Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2016

Donald Trump remercie New York

Capture.PNG New York.PNG

04:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

A propos du cardinal Barbarin...

http://breizatao.com/2016/03/17/le-cardinal-barbarin-prom...

03:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Pays-Bas: Geert Wilders devant la justice pour des propos anti-Marocains

Par le 19/03/2016 - FDS

0h34

Le député néerlandais comparaît suite à des propos jugés insultants tenus à l’égard de la communauté marocaine. En mars 2014, après les élections municipales, Geert Wilders avait demandé à ses partisans s’ils voulaient plus ou moins de Marocains dans leur ville. Quand ces derniers avaient répondu « moins », le leader du Parti pour la liberté (PVV) avait ajouté: « Nous allons nous en charger ».

03:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

L'institut Ipsos mis en examen dans l'affaire des sondages de l'Elysée

http://www.bvoltaire.fr/breves/linstitut-ipsos-mis-en-exa...

Lire!

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Norvège: les enfants envoyés dans de faux camps de réfugiés

1023465237.jpg

 

Caricatures
URL courte
Crise migratoire (653)
0106156

L'objectif du projet est de montrer aux enfants les conditions difficiles dans lesquelles sont contraints de vivre les migrants.

 

Les Norvégiens envoient leurs enfants dans de faux camps de réfugiés.

Selon le quotidien, l'ambiance y est tout à fait conforme à celle qui règne dans les camps de réfugiés arrivant en Europe. Les adolescents reçoivent une quantité minimum de nourriture, dorment dans des locaux surpeuplés, des coups de sirène retentissant dans la nuit. En outre, les chefs changent brutalement la température des locaux en pleine nuit.

SPUTNIK

Monstrueux!

00:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

19/03/2016

Cérémonie du 19 mars : Hollande veut «honorer toutes les souffrances»

 

| MAJ :

réagir
29
 

Face à la vive polémique, François Hollande s'est justifié ce samedi de commémorer le cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie pour rendre hommage aux victimes de ce conflit.

 
 



«Le 19 mars 1962 ce n'était pas encore la paix, c'était le début de la sortie de la guerre, dont l'histoire nous apprend qu'elle est bien souvent la source de violence, ce qui fut tragiquement le cas en Algérie avec des représailles, des vengeances, des attentats, des massacres», a déclaré le président de la République, lors d'un discours prononcé devant le mémorial érigé quai Branly (Paris VIIe) pour les victimes de la guerre d'Algérie mais aussi celles des combats en Tunisie et au Maroc.

«Le 19 mars, ce sont les mémoires de toutes les victimes qui sont reconnues», a martelé François Hollande, ajoutant que «le sens de la journée nationale du 19 mars, c'est d'honorer toutes les souffrances». A son initiative de François Hollande, une loi avait été votée au Parlement le 6 décembre 2012 pour faire de ce jour celui «du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie» mais aussi «des combats en Tunisie et au Maroc».

Les harkis y voient une «insulte»

Pour François Hollande, même «s'il y a une plaie qui ne s'est jamais vraiment refermée», il s'agit aujourd'hui de «convoquer l'histoire, non pas pour nous diviser mais pour nous réunir». «Alimenter la guerre des mémoires, c'est rester prisonnier du passé, faire la paix des mémoires c'est regarder vers l'avenir. C'est ce message d'unité et de paix, de rassemblement aussi que j'entendais aujourd'hui en ce 19 mars délivrer devant vous», a lancé le chef de l'Etat en réponse aux critiques venues également de la droite et du Front national contre son initiative. Choisir le 19 mars, «c'est considérer qu'il y a désormais un bon et un mauvais côté de l'Histoire et que la France était du mauvais côté», a ainsi dénoncé vendredi l'ex-président Nicolas Sarkozy, patron du parti Les Républicains.

Pour de nombreuses associations d'anciens combattants et de pieds noirs, le 19 mars marque non pas la fin du conflit algérien, mais le début de l'exil et du massacre de civils et des harkis. Brandissant une pancarte «19 mars» barrée d'un bandeau de deuil, entre 150 et 200 harkis se sont réunis ce samedi, devant le mémorial du camp de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), pour dénoncer leur «abandon» par la France. «Le 19 mars, c'est la date de notre massacre, a lancé Hocine Louanchi, coordinateur du Rassemblement militant de la cause harkie. François Hollande a voulu nous insulter.»

LE PARISIEN

22:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Discours de Viktor Orban : « le temps est venu d’empêcher la destruction de l’Europe »

Discours de Viktor Orban, Premier Ministre de Hongrie, pour la célébration de la fête nationale du 15 mars, au Jardin des Musées à Budapest avec l’accompagnement bruyant des manifestants gauchistes en marge de cette célébration.

 

Serons-nous un peuple d’esclaves ou un peuple libre ?

« Nous ne permettrons pas aux autres de nous dire qui nous laissons entrer dans notre maison et dans notre pays, avec qui nous voulons vivre, et avec qui nous allons partager notre pays.

C’est pour cela que nous refusons les installations forcées de populations … et nous ne permettrons, ni les chantages ni les menaces. »

Le Premier ministre a déclaré que le temps était venu de sonner le tocsin, de se retourner contre les forces hostiles, de résister et de rassembler nos alliés.

« Le temps est venu de brandir les drapeaux des nations fières, le temps est venu d’empêcher la destruction de l’Europe et de préserver l’avenir de l’Europe.

Le temps est venu de demander à tous les citoyens et toutes les nations européennes, quelle que soit leur affiliation politique, d’être unies, … de s’unir ; l’unité de l’Europe doit être rétablie.

Les dirigeants européens et leurs citoyens ne peuvent plus vivre dans deux mondes séparés. »

[…]

 

L’Europe n’est pas libre parce que la liberté commence par pouvoir dire la vérité, ce qui est actuellement interdit.

« Il est interdit de dire que ce ne sont pas des réfugiés qui arrivent sur nos sols mais une menace d’invasion.

Des dizaines de millions de personnes sont prêtes à envahir nos pays, ces masses amènent des crimes et la terreur.

Ces masses humaines, venant d’autres civilisations, sont un danger pour notre mode de vie, notre culture, nos coutumes, nos traditions chrétiennes.

Ceux qui sont déjà chez nous, au lieu de s’intégrer et de s’adapter, ont érigé un monde à part, avec leurs lois, leurs idéaux et ils sont en train de faire exploser l’Europe séculaire, millénaire.

Ces masses humaines sont dirigées vers nous, il ne s’agit pas d’une chaîne d’événements inattendus, mais d’un plan délibéré.

Aujourd’hui, il est interdit de dire à Bruxelles que des dirigeants œuvrent pour acheminer le plus rapidement possible ces masses d’étrangers pour nous coloniser. Cette colonisation vise à remodeler la totalité de l’Europe au niveau religieux et culturel, à transformer ses bases ethniques, à éliminer ainsi le dernier obstacle – les États-nations – pour établir “l’ordre international”.

Bruxelles a volé et englouti par tranches les souverainetés nationales des peuples, et beaucoup de ses fonctionnaires travaillent au plan “États-Unis d’Europe”, plan auquel personne n’a jamais donné son accord.

Désormais, les citoyens européens ont peut-être compris que notre avenir est en jeu. Non seulement, notre prospérité est en danger mais également notre sécurité, notre existence pacifique.

La migration est comme une cours d’eau qui, par la force du courant, emporte ses rives. »

Lire le discours complet sur dreuz.info

22:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Pierre Larti, porte-parole de Génération Identitaire

Reportage de TVL

21:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - L'ennemi public n°1 arrêté à Molenbeek

http://fr.novopress.info/199584/lennemi-public-n1-arrete/...

21:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Manifestation symbolique du Vlaams Belang devant le parlement européen !

tapis-rouge-pour-les-80-milions-de-turcs.png

C’est avec un long tapis rouge de 50 mètres frappé du drapeau turque, placé devant l’entrée principale du parlement européen, que des responsables et élus du Vlaams Belang ont voulu d’une façon symbolique, prouver fermement leur opposition à l’entrée de la Turquie, au sein de l’Union Européenne.

Le texte sur la banderole signifie: « Pas de tapis rouge pour 80 millions de Turcs ! »

Altermedia France Belgique

(merci à Dirk)

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un dolmen en Irlande

Capture.PNG Dolmen Irlande.PNG

Le dolmen de Kilclooney

03:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

C'était un 18 mars...

duprat-fn.jpg

1978 : mort, à Caudebec-en-Caux, du chef de file nationaliste-révolutionnaire et révisionniste François Duprat, à l’âge de 37 ans. Professeur d’histoire et numéro 2 du Front national, il fut victime d’un attentat sophistiqué à la voiture piégée, jamais élucidé.
Les principales pistes restent les services secrets français et ceux d’Israël.

Contre-info.com

 

03:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

"Respectueuse, la Russie laisse aux Syriens la gloire de leur Victoire"

https://fr.sputniknews.com/international/2016031810234966...

03:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les photos de la petite-fille de Staline font voir rouge aux communistes

Capture.PNG  staline petite-fille.PNG

 

© Sputnik.
Russie
URL courte
4376151620

Les communistes russes demandent à la petite-fille de Joseph Staline de vendre son entreprise et faire don de son argent à leur parti.

Les photos de la petite-fille de l'ex-dirigeant de l'URSS Joseph Staline, devenues très populaires ces derniers temps sur Internet, ont provoqué la colère au sein du Parti communiste de Russie. Le porte-parole du parti estime que Chrese Evans doit renoncer à déshonorer le nom de son célèbre grand-père et se joindre à la lutte contre l'impérialisme américain.

"Lors de la prochaine réunion du Bureau politique, nous allons adresser une lettre ouverte à la petite-fille de Staline afin qu'elle cesse de déshonorer le nom de son célèbre grand-père", a déclaré à Sputnik un membre du comité central du Parti communiste de Russie, Sergueï Malinkovich.

L'homme politique estime qu'au lieu de choquer le public avec son physique sauvage, Mme Evans devrait se joindre à la lutte contre l'impérialisme américain et protéger les droits des Noirs et des Indiens aux États-Unis. M. Malinkovich appelle également la petite-fille de Staline à vendre ses activités commerciales et à faire don de son argent à son parti.

 

Les photos de Mme Evans n'ont pas laissé indifférents les visiteurs de notre site. Mais leur réaction au physique surprenant de la petite-fille de Staline est plus indulgente. Selon un sondage de Sputnik, 70% des lecteurs de Sputnik chinois estiment que le physique est une affaire personnelle et chacun a le droit de s'habiller comme il veut. Seul un quart des lecteurs de Sputnik estiment que le comportement de Mme Evans est indigne d'une petite-fille d'un homme politique célèbre. 15% d'entre eux pensent qu'une déportation dans un camp de concentration servirait de bonne leçon à Mme Evans.

Agée de 44 ans, Chrese Evans est la fille de William Peters et Svetlana Allilouïeva. Elle habite aux environs de Portland, dans l'Oregon (nord-ouest des États-Unis). Son attitude envers son grand-père est plutôt négative. Dans une interview accordée au magazine Paris Match, elle a indiqué: "Staline n'est pas mon nom de famille, c'est un pseudonyme bolchevique. Ma famille, ce sont les Djougachvili, des Russes d'origine géorgienne".

 

Les photos de Chrese Evans sont devenues rapidement très populaires sur Internet. Elles ont été publiées en mars 2015 sur sa page Facebook.

02:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Florian Philippot sur RFI


Floriant Philippot (FN): «Nous voulons des... par rfi

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Paris inaugure la nouvelle église orthodoxe russe du quai Branly

Bertrand Delanoë "ne portait pas le projet dans son cœur"

L’inauguration aura lieu samedi 19 mars, quai Branly en présence du vice-Premier ministre russe.

   

Situé quai Branly, dans l’ancien siège de Météo France et a deux pas de la tour Eiffel, l’édifice comprendra un centre paroissial (avec bureaux et appartements meublés), une école primaire franco-russe, un centre culturel comprenant une librairie, des salles d’exposition et un café.

L’opération, chapeautée par Bouygues Construction, devrait prendre toute la matinée. Selon 20 minutes, l’avenue Rapp sera fermée à la circulation pour l’occasion ce vendredi 18 et ce samedi 19 mars, de la place de la Résistance à la rue de l’Université.

Car ce weekend, en présence du vice-Premier ministre russe, il s’agira de débuter la pose des cinq dômes prévus sur le toit de la future église. Construits par Multiplast, une entreprise vannetaise, et acheminés par convoi exceptionnel à Paris, ces dômes seront constitués de vingt pétales dorés.

Pourtant ce samedi, seul le dôme central sera mis en place. Jean-Michel Wilmotte, l’architecte du projet, en parle comme « un phare urbain dans le paysage parisien ». Lourd de neuf tonnes, il fait en effet 12 mètres de haut et 11 mètres de diamètre.

Depuis 2009, le terrain de 4200 m² est propriété du Kremlin, qui a entrepris d’y construire un centre spirituel et culturel orthodoxe. Mis en vente par l’État, la Russie avait été la première à revendiquer ce terrain, devançant le Canada et l’Arabie Saoudite. D’après Le Monde, le gouvernement russe aurait déboursé la somme de 170 millions d’euros.

Le chemin a néanmoins été semé d’embuches pour en arriver jusque là. L’ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, ne portant pas le projet dans son cœur – il a qualifié son architecture de « parodie » – aurait tenté d’empêcher la délivrance d’un permis de construire explique le site d’architecture le Courrier de l’architecte. Le projet aurait aussi coincé sur le plan architectural : la première esquisse de l’architecte espagnol d’origine russe Manuel Nunez Yanowski, qui prévoyait une immense canopée de verre, avait rencontré la nette opposition de Bertrand Delanoë.

En outre, le projet aurait également posé quelques contraintes sur le plan sécuritaire. « L’une des craintes étaient que les services secrets russes se servent du site pour intercepter des communications », explique Nicolas Kazarian, chercheur à l’Iris, cité par 20 minutes. Selon Le Monde, les services du renseignement français auraient obtenu que des systèmes de brouillages soient déployés sur la zone.

Pourtant, le destin du futur centre orthodoxe russe à Paris aurait été scellé dès 2007, lorsque le président Nicolas Sarkozy, fraîchement élu à l’époque, avait rencontré le Patriarche Alexis II (décédé en décembre 2008). Ce dernier avait convaincu le président français de la nécessité de construire un grand centre religieux russe à Paris, le seul lieu de culte orthodoxe russe d’envergure étant la cathédrale Alexandre Nevski dans le 8ème arrondissement.

Pour Moscou, il s’agirait surtout de favoriser le rayonnement de la Russie, explique Nicolas Kazarian, cité par 20 minutes : « Ce nouvel édifice va poser l’église russe comme un acteur majeur dans le paysage orthodoxe français (500 000 fidèles environ) mais devrait aussi contribuer à son rayonnement plus largement en occident. C’est un moyen de promouvoir le soft power russe. »

01:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Capturé à Molenbeek, Abdeslam détient les secrets du 13 novembre

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/03/18/01016-...

+ INFOGRAPHIE, PHOTOS

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

EN DIRECT. Attentats de Paris : cinq personnes arrêtées en Belgique dont Salah Abdeslam

http://www.leparisien.fr/faits-divers/en-direct-empreinte...

+ VIDEOS

(mise à jour à 23h24)

00:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

18/03/2016

Rappelle-toi Libé, quand tu aimais beaucoup les enfants…

1468706_439611339581595_2852409367739468168_n.jpg

 Download PDF

Libération publiait, mardi, un article au vitriol dénonçant, à juste titre, les actes pédophiles ô combien honteux d’une minorité de prêtres catholiques et la non moins honteuse couverture qui leur aurait été offerte – la justice n’a pas statué – par le cardinal Barbarin. À la lecture de cet article, on est néanmoins en droit de se demander si les journalistes, et en particulier ceux de la presse subventionnée aux ordres du Parti socialiste, souffrent d’amnésie ou se moquent ostensiblement de leurs lecteurs toujours moins nombreux.

En effet, il y a de quoi rester pantois devant l’impunité d’une certaine caste d’intouchables, celle des intellectuels de gauche. Spécifiquement face au crime terrible qu’est la pédophilie, peut-être le pire d’entre tous. Nombre d’entre eux ont, par le passé, franchi la ligne rouge en assouvissant et en assumant ouvertement leurs plus abjectes pulsions sans jamais être inquiétés par la justice ni freinés dans leurs carrières respectives.

Revenons sur les faits, au hasard de ma connaissance, qui bien entendu est loin, très loin d’être exhaustive.

En 1977, trois inculpés pour attentat à la pudeur sur mineur de moins de 15 ans (excusez du peu) croupissent à la place qui est la leur, à savoir en prison, et ce depuis trois ans. Un certain nombre de personnages, parmi lesquels Guy Hocquenghem, Patrice Chéreau, Philippe Sollers et Gabriel Matzneff, de grands penseurs français, mais aussi Jack Lang, Bernard Kouchner, ex-ministres de la République, Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre, deux philosophes portés au pinacle pour leurs combats ainsi que leurs écrits, signent une tribune de soutien dans Le Monde, parue le 26 janvier 1977 sous le titre « Trois ans de prison pour des caresses et un baiser, ça suffit ! »

Quelque temps plus tard, Libération publie un long papier titré « Apprenons l’amour à nos enfants », à l’illustration tristement non équivoque*. Je me garderai bien de la publier ici, mais grâce à notre ami Google, elle demeure assez simple à retrouver pour ceux qui auraient la curiosité et le courage de chercher.

On verra aussi, au début des années 80, le même journal Libération donner la parole à un certain Jacques Dugué, pédophile notoire arrêté un peu plus tard dans le cadre d’une affaire de viol et de pornographie enfantine (là encore, excusez du peu), et militer ouvertement pour la sexualisation des enfants à travers des articles de son fondateur Serge July, qui défendait l’idée que l’on puisse aimer des enfants physiquement. Bien entendu, quiconque se permettra d’émettre la moindre critique quant à la morale douteuse de telles pratiques sera aussitôt accusé d’être réactionnaire. Déjà, à l’époque, les vieilles méthodes de terrorisme intellectuel étaient utilisées.

Évidemment, il ne faudrait pas omettre l’inénarrable Daniel Cohn-Bendit, dit Dany le rouge, chef de file des Verts et député européen, qui se vante à travers son livre Le Grand Bazar se faire ouvrir la braguette et chatouiller par des enfants, et d’en être tout excité.

Tout cela est passé de mode vers la seconde moitié des années 80. Probablement le monde n’était-il pas prêt, que voulez-vous : les « réacs » et les « bourgeois » avaient triomphé pour cette fois. Néanmoins, le mal était fait. Et comme je le disais plus haut, aucun de ces individus n’a été inquiété. Pire encore : tous ont été érigés en « grands » de leur époque et ont occupé, voire occupent encore, les plus hautes fonctions politico-médiatiques et dispensent à tout va leurs vérités absolues et autres leçons de morale comme si de rien n’était.

  • Jérémie Massart – Boulevard Voltaire

Libération: résumé de 40 ans de son amour des enfants!

* Libération du 05/11/1977.

(Liens établis par Délit d’images)

21:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Marion Maréchal-Le Pen craint que le mariage gay « ouvre la voie » à la polygamie, le lobby homo fait semblant de ne pas comprendre

 




7
 
Download PDF

Marion Maréchal-Le Pen a dit craindre ce mercredi que la reconnaissance du mariage homosexuel « ouvre la voie à de très nombreuses dérives », dont des demandes de reconnaissance de la polygamie, lors d’une conférence de presse à Milan avec ses alliés de la Ligue du Nord.


NDF

21:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)