Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2013

Une petite crèche provençale

photo 1.JPG

(Photo EB)

02:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Noël est le point de départ de notre civilisation

 

A propos du matérialisme dégoulinant à Noël, on peut lire sur le site du candidat RBM à St Malo :

"Bref, on parlera de tout, sauf des raisons qui ont fait de Noël cette fête si populaire et qui s’inscrivent au plus profond de notre histoire : la naissance de l’Enfant-Dieu et sa conséquence, le développement d’une civilisation chrétienne qui a forgé l’âme de la France.

Le Rassemblement Bleu Marine et avec lui la grande majorité des Français est attaché à l’histoire de notre pays et souhaite que son passé soit mis en valeur quand l’occasion se présente. Or Noël est bien le point de départ, au moins historique si on ne veut pas lui donner de dimension surnaturelle, de cette civilisation qui s’est répandue dans tout l’Occident et qui a donné à la France ses mœurs, sa richesse culturelle, son identité. C’est un fait historique et il faut être aveugle ou ignorant crasse pour le nier.

Il eut donc été normal que tous ceux qui promeuvent la culture à St Malo aient eu soin de profiter de l’occasion pour rappeler aux petits Malouins que l’événement qu’ils fêtent à Noël c’est le début de la civilisation chrétienne qui a façonné l’identité de leur pays.

Que l’on note bien qu’il ne s’agit pas ici d’une revendication à caractère religieux. Il n’est pas question de demander à la mairie de faire la promotion du christianisme, il ne s’agit que d’un sujet culturel et historique qui touche aux racines de la France. Ou alors, il ne reste plus qu’à débaptiser notre commune car l’esprit chagrin de ceux qui s’offusqueraient de voir une crèche dans les rues de notre ville pourrait les conduire à demander le changement de nom de Saint Malo, trop calotin à leurs yeux !"

Michel Janva

Le Salon Beige - 23 12 13

01:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Le gros mensonge de Nelson Mandela, par Bernard Lugan

mandela-slovo-MPI-300x259.jpg

Winnie, Mandela et Joe Slovo

samedi 21 décembre 2013

 

 
Un communiqué du SACP (South African Communist Party) en date du 6 décembre 2013 nous apprend officiellement ce dont l’on se doutait, mais qui n’avait jamais été réellement établi, à savoir que le « camarade Nelson Mandela » était un haut dirigeant communiste puisqu’il « (…) ne faisait pas seulement partie du SACP, mais également de son Comité central ».
Pourquoi a-t-il toujours démenti, tant oralement que par écrit, avoir été membre du SACP ? Pourquoi donc a-t-il menti ?
 
Un retour en arrière s’impose. En 1960, quand Nelson Mandela fut nommé-coopté au Comité central du SACP, le monde était en pleine « guerre froide » et les soviétiques avaient décidé de menacer la route du Cap, vitale pour ce qui était alors l’ « Occident », en déstabilisant le pays qui en était le gardien, à savoir l’Afrique du Sud. Pour l’URSS, la lutte contre l’apartheid fut le moyen de populariser cette stratégie en lui donnant un « habillage » moral. La mission que le KGB confia alors à Nelson Mandela, fut de prendre le contrôle de l’ANC au profit du SACP en évinçant la vieille garde réformiste et non-violente qui le contrôlait, afin de lui faire adopter  la lutte armée.
 
Aidé par Yossef Mashel Slovo, dit Joe Slovo, un officier supérieur du KGB, Nelson Mandela s’acquitta parfaitement de ces deux missions. Il réussit ainsi à imposer la création de l’Umkhonto we Sizwe, l’aile militaire et terroriste de l’ANC dont il fut le premier chef. Il transforma également l’ANC en une simple courroie de transmission du SACP. En 1989, sur les 30 membres de son comité directeur, quatre ou cinq revendiquaient ainsi officiellement leur appartenance au SACP cependant que plus d’une vingtaine étaient des membres clandestins du parti ayant reçu l’ordre de cacher leur appartenance afin de ne pas effaroucher les « compagnons de route » et les « idiots utiles ». 
 
Le SACP a donc brisé un secret jusque là bien gardé et cela, au risque d’écorner le mythe Mandela. Pourquoi?
La réponse est d’une grande simplicité : le SACP est politiquement en perdition car il est perçu par les Noirs comme un parti archaïque « blanc » et « indien ». Or, depuis 1994, la vie politique sud-africaine repose sur un partage du pouvoir, donc des postes et des prébendes, entre l’ANC, le syndicat Cosatu et le SACP. Il s’agit de l’Alliance tripartite. Cette rente de situation est aujourd’hui fortement contestée par de nouvelles forces politiques noires demandant que les « dépouilles opimes » étatiques soient repartagées à la lumière de la véritable représentativité des uns et des autres. Afin de tenter de conserver sa place au sein de l’Alliance tripartite, le SACP à bout de souffle a donc révélé que le « grand homme » était un de ses dirigeants…
Ce misérable calcul boutiquier aura du moins un grand avantage car il permettra peut-être d’ouvrir les yeux à ceux qui pleurent un Nelson Mandela pacificateur-rédempteur alors qu’il était en réalité un agent du KGB, une « taupe communiste » dans le vocabulaire de la « guerre froide »…
Je souhaite donc un  bon réveil après l’hypnose à ceux qui ont cru voir en lui le messie d’une nouvelle religion universelle

Bernard Lugan
21/12/13

00:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

23/12/2013

SIONA reçoit Nathalie Kosciusko-Morizet

nmksiona.jpg

 
Publié le 23 Décembre 2013

 

 
 

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la Mairie de Paris, a été reçue le 18 décembre 2013, par le bureau de SIONA. Autour de son Président Roger Pinto, étaient présents Ariel Amar, Conseiller du Président du CRIF, Sammy Ghozlan, Vice-président du Consistoire et Président du BNVCA, Armand Amsellem, Président de la Fédération sépharade, Moshé Cohen Sabban Président de JForum et plusieurs Présidents de Communautés.

 

« Nathalie Kosciusko-Morizet a longuement évoqué sa connaissance d’Israël dont elle a vanté l’avancée technologique »

Roger Pinto a introduit le débat en insistant sur 3 thèmes, Paris, le combat contre l’antisémitisme, Israël et Jérusalem.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet a longuement évoqué sa connaissance d’Israël dont elle a vanté l’avancée technologique de ce petit pays novateur et dynamique. Elle a insisté sur les points communs entre Paris et Tel-Aviv.

 

Un consensus s’est vite trouvé sur le constat que la ville de Paris dispose de magnifiques atouts pas exploités ou peu productifs. Elle a regretté que Paris ait perdu sa force d’attraction et de rayonnement.

 

Elle aborda les problèmes de circulation et de sécurité auxquels elle a l’intention de beaucoup s’impliquer.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet s’est montrée favorable à la continuité des carrés Juifs dans les cimetières parisiens, à l’ouverture des magasins le dimanche…

 

À la question sur Jérusalem, capitale unifiée de l’État d’Israël, Nathalie Kosciusko-Morizet est restée discrète.

 

Sur le rapport récent et très controversé portant sur l’intégration, Nathalie Kosciusko-Morizet a insisté sur une politique municipale forte dans sa mission républicaine et de vie en commun.

CRIF

22:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Facebook surveille même ce que vous avez « failli » publier…

 

Que savait-on déjà de Facebook ? Que ce que l’on y mettait n’avait de privé que le nom. Que cette photo de vous, roulant sous la table, à l’issue de la soirée d’intégration de votre école de commerce, destinée à l’origine à n’être partagée qu’avec vos copains de biture, finirait peut-être, cinq ans plus tard, par être examinée par celui qui, sans elle, aurait pu devenir votre employeur.
facebook

On savait aussi que ce qui était publié l’était pour la vie. Ces blagues graveleuses, ces prises de position à l’emporte-pièce que vous avez publiées avec l’inconséquence de vos 18 ans, puis supprimées en rentrant dans la vie active parce qu’elles ne siéent plus avec votre condition de cadre respectable, n’ont pas réellement disparu pour qui se donnerait les moyens de les retrouver.

On le savait et on l’avait accepté. Parce qu’on ne peut rien y faire. Parce que Facebook est plus fort que vous. Le symbole même de la servitude volontaire.

Ce que l’on ne sait pas – ce que l’on vient d’apprendre –, c’est que ce flicage à perpétuité concerne aussi ce que vous n’avez jamais publié. Seulement à peine esquissé. Ces mots tapés en vitesse sous le coup de l’émotion. Ces insultes outrancières, ces déclarations ampoulées, ces réponses mal torchées et mal ficelées qui, d’un coup, vous ont fait honte et que vous avez effacées avant de les poster comme on roule en boule une lettre que l’on n’enverra jamais, sont conservées par Facebook. À la manière de ces brouillons qui s’enregistrent au fur et à mesure sur Gmail…

On dit qu’avec Facebook, on n’a pas de vrais amis. Mais on a, semble-t-il, un vrai ennemi.

C’est ce que révèle une étude publiée par deux Américains travaillant pour Facebook et ayant précisément étudié le comportement « d’autocensure » de cinq millions d’utilisateurs anglophones. Parce que vous pensiez peut-être qu’une boîte ambitieuse comme Facebook n’avait pas de service Recherche & Développement ? Qu’elle se contenterait de vivoter ad vitam sur le concept d’amitié virtuelle sans chercher d’autres débouchés pour tout ce qu’elle peut stocker, comme un équarrisseur qui se contenterait de brûler les carcasses sans vendre le cuir ni la fourrure ?

Au Zuckerbergland, pas de droit à l’oubli, au repentir, aux mots qui dépassent la pensée. Et ces non-dits, ou plutôt ces non-écrits, ont évidemment un prodigieux intérêt puisqu’ils sont le reflet de votre impulsivité primaire avant qu’elle ne soit bridée par la raison. Le début du flicage de l’esprit, en somme, car ce que l’on a manqué écrire, c’est ce que l’on a pensé très fort… à l’état brut, avant d’être aseptisé, limé, arrondi, contrôlé et déclaré bon pour l’exportation vers les amis. Un prodigieux intérêt commercial, mais aussi – pourquoi pas ? – judiciaire… Vous avez le droit de garder le silence, tout ce que vous posterez, mais aussi tout ce que vous avez failli poster, pourra être retenu contre vous.

On dit qu’avec Facebook, on n’a pas de vrais amis. Mais on a, semble-t-il, un vrai ennemi. Par un curieux paradoxe, les réseaux sociaux risquent bien, à terme, d’aliéner aussi puissamment la parole qu’ils l’ont libérée ces dernières années.

Boulevard Voltaire

Gabrielle Cluzel

20:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un député proteste contre profanation de l'église de la Madeleine et le racisme anti-catho

Tweet-Sénastien-Huyghe.jpg

huyghe26fev10-620x300.jpg

 

Député de la 5ème circonscription du Nord depuis 2002, Sébastien Huyghe (UMP/Réformateur) a osé un tweet remarquable le 20 décembre au soir, où il proteste contre la honteuse profanation de l’église de la Madeleine de Paris par une militante – ou une stipendiée ? – du groupe Femen. Qu’il en soit ici publiquement remercié.

C’est pour moi l’occasion de rappeler à tous les lecteurs de L’Obs de signer et de faire signer notre pétition au Premier Ministre pour la dissolution immédiate du groupe Femen et l’expulsion de sa meneuse ! On compte sur vous…

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/femen-un-tweet-remarquable-dun-depute-du-nord#sthash.TLtmRDfJ.dpuf

20:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Un pédocriminel français récidiviste avait acheté un enfant marocain pour en faire son esclave sexuel

La nouvelle est des plus glaçante : un pédophile français habitant Nice vient d’être condamné par la Justice de son pays pour avoir « acheté » un enfant marocain pour en faire son esclave sexuel.

L’information émane de Nice Matin : un agent hospitalier niçois avait acheté en 2010 un bambin de 12 mois au Maroc. Il a été condamné ce vendredi à Nice à 20 ans de réclusion pour les viols ou les agressions sexuelles de trois enfants. Parmi les victimes de Georges C., 60 ans, figure ce prétendu « fils ».

« En réalité, un enfant qu’il a acheté 2 000 euros (à peu près 20 000 dirhams) à une prostituée au Maroc pour qu’il devienne son esclave sexuel », précise le journal.

C’est à un internaute marocain, intrigué par les mails explicites du pédophile, qu’on doit l’arrestation du prédateur puisque c’est le même cyberactiviste qui a alerté les gendarmes.

George C avait déjà été interpellé en 2010. Il avait été remis en liberté après onze mois de détention. Comparaissant en état de liberté, il a de nouveau été arrêté à l’énoncé du verdict puis emmené en détention.

E&R

20:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Val d'Oise : une octogénaire meurt lors du cambriolage de sa maison à Moisselles

 

Frédéric Naizot | Publié le 23.12.2013, 11h04 | Mise à jour : 12h30

 

 

(.)

                  

                                                         

Une octogénaire est morte, dimanche soir, pendant le cambriolage de son pavillon de Moisselles, petite commune au nord de Sarcelles (Val d'Oise). Son mari, ancien patron d’une entreprise de BTP, a été blessé et hospitalisé.

Il était près de 20h30 quand selon le parquet de Pontoise, «quatre individus auraient agressé ce couple» dans leur vaste propriété située rue de , dans le centre ville.

 
 

Les circonstances exactes de la de la vieille dame n’ont pas encore été révélées et on ne sait pas si les malfaiteurs ont emporté un butin. «Le mari a été blessé et assommé», et sa femme est décédée, a seulement fait savoir le parquet. 

Après avoir repris connaissance, l'homme âgé de 84 ans a prévenu les secours. «Très choqué, il a été hospitalisé», a précisé cette source.

 

L' a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Versailles.

     

LeParisien.fr

19:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Réaction de Marine Le Pen à l’avis rendu par le Conseil d’Etat sur les mères d’élèves accompagnatrices

854396.jpg

    Communiqué / 23 décembre 2013

L’avis du Conseil d’Etat autorisant les mères d’élèves accompagnant les enfants lors des sorties scolaires à porter le voile confirme l’affaiblissement considérable du principe de laïcité dans notre pays.

Marine Le Pen demande instamment au ministre de l’Education nationale de ne pas suivre cet avis, d’ailleurs non contraignant, et de maintenir l’interdiction absolue des signes religieux ostensibles, lors des sorties scolaires.

Cette interdiction ne doit plus être soumise au bon vouloir d’un ministre ou d’une circulaire. C’est pourquoi Marine Le Pen invite le gouvernement à proposer au Parlement le vote d’une loi interdisant de façon définitive ces signes religieux ostensibles chez les accompagnants.

Devant la progression inquiétante du communautarisme et des revendications politico-religieuses, l’unité de la Nation est chaque jour un peu plus mise en danger. Dans ce contexte, loin des hésitations et des errements qui prévalent au sommet de l’Etat, seule une offensive laïque majeure face à tous les obscurantismes permettra de stabiliser nos principes essentiels.

Quelle honte, ce Conseil d'Etat islamisé, qui a perdu toute indépendance!

19:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un couple abattu à la terrasse d'un café à Paris (XIVe) - 23 12 13

18:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Réaction de Florian Philippot aux propos de François Hollande sur Valls et l'Algérie

18:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Wallerand de Saint-Just, candidat FN à la Mairie de Paris: reportage BFMTV

18:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Voeux de Noël de Marine Le Pen

MEILLEURS VOEUX POUR VOUS AUSSI, MARINE ! JOYEUX NOËL !

18:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Moselle. Des instituteurs terrorisés par leurs élèves de 10 ans ne veulent plus faire cours

 

Publié le 21/12/2013 à 11:13, Mis à jour le 22/12/2013 à 10:30

 

Violence dans un établissement scolaire

Violence dans un établissement scolaire

            

La situation est devenue incontrôlable dans une école primaire de Petite-Roselle, en Moselle. Mardi matin, les parents d'élèves ont découvert que 8 instituteurs refusaient de faire cours. La cause? Ils se déclarent terrorisés par les enfants!

Le personnel enseignant s'est mis en arrêt maladie, invoquant un "choc psychologique". En effet un groupe d'élève se révèle incontrôlable depuis la rentrée, frappant leurs petits camarades, crachant sur leur professeurs et proférant des insultes à longueur de journée. Les instituteurs estiment que les punitions n'ont absolument aucun effet sur eux. "Pour une école primaire, avoir des enfants qui tapent leurs professeurs, qui les insultent et qui leur crachent dessus, c'est aberrant", confie une mère.

L'académie a toutefois condamné la réaction des instituteurs, estimant que cette "attitude (...) n'est pas acceptable parce que (...) l'école était tout à fait informée des avancées sur ce dossier". Une réunion aura lieu à la rentrée prochaine pour clarifier la situation avec les parents d'élèves. De plus, sur les 12 enfants placés en foyer éducatif qu'accueille l'école, deux vont être définitivement extraits de l'établissement.

17:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO - La crèche de Noël expliquée par de petits Américains

Portland Christian Center

HAPPY CHRISMAS!


15:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

22/12/2013

La facture de la grippe A s’alourdit

article_roselyne.jpg

 

La campagne de vaccination contre le virus H1N1 organisée à l’hiver 2009-2010 n’en finit pas de faire parler d’elle. Les dossiers de demande d’indemnisation s’accumulent, selon une information Le Parisien.

Un grand gâchis. La campagne de vaccination contre la grippe A restera dans les annales comme un gouffre financier. En plus des 660 millions d’euros déboursés pour 94 millions de doses de vaccins jamais utilisés, l’État doit désormais faire face à des demandes d’indemnisation liées aux effets secondaires du vaccin contre ce virus grippal.

Le Parisien révèle que les pouvoirs publics, à travers l’Oniam (Office national d’indemnisation des accidents médicaux), ont déjà dû mettre la main à la poche en dédommageant six personnes ayant souffert de narcolepsie après avoir été vaccinés. Et quinze autres dossiers de demandes d’indemnisation devraient suivre.

L’ardoise pourrait s’élever à 300 000 € selon le journal. Avec la totalité des 21 dossiers examinés, le coût global des indemnisations serait compris entre 1 et 2 millions d’euros, toujours selon Le Parisien.

Une soixantaine de cas de narcolepsie

En 2009, ce sont 5,7 millions de Français qui ont été vaccinés contre la grippe H1N1 avec le Pandemrix ou le Panenza. Une étude du Pr Yves Dauvilliers, neurologue et directeur du laboratoire de sommeil au CHU Montpellier, avait révélé en septembre dernier que le vaccin contre la grippe H1N1, que ce soit le Pandemrix ou le Panenza, a entraîné des cas de narcolepsie chez une soixantaine de patients.

La narcolepsie est une maladie qui se caractérise par des endormissements intempestifs.

E&R

22:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

GPA: l'avocat de Marc-Olivier Fogiel met en demeure le site Le Salon Beige

 http://www.egaliteetreconciliation.fr/GPA-L-avocat-de-Mar...

20:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Avortement en Espagne : « colère » du PS en France - 22/12/2013

  

Avortement en Espagne : « colère » du PS

 

Par La Voix de la Russie | Le Parti socialiste français a exprimé samedi « sa colère » après l'adoption par le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy d'un projet de loi limitant fortement le droit à l'avortement.

« Ce projet de loi pose des conditions très restrictives au droit à l'avortement, dans l'unique but de le faire disparaître », affirme le PS dans un communiqué signé notamment par son premier secrétaire Harlem Désir, et sa secrétaire nationale aux droits des femmes Adeline Hazan.

« La droite européenne a une fois de plus montré son vrai visage : un visage réactionnaire, inspiré par les pires idéologies anti-choix, et opposé à ce que les femmes puissent décider librement de leur destin », poursuit-il.
« En France, au contraire, le gouvernement a choisi de faire avancer le droit à l'avortement, en instaurant le remboursement à 100 % de l'IVG par la sécurité sociale notamment », souligne-t-il, ajoutant que « la défense des droits des femmes est toujours emblématique de ce qui différencie la droite et la gauche, en France comme en Europe.

ALTERINFO

 

 


 

19:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Insigne nazi : plusieurs militaires sont concernés

 

 

Une photo montre un soldat français en mission à Bangui portant un écusson frappé de la devise des SS. L’armée enquête.

Nathalie Schuck | Publié le 22.12.2013, 11h18

 

 


Bangui (République centrafricaine), mardi. 
Sur la tenue de ce soldat, un écusson frappé de la citation « Meine Ehre Heisst Treue » (« Mon honneur s’appelle fidélité »)… la devise des SS.

Bangui (République centrafricaine), mardi. Sur la tenue de ce soldat, un écusson frappé de la citation « Meine Ehre Heisst Treue » (« Mon honneur s’appelle fidélité »)… la devise des SS.

                

 

 

 

 

 

Voilà qui fait tache après le précédent du soldat français arborant un foulard représentant une tête de mort lors de l’opération Serval au Mali. L’armée est cette fois confrontée à des clichés montrant un ou plusieurs militaires engagés dans l’opération Sangaris en Centrafrique, arborant à l’épaule un écusson tricolore scratché ou cousu sur leur tenue kaki, frappé de l’énigmatique chiffre « 32 ». Et surtout de cette citation en allemand de prime abord peu visible : « Meine Ehre Heisst Treue » (« Mon honneur s’appelle fidélité »). Or, il s’agit de la devise des SS de l’Allemagne nazie…

Mis en ligne sur une page officielle de l’armée, un de ces clichés a été retiré vendredi. Mais il existe toujours une autre photo de l’AFP prise lors d’une patrouille à Bangui, montrant un soldat français portant ce même macaron. Sans que l’on puisse déterminer précisément s’il s’agit ou non du même homme. Hier, un soldat a été identifié comme appartenant au 8e RPIMa de Castres (régiment de parachutistes d’infanterie de marine). Ce régiment avait déploré la mort de deux militaires dans une embuscade à Bangui le 10 décembre.

Ce n’est pas un acte isolé

Selon nos informations, il ne s’agirait pas d’un acte isolé puisqu’il y aurait plusieurs militaires en cause. « Il y a d’autres soldats qui ont ce patch », assure une source officielle, qui évalue le nombre d’hommes concernés à « moins de dix a priori », mais relève que, « comme il y a enquête, les gars ne sont pas idiots et l’ont tous retiré ». De même source, on relativise en mettant l’affaire sur le compte de la jeunesse des soldats déployés sur le terrain — âgés d’une vingtaine d’années — et d’une « vieille tradition idiote ». Et pas, balaie-t-on, d’une adhésion à l’idéologie nazie. Quant au chiffre 32, il pourrait désigner l’unité combattante. Signe que l’armée prend toutefois l’affaire très au sérieux, une enquête de commandement a été diligentée par le grand patron des armées, l’amiral Edouard Guillaud : le niveau le plus élevé en matière d’investigation militaire. Elle a été confiée au général Francisco Soriano, qui commande Sangaris.

Porte-parole de l’état-major des armées, le colonel Gilles Jaron condamnait hier un acte « inadmissible » et « blessant » qui « ne reflète pas l’image générale des armées ». Et promettait une « suspension immédiate ». Pour les 1 600 soldats français engagés à Bangui, où les exactions ont repris de plus belle, le coup est rude. « Ils vont se dire : on dort trois heures par nuit, on va au carton et on nous em… pour un écusson », soupire un officiel, dépité par un geste qui peut « bousiller l’image de l’armée ».






 

 

Le Parisien

18:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le discours de François Hollande au CRIF le 16 décembe 2013

Pour sa plaisanterie sur Valls et l'Algérie, Hollande a exprimé  "ses regrets". Vous pouvez écouter sa "petite phrase" au début de cette vidéo.

18:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)