Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 221

  • Migrants : la Hongrie veut amender sa Constitution

     

    Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, va demander au Parlement de voter l’interdiction des « réinstallations collectives » de migrants dans le pays.

    L’initiative serait un véritable camouflet pour l’Union européenne. Le Parlement hongrois pourrait amender sa Constitution pour interdire toute installation obligatoire de migrants sur le sol du pays, a annoncé, mardi 4 octobre, le premier ministre, Viktor Orban.

    L’amendement à la Constitution stipulera que « les réinstallations collectives sont interdites », a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse précisant que le texte sera présenté au Parlement, lundi 10 octobre, pour un vote envisagé en novembre. Le projet d’amendement sera discuté dès mercredi en Conseil des ministres.

    M. Orban avait déjà annoncé lundi son intention de réformer la Constitution afin d’empêcher l’Union européenne d’imposer des quotas de répartition de migrants en Hongrie. Le « non » à cette politique européenne a été approuvé dimanche par 98,3 % des électeurs hongrois mais la participation, élevée à 40 %, n’a pas été suffisante pour que le résultat du référendum soit validé.

     

    « Ouvrir les frontières »

    Le gouvernement fait cette annonce alors que 300 migrants ont entamé mardi une marche depuis Belgrade en direction de la frontière hongroise et de l’Union européenne. Escorté par la police, le groupe est composé d’hommes jeunes, dont plusieurs ont expliqué être originaires d’Afghanistan.

    Ces migrants avaient en début de journée brièvement protesté dans le centre de la capitale serbe contre les mesures antimigrants de la Hongrie, réclamant de pouvoir entrer librement sur le territoire de l’Union européenne. « Nous n’avons pas besoin d’eau et de nourriture, nous vous demandons d’ouvrir les frontières », pouvait-on lire sur une pancarte.

    Lire aussi :   La Hongrie manque de main-d’œuvre mais refuse de recourir à l’immigration

    La Serbie aux première loges

    Le nombre de migrants bloqués en Serbie a augmenté depuis que la Hongrie a adopté, au début du mois de juillet, une loi permettant de reconduire à sa frontière les migrants arrêtés dans un rayon de huit kilomètres. Selon le Haut-Commissariat aux réfugiés, plus de 5 500 personnes sont ainsi actuellement bloquées en Serbie.

    Le président serbe, Tomislav Nikolic, s’est inquiété lundi de la situation et a évoqué la nécessité « de fermer la frontière aux migrants » si ces derniers continuaient d’affluer en Serbie sans possibilité de poursuivre leur route vers l’Europe occidentale.

    La route des Balkans, privilégiée par des milliers de migrants, est bloquée depuis mars 2016, après la décision de plusieurs pays de fermer leurs frontières. Par petits groupes, des personnes continuent de passer clandestinement, au rythme de quelques centaines par jour.

    migrants-en-hongrie-le-president-veut-reformer-la-constitution.jpg Orban.jpg

     

     

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2016/10/04/migrants-la-hongrie-veut-amender-sa-constitution_5008155_3210.html#j1vK6uoJDw30FFm9.99

  • Le CRIF hongrois se lève contre Viktor Orban

    Formule magique : la politique migratoire rappelle la "propagande nazie"

    La plus grande organisation juive hongroise a dénoncé le climat anti-réfugiés en Hongrie durant la campagne référendaire contre l’allocation européenne des migrants dans le pays. Le gouvernement a agité le risque d’accueillir des terroristes.

     

    La campagne gouvernementale contre l’accueil des migrants en Hongrie a choqué le Mazsihisz, équivalent du CRIF hongrois, qui affirme que « les propos tenus concernant les migrants commencent à dériver vers la haine ». Pour le président de l’organisation, András Heisler, ce discours rappelle « l’expérience historique des juifs » et pourrait s’étendre aux différentes minorités telles que les Roms ou les homosexuels. « La haine se propage comme un virus et peut contaminer toute la société », a-t-il prévenu.

    Le rabbin Zoltán Radnóti, proche du Mazsihisz, a lui déclaré que « l’Europe post-holocauste devrait considérer comme une évidence de permettre à ceux qui veulent fuir de pouvoir le faire ».

     

     

    Pour Diana Groo, une réalisatrice de films de confession juive, la campagne gouvernementale lui rappelle beaucoup « la propagande nazie des années 1930 et le film "Le juif éternel" ».

    Le gouvernement de Viktor Orban a financé une vaste campagne d’affichage en faveur du refus de l’accueil de 1 294 migrants imposé par le système de répartition par quota de l’Union européenne. Sur l’affiche, on pouvait lire : « Personne ne peut dire combien de terroristes sont arrivés parmi les migrants ».

    Les Hongrois qui ont voté lors du référendum ont massivement (98,32 %) exprimé leur rejet des relocalisations de réfugiés. Mais les votes exprimés n’ont représenté que 39,8 % des inscrits, en-deça du quorum requis des 50 %.

    Le Premier ministre Viktor Orban y voit un large soutien des électeurs à sa politique qui veut donner « à Budapest, le droit de décider » en matière de politique migratoire. Il a aussi réaffirmé le 3 octobre qu’il entendait « amender la constitution dans l’esprit du référendum ».

  • VIDEO. De la Villardière bousculé à Sevran : la version des jeunes

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/video-de-la-villardiere-bouscule-a-sevran-la-version-des-jeunes-04-10-2016-6175561.php

    Quel dégoût, cette Vème république!

  • JOURNAL TVLibertés DU 04 OCTOBRE 2016

  • Dans l'Ohio, l'électorat blanc des banlieues périphériques aux grandes villes se mobilise pour Trump.

    XVM2967b81c-8631-11e6-826d-98f071b1d1e5.jpg Ohio.jpg

    #EUROPEGOESUS

    Canton (Ohio)

    «Vous venez prendre des pancartes électorales?» L'approche est directe. Il faut dire que le temps presse. C'est une bataille de terrain que mènent les supporters de Trump dans le comté de Stark, dans l'Ohio. À Canton, une ville moyenne au sud de Cleveland, le responsable local a ouvert son bureau à 9 heures, ce lundi matin. Des sympathisants entrent et repartent avec des pancartes électorales, qu'ils planteront dans leur jardin. Ils ont du terrain à conquérir: pour l'heure, ce sont surtout des panneaux consacrés aux élections locales que l'on voit.

    Cet électorat, Trump en a besoin pour conquérir ce Swing State, qu'Obama avait remporté deux fois. Il multiplie d'ailleurs les apparitions dans l'est de l'Ohio: trois rien que pour le mois de septembre. S'il a peu de chances de gagner le vote des grandes villes de l'État - Cleveland, Colombus, Cincinnati - il se doit de remporter ces banlieues majoritairement blanches. Les sondages montrent d'ailleurs que chez les indépendants et chez les salariés blancs, Trump devance Clinton de 20 points.

    «Je n'ai pas le droit de parler à la presse, c'est la consigne»

    Un bénévole, supporter de Donald Trump
    Les bénévoles du parti républicain de Canton, Ohio.
    Les bénévoles du parti républicain de Canton, Ohio.

    «Il saura faire repartir la machine, assure ce bénévole, qui ne veut pas donner son nom. Je le suis depuis 1983. Il a accompli tellement plus que la télé réalité! C'est un homme qui aime notre Constitution, faite pour protéger le peuple américain.»

    Un nouveau bénévole arrive. Il prévient: «Je n'ai pas le droit de parler à la presse, c'est la consigne.» Cet ex-sympathisant démocrate se définit comme un «hard core conservative». Il est un travailleur indépendant: «Trump est un milliardaire. Il a mené tant d'entreprises vers le succès, même s'il a aussi connu des faillites dans le New Jersey. Il comprend les entrepreneurs.»

    Donald Trump a discipliné sa campagne depuis plusieurs semaines et les sondages remontent. Du coup, le parti donne des mots d'ordre stricts de silence et renvoie à des porte-paroles officiels. Cette tension s'explique également par la situation en Ohio. Son gouverneur, le Républicain John Kasich, est un adversaire déclaré de Trump, qui l'a battu aux primaires républicaines. Si Ted Cruz, défait dans la même élection, a finalement déclaré qu'il voterait Trump, Kasich se fait toujours prier. L'indispensable unité du parti est fragile, et le moindre faux pas, en particulier dans l'Ohio, pourrait faire exploser la machine en vol.

    LE FIGARO

  • Condamnation de Philippe Vardon : selon que vous serez délinquant multirécidiviste ou militant politique du Front National, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir

      

    Communiqués / 4 octobre 2016 / Étiquettes : /
     

    Communiqué de presse de Steeve Briois, maire d’Hénin Beaumont, député européen et vice-président du Front National en charge des exécutifs locaux

    Philippe Vardon, conseiller régional FN de PACA a été condamné par le tribunal correctionnel de Draguignan à 6 mois de prison ferme pour avoir défendu sa femme et ses deux jeunes enfants : tel est le constat effrayant que l’on peut tirer de cette décision de justice aussi inique qu’incompréhensible au regard des faits qui, dans ce dossier, accablent les agresseurs.

    Philippe Vardon s’était simplement déplacé en famille à Fréjus pour assister aux résultats de l’élection municipale et féliciter le nouveau maire David Rachline, quand il a été pris à parti par trois individus venus manifester contre le verdict des urnes. L’ayant reconnu, ces derniers sont descendus de leur véhicule et l’ont pourchassé dans les ruelles de Port Fréjus. C’est au moment où l’un des plus virulents a tenté de porter un coup à Philippe Vardon en présence de son fils de trois ans, que ce dernier a simplement fait usage du lacrymogène de sa femme pour éloigner les agresseurs. Pour rappel, l’un des trois agresseurs, présent au tribunal le jour du verdict, affiche à son casier judiciaire, pas moins de douze condamnations, notamment pour vols et violences.

    Si l’on en croit les juges, pour être innocenté, Philippe Vardon aurait été plus inspiré de courber l’échine au risque de laisser sa femme et ses enfants sans défense face à des individus ultraviolents et armés de manivelles et de démonte pneus. Il ne fait plus aucun doute que l’on assiste aujourd’hui à une justice à deux vitesses : laxiste avec des délinquants multirécidivistes dont tout le monde sait qu’ils constituent une menace grave pour la sécurité des personnes et l’ordre public, et impitoyable avec d’honnêtes citoyens qui ne font qu’exercer leur droit à la légitime défense. En fin de compte, Philippe Vardon avait le choix entre 6 mois de prison ferme et 6 mois d’immobilisation à l’hôpital.

    Steeve Briois apporte tout son soutien à Philippe Vardon ainsi qu’à tous les honnêtes citoyens assimilés à des délinquants potentiels pour s’être simplement défendus face à la racaille. Une réforme profonde de la justice s’impose pour que le droit à la légitime défense soit vraiment reconnu et que les délinquants soient condamnés et effectuent des peines de prison exemplaires.

  • Sénat - Intervention de David Rachline à propos du orojet de loi "Egalité et citoyenneté"

    http://www.frontnational.com/videos/senat-intervention-de-david-rachline-a-propos-du-projet-de-loi-egalite-et-citoyennete/

    Très belle intervention du sénateur-maire de Fréjus!

    David Rachline n'a que 28 ans, rappelons-le.

  • Plus de 5.600 clandestins secourus lundi au large de la Libye

    Les gardes-côtes italiens ont annoncé lundi avoir coordonné dans la journée le secours de plus de 5.600 migrants au large de la Libye, l’un des chiffres les plus élevés depuis le début de l’année.
        
    Les sauveteurs ont retrouvé un cadavre sur l’une des 39 embarcations secourues, essentiellement des canots pneumatiques mais aussi cinq bateaux de pêche avec plusieurs centaines de personnes à bord ou encore deux radeaux, a précisé une porte-parole des gardes-côtes.

     

    NdB: Les "remplaçants" arrivent!

  • Najat Belkacem est très contrariée... par la légèreté du pape à propos de la théorie du genre!

    http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/najat-vallaud-belkacem-tres-contrariee-legerete-pape,286762

    ... et cependant c'est lui qui a raison en l'occurrence!

    + 2 vidéos

    A lire

  • Agressé par trois maghrébins multirecidivistes devant sa femme et ses enfants : Vardon condamné à 6 mois pour s’être défendu

     

    1h18

    Communiqué de Philippe Vardon : 

    Agressé en mars 2014 devant ma femme et mes fils – 7 mois et 3 ans à l’époque – par trois multirécidivistes armés (manivelle, démonte-pneu) me reprochant mon engagement politique, j’ai été condamné aujourd’hui au même titre qu’eux pour m’être défendu.

    On me reproche d’avoir utilisé la bombe lacrymogène de ma femme pour tenir les agresseurs à distance alors que les policiers eux-mêmes ont été contraints de faire usage des leurs pour me protéger ensuite. Pouvais-je faire autrement ? Me laisser lyncher sous les yeux de ma famille ? Dans cette affaire je suis le seul blessé (blessure à la main par un outil tranchant) à afficher un ITT constaté par un médecin légiste.

    Aujourd’hui, un seul de mes agresseurs était présent au tribunal. Il n’avait pas le choix puisqu’il est déjà emprisonné pour une autre affaire ! Son casier affiche 12 condamnations (vols, violences). Les deux autres, multirécidivistes aussi, ne se sont pas présentés. L’un d’eux est sous bracelet électronique et vient de sortir de prison.

    J’avoue être sonné par ce jugement aberrant qui fait écho à l’injustice vécue par tant de victimes. Je fais bien entendu appel de cette décision !

    Source : Page Facebook de Philippe Vardon

  • Philippe Vardon, élu FN, condamné à 6 mois ferme pour une rixe avec trois jeunes à Fréjus

    Philippe Vardon, conseiller régional Front national en Provence-Alpes-Côte d'Azur, a été condamné à six mois de prison ferme pour une rixe par le tribunal correctionnel de Draguignan, rapporte ce lundi Nice Matin. Les trois autres protagonistes de cette bagarre ont aussi été condamnés.

    Les faits remontent à la soirée du 30 mars 2014, soit le jour du deuxième tour des municipales. L'ancien leader identitaire niçois s'était battu avec trois jeunes Maghrébins à Fréjus, où le frontiste  David Rachline venait d'être élu.

    Philippe Vardon a prévenu qu'il allait faire appel. Selon lui, il a été pris à partie alors qu'il se trouvait dans sa voiture avec sa femme. A l'inverse, les trois jeunes accusent l'élu d'insultes racistes. Malgré la vidéosurveillance et des témoignages, l'origine de ces violences n'a pas pu être établie. 

        leparisien.fr

    A1-8627078-e1456494504402.jpg Vardon.jpg

     

     

  • VIDEO - Alain Escada au colloque de Synthèse nationale le 2 octobre 2016

    http://www.contre-info.com/alain-escada-au-colloque-de-synthese-nationale-dimanche-2-octobre-2016

    Des rappels nécessaires! La marche vers la destruction de la France par l'immigration/invasion.

  • Théorie du genre : pour Vallaud-Belkacem, «le Pape se laisse embarquer par les intégristes»

    http://bcove.me/1djb4acv (lien vidéo)

     

     

    LE SCAN POLITIQUE - Le souverain pontife a dénoncé le «sournois endoctrinement à la théorie du genre» propagé selon lui dans les manuels scolaires français. La ministre s'insurge.

    «Un sournois endoctrinement de la théorie du genre», c'est le message caché que contiendraient certains manuels scolaires du collège selon le pape François. S'exprimant dimanche face des journalistes, dans l'avion qui le ramenait du Caucase, le souverain pontife s'est ému d'une anecdote qui lui aurait été rapportée par un père de famille, effaré que son fils de 10 ans envisage de devenir une fille. C'est dans les manuels scolaires que l'enfant aurait été influencé par la «théorie du genre», qui va selon le Pape, «contre les choses naturelles».

    Des affirmations qui font réagir ce lundi matin la classe politique, et déclenchent une vive colère de la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, invitée sur France Inter. «Je n'imaginais pas que le Pape se laisserait embarquer par des intégristes et leur folie mensongère. Ça me met en colère», s'indigne la ministre.

    «Le Pape semble avoir été convaincu que les enseignants français passeraient leur temps à enseigner aux enfants que dans la vie, on peut changer de sexe», déplore la locataire de la rue de Grenelle. «Je regrette cette parole pour le moins légère et infondée. Il a été lui aussi victime de la campagne de désinformation massive conduite par les intégristes, la fondation Lejeune, Vigigender et d'autres (…) Je conseille au Pape de venir à la rencontre d'enseignants d'écoles françaises et de discuter avec eux, de feuilleter lui-même ces manuels scolaires, et de m'expliquer en quoi il y aurait une théorie du genre qui n'existe pas, par ailleurs», souligne Najat Vallaud-Belkacem.

    «Dans les manuels, on parle de la nécessité de ne pas hiérarchiser entre un genre et un autre», défend-elle, en soulignant le souci de la rue de Grenelle de lutter contre le harcèlement et les violences faites aux femmes. «Dans les programmes scolaires, qui sont de ma responsabilité, y a-t-il écrit que dans la vie, l'égalité entre les femmes et les hommes signifie que l'on peut changer de sexe? Évidemment non», s'indigne encore la ministre.

     

    Chez les Républicains aussi, les propos de l'évêque de Rome laissent dubitatif (sic) la chef de file de la droite parisienne Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée sur Europe 1. «Je crois qu'il est allé un peu vite en besogne (...) D'après ce que je vois, c'est sur la foi d'une anecdote rapportée par un père de famille qui lui a dit: ‘ah mon fils a déclaré qu'il voulait devenir une fille'», résume-t-elle. «Les manuels scolaires, je les regarde de près. Les débats sur la théorie du genre, il y en a déjà eu, et j'ai deux garçons qui ont 11 ans et 7 ans», argue la députée de l'Essonne, mère de famille. «Je n'ai jamais rien trouvé qui ressemble à la théorie du genre et on ne m'a jamais rien rapporté dans l'entourage de l'école qui puisse être, donc j'ai l'impression qu'il est allé un peu vite».

    La sortie du Pape intervient moins de 15 jours avant la manifestation nationale prévue par la Manif pour tous, pour relancer le débat sur la PMA et la GPA. Ce week-end, déjà, François avait dénoncé une «guerre mondiale contre la famille» et le mariage.

  • Calais : la mairie interdit les travaux du mur «anti-intrusions» de migrants

    http://www.leparisien.fr/nord-pas-de-calais/calais-la-mairie-interdit-les-travaux-du-mur-anti-intrusions-de-migrants-03-10-2016-6172359.php

     

    Natacha Bouchart, née Nathalie Keuroglanian[1] le à Lens, est une femme politique française. Membre du mouvement Les Républicains, elle est maire de Calais depuis 2008, sénatrice du Pas-de-Calais de 2011 à 2016, vice-présidente de la région Nord-Pas-de-Calais Picardie depuis 2016.

     Son père est issu de la diaspora arménienne, tandis que sa mère est d'origine polonaise. (Wikipédia)

  • Dossier Tabou sur l’islam : l’Observatoire de la laïcité s’en prend à M6

     

     

    03/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
    Attention. Il est formellement interdit de dire la vérité sur l’islam en France.

    C’est ainsi que le socialiste Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité, a adressé jeudi dernier un courrier à M6 et à Bernard de La Villardière.

    Dans cette missive, Jean-Louis Bianco s’accroche à la ligne « Pas d’amalgame » :

    Je regrette tout traitement sensationnaliste de sujets aussi fondamentaux que la laïcité et la gestion des faits religieux. Notre responsabilité à tous est d’être pédagogues en rappelant objectivement quelles sont les libertés mais aussi quels sont les limites et interdits indépassables dans un cadre laïque.

    Avant la diffusion de Dossier Tabou, Bernard de La Villardière semblait anticiper de telles réactions. « Dès que vous posez la question [sur l’islam] vous avez notamment le Collectif contre l’islamophobie qui pousse des cris d’orfraie. (…) Maintenant, on ne peut plus critiquer quoi que ce soit ou émettre quelques interrogations ou inquiétudes à l’égard de quoi que ce soit sans que l’on vous reproche de faire des amalgames ou de stigmatiser », avait-t-il déclaré.

  • Vivre ensemble ? Oui, mais sans eux ! – par Fabrice Robert

    Fabrice-Robert_P1018050_pt-300x300.jpg Fabrice Robert.jpg

     

     

    Source : Les Identitaires – « Vivre ensemble ? Oui, mais sans eux ! « 

    Vivre ensemble… Et de force si nécessaire ! Tel est le discours porté par la plupart des responsables politiques en France à l’exception de ceux issus du camp patriote.
    Vivre ensemble ? pourquoi pas. Mais encore faudrait-il s’entendre sur ce que recouvre cet « ensemble » ? Vivre aux côtés d’Italiens, d’Allemands, de Suisses, de Flamands ou de Suédois ne pose aucun problème. Ils sont Européens et – à ce titre – font partie de la même communauté de destin. Car contrairement à ceux qui la perçoivent comme une simple « idée », l’Europe représente bien une réalité charnelle, une famille de peuples unis par la même histoire et la même civilisation.

    S’il parait impératif de renforcer les liens entre Européens, le vivre ensemble renvoie malheureusement aujourd’hui à une coexistence forcée avec des populations étrangères présentes sur notre sol. Cette société multiculturelle et multiethnique, nous ne l’avons pas voulue. Cette société multiconflictuelle et multiraciste nous a été imposée par la force. Le peuple n’a jamais été consulté par référendum. Mais comment s’en étonner quand François Hollande déclare que la démocratie ne progresse pas par « le recours au peuple » ?

    Aujourd’hui, le vivre ensemble s’est transformé en cauchemar. Nous sommes alors confrontés quotidiennement au subir ensemble voire au mourir ensemble. Plus possible d’aller à un concert ou à un feu d’artifice sans risquer de devenir la cible aveugle de terroristes islamistes, certains étant considérés comme « Français ». Plus possible de se promener tranquillement dans la rue ou de prendre les transports en commun sans s’exposer à la violence de la racaille des cités. Chaque jour nous offre son lot d’agressions physiques, verbales ou visuelles en tout genre : écoles incendiées, pompiers et policiers caillassés, barbus en djellaba et femmes voilées…

    Dans certains cas, le vivre ensemble a permis le développement de zones entières du territoire où les Français de souche sont devenus minoritaires et ont même parfois totalement disparu, remplacés par des populations extra-européennes.

    Lire la suite

    NOVOpress - 02/10/2016