Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2010

A 12 ans, il menace six camarades avec un couteau

Un enfant de 12 ans a menacé six camarades avec un couteau dans une école primaire de Chennevières (Val-de-Marne) et trois parents d'élèves ont porté plainte pour agression à l'arme blanche, a-t-on appris vendredi de source policière.

    Jeudi vers 13H30, pendant la récréation, un surveillant de l'école des Hauts-de-Chennevières est intervenu rapidement en voyant l'élève de 12 ans placer la lame d'un couteau suisse sous la gorge de l'un de ses copains, âgé de 11 ans.

  L'enfant, décrit comme "difficile", s'est enfui pour se réfugier probablement chez un membre de sa famille à Vitry-sur-Seine, avant de se présenter vendredi au commissariat de Chennevières accompagné par son père, a ajouté la source policière.

  L'écolier a été entendu au commissariat et au moins trois parents d'élèves ont porté plainte pour agression à l'arme blanche, a précisé cette source.

  D'après la source policière, la directrice de l'école a assuré que cinq autres élèves avaient été menacés par le même écolier. La source policière n'a pas été en mesure de préciser si les six incidents avaient tous eu lieu jeudi.

La Voix du Nord - 19.02.10

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Halal est grand et Ethic est son prophète!

Burger halal.jpg
Hamburger halal à la dinde
Le mouvement patronal Ethic est fidèle à sa logique exclusivement mercantile contre les valeurs de laïcité républicaine

Le mouvement patronal qui porte abusivement le nom d’Ethic, vient de publier un communiqué pour défendre le droit de Quick d’islamiser ses « restaurants » au nom de la liberté d’entreprendre.
En cela ce groupuscule patronal est fidèle à sa froide idéologie mondialiste qui professe que les seules valeurs qui vaillent sont celles du commerce et du profit.

La liberté d’entreprendre d’accord mais pas avec l’argent des contribuables !

Ce syndicat patronal qui en quelques années s’est érigé en autorité morale et en collaborateur zélé de la folle politique d’immigration-colonisation, se garde bien de préciser que l’Enseigne Quick a pour actionnaire quasi exclusif l’Etat. A ce titre ses dirigeants et au-delà ceux qui les contrôlent à la caisse des Dépôts, sont tenus de se conformer aux valeurs de la République.
Or ces honorables représentants des beaux quartiers peuvent-ils ignorer que la laïcité interdit d’obliger quiconque à subventionner une religion. Or supprimer toute viande non halal dans les restaurants ou les boucheries d’une ville revient à imposer aux non musulmans de payer la cotisation aux instances de certification religieuse.

Ethic reconnait implicitement l’incompatibilité des interdits alimentaires islamiques avec le mode de vie français

Comment par ailleurs ne pas considérer que la suppression totale du porc et de la viande non halal ne relève pas d’une application intégriste de la règle islamique. De nombreux musulmans sont intervenus pour dénoncer cette exclusivité injustifiable. Il est aussi possible que le mouvement Ethic veuille défendre la thèse par ailleurs vraisemblable de l’incompatibilité entre le mode de vie occidentale et les interdits islamiques.

Roubaix : vers une mini république islamique

Au moment où le gouvernement tente de rassurer les français sur la défense de l’identité française et a clos en catastrophe un débat plein d’enseignements, l’Etat se résigne à voir des secteurs entiers de notre territoire devenir des enclaves communautarisées. Avec ce type d’action, l’Etat sarkozyste ne laisse aux Français de Roubaix ou de certains quartiers de Marseille qu’une alternative simple : soit la conversion au mode de vie islamique soit le départ.

On le sait. Un certain patronat n’a de valeurs que celles qui se trouvent sur ses comptes en banques, quelques fois à l’étranger. Un homme d’où qu’il vienne doit être réduit à sa dimension de producteur et/ou consommateur. Nous défendons la France et son peuple. Ce qui nous sépare de ces gens là, c’est réellement une question d’éthique.

Altermédia info - 19.02.10

19:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Trois femmes en burqa avaient volé des drapeaux français à Bobigny

Trois femmes portant la burqa avaient volé des drapeaux français pour dénoncer une République qui manque à sa parole, et à ses missions. Le procureur les a rappelées à l’ordre. On doit être tolérant, mais il y a quand même des limites.

Les trois jeunes femmes comparaissaient hier devant le tribunal de Bobigny, avec le soutien bruyant d’une cinquantaine de grands frères. Une quinzaine de CRS surveillaient l’accès au tribunal correctionnel pour cette affaire de « vol de drapeaux en réunion », en l'occurrence des oriflammes tricolores dérobées au monument aux morts de Bobigny le 11 novembre dernier. Et précisons que cette convocation faisait suite au refus de la part des trois prévenues de participer à un stage de citoyenneté qui leur avait été proposé dans un premier temps en réparation de leurs actes.

Des « faits minables » a expliqué le vice-procureur qui n'a pas manqué de rappeler que si «ces trois jeunes femmes peuvent aujourd'hui défendre leurs idées, c'est parce que d'autres se sont battus et sont morts pour défendre les valeurs et les idéaux représentés par ce drapeau. C'est tout sauf un combat politique ».

Pour Nadia, il s'agit pourtant bien d'un « procès politique et nous voyons très bien comment l'Etat français exerce la politique : la police, les interpellations, les procès, les convocations... La France veut faire d'un acte politique, un simple acte de délinquance ».

Pour l'association des anciens combattants, qui s'est porté partie civile dans cette affaire, ce drapeau « a une valeur symbolique et n'est pas qu'une représentation de l'État français ». Aussi, la partie civile a demandé un euro symbolique de dommages et intérêts. De son côté, après s'être interrogé sur la nécessité ou pas d'aller « au bout de la logique répressive », soit cinq ans d'emprisonnement prévus par la loi pour vol, le vice-procureur a finalement requis une peine de deux mois de prison avec sursis et 500 euros d'amendes par prévenus « pour ne pas qu'elles aient l'impression de sortir d'ici sans rien », a-t-il précisé, estimant par ailleurs qu'aller au-delà serait « donner trop d'importance » au dossier.

Un réquisitoire qui a laissé toutefois perplexe, l'avocat de la défense. « On ne le dit pas, mais on veut leur faire payer leurs convictions ». Car pour la défense, c'est bien de convictions religieuses qu'il s'agit... et rien d'autre. « Il y a eu confusion » a expliqué l'avocat des trois prévenues : « leur acte n'avait pas pour objectif de toucher à la symbolique du monument aux morts, bien au contraire », mais plutôt aux valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité, incarnées par le drapeau tricolore et dont « se prévaut l'État français». C'est aussi le symbole d'un État qui n'est pas capable aujourd'hui de respecter leur véritable statut... Alors qu'on donne des leçons sur les valeurs, d'accord, encore faut-il au préalable respecter celles des autres ».

Le délibéré sera rendu le 16 mars prochain.

20minutes.fr - 17.02.10

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen

http://www.dailymotion.com/video/xc9yq7_emissions-fn-le-j...

18 février 2010

18:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Grève chez TOTAL: risques de pénurie à la pompe?

Le déclenchement d'une grève illimitée dans les raffineries de Total ne devrait pas provoquer de pénurie de carburants à la veille des départs en vacances, mais constitue une réelle menace à plus long terme.

La France peut-elle se passer des raffineries de Total ?

À court terme, "il n'y a pas d'inquiétude à avoir", assure Alexandre de Benoist, de l'Union des importateurs indépendants pétroliers (enseignes Carrefour, Casino, Cora et Auchan). Les raffineries de Total, en cours d'arrêt, représentent 54 % des capacités de raffinage de l'Hexagone. Entre-temps, les 6 autres raffineries françaises, appartenant aux concurrents de Total, continuent à alimenter le marché. La France peut en outre recourir aux importations, qui représentant déjà un tiers de la consommation de gazole en temps normal. Enfin, le pays compte 219 dépôts de produits pétroliers. Même s'ils ne sont plus alimentés par les raffineries, ces dépôts continuent à alimenter les stations-service. Seulement 7 des 31 dépôts de Total étaient bloqués par la grève vendredi, selon la direction.

Combien de temps reste-t-il avant une pénurie de carburants ?

Les stocks des dépôts de carburant représentent "entre 10 et 20 jours de consommation", selon l'Union française des industries pétrolières (Ufip). "Entre 10 et 15 jours", estime Alexandre de Benoist. "Pour l'instant, il n'y a aucun risque. Dans une semaine, le diagnostic sera un peu plus sombre." Les syndicats sont plus alarmistes. Selon Charles Foulard, de la CGT, "au bout de cinq jours d'arrêt, il peut y avoir un début de pénurie d'essence dans les stations-service". Pour la CFDT, "le processus pourrait être plus rapide".

Quelles régions sont les plus vulnérables ?

Celles qui ne sont alimentées que par des raffineries de Total, comme la façade ouest de la France, avec la raffinerie de Donges, en Loire-Atlantique, ou la région lyonnaise, avec la raffinerie de Feyzin dans le Rhône. Et celles qui sont dotées de peu de dépôts pétroliers, comme "le centre de la France et le sud-ouest", selon Alexandre de Benoist.

Peut-on faire appel aux stocks stratégiques ?

La France dispose de 17,4 millions de tonnes de pétrole brut et de produits pétroliers dans ses stocks stratégiques, représentant 98,5 jours de consommation. En cas de situation extrême, le gouvernement peut décider d'y recourir. "Cela serait quelque chose d'exceptionnel", souligne Jean-Marc Tennesson, délégué général du Comité français des stocks stratégiques pétroliers. "Les stocks stratégiques sont constitués pour faire face à un événement international majeur qui trouble l'approvisionnement de la France, pas à une tension sociale", ajoute-t-il.

Le Point- 19.02.10

17:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Israël: un rabbin éminent mis en cause pour abus sexuels sur des hommes

Elon rabbin gay.jpg
Au centre, le rabbin Mordehaï Elon
(Cliquez sur la photo)
Encore un sérieux scandale dévoilé par des religieux et qui touche les plus hautes sphères de l’Etat d’Israël. Cette fois c’est l’establishment religieux sioniste qui est touché de plein fouet. Après les attouchements sexuels sur des femmes par l’ex-Président Katsav, c’est un autre type d’accusations qui touche à présent le rabbin Mordehaï Elon. Il est accusé d’abus sexuels sur des hommes. Il est le fils d’un ancier Vice-président de la cour Suprême, le Prof. Menahem Elon et frère d’un ex- Député Benny Elon.

Revue de Presse :"La justice israélienne a demandé à la police de vérifier le bien-fondé d’accusations d’abus sexuels portées contre une figure de proue du sionisme religieux, le rabbin Mordehaï Elon. “Le procureur général Yéhouda Weinstein a demandé à la police d’ouvrir une enquête préliminaire pour voir s’il y a lieu d’engager des poursuites”, a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère de la Justice.

L’affaire a été révélée par le forum “Takana” (“décret” en hébreu), un comité interne au courant nationaliste religieux, chargé de sévir contre des abus sexuels et d’empêcher qu’ils se renouvellent, sans recours automatique à la justice. Le scandale fait la une de la presse israélienne depuis plusieurs jours et bouleverse les milieux nationalistes religieux, compte tenu de la personnalité charismatique du rabbin Elon, 50 ans, qui a été à la tête d’un groupe d’études bibliques à la présidence de l’Etat.

Le forum “Takana”, qui comprend des éducatrices et des rabbins de renom, a jugé bon de mettre en cause publiquement le rabbin, vu qu’il s’est livré, selon cette instance, à des pratiques sexuelles “déplacées” sur des jeunes hommes, sans qu’il en soit précisée la teneur".

Israel Valley - 19.02.10

17:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

18/02/2010

En seconde, le monde musulman pourrait disparaître du programme d'Histoire

EDUCATION NATIONALE – Le ministère de l'Education dément…

Une nouvelle bombe dans le débat sur l'identité nationale? Dans le nouveau programme d’Histoire de  la classe de seconde,  «la civilisation musulmane» serait remplacée par «l'Occident chrétien médieval» croit savoir Rue89.
 
Plus précisément, le chapitre intitulé «La Méditerranée au XIIe siècle: carrefour des civilisations», serait remplacé par «La civilisation rurale dans l'Occident chrétien médiéval, du IXe au XIIIe siècle», selon le site.

L’Education nationale, de son côté, dément ces informations. Interrogé par le Nouvelobs.com, le ministère assure que les programmes, qui seront adoptés en septembre prochain, ne sont pas encore arrêtés, le texte final devant «être présenté au Conseil supérieur de l'éducation le 1er avril».

20minutes.fr -18.02.10

23:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Interpol recherche les tueurs du Mossad

http://www.planetenonviolence.org/Le-Mossad-Vole-Les-Iden...

23:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Un "trafic de paternité" décelé dans le Var

Des femmes vendaient leurs bébés à des hommes en quête de papiers dans le Var.

De faux papas pour de vrais bébés… Une affaire de fraude à la paternité a été décelée dans le Var et dévoilée par Var-Matin.

Tout commence dimanche lorsque les enquêteurs de la sûreté départementale interpellent un sans-papiers, d’une trentaine d’années et originaire d’Afrique du nord. L’homme assure être sur le point de recevoir sa carte de séjour. La raison ? Il vient d’être l’heureux papa d’un enfant né récemment. Effectivement, la loi prévoit qu’un parent étranger d’un enfant français vivant en France obtient sa carte de séjour.

Seulement les policiers doutent des propos de ce jeune homme et convoquent la jeune mère. Elle avoue rapidement avoir vendu son bébé 7.000 euros pour que cet homme obtienne de vrais papiers. La jeune femme de 26 ans donne également aux enquêteurs le nom de celle qui l’a entraînée dans cette combine. Il s’agit d’une mère de six enfants.

Les deux femmes sont ainsi mises en cause, ainsi qu’au moins quatre hommes. Une information judiciaire a été ouverte à Toulon. Reste à savoir s’il s’agit de cas isolés ou si les policiers ont mis le doigt sur un véritable trafic.

Europe 1 - 18.02.10

23:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Meurtre d'un cadre du Hamas: Israël ne fournit aucune explication pour les passeports

http://www.lexpress.fr/actualites/1/meurtre-cadre-du-hama...

L'affaire fait grand bruit en Grande-Bretagne et en Irlande, depuis que la police de Dubaï a révélé que six des membres du commando qui a mené l'opération détenaient des passeports britanniques et trois des passeports irlandais, auxquels s'ajoutent un français et un allemand.

Selon la presse israélienne, le commando a vraisemblablement usurpé l'identité d'au moins sept Israéliens détenteurs de nationalités étrangères.

Les relations entre le Royaume-Uni et Israël ont par le passé déjà souffert des actions des services secrets israéliens, notamment après l'enlèvement en 1986 à Rome et le transfert en Israël de Mordehaï Vanunu, qui avait révélé l'existence de la centrale nucléaire de Dimona (sud d'Israël) au Sunday Times.

18.02.10

19:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO Métissage obligatoire pour la France, pas pour l'Arabie

http://www.youtube.com/watch?v=UCs4ZcsDo4E

Le double langage de Nicolas Sarkozy pour la France et pour les pays non-européens. La France, les Français et l'Europe doivent se métisser tandis que les pays peuplés de non-européens doivent conserver leur identité comme par exemple dans ce discours de Nicolas Sarkozy en Arabie Saoudite, à Ryad.

Le fait qu'il existe une idéologie officielle pro-métissage est désormais une donnée acquise : les bureaux de la propagande d'état sont institués ainsi que leurs commissaires politiques.

Cet effort de propagande intensive, désormais assumé et revendiqué par l'Etat français, son président Nicolas Sarkozy et sa présidente Carla Bruni-Sarkozy, était délégué depuis des années, en sous-main, à des officines grassement subventionnées du type SOS Racisme, MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples), LDH (Ligue des Droits de l'Homme, sauf les droits de français) et consorts, ou confiée aux journalistes du service public, dûment sélectionnés, Radio-France et France Télévision en tête. (22.12.08)

 

18:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

La pub (trop blanche!) pour le grand emprunt

Emprunt grand pub en blanc Marianne.jpg
(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)
18/02/2010 – 11h00
PARIS (NOVOpress) –
C’est une belle femme blanche aux formes généreuses, de profil, pieds nus, tout de blanc vêtue, habillée en Marianne, bonnet phrygien blanc sur la tête. Son visage est radieux. Il respire la confiance. Ses mains sont posées sur un ventre rond : elle attend un enfant. Cette Française pose pour une publicité en faveur du grand emprunt de 35 milliards d’euros, voté mercredi au Sénat. Son slogan ? « La France investit dans son avenir ».

Trop de blanc dans cette pub pour le Parti socialiste, au moment où la promotion de l’immigration tourne à l’obsession et que les chiennes de garde du féminisme, telle Elisabeth Badinter, montrent les crocs contre l’instinct maternel et les femmes qui consacrent du temps à leurs enfants. L’agence Euro RSCG C&O, qui a conçu cette campagne, a dû se justifier sur la « pureté cristalline » du modèle, représentant « ce beau moment de la maternité, incarnant tout le potentiel de ce grand emprunt », peut-on lire dans le journal Aujourd’hui en France de ce jour.

Mais ces pressions de gauche ont porté leur fruit. Le service de communication de Matignon évoque désormais une nouvelle campagne publicitaire pour le printemps. Quel sera le futur profil de la pub gouvernementale à l’heure de la « diversité » : Rama Yade ? Un transsexuel ? Une maghrébine au ventre plat ?… L’avenir de la France ?

18:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Un cimetière chrétien profané dans les Yvelines

Statue de la Vierge vandalisée.JPG

CROISSY-SUR-SEINE –
Le cimetière de Croissy-sur-Seine (Yvelines) a été profané hier. Vous le saviez ? Non ? Normal, cette nouvelle attaque dirigée contre un cimetière chrétien en France ne fait pas la Une des médias aujourd’hui : six lignes dans l’édition des Yvelines du Parisien ce matin. Rien d’autre dans les grands médias officiels. Et pas de protestations gouvernementales à l’horizon.

Dégrader des tombes chrétiennes, casser des croix, décapiter des statuettes de la Vierge et briser des stèles, serait-il moins grave que de profaner des sites musulmans dans l’Hexagone ? Visiblement, oui. Preuve de l’islamisation avancée des esprits, le week-end dernier, la dégradation des murs de la mosquée de Sorgues (Vaucluse) a bénéficié d’une large couverture médiatique dans la presse écrite et sur internet. Le conseil régional du culte musulman (CRCM) a sauté sur l’occasion pour victimiser la communauté musulmane. Les incidents survenus à Crépy-en-Valois (Oise) et Castres (Tarn), ont été aussi largement martelés auprès des Français. Le CRIF est encore monté au créneau contre ces « actes inqualifiables ».

Fin janvier, Nicolas Sarkozy s’est même déplacé en personne à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais) pour rendre hommage au carré musulman du cimetière de Notre-Dame de Lorette. On l’attend toujours dans l’un des cimetières chrétiens régulièrement profanés en France.

Novopress - 18.02.10

18:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO Les députés privés de sites pornos ou pédophiles

VIDEO  http://www.dailymotion.com/video/xc9rt1_assemblée-les-por...

L'Assemblée nationale a récemment mis en place "un mécanisme de filtrage" empêchant toute connexion dans son enceinte aux sites internet pornographiques et pédophiles", a indiqué à l'AFP une source parlementaire, confirmant une information de Bakchich Info. Dans une note publiée sur le site intranet du Palais-Bourbon, on peut lire que "Mme et MM. les questeurs ont décidé de mettre en place un mécanisme de filtrage des sites internet illicites et controversés", cette décision étant "appliquée à compter du 20 janvier 2010".

"Le dispositif de filtrage vise à empêcher toute connexion aux sites pornographiques, pédophiles, ainsi qu'à des sites susceptibles de propager certains virus", poursuit la note en précisant que "pour des raisons techniques, une trace de ces connexions est conservée pendant 24 heures". Selon Bakchich, le dispositif mis en place "est loin de prouver son entière efficacité", quelques clics suffisant à accéder quand même à des sites pornographiques.

Hasard du calendrier, l'Assemblée nationale a voté mardi pour un filtrage par les fournisseurs d'accès des sites internet à caractère pédopornographique, dans le cadre de l'adoption en première lecture du projet de loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (Loppsi 2).

TF1 News - 18.02.10

18:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Ahmadinejad met en garde les Occidentaux

AHmadinejad réagit aux propos de Clinton.jpg
Le président Ahmadinejad lors d'une conférence de presse mardi à Téhéran
(Cliquez sur la photo)

Alors que Paris, Washington et Moscou dénoncent «une escalade iranienne», Téhéran a fermement réagi, mardi, aux menaces de nouvelles sanctions et aux accusations américaines selon lesquelles l'Iran «s'oriente vers une dictature militaire». «Si quiconque cherche à créer des problèmes à l'Iran, notre réponse ne sera pas comme celles données par le passé. Cette réponse comportera quelque chose qui leur fera regretter» l'adoption de sanctions, a indiqué le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, lors d'une conférence de presse.

L'Iran, qui reste le troisième producteur de pétrole au monde, pourrait, selon certains experts, être tenté de fermer le robinet pétrolier en réaction à de nouvelles mesures de rétorsion économiques. Si la Chine, partenaire économique de Téhéran, finit par se ranger du côté occidental, l'Iran ne manque pas d'options pour déstabiliser ses adversaires, comme le recours éventuel à certains «leviers» régionaux, du Hezbollah au Hamas en passant par les factions chiites d'Irak. D'autant plus que ces derniers ne sont pas insensibles à la théorie iranienne de la «citadelle assiégée», que l'héritage laissé par l'Administration de l'ex-président américain George W. Bush n'a fait que renforcer.

 

«Prêt à échanger l'uranium» 

 

Accusée par Washington d'être tentée par une «militarisation», la République islamique s'est empressée, mardi, de renvoyer la balle dans le camp opposé, en dressant un bilan peu élogieux de la politique américaine régionale depuis le 11 septembre 2001. «Ils sont eux-mêmes impliqués dans une espèce de dictature militaire et ignorent pratiquement les réalités de la région», a déclaré Manou­chehr Mottaki, le ministre iranien des Affaires étrangères, en réaction aux propos tenus, la veille, par Hillary Clinton, la secrétaire d'État américaine, lors d'une visite au Qatar. «Qu'est-ce qu'une dictature militaire : tuer un million d'Irakiens, parmi lesquels une majorité d'innocents, ou établir des échanges avec le peuple irakien en accueillant des dizaines de milliers d'immigrés et en aidant le gouvernement irakien à sécuriser son pays et à garantir sa souveraineté ?», s'est-il, ensuite, interrogé, avant de poursuivre : «Une attaque sanglante contre une fête de mariage en Afghanistan n'est-elle pas le signe d'une dictature militaire, plus que le refuge offert (par l'Iran, NDLR) à trois millions d'Afghans ?  »

Dans le même temps, Téhéran continue à souffler le chaud et le froid en matière nucléaire. «Nous sommes en train d'installer et de tester une nouvelle génération de centrifugeuses. Leur capacité est cinq fois supérieure aux centrifugeuses que nous avions jusqu'à présent et nous les utiliserons bientôt pour notre programme nucléaire», a prévenu, mardi, Mahmoud Ahmadinejad, tout en précisant que la République islamique est toujours disposée à un échange d'uranium, y compris avec les États-Unis. «Le dossier d'un échange de combustible n'est pas encore clos. Nous avons dit que nous procéderions à un échange dans un cadre équitable», a-t-il précisé. Selon lui, «les États-Unis peuvent venir nous donner leur combustible enrichi à 20 % et nous les paierons s'ils le veulent, ou nous leur donnerons notre combustible enrichi à 3,5 %».

Le Figaro - 18.02.10

17:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Liban craint une attaque israélienne

La multiplication des menaces israéliennes ces dernières semaines rendent les Libanais particulièrement fébriles car Beyrouth commence à peine à jouir d'une stabilité retrouvée, après les cinq ans de turbulences qui ont suivi l'assassinat de l'ancien premier ministre Rafic Hariri. Le président, Michel Sleimane, a évoqué publiquement sa vive inquiétude. «Le monde sait désormais que les menaces israéliennes ne peuvent plus être prises à la légère.» Ce sujet était aussi au menu des entretiens du premier ministre, Saad Hariri, avec Nicolas Sarkozy lors de sa visite à Paris le mois dernier.

 

Rôle de l'Iran 

 

L'aviation israélienne survole régulièrement le territoire libanais, en violation de la résolution 1701 qui a mis fin au dernier conflit entre les deux voisins, en août 2006. Même si les batteries aériennes de l'armée libanaise ont ouvert le feu dimanche contre des chasseurs volant relativement bas, le rapport de force est inexistant tant la supériorité militaire israélienne est grande. En rasant des quartiers entiers de la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, l'aviation a déjà montré en 2006 ce dont elle était capable. Un scénario que les plus hautes autorités israéliennes promettent régulièrement de reproduire, à plus grande échelle encore, si le Hezbollah bouge le petit doigt. Car le gouvernement libanais, auquel appartient le parti «de la résistance islamique» est jugé responsable de «tout ce que fait le Hezbollah», selon une formule d'Ehoud Barak.

Le ministre israélien de la Défense traduit ainsi une nouvelle doctrine née de la guerre de 2006 en vertu de laquelle Israël ne limitera plus ses attaques aux cibles attribuées au Hezbollah, mais les élargira à l'armée libanaise et aux infrastructures vitales du pays sur tout le territoire libanais.

Au-delà de son effet psychologique, cette stratégie vise à accentuer le clivage politique interne concernant l'armement du Hezbollah. Un impact qui a cependant été atténué par la formation d'un gouvernement d'union nationale, fruit d'un long bras de fer interne avec le Parti de Dieu pour qui la poursuite de la «résistance» n'est pas négociable tant que le «danger israélien» perdure.

La guerre pourrait être déclenchée de différentes façons sachant que les motivations des deux parties ont une dimension régionale, intégrant la problématique iranienne. Pour Israël, il s'agirait de rétablir sa capacité de dissuasion après le semi-échec de 2006, voire de frapper indirectement l'Iran sur un théâtre secondaire. Le Hezbollah pourrait symétriquement permettre à l'Iran de créer une diversion ailleurs que sur son territoire en servant à Israël un prétexte à des représailles.

La plupart des observateurs de la scène libanaise estiment cependant que la guerre n'est pas probable dans l'immédiat. Ils font valoir les avantages du statu quo actuel pour les deux parties : Israël bénéficie d'une stabilité inégalée à sa frontière nord ; le Hezbollah n'a pas intérêt à se lancer dans un nouveau conflit tant que les plaies subies par sa base populaire ne sont pas pansées.

Le Figaro - 18.02.10

17:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Italie: forte xénophobie chez les jeunes

Près de la moitié des jeunes Italiens sont intolérants à l'égard des étrangers ou carrément xénophobes, selon une étude rendue publique aujourd'hui à la Chambre des députés à l'initiative de son président qui a appelé la classe politique à élaborer "un modèle italien d'intégration".

L'enquête d'opinion effectuée par l'institut SWG auprès d'un échantillon représentatif de 2.000 jeunes de 18 à 29 ans montre que 45,8% d'entre eux expriment une forme d'hostilité envers les étrangers ou directement de la xénophobie, alors que seulement 39,6% se disent "ouverts" aux étrangers.

Au sein des jeunes qualifiés de "fermés", SWG distingue trois groupes: un premier représentant 15,3% du total qui exprime surtout une "phobie envers les Roumains-tziganes-Albanais" et en majorité composé de femmes (56%).

Un deuxième groupe, le plus petit mais le plus extrême, réunit les comportements ouvertement racistes avec 10,7% des jeunes. Le troisième groupe (20%) rassemble les "xénophobes", qui excluent de recourir à la violence mais souhaitent que les étrangers vivent loin d'eux, de préférence hors d'Italie. Ce sont surtout des garçons d'une vingtaine d'années.

Le Figaro - 18.02.10

17:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Quick halal: la liberté d'entreprendre!

Le mouvement patronal Ethic s'est inquiété aujourd'hui de la polémique déclenchée par la décision de Quick de proposer une offre exclusivement halal dans 8 établissements, y voyant une atteinte à la liberté d'entreprendre.

"Ce choix halal résulte tout simplement de la rencontre entre l’offre et la demande et d’un choix marketing. Que ce choix réponde à un goût particulier, au succès d’une spécialité étrangère ou à une tradition culturelle ou religieuse, relève de la liberté d’entreprendre", fait valoir Ethic dans un communiqué.

Après la décision de Quick, le maire socialiste de Roubaix René Vandierendonck envisage notamment de saisir la Halde, la haute autorité de lutte contre les discriminations.

Pour Ethic, "fustiger l’offre halal est extrêmement discriminant".

"Quant à l'offre commerciale elle-même, elle satisfait pleinement puisque deux enseignes Quick ont été obligées de refuser des clients", souligne ce mouvement patronal qui affirme défendre la liberté d'entreprendre et prôner une valorisation humaine de l'entreprise.

Le Figaro - 18.02.10

17:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

17/02/2010

Polémique sur les essais atomiques au Sahara

Bombe atomique 2ème - ultimes réglages....gif
Reggane -1er janvier 1960 - Ultimes réglages avant l'explosion de la deuxième bombe atomique française dans le désert saharien
Carte - essais nucléaires au Sahara.jpg
(Cliquez sur la carte)

«Le ministère de la Défense a donné de fausses informations et cela change beaucoup de choses. La loi d’indemnisation des vétérans n’est plus adaptée. » Me Jean-Paul Teissonnière, l’avocat de nombreuses victimes des essais nucléaires, a vivement réagi à la révélation, hier, du « Parisien » - « Aujourd’hui en » d’un rapport confidentiel défense sur la campagne de tirs atomiques au Sahara, de 1960 à 1966.

Ce document de 260 pages raconte par le menu les manoeuvres militaires engagées lors du tir Gerboise verte, en 1961, au duquel plusieurs centaines d’appelés furent utilisés comme des cobayes.



L’objectif était, selon les termes mêmes du rapport, d’« étudier les effets physiologiques et psychologiques produits sur l’homme par l’arme atomique ». , le ministre de la Défense, qui nous assurait lundi ne pas avoir connaissance de ce texte, a corrigé hier son propos, expliquant que son ministère, en 2007, avait établi « une belle fiche de communication, dans laquelle on dit que ces exercices ont été menés et que les participants ont reçu un certain nombre de radiations ». Reste que ces 260 pages ne portent pas que sur l’essai nucléaire baptisé Gerboise verte. Plusieurs aspects du document sont édifiants. On y découvre par exemple l’existence de discussions entre des scientifiques et des militaires lors desquelles ils s’accordent sur des seuils aléatoires de radioactivité à ne pas dépasser. De nombreuses lignes laissent encore transpirer un véritable amateurisme dans la conception des engins explosifs. Ainsi, sur treize des tirs souterrains réalisés à In-Ekker, le rapport révèle qu’un seul fut « propre », quand les douze autres donnèrent lieu à des fuites dans l’atmosphère. Après Gerboise bleue, par exemple, « la valeur de contamination retenue pour l’eau représente trois fois la norme admissible » sur l’un des sites de mesure retenus. Et l’on ne parle pas de cette zone contaminée par un essai dont l’armée estime qu’il est impossible de la rendre saine. Quant aux 1 000 km 2 ravagés par la poudre de plutonium des très discrets tirs « pollens », « l’érosion et les vents ont certainement dispersé cette radioactivité », espère le document, qui reconnaît que « plusieurs zones n’ont pas été traitées et sont certainement restées en l’état ».
Le Parisien - 17.02.10

22:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Scandale QUICK: quand l'Etat lève l'impôt islamique!

Mon QUICK.gif

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE MARINE LE PEN
Vice-Présidente du Front National

 L’annonce par la chaîne Quick de la vente exclusivement de produits halal dans 8 établissements, dont celui de Roubaix, était déjà en soi un scandale.

Le consommateur est ainsi pris en otage et doit non seulement se conformer obligatoirement à la loi islamique mais de surcroît, dans ses formes les plus rigoristes. Le choix du « tout halal » étant la conséquence du refus imposé par les musulmans les plus radicaux de la préparation de nourriture « impure » dans les mêmes lieux que la préparation de nourriture halal.

Ces mêmes consommateurs seront ainsi soumis à l’impôt islamique puisque la viande halal est taxée par des organismes musulmans de certification.

Le scandale prend une toute autre dimension lorsque l’on apprend que la chaîne Quick appartient depuis octobre 2006 à … l’Etat !

En effet, « Qualium investissement » détient 99,63 % du capital de Quick et n’est autre que la filiale de capital investissement de la Caisse des Dépôts et Consignations, bras financier de l’Etat.

Quand on sait que la Caisse des Dépôts et Consignations devait être le fonds souverain français, on croit rêver !

C’est donc bien le chef de l’Etat qui est à la manœuvre dans le processus maintenant assumé d’islamisation forcée de la France et la mise en place de l’impôt islamique.

Enfin, l’heureux propriétaire de Quick, Albert Frère, ami de Nicolas Sarkozy (celui-ci l’a élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur en 2008) a vu la Caisse des dépôts lui racheter sa société Quick pour 800 millions d’euros alors que celle-ci n’était valorisée qu’à 550 millions à la date de cette OPA « amicale ». Cette affaire a d’ailleurs fait l’objet de deux plaintes déposées par un acheteur évincé, l’une en France comme par hasard immédiatement classée sans suite, l’autre en Belgique, qui fait actuellement l’objet d’une instruction.

Jusqu’où va-t-on aller ?

NPI - 17.02.10

20:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)