Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2010

Qui est-ce? - 89 - 90 - 91

89 - Qui est-ce.jpg

89

90 - Qui est-ce.jpg

90

91 - Qui est-ce.jpg

91

03:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Collège Volney à Craon (Mayenne): enquête concernant des propos racistes

Collège Volney à Craon Mayenne.jpg

(Cliquez sur la photo)

La gendarmerie de Craon (sud-Mayenne) mène actuellement une enquête concernant des insultes et des propos racistes qui auraient été proférés à l’encontre des adolescents de Seine-Saint-Denis par des élèves du collège Volney de Craon, lors de leur arrivée au sein de l’établissement de réinsertion scolaire (ERS).

Ouest-France - 13/11/10

 

03:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

A Quiberon, 120 Bretons avec Marine

Marine le Pen à Quiberon.jpg

12 décembre 2010

Un sérieux coup de vent soufflait sur la presqu’île de Quiberon ce vendredi 12 novembre. Marine Le Pen, en arrivant à la salle louée pour l’accueillir, déclara que c’était le temps qu’elle préférait et que, si elle arrivait avec quelques minutes de retard, c’est parce qu’elle n’avait pu s’empêcher de faire un détour pour admirer le spectacle des vagues s’écrasant sur les rochers de la côte sauvage.

Malgré le temps, plus de cent vingt Morbihannais avaient fait le déplacement pour participer au banquet patriotique organisé par le secrétaire départemental du Front National, Jean-Paul Felix.

Ils ne furent pas déçus et Marine Le Pen leur prodigua une intervention éblouissante et à la tonalité sociale prononcée.

La salle était comble

Interrompue à plusieurs reprise par des applaudissements, elle insista sur le fait que la France était un pays en voie de sous-développement dans lequel les souffrance du peuple étaient de plus en plus criantes, cela alors même que l’on accordait aux étrangers en situation irrégulière des avantages dont étaient privés les nationaux. Ainsi, déclara-t-elle : « On peut, sans se tromper, parler de préférence étrangère. Un étranger en France a plus de droits qu’un national.  » Et prenant l’exemple des soins médicaux et de l’enseignement supérieur, elle montra, preuves à l’appui, comment « il vaut mieux être un clandestin, qu’un franco-français ».

Marine Le Pen insista aussi sur l’horreur économique de la mondialisation, et elle montra comment celle-ci était un drame pour notre pays, incapable de se défendre dans la guerre commerciale qu’on lui mène du fait de la réglementation de l’Union Européenne.

Avant de conclure, elle réaffirma qu’elle ne ferait jamais d’alliance avec l’UMP et qu’elle y était hostile par principe. Le combat étant à ses yeux celui du Front National, constitué de Français issus de la droite comme de la gauche, contre le Front Mondialiste représenté par l’UMPS. « Pour gagner demain, déclara-t-elle, il faut s’appuyer sur le peuple, pas s’allier avec des partis qui ont trahis les Français de puis plus de quarante ans ! »

NPI - 13/11/10

01:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Pas bête! - Des rats entraînés à détecter les mines anti-personnel

Rats héros.jpg

(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

Pas de détecteurs de métaux ou d'encombrant gilet pare-éclats pour Babette, un sympathique rongeur au pelage beige clair, âgée d'à peine deux mois et déjà en formation pour devenir "rat démineur".

Tenue en laisse par ses deux professeurs, ce rat des champs, une espèce endémique en Afrique, est à l'entraînement à Morogoro (sud de la Tanzanie), en attendant un prochain déploiement dans les champs de mines du Mozambique voisin, ravagé par une guerre civile de 1977 à 1992.

Ce projet de "rats héros" est géré par Apopo, une ONG belge. Une trentaine de ces rongeurs-démineurs sont actuellement à la tâche dans la province mozambicaine de Gaza, où ils ont contribué au nettoyage de plus de 1,3 million de mètres carrés.

L'objectif affiché est de dépolluer la totalité de la province d'ici 2014, soit 3,8 millions de mètres carrés, selon Apopo.

Les rats présentent de nombreux avantages par rapport aux chiens renifleurs: avec la même puissance d'odorat, ils sont accoutumés au climat local, faciles à apprivoiser et sans lien affectif avec leur "professeur".

Peu coûteux à entretenir ou à transporter, ils sont capables de supporter une cadence de travail élevée car littéralement obsédés par leur pitance, et leur poids plume (à peine plus d'un kilo pour environ 50 cm de long) leur évite de déclencher les mines.

La formation commence dés l'âge de 4 semaines, par une mise en contact avec les humains, leur nouvel environnement et surtout l'apprentissage d'un petit "clic" sonore, que les bébés-rats associeront très vite à une récompense en nourriture.

Une fois apprivoisés, les apprentis démineurs apprennent à distinguer l'odeur caractéristique des explosifs, sur le principe du conditionnement: à chaque fois qu'ils repèrent cette odeur, un "clic" retentit, avec cacahuètes et morceaux de banane à la clé.

L'apprentissage dure près de neuf mois, et "ce n'est pas facile", souligne Abdullah Mchomvu, avec sous le bras un rat enfermé dans une cage grillagée.

Deux rats peuvent nettoyer en deux heures une parcelle de 200 mètres carrés, ce qui prendrait deux jours à deux démineurs classiques.

"La détection est la partie la plus difficile, dangereuse et coûteuse de la lutte contre les mines. Plus faciles à entraîner que les chiens renifleurs, les rats sont plus appropriés à cet environnement", résume Bart Weetjens, le fondateur d'Apopo.

Les rats pâtissent pourtant de leur mauvaise image de vecteurs de maladies contagieuses et de destructeurs de récoltes.

"Les rats ont un problème d'image. Les gens ne les aiment pas, et c'est en fait l'un de nos plus grands défis", reconnaît M. Weetjens, qui voudrait "changer cette perception".

"Les rats sont sociables, très intelligents, et d'attachantes petites créatures", selon Apopo , qui propose d'adopter l'un de ces démineurs et de financer son entretien, avec "certificat d'adoption" et suivi de carrière (http://www.herorat.org/)

L'ONG travaille aujourd'hui sur un autre projet, déjà mis en oeuvre dans cinq hôpitaux de Dar es-Salaam: recourir aux rats (et à leur odorat) pour le dépistage de la tuberculose dans les échantillons de salive.

L'opération permet de confirmer un premier diagnostic en laboratoire, classique celui-là, mais fiable à seulement 60%.

Et pour M. Weetjens, la prochaine étape sera l'utilisation des "rats héros" pour détecter de la drogue ou retrouver les victimes de tremblement de terre enfouies sous les décombres.

AFP. 14/11/10

01:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

86 : identifiée!

86 - Madame de GENLIS (1746-1830) - Femme de lettres

http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9licit%C3%A9_de_Genlis

BRAVO!

Merci à Orion pour les précisions apportées.

Vous êtes vraiment très forts! Et je mettrais la photo d'un parfait inconnu que vous arriveriez à trouver son nom! Du moins à le situer!

Merci à tous ceux et celles qui participent à Qui est-ce?

Le jeu continue!

 

 

00:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

13/11/2010

La mort de Christopher: un accident?


Christopher, 9 ans, retrouvé mort : un accident ?
envoyé par LePostfr. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Christopher, 9 ans, s'était enfui à vélo,  le 29 octobre dernier, du Centre  départemental de l'enfance de Champhol, en Eure-et-Loir.

Le corps du garçonnet a été retrouvé, vendredi matin, par des pompiers, dans la rivière Eure, à Saint-Prest, à quelques kilomètres du foyer où il était placé depuis 2002.

Le corps de Christopher était immergé sous des branchages dans un endroit qui avait déjà été fouillé par les enquêteurs.

Selon une source proche de l'enquête, le corps de l'enfant est remonté à la surface de la rivière suite aux précipitations des derniers jours.

La "chute accidentelle" est privilégiée par le parquet de Chartres, indique Le Parisien.

Lundi, le corps de la petite victime sera autopsié, afin de connaître les causes exactes de sa mort.

"On m'a pris mon enfant deux fois ! Quand il est né et aujourd'hui. On m'a enlevé Christopher au prétexte que j'étais incapable de l'élever. Mais qui a été réellement incapable de prendre soin de lui ? C'est bien l'Aide sociale à l'enfance et pas moi" a réagi, avec colère, Valérie Robic, la mère de Christopher dans Le Parisien.

Tout en ajoutant :

"J'ai envie de tout casser. Je n'abandonnerai jamais. J'ai le sentiment d'être trahie et révoltée en même temps".

Une mère qui a décidé de se constituer partie civile.

De son côté, Me Emmanuel Riglaire, l'avocat de la famille de Christopher a indiqué qu'il fallait "comprendre comment cet enfant a pu s'échapper du centre, prendre ensuite autant d'avance sur ses poursuivants, des adultes, sans pouvoir être rattrapé".

Un avocat qui pose la question des moyens mis en œuvre pour rechercher le jeune enfant :

"J'espère que l'ensemble des intervenants de ce dossier pourront se regarder dans le miroir aujourd'hui. Certaines attitudes sont révélatrices de négligence".

LE POST - 13/11/10

 

21:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L'Alsace renoue avec ses "Malgré nous"

Camp de tambov.jpg

Prisonniers alsaciens au camp soviétique de Tambov - (Cliquez sur la photo)

Ce chiffre représentait près de 10% de la population totale de la région: 40.000 de ces hommes, arrachés à leurs familles entre 1942 et 1945, ne sont jamais revenus, 10.000 d'entre eux sont toujours portés disparus.

Au musée Mémorial d'Alsace-Moselle, inauguré en 2005 pour retracer l'histoire de cette région dont certains habitants ont dû changer quatre fois de nationalité entre 1870 et 1945, une exposition exceptionnelle reconstitue, jusqu'au 11 novembre 2011, les terribles conditions de vie dans le camp soviétique de Tambov, à 400 km au sud-est de Moscou.

Plus de 15.000 "Malgré Nous" transitèrent par ce camp à la fin de la 2e guerre mondiale, avant d'être rendus à la France. Environ 2.000 y moururent. Le dernier ne revint en Alsace qu'en 1955.

80% à 90% des Malgré Nous avaient été expédiés par le pouvoir nazi vers le Front de l'Est.

"Depuis une dizaine d'années, on constate une volonté des collectivités locales de promouvoir une politique du souvenir", se félicite Alphonse Troestler, "Délégué à la Mémoire" de la région Alsace. "Notre démarche est pédagogique, surtout à destination des jeunes", explique-t-il.

L'exposition sur Tambov a été rendue possible par l'ouverture des archives russes, depuis 1995. Quatre mille nouveaux documents ont ainsi été mis à la disposition des chercheurs ces dernières années.

En parallèle, un ouvrage collectif richement illustré, "Tambov", vient d'être publié par les éditions strasbourgeoises de La Nuée Bleue.

Une douzaine de spécialistes de cette période mettent en perspective le calvaire vécu par les prisonniers de ce camp de transit, dont très peu sont encore vivants aujourd'hui. "Les duretés de Tambov ont beaucoup imprégné la mémoire collective des Alsaciens, mais il importe de remettre cette réalité dans le contexte général, qui était terrible pour tout le monde, à commencer par les Russes", souligne M. Troestler, pour qui "le temps de la réconciliation et celui de l'Histoire sont venus".

Sous le titre "Vermisst, portés disparus", France 3 Alsace vient pour sa part de réaliser un documentaire d'une heure, rassemblant les témoignages poignants d'orphelins, épouses, frères ou soeurs de "Malgré Nous" disparus, sans sépulture connue. Ce film doit être diffusé courant novembre en Alsace, au niveau national l'année prochaine.

"C'est très important qu'à l'intérieur de la France on ait connaissance de ce qui s'est réellement passé ici", souligne l'historien alsacien Jean-Laurent Vonau.

"Je n'ai pas connu mon père, mais c'était un héros", résume les larmes aux yeux un orphelin aux cheveux blancs, bientôt septuagénaire, interrogé dans ce documentaire. "Il a sauvé sa famille en acceptant de partir seul sous la contrainte, sinon nous aurions tous été déportés", dit-il.

La mémoire des "Malgré Nous" reste cependant lourdement entachée par la tragédie d'Oradour-sur-Glane, relatée sans fard au Mémorial d'Alsace-Moselle. 642 habitants de ce village du Limousin furent massacrés le 10 juin 1944 par une unité SS qui comptait dans ses rangs 13 Malgré Nous, condamnés à des peines de prison en 1953, puis amnistiés. Un 14e Alsacien de ce groupe, engagé volontaire pour sa part, fut condamné à mort mais vit sa peine commuée. 

 

AFP. 13/11/10

 

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Fillon n'est plus Premier ministre - Le gouvernement a démissionné

Nicolas Sarkozy a accepté la démission du gouvernement... mais François Fillon pourrait redevenir Premier ministre à l'annonce du remaniement.

Nicolas Sarkozy et François Fillon se sont rencontré deux fois samedi.

Une première fois à la mi-journée, mais rien n'a filtré suite à cette première entrevue.

Revenu à l'Elysée, François Fillon a présenté sa démission, que Nicolas Sarkozy a acceptée.


Le remaniement devrait être annoncé dans les prochaines heures. En attendant, la France n'a plus de gouvernement.

LE POST - 13.11/10


20:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Bravissimo! 87 et 88!

87 - Elisabeth VIGEE-LE BRUN (ou Lebrun) et sa fille  (1755-1842)

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lisabeth_Vig%C3%A9e_Le...

88 - Louise BROOKS (1906-1985)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_Brooks

Vous avez été nombreux à reconnaître Louise Brooks! Voici une autre photo d'elle!

Merci à Claude Bourrinet d'avoir apporté des précisions sur la carrière de cette merveilleuse actrice.

Une fois de plus, vous avez droit à toutes mes félicitations!

Mais il reste le 86 à identifier: ce fut une femme remarquable, très connue en son temps, et qui écrivit de nombreux ouvrages.

 

Louise Brooks.jpg

Louise Brooks

19:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Une fable de Jean Anouilh

Anouilh.jpg

JEAN ANOUILH  (1910-1987)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Anouilh

Le rat

Un rat sortait de l'Opéra :
Plastron blanc et cravate noire…
C'était un rat dont tout Paris savait l'histoire.
On disait que pendant l'occupation des chats,
Il avait stocké du gruyère.
Il était décoré pourtant, de mine fière,
Mais de cette fierté incertaine des rats.
Il est rare que ces gens-là
Aient la conscience tranquille…
Portant beau, poil lustré et ras
Ongles faits par les manucures ;
Costumes du meilleur tailleur ;
Dès qu'il sort de l'égout et se fait place en ville
Un rat a voiture
Et chauffeur,
Chevalière d'or, jolies filles.
Cette race toujours inquiète
A besoin pour se rassurer
De s'entourer de beaux objets
L'illusionnant sur sa puissance :
C'est un défaut qui tient au manque de naissance.
Le chauffeur de mon rat, un gros chien du pays,
Décoré d'ailleurs, lui aussi,
Pour avoir combattu les chats héréditaires
Lors de la précédente guerre,
Acceptait ses hauteurs sans lui montrer les dents
Tant le prestige de l'argent
Est, hélas ! puissant chez les bêtes…
« C'est un rat, disait-il, mais c'est un rat honnête.
Il en est. Et la preuve est qu'il est décoré. »
Ah ! mon Dieu que les chiens sont bêtes !...
Pauvres niais abusés, lisant journaux de rats,
Qui ne sauront jamais que ce que rat dira.

Ce soir-là, saluant son maître à la portière,
Le chien ravi lui fit le salut militaire.
Il exultait. La vie lui paraissait plus belle.
Il dit : « Monsieur sait la nouvelle,
Que, pendant que Monsieur écoutait l'opéra,
A donnée la radio ? » - « Qu'importe, dit le rat
Lassé, montant dans son automobile ;
Laissons la radio à un peuple imbécile –
J'ai mes informateurs. » - « Quoi, Monsieur ne sait pas ?
Je crois, Monsieur, qu'il faut, tous deux, qu'on s'y remette
Si on veut faire place nette.
La radio nous annonce une invasion de chats.
Il va falloir tuer tout cha ! »
(Il prononçait à l'auvergnate
Étant chien de Clermont-Ferrand.)
Le rat, entendant
Ces mots, bondit soudain des quatre pattes.
Laissant l'engin de luxe aux portes nickelées,
Dépouillant son plastron, sa pelisse fourrée,
Jetant sa canne et son chapeau
Rat nu, en poil de rat,
Comme au jour de naissance,
Le rat ne fit qu'un bond jusqu'à l'égout voisin
D'où il cria au sot :
« Apprenez, sotte engeance,
Que la race des rats a bien d'autres desseins !
Un rat gras à New York vaut un rat gras à Vienne
Ou à Paris.
Courage, mon ami !
Défendez le pays :
Et lorsque nous aurons enfin
Vaincu la race des félins,
Informez-moi, que je revienne. »

Jean Anouilh, Fables, © La Table Ronde. (1961)

 

 

03:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Qui est-ce? 86 - 87 - 88

86 - Qui est-ce.jpg

86

88 - Qui est-ce.jpg

87

87 - Qui est-ce.jpg

88

 

 

 

02:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

12/11/2010

Présidence du FN - Clip de campagne de Bruno Gollnisch


Clip court de campagne Bruno Gollnisch
envoyé par brunogollnisch. - L'actualité du moment en vidéo.

12/11/10

23:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Tags insultants et obscènes, jets d'excréments sur l'église Saint-Jean à Avignon

Mercredi, église Saint-Jean. Le père Gabriel, curé de la paroisse, s’adresse à la presse, presque en désespoir de cause. C’est que depuis plusieurs mois, son église est la cible de tags injurieux et obscènes, de jets d’excréments... Et la semaine dernière, le feu a été mis au cyprès qui jouxte le bâtiment religieux, risquant de propager les flammes à l’église. Pour ce prêtre, "ces actes ont un lien direct avec ce qui se passe en Irak où des chrétiens ont été agressés". D’emblée, le père Gabriel parle de tensions inter-communautaires et dénonce un "climat de plus en plus agressif et violent entretenu par un petit groupe de jeunes de 12/13 ans jusqu’à 16 ans". Dans un premier temps, le père Gabriel a cru à des "incivilités" de jeunes désoeuvrés du quartier. Des bêtises d’ados en mal de provocation.


"On va vous griller, vous et votre église"

Puis, quelques jours avant l’incendie du cyprès, un jeune est entré dans l’église, en pleine messe, urinant sur le parvis avec cette phrase terrible, : "On va tous vous griller, vous et votre église". Le curé de la paroisse a déposé plainte au commissariat ce 9 novembre. Comment l’ensemble de faits aussi graves perpétrés envers un lieu de culte, quel qu’il soit, a-t-il pu passer inaperçu auprès des pouvoirs publics ? A la mairie, le chef de cabinet s’avoue "choqué et abasourdi". "Nous avons appris les faits par la presse ce matin-même" reconnaît-on au cabinet du maire. Abasourdi par les faits eux-mêmes, mais aussi par l’absence de relais et le manque de remontée d’informations du quartier jusqu’à la mairie... "Nous avons retracé tous les courriers reçus en mairie ces derniers mois, rien ne concerne l’église Saint-Jean".

 Le père Gabriel sera reçu lundi en mairie

 Autre motif de stupéfaction, le fait que l’archevêché n’ait pas téléphoné directement au maire pour signaler ces actes qualifiés "d’intolérables".
Des actes qui, pour certains riverains du quartier Saint-Jean ne seraient que la face émergée de l’iceberg déplorant un "prosélytisme religieux". Une tension inter-communautés qui devra être prise en compte par l’archevêché et le représentant du culte musulman. Localement, on apprenait ce soir que le père Gabriel sera reçu en mairie dès lundi 8 h 30, son agenda ne lui permettant pas de rendez-vous avant. "Nous allons mettre en place un groupe de travail composé de la police nationale et municipale mais aussi des services techniques de la ville afin de répondre le plus rapidement possible à cette situation" conclut le chef de cabinet.
N’ayant pas réussi à joindre l’archevêché ce soir, nous ferons, nous l’espérons, connaître sa position dès demain.

AVIGNEWS - 11/11/10

Comme nous le relations hier, des actes de vandalisme à l'encontre de l'église Saint-Jean et des menaces proférées envers les fidèles ont été dénoncées mercredi par le curé de la paroisse, le père Gabriel. Celui-ci sera reçu en mairie ce lundi à 8 h 30 avec au programme la constitution d'un groupe de travail autour de la sécurité du lieu. Concernant le signalement des faits, il semblerait qu'aucun courrier n'ait été transmis de la paroisse à la Ville. De plus, la plainte déposée par le père Gabriel au commissariat, où l'on a considéré qu'il s'agissait d'incivilité, n'aurait pas été transmise non plus aux élus concernés. Un faisceau de manquement qui amène la réaction de Monseigneur Cattenoz, archevêque du diocèse d'Avignon. Réaction que nous avons sollicitée. Interview.

-Les actes répertoriés sont-ils pour vous de l'incivilité ou de la profanation?


"Je constate qu'il y a eu, il y a quelques années, un incendie à l'Eglise Jean XXIII sur la rocade, une tentative d'incendie à l'église Saint-Jean et depuis deux ou trois ans des vols répétés de vases sacrés dans nos églises. J'ai demandé la création, comme à Marseille, d'un regroupement des chefs religieux pour apporter une parole unie d'apaisement. Et devant ce qu'il s'est passé à Saint-Jean, je vais inviter les chefs religieux juifs et musulmans à nous rencontrer dès le début du mois de décembre pour nous entendre".

- Mais vous ne répondez pas à la question. Ces agissements sont-ils pour vous la démonstration d'une tension interreligions?

"Sur le plan de la sécurité autour de nos églises, j'avoue que je suis un peu inquiet. Je pense qu'il faut distinguer des petits voyous qui font les idiots dans les églises et de véritables actes de malveillance. Je suis heureux de lire (ndlr dans la Provence) que Mohamed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), condamne fermement ces agissements et demande que les gens qui ont fait ça soit sanctionnés. Le racisme est inadmissible, quelque soit la religion, nous devons être, les uns et les autres, des artisans de paix. Il ne s'agit pas de crier aux tensions mais il me parait intolérable qu'on tague une église, comme une mosquée ou une synagogue. Mais je constate que lorsqu'on tague une mosquée, le président de la République se déplace... Ici je trouve qu'on réagit... mollement"

- Avez-vous le sentiment qu'à Avignon ou en Vaucluse il existe des tensions entre communautés chrétiennes et musulmanes?

"Lorsqu'il y en a, comme à Orange où durant le ramadan les soeurs Carmélites étaient importunées, j'ai alerté le représentant du culte musulman qui est intervenu et cela a cessé immédiatement. C'est pour cela que je prône une réunion régulièrement à l'échelle du département, des chefs religieux. Car si nous n'y prêtons pas garde dès maintenant, nous pourrions avoir des phénomènes durs, très rapidement".

AVIGNEWS - 12/11/10

23:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La mort de Christopher: "la piste accidentelle est privilégiée"

photo_1289579875899-9-0 l'Eure.jpg

Endroit,déjà fouillé, de la rivière l'Eure où le corps de Christopher Léger a été retrouvé - (Cliquez sur la photo)

Le petit Christopher, dont le corps a été retrouvé vendredi dans les eaux de l'Eure 15 jours après sa disparition, a sans doute été victime d'une "chute accidentelle" selon les premières constatations, a annoncé la vice-procureur du tribunal de Chartres.

AFP. 12/11/10

Quelle preuve a-t-on de cette "chute accidentelle" ?

19:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

"Il est temps de franchir le pas..." - Editorial de Christian Bouchet

fn_mlp_drapeau_vn.jpg

Je n’ai jamais caché, depuis la fin de l’année 2002, l’espérance que je caressais de voir un jour Marine Le Pen et ses amis accéder à la direction du Front national et en faire une organisation politique rénovée qui puisse se poser en challenger crédible des partis du Système

Ainsi, en novembre 2002 dans le n°2 du mensuel Résistance (1), je pouvais écrire :

« Femme et porteuse du nom, Marine Le Pen a un immense avantage tant électoral que de légitimité. Son opération de lifting politique, comme le passage de relais entre son père et elle, peuvent réussir. Mais il est bien évident que cela ne se fera pas sans grincements de dents. La guérilla anciens/modernes a déjà commencée, et les zouaves pontificaux sont déjà montés au créneau. Même si ceux-ci sont insignifiants en terme électoral, leur capacité de nuisance est forte. »

Pour être en accord avec ce que je pensais, et pour aider à la réalisation d’un rêve que je partageais, j’ai rejoint le Front national quelques mois après la rédaction de ce texte, et depuis, à la base et à ma manière, par l’écrit et par l’action, j’ai contribué à rendre possible son aggiornamento.

Même si je suis resté discret sur ce choix, et sur cette phase de mon engagement militant très différente des précédentes, je ne l’ai jamais cachée. Par contre, par une sorte de pudeur politique, je n’ai jamais convié de manière précise ceux qui avaient milité à mes côté jusqu’en 2002 et ceux qui me lisaient sur ce site chaque semaine, à m’imiter et à me rejoindre. Je prêchais par l’exemple, mais j’admettais bien volontiers que celui-ci ne soit pas suivi.

Or, aujourd’hui, je pense qu’il est temps de franchir le pas et de dire clairement à tous ceux pour qui mes analyses ont une importance, à tous ceux qui m’ont précédemment accordé leur confiance et à tous ceux qui se reconnaissent dans mon engagement intellectuel et militant, tant passé que présent, qu’ils doivent quitter leur Aventin et s’engager de nouveau pour le bien commun.

Nous approchons en effet à grand pas d’un moment historique pour le mouvement national dans son ensemble : le 15 janvier prochain, comme chacun le sait, le Front national aura un nouveau président.

J’ai résumé ma perception de la situation dans un entretien accordé, il y a quelques semaines, au site espagnol Tribuna de Europa :

« Marine Le Pen est unanimement donnée gagnante et future présidente du FN. À mon sens, il convient cependant de rester prudent, car rien n’est encore totalement joué et il ne faut pas sousestimer les manœuvres de dernière minute, les adhésions massives tardives, etc. Le système a tout intérêt à ce que ce soit Bruno Gollnisch qui emporte cette élection interne, car il sait que sa capacité de nuisance en terme électoral est nulle ou presque, donc on peut craindre qu’il lui apporte son aide, à son corps défendant, d’une manière ou d’une autre. »

Quand j’écrivais ceci, je n’imaginais pas à quel point je pouvais être proche de la réalité. Depuis, les attaques contre Marine Le Pen et ses partisans, toutes aussi viles que méprisables les unes que les autres, n’ont pas cessé et montent chaque jour en puissance. Des indices qui ne trompent pas (l’engagement de l’hebdomadaire Minute du côté de Bruno Gollnisch, par exemple) prouvent, si besoin en était, qu’au Château, certains conseiller du prince s’intéressent de très près à l’affaire.

Leur projet est simple : empêcher par tous les moyens que le Front, avec Marine Le Pen, puisse donner naissance à un grand parti national et populaire, et de ce fait menacer le système UMPS lors des prochaines présidentielles. Comment faire cela ? En facilitant sa prise en main par ceux qui n’ont qu’un seul rêve : faire du FN le rassemblement de tous les passéistes et de tous les nostalgiques, de tous ceux qui n’ont comme autre ambition politique que d’unifier les droites extrêmes. Dit en d’autre termes, il en est actuellement qui se donnent beaucoup de mal pour que le FN revienne à ses scores électoraux des années 1970 et ne soit plus un péril électoral pour l’UMP.

Pour élire le futur président du Front national, il n’y a qu’une seule condition : avoir adhéré à celui-ci avant le 3 décembre 2010. Alors je ne peux écrire qu’une seule chose : adhérez, adhérez très vite, adhérez dès maintenant ! (2)

Relisez cet extrait d’une tribune libre qu’Alain de Benoist confia à voxnr.com il y a plus d’un an : « Le Front national paraît avoir mis du temps à comprendre que la culture de ses électeurs n’était pas forcément la même que celle de ses militants. L’avenir du FN dépendra de sa capacité à comprendre que son “ électorat naturel ” n’est pas le peuple de droite, mais le peuple d’en-bas. L’alternative n’est pas pour lui de s’enfermer dans le bunker des “ purs et durs ” ou, au contraire, de chercher à se “ banaliser ” ou à se “ dédiaboliser ”. L’alternative à laquelle il se trouve confronté aujourd’hui de manière aiguë est toujours la même : vouloir encore incarner la “ droite de la droite ” ou se radicaliser dans la défense des couches populaires pour représenter le peuple de France dans sa diversité. »

Relisez cet extrait et si vous voulez comme moi que le FN devienne, selon les termes d’Alain de Benoist, « une force de transformation sociale dans laquelle puissent se reconnaître des couches populaires au statut social et professionnel précaire et au capital culturel inexistant, pour ne rien dire de ceux qui ne votent plus. », qu’il devienne en clair le véritable « parti du peuple de France », suivez mon conseil et adhérez dès aujourd’hui.

À moins que vous n’ayez comme idéal politique que le ghetto ou le bunker, vous ne pouvez sans réagir, par lassitude, par paresse ou par purisme idéologique, laisser le peuple français se faire déposséder de ce qui est peut-être sa dernière chance. Nous avons, vous et moi, aujourd’hui une opportunité historique à saisir, nous pouvons contribuer à révolutionner le mouvement national et par ricochet ébranler les bases même du Système. Dans ce combat, chacun peut agir en choisissant son camp et la voix de chacun comptera : souvenons-nous, par exemple, que Martine Aubry ne l’a emportée sur Ségolène Royal que de quelques dizaines de suffrages.

Alors si vous ne voulez pas que la réaction assassine une fois de plus nos rêves et nos espoirs, adhérez au Front national aujourd’hui pour pouvoir élire son président demain (3).

notes

1 – journal dont le n° 62 est paru récemment.

2 – le plus facile est d’adhérer en ligne ici (http://www.adhesions-fn.com).

3 - je me tiens à la disposition de tous mes lecteurs pour leur développer de manière plus argumentée ma position et pour répondre à leurs objection soit à nr.ars@wanadoo.fr, soit à 02.40.06.52.68 ou à 06.81.45.47.42.

Christian Bouchet

VOXNR - 11/11/10

18:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le corps du petit Christopher Léger retrouvé dans l'Eure 15 jours après sa fugue

Christofr Léger.jpg

Christopher, 9 ans

Mère de Christofer.jpg

Sa mère, Valérie Robic  - (Cliquez sur les photos)

"Christopher a été découvert par les services de secours (les pompiers) dans la rivière l'Eure vers 10h00, sur le commune de Saint-Prest", près de Chartres, a annoncé le parquet de Chartres dans un communiqué.

La zone avait déjà été fouillée par les enquêteurs mais les intempéries des deux derniers jours ont permis au corps de remonter à la surface, selon le parquet.

Une autopsie devrait être pratiquée pour déterminer les causes précises de la mort de l'enfant, qui s'était échappé à vélo le 29 octobre du Centre départemental de l'enfance de Champhol, à quelques kilomètres de l'endroit où il a été retrouvé.

Cette fugue avait entraîné la mobilisation d'importants moyens - gendarmes, policiers, pompiers aidés d'un hélicoptère et de caméras thermiques - pour tenter de retrouver le garçon, qui avait déjà fugué à plusieurs reprises mais avait été chaque fois retrouvé rapidement.

La population avait également organisé plusieurs battues tandis que des photos de l'enfant étaient distribuées dans la région.

Quelques minutes après sa fuite, sa bicyclette avait été retrouvée à côté de la déchetterie de la commune, à quelques centaines de mètres du centre.

C'est à cet endroit que Christopher avait été aperçu la dernière fois par un employé puis par des bûcherons. Les recherches étaient depuis restées vaines.

La mère de Christopher a immédiatement crié sa douleur.

"J'avais espoir, je l'ai perdu pour toujours", a déclaré à l'AFP Valérie Robic, en larmes. "J'imagine qu'il a dû souffrir. On me l'a arraché définitivement", a ajouté la maman, qui avait été prévenue par la police à la mi-journée.

L'enfant, issu d'un milieu très défavorisé et jugé "hyperactif" par sa mère, avait été placé en foyer sur décision de justice peu après sa naissance, comme ses trois frères et soeurs.

"Mon fils n'avait rien à faire dans ce centre de Champhol", a-t-elle ajouté, indiquant par la voix de son avocat qu'elle entendait se porter partie civile pour avoir accès au dossier. La jeune femme avait accusé le Centre ne n'avoir pas suffisamment surveillé son fils.

La direction du Centre avait pour sa part expliqué que Champhol n'était pas un centre de soins mais un "établissement ouvert".

"Ce n'est pas un établissement pénitentiaire ni un établissement de protection judiciaire de la jeunesse, ni pédopsychiatrique", avait expliqué lundi sa directrice par interim, Emilie Lebée.

Au cours de l'été, un juge avait préconisé la recherche d'une structure plus adaptée sur le plan médico-éducatif à la personnalité de l'enfant, qui souffrait de graves troubles psychologiques.

"On s'orientait vers un placement en IME (institut médico-éducatif, ndlr) et on attendait une expertise psychologique qui devait avoir lieu en novembre", avait indiqué le procureur.

AFP. 12/11/10

18:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Que de bravos! 84 et 85

84 - Joseph DARNAND  (1897- fusillé le 10 octobre 1945 à l'âge de 48 ans)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Darnand

85 - Amiral François DARLAN  (1881 - assassiné le 24 décembre 1942 à Alger)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Darlan#L.27ass...

Félicitations aux nombreux gagants! Merci à YLF pour les précisions apportés pour l'amiral Darlan, qui était amiral de la Flotte.

Ils ont été facilement identifiés et j'en suis heureuse pour leur mémoire.

Je vous remercie!

Le jeu continue!

 

17:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Qui est-ce? 84 - 85

85 - Qui est-ce.jpg

84

84 - Qui est-ce.jpg

85

 

09:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Hommage à Philippe Pétain, maréchal de France (1856-1951)

01:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

11/11/2010

Il étrenne aujourd'hui son avion présidentiel

Le président s'envole jeudi pour le G20 en Corée du Sud, son premier voyage à bord de cet avion spécial surnommé par certains «Air Sarko One». Découvrez son aménagement en images.

Le Figaro - 11/11/10

20:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)