Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 880

  • Le premier café des chats ouvre à Paris

    Le premier bar à chats ouvre en France samedi 21 septembre. Situé dans le IIIe arrondissement de Paris, le "Café des chats" est un établissement où les clients peuvent siroter un thé tout en caressant l'animal. 

    un-chat-du-cafe-des-chats-parisien-1_4044999.jpg

       

    Un chat du Café des chats parisien.


    lexpress.fr

    Avis aux amateurs de félins qui ne peuvent pas en accueillir dans leur petit studio parisien, le premier bar à chats -ou neko café- ouvre en France le samedi 21 septembre. Situé rue Michel Le Comte, dans le IIIe arrondissement de Paris, le "Café des chats" est un établissement où les clients pourront siroter un thé ou déguster une part de tarte tout en caressant un chat. 

    Les joies de la ronronthérapie

    En mars, la jeune fondatrice, Margaux Gandelon, a récolté 40.000 euros en postant une vidéo de son projet sur internet. Depuis, elle a réaménagé une boutique en salon de thé cosy et adopté une douzaine de matous. Ils proviennent de différentes associations de protection animale. Agés de cinq mois à deux ans, ils ont été sélectionnés pour leur "sociabilité". 

    Le décor est confortable avec des fauteuils et canapés douillets. Les chats gambadent sous les tables, dorment en boule dans des paniers, mangent des croquettes dans leurs gamelles, s'aiguisent les griffes sur des arbres à chats, ou viennent se frotter aux jambes des clients. 

    Confortablement blotti dans un fauteuil, les clients pourront goûter aux joies de la ronronthérapie: une étude qui illustre les bienfaits du ronronnement sur le stress. 


    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/tendances/voyage/le-premier-cafe-des-chats-ouvre-a-paris_1282635.html#wpaSVMa6jy35LJVx.99

  • "La Syrie est punie, car elle a refusé de faire la paix avec Israël" (Pères) 16/09/2013

        

    "La Syrie est punie, car elle a refusé de faire la paix avec Israël" (Pères)




        Le président israélien, Shimon Pères, a déclaré que la Syrie est sanctionnée du fait de son refus de faire la paix avec Israël. Il a ajouté, selon des déclarations relayées par la radio israélienne citée par le site almasryalyoum, que "la conclusion d’un accord de désarmement chimique en Syrie sous la menace d’une opération militaire, doit représenter une leçon pour les dirigeants de l’Iran également."

    Selon ses dires, "la Syrie subit jusqu’à ce jour une punition, car elle a refusé de conclure la paix avec Israël, à l’issue de la guerre d’octobre".

    Pères a accusé le président syrien, Bachar al-Assad, d’avoir provoqué "une catastrophe pour son pays, avec l’effusion du sang de ses enfants, la déportation de centaines de milliers d’entre eux et l’effondrement de son économie".
     
    ALTER INFO.NET - 16/09/13
  • Syrie : Russie en première ligne, Israël en retrait

     

    Entretien avec Alain de Benoist

    Valse et tango en Syrie, un pas en avant et deux ou trois en arrière. L’embrasement du proche et du Moyen-Orient que vous laissiez prévoir il y a quelques jours est-il inéluctable ?

    Aux dernières nouvelles, l’option diplomatique semble devoir l’emporter. Mais pour combien de temps ? Ce dont il faut être conscient, c’est que dans toute cette affaire il existe un parti de la guerre, qui est loin de se cantonner aux États-Unis. Le chaos ne lui fait pas peur, puisque c’est précisément ce qu’il cherche à instaurer. L’objectif a été exposé de longue date, notamment par les auteurs “néocons” du « Projet pour un nouveau siècle américain » : il s’agit d’éliminer dans toute la région les pouvoirs stables et forts, de balkaniser les pays les plus puissants et d’instaurer partout un état, jugé profitable, de guerre civile endémique et de chaos. C’est la mise en œuvre du vieux principe « diviser pour régner ». [...]

    Dans cette affaire, précisément, le silence le plus bruyant aura été celui d’Israël. Qu’en déduire ? Qu’en conclure ?

    On pourrait penser qu’Israël a choisi de faire profil bas pour ne pas apparaître ouvertement comme le principal bénéficiaire d’une frappe américaine en Syrie. L’AIPAC, qui représente le lobby israélien aux États-Unis, n’en a pas moins appelé Obama à faire usage au plus vite de ses missiles. Mais en fait, là aussi, les experts sont divisés. Il y a d’un côté ceux qui préfèrent voir Bachar el Assad rester au pouvoir au motif que c’est au moins un ennemi prévisible (qui a d’ailleurs laissé Israël occuper les hauteurs du Golan), et de l’autre ceux qui préféreraient à tout prendre voir les djihadistes s’emparer du pouvoir en Syrie au motif que le chaos qui s’ensuivra créerait en fin de compte une situation plus favorable, l’essentiel étant de supprimer un allié du Hezbollah au Liban et surtout de l’Iran, considéré comme le « grand Satan » le plus dangereux. Evoquant à la fois el Assad et la rébellion, Alon Pinkas, ancien consul général d’Israël à New York, déclarait ces jours-ci : « Le mieux serait qu’ils saignent à mort tous les deux ». Qu’en sera-t-il si une nouvelle provocation des rebelles syriens devait demain viser Israël, ainsi que Poutine en a évoqué la possibilité ? Une situation aussi périlleuse, où tout peut être remis en cause d’un jour à l’autre, demande pour être correctement analysée des compétences que François Hollande et Laurent Fabius n’ont visiblement pas.

    Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

     

    E&R

  • Délitement communautariste de la France : nouvelles lois contre les « discriminations »

    Seine-Saint-Denis-500x454.jpg

     

                                                                

     
     

    15/09/2013 – 16h00
    PARIS (NOVOpress via Kiosque courtois) –
    C’est en effet la question que l’on peut légitimement se poser avec les deux propositions de lois déposées mardi au Sénat et à l’Assemblée nationale. A l’initiative du député PS de Seine-Saint-Denis Razzy Hammadi (photo) et de la sénatrice Europe Ecologie Les Verts Esther Benbassa, ces propositions de lois visent à mettre en place un recours collectif en matière de discrimination.

    Ces recours sont inspirés des modèles américains des « class actions ». Ces derniers offrent la possibilité, pour des personnes s’estimant victime d’un préjudice commercial, environnemental, social ou encore sanitaire, lié à son genre, son orientation sexuelle, son handicap ou son origine ethnique, de déposer plainte de façon collective. Aux Etats-Unis, ces recours collectifs ont abouti sur une « judiciarisation » exponentielle de la société : tout devient désormais sujet de possibles condamnations devant les tribunaux.

     

    Les groupes de pression « antiracistes », dont les pouvoirs sont déjà exorbitants, vont en sortir encore renforcés

    Comme le soulignent leurs initiateurs, ces propositions sont le fruit d’un long « lobbying » du milieu associatif, et tout particulièrement du président du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN), Louis-George Tin, ainsi que de la LICRA.

    Lorsqu’une condamnation pour discrimination sera prononcée, ces recours collectifs permettront à toute personne estimant avoir subi un préjudice similaire de se manifester dans les six mois qui suivent, et de prétendre être indemnisée. Ainsi, un immigré qui s’estime victime d’un délit de faciès pourrait être indemnisé sur la base d’une condamnation déjà existante. D’autre part, ces propositions renforcent le pouvoir des associations antiracistes puisque les victimes doivent passer par leur biais pour être reconnue comme telle. Ces associations avaient déjà vu leurs pouvoirs renforcés avec la possibilité de se constituer partie civile lors d’une discrimination, débouchant sur une véritable traque des citoyens. L’instauration de tels recours en France laisse donc présager d’importantes dérives.

    Crédit photo : Parti socialiste, via Flickr, (cc).

    [cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

  • Merci à la Russie ! – Tribune de Michel Geoffroy

    Moscou.jpg

     

    14 septembre 2013

                                                                 

     

    Le Système médiatique occidental diabolise en permanence la Russie contemporaine. Quoi qu’il fasse, le président Poutine est systématiquement présenté dans les médias comme un dangereux autocrate, un mafieux ennemi des droits de l’homme et des Femen, ainsi qu’un fauteur de guerre froide. MG

     


    Par exemple, quand la Russie se trouve elle aussi aux prises avec le terrorisme islamique, on nous dit qu’elle terrorise les gentils Tchétchènes. Quand elle met au pas l’oligarchie économique et financière qui bradait les richesses nationales depuis la chute de l’URSS, on nous dit qu’elle menace les libertés. Quand elle encourage la natalité et la famille, on nous dit qu’elle est homophobe. Quand quelques isolés manifestent contre le gouvernement, on nous dit que la rue est contre Poutine et tout à l’avenant.

    La Russie ? Une résistance bénéfique à l’ordre mondial

    Pareil biais, alors que l’URSS ne subissait pas du tout le même traitement médiatique, ne peut signifier qu’une chose : que la Russie incarne une résistance bénéfique à l’ordre mondial que veulent imposer les Anglo-Saxons et les valets qu’ils recrutent dans l’oligarchie occidentale.

    A l’heure du renversement des valeurs, instrument de cette tentative, on peut sans se tromper affirmer que la Russie reste dans le vrai quand l’Occident sombre dans l’erreur et le déclin. C’est pourquoi l’Occident cultive la haine de la Russie.

    Mais cela veut dire aussi que la Russie redevient un modèle à suivre pour les vrais Européens.

    La Russie fière de son passé comme de son identité

    On a un peu vite oublié en Occident que le peuple russe a payé très cher – par des millions de morts – son entrée dans le XXe siècle, l’instauration du communisme et sa victoire dans la seconde guerre mondiale : un sacrifice qui dépasse de très loin celui supporté par les Occidentaux et notamment les Etats-Unis, bien à l’abri dans leur continent-île.

    Pourtant la Russie a su tourner la page et intégrer ce passé tragique dans son histoire comme dans ses monuments, à la différence d’un Occident déboussolé qui ne cesse de ressasser la repentance instrumentée des « heures-sombres-de notre-histoire » et de nous rejouer les drames de la seconde guerre mondiale.

    La Russie a aussi retrouvé son âme orthodoxe, c’est-à-dire chrétienne, alors qu’en Occident, soumis au culte de Mammon et du Veau d’homme, les églises sont vides et les mosquées se remplissent.

    Merci à la Russie de nous démontrer qu’on peut entrer dans le XXIe siècle en restant soi-même.

    Le cauchemar des Anglo-Saxons

    Les Anglo-Saxons ont un cauchemar : celui d’une Europe puissance, d’une « maison commune » de l’Atlantique à l’Oural à laquelle ont rêvé tant de grands Européens. Toute leur diplomatie depuis deux siècles vise à rendre ce rêve impossible.

    En Europe occidentale, l’instrument de cette diplomatie se nomme aujourd’hui Union européenne. C’est-à-dire une machine (un « machin », disait De Gaulle) destinée à détruire la souveraineté et la liberté des Etats, à détruire leur prospérité et à remplacer leur population ; un empire du néant, qui doit s’ouvrir à tous les vents à la condition de rester prisonnier des « liens transatlantiques », c’est-à-dire de rester vassal des Etats-Unis.

    A l’est, l’instrument de cette diplomatie se nomme diabolisation, affaiblissement et isolement de la Russie. Car la Russie a cher payé aussi l’implosion de l’URSS : un pays ruiné, mis en coupe réglée par les oligarques, entouré d’une ceinture d’Etats plus ou moins artificiels mais dans l’orbite occidentale, une armée détruite face à l’OTAN renforcé et agressif.

    A la chute de l’URSS, les Occidentaux sous la direction américaine se sont immédiatement engagés dans une stratégie d’isolement de la Russie, dont l’affaire du Kosovo a constitué le point d’orgue, après la désagrégation de la Yougoslavie. Sans parler de la tentative de s’approprier ses ressources naturelles et de lui injecter les « valeurs » – c’est-à-dire les vices décadents – des Occidentaux. En clair, les Occidentaux donneurs de leçons n’ont eu de cesse de profiter et d’amplifier la faiblesse de la Russie.

    Toute l’action de la présidence Poutine vise au contraire à recouvrer la puissance et la souveraineté de la Russie. Voilà qui insupporte nos maîtres.

    Merci à la Russie de faire de la puissance une idée neuve en Europe.

    Un monde multipolaire grâce à la réapparition de la puissance russe

    La chute de l’Union soviétique fut, bien sûr, une bonne nouvelle, marquant la fin de la menace communiste en Europe. On ne la regrettera pas. Mais elle a fait aussi disparaître un contrepoids à l’unilatéralisme yankee et à sa prétention, ridicule mais dangereuse, d’imposer un modèle de société humaine indépassable.

    On a vu ce qu’a donné en quelques années un tel unilatéralisme libéré de tout contrepoids : les conflits et les agressions militaires à répétition, la déstabilisation du Moyen-Orient ou la mise en œuvre d’un libre-échangisme débridé aux effets destructeurs.

    Les vrais Européens ne peuvent donc que se réjouir de voir réapparaître la puissance russe. L’Europe manque désespérément de puissance, en effet, dans un monde de plus en plus dur et concurrentiel, face aux grands blocs de l’Asie, de l’Amérique et de l’Afrique.

    La réintroduction de la puissance russe dans le jeu diplomatique mondial aura nécessairement des effets positifs, comme le montre déjà l’affaire syrienne. La Russie a résisté clairement et patiemment en effet aux fauteurs de « frappes » en vue d’une solution politique en Syrie. C’est-à-dire qu’elle s’est prononcée en faveur de la stabilisation contre l’aventure.

    Il faut que le pouvoir arrête le pouvoir : merci à la Russie de nous rappeler cette antique loi européenne.

    A l’est la liberté

    Contrairement à ce que nous serinent nos médias, la démocratie – c’est-à-dire le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple – et la liberté sont moins menacées en Russie qu’en Europe occidentale.

    Comme il est curieux qu’un Snowden, qui a dévoilé au monde la réalité de l’espionnage des communications mondiales par les Etats-Unis et leurs alliés, ne puisse trouver refuge qu’en Russie ! Mais pas en Europe de l’Ouest qui se targue pourtant d’accueillir à bras ouverts les réfugiés du monde entier. Comme il est curieux qu’un acteur français célèbre, lassé du fiscalisme et de la médiocrité ambiantes, préfère rejoindre la Russie plutôt que la côte est des Etats-Unis !

    C’est que l’Occident ne vit plus en démocratie mais en post-démocratie : un régime de totalitarisme mou qui vide la nationalité et la citoyenneté de leur sens, un régime où l’Etat se dresse contre la nation et installe la loi de l’étranger. Car les vrais oligarques ne prospèrent qu’en Occident : en Russie ils sont sous contrôle ou ils vont en prison.

    Merci à la Russie de nous rappeler que le salut du peuple – et non celui des banques ou des lobbys – doit rester la loi suprême des Etats.

    Michel Geoffroy

    Voir aussi :
    - Libertés en Russie, libertés en France : la paille et la poutre
    - Russie : vers un nouveau modèle économique
    - Depardieu est devenu russe : pas fous ces Gaulois
    - « Post- démocratie » de Colin Crouch
    - Feu la démocratie, la « post-démocratie » est bien là

    Source : Polémia.

    Image : Moscou, DR.

    [cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

  • Municipales: la jeunesse s'engage aux côtés de Marine Le Pen

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

  • Serge Dassault (UMP) impliqué dans l'achat de voix électorales à Corbeil-Essonnes

     

    Damien le 16 septembre 2013 à 9:55

    Mediapart publie des extraits d’un enregistrement clandestin dans lequel le sénateur UMP reconnaît avoir «donné [...] de l’argent» à un certain «Younès»…

    Un enregistrement, présenté comme inédit et publié dimanche par Mediapart, met en difficulté l’ancien maire UMP de Corbeil-Essonnes (Essonne), Serge Dassault, au cœur d’une information judiciaire, ouverte en mars à Paris, pour corruption, abus de biens sociaux, blanchiment et achat de votes présumés pour les élections municipales de 2008 à 2010.

    Dans les trois extraits clandestins, diffusés par le site d’information, l’avionneur reconnaît avoir « donné [de] l’argent » illégalement via un compte au Liban. « Je ne peux plus rien sortir, c’est interdit. […] Je suis surveillé par la police », dit-il à deux habitants de Corbeil-Essonnes venus réclamer leur argent.

    Trois mois après avoir enregistré cette discussion, les deux individus se sont fait tirer dessus, par, selon des sources policières, un certain Younès B. Un nom cité par Dassault lui-même dans l’enregistrement et qu’il accuse de ne pas avoir convenablement réparti l’argent. Suite et source : 20 Minutes, merci à Marine

    Vidéo : Serge Dassault et les caïds

    Reportage de Canal+ diffusé le 25 février 2013.

     

    Défrancisation - 16/09/13

     

  • Assad lance une offensive au lendemain des accords Russie-USA

    25ASad_EPA.jpg

    Aujourd'hui, 17:47

          

     

    Par La Voix de la Russie | Les forces d'Assad ont lancé une offensive au lendemain de l'accord sur la destruction des armes chimiques syriennes intervenu entre la Russie et les Etats-Unis.

    Les faubourgs de Damas tenus par les rebelles ont été bombardés par l'aviation et l'artillerie.

    La banlieue de Barzeh, située dans le voisinage immédiat de celle de Tichrine où sont concentrés les principaux organismes de recherche et militaires de Syrie, a été prise pour cible.

    0Malgré la guerre, la rentrée des classes a eu lieu le 16 septembre à Damas. 
    http://french.ruvr.ru/news/2013_09_16/Assad-lance-une-offensive-un-jour-apres-les-accords-entre-la-Russie-et-les-Etats-Unis-0518/

  • 16 septembre 1943 : les Américains attaquent Nantes

     

    nantes

    Le 13 et le 23 septembre 1943, les Alliés ravagent démocratisent la ville de Nantes.
    Leurs bombardements massifs font 1463 morts et 2500 blessés civils.
    700 maisons et immeubles sont détruits et près de 3 000 inhabitables (détails ici), sans que l’on voit bien l’intérêt militaire de raids aussi meurtriers.
    De Gaulle ne s’offusquera naturellement pas.

    Sur ce thème, on pourra lire Quand les Alliés bombardaient la France, d’Eddy Florentin (disponible ici).

     

    Contre-info.com

  • Mariage: plainte d'un couple gay franco-marocain

    Un couple homosexuel franco-marocain, privé de mariage en raison d'une convention bilatérale entre la France et le Maroc, va saisir la justice pour faire reconnaître son droit au mariage.

    "Nous allons engager une procédure devant le tribunal de grande instance de Chambéry pour demander que l'opposition du parquet (au mariage, ndlr) soit levée", a déclaré à l'AFP Me Didier Besson, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

    Dominique et Mohammed devaient se marier ce samedi à Jacob-Bellecombette, dans l'agglomération de Chambéry. Le parquet s'est opposé à leur union. "Nous avons fait opposition conformément aux instructions de la chancellerie", a dit à l'AFP Pierre Filliard, vice-procureur à Chambéry. "La chancellerie nous a demandé de faire prévaloir l'accord international sur le code civil. C'est pour l'instant la position officielle de la France".

    Des conventions qui interdisent le mariage de même sexe pour certaines nationalités


    Une circulaire du ministère de la Justice, publiée fin mai après la promulgation de la loi sur le mariage pour tous, précise en effet que les ressortissants de 11 pays, dont le Maroc, ne peuvent pas épouser une personne de même sexe. Les conventions bilatérales entre la France et ces pays qui n'autorisent pas ces unions "ont une autorité supérieure à la loi", estime en effet le ministère.

    Me Besson conteste cette lecture du droit, arguant que la convention franco-marocaine, signée en 1981, "ne s'applique pas directement en droit interne". "Cette convention dit que la France s'engage à appliquer les dispositions de la loi marocaine pour les mariages célébrés en France", dit l'avocat. "Ça n'a pas de sens! Car la loi marocaine interdit le mariage entre une musulmane et un non-musulman. Vous vous imaginez appliquer ça en France?".

    M. Besson entend en outre saisir le tribunal administratif pour demander réparation pour les frais de mariage engagés par ses clients.  "L'opposition leur a été notifiée le 12 septembre pour un mariage prévu le 14, alors que les bans étaient publiés depuis longtemps. Toutes leurs réservations étaient faites, les invités étaient déjà arrivés".

    Le Figaro - 15/09/13

     

  • Discours de Marine Le Pen devant plus de 5000 personnes à l'université d'été 2013 à Marseille

    http://www.frontnational.com/2013/09/universite-dete-2013-discours-de-marine-le-pen/

     

    J'ai écouté en direct sur BFM TV à 15h le magnifique discours de Marine Le Pen devant plus de 5000 personnes qui l'ovationnaient au parc Chanot! 

    Soyons fiers d'être Français!  Et n'hésitons pas à le faire savoir!

     

     

  • Braquages de bijouteries. "Si j'avais une arme aujourd'hui..."

    La garde à vue du bijoutier niçois qui a abattu mercredi un des braqueurs de son magasin a été prolongée de 24 heures. Veuve après un braquage violent et de nouveau cambriolée depuis, Monique Bouquignaud, bijoutière à Cambrai depuis près de 37 ans, témoigne de la situation des commerçants.

    La garde à vue du bijoutier niçois qui a abattu mercredi un des braqueurs de son magasin a été prolongée de 24 heures, a indiqué mercredi le parquet de Nice, annonçant par ailleurs qu'"un suspect" avait également été placé en garde à vue dans le cadre du braquage.

    Agé de 67 ans, ce père de famille était jusque-là inconnu des services de police et de la justice, selon son avocat Franck de Vita. Antony Asli, le jeune homme de 18 ans, abattu par le bijoutier alors qu'il s'enfuyait à scooter avec son complice après leur braquage à main armée, était, de son côté, défavorablement connu de la justice, a précisé le procureur.

    A lire aussi : Le père du braqueur tué à Nice : "Il a été tiré comme un pigeon"

    "Il y a urgence dans la profession"

    "Il faut que nous réagissions, explique à TF1 Monique Bouquignaud, elle-même bijoutière à Cambrai, dans le Nord. Il y a urgence pour la profession, déjà depuis de nombreuses années, mais aujourd'hui il y a urgence pour tous les commerçants qui possèdent un tiroir-caisse." Sa bijouterie qui existe depuis 37 ans a subi deux braquages. Le premier, il y a deux ans, a coûté la vie à son mari. Le second date de juin dernier. Les malfaiteurs ont failli la tuer et l'ont laissée avec de graves séquelles physiques. 

    "Aujourd'hui, par rapport à ce qu'ils ont fait, tuer mon mari, ce qu'ils m'ont fait à moi, je ne suis pas sûre de ma réaction, avoue Monique Bouquignaud. Si j'avais une arme aujourd'hui, je suis presque sûre que je m'en servirais", confesse-t-elle. Selon Monique Bouquignaud, la situation des bijoutiers s'est détériorée. "A l'époque, on savait qu'il y avait des risques, mais ils étaient beaucoup moins importants que maintenant, avait-elle dit sur 7 à 8. Nous n'avions qu'une simple porte et nous n'avions pas de caméras".

    TF1 News

  • Giorgio DE CHIRICO (1888-1978)

    de-Chirico-fabrique-couple.jpg

    Les adieux d'Hector et d'Andromaque  (1931)