Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2010

La mère de la fillette oubliée dans une voiture a été relâchée...

La mère de la fillette de 16 mois retrouvée morte vendredi à Arcueil (Val-de-Marne) dans la voiture où sa mère l'a oubliée après être allée au travail, a été relâchée samedi après-midi, a-t-on appris dimanche de source policière.

Cette mère de quatre enfants, dont la victime était la dernière née, a expliqué aux policiers qu'elle a eu "un trou noir", et ne se rappelle plus ce qui s'est passé dans la matinée de vendredi.

L'autopsie a révélé que l'enfant était décédé par déshydratation.

La petite fille a été découverte dans une cité d'Arcueil vers 14H00 par une jeune fille qui a aussitôt alerté des gardiens, a retracé Jean-Jacques Bosc, le procureur de la République de Créteil à la presse vendredi. L'un d'eux a brisé une vitre pour tenter de ranimer la fillette. "Quand les pompiers sont arrivés, elle était déjà morte", a précisé M. Bosc. Une enquête de flagrance pour homicide involontaire a été ouverte et la mère avait été placée en garde à vue.

La mère, âgée de 37 ans, "est en train de réaliser (le drame) et elle est très mal", selon la source policière. "Il y a une multitude de causes qui ont fait qu'elle n'était pas très attentive" ce jour là, explique-t-on de même source.

Employée de la société Orange et mariée à un policier de 42 ans, cette femme résidant à Brétigny-sur-Orge (Essonne) s'était réveillée en retard vendredi et s'était rendue directement à son travail sans déposer sa fille chez sa nourrice. Le procureur a expliqué que les deux parents avaient veillé toute la nuit de jeudi à vendredi à l'hôpital au chevet d'un autre de leurs enfants, atteint d'une "maladie grave".

Le Point - 06/06/10

19:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Iran: les Pasdaran prêts à escorter des flotilles pour Gaza

Les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime iranien, sont prêts à servir d'escorte pour des flottilles d'aide destinée à Gaza si l'ayatollah Ali Khamenei en donne l'ordre, a déclaré dimanche un proche du guide suprême.

L'Iran a sévèrement critiqué lundi le raid meurtrier lancé le 31 mai par Israël contre une flottille d'aide internationale pour l'enclave palestinienne de Gaza soumise à un blocus israélien. Neuf activistes avaient été tués.

"Les forces navales des Gardiens de la révolution sont entièrement prêtes à escorter des flottilles de la liberté et de la paix transportant de l'aide humanitaire venue du monde entier pour le peuple opprimé de Gaza", a dit Ali Shirazi, qui représente le guide au sein des Gardiens de la révolution (Pasdaran), selon l'agence Mehr.

"Si le guide respecté de la révolution donne un ordre en ce sens aux forces navales des Pasdaran, elles prendront des mesures pratiques pour escorter des flottilles vers Gaza, en faisant usage de leurs capacités et équipements", a-t-il dit.

L'ayatollah Khamenei avait affirmé mardi que "l'attaque criminelle" du 31 mai "est la preuve pour tout le monde que le sionisme est le nouveau visage, en plus violent, du fascisme, aidé cette fois-ci par des gouvernements, comme celui des Etats-Unis, prétendant défendre la liberté et les droits de l'Homme".

"Les soutiens de ce régime sanguinaire et éhonté comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France doivent répondre" de l'action israélienne contre la flottille, a-t-il lancé, dénonçant un "régime sanguinaire, insolent et fou" imposant "un blocus alimentaire et médical à un million et demi de Palestiniens à Gaza".

Le Point - 06/06/10

18:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Israël: les humanitaires en voie d'expulsion, pressions pour la levée du blocus

Le rachel Corrie le 5 juin.jpg
Le Rachel Corrie le 5 juin
Mairean Corrigan Maguire.jpg
Mairead Corrigan Maguire en route pour l'aéroport Ben Gourion le 5 juin 2010
(Cliquez sur les photos)

JERUSALEM — Israël devait expulser dimanche tous les membres du cargo humanitaire irlandais arraisonné Rachel Corrie, dont le prix Nobel de la paix Mairead Maguire, alors que la pression monte sur l'Etat hébreu pour lever le blocus "inacceptable" de la bande de Gaza.

"Toutes les personnes à bord du bateau seront expulsées dimanche après avoir signé un document par lequel elles renoncent à recourir à la justice israélienne contre cette mesure", a déclaré à l'AFP une porte-parole du service de l'immigration israélien, Sabine Haddad.

Le cargo de 1.200 tonnes transportait onze passagers, cinq Irlandais et six Malaisiens, et huit membres d'équipage (six Philippins, un Cubain et le capitaine écossais).

Un Cubain, membre de l'équipage, et six Malaisiens --le député Mohd Nizar Zakaria, deux journalistes de la télévision malaisienne TV3 et trois employés de l'organisation malaisienne Perdana Global Peace-- sont arrivés à la mi-journée en Jordanie via le point de passage frontalier du pont d'Allenby, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les 12 autres personnes devaient être rapatriées par avion dans l'après-midi et la soirée.

Le départ de Mairead Maguire, une Nord-irlandaise de 66 ans, célèbre avocate de la cause palestinienne, et de ses camarades a été retardé en raison de leur refus initial de signer une décharge où ils renoncent à contester leur expulsion auprès de la justice, selon la porte-parole de l'immigration.

Leur rapatriement survient au lendemain de l'abordage sans violences du Rachel Corrie dans les eaux internationales au large d'Israël, qui a contrasté avec l'assaut meurtrier lancé lundi contre le ferry turc Mavi Marmara, navire amiral d'une flottille humanitaire internationale.

Ce dénouement pacifique n'a en rien réduit la vague d'indignation dans le monde causée par la mort de neuf activistes turcs tués lors des affrontements avec les soldats israéliens sur le Mavi Marmara, ni la pression sur Israël pour le forcer à accepter une enquête internationale indépendante.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a contacté le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la fin de la semaine pour évoquer la mise en place d'une commission d'enquête internationale, selon une source gouvernementale israélienne citée par les quotidiens dominicaux.

"Israël et les Etats-Unis sont en contact au plus haut niveau" à ce sujet, a indiqué à l'AFP un haut responsable gouvernemental israélien.

Jusqu'à présent, les dirigeants israéliens se sont opposés à une enquête internationale tout en se disant disposés à une investigation interne sur les ratés de l'abordage.

Par ailleurs, les médias israéliens estiment dimanche que le gouvernement israélien, de plus en plus isolé sur la scène internationale, pourrait être conduit, bon gré mal gré, à lever le blocus de Gaza imposé depuis quatre ans.

Le quotidien anglophone Jerusalem Post rapporte que des responsables du ministère de la Défense envisagent de laisser passer des bateaux d'aide humanitaire à condition qu'ils soient inspectés par une force internationale, possiblement onusienne.

Toutefois, M. Netanyahu a répété dimanche qu'Israël "ne permettra pas la création d'un "port iranien" à Gaza et l'entrée libre d'armes dans ce territoire". Le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, est soutenu par l'Iran.

Les faucons du gouvernement israélien ne sont pas emballés par l'option d'assouplir le blocus en autorisant l'inspection des cargos d'aide en mer: "On peut en parler, mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée", a estimé le ministre des Finances Yuval Steinitz.

Le mouvement Free Gaza ("Liberté pour Gaza"), à l'initiative de l'envoi de la "Flottille de la liberté", a annoncé une nouvelle tentative de briser le blocus maritime "dans les deux prochains mois". "Nous reviendrons", promet un communiqué.

AFP. 06/06/10

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La tentation de Jésus au désert

Jésus tenté par satan sur la montagne.jpg

Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient.

(Matthieu 4,1-11)

01:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Manifestations en Europe contre Israël

Manifestation à Dublin.jpg
Manifestation à Dublin le 5 mai 2010

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre Israël samedi en Europe, à Paris, Istanbul et Londres en particulier, cinq jours après un raid sanglant de l'armée israélienne contre une flottille d'aide à Gaza.

Ces manifestations sont intervenues alors que la marine israélienne a arraisonné dans la journée un autre cargo d'aide, le bateau irlandais Rachel Corrie, qui faisait route vers Gaza.

Plus de 17.000 personnes ont manifesté dans une dizaine de villes de France tandis qu'à Istanbul quelque 10.000 manifestants ont répondu à l'appel de l'ONG islamiste IHH, un des organisateurs de l'expédition maritime de lundi dernier, certains brûlant des drapeaux israéliens.

"Israël assassin!" et "Oeil pour oeil, dent pour dent, vengeance, vengeance!", ont scandé les manifestants à Istanbul. Certains portaient des bandeaux sur le front, avec l'inscription, en anglais ou en hébreu: "Israël assassin, ne touche pas aux bateaux".

Neuf Turcs, dont un turco-américain, ont été tués dans le raid israélien de lundi provoquant une très vive réaction d'Ankara, qui a rappelé son ambassadeur à Tel Aviv. Depuis le raid des dizaines de milliers de personnes ont manifesté en Turquie contre Israël et en faveur du Hamas, le mouvement islamiste palestinien qui contrôle Gaza.

A Paris, quelque 5.000 personnes, beaucoup portant des keffiehs palestiniens, ont défilé jusqu'à la place de la Concorde au centre de la capitale, a constaté une journaliste de l'AFP. .

Des défilés ont également été organisés à Lyon avec 6.000 manifestants, selon la police, Nice et Marseille avec chacune au moins 2.000 personnes.

A Londres, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées devant la résidence du Premier ministre David Cameron avant de se diriger vers l'ambassade d'Israël.

Les victimes "ne sont pas mortes en vain et cela a permis d'attirer l'attention de la planète sur le crime épouvantable qu'est le blocus de Gaza", a déclaré Lindsey German, porte-parole de l'organisation Stop The War Coalition à l'origine du rassemblement. "Libérer, libérer la Palestine", "Arrêter la piraterie israélienne", ont crié les manifestants en agitant des drapeaux palestiniens.

A Dublin, plusieurs centaines de personnes, selon la police, ont clamé leur soutien aux passagers du cargo irlandais Rachel Corrie, arraisonné samedi par la marine israélienne, les qualifiant de "héros".

La manifestation "montre que le peuple d'Irlande est très en colère contre Israël", a déclaré à l'AFP, Kevin Squires, porte-parole d'une organisation pro-palestinienne. Il a ajouté que les manifestants étaient très préoccupés par le sort des personnes à bord du Rachel Corrie, même si l'arraisonnement s'est déroulé dans le calme. Le bateau était en fin de journée à quai dans le port israélien d'Ashdod.

Le raid sanglant de lundi qui, outre les neuf tués a fait aussi des dizaines de blessés, a plongé Israël, condamné de toutes parts, dans une grave crise diplomatique.

Le Point- 05/06/10

01:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

05/06/2010

Un policier violemment agressé à Nanterre

Un policier été violemment agressé par trois hommes jeudi à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, alors qu'il quittait son lieu de travail en compagnie de sa conjointe.

Le fonctionnaire, qui n'était plus en service au moment des faits, a été agressé jeudi vers 18 heures, près de la gare RER de Nanterre-Université, selon une source policière.

Ses trois agresseurs, qui le connaissaient, l'auraient pris à partie avant de le rouer de coups de poings et de coups de pied sous les yeux de sa compagne.

 

Souffrant d'un traumatisme facial, le policier a été hospitalisé à l'-Dieu, à , où il se trouvait encore en observation vendredi après-midi. Il aurait le nez cassé, une joue fracturée. Il risque de perdre l'usage d'un œil.

D'après une source proche de l', les trois agresseurs, identifiés par la victime, sont activement recherchés. Tous trois sont déjà connus des services de police, dont deux pour des violences contre les forces de l'ordre. La sûreté départementale des Hauts-de-Seine a été saisie de l'enquête.

Le Parisien - 05/06/10

19:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Judaïsme: des merguez non cachers

Merguez.gif
Lu ce 4 juin sur le site du Consistoire de Paris: Le Beth Din de Paris vous informe qu’après vérification de la Direction de la Cacherout, il s’avère qu’ont été introduits par erreur, des boyaux d’agneaux non cachers dans les merguez fabriquées par la Société André KRIEF en Normandie.

Seules les merguez vendues à Paris et en région parisienne sont concernées.
C’est pourquoi, nous informons la communauté juive, que quiconque a acheté ces merguez et s’en est servi à chaud, doit impérativement faire une « Hagala » (cachérisation) de ses ustensiles (poêles, assiettes et couverts).

Nous avons immédiatement mis en place une série de décisions rabbiniques drastiques afin de garantir qu’un fait de cette gravité ne se renouvelle pas.
Le problème ne concerne que les merguez et en aucun cas la charcuterie ou les saucisses.

Le reste des infos non moins explosives sur la cacherouth sur notre page http://www1.alliancefr.com/~kacher/  en rubrique Actualités de la cacherouth

ALLIANCE JUIVE -  04/06/10
 

 

 

 

19:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Une citation d'Albert Einstein

Le judaïsme n'est pas une foi. Le dieu juif signifie un refus de la superstition, et une substitution imaginaire à cette disparition. (Albert Einstein " Comment je vois le monde")

18:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Flottille: les victimes étaient criblées de balles

Les neuf victimes turques du raid israélien contre l'expédition maritime vers Gaza cette semaine ont été criblées de balles, et plusieurs d'entre elles ont été abattues à bout portant, affirme le rapport d'autopsie des autorités turques révélé aujourd'hui par le Guardian.

Yalcin Buyuk, le vice-président du Conseil turc de médecine légale, qui a réalisé l'autopsie vendredi à la demande du ministère turc de la Justice, a déclaré au journal britannique que les neuf victimes ont essuyé en tout 30 balles.

Un homme de 60 ans a été atteint à la tempe, la poitrine, la hanche et au dos, alors qu'un ressortissant turco-américain a été touché par cinq balles tirées à bout portant contre le visage, l'arrière du crâne, le dos et deux fois la jambe, selon le journal britannique. Deux autres hommes ont essuyé quatre balles et cinq des corps présentaient des impacts dans le dos ou l'arrière de la tête.

Les autorités israéliennes affirment avoir riposté à l'attaque de militants munis de barres de fer, de couteaux ou encore d'armes à feu lors de l'abordage de leur navire dans la nuit de dimanche à lundi. Les organisateurs de la flottille qui souhaitaient se rendre à Gaza avec une cargaison d'aide humanitaire malgré le blocus israélien affirment au contraire que les commandos israéliens ont tiré aveuglément sur les passagers.

Le Figaro - 05/06/10

18:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Goldnadel: "le blocus de Gaza sera maintenu"

Me Gilles-William Goldnadel.jpg
Me Gilles-William Goldnadel 
Ami de Benyamin Netanyahou, l'avocat français Gilles-William Goldnadel ne voit pas Israël changer de cap.

Président de l'association France-Israël, Me Gilles-William Goldnadel commente l'isolement diplomatique israélien.

Le Figaro Magazine: Comment Israël a-t-il pu se lancer dans une opération si meurtrière qui s'achève dans un fiasco politique ?

Gilles-William Goldnadel Commençons par définir à qui et à quoi Israël avait affaire. Dès avril, un centre de lutte contre le terrorisme avertissait qu'une flottille allait tenter de forcer le blocus de Gaza et d'en découdre avec la marine israélienne. Chacun savait qu'il ne s'agissait pas seulement de « pacifistes » mais d'islamistes purs et durs, notamment turcs.

Chacun savait, sauf l'armée israélienne...

C'est confondant pour les commandos de marine. On ne les avait pas briefés. Ils n'étaient pas préparés à ce genre d'affrontement. Ce qui prouve que l'on fantasme dangereusement sur l'omnipotence israélienne.

Après ce drame, le blocus de Gaza n'est plus tenable. L'Egypte a déjà rouvert sa frontière avec Gaza.

Je crois que le blocus sera maintenu car il n'existe aucune autre solution. Gaza est gouvernée par une entité, le Hamas, qui refuse l'existence d'un Etat juif dans la région, ne serait-ce que sur un mètre carré du territoire. Ces gens-là ne montrent aucune disposition pour le moindre accord politique. Et, compte tenu de leur alliance avec l'Iran et la Syrie, le gouvernement israélien ne peut faire autrement que de les empêcher de se réarmer. Il doit donc limiter ce qui entre dans le territoire. Désormais, cela va devenir encore plus compliqué politiquement. Mais militairement, c'est possible.

Le directeur du Mossad a dit que pour les Etats-Unis, Israël était davantage une charge qu'un atout. Diplomatiquement, Israël n'a jamais été aussi isolé qu'aujourd'hui.

Ce constat est triste, mais il est exact. L'Administration Obama fait dans le réalisme politique, plutôt cynique. Elle fait fi de ce que les Etats-Unis ont été par le passé. Washington n'utilise plus les mots de djihad, d'islamisme radical. Depuis le 11 Septembre, je nourrissais l'espoir que l'Europe se rapprocherait des Etats-Unis sur le sujet. Le contraire s'est produit : les Etats-Unis se sont rapprochés de l'Europe dans le sens du défaitisme. Obama et la diplomatie américaine ressentent Israël comme un boulet. Mais, cela dit, au Conseil de sécurité de l'ONU, les Etats-Unis, dans leur défense des intérêts d'Israël, sont restés dans la norme. Enfin, je suis persuadé que Barack Obama ne représente pas l'Amérique de demain. Il m'étonnerait que les Américains le reconduisent. Reste que l'isolement diplomatique d'Israël me semble redoutable. J'observe une sorte de jubilation quand on le met au banc des accusés, quand on le roule dans l'opprobre sans la moindre indulgence.

Source: Le Figaro Magazine - 04/06/10

17:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Scandaleux! Le cargo irlandais Rachel Corrie arraisonné dans les eaux internationales

Iraéliens dans le port d'Ashdod.jpg
Israéliens dans le port d'Ashdod le 5 mai 2010
Rachel Corrie 2D.jpg
Mairead Maguire, prix Nobel de la paix (2D), le 5 mai 2010
(Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)

Les forces israéliennes ont arraisonné samedi le cargo d'aide Rachel Corrie, en route pour la bande de Gaza, et pris le contrôle du navire sans violences, a annoncé l'armée, cinq jours après un assaut sanglant sur une flottille internationale.

"Nos forces sont montées à bord du bateau et en ont pris le contrôle sans résistance de la part de l'équipage et des passagers. Tout s'est passé sans violences", a déclaré à l'AFP une porte-parole militaire. L'abordage a eu lieu dans les eaux internationales.

Le Rachel Corrie doit être escorté jusqu'au port israélien d'Ashdod, au sud de Tel-Aviv, où sa cargaison sera déchargée, selon l'armée.

Toutes les communications avec le navire, qui se trouvait à la mi-journée à 28 milles nautiques de la côte, sont coupées depuis le début de la matinée. La zone d'exclusion de la bande de Gaza est de 20 milles nautiques (37 km).

Selon l'armée israélienne, le cargo, affrété par une organisation pro-palestinienne irlandaise, a refusé à quatre reprises d'obtempérer aux ordres radio lui enjoignant de se détourner de sa route. "Nous avons signifié à plusieurs reprises aux responsables du bateau qu'ils devaient se rendre au port d'Ashdod et qu'il y a un blocus de la bande de Gaza, mais ils ont ignoré nos appels et poursuivi leur route vers Gaza", a indiqué une porte-parole militaire.

Les autorités israéliennes ont affirmé à plusieurs reprises qu'elles entendaient interdire l'accès du port de Gaza à ce cargo.

L'enclave de 362 km2, où s'entassent 1,5 million de Palestiniens, est soumise à un blocus israélien, renforcé en juin 2007 après la prise du pouvoir par la force du mouvement islamiste Hamas au détriment du Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas. Israël avait assuré vendredi n'avoir "aucun désir de confrontation" et a demandé aux organisateurs d'accoster à Ashdod.

A Gaza, le Hamas a dénoncé "un nouveau grave crime israélien qui vise non seulement tous les Palestiniens mais aussi l'ensemble de la communauté internationale".

"Nous appelons la communauté internationale à ne pas se taire sur la piraterie sioniste qui viole grossièrement les lois maritimes et à exercer des pressions", a déclaré à l'AFP le vice-ministre des Affaires étrangères du Hamas, Ahmed Youssef, président du Comité gouvernemental pour la rupture du siège.

"Le Hamas et son gouvernement considèrent que le siège de Gaza touche à sa fin. Dans les semaines à venir, de nombreux navires vont être envoyés vers Gaza par les organisations internationales de solidarité au nom de la justice et des droits de l'homme", a indiqué M. Youssef.

Selon la radio publique israélienne, au moins trois vedettes de la marine israélienne escortaient le cargo au large du littoral méditerranéen, dans les eaux internationales.

A Dublin, un porte-parole de l'organisation irlandaise Campagne de solidarité Irlande-Palestine (IPSC) a expliqué à l'AFP avoir pu joindre les personnes à bord du cargo vers 02H15 GMT, via un téléphone satellitaire. "Ils étaient suivis par des navires israéliens. Leurs radars étaient brouillés mais les téléphones par satellite fonctionnaient", a-t-il raconté.

Le Rachel Corrie devait initialement faire partie de la flottille humanitaire internationale arraisonnée lundi. Parmi les passagers, se trouvent l'Irlandaise Mairead Maguire, 66 ans, prix Nobel de la paix et un ex-haut responsable de l'ONU, Denis Halliday.

Israël satisfait

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est félicité samedi de l'arraisonnement "sans victime" du Rachel Corrie. Nous avons vu aujourd'hui la différence entre un bateau de pacifistes, avec lesquels nous sommes en désaccord mais dont nous respectons le droit à une opinion différente de la nôtre, et un navire de haine organisé par des extrémistes turcs adeptes du terrorisme", a expliqué Benjamin Netanyahu dans un communiqué. "Dans les deux cas, l'Etat d'Israël a agi de la même manière afin de faire respecter le blocus maritime pour empêcher la contrebande d'armes pour le (mouvement islamiste palestinien Hamas) et permettre l'entrée de marchandises civiles à Gaza après inspection", poursuit le communiqué. "Israël continuera de se réserver le droit à l'autodéfense. Nous ne permettrons pas qu'un port iranien soit créé à Gaza", a conclu Benjamin Netanyahu.

AFP - Le Point - 05/06/10

17:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO Tsahal à l'abordage du "Rachel Corrie"

http://www.2424actu.fr/actualite-international/tsahal-a-l...

05/06/10

16:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°193

http://www.dailymotion.com/video/xdjz6d_news

- Actu internationale : Le raid israélien contre une flottille internationale
- La position de la Turquie sur ce conflit.

04/06/10

02:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Jésus était-il Celte? - Une mystérieuse découverte...

http://marie.roca.over-blog.com/article-les-galileens-don...

05/06/10

02:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Le cargo irlandais en route vers Gaza n'a pas peur du blocus israélien

Avigdor_Lieberman.jpg
Avigdor Lieberman - (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

JERUSALEM — Un cargo d'aide se rapprochait vendredi soir de la bande de Gaza, quatre jours après l'interception sanglante d'une flottille en route pour le territoire palestinien, au terme d'une journée de mobilisation palestinienne et arabe israélienne sans incident majeur.

Le Rachel Corrie, affrété par une organisation irlandaise pour acheminer de l'aide humanitaire, espère arriver samedi matin à Gaza, selon les passagers.

Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman a réaffirmé que son pays entendait interdire l'accès au port de Gaza de ce cargo.

"Je viens d'indiquer au directeur général du ministère irlandais des Affaires étrangères que ce cargo ne pourra pas se rendre à Gaza sans être préalablement inspecté", a-t-il affirmé à la première chaîne publique de la télévision israélienne.

Auparavant, son ministère a publié un communiqué indiquant: "Nous n'avons aucun désir d'aborder le navire. Si le bateau décide d'aller jusqu'au port d'Ashdod, alors nous ne l'aborderons pas".

Israël voudrait inspecter la cargaison pour s'assurer que le navire ne transporte pas d'armes ou de matériel de guerre et est prêt à livrer ensuite tout le chargement à Gaza, selon le texte.

"L'un des éléments qui nous parviennent est qu'Israël pense que nous allons diriger ce navire et sa cargaison vers Ashdod. Mais nous n'avons aucune intention d'aller à Ashdod qui est en Israël", a répondu l'Irlandaise Mairead Maguire, 66 ans, prix Nobel de la paix, qui est à bord.

"Nous sommes partis pour livrer cette cargaison à la population de Gaza et ce que nous souhaitons faire, c'est briser le siège de Gaza", a expliqué Mme Maguire. "Nous n'avons pas peur".

"On nous a bien averti que les Israéliens avaient l'intention de nous stopper et de nous intercepter", a dit de son côté Denis Halliday, ex-haut responsable de l'ONU, également à bord. "Nous sommes donc prêts au pire mais en espérant que, peut-être, il y aura une exception et qu'Israël nous autorisera à amener cette cargaison à Gaza".

Mme Maguire a estimé acceptable l'éventualité que le cargo soit contrôlé par l'ONU ou un organisme indépendant pour vérifier qu'il ne transporte aucun matériel dangereux.

"Mais nous ne sommes pas disposés à autoriser Israël à le faire. Notre cargaison a été inspectée par des responsables du gouvernement irlandais, des responsables syndicaux à Dundalk (port d'Irlande du Nord) et des responsables du parti écologiste", a-t-elle relevé.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères Micheal Martin a pressé Israël de pas intercepter le bateau et l'a appelé à la retenue.

L'Irlande "a clairement indiqué qu'elle pensait que le Rachel Corrie devrait être autorisé à progresser vers Gaza et à y décharger sa cargaison humanitaire", a déclaré M. Martin.

"Ceux qui sont à bord du Rachel Corrie ont dit clairement que leurs intentions étaient pacifiques et indiqué qu'ils n'offriraient pas de résistance aux troupes israéliennes", a poursuivi M. Martin.

Transportant 15 personnes, de nationalité irlandaise et malaisienne, ainsi qu'un millier de tonnes d'aide, selon les organisateurs, le Rachel Corrie devait initialement faire partie de la flottille arraisonnée lundi.

AFP. 04/06/10

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

04/06/2010

Même dans le Limousin!

Mosquée Limousin Guéret.JPG
(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

23:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Flottille: la Grèce ouvre une enquête

La Grèce a indiqué aujourd'hui qu'elle enquêterait sur des accusations de brutalités contre des Grecs qui se trouvaient à bord de la flottille humanitaire pro-palestinienne prise d'assaut par les forces israéliennes.

"Des Grecs affirment qu'ils ont été maltraités. Notre cellule de crise va contacter tous nos ressortissants qui se trouvaient à bord pour enquêter sur ces accusations", a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères, Grigoris Delavekouras.

Il a par ailleurs relevé que la "communauté internationale veut une enquête approfondie" sur les circonstances de l'assaut des forces israéliennes contre la flottille, qui a fait neuf morts lundi.

Reprenant des accusations lancées par des activistes rapatriés mardi, un autre militant, Vangelis Pissias, rentré jeudi à l'aube, a affirmé avoir été sévèrement battu à son arrivée dans le port d'Ashdod, quand il a refusé de donner ses empreintes digitales.

"Ils m'ont jeté à terre, menotté et piétiné. Ils devaient être une quinzaine (...) le pire est quand il m'ont cloué à plat ventre et m'ont piétiné (...) j'ai fini par perdre conscience", a affirmé à l'Agence de presse grecque (Ana) ce militant quinquagénaire.

Le Figaro - 04/06/10

19:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Il jouait au foot en pleine nuit avec des amis...

Un jeune homme était  entre la vie et la mort à l'hôpital après avoir été blessé par balle, alors qu'il faisait vraisemblablement trop de bruit en jouant au football en pleine nuit avec des amis à Clermont-Ferrand, a-t-on appris de source judiciaire. L'homme de 28 ans, hospitalisé au CHU de Clermont-Ferrand après les faits, a été touché à l'omoplate droite par une balle, extraite ensuite par les médecins.

"Il se trouve toujours entre la vie et la mort", a-t-on appris de même source. Dans la nuit de jeudi à vendredi, comme il en avait semble-t-il l'habitude, le jeune homme jouait au football avec trois amis près d'une barre d'immeubles, dans le quartier sensible de la Gauthière quand il a été touché par un projectile tiré de l'un des appartements.

"L'hypothèse la plus probable est que l'un des occupants de l'immeuble ait été excédé par le bruit", a-t-on précisé de même source. La police judiciaire (PJ) de Clermont-Ferrand, saisie de l'enquête, a procédé à des perquisitions dans le quartier afin de retrouver l'arme.

Un homme, en possession d'une carabine, a alors été interpellé, placé en garde à vue, puis "mis hors de cause par les constatations techniques et relâché en début de soirée", a-t-on appris de même source.

Le Figaro - 04/06/10

19:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

A Chypre, en terre orthodoxe, le Pape appelle à la paix et à l'unité

Pape à Chypre.jpg
Le président chypriote Demetris Christofas accueille le pape à Paphos - (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)
PAPHOS — Benoît XVI a entamé vendredi à Chypre son premier voyage en terre orthodoxe en appelant à la patience dans la recherche de la paix et à l'unité de tous les chrétiens.

Pour son premier déplacement sur cette île méditerranéenne aux portes du Proche-Orient, divisée depuis 36 ans entre communautés chypriotes grecque et turque, le pape a souhaité que "le désir de vivre en harmonie avec vos voisins" permette de résoudre "patiemment" les problèmes "en suspens".

Commentant dans l'avion l'amenant à Chypre l'assaut israélien meurtrier contre une flottille d'aide pour Gaza, il a affirmé que dans "tous ces épisodes que nous vivons, il y a toujours le danger qu'on perde patience et dise 'je ne veux plus chercher la paix' (...) il ne faut pas perdre la patience et le courage mais recommencer toujours avec la certitude qu'on peut parvenir à la paix".

Arrivé à Paphos dans le sud-ouest de Chypre, pays à forte majorité orthodoxe, Benoît XVI a béni un olivier planté à l'aéroport et participé à une "célébration oecuménique" à l'église d'Agia Kyriaki Chrysopolitissa.

Quelques centaines de personnes étaient massées aux abords du site portant pour certains des T-shirts avec l'icône de la Vierge ou une représentation du pape tenant une carte de Chypre, dans une ambiance de kermesse.

Des Philippins, essentiellement des femmes qui sont nombreuses à travailler à Chypre comme domestiques, l'ont accueilli avec des drapeaux aux couleurs du Vatican. A une centaine de mètres de l'autel, des touristes britanniques étaient juchés sur les barrières de sécurité, certains en maillots de bain.

"L'unité de tous les disciples du Christ est un don qui doit être imploré auprès du Père dans l'espérance qu'elle affirmera le témoignage de l'Evangile dans le monde d'aujourd'hui", a dit le pape lors de la cérémonie.

Il a appelé à continuer le dialogue pour "surmonter les controverses passées" entre les différentes Eglises.

Le site de l'église de Paphos est le lieu d'une des premières prédications de l'apôtre Paul et, selon la tradition, l'endroit où il a été flagellé devant le gouverneur romain avant que celui-ci ne se convertisse au christianisme.

L'objectif officiel du voyage est la remise dimanche par Benoît XVI au Conseil pré-synodal du document de travail pour le synode sur le Moyen-Orient en octobre au Vatican.

Selon le pape, ce synode "réfléchira sur le rôle vital des chrétiens dans cette région  et contribuera à promouvoir une coopération plus grande entre les chrétiens de la région".

Il a mis en avant "les défis que les catholiques affrontent parfois dans des circonstances éprouvantes" au Moyen-Orient.

La visite papale, pour laquelle un important dispositif de sécurité a été mis en place, a suscité les critiques de certains responsables de la communauté orthodoxe à Chypre, qui ont été rappelés à l'ordre par l'archevêque Chrysostomos II, chef de la communauté orthodoxe de l'île.

A son arrivée à Chypre, le pape a "salué comme un frère dans la foi" l'archevêque orthodoxe qui a dénoncé l'occupation turque de l'île.

"Depuis 1974, Chypre et son Eglise connaissent la période la plus difficile de leur histoire" après "une invasion par la Turquie", a-t-il déclaré en dénonçant "le grand martyre de l'Eglise orthodoxe" et en demandant au pape une "coopération active".

Le déplacement du pape a été assombri par le meurtre jeudi du chef de l'Eglise catholique en Turquie, Mgr Luigi Padovese, tué par son chauffeur turc.

Mais pour le pape ce meurtre "n'assombrira pas le dialogue" avec l'islam. "Il faut être capable de dialoguer avec nos frères musulmans et poursuivre ce dialogue pour une coexistence toujours plus fructueuse", a-t-il ajouté.

Le pape devait se rendre en soirée à Nicosie. Samedi il rencontrera le président Dimitri Christofias puis célèbrera une messe et dimanche il en célèbrera une autre. Il n'ira pas dans la partie nord de l'île occupée par la Turquie.

AFP. 04/06/10

19:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Poignardé en tentant de voler une voiture

Un homme de 33 ans a poignardé un garçon de 20 ans qui tentait de voler sa voiture à Groslay (Val-d'Oise). Les faits se sont déroulés dans la nuit de mercredi à jeudi.

Atteint de plusieurs coups de couteau au niveau du thorax et de l'abdomen, le jeune a été transporté dans un hôpital parisien, selon les pompiers.

D'après une source proche du dossier, le propriétaire du véhicule était sur son balcon quand il a vu deux hommes essayer de s'emparer de sa voiture.

Il aurait alors tenté de les empêcher en les repoussant, puis se serait saisi d'un couteau récupéré dans sa voiture.

 Interpellé par la police, cet homme, qui était sous l'emprise de l'alcool, a été placé en garde à vue, a-t-on expliqué de même source. Le second jeune auteur de la tentative de , âgé de 20 ans, qui n'a pour sa part pas été blessé, a également été placé en garde à vue.

Le Parisien - 04/06/10

18:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)