Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du Front national, a été suspendue ce lundi pour quinze mois de ses fonctions dirigeantes au sein du bureau exécutif du parti. Conséquence de sa participation, le 1er mai dernier, à la réunion organisée par Jean-Marie Le Pen, considérée comme « concurrente » de celle de sa fille… Réaction de l’intéressée.