré", a déclaré le vice-président du Conseil central des juifs d'Allemagne, Dieter Graumann.

Il a estimé que le problème concernait "la Fraternité Saint-Pie X dans son ensemble", des "fanatiques intolérants, ennemis de la démocratie", "proches du fascisme".

"Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz. Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration mais pas un seul dans des chambres à gaz", avait déclaré à la télévision suédoise Mgr Williamson dont les propos ont été diffusés le 22 janvier, au moment même où la décision du pape était connue.

Le Vatican a assuré que Benoît XVI, très attaché aux relations avec le judaïsme, ignorait les positions de Richard Williamson lorsqu'il a pris sa décision.

Le pape doit effectuer en mai un voyage en Israël.

AFP.27.02.09

 

17:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Geronimo - La Mémoire indienne

Geronimo mort en 1909.jpg
Geronimo

L'arrière-petit-fils du célèbre rebelle guerrier apache soupçonne une société secrète de la prestigieuse université américaine d'avoir dérobé sa dépouille vers 1918. Il intente une action en justice afin de «libérer» l'esprit de son aïeul.

VIDEO: Justice pour Geronimo

 http://www.youtube.com/watch?v=u40fGnEJxxk

Selon les siens, Geronimo ne repose pas en paix. C'est pour y remédier et «libérer» son esprit que son arrière-petit-fils intente une action contre le gouvernement américain.

Harlyn Geronimo entend ainsi récupérer sa dépouille et ses objets funéraires pour les ramener sur ses terres au Nouveau-Mexique et lui dresser une sépulture digne de la tradition apache.

«Cela fait 100 ans que mon arrière-grand-père est mort», à 90 ans d'une pneumonie alors qu'il était prisonnier de guerre. «Cela correspond à 100 ans d'emprisonnement», estime ce vétéran du Vietnam de 61 ans, défendu par l'ex- secrétaire à la Justice, Ramsey Clark.

Outre le président américain Barack Obama et le secrétaire à la Défense, Robert Gates, accusés en leur qualité de responsables du gouvernement, sa plainte vise surtout la prestigieuse université de Yale et l'une de ses sociétés secrètes : Skull and Bones, littéralement l'Ordre Crâne et Os.

Une vieille légende veut qu'un membre de cet ordre ait subtilisé le crâne, deux os, une bride et des étriers de Geronimo, dans sa tombe de Fort Sill, dans l'Oklahoma. Son crâne aurait été disposé dans un bocal de verre et serait toujours dans des locaux de l'ordre surnommés «la Tombe», à New Haven.

 

Société secrète et rites initiatiques

 

Parmi les membres de l'Ordre Crâne et Os accusés de cette profanation, figure notamment le grand-père de l'ex-président Bush, Prescott Bush.

Les deux présidents Bush, tout comme l'ancien candidat à la présidence John Kerry, ont eux-mêmes appartenu à cette société qui n'est pas officiellement rattachée à Yale. Harlyn Geronimo a d'ailleurs écrit à George W. Bush pour lui demander que la dépouille de son aïeul puisse être enterrée sur la terre de ses ancêtres, mais il n'a jamais reçu de réponse.

Considérés comme appartenant à une élite - seuls 15 nouveaux entrants sont acceptés chaque année - les membres de l'Ordre Crâne et Os sont tenus au secret et doivent se prêter à toutes sortes de rites initiatiques, comme embrasser un crâne ou vénérer le chiffre «322». L'université comme l'ordre se sont refusés à tout commentaire.

Rien ne prouve que tout cela soit vrai, mais une lettre découverte en 2005 par Marc Wortman, historien à Yale, est venue renforcer cette thèse.

Dans ce courrier adressé à un autre élève, un membre de l'ordre avoue être l'auteur du vol. «Le crâne du vaillant Geronimo "le terrible" et d'autres restes ont été dérobés dans la tombe du chef, comme plusieurs pièces de son attelage».

Pour l'instant, les derniers restes de Geronimo se trouvent sous une pyramide de pierres, au cimetière militaire de Fort Sill.

Si jamais Harlyn Geronimo obtenait gain de cause, il rapporterait tous ses restes afin de les réenterrer sur son lieu de sa naissance, près de la rivière Gila, au Nouveau-Mexique. Pour que l'esprit du guerrier repose enfin en paix.

Le Figaro - 20/02/09

02:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Serge Klarsfeld veut sauver les ruines de la Shoah

Birkenau.jpg
Birkenau
Serge Klarsfeld.jpg

INTERVIEW- Serge Klarsfeld soutient l'appel à l'aide européenne du gouvernement polonais pour entretenir le camp d'extermination. Le site tombe en ruines.

Si rien n'est fait, le camp d'Auschwitz-Birkenau va disparaître. C'est la raison pour laquelle le premier ministre polonais Donald Tusk, dont l'Etat finance l'entretien du site, a lancé un appel aux dons aux pays de l'Union européenne. «Si la Fondation récoltait 120 millions d'euros, elle pourrait affecter chaque année de 6 à 7 millions d'euros à la conservation du camp» a expliqué le ministre polonais des Affaires étrangères devant ses pairs de l'UE lundi. Pour lui, «c'est vraiment le moment de faire en sorte que le dernier camp d'extermination encore conservé soit maintenu pour les prochaines générations».


 

Serge Klarsfeld est vice-président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah et depuis peu, l'un des quinze membres du conseil de la Fondation Auschwitz-Birkenau. Interrogé par lefigaro.fr, il réagit à cet appel à l'aide.

Lefigaro.fr : Le camp d'Auschwitz est-il très déterioré ?

Serge Klarsfeld : Ce sont surtout les baraques de Birkenau qui s'abîment Construites en bois, elles n'étaient pas conçues pour durer soixante ans. Elles ont été entretenues de façon artisanale et respectueuse de l'authenticité des lieux, mais là, il faudrait les réhabiliter pour éviter qu'elles ne s'effondrent. D'autre part, les objets qui représentent les victimes, comme les valises ou les cheveux entassés dans une salle nécessitent une véritable protection pour ne pas disparaître.

Comment expliquez-vous cette détérioration ?

Par le temps qui passe, et par la hausse de la fréquentation également. Quand j'ai visité le camp pour la première fois, en 1965, j'étais seul sur les lieux. Aujourd'hui, c'est inconcevable. En 2008, 1,3 million de personnes s'y sont rendus. Le plus grand dilemme de cet endroit, c'est de préserver ce qui est authentique, tout en permettant aux gens de le voir et de le toucher.

En quoi est-ce important de préserver un tel lieu ?

Tout lieu où on a mis à mort beaucoup de gens a un caractère à la fois maudit et sacré. La préservation montre que l'on n'a pas oublié les victimes. Cela constitue également une preuve historique, dans la mesure où on trouve les ruines des chambres à gaz par exemple. C'est une étape de l'humanité dans son inhumanité.

Les négationnistes ne risquent-ils pas de s'emparer de cette restauration pour en mettre en doute la validité historique ?

Tout d'abord, il ne s'agit pas de reconstruction, mais de restauration. Et de toute manière, l'histoire du fonctionnement des chambres à gaz se trouve dans les plans et les documents, et non pas dans les ruines. Mais c'est important de pouvoir montrer où tous ces drames se sont déroulés.

Ne pensez-vous pas qu'il vaudrait mieux mettre de l'argent ailleurs que dans la restauration de ce lieu de mort ?

Faut-il arrêter de jouer des tragédies pour ne regarder que des comédies ? On n'a qu'à mettre Eschyle, Sophocle et Racine à la poubelle et ne jouer que «Bienvenue chez les Ch'tis» ! On ne peut pas faire des comédies sur tout ! Et l'histoire avance à coups de tragédies. Je suppose qu'à Srebrenica, on ne fait pas du camping sur la fosse commune non plus !

Comprenez-vous l'appel du gouvernement polonais à l'aide européenne ?

Il ne faut pas oublier que ce sont, entre autres, les policiers français, belges, hollandais et italiens qui ont rempli les trains [qui ont conduit les Juifs dans les camps de la mort] ! On ne peut pas faire porter à un seul pays le poids de la préservation d'un tel site. Je pense que l'Allemagne et la France seront sensibles à cela. Cette initiative doit être européenne car tous les pays ont un lien avec Auschwitz en Europe. Je n'ose pas envisager un refus. On ne peut pas laisser Auschwitz disparaitre.

02:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (29)

La LICRA fait retirer 'Les amis de Sarko"sur Youtube

La Licra a demandé son retrait de Youtube. La vidéo, repostée sur Internet, reste accessible.

Intitulée "Les amis de Sarko", la vidéo passe en revue des hommes et femmes français, issus du monde des médias, du spectacle et de la politique. Tous sont présentés comme juifs.

En plus, on peut lire des cartouches comme: "Ils sont arrivés pauvres dans un pays riche et ils sont aujourd'hui riches dans un pays pauvre. Ils contrôlent la société, vous ne le voyez pas."

"C'est odieux, inacceptable, c'est une provocation à la haine raciale, il s'agit une fois de plus du mythe des Juifs qui tiennent toute la société", s'indigne sur le site du Nouvel Observateur, Me Alain Jakubowicz, président de la commission juridique de la Licra.

Youtube a retiré la vidéo dès qu'on lui a signalée, la semaine dernière, se réjouit la Licra. A la place, on peut lire: "Cette vidéo n'est pas disponible pour votre pays".
Mais la Licra explique qu'elle a dû réitérer sa demande vendredi 27, après que NouvelObs.com lui a signalé que le fichier était de retour sur la plateforme.

La vidéo restait en tout cas vendredi disponible sur Internet, via Dailymotion par exemple.
Cette fois intitulée "Sarkozy et ses amie" (la faute est probablement volontaire), vers 19h30, cette vidéo était encore accessible.


Si la Licra, citée par le site du Nouvel Observateur, ne "remet pas en cause la bonne foi de You Tube", l'Union des Etudiants Juifs de France a pour sa part "informé [son] avocat, la semaine dernière, afin qu'il lance une procédure contre You Tube", révèle le Nouvelobs.com.

"La loi ne fait aux hébergeurs aucune obligation de contrôle préalable, et c'est là le problème", estime ainsi Alain Jakubowicz. Il nuance toutefois: "Une fois prévenus qu'une vidéo contraire à la loi en vigueur dans le pays a été mise en ligne, ils doivent agir."

Capture d'écra, vidéo sarko et ses amis.jpg
Le Post - 27/02/09

01:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Le meurtre du petit Jonathan en 2004

Affaire Jonathan.jpg

La gendarmerie a entamé une série de 800 nouveaux prélèvements ADN depuis un mois et demi dans le cadre de l'affaire Jonathan Coulom, 11 ans, enlevé et assassiné en 2004 en Loire-Atlantique dans des conditions non élucidées, a-t-on appris vendredi auprès de la gendarmerie.

Ces prélèvements sont réalisés sur les personnes ayant résidé dans le centre de vacances où avait été enlevé l'enfant et devraient s'achever "bientôt", a-t-on précisé de même source.

Jonathan Coulom, originaire du Cher, a disparu dans la nuit du 6 au 7 avril 2004 d'un centre de vacances à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique). Son cadavre a été découvert le 19 mai, ligoté et lesté d'un parpaing dans l'étang d'un manoir proche de Guérande, à 25 km du lieu de l'enlèvement.

La principale piste dont disposent les enquêteurs est une trace ADN relevée sur le lit de Jonathan mais la justice, toujours à la recherche du propriétaire de cet ADN, reste prudente quant à la possibilité qu'il s'agisse de celui du meurtrier de l'enfant.

Quelque 1.500 tests ADN ont déjà été réalisés et la trace ADN a même été diffusée auprès d'Interpol, en vain.

Les nouveaux prélèvements en cours devraient permettre à la gendarmerie de "fermer de nouvelles portes" dans le cadre de l'enquête, et notamment de vérifier si la trace ADN n'appartiendrait pas à l'un des précédents occupants des lieux...
Et Antoine, qui s'est volatilisé à Issoire?

00:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

27/02/2009

Rénover Auschwitz

chambre à gaz.jpg
Chambre à gaz
Auschwitz rue du camp.jpg
Une allée dans le camp d'Auschwitz
(Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)

La Pologne appelle les dirigeants de l'Union européenne à lever 120 millions d'euros pour participer aux travaux de rénovation de l'ancien camp de concentration nazi d'Auschwitz.

Dans un courrier adressé au début du mois aux dirigeants européens et obtenu vendredi par l'Associated Press, le Premier ministre Donald Tusk explique que le musée de l'ancien camp prévoit la création d'une fondation pour financer et superviser ces travaux "urgents" de rénovation. Ce fonds a besoin d'un minimum de 120 millions d'euros pour être opérationnel, précise-t-il.

"Sauver Auschwitz-Birkenau signifie sauver la mémoire de millions de personnes qui y ont souffert et y ont été tuées de manière bestiale", écrit Donald Tusk. "L'extermination ne saurait devenir un simple chapitre oublié de l'histoire de l'humanité".

Dans ce courrier daté du 10 février, le Premier ministre polonais souligne le rôle fondamental et symbolique d'Auschwitz dans la préservation de la mémoire de l'Holocauste. Il explique également que le musée ne peut à lui seul supporter le poids financier de l'organisation d'expositions et de rénovation des bâtiments en ruine.

Vendredi, le ministre allemand des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a annoncé que Berlin donnerait un million d'euros pour ces travaux de rénovation. "L'Allemagne ne fuira pas ses responsabilités", a-t-il affirmé, précisant que la contribution allemande serait plus importante lors de la prochaine année fiscale.

Le camp d'Auschwitz-Birkenau s'étale sur 200 hectares, et compte 155 bâtiments ainsi que 300 ruines, dont des dortoirs et des chambres à gaz. Plus d'un million de personnes, en grande partie des Juifs, y sont mortes, gazées, malade, affamées, ou épuisées par le travail forcé.

AP -27.02.09

23:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Les bronzes de la colère

Bronzes chinois Le lapin et la rat.jpg
Ces deux bronzes admirables, Le Lapin et le Rat, faisaient partie de l'horloge astrologique du Palais d'Eté à Pékin

Hier, au lendemain de la vente des deux bronzes de la dynastie Qing de l’ancienne collection Yves Saint Laurent, Pékin ne décolérait pas. Le pouvoir communiste a violemment attaqué la maison d’enchères Christie’s. Comme mesure de rétorsion, l’agence chargée de l’héritage culturel compte renforcer les contrôles sur les achats Christie’s en Chine.

Les têtes de rat et de lapin au coeur du scandale ont été emportées à 15,7 millions d’euros chacune par des acheteurs restés anonymes. Une partie de la presse chinoise s’est lancée sur la piste des mystérieux acquéreurs. Certains espèrent encore qu’il s’agit de riches patriotes chinois qui pourraient restituer les bronzes à l’Etat, comme l’avait fait Stanley Ho, le roi des casinos de Macao, en 2007 avec une tête de cheval de plus de 6 millions d’euros.

Wu Hao, un expert cité par le « China Morning Post », envisage la pire des hypothèses : les deux sculptures pourraient avoir été achetées par des musées français qui s’apprêteraient à les exposer. « Ce serait un désastre ! » En effet, ces deux petites sculptures sont devenues le symbole de l’humiliation subie par la Chine lors de la guerre de l’Opium en 1839.
Si, en France, cet épisode historique est mal connu, le pillage de l’ancien Palais d’été de Pékin par des soldats britanniques et français est présent à l’esprit des nombreux internautes chinois. Ils accusent les Français d’être « tous des voleurs ! » sur le forum d’information Sina.com.
 Parmi ses signataires figurent des organisateurs des manifestations d’étudiants chinois place de la République après le passage chaotique de la flamme olympique à Paris.

Cette vente est une nouvelle épine dans les relations franco-chinoise après la rencontre de Nicolas Sarközy avec le dalaï-lama, que Pékin qualifie de « loup en robe de bure ».
Sur MOP, un forum essentiellement fréquenté par les jeunes, c’est Pierre Bergé, l’ancien compagnon d’Yves Saint Laurent et organisateur de la vente, qui est la cible de toutes les attaques. « Son attitude est immorale ! C’est une honte ! » s’énerve un internaute pékinois qui n’a pas apprécié que le collectionneur réclame le respect des droits de l’homme en Chine contre ses statuettes.

 

19:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Mgr Williamson de retour à Londres - la presse britannique - David Irving

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/02/25/nouvelle-...

Selon le quotidien The Times mercredi, Mgr Richar Williamson serait entré en contact avec l'écrivain et historien négationniste britannique David Irving, pour qu'il l'aide à présenter de manière plus acceptable ses vues sur l'Holocauste.

"Il y a environ une semaine, je lui ai envoyé un long courriel pour lui expliquer ce qu'il pouvait dire sans risque", a déclaré M. Irving, cité par le Times. "Il ne devrait pas être cité disant des choses qui ne sont pas tenables. J'ai envoyé deux pages lui disant quels sont les faits irréfutables."

David Irving est l'auteur de biographies d'Adolf Hitler et de Hermann Göring, dans lesquelles il a tenté de disculper le IIIe Reich allemand de la responsabilité de l'Holocauste. Ses positions négationnistes lui ont valu d'être emprisonné en Autriche en 2006.

19:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

JOACHIM DU BELLAY (1522-1560)

Ancien_logis Joachim du Bellay.jpg
Ancien logis du château de la Turmelière

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine,

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la doulceur angevine.

(Les Regrets)

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 au château de la Turmelière (Liré), dans le Maine-et-Loire, et mort en 1560, à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l'origine de la formation de la Pléiade, groupe de poètes auquel du Bellay donna son manifeste, la Défense et illustration de la langue française. Son œuvre la plus célèbre, Les Regrets, est un recueil de sonnets d'inspiration élégiaque et satirique, écrit à l'occasion de son voyage à Rome de 1553 à 1557.

 

01:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Divorcée à 14 ans...

Une adolescente israélienne de 14 ans a divorcé de son petit ami âgé de 17 ans sous la pression de leurs parents, après que le couple se fut marié "pour rire", rapporte jeudi la presse israélienne.

  La jeune fille est la plus jeune divorcée jamais enregistrée comme telle en Israël, selon l'acte du tribunal rabbinique de Jérusalem.

L'adolescente, qui refusait à son époux le divorce, a en fin de compte accepté de le lui accorder en échange du versement, par les parents du garçon, d'une somme de 2.000 euros.

La loi juive stipule qu'un mariage est valide à condition qu'un homme offre à une femme une bague devant témoins, lui déclare qu'elle est son épouse, avant de consommer cette union.

Or, ce très jeune couple avait très précisemment rempli les trois conditions, au grand dam de leurs parents respectifs...

Le tribunal rabbinique de Jérusalem a publié un communiqué souhaitant "que cette histoire serve de leçon aux jeunes qui doivent comprendre que se marier est affaire sérieuse".

Il n'y a pas en Israël de législation civile sur le mariage et le divorce. AFP.26.02.09

Israël est une théocratie

 

01:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le président du Parlement iranien déclare qu'il est impossible de priver l'Iran de l'énergie nucléaire

Ali Larijani X.jpg
Ari Larijani

Le président du parlement iranien Ali Larijani a déclaré samedi devant l'ancien chancelier allemand Gerhard Schroeder qu'il était impossible de priver l'Iran de la technologie nucléaire à des fins pacifiques.

"L'Iran respecte les conventions internationales et l'empêcher d'acquérir la technologie et l'énergie nucléaires pour (leur utilisation) à des fins pacifiques est impossible", a dit cet ex-négociateur en chef du dossier nucléaire, en recevant M. Schroeder à Téhéran, selon la télévision d'Etat.

Jeudi, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé que l'Iran poursuivait ses opérations d'enrichissement d'uranium malgré les injonctions du Conseil de sécurité de l'ONU à y mettre fin et qu'il n'y avait pas eu de progrès "substantiels" dans l'enquête sur un éventuel programme nucléaire militaire de Téhéran.

Les Etats-Unis et plusieurs pays de l'Union européenne soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique, mais Téhéran assure que son programme nucléaire n'a qu'une finalité civile.

M. Schroeder, en visite privée en Iran, a également rencontré le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, le ministre des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki ainsi que l'ancien président Akbar Hachémi Rafsandjani.

Devant M. Larijani, l'ancien chancelier a salué "le rôle positif et constructif de l'Iran en Afghanistan".

M. Schroeder a ensuite souligné lors de son entretien avec M. Rafsandjani que les problèmes de la région ne pouvaient être réglés sans "une coopération entre l'Iran et les Etats-Unis", selon les médias iraniens.

Il a également affirmé qu'il ne fallait pas isoler le mouvement palestinien Hamas au pouvoir à Gaza et qu'"il est nécessaire de faire participer ce groupe aux règlements régionaux", a-t-on ajouté.

M. Schroeder avait plus tôt critiqué les propos de M. Ahmadinejad qui a mis en doute la réalité ou l'ampleur de l'Holocauste lors de la Deuxième guerre mondiale, selon les médias iraniens.

"L'holocauste est un fait historique et il n'y a pas de sens de nier ce crime sans précédent", avait-il dit à la Chambre de commerce et d'industrie iranienne.

M. Schroeder a également affirmé qu'avec la nouvelle administration américaine de Barack Obama, il existait une opportunité pour l'Iran de désamorcer la tension avec l'Occident, selon l'agence iranienne de presse Mehr.

Les Etats-Unis et l'Iran, qui n'entretiennent plus de relations diplomatiques depuis 1980, s'opposent sur plusieurs dossiers, dont le programme nucléaire iranien, officiellement civil, mais que les Occidentaux soupçonnent de masquer des ambitions militaires.

 

01:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

26/02/2009

La Suisse n'abolira pas sa loi muselière

Cette fois, la Suisse n’aura pas été à la hauteur: elle n’a pas réussi à récolter les 100.000 signatures nécessaires à l’initiative populaire “Pour la liberté d’expression: non aux muselières” qui avait pour but l’abolition de l’article 261 bis du Code pénal, ce fameux article qui, depuis 1995, permet de condamner les révisionnistes.

 Outre les obstacles rencontrés pour obtenir des signatures sur un tel sujet - dont se moquent la plupart des gens - un certain nombre de circonstances se sont conjuguées pour accentuer la difficulté de cette récolte de signatures.

La Suisse pourra donc continuer à condamner les révisionnistes et à les emprisonner, comme elle l’a fait avec G.A. Amaudruz, emprisonné précisément pour son révisionnisme en 2003 à l’âge de 83 ans…

(samedi 21 février 2009)

http://csvr.wordpress.com/2009/02/21/la-suisse-nabolira-p...

23:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Pétition de soutien à Mgr Richard Williamson

http://csvr.wordpress.com/2009/02/25/soutien-a-mgr-willia...

http://petitions.tigweb.org/FSSPX

Mgr Richard Williamson, condamné au silence par le Vatican, ne peut plus défendre son honneur face à l'offensive médiatique déchaînée contre lui

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Mgr Williamson demande pardon à ceux qu'il a pu blesser, mais sans plus

Willianson à son arrivée à Londres le 25.jpg
A son arrivée à Londres le 25 février 2009

L'évêque intégriste négationniste Richard Williamson a demandé "pardon devant Dieu" à tous ceux qu'il a pu blesser pour ses déclarations négationnistes, dans une lettre au Vatican publiée jeudi à Rome par l'agence catholique Zenit.

Mgr Williamson, arrivé mercredi en Grande-Bretagne après avoir été déclaré persona non grata en Argentine, regrette dans cette lettre "la douleur" qu'il a causée "avant tout à l'Eglise, mais aussi aux survivants et aux parents des victimes qui ont subi des injustices sous le IIIe Reich".

Mgr Williamson, l'un des quatre évêques intégristes dont le pape a levé l'excommunication le 24 janvier, a fait scandale en niant à la télévision suédoise l'existence des chambres à gaz dans les camps nazis et en minimisant l'ampleur de la Shoah.

"Je demande pardon devant Dieu à toutes les âmes qui se sont honnêtement scandalisées par ce que j'ai dit", écrit-il, ajoutant avoir "seulement exprimé l'opinion d'un non-historien".

L'agence Zenit précise que cette lettre datée de Londres lui a été transmise par la commission Ecclesia Dei présidée par le cardinal Dario Castrillon Hoyos et chargée par le Vatican des négociations avec les intégristes.

Le porte-parole du Vatican Federico Lombardi a indiqué à l'AFP ne pas avoir été informé de cette lettre "qui semble un courrier privé".

L'évêque intégriste indique dans sa lettre qu'il répond à une demande du pape Benoît XVI et de son supérieur, l'évêque Bernard Fellay, de "reconsidérer" ses déclarations "en raison des graves conséquences qu'elles ont eues".

"Compte tenu de ces conséquences, je peux affirmer en toute sincérité que je regrette de les avoir exprimées, et si j'avais su à l'avance le mal et la douleur qu'elles ont causés, avant tout à l'Eglise, mais aussi aux survivants et aux parents des victimes qui ont subi des injustices sous le IIIe Reich, je ne les aurais pas faites", écrit-il.

L'évêque avait déclaré: "Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz. Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans des chambres à gaz".

Le Vatican avait de son côté précisé que Mgr Williamson devait retirer ses déclarations "sans équivoque et publiquement" avant d'être admis aux fonctions épiscopales dans l'Eglise catholique.

Le président de l'Union des communautés juives italiennes Renzo Gattegna, cité par l'agence Ansa, a jugé la lettre de Mgr Williamson "absolument ambigüe".

L'évêque "évite soigneusement" dans cette lettre de "renier les thèses négationnistes" ou de "citer la Shoah", a relevé M. Gattegna.

AFP. 26.02.09

22:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Obama: plus de 200 milliards de dollars pour les guerres de l'Empire

Afghanistan - soldats US 11.jpg
Soldats US en Afghanistan - novembre 2008

Le président américain Barack Obama va demander plus de 200 milliards de dollars sur les 18 mois à venir pour financer l'effort de guerre américain, a rapporté CNN jeudi.

CNN, citant des responsables de la guerre anonymes, a précisé que la demande de Barack Obama comprenait 75,5 milliards de dollars pour 2009 pour envoyer des renforts américains en Afghanistan.

Les dépenses consacrées aux guerres en Irak et en Afghanistan pour l'année fiscale 2010, qui commence en octobre, font partie du projet de budget que présente jeudi Barack Obama. Ces dépenses faisaient l'objet de lois de finances distinctes sous la présidence de George W. Bush.

Le budget du Pentagone s'est établi pour l'année fiscale 2009 à 515 milliards de dollars, hors coût des guerres en Irak et en Afghanistan.

En ajoutant les coûts estimés de ces deux conflits, le total des dépenses militaires s'élève à environ 650 milliards pour l'année fiscale 2009, contre 670 milliards en 2008.

Barack Obama présente jeudi son premier budget, transposant dans les chiffres et les projets son engagement à mener de grandes réformes comme celle de la couverture santé tout en réduisant les dépenses de l'Etat.

Ce budget qui tracera seulement de grandes lignes budgétaires avant d'être détaillé plus tard dans l'année "investira dans trois domaines absolument vitaux pour l'avenir de notre économie: l'énergie, la couverture santé et l'éducation", a déjà dit M. Obama.

Il a fait part de son intention de diviser par deux le déficit américain d'ici à 2013 et a indiqué que son administration avait identifié 2.000 milliards d'économies sur 10 ans et cesserait de financer des programmes d'armements inutiles.

18:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Les Juifs de Babylone

Juifs de Babylone.jpg

02:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Marrakech la Juive par le Dr Arrik Delouya

http://www.terredisrael.com/Marrakech-la-Juive.php

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le seul pays qui a le droit d'avoir un gouvernement d'extrême-droite

Netanyahu à la Knesset -lippus.jpg
Benjamin Netanyahu (parti Likoud)
Avigdor Lieberman.jpg
Avigdor Lieberman (parti Israël Beiteinnou)
Le Premier ministre pressenti Benjamin Netanyahu procédait mercredi à des consultations en Israël en vue de la formation d'un gouvernement "faucon" restreint, sur fond d'impasse dans les négociations pour une coalition élargie.
Ce gouvernement s'appuierait sur une majorité de 65 députés sur 120, élus de la droite, de l'extrême droite et de partis religieux, bien qu'une majorité d'Israéliens (52%) soit favorable à une coalition gouvernementale élargie, selon un sondage réalisé par l'université de Tel-Aviv.

La délégation du Likoud de M. Netanyahu a rencontré les représentants du parti d'extrême droite laïc, Israël Beiteinou, qui avec 15 sièges sur 120 est la troisième formation du Parlement.

"Des progrès ont été enregistrés sur les questions de la lutte contre le terrorisme et de l'aide aux nouveaux immigrants mais pas sur le contrat d'alliance", a déclaré le député Stas Meseznikov, d'Israël Beiteinou.

Cette formation exige la création d'un "contrat d'alliance", ersatz du mariage civil qui n'existe pas en Israël.
Sont concernés par cette question 350.000 Israéliens, pour la plupart originaires des républiques de l'ex-URSS. Non reconnus comme juifs par les autorités rabbiniques, ils sont contraints de se marier à l'étranger.

La délégation du Likoud s'est entretenue ensuite avec les représentants de deux partis ultra-orthodoxes, le Shass (sépharade), qui a obtenu 11 sièges, et la Liste Unifiée de la Torah (ashkénaze), qui en a obtenu 5.

Le chef d'Israël Beiteinou, Avigdor Lieberman, a d'ores et déjà postulé pour l'un de deux ministères clés: Affaires Etrangères ou Trésor.

"J'ai rencontré de nombreux ministres des Affaires étrangères. Il est vrai qu'ils ne sont pas coutumiers de mon style, mais en fin de compte tout pays sera content de ma désignation aux Affaires étrangères", a-t-il déclaré au quotidien Yediot Aharonot.

Lieberman, originaire d'ex-URSS, qui s'est taillé une réputation d'"homme fort" prêt à expulser les Arabes qui ne prêteraient pas allégeance à Israël, a préconisé par le passé qu'Israël bombarde les installations nucléaires en Iran et, en cas de conflit avec l'Egypte, le barrage d'Assouan, sur le Nil.

Récemment, il a affirmé qu'Israël confrontée au Hamas islamiste qui contrôle la bande de Gaza devait s'inspirer de l'exemple de la Russie en Tchétchénie ou des Etats-Unis contre le Japon durant la Seconde guerre mondiale.

En revanche, il n'a pas exclu sa désignation au Trésor bien qu'Avigdor Lieberman soit l'objet d'une enquête policière pour corruption et blanchiment d'argent.

Ces consultations se déroulent après le refus du parti Kadima (centre-droit, 28 sièges) dirigé par la ministre des Affaires étrangères sortante Tzipi Livni de participer à un gouvernement d'union nationale.

Netanyahu souhaite un cabinet élargi mais n'est pas parvenu à trouver un compromis avec Mme Livni sur la question d'un règlement de paix, le Likoud rejetant foncièrement la création d'un Etat palestinien alors que Mme Livni y est favorable...

Pourquoi ces Israéliens d'ex-URSS ne sont-ils pas reconnus comme "juifs" par les rabbins?

01:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)