Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2009

Scandaleuse déclaration de la Bachelot!

Bachelot va faire un effort pour les Antilles.jpg
Anti-française, anti-nationale, anti-blancs... et d'une totale incompétence

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a indiqué dimanche lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI qu'elle consacrerait "deux fois plus d'argent" par habitant dans son plan d'investissement aux Antilles qu'en métropole.

Comme on lui demandait pourquoi aucun membre du gouvernement ne se trouvait en Guadeloupe pour l'enterrement du syndicaliste Jacques Bino, Mme Bachelot a souligné que le gouvernement avait fait "un plan particulièrement ambitieux de développement pour la Guadeloupe", et bientôt des Etats généraux.

"Pour ma part, je veux vraiment accélérer l'effort que je fais pour la Guadeloupe : d'ores et déjà, dans le plan que je défends, le plan d'investissement, j'ai décidé par tête d'habitant de consacrer deux fois plus d'argent aux habitants des Antilles qu'à ceux de métropole", a-t-elle dit.

"Ma place de ministre de la Santé c'est de faire véritablement du concret, et pas du déclamatoire comme le fait l'opposition", a-t-elle affirmé.

Pour elle, l'outre-mer connaît "de façon plus forte" les difficultés que rencontre la métropole. En conséquence, "il faut mettre le paquet".

AFP.22/02/09

22:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

VIDEOS La Courneuve n'est plus en France

http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafJdr1.html

 "Incompréhension après la mort d'un policier"

Samedi 22 février au soir, un policier a été retrouvé mort dans le quartier des Quatre Routes à La Courneuve. L'homme aurait été pris dans une rixe vers 21h30, sans que l'on en connaise l'origine, ni pourquoi le fonctionnaire se trouvait là. Cinq personnes appartenant à la communauté indo-pakistanaise ont été interpellés. Les habitants du quartier expriment leur incompréhension. Selon le maire PCF de La Courneuve, Gilles Poux, «une rixe a opposé samedi soir des gens qui sembleraient d'origine indo-pakistanaise» dans le quartier «très passant mais pas particulièrement difficile» des Quatre-Routes...

Et s'il s'agissait de tuer un policier blanc? Nulle part, on ne donne le nom ni la photo de ce policier tué par balles... 

http://www.kewego.fr/video/iLyROoafJdZI.html : A part ce policier tué, tout va très bien à La Courneuve...


22:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un nouveau drone pour l'Iran

Drapeau Iran drone.jpg
Drapeau géant iranien

TÉHÉRAN, 18 février 2009 - RIA Novosti. Les chercheurs iraniens viennent de concevoir un drone d'une portée de 1.000 km, a déclaré mercredi à Téhéran le vice-ministre iranien de la Défense Ahmad Vahidi, cité par l'agence de presse Fars.

Sans dévoiler plus de détails, M. Vahidi a juste salué un "acquis important" des chercheurs iraniens.

Des responsables militaires iraniens ont annoncé à maintes reprises la conception en cours d'armements ultrasophistiqués. En août 2008, le ministre iranien de la Défense Mostafa Mohammad Najjar dévoilait le développement d'une vedette discrète et d'un appareil sous-marin sans pilote, tandis que le chef des gardiens de la révolution Mohammad Ali Jafari se félicitait de la création d'une arme sans équivalent pour la guerre navale.

 


 

 

22:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Hervé Morin titille l'Iran... - Elle est pour quand, cette bombe nucléaire?

Hervé Morin et jean-marie Bockel.jpg
Hervé Morin et Jean-Marie Bockel

Le ministre français de la Défense/Guerre, Hervé Morin, a rappelé dimanche à Abou Dhabi que "la France insiste pour que l'Iran joue la carte de la transparence" à propos de son programme nucléaire.

"Comme vous le savez, la France insiste pour que l'Iran joue la carte de la transparence, pour que l'Iran cesse ses activités sensibles et pour que l'Iran s'ouvre sur l'AIEA", l'agence des Nations unies pour l'énergie atomique, a déclaré M. Morin à la presse en marge du salon de l'armement, l'INDEX 2009.

"La France considère que le programme nucléaire iranien est une grave menace à la sécurité non seulement de la "région" (Israël) mais aussi du monde", a-t-il dit, ajoutant que Paris souhaite voir "l'Iran entrer dans un dialogue constructif" avec la communauté internationale sur son programme nucléaire.

L'Iran affirme poursuivre un programme nucléaire civil, mais plusieurs pays occidentaux soupçonnent ce programme de cacher un volet militaire.

AFP. 22/02/09

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Ségolène pwofite des émeutes raciales pour tacler Martine...

Ségolène royal à Pointe à pitre le 22.jpg
A Pointe-à-Pitre le 22 février 2009 avec des meneurs du LKP
Ségolène Royal a demandé dimanche à François Fillon d'assister aux négociations sociales en Guadeloupe et au patronat de mettre sur la table dès lundi 200 euros d'augmentation des salaires comme le demande le LKP, sous peine, selon elle, d'une "révolution".
"Si M. Jégo est déconsidéré, peut-être que M. Fillon peut venir. Les Guadeloupéens apprécieraient sa présence pour les négociations" qui reprennent lundi matin, a-t-elle dit à l'issue d'une rencontre avec le leader du LKP, Elie Domota, qui ne s'est cependant pas affiché à se côtés.

Dans le cas contraire, le gouvernement jouerait selon elle une "stratégie de pourrissement" ou serait sous la "pression du Medef".

"Je serais en responsabilité, je puis vous assurer qu'il y aurait un ministre en permanence nuit et jour pour accompagner les négociations", a-t-elle assuré estimant que dans "aucune autre région" française les choses se seraient "passées" de cette manière.

Par ailleurs, elle a demandé aux grands patrons d'accorder 200 euros d'augmentation aux salariés ainsi qu'aux PME avec l'aide de l'Etat.

"Ce qui manque c'est le geste des gros patrons qui se sont enrichis pendant des années sur le système néo-colonial", a-t-elle affirmé ciblant "deux gros patrons qui contrôlent la quasi-totalité des importations et de la grande distribution" mais sans vouloir les nommer.

"Il faut que ces grands patrons fassent un signe et donnent les 200 euros dès lundi matin" à la reprise des négociations, a-t-elle ajouté.

"Aujourd'hui, on a atteint un seuil extrêmement critique, un seuil limite", a-t-elle mis en garde tout en réfutant "être venue mettre de l'huile sur le feu"...

"Dans certaines familles, on arrive même plus à manger. Quand des parents n'arrivent plus à donner à manger à leurs enfants, en général ça va mal finir. Souvenons nous de la Révolution française", a également dit l'ex-candidate à la présidentielle.

Quant aux "attaques de récupération politiciennes" venant de l'UMP, Mme Royal les a qualifiées d'"injurieuses" pour la mémoire de Jacques Bino, le syndicaliste tué. Elle devait assister dimanche après-midi à ses obsèques.

Mme Royal a décidé vendredi de venir en son nom propre en Guadeloupe. Le président socialiste du conseil régional, Victorin Lurel, s'est plaint samedi sur Radio Caraïbes international (RCI) de ne pas avoir été prévenu.

AFP. 22/02/09

19:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

VIDEO Tzedaka - Gad El Maleh et Michel Drucker


http://www.youtube.com/watch?v=4o6p5aQTaIQ

 

Qu'est-ce que la Tzedaka?

A première vue on pourrait croire que cela veut dire charité. On peut également
penser qu'une personne est généreuse quand elle possède de l'argent et décide
de le donner à plus pauvre qu'elle ou à quelqu'un qui en a moins .
Il ne faut pas se faire d'illusion: la charité ne se pratique pas dans le judaïsme ,
c'est un concept inexistant chez les juifs .
Mais que pratiquons-nous comme Mitzva (bonne action) quand nous mettons
une pièce de monnaie dans une boite de Tzedaka ou bien comme chacun l'a
vécu quand quelqu'un frappe à votre porte demandant de l'argent pour une
organisation humanitaire ou la Mitzva pour aider des jeunes mariés ou tout simplement
remplir une application et envoyer un chèque à une organisation? N'est-ce pas là l'acte de charité que
nous accomplissons?
Le mot Tzedaka en hébreu qui se traduit souvent par " CHARITÉ" a en fait son vrai sens dans le mot  
"JUSTICE".
Quand une personne contribue de son argent , de son temps et de son énergie à des personnes qui
sont dans le besoin , il ne fait pas un acte charitable, généreux ou bénévole mais il fait seulement ce qui
est juste .
L'argent que D-ieu lui donne n'est pas en totalité pour ses besoins personnels . Ne mélangeons pas
tout.
On apprend dans la Torah orale et dans la Torah écrite le principe de ne pas tout mélanger .
On peut voir dans le livre de lois "yad hahazaka " du RAMBAM le Maimonide qu'il énumère les lois de
"KILAYMES" (mélanges d'espèces) et les MATANOT LAANIYMES" (les cadeaux pour les pauvres) côte à
côte .C'est à dire: les lois relatant l'interdiction de transformer la nature, l'homme doit se comporter avec
la nature sans transformer les éléments naturels que D-ieu a créés: c'est pour cette raison que l'on n'a
pas le droit de mélanger deux espèces qu'elles soient végétales ou animales ou même porter un habit qui est
composé de laine et lin.


De la même façon nous ne pouvons pas mélanger l'argent que D-ieu nous donne pour nos besoins
personnels et l'argent que D-ieu nous donne destiné à être  redistribuer aux pauvres .
Dans le livre de Vaykra (levitique) paracha Kedochims paragraphe 19 du verset 9 a 19.
Ces versets parlent de l'obligation de laisser une partie de la moisson que l'on récolte pour les pauvres
ce qui s'appelle "PEAH" c'est-à-dire le coin de son champ, puis quelques versets plus loin la Torah nous
parle de l'interdiction de mélanger les espèces .
Encore une fois l'obligation de ne pas mélanger , ce que D-ieu nous donne pour nos besoins
personnels et ce qu'Il nous donne pour distribuer aux pauvres.
La richesse n'est pas un crime dans le judaïsme mais au contraire une qualité et une bénédiction de
D-ieu qui fait confiance à une personne et le désigne comme son banquier dans ce monde pour pouvoir
distribuer les richesses du créateur aux personnes dans le besoin .


Si la Mitzva de la Tzedaka avait  été un acte de charité, alors les pauvres n'auraient pas eu l'obligation
de faire l'acte de Tzedaka hors nous apprenons dans la Torah :chacun de nous a l'obligation de donner
de l'argent ,aider autrui etc...même un pauvre a ce devoir de donner la Tzedaka.


L'acte de Tzedaka permet à chacun d'être un partenaire avec D-ieu et donc d'être son banquier .
Plus il va donner même s'il est pauvre, plus D-ieu lui fera confiance et donc lui donnera de l'argent à
distribuer.
Si l'on croit que l'acte de Tzedaka est le moyen d'être un banquier de D-ieu, n'est-ce pas là le meilleur
investissement?

Rabbin Mikhaïl Cohen

Jésus était-il juif?

"Il est plus aisé pour un chameau de passer par le trou d'une aiguille que pour un riche d'entrer dans le royaume de Dieu" (Matthieu).

 

 

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (26)

A Daumeray, dans le Maine-et-Loire...

A DAUMERAY Maine et Loire.jpg

Jeudi, Nicolas Sarközy a fait un déplacement à Daumeray, au nord d’Angers, dans le Maine-et-Loire.

Le thème de la visite présidentielle était la réforme de l’agriculture, avec, à la clé, la visite d’une exploitation agricole.

Un déplacement sous très haute surveillance.

Ainsi, un mois après la visite houleuse à Saint-Lo, dans la Manche, près de 700 gendarmes et policiers se sont retrouvés jeudi à Daumeray, petite bourgade de… 1.600 âmes, précise le nouvelobs.

Avec un tel rapport de force, Nicolas Sarközy a pu « tranquillement » visiter sa ferme, sans risque de voir se pointer le moindre visage d’un quelconque manifestant…

Pour donner une idée de la mobilisation sécuritaire autour de Nicolas Sarközy, le groupement départemental de gendarmerie avait non seulement mobilisé la quasi-totalité de ses effectifs, soit 230 hommes, mais, en plus, il avait fait appel à des réservistes.

Le groupement de gendarmerie qui était chargé de sécuriser le trajet du président ainsi que la visite de la ferme avait reçu en plus les renforts de quatre escadrons de gendarmes mobiles, venus de Pontivy, Châteauroux, Le Havre et Vannes, ainsi que "l'aide" d'un escadron de CRS affecté lui, à la surveillance de l’aérodrome d’Angers-Marcé. Soit un total de 400 hommes.

Attendez, ce n’est pas terminé…

Des hommes du Raid, du GIPN, une quinzaine de policiers en civil et un hélicoptère étaient également mobilisés pour cette visite d’un village de 1.600 habitants et d’une ferme.

A ces effectifs impressionnants, il y a lieu, cela va de soi, d’ajouter les membres du GSPR, le groupe de sécurité du président de la république…

Nicolas Sarközy a parlé de la réforme de l’agriculture et du "réchauffement climatique" dans la salle des sports de Daumeray, devant une assistance de 1.000 personnes, sans aucun incident, puisque les invités avaient été triés sur le volet…

Le préfet du Maine-et-Loire peut dormir sur ses deux oreilles. Il ne risque pas d’être muté aux Antilles…

Il devrait même y avoir de la promotion dans l’air dans les mois à venir…

Reste maintenant à connaître la facture de ce déplacement présidentiel...

Et là, c'est une autre histoire.

Le Post - 22.02.09

01:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Une visite bien préparée - Bientôt des MIB?

http://www.wat.tv/video/sarkozy-fait-minimum-militants-1a...

D'étranges policiers qui déminent le terrain... Des "sympathisants" qui ne sont qu'une claque... Des gardes du corps qui forment un mur autour de lui... De quoi a-t-il peur à ce point?

 

01:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

L'homme insulté par Sarközy au Salon de l'agriculture s'est "cassé"...

Homme insulté par s. Casse-toi, pvre con!.jpg

C’est l’anonyme le plus recherché de France. Le visiteur du Salon de l’agriculture, qui avait lancé au président de la République : « Touche-moi pas, tu me salis », et auquel Sarközy avait répondu : « Alors casse-toi, pauvre con! », ne s’est plus jamais manifesté. Un blog spécial (http://casse-toi-pauvre-con.blogspot.com) pose les questions : « Qui est-il ? D’où vient-il ? Pourquoi ?… » Mais rien.

  Aucune interview, aucune apparition de l’inconnu. Le mystère perdure. De son côté, peut-être échaudé par l’incident de 2008, Nicolas Sarközy se contentera demain d’arpenter les allées du salon de 9 h 30 à 11 heures, sans prononcer de discours. Officiellement, dit-on à l’Elysée, il s’est déjà exprimé sur le sujet, hier dans le Maine-et-Loire.

00:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

21/02/2009

Werther - Tony Poncet


podcast

Extrait de l'opéra de Jules Massenet (1842-1912) inspiré par le roman de Goethe "Les souffrances du jeune Werther"

01:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEOS Autodafé à Jérusalem - Dans une école juive: "Israël, du Nil à l'Irak!"

http://www.youtube.com/watch?v=JY__QcgWY7c

http://www.youtube.com/watch?v=nzMMSGreE8I

01:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO Des sionistes insultent Jésus-Christ

http://www.youtube.com/watch?v=F9vzopF2tyk

01:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

L'indépendance "supervisée" du Kosovo

Drapeau Kosovo 20 fev.jpg

La célébration du premier anniversaire de l'indépendance du Kosovo a été des plus discrètes : voilà exactement un an, le 17 février, l'ancienne province yougoslave (puis serbe) proclamait son indépendance, soutenue par l'UE (mais pas par tous ses membres) et les Etats-Unis.

Le télégramme du nouveau président américain Barack Obama, qui a promis de continuer à "soutenir l'indépendance", a été le plus important des messages envoyés. Ce télégramme était plus que modeste, mais le premier ministre de l'Etat à demi-reconnu, Hasim Thaci, a tout de même répondu : "Nous serons bientôt reconnus par le monde entier".

A ce jour, le Kosovo a été reconnu par 54 Etats, dont 22 membres de l'Union européenne. Ce n'est pas beaucoup, compte tenu que l'ONU regroupe environ 200 pays. Mais, d'un autre côté, ce n'est pas négligeable, car l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, qui ont proclamé leur indépendance en profitant du précédent du Kosovo, n'ont été reconnues, hormis la Russie, que par le Nicaragua.

Même l'Union européenne reconnaît que les germes de la démocratie au Kosovo ne donnent guère les résultats souhaités, malgré tous les attributs extérieurs (élections, parlement, police et armée entraînées par l'UE, tribunaux, etc.). Bref, le Kosovo ne correspond pas aux critères européens.

On avoue même à Bruxelles qu'il serait prématuré de parler actuellement d'indépendance totale du Kosovo. Le terme très étrange de supervised independence (indépendance supervisée), qui ne cadre nullement avec le droit étatique, a été choisi pour le Kosovo. Le Néerlandais Peter Feith, représentant officiel de l'UE au Kosovo, a employé ce terme à l'occasion de la "journée de l'indépendance". "Nous sommes toujours au stade de l'indépendance contrôlée", a-t-il déclaré à un groupe de députés du comité des affaires étrangères du Parlement européen, qui ont essayé d'y voir plus clair dans le statut du Kosovo. "Les conditions de base de l'indépendance ne sont pas encore remplies, à savoir : l'établissement d'un système législatif et judiciaire unique sur tout le territoire du Kosovo, la stabilité durable et l'entretien de bons rapports avec les voisins", a souligné Peter Feith.

Depuis décembre dernier, la mission juridique de l'UE, EULEX, assure le contrôle direct de la police, des organes de la justice et de la douane.

Bien que la police et l'armée soient constituées de Kosovars, les représentants de la minorité serbe en sont absents, à quelques exceptions près. La Force de sécurité du Kosovo (FSK), qui compte plus de 3000 hommes et dont la création a été soutenue par l'UE et l'OTAN, est considérée par les Serbes du Kosovo comme une véritable offense : pour eux, ce sont des bataillons spécialement formés en vue de dompter la minorité serbe.

"Cette force constitue une menace directe pour la sécurité nationale, la paix et la stabilité de toute la région", a déclaré le ministre serbe des Affaires étrangères Vuk Jeremic. Peut-on du reste la qualifier autrement, lorsque l'on sait qu'elle est constituée presque entièrement de membres de l'Armée (dissoute) de libération du Kosovo, formation composée à moitié de partisans, qui avait lutté contre la Serbie et avait été responsable du massacre d'un grand nombre de Serbes pendant la guerre dans cette province.

Le point de vue officiel se résume à ceci : tout ne va pas pour le mieux au Kosovo, mais cela va dans la bonne direction. Nul ne sait quand sera atteint sur place l'objectif final.

Pour l'instant, l'UE continue d'affecter près de 250000 euros par mois pour les besoins de la justice, de la police et autres instances afin que la loi et l'ordre règnent.

Ria Novosti - 18/02/09

 

01:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Une émission de télévision israélienne attaque en se moquant la religion catholique

Les évêques catholiques en Terre sainte ont vivement protesté vendredi contre une émission "humoristique" d'une télévision israélienne privée accusée d'avoir lancé des attaques répugnantes contre Jésus et la Vierge.

Dans un communiqué, l'Assemblée des évêques catholiques en Terre sainte "déplore et condamne avec consternation les attaques répugnantes contre notre Seigneur Jésus et sa Mère la Vierge Marie proférées à la chaîne 10 de la télévision israélienne". Dans son émission diffusée en début de semaine, l'humoriste israélien Yaïr Shlein avait affirmé sur le ton de la plaisanterie que les chrétiens "nient l'Holocauste, alors moi je veux nier le christianisme. Il faut que quelqu'un leur donne une leçon".

De courts sketchs sarcastiques ont ensuite été diffusés dans lesquels un speaker affirme pêle-mêle que "Jésus est mort à l'âge de 40 ans parce qu'il était gros", qu'il "n'a pas marché sur l'eau à Tibériade" et que la Vierge Marie a été "mise enceinte à l'âge de 15 ans par un copain de classe".

Pour les évêques, ces attaques "s'inscrivent dans un contexte plus large d'attaques continues contre les chrétiens en Israël durant des années".

"Il y a quelques mois seulement, des copies du Nouveau Testament ont été brûlées publiquement dans la cour d'une synagogue à Or Yehuda" près de Tel-Aviv, rappellent-ils.

 "Depuis des années, la chrétienté déploie beaucoup d'efforts pour faire cesser certaines manifestations d'antisémitisme mais ce sont à présent les chrétiens en Israël qui sont victimes d'un antichristianisme latent", affirment-ils.

M. Shlein s'était ensuite excusé après des protestations de dignitaires et d'arabes israéliens chrétiens... Les relations entre Israël et le Vatican viennent de traverser une période de haute tension en raison de la levée de l'excommunication d'un évêque intégriste et négationniste. Le pape Benoît XVI doit effectuer une visite en Israël au mois de mai.

Le Monde - 20/02/09

00:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

20/02/2009

Benjamin Netanyahu est à nouveau le maître d'Israël

Benjamin Netanyahu et Shimon Peres 20 fev.jpg
Benjamin Netanyahu et Shimon Peres le 20 février à Jérusalem
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

Le chef de la "droite" en Israël Benjamin Netanyahu, hostile à la création d'un Etat palestinien, a été formellement chargé vendredi de former le gouvernement issu des législatives du 10 février.

D'emblée, M. Netanyahu, 59 ans, a annoncé qu'il plaçait l'Iran en tête de ses priorités après avoir reçu, selon l'usage, du président israélien Shimon Peres une lettre lui confiant la tâche de former le gouvernement, à la présidence à Jérusalem.

"Israël traverse une période cruciale et doit faire face à des défis colossaux. L'Iran cherche à se doter de l'arme nucléaire et constitue la menace la plus grave pour notre existence depuis la guerre d'indépendance" de 1948, a dit le chef du Likoud.

Assuré d'une majorité de 65 députés sur 120 grâce au soutien de l'extrême droite et des formations religieuses, M. Netanyahu devra présenter son cabinet à la Knesset (Parlement), pour un vote d'investiture, dans un délai de 28 jours, prolongeable de 14 jours.

M. Netanyahu s'est toutefois dit favorable à un gouvernement d'union "le plus large possible".

"Je lance un appel à Tzipi Livni et Ehud Barak, les chefs du Kadima (28 sièges) et du parti travailliste (13) pour serrer les rangs et agir ensemble. Vous serez les premiers que je rencontrerai (pour former une majorité) afin de discuter de la formation d'un gouvernement d'union le plus large possible", a assuré le chef du Likoud (droite, 27 députés).

Lors de son précédent mandat comme chef de gouvernement, entre 1996 et 1999, M. Netanyahu avait été contraint à la démission à la suite de la défection des formations d'extrême droite qui lui reprochaient d'avoir cédé aux pressions des Etats-Unis en faisant des "concessions" aux Palestiniens.

Selon les commentateurs, M. Netanyahu entend cette fois tout faire pour empêcher d'être pieds et poings liés à des alliés d'extrême droite dans un gouvernement "super-faucon" dont la politique, notamment vis-à-vis des Palestiniens, risquerait de provoquer des tensions avec l'administration américaine de Barack Obama.

C'est pour éviter un tel scénario que M. Netanyahu est prêt à se montrer "généreux" envers Tzipi Livni lui proposant, selon les médias, les ministères des Affaires étrangères et de la Défense au Kadima.

Pour le moment, Mme Livni, ministre des Affaires étrangères sortante, ainsi que Ehud Barak, ministre de la Guerre sortant, ont exclu de se rallier à un gouvernement dirigé par M. Netanyahu.

Du côté palestinien, le président Mahmoud Abbas a affirmé qu'il ne traiterait pas avec le prochain gouvernement israélien s'il se dérobait à la paix, selon son porte-parole.

A Gaza, le Hamas, dont M. Netanyahu préconise le renversement, a estimé qu'Israël avait opté pour un dirigeant "plus extrémiste" que le Premier ministre actuel Ehud Olmert.

Catégoriquement opposé à l'origine aux accords sur un régime d'autonomie palestinienne conclus en 1993, M. Netanyahu en avait réduit la portée lorqu'il était au pouvoir, pour relancer à grande échelle la colonisation juive dans les territoires palestiniens.

Hostile à la création d'un Etat palestinien qui disposerait d'une réelle souveraineté, il a maintenu la flou sur ses intentions lors de sa dernière campagne électorale.

Dans son discours devant le président Peres, il n'a pas mentionné les Palestiniens.

Il a fait miroiter la perspective d'une "paix économique", ce qui reviendrait à un régime d'autonomie élargie, alors que les Palestiniens réclament un Etat indépendant dans tous les territoires occupés depuis 1967.

AFP.20/02/09

18:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEOS Nabucco à la cathédrale Notre-Dame de Dresde - Toscanini conduit le "Choeur des esclaves" à Westminster

http://www.youtube.com/watch?v=LcmaURyCUdo

La Frauenkirche de Dresde a été entièrement reconstruite à l'identique après sa destruction complète par les bombes incendiaires des Alliés

Arturo Toscanini en 1943: http://www.youtube.com/watch?v=TLkYfppYUwc 

 

02:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

VIDEO Tristes tropiques!

http://www.wat.tv/video/antilles-francaises-allocution-1a...

Allocution de Sarközy le 19 février 2009

01:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Obama assimilé à un singe dans une caricature du New York Post

Caricature raciste contre Obama.jpg

Le sénateur noir de l'Etat de New York, Eric Adams, a évoqué un «retour à l'époque» où les hommes noirs étaient lynchés.

Un tabloïd a déclenché une controverse en publiant mercredi un dessin suggérant que le plan de relance de l'économie aurait été préparé par un singe. De quoi s'interroger sur une éventuelle référence raciste à Barack Obama.

Neuf mois après la polémique provoquée par une caricature de Barack Obama dans le New Yorker, un dessin paru mercredi dans le tabloïd New York Post suscite une nouvelle controverse, notamment dans la communauté afro-américaine.

Ce dessin de Sean Delonas, dessinateur régulier dans le quotidien, représente un policier qui vient d'abattre un singe et dit à son collègue : «Ils vont devoir trouver quelqu'un d'autre pour rédiger le prochain plan de relance».

Le dessin fait référence à Travis, un chimpanzé abattu par la police lundi à Stamford dans le Connecticut après avoir gravement blessé une femme.

Mais ce n'est pas la seule interprétation possible, selon le révérend Al Sharpton, militant des droits de l'homme et président de l'association «Réseau national d'action». «Le plan de relance est la première victoire législative du président Barack Obama, premier président américain noir, et il lui restera associé. Est-ce que la vignette insinue que le plan a été rédigé par un singe?», s'interroge Al Sharpton, qui rappelle que le dessinateur du Post a déjà été accusé de racisme par le passé.

«La caricature pose problème parce que dans l'histoire des attaques racistes contre les Noirs américains, ils ont souvent été comparés à des singes», proteste le révérend qui prévoit d'ailleurs de le piquer devant la rédaction du tabloïd.

«Comment le Post peut-il publier ce dessin ? Comparer le premier commandant en chef afro-américain à un chimpanzé mort n'est rien de moins que du radotage raciste», a également estimé Barbara Ciara, présidente de l'Association nationale des journalistes noirs.

Col Allan, le rédacteur en chef du Post, qui appartient au magnat de la presse Rupert Murdoch, a défendu le dessin.

«Il s'agit d'une parodie d'actualité, avec un dessin représentant l'abattage d'un chimpanzé violent dans le Connecticut, et l'auteur se moque d'une manière générale des efforts de Washington pour ranimer l'économie», a-t-il estimé, en accusant le révérend Sharpton «d'opportunisme».

Le Figaro - 19/02/09

01:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Wall Street clôture jeudi au plus bas depuis 6 ans

Wall street - TV obama.jpg
Wall Street
La Bourse de New York a fini en nette baisse jeudi, dans un marché déprimé par l'effondrement boursier des banques Citigroup et Bank of America: le Dow Jones a perdu 1,19% et le Nasdaq 1,71%.

Après s'être maintenu de justesse, lors des deux séances précédentes, au-dessus de son plancher de novembre, le Dow Jones Industrial Average a lâché 89,68 points, à 7.465,95 points, son plus bas niveau de clôture depuis le 9 octobre 2002.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 25,15 points, à 1.442,82 points et l'indice élargi Standard & Poor's 500 1,20% (9,48 points), à 778,94 points.

Ces deux indices sont restés au-dessus de leurs plus bas de l'automne dernier.

"Ce qui pèse nettement, c'est que deux grandes banques sont en train de s'écrouler en Bourse", a observé Gregori Volokhine, responsable de la stratégie de Meeschaert New York.

Citigroup a chuté de 13,75% à 2,51 dollars et Bank of America de 14,00% à 3,93 dollars, après être tombés en séance à des prix plus vus depuis plus de 15 ans.

Selon M. Volokhine, le marché parie sur une nationalisation temporaire de ces deux institutions financières, déjà renflouées sur fonds publics, ce qui pénaliserait les actionnaires.

"Tant que le système financier ne sera pas stabilisé, on n'arrivera à rien aux Etats-Unis", a-t-il ajouté, en référence aux plans annoncés par les pouvoirs publics pour relancer l'économie ou soutenir le marché immobilier.

"Quand les banques baissent, les intervenants ne veulent rien acheter", a noté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management. "Il y a tellement d'inquiétudes. On se demande quelles banques vont survivre, s'il faut s'attendre à des nationalisations".

Dans le reste du secteur financier, JPMorgan Chase a perdu 4,23% à 20,60 dollars, Wells Fargo 7,97% à 12,01 dollars et American Express 8,72% à 12,87 dollars.

Le conglomérat General Electric, en difficulté en raison de ses activités financières, a lâché 4,64% à 10,06 dollars.

Les nouvelles macroéconomiques sont restées moroses. Le nombre de nouveaux chômeurs inscrits aux Etats-Unis est ressorti supérieur aux prévisions des économistes, et l'activité du secteur industriel de la région de Philadelphie (nord-est des Etats-Unis) s'est contractée bien plus que prévu, tombant à son plus bas niveau depuis 1990.

Côté entreprises, le groupe informatique Hewlett-Packard (-7,89% à 31,39 dollars) a revu ses prévisions de bénéfices à la baisse. Dans son sillage, IBM a cédé 2,82% à 88,93 dollars.

"Les investisseurs vont devoir rester patients en attendant que le marché se trouve un plancher et que les acheteurs se convainquent de se lancer plus franchement", estime Al Goldman, de Wachovia Securities.

Les valeurs de l'énergie, qui pèsent lourd dans les indices, ont profité d'un fort rebond des cours du pétrole. Le pétrolier ExxonMobil, première capitalisation du Dow Jones, a gagné 0,31% à 72,16 dollars et Chevron 0,85% à 66,68 dollars.

L'opérateur de télécoms Sprint Nextel a bondi de 19,93% à 3,25 dollars. Ses pertes trimestrielles sont ressorties moins élevées qu'anticipé.

La chaîne de pharmacies CVS Caremark, dont les résultats ont agréablement surpris, a pris 6,37% à 28,71 dollars.

Walt Disney a fini en hausse de 0,34% à 17,69 dollars. Les parcs d'attraction ont annoncé une restructuration qui entraînerait des suppressions d'emplois.

Le marché obligataire a baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est monté à 2,857% contre 2,728% mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,688% contre 3,525% la veille.

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

19/02/2009

L'Argentine somme Mgr Richard Williamson de quitter le pays sous les dix jours

Argentine Mgr Richard Williamson.jpg
(Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)
 
Séminaire de la Reja - Richard Willianson.jpg
Le séminaire de La Reja où réside Mgr Williamson

L'Argentine a donné jeudi dix jours à l'évêque britannique Richard Williamson pour quitter le pays, soulignant que ses thèses négationnistes "heurtaient profondément la société argentine, le peuple juif et l'humanité".

"Le ministre de l'Intérieur Florencio Randazzo a annoncé aujourd'hui que la Direction nationale des Migrations sommait Richard Williamson de quitter impérativement le pays dans un délai de dix jours sous peine d'être expulsé", a annoncé le ministère dans un communiqué.

La levée de l'excommunication par Benoît XVI de Mgr Williamson et de trois autres évêques intégristes le 24 janvier a suscité un tollé et déclenché une crise qui a compromis les relations du Vatican avec le judaïsme et brouillé l'image du pape.

Deux jours avant le décret pontifical, Richard Williamson avait déclaré à une télévision suédoise: "Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration mais pas un seul dans les chambres à gaz".

L'Argentine, où l'évêque négationniste réside depuis 2003, a justifié sa décision en précisant que ses papiers n'étaient pas en règle.

La Direction argentine des Migrations a fait valoir "que l'évêque a falsifié à plusieurs reprises la véritable raison de sa résidence dans ce pays, puisqu'il déclarait être employé de l'Association civile "La Tradition", alors qu'il était prêtre et directeur du séminaire lefebvriste que la Fraternité Saint Pie X possède dans la localité de Moreno", à 40 km de Buenos Aires, précise le communiqué.

Le ministère de l'Intérieur a rappelé, ensuite, que "l'évêque Williamson est devenu connu après avoir fait des déclarations antisémites à un média suédois, dans lesquelles il a mis en doute l'Holocauste dont a été victime le peuple juif".

"Pour ces raisons, qui s'ajoutent à la ferme condamnation du gouvernement argentin de positions qui heurtent profondément la société argentine, le peuple juif et l'humanité entière, prétendant nier une vérité historique, le gouvernement décide (...) de sommer l'évêque lefebvriste de quitter le pays ou de se soumettre à l'expulsion", toujours selon le texte.

Le secrétaire au Culte, Guillermo Oliveri, a précisé que l'évêque "pouvait évidemment faire appel" de cette décision administrative. Mais il a été on ne peut plus clair en déclarant à l'AFP que "le gouvernement a décidé qu'il ne doit plus résider dans le pays".

La communauté juive d'Argentine, la plus importante en Amérique Latine, a "salué" la décision du gouvernement.

"Nous estimons juste de le déclarer "persona non grata" et d'aller jusqu'à l'expulsion", a déclaré le président de la Délégation d'associations israélites, Aldo Donzis.

Le secrétaire général de l'AMIA, la mutuelle juive, a dit que les déclarations de Williamson "portaient atteinte à la paix sociale dont a tant besoin ce pays".

Une plainte devant la justice fédérale argentine pour "apologie du négationnisme" avait été déposée le 10 février à l'encontre de Williamson par le responsable de l'édition argentine du magazine américain Newsweek.

Mgr Williamson, 68 ans, devait également répondre à l'Institut national contre la discrimination (INADI) qui lui a officiellement demandé "d'infirmer ou de confirmer ses propos".

AFP. 19/02/09

« Un scribe s’approcha et lui dit : Maître, je te suivrai partout où tu iras. Jésus lui répondit : les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête. »

(Matthieu 8 : 19 - 20)

 

23:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (22)