Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2013

Frigide Barjot demande aux autorités d’envoyer en prison Philippe Vardon

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
 

 

Frigide Barjot demande aux autorités d'envoyer en prison Philippe VardonInvitée ce vendredi du « Petit journal » de Canal +, Frigide Barjot a demandé à Manuel Valls d’envoyer en prison, sans autre forme de procès, Philippe Vardon, un des dirigeants du Bloc identitaire pourtant impliqué dans… aucune violence contre les homosexuels ou les forces de l’ordre ces derniers jours, manifestement du fait de sa seule présence à la Manif pour Tous du 24 mars. Contacté par Nouvelles de France, ce dernier nous confie « [avoir] refusé d’accréditer une équipe du « Petit journal » à [leur] dernière convention car ils ne voulaient pas nous inviter en plateau afin que nous puissions répondre à leur film qui n’aurait pas manqué d’être moqueur ». Ils se sont quand même rendus à Orange et, parce qu’ils insistaient pour rentrer, « je les ai vraiment humilié sur le parking. Ils sont repartis pas très contents », explique Philippe Vardon qui pense que « ceci explique leur acharnement contre moi ». N’ayant pas encore vu les images, le président de Nissa Rebela « condamne tout amalgame entre la Manif pour Tous et les agresseurs du bar de Lille comme [il] condamne tout amalgame entre le Bloc identitaire et des groupuscules ». « Nous prônons pour notre part l’action pacifique », insiste-t-il.

« Vous voulez envoyer en prison tout le monde, vous », s’est amusé Yann Barthès pendant l’émission. Frigide Barjot a également promis vendredi d’assister à la parodie homosexuelle de mariage d’un ami.

Nouvelles de France

00:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

19/04/2013

Attaque du RER D: Mohammed a été relaxé ! 19/04/13

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/attaque-...

 

NdB: Nous nous félicitons de cette décision. Ce jeune  homme avait raison d'être confiant dans la justice de son pays.

 

 

 

 

21:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Lettre ouverte des 67 «salopards» au Gouvernement

 

Exclusif. Incarcérés pour rien…
Nous étions soixante‐sept. Des jeunes aux casiers intacts, des jeunes dont la politesse le  dispute l’honnêteté, des jeunes qui ne vont dans les commissariats que pour recourir à la protection des forces de l’ordre contre les malfaiteurs. Nous étions la France enfermée parce qu’elle veut exprimer calmement son opposition à la loi Taubira. Détention de tentes, baisers de fiancés révoltés par la répression policière, réveil citoyen ? Nous cherchons encore l’intitulé factuel qui motiva ce qu’il convient d’appeler une rafle. Dix‐sept heures, dix-sept longues heures à attendre dans un commissariat étriqué, dix‐sept heures dans la puanteur, la chaleur, l’exaspération. Incarcérés pour rien.

Justice à la carte !
Comment décrire ce que nous avons subi ? Des larmes de jeunes filles épuisées, la tension, l’attente. Comment concevoir que soixante‐sept étudiants soient raflés en France ? Comment concevoir que les Femen soient libérées à l’œil quand leur violence répond à notre pacifisme ? Comment concevoir que la Police charge tandis qu’un sénateur est parmi nous ? Comment concevoir cette violence de l’État contre des jeunes qui s’engagent pour leur pays ?

Police Politique
Nous accusons Manuel Valls de détourner les forces de l’ordre de leur vocation première qui est la sécurité des citoyens, et d’utiliser ainsi le ministère de l’Intérieur à des fins purement idéologiques. Les soixante‐sept « salopards » tout à fait pacifiques furent placés en garde à vue dans le seul but de réprimer l’élan général contre le projet de Loi Taubira. Cette réaction excessive souligne l’hystérie gouvernementale au sujet d’une réforme qui, de son propre aveu, représente un véritable « changement de civilisation ».

Violence.
Nous accusons enfin Manuel Valls de mettre en danger la sécurité de notre pays en concentrant des policiers et des gendarmes mobiles face à des manifestants sympathiques. Nous dénonçons les excès dont nous avons étés les victimes; les jeunes filles molestées et les garçons brutalisés. De nombreux fonctionnaires des forces de l’ordre sont scandalisés par ces méthodes, qui les dégoûtent de leur vocation et éveillent leur liberté de conscience. Un vent de contestation se lève, et il risque de se changer en tempête.

Nous sommes le Peuple !
Vous êtes des idéologues, des penseurs d’un nouveau monde néolibéral qui ne se réalisera pas parce qu’il n’existe que dans votre esprit, dans votre vision égoïste de la civilisation, dans votre mépris du monde réel, enfermés que vous êtes dans vos dangereuses utopies. Vous essayez le passage en force des idées de Liberté et d’Égalité, au mépris de la liberté et de l’égalité réelle. Vous nous vantez le nouveau surhomme : « égalitarisé », « libéralisé », « androgyné », mais que pensez‐vous de l’homme qui veut rester lui‐même, unique et libre ? À votre impopularité grandissante, vous ne répondez que par votre ton dominateur et vous ne doutez de rien.

La vérité guidant le Peuple
C’est la vérité qui doit guider le peuple en politique, c’est‐à‐dire la conformité de la pensée avec le réel, avec le pays réel, le quotidien des français. Cette vérité que tous les manifestants portent avec paix et détermination. Nous respectons l’opinion des partisans du projet de loi, mais force est de constater que ses thuriféraires ont préféré l’affrontement au dialogue, la répression plutôt que la convivialité. Tout serait tellement plus simple pour François Hollande s’il acceptait la transparence et le référendum plutôt que les manigances et l’autisme.

Panique partout, Justice nulle part
L’égalité réelle c’est la justice, la considération de chacun à la mesure de son besoin. Que faites‐vous pour ceux qui ont le plus besoin de l’État ? Que faîtes‐vous pour le bien du peuple ? A la soif de liberté et de justice vous répondez par les menaces, les gardes‐à‐vue, les coups de matraques et les gazages. Ne savez-vous pas que la France a toujours refusé d’être réduite à un clan ou à un parti ? Qu’êtes‐vous sinon des chefs de clan qui divisent la France au lieu de la rassembler? Clan de la « France d’en haut » plongée dans les « affaires » mais aussi clan au service de lobbies minoritaires qui imposent leurs intérêts à la majorité de moins en moins silencieuse.

Nous sommes Légion
Nous les jeunes, nous avons conscience de l’issue fatale de votre politique. Nous avons conscience de l’extrême gravité de la situation de notre pays, et c’est pourquoi nous nous battons. La seule certitude que nous avons c’est qu’il n’y a qu’un seul moyen pour rassembler un peuple en politique : la conformité de la pensée avec le réel. Nous nous battons contre cette absurde révolution anthropologique, qui achève de détruire tous les repères d’une société enracinée dans le réel, les repères indispensables à la construction d’un avenir stable et paisible pour tous. Nous nous insurgeons dans toutes les villes de France, nous désobéissons avec joie, sans haine et sans peur, parce que c’est le premier des devoirs face à un gouvernement qui bafoue les droits du peuple et conduit notre pays à la ruine à grand renfort d’illusions.

Nous ne lâcherons rien !
Nous ne revendiquons aucune attache politique, aucune idéologie : nous recherchons la vérité, et pour certains nous avons voté pour vous. Nous combattrons tant qu’il le faudra. Vous ne materez jamais la jeunesse de France, celle qui espère encore en la justice et le bien commun, celle qui est prête à ne rien abandonner et à tout donner pour ses valeurs. Vous pouvez user de l’intimidation, de la force et des abus de pouvoir, vous n’aurez pas notre liberté de penser ! Déterminés, on ne lâchera jamais et on ne vous lâchera pas !

Collectif des 67 « Salopards », contact Presse : Charlotte, presse@lecampingpourtous.fr

Nouvelles de France

20:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Suisse: le Conseil national souhaite recueillir l'ADN de certains requérants d'asile, en particulier ceux en provenance du Maghreb

RTS  - 17/04/13

19:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

"Mariage" homo: Philippe Cochet assume ses propos sur les enfants

19:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Empoignade à l'Assemblée cette nuit

19:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Quand Sarkozy remettait la légion d'honneur à Gilles Bernheim, Grand rabbin de France

4 mars 2010

03:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Barjot demande à Valls l'enfermement des "groupuscules nationaux et identitaires"

Lire: http://www.fdesouche.com/365978-barjot-demande-lenfermeme...

+ VIDEO

18 avril 2013

 

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Klaxons pour tous à Marseille

Posté le 18 avril 2013 à 21h28 | Lien permanent

 

118H30 : les klaxons fonctionnent déjà, les mariés courent vite vers le camion. L'Opération Klaxons pour tous de Marseille débute. Plus de 55 voitures sont présentes. Elles sont aux couleurs de la manif, des cartons roses, et des drapeaux sortent de toutes les fenêtres.

Direction la place Castellane, puis passage devant la préfecture de Marseille et enfin nous arrivons sur le Vieux Port de Marseille. Et ça klaxonne de partout, les gens sortent des appareils photos. Des jeunes nous disent "Hollande doit partir", un vieux monsieur assis nous dit "c'est la vérité ce que vous dites". Nos mariés saluent la foule qui est présente aux terrasses de Marseille.

2Les slogans s’enchaînent "Hollande on veut du boulot pas du mariage HOMO". Tout le monde est là avec le sourire. Un chauffeur de bus demande à nos mariés "c'est quoi ?" et le voila qui klaxonne avec nous.

Michel Janva

Le Salon Beige

01:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Une héroïne discrète: Geneviève de Galard, "l'ange de Dien Bien Phu"

 


Geneviève de Galard, l'"ange" de Dien Bien Phu par henrisalvador

Une femme dans l’enfer de Dien Bien Phu

 

« Je voulais me rendre utile et je n’envisageais pas une vie sans dévouement aux autres ni poursuite d’un idéal » écrit -elle dans ses mémoires .

 

 

Geneviève de Galard naît le 13 avril 1925 à Paris, dans une grande famille d’officiers où l’on cultive depuis toujours courage, sens du devoir et service de la patrie qu’accompagne tout naturellement une solide foi chrétienne. Un ancêtre a participé aux croisades, un autre a été compagnon de Jeanne d’Arc, son père et ses oncles se sont distingués lors de la guerre de 14-18, une tante infirmière s’est engagée dans la Croix-Rouge….Autant d’exemples dont la petite Geneviéve veut se montrer digne .

 

9782848680187

 

Une enfance heureuse au cours de laquelle elle subira cependant deux chocs, le premier étant la mort prématurée de son père. À 9 ans, cet événement lui fait découvrir la souffrance.

 

Second choc, la déclaration de guerre le 2 septembre 1939 sera le début d’années plus difficiles au cours desquelles elle connaîtra les privations, la faim et le froid, ce qui lui donnera sans doute la résistance physique et morale dont elle a eu tant besoin à Dien Bien Phu.

 

Son destin bascule dans la nuit du 26 au 27 mars.

 

Après la guerre, elle rêve de perspectives nouvelles, d’aventures généreuses. Elle décide donc de devenir infirmière, puis pour combler sa soif de voyages et de nouveaux horizons, convoyeuse de l’air, afin de faire partie de ces infirmières volantes qui circulaient sur les lignes d’Afrique et d’Indochine, transportant les familles de militaire, évacuant les blessés et les malades. C’est dans ce contexte qu’elle se retrouve en Indochine début 1954, pour la deuxième fois au coeur de la guerre qui oppose les forces françaises à celles du Viet Minh. Avec pour rôle d’effectuer les évacuations de blessés et de malades du camp retranché de Dien Bien Phu vers les hôpitaux de Hanoi ou Saigon.

 

Dans la nuit du 26 au 27 mars 1954, elle arrive à Dien Bien Phu à 4 heures du matin, son avion endommagé par les tirs Viet Minh ne repartira pas. À 29 ans, elle se retrouve prisonnière, seule femme française à partager le sort des 15000 soldats de l’armée française pris au piège de cette sinistre cuvette.

 

Amputations, visages mutilés, corps déchirés, hommes sur le point de mourir, tel est alors son quotidien. Et pourtant dans ce souterrain de toutes les détresses, elle garde l’espoir grâce à une foi inébranlable et un caractère volontaire.

 

» Très vite, je me suis rendue compte qu’au delà des soins médicaux, la présence d’une femme sachant manifester ce qu’il faut de tendresse et de compassion n’était en rien négligeable pour les grands blessés et ce dans des conditions extrêmes » écrit-elle.

 

Les blessés lui rendent hommage.

 

Un sergent- chef trois fois blessé et soigné à Dien Bien Phu, lui adressera ce témoignage quelques années plus tard : » Vous avez été pour beaucoup d’entre nous, un peu de notre terre natale où se trouvait celle qui nous attendait là-bas, à l’autre bout du monde . Merci chère Genevieve de nous avoir donné vos soins attentifs, votre âme et une parcelle de rêve. »

 

Quant à Pierre Schoendoerffer, alors caméraman au service cinématographique des armées, il la figure sous la forme d’une silhouette traversant le camp dans le film qu’il réalisa plus tard sur Dien Bien Phu : » J’ai voulu évoquer votre présence car vous avez été pour moi dans cet enfer, l’image de la charité chrétienne »

 

Dans le camp, elle recevra la légion d’honneur et la croix de guerre des mains du Colonel de Castries qui dans son discours parlera alors de courage tranquille et dévouement souriant.

 

Après la chute du camp, le 7 mai ,elle restera encore 3 semaines à soigner ses chers blessés, faisant face au manque de médicaments et de pansements dont se sont emparés les Viet Minhs et subissant leurs pressions psychologiques et leur propagande .

 

Elle quittera le camp le 24 mai .

 

Des dizaines de photographes et journalistes l’attendent à Hanoi. Elle fera la une des journaux en France, sera reçue partout triomphalement, aux États-Unis durant 3 semaines . On tente de monnayer chèrement son témoignage, elle refuse .

 

Elle épouse en 1956, le capitaine Jean de Heaulme qui était parmi ceux à l’avoir accueillie à Hanoi, à son retour du camp . Ils auront trois enfants . Elle continue à s’occuper des autres dans un environnement plus sûr, notamment des handicapés, au centre de rééducation des Invalides puis en tant que conseillère municipale de son arrondissement. Et toute sa vie sera illuminée par ce qu’elle a vécu à Dien Bien Phu.

 

Une expérience dont elle tirera une leçon :

 

Les actes les plus simples de la vie peuvent être magnifiés s’ils sont faits avec amour.

 

Et ce n’est qu’à l’âge de 78 ans, encouragée par Hélie de Saint Marc, qu’elle se décide à témoigner enfin sur ces 58 jours qui ont marqué sa vie entière :

 

« Une femme à Dien Bien Phu », paru en 2003 aux éditions Artèges.

 

 

 

00:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

18/04/2013

Opération "vélib pour tous" ! 18/04/13

 

Velib pour tous.jpg vélib pour tous.jpg

http://nouvelarbitre.com/operation-velib-pour-tous/

 PHOTOS

 

21:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ce printemps est trop démocratique : il n'est pas contrôlé par le pouvoir

18 avril  2013

Lu sur Métablog :

"Il faut bien reconnaître que, en face, c'est la stupéfaction. D'où sortent ces jeunes ? Qu'ont-ils à gagner dans cette affaire ? Pourquoi chaque jour vont-ils monter leur "action", avec ce mélange de courage et de détachement, de sourire et de sérieux, allant jusqu'au bout, souvent poussés à la bavure mais n'y cédant jamais. Rien à voir avec l'extrémiste, qui a la tête près du bonnet et auquel on fait faire exactement ce qui dessert sa cause. Rien à voir avec le fasciste qui cogne sur ses boucs émissaires... [...]

La diffamation d'Etat, relayée par les médias, a du mal à se mettre en place : c'est qu'ils le portent sur le visage, qu'ils sont sans haine ces jeunes. On voudrait les faire entrer dans le petit jeu des étiquettes excluantes, on voudrait les faire passer pour ce qu'ils ne sont pas. [...] Si du côté des partisans de la Manif pour tous la vérité est l'arme absolue, avec l'évidence du mariage naturel : un homme, une femme et des enfants... du côté des adversaires, on peut dire que mécaniquement, il reste la diffamation et la calomnie. [...]

La réalité c'est que les flics étonnés, les policiers en civil qui d'habitude jouent sur du velours avec leurs provocations hâtivement concoctées, cette fois y sont pour leurs frais. Chou blanc ! Il n'y en a qu'un qui n'a pas compris le changement de décor : celui que l'on appelle plus qu'Emmanuel Gaz. Pour lui, jusqu'à maintenant, il n'y avait qu'une solution : noyer la révolte dans le gaz. Le moins que l'on puisse dire est qu'il applique sa recette avec persévérance. Et si le gaz ne suffit pas ? Reste les provocations homophobes organisées par la Police sur ordre : rien à voir avec les manifestants ? Bien sûr rien à voir sur le terrain. Mais il suffira, au 20 H, de présenter les choses comme liées pour qu'elles aient à voir.... Quoi d'autre dans l'arsenal d'Etat ? La prison ferme. La loi prévoit de la prison ferme pour refus d'obtempérer sur la voie publique. La solution est à l'étude en ce moment, très gravement, à l'Elysée, on l'on serait prêt à prendre le risque de faire des martyrs pour faire des exemples. Cet après midi, Emmanuel Gaz a convoqué une réunion pour renforcer les dispositifs de répression. Attention à ce soir.

Nos élites ont aimé le printemps arabe... après coup. Mais - c'est curieux - elles détestent d'instinct le printemps français. Ce printemps n'est-il pas démocratique ? Au contraire, il l'est trop. Pensez : il n'est pas contrôlé par le pouvoir... Il est auto-contrôlé par la foi qui anime ces jeunes. D'ailleurs, comme l'autre, il est parti de la Toile et des réseaux sociaux, sans le visa des gros médias. C'est un signe. Le signe d'une liberté intolérable. Et d'une vérité insupportable. La foi a été mise hors jeu du débat social depuis cent ans. On a voulu mettre le christianisme à la porte : attention, il revient par la fenêtre, restée ouverte en ces beaux jours printaniers! C'est historique ? Oui, ces jeunes sont en train de faire époque."

Michel Janva

Le Salon Beige

 

21:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La manif pour tous à Paris, c'est reparti pour le direct!

 

Le dispositif policier est beaucoup plus important ce soir aux Invalides.

Frigide Barjot est interviewée au départ :

Fb1

Samuel Lafont est présent sur chaise roulante :

"j'ai reçu sur Twitter des centaines d'injures et des menaces de mort, des menaces crédibles".

Bar2

La France ne veut plus du mensonge d'Etat.

Men

Et la foule gonfle de jour en jour! On ne lâche rien!

Fou

Det

Un père une mère c'est élémentaire!

Fou2

La musique est présente car se battre pour la famille, pour la vie, pour défendre ce qu'il y a de plus important procure une joie profonde.

Mus

Le soutien de la population est de plus en plus prégnant : aujourd'hui c'est aussi Balcon pour tous!

Bpt

On le dit dans l'oreillette que le Gouvernement compte sur l'essoufflement de la manif pour tous : mais ce soir encore des milliers de personnes manifestent et...

Fou3

...notre détermination est à la hauteur des enjeux : on ne lâche rien !

So

Lahire

Le Salon Beige

 

20:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Interview de Marine Le Pen sur Europe1 Matin - 18/04/13

20:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

"Mariage pour tous": le député UMP Philippe Cochet estime que la gauche "assassine des enfants" 18/04/13

20:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO - Manifestation ce mercredi soir à Paris : provocations UMPistes et nombreux heurts

 

Hier à Paris, la « manif pour tous » a réuni plus de 5000 personnes. Un correspondant de Contre-info y était :

« le cortège a défilé dans une ambiance festive (voire un peu « boite de nuit » même), de Sèvres-Babylone jusqu’aux Invalides, entouré d’un important dispositif policier.
Les références républicaines (notamment des bonnets phrygiens, de sinistre mémoire, qui défiguraient de jolis minois) étaient certainement pesantes pour une part importante des manifestants.

Arrivés sur l’esplanade des Invalides, les marcheurs eurent à subir une honteuse tentative de récupération de l’UMP. En effet, des députés de la droite libérale, mondialiste et affairiste prirent le micro, en particulier Hervé Mariton.

Le discours que ce dernier a tenu, sous les trop rares huées des personnes qui comprenaient ce qui se passait, consista à dire que lorsque lui et ses amis gagneraient les élections de 2017 (bref, « votez pour nous »), ils reviendraient sur la loi Taubira.
L’imposture est totale bien sûr, car l’UMP, toujours à la traîne de son jumeau socialiste, ne revient jamais sur les réformes de celui-ci. C’était le même son de cloche au moment du PACS et bien sûr, la droite n’a rien fait ensuite.
Quand on sait par ailleurs que Sarközy était personnellement pour le pseudo « mariage » inverti et que les députés et sénateurs UMP qui ont voté pour la loi Taubira n’ont pas été sanctionnés, il n’y a aucune place pour le doute.
Les principales convictions des politicards umpistes sont l’argent et les prébendes. Cet écœurant racolage électoral, dont les organisateurs de la « manif pour tous » se rendent complices, a par ailleurs un effet démobilisateur évident : en affirmant mensongèrement que les choses seront rétablies en 2017, les orateurs sous-entendaient logiquement que la contestation actuelle n’est plus vraiment utile.

Peut-être échaudés par ces provocations umpistes, de nombreux manifestants ont refusé de se disperser quand les consignes ont été données. S’attardant face à la rue menant à l’Assemblée, bloquée par des policiers suréquipés et leurs camions, ils ont scandés des slogans plus radicaux, avant que la tension ne monte.

Quelques centaines de manifestants, dont de nombreux « natios » – notamment du Renouveau français ou de groupes royalistes, ainsi que des « anciens » de retour -, se sont alors heurtés aux forces de police, pendant près de 2 heures. Jets d’objets (dont des Flamby), charges des policiers, puis, avant d’être encerclés par les renforts arrivés sur l’esplanade, 200 manifestants ont fait une échappée, par les quais, en dressant des barricades. Des voitures de police ont été endommagées. Le tout ne se serait soldé que par quelques interpellations, les flics républicains ayant été dépassés : n’osant trop s’approcher des manifestants vindicatifs qui leur tenaient tête, ou n’arrivant pas à les rattraper sur la fin.

C’est une petite émeute à laquelle j’ai assisté hier soir. Et c’était bon de voir ces nombreux jeunes déterminés, remontés et courageux, même si bien sûr le spectacle ne pouvait plaire à tout le monde, notamment aux régimistes et aux naïfs, sans parler des authentiques UMPistes, qui s’étaient pour certains attardés pacifiquement sur la pelouse (jusqu’à se faire expulser vers minuit et demi).

J’ai vu avec plaisir des militants détruire une caméra des CRS. Plus tard, on m’a rapporté qu’une caméra d’une chaîne de télévision avait été détruite elle aussi. Les médias sont nos ennemis, il ne faut pas l’oublier.

Loïc Garnier »

La video visible ici montre certains aspects de cette soirée.

19:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marion Maréchal-Le Pen dénonce les prisonniers politiques de France - 18 /04/13

Magnifique !

18:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Bruno Gollnisch a dit...

Boston, c'est bien triste. En Irak, dans l'indifférence générale, il y a un Boston presque chaque jour...

04:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Provocations policières dans la manifestation de Versailles

 

 

sans-titre.png Valls Gaz.png

 

Témoignage d’un manifestant : “Étant présent a la manifestation à Versailles hier, ce qui s’est passé est hallucinant. Partie place d’Armes pour un bref parcours avant d’arriver devant la Préfecture, la manifestation était bon enfant avec beaucoup de jeunes. Le dispositif policier était très important dont beaucoup de policiers en civil dans la manif. Arrivée devant la préfecture: action des HOMMEN ! Pétards et fumigènes créant une ambiance plus tendue mais contrôlée, printemps français et manif pour tous main dans la main !

A cet instant, des policiers en civil portant drapeaux de la manif et sans brassards ont volontairement donné des coups à deux jeunes créant un mouvement de foule. N’ayant aucun signe distinctif, les manifestants ont pris à parti les policiers pour défendre ces deux jeunes. La manifestation est partie en confrontation et les policiers ont continué leur provocation par des arrestations sans signe distinctif et sans raison. Les policiers ont chauffé la foule par des slogans et des attitudes hostiles aux forces de l’ordre, voulant faire dégénérer la manif pour faire des interpellations, objectifs de leur soirée.

Le calme est revenu vers 22h. Cinq gardes à vue en cours. De nombreuses plaintes ont déjà été déposées pour violences policières. A priori les organisateurs ne veulent pas en rester la et vont exiger des comptes a la Préfecture. Une prochaine manif devrait être organisée sur Versailles.”

source Le Salon Beige

ALTERMEDIA FRANCE

01:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

"Mariage" gay: des milliers d'opposants dans les rues de Paris, Bordeaux et Toulouse

Vidéo de TF1 - 17/04/13

01:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)