Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 179

  • Gaëlle Mann

    Chers amis, bonsoir,

    Veuillez m'excuser pour ma défection d'hier 1er janvier: il y a actuellement en Provence une forte épidémie de gastro-entérite  et j'ai été atteinte par le virus.  Ce n'est pas grave mais très ennuyeux car les malaises connus s'accompagnent de courbatures, maux de tête, et grande fatigue. Cela dure environ trois jours. Aujourd'hui, je vais mieux, et je m'empresse de vous avertir. Il n'y a pas de remède ni de prévention possible. Il faut attendre que ça passe.

    Je retourne au blog! Merci de votre attention.

    Gaëlle Mann

  • Charlie Hebdo: la Russie indignée par les dessins ignobles sur le crash de l'avion en Mer noire

    http://premium.lefigaro.fr/culture/2016/12/30/03004-20161230ARTFIG00150--charlie-hebdo-la-russie-indignee-par-les-dessins-sur-le-crash-d-avion-en-mer-noire.php

    Ce torchon souille la mémoire des morts, des chanteurs et musiciens des Chœurs de l'Armée Rouge

  • Flashmob à Manchester - Zorba le Grec

  • Donald Trump souhaite une bonne année à ses ennemis!

    1029400645.jpg

    Le président élu des Etats-Unis Donald Trump a présenté ce samedi ses vœux pour la nouvelle année dans un tweet, qui est, comme toujours, très original.Campagne électorale, élection, victoire: l'année 2016 a été très fructueuse pour le président élu américain Donald Trump. Bien qu'il se soit fait beaucoup d'ennemis pendant cette année, il a adressé un message plein de gentillesse, souhaitant une joyeuse fête à tous, y compris à ceux qui le haïssent.

    « Joyeux Nouvel An à tous, y compris à mes nombreux ennemis et à ceux qui m'ont combattu et ont perdu si fortement qu'ils ne savent tout simplement pas quoi faire. Je vous aime! », a-t-il écrit.

    En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612311029429356-trump-souhaite-bonne-annee-ennemis/
  • Tchéquie : Lors de ses voeux de Noël, le président dénonce l’immigration musulmane imposée par l’UE

     
    Posted by La Rédaction on 27th décembre 2016
    | 480 views

    Le-president-tcheque-Zeman-reitere-son-refus-d-accueillir-des-migrants-musulmans.jpg

    BREIZATAO – ETREBROADEL (27/12/2016) Lors de ses voeux de Noël, le président tchèque Milos Zeman a dénoncé les tentatives de l’Union Européenne de détruire la Tchéquie par l’immigration afro-musulmane.

    Cité par Europe 1 (source), le chef de l’État Tchèque a déclaré :

    « Accueillir les migrants musulmans, difficiles à intégrer sur notre territoire, signifierait créer un bouillon de culture (susceptible de créer) d’éventuelles attaques terroristes ».

    Milos Zeman a logiquement reconnu que le djihadisme était le résultat évident de l’immigration afro-islamique en Europe :

    « Presque personne ne doute plus aujourd’hui d’un lien entre la vague migratoire et les attaques terroristes […] C’est pourquoi je m’oppose à l’idée selon laquelle il serait bon d’accueillir sur notre territoire dans les deux années à venir quelque 6.200 migrants sur une soi-disant base volontaire, ce qui est presque la même chose que des quotas obligatoires ».

    Le président tchèque a dénoncé la politique perfide menée par Berlin et Bruxelles pour imposer des millions de migrants du tiers-monde musulman dans toute l’Europe, y voyant la principale cause de la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE :

    « La plus grande partie de la faute (du Brexit) incombe à l’actuelle direction de l’UE qui est absolument impuissante et bureaucratique, qui est à l’origine de l’éloignement des citoyens des institutions de l’UE et qui n’est même pas capable de remplir une tâche aussi fondamentale, qui est la sienne, de protéger la frontière extérieure de l’UE ».

  • Un migrant syrien s’adresse aux Allemands : « Vous devriez quitter l’Allemagne, vous nous rendez malades »

    BN-KE212_0905MI_J_20150905105912.jpg ATAO.jpg

     
    Posted by La Rédaction on 30th décembre 2016
    | 322 views

     

    BREIZATAO – ETREBROADEL (30/12/2016) Les migrants afro-musulmans se ruant vers l’Allemagne ne font pas mystère de leurs sentiments à l’égard des Allemands qui ont été contraints de les accueillir sur ordre d’Angela Merkel.

    Dans le journal Freitag (source), un syrien dénommé Aras Bacho s’adresse à ses hôtes :

    « Nous les « réfugiés » sommes en colère avec les habitants qui se plaignent. Ils nous insultent et s’agitent comme des fous. Il y a toujours ces appels à la haine de la part de ces chômeurs racistes (sic) qui passent tout leur temps sur internet et attendent qu’un article sur les « réfugiés » apparaissent sur internet. Alors ils commencent leurs commentaires, sans honte… »

    Et d’ajouter :

    « Nous les « réfugiés » ne voulons pas vivre dans le même pays que vous. Vous pouvez, et je pense que vous devriez, quitter l’Allemagne. Et s’il vous plaît prenez la Saxe et l’AfD avec vous. L’Allemagne ne vous va pas, pourquoi vous vivez ici ? Pourquoi ne pas aller dans un autre pays ? Si c’est votre pays, vous les habitants « en colère », alors comportez-vous normalement. Ou alors, fuyez de l’Allemagne et allez chercher un nouveau foyer. Allez en Amérique chez Donald Trump, il vous aimera beaucoup. Vous nous rendez malades ! ».

  • DES VOEUX POUR LES VEAUX

    XVMc68448b8-cf8d-11e6-8bd8-580394ba5090.jpg

    Le président de la République a adressé ses vœux aux Français pour la dernière fois de son mandat, en félicitant leur courage. Il en a profité pour mettre en garde son propre camp contre la dispersion avant la présidentielle.

    Sa dernière allocution télévisée avait fait date: pour la première fois sous la Ve République, le chef de l'État annonçait qu'il ne se représenterait pas. Un mois plus tard, le président de la République a profité de ses cinquièmes et derniers vœux pour faire l'éloge de son action.

    ● Le bilan

    «Tout au long de mon mandat, je n'ai eu qu'une priorité: redresser notre économie pour faire baisser le chômage. Je revendique les choix que j'ai faits. Les résultats arrivent. Plus tard que je ne l'avais prévu, j'en conviens mais ils sont là. Les comptes publics ont été rétablis, la sécurité sociale est à l'équilibre, la compétitivité de nos entreprises a été retrouvée, la construction de logements atteint un niveau record, l'investissement repart et surtout, surtout, le nombre de demandeurs d'emploi baisse enfin depuis un an», a-t-il déclaré, ajoutant: «Jusqu'au dernier jour de mon mandat, je serai pleinement à ma tâche».

    ● Donald Trump interpellé sur la COP21

    Costume sombre, le ton offensif, François Hollande a interpellé plusieurs personnalités. Donald Trump a été le premier d'entre eux: «La France ne laissera personne, aucun état, fut-il le plus grand, remettre en cause cet acquis majeur de la communauté internationale», a-t-il dit à l'évocation de la COP21, l'accord sur le climat signé en décembre 2015.

    «En cette fin d'année, a-t-il mis en garde, ce que nous croyons acquis parfois pour toujours -la démocratie, la liberté, les droits sociaux, l'Europe et même la paix-, tout cela devient vulnérable, réversible. On l'a vu au Royaume-Uni avec le Brexit et aux États-Unis lors de l'élection du mois de novembre. On le voit sur notre continent à travers la montée des extrémismes. Il y a des périodes dans l'histoire où tout peut basculer. Nous en vivons une.»

    ● La présidentielle «décisive»

    «Dans à peine cinq mois, vous aurez, mes chers compatriotes, à faire un choix. Il sera décisif pour la France», a lancé François Hollande. «Il y va de son modèle social, auquel vous êtes attachés parce qu'il garantit l'égalité de tous face aux aléas de la vie, comme la santé. Il y va de nos services publics, essentiels, et notamment l'école de la République, là où beaucoup se joue», a-t-il poursuivi en faisant une allusion, sans le citer à François Fillon, le candidat de la droite et du centre. Il faut «faire preuve de lucidité et éviter de brutaliser la société», a prévenu le chef de l'État.

    C'est avec le Front national qu'il s'est fait le plus tranchant: «Comment imaginer notre pays recroquevillé derrière des murs, réduit à son seul marché intérieur, revenant à sa monnaie nationale, et en plus, discriminant ses enfants selon leurs origines? Mais ça ne serait plus la France».

    À la gauche, il a confié un vœu: «Éviter la dispersion pour certaines de nos forces politiques qui entraînerait, d'ailleurs, leur élimination».

    ● Terrorisme: Hollande «fier» des Français

    Le président de la République n'a pas manqué de rappeler que plusieurs attentats avaient frappé la France en 2016: Magnanville, Saint-Étienne-du-Rouvray et Nice. «Je sais l'inquiétude qui est toujours la vôtre face à cette menace terroriste qui ne faiblit pas (...) Il me revient donc avec le gouvernement de Bernard Cazeneuve d'assurer votre protection. J'y consacre tous les moyens nécessaires», a-t-il juré. «Face aux attaques, vous avez tenu bon. Les terroristes voulaient vous diviser, vous séparer, vous effrayer? Vous avez montré que vous étiez plus forts, rassemblés, solidaires et unis», s'est félicité le chef de l'État. «Vous n'avez pas cédé aux amalgames, aux stigmatisations, aux veines querelles. Vous avez continué à vivre, à travailler, à circuler, à sortir, à chérir la liberté. Vous pouvez être fiers de vous. Mais nous n'en avons pas terminé avec le terrorisme», a-t-il complété, précisant qu'il se rendra en Irak lundi pour rencontrer les soldats français engagés contre l'EI.


    Hollande avec les forces de sécurité

    Aussitôt ses vœux diffusés à la télévision, François Hollande devait se rendre samedi soir sur les Champs-Élysées, à Paris, pour rencontrer les forces de sécurité mobilisées pour assurer l'encadrement des festivités du réveillon. Accompagné du ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, il devait visiter la salle de commandement des opérations, installée au Petit Palais.

  • Hommage à Saddam Hussein, président de la République d'Irak

    abc_archive_WNBB2148A_wg.jpg saddam hussein.jpg

    28 avril 1937 - 30 décembre 2006

    Il avait créé l'Irak moderne et laïque où les chrétiens et les femmes étaient respectées.

     Il est mort assassiné et humilié  par les Etats-Unis qui l'ont pendu après un simulacre de procès.

    Depuis sa mort, l'Irak n'est plus chaos, ruines et désolation.

     

     

  • Cologne (Allemagne) : la police interdit des manifestations anti-migrants le soir du Réveillon

     

    21h59
    La police de Cologne a déclaré que deux partis d’extrême droite et anti-migrants allemands, l’AfD et le NPD, ne seront pas autorisés à organiser des manifestations le soir du Nouvel An dans la ville. On se souvient que la ville de Cologne avait été l’épicentre d’une vague d’agressions sexuelles commises notamment par des migrants et des immigrés.

     

    Source

    Merci à oxoxo

  • Trump salue l'intelligence de Poutine après les représailles d'Obama

    http://www.liberation.fr/planete/2016/12/30/trump-salue-l-intelligence-de-poutine-apres-les-represailles-americaines_1538356

     

  • JOURNAL TVL DU 30/12/16

  • Diplomates expulsés : Poutine gracie les États-Unis

    Face à un joueur d’échecs, l’Oncle Sam renvoyé à sa réalité de voyou

    Le président russe Vladimir Poutine a décidé de ne pas expulser de diplomates américains suite à l’expulsion de 35 diplomates russes des États-Unis.

    La Russie n’expulsera pas de diplomates américains en réponse à la décision de Washington d’expulser 35 diplomates russes des États-Unis, a déclaré vendredi le président russe Vladimir Poutine cité par le service de presse du Kremlin.

    « Nous ne créerons pas de problèmes pour les diplomates américains. Nous n’expulserons personne. Nous n’interdirons pas à leurs familles et leurs enfants de visiter leurs lieux de repos préférés pendant les fêtes de fin d’année », a indiqué le chef de l’État russe.

    Selon lui, la Russie a toutes les raisons de donner une réponse appropriée aux actions inamicales et « provocatrices » de l’administration de Barack Obama qui « visent à saper les relations russo-américaines ».

    « Nous nous réservons le droit de réagir, mais nous ne nous abaisserons pas à la "diplomatie de cuisine" irresponsable et tiendrons compte de la politique de l’administration de Donald Trump », a-t-il ajouté.

    D’après M. Poutine, la décision de l’administration d’Obama d’adopter de nouvelles sanctions contre la Russie et d’expulser 35 diplomates russes « sont contraires aux intérêts fondamentaux des peuples russe et américain. Elles portent également préjudice à l’ensemble des relations internationales compte tenu de la responsabilité que la Russie et les États-Unis assument en matière de la sécurité globale », a ajouté le président.

    Vladimir Poutine a souhaité de joyeuses fêtes au président élu américain Donald Trump et au peuple américain et a invité les enfants de diplomates américains à assister à un spectacle consacré au Nouvel an qui aura lieu au Kremlin.

     

    NdB: Le geste d'un homme d'Etat "supérieur" qui révèle une grande intelligence!

  • Le dossier Sauvage au-delà du "storytelling"...

    http://thierryleveque.blog.lemonde.fr/2016/12/29/le-dossier-sauvage-au-dela-du-storytelling/#comment-72