Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 880

  • Israël menace d’occuper la bande de Gaza (Avigdor Lieberman) 25/11/2013

       

    Israël menace d’occuper la bande de Gaza (Avigdor Lieberman)


     Le ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Lieberman, a déclaré qu’Israël occupera la bande de Gaza, si les factions palestiniennes continuent à lancer des missiles sur les colonies israéliennes.

    Dans des déclarations relayées par le journal israélien, Maariv, cité par Anatolie, Lieberaman a indiqué "nous ne soutenons pas une opération militaire contre la bande de Gaza, si son objectif n’est pas l’occupation de la bande".

    Le chef d’Israël Beitenou a encore déclaré devant les membres de son parti : "nous ne tendons pas à dominer la bande de Gaza, mais nous voulons éradiquer la force militaire érigée par les organisations en son sein".

    "L’expérience d’évacuation de 21 colonies de la bande de Gaza a prouvé que cela ne concrétise pas la paix, mais a fait que "les factions terroristes" contrôlent la bande, et menacent le cours de la vie au Sud d’Israël, a-t-il dit.

    Israël s’est retiré unilatéralement en septembre 2005 de près de 21 colonies et implantations de la bande de Gaza.

    "Il y a une seule leçon qu’il faut tirer des guerres déclenchées par Israël contre la bande de Gaza, est qu’il n’est plus permis d’y lancer des opérations limitées à l’avenir", a ajouté Lieberman.

    Israël a lancé une agression militaire d’envergure en novembre 2012, pour, a-t-il dit à l’époque, y éradiquer l’infrastructure des factions armées. L'offensive a commencé par l’assassinat d’un haut dirigeant des brigades al-Qassam, aile armée du mouvement Hamas, Ahmed al-Jaâbarai dans un raid israélien. Cette opération militaire s’est poursuivie pendant huit jours, et a fait 190 martyrs et 1500 blessés palestiniens, selon des estimations palestiniennes.

     

    http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/israel-menace-doccuper-la-bande-de-gaza-avigdor-lieberman/id-menu-957.html http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/israel-menace-doccuper-la-bande-de-gaza-avigdor-lieberman/id-menu-957.html

    ALTERINFO.NET

     

    La réponse à l'accord de Genève?

     

      






       
  • Manip contre le FN : pas surprenant - Par Bruno Gollnisch

     

     touche pas à mon peuple

    Nous l’avons déjà dit ici, nos adversaires ne manqueront pas d’entretenir régulièrement la « peur » du « danger FN » tout au long des semaines nous séparant des élections municipales et européennes. L’idéal pour alimenter le  feuilleton qui s’annonce  étant de trouver,  au sein des centaines de candidats figurant sur les listes du FN et/ou du RBM, qui « le repenti » qui « déballe »,  qui la  « brebis galeuse » qui fait tâche dans le décor et prouverait  bien que le « FN n’a pas changé ». Le microcosme qui panique devant la montée en puissance de la fronde du pays réel,  pourrait  être tenté de projeter de nouveau ses mauvais fantasmes habituels,  mis (un peu)  en veilleuse depuis l’accession de Marine à la présidence du FN.  Il n’est peut être pas non plus à exclure, comme l’a avancé Florian Philippot, que le FN puisse être  victime de manœuvres  déloyales, d’entrisme, d’infiltration…

     Manœuvres qui ne sont peut être pas à mettre en cause dans la  soudaine prise de conscience d’une ancienne du Front de Gauche (FG), la très fragile Anna Rosso-Roig qui vient d’annoncer   pourquoi elle quittait le Rassemblement Bleu Marine (RBM). Dans Libération elle  raconte qu’elle a été victime  d’une erreur d’appréciation :  «Avec toute la stratégie de communication qu’ils (les dirigeants du FN, NDLR) avaient mise en place, dit-elle, des gens comme moi ont eu l’espoir qu’ils enlèvent ce côté brutal … ».

     Ex militante CGT et du PS  à Marseille, candidate  aux municipales en 2008 puis aux législatives de 2012 sous les couleurs du Front de Gauche,  Anna Rosso-Roig avait rejoint le RBM  il ya quelques  mois.  Dans le quotidien La  Provence elle expliquait : «Marine m’a convaincue 150 000 fois », « Je ne suis pas passée au FN sur un coup de tête »,  même si l’élément déclencheur  fut  l’«  agression grave dont a été victime un de (ses) proches et qui (l’a) fait fulminer sur l’impunité de certains ».

     « La réalité n’est pas ce que me raconte le Front de Gauche », affirmait-t-elle, rappelant son opposition au mariage homosexuel en tant que «catholique pratiquante » et  ses inquiétudes «  au sujet de la montée de l’islam ». Toujours mesuré,  Jean-Luc Mélenchon disait alors évoquant ce ralliement :  «le FN fédère mieux les girouettes et les perchés que moi, je n’en suis pas jaloux. Dans ce cas précis, il fonctionne comme un vide-ordures »…

     En fait de brutalité, nous le voyons,  c’est peut être celle de nos adversaires que Mme Rosso-Roig n’a pas eu la motivation, le courage de supporter. Faire de la politique, a fortiori dans les rangs de l’opposition nationale, nécessite  d’avoir  le cuir épais

     La constance, la détermination, la loyauté, le respect de la parole donnée, autant de qualités en effet qui ne sont pas données à tout le monde. Ainsi,  en mai dernier, actant le fait que 64% des sympathisants UMP souhaitent un accord électoral avec le FN, Arnaud Cléré , un agriculteur de 35 ans, militant du parti de Jean-François Copé,  décidait de nouer  une alliance avec le Front National.  Un accord qu’il appelait de ses vœux pour les Municipales de 2014 dans sa commune   de Gamaches située dans  la vallée de la Bresle (Somme).

     Aussitôt exclu de l’UMP, il refuse d’adhérer au FN mais annonce son adhésion au parti Souveraineté indépendance et liberté (SIEL) de  Paul-Marie Coûteaux,  qui présente ses candidats sous l’étiquette RBM. Il mène alors un début de campagne sous l’étiquette divers-droite, bien décidé  à  «battre l’équipe socialo-communiste  au pouvoir depuis 30 ans »  et compose une liste de 23 personnes, dont six colistiers  catalogués officiellement  comme  frontistes.

     Pour preuve de son attachement indéfectible aux valeurs du  gaullisme,  Arnaud Cléré avait ainsi symboliquement rendu hommage le  18 juin dernier  au général De Gaulle dans le village de Huppy, en compagnie de M. Coûteaux,  et du président exécutif de son petit parti,   Karim Ouchikh. «Entre (l’UMP)  et ma ville, j’ai choisi ma ville» disait alors M. Cléré, actant que le FN y réalisait régulièrement  des scores supérieurs (environ 25%) à ceux de l’UMP (environ  15%).

    Mais voilà,  dimanche sur Twitter, il  annonce sa volonté de retourner à l’UMP et a indiqué au site  Rue 89 qu’il  a parlé à Jean-François Copé à qui il  a envoyé une lettre  dans laquelle il confesse ses fautes et  demande sa réintégration.  S’inspirant de l’histoire élaborée récemment par  Nadia Portheault, ex candidate d’origine maghrébine du FN  à la mairie de Saint-Alban qui dit faussement avoir été  victime  de propos racistes (elle est attaquée en justice par le FN pour diffamation), M. Cléré, sous la dictée de M.  Copé,  affirme  avoir « fait une erreur, celle de penser que le FN était un parti fréquentable. Quand on voit Marine Le Pen à la télévision, on ne peut pas imaginer à quoi ressemble l’arrière-boutique » (sic).

     « J’ai envoyé une lettre recommandée au FN pour dire que je renonçais à toute investiture et à toute collaboration. J’ai de bonnes chances d’être réintégré à l’UMP, mes colistiers issus de la droite saine (sic)  sont soulagés et moi aussi. J’ai un poids en moins sur le thorax. »Le FN est un parti « sectaire » et « dictatorial » poursuit-il.  « J’ai  très vite été choqué par les propos homophobes et xénophobes des militants (…). Lors d’une réunion, mi-octobre, à Hénin-Beaumont, des têtes de liste et de quelques colistiers du nord de la France, j’ai vu des tatouages de croix gammées sur deux ou trois personnes. Sur leurs bras. Après le déjeuner, j’étais reparti. Cela a été l’élément déclencheur. »

     Des propos proprement délirants affirme Bruno Gollnisch , lui qui candidat du FN depuis trente ans, n’a jamais  croisé un seul militant ou adhérent frontiste arborant ce type de tatouages. Le Secrétaire général  du FN, Steeve Briois, a mis M. Cléré  au défi d’apporter la preuve de ce qu’il avance et précisé que des suites judiciaires seront données aux affirmations de ce dernier.

     Pour donner de l’écho à  cette manœuvre d’intox,  Jean-François Copé, invité hier  du  Grand Rendez-Vous Europe 1/Le Monde/i>Télé,  a évoqué  le cas  Arnaud Cléré  qui est, selon lui, la preuve que les gens ne confondent plus l’UMP et la bête immonde tapie bien  au chaud au sein  FN. Pitoyable…

     La ficelle est certes  un peu grosse et ne trompera pas grand monde. C’est en tout cas ce que laisse entendre un sondage  réalisé par l’institut Polling Vox publié lundi pour une petite annexe du Parti socialiste,  l’Union des étudiants juifs de France (UEJF),  qui lance opportunément « un observatoire du racisme dans les discours de campagne ».

     Ainsi,  42 % des Français n’excluent pas de voter pour une liste soutenue par le Front National aux élections municipales. Parmi les sympathisants UMP, le cumul de ceux pouvant « certainement » ou « peut-être » voter pour une liste FN  atteint 59 % -contre seulement  9 % des sympathisants de gauche. Ce même sondage indique que  88 % des Français penseraient que « parmi les candidats présentés par le Front National il y a des personnes tenant des propos racistes ou antisémites », mais 40 % disent penser qu’il n’y en a pas davantage que dans les autres partis.

     Pire encore (?) et cela en dit long sur  le degré de ras-le-bol de nos compatriotes devant les oukases du système et la dictature du politiquement  correct, 30 % des sondés avouent  qu’ils ne  modifieraient pas  leur vote si un candidat pour qui ils avaient l’intention de voter tenait des propos racistes ou antisémites »… ou plus exactement,  étiquetés  comme tels par les officines dites antiracistes, ce qui (très souvent)  n’est pas la même chose affirme Bruno Gollnisch.

     C’est à cette aune qu’il faut comprendre que cette enquête indique que 64 % des sympathisants FN disent qu’ils ne modifieraient pas leur intention de vote en cas de propos racistes ou antisémites et que  60 % d’entre eux  trouvent injustifié de poursuivre en justice un candidat tenant ces propos. Ces chiffres atteignent respectivement encore 44 et 43 % parmi les sympathisants UMP (moins de 12 % chez les sympathisants de gauche).

     Le président de l’UEJF, le peu finaud militant communuataire Jonathan Hayoun,  en profite pour asséner   qu’« il n’est pas surprenant que les sympathisants FN soient les plus complaisants à l’égard des propos racistes ». « Ce parti continue de se structurer autour d’un discours qui distille la haine, attise les peurs et agite les préjugés ». Tout ce qu’on peut reprocher justement,  de manière autrement plus  fondée, à l’UEJF et aux groupuscules antipatriotiques du même tonneau.

  • Quand l'AFP reproduit les diffamations de l'UMP

    Communiqué de Presse de Steeve Briois, Secrétaire Général du FN

    L’agence France Presse de Lille reproduit, sans en apporter la moindre démonstration, des propos diffamatoires d’Arnaud Cléré. Que des journalistes puissent reproduire sans aucune vérification des accusations aussi graves, ni même contacter le Front National pour avoir sa version, démontre le niveau de la presse dans notre pays.

    Nous tenons à la disposition des journalistes les photographies des 130 têtes de listes présentes lors de la réunion interne d’Hénin-Beaumont. Évidemment aucune personne n’a de tatouage nazi.

    La manipulation grossière et immorale de Copé révèle que l’UMP emploie désormais des méthodes de voyous.

    Les journalistes sérieux auront immédiatement détecté la manipulation dans cette description de réunion « néonazis et homophobes » à Hénin Beaumont !!!

    Le Front National engage des poursuites pour diffamation contre Monsieur Cléré et contre l’AFP.

  • Le tireur de Libération: un ami du journal

     

    Le tireur de Libération: un ami du journal - Il voyait des fascistes partout

     


    Il voyait des fascistes partout



    Raoul Fougax
    le 21/11/2013
    Ainsi le tireur de type européen est un certain Abdelhakim Dekhar qui s’est présenté, un temps, comme agent des services algériens. C’est de plus un ancien gauchiste partisan de la lutte armée contre le capitalisme
    .
    Ce déséquilibré est donc très éloigné du terroriste rêvé des médias. Le message envoyé était que le climat de haine actuel provoque des passages à l'acte contre les médias, emblèmes de la démocratie et de la liberté. Il faut dire que la tenue du suspect correspondait au profil d’un méchant extrémiste de droite, fanatique des armes et voulant en découdre avec des médias considérés comme responsable de bien des maux français. Cela aurait pu être, mais cela n'a pas été. C'est raté.

     
    Car rien  ne ressemble plus à un facho en tenue caricaturale qu’un  gaucho en mal de terrorisme des années de plomb. Et Abdelhakim Dekhar est une caricature de ces paumés violents à qui Libération a trouvé tant d'excuses et manifesté tant d’empathie révolutionnaire pendant des années. Quand à BFMTV, le moins qu’on puisse dire est que son militantisme anti-gauchiste reste très  modéré.

    Dekhar s’inscrit dans un discours anti-capitaliste. Un discours assez délirant du tireur qui dénonce un complot, avec l’aide des médias, pour restaurer le fascisme en France. Mais Libération travaillant pour le fascisme, c’est amusant. Encore faudrait -il que le journal soit lu, ce qui n’est pas la même chose que d'être cité de façon privilégiée dans des revues de presse orientées.

    L'audience lectorat de Libération est quasi nulle sauf chez quelques bobos parisiens et nostalgiques d’une gauche de combat qui est la drogue intellectuelle quotidienne depuis sa libération – la vraie- de notre Abdelhakim  qui se prenait pour un résistant-partisan. Comme quoi le climat actuel provoque des passages à l’acte mais pas toujours du coté espéré.

    Agé de 48 ans, l’homme avait déjà été condamné pour avoir fourni une arme dans l’équipée sanglante de Florence Rey et Audry Maupin, qui s’était achevée par la mort de trois policiers, d’un chauffeur de taxi et de Maupin lui-même en octobre 1994.

    Le procureur a précisé que le suspect avait laissé plusieurs lettres. Dans une ce ces lettres, Dekhar dénonce « un complot fasciste » et le rôle des médias, payés pour « faire avaler le mensonge à la petite cuillère ». Ces «raisonnements confus», selon le procureur Molins, «tournent autour d’un complot qui viserait à faire revenir le fascisme à travers l’action des médias, des banques, la gestion des banlieues» et se terminent par «l’évocation du chant des partisans».
     
    Le procureur de la République de Paris a aussi insisté sur les «tendances affabulatrices» de Dekhar, soulignées par les experts-psychiatres lors de l’affaire Rey-Maupin. Voilà donc ce que l'on peut dire sur cet « algérien » de « type européen » qui aurait voulu punir les médias pour leur rôle de défenseur des libertés et de la libre parole. Comme le dit le président, s’attaquer à la presse, c’est toujours s’attaquer à la liberté et à la démocratie…. Et donc forcément un acte de l’extrême droite ou assimilée.

    Eh bien pas toujours monsieur le président… quand à Libération, être complice d'un complot fasciste en le dénonçant quotidiennement, ça doit interpeller. Peut être finalement que ce journal  est devenu, en plus d’être illisible, incompréhensible.
     
    METAMAG
  • Nucléaire iranien: les diplomates saluent "une étape majeure"

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/11/24/nucleaire-iranien-les-diplomates-saluent-une-etape-majeure_3519398_3218.html

  • VIDEO - Six mois de cabane au Baïkal

    Mise en ligne le 26 sept. 2011

    Une demi-année de solitude au bord du lac Baïkal, c'est le défi qu'a relevé Sylvain Tesson, 39 ans. Ce géographe avait déjà multiplié les expériences extrêmes, dont le tour du monde en vélo et la traversée de l'Himalaya à pieds. Cette fois-ci, il ne se déplace pas mais reste seul, de février à juillet, dans une cabane en rondins chauffée au poêle à bois.

    Pour tout viatique : six mois de vivres, de la vodka, des cigares et des livres. La lecture et surtout l'écriture lui apportent du réconfort. "L'ennui c'est le sang qui coule de la blessure du temps", note-t-il un soir de spleen. À méditer...

    (merci au Chemin sous les buis)

    Des images magnifiques d'une Nature encore vierge!

  • Angleterre : des « jeunes » rouent de coups une grand-mère infirme et lui pissent dessus

     

    Norwich – Angleterre

    Alors qu’elle rentrait chez elle, Denise Bright, 58 ans, a été attaquée par une bande de jeunes. Ils l’ont d’abord insultée, puis frappée, et une fois à terre, lui ont donné de nombreux coups de pieds dans la tête. Ils lui ont aussi pissé dessus.

    « Ils riaient».

    Daily Mail

     

    FDESOUCHE

  • A Targan le cauchemar de l'Holodomor toujours là - 22/11/13

    holodomor.jpg

    http://fr.euronews.com/2013/11/22/a-targan-le-cauchemar-de-lholodomor-toujours-la/

    VIDEO

  • Nucléaire iranien: l'accord de Genève est une "erreur historique" pour Netanyahu

    199858458.jpg

    TEL AVIV, 24 novembre - RIA NOVOSTI

    L'accord conclu dimanche à Genève sur le  nucléaire iranien est une "erreur historique", a déclaré dimanche aux journalistes le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

    "Ce qui a été conclu à Genève n'est pas un accord historique, mais une erreur historique. Le monde est devenu plus dangereux, car le régime le plus dangereux au monde a fait un pas significatif vers l'acquisition de l'arme la plus dangereuse au monde" a affirmé le chef du gouvernement israélien.

    "Les grandes puissance du monde ont pour la première fois accepté que l'Iran enrichisse de l'uranium. Les sanctions ont été levées en échange de concessions cosmétiques de la part de l'Iran", a poursuivi le premier ministre.

    Selon lui, comme le régime iranien s'était engagé à détruire Israël, ce dernier a le droit de se défendre contre toute menace.
    "Je proclame au nom du gouvernement qu'Israël ne laissera pas l'Iran se doter de capacités militaires nucléaires", a insisté M. Netanyahu.

    Après d'âpres négociations, les grandes puissances et l'Iran ont annoncé dans la nuit de samedi à dimanche être parvenus à un accord au terme duquel Téhéran acceptera de limiter son programme nucléaire en échange d'un allègement des sanctions économiques.

    © RIA Novosti.
  • Réforme fiscale: les Français sceptiques redoutent une augmentation de leurs impôts...

    PHO45cbeb4a-5533-11e3-a6f7-9395e1a84972-805x453.jpg

     

     

     

     

    SONDAGE - Selon une étude Ifop réalisée pour Le Figaro, 50% des Français redoutent une augmentation de leurs impôts.

     

      

    De la méfiance à la défiance. La grande réforme fiscale promise par le candidat François Hollande et annoncée par surprise par Jean-Marc Ayrault la semaine dernière ne suscite pas de vagues d'adhésion très fortes dans l'opinion. Pis, les Français ont d'ores et déjà traduit la volonté de remise à plat de la fiscalité comme une hausse attendue de leurs impôts.

    L'Ifop a interrogé les Français pour Le Figaro sur les deux mesures phares de la réforme: la fusion de l'impôt sur le revenu (IR) et de la CSG (contribution sociale généralisée) et le prélèvement à la source. Même si les résultats obtenus semblent a priori plutôt favorables au gouvernement, quand on y regarde de plus près, ceux-ci révèlent une grande méfiance de l'opinion. Certes, 54 % des personnes interrogées se disent favorables à la fusion de l'IR et de la CSG, et 55 % approuvent la proposition d'un prélèvement à la source. Mais «la fusion est très technique, rappelle Jérôme Fourquet, directeur du pôle opinions à l'Ifop. Il s'agit de faire se marier un impôt proportionnel avec un autre progressif. Cette complexité limite l'impact dans l'opinion.»

    Le prélèvement à la source a beau être majoritaire chez les Français (55 %), l'adhésion qu'il suscite est en net recul. En avril 2002, 64 % le plébiscitaient, soit une baisse de 9 points en onze ans. «Sur une question aussi peu polémique que le prélèvement, cette chute résonne une nouvelle fois comme un rappel du ras-le-bol fiscal des Français», explique Jérôme Fourquet. Même sur un sujet plutôt consensuel, l'heure est à la méfiance, car perdre près de 10 points n'est pas anodin pour un gouvernement pris au piège de son impopularité.

    Les Français anticipent d'ores et déjà une hausse de la fiscalité

    Après la méfiance, la défiance. Car le pronostic des Français sur leur situation personnelle fait apparaître une remise en cause des buts mêmes de la réforme. Pour 50 %, le projet Ayrault se traduirait pour eux par une augmentation de leur fiscalité, 35 % par une stabilité et 12 % par une diminution. Les Français sont donc sans état d'âme. Ils ont compris que, comme quand Hollande et Ayrault certifiaient, au début du quinquennat, que seuls 10 % des Français les plus riches allaient voir leurs impôts augmenter, ils vont devoir une nouvelle fois mettre la main à la poche. Ils anticipent d'ores et déjà une hausse de la fiscalité. À noter que le clivage droite-gauche est ici opérant. Les sympathisants de gauche sont moins nombreux (38 %) à croire à une augmentation ou à une stabilité (44 %) des impôts.

    Si l'exécutif pouvait encore se prévaloir de certains résultats mitigés dans notre sondage, la question sur Jean-Marc Ayrault est, là, sans aucune ambiguïté. Les Français ne sont que 32 % à penser que le premier ministre est en mesure de mener à bien la réforme fiscale qu'il a pourtant lui-même initiée. 66 % ne voient donc pas en lui l'homme de la situation. Même auprès des sympathisants de gauche, le premier ministre ne fait pas l'unanimité. Ils sont 51 % (contre 47 %) à l'estimer ne pas en être capable. Sans surprise, les Français proches de l'UMP sont, eux, 84 % à ne pas lui faire confiance sur cette question. Moins d'une semaine après avoir réalisé ce qu'une bonne partie des observateurs a salué comme une manœuvre politique réussie, le premier ministre semble avoir déjà «mangé son pain blanc». L'effet de surprise dissipé, c'est la méfiance et la défiance qui reprennent leur droit…

     

    LE FIGARO

  • Les nostalgiques du franquisme célèbre l'anniversaire de la mort de Franco

    http://videos.leparisien.fr/video/espagne-les-nostalgiques-du-franquisme-celebrent-la-mort-de-franco-24-11-2013-x17ks4i

  • Poutine a qualifié de positive la signature de l'accord sur l'Iran

    7RIAN_02323737_LR.jpg

         

     

    Par La Voix de la Russie | La conclusion d’un accord sur le programme nucléaire iranien influencera de manière positive le développement de la situation internationale, indique le président russe Vladimir Poutine.

     « L'accord de Genève a été atteint grâce à une approche constructive développée par les dirigeants des « six », de l'Iran et des représentants des institutions de l'UE. Cet accord représente une liste de mesures équilibrées, et il aura sans aucun doute un impact positif sur l'évolution de la situation internationale, en particulier au Moyen-Orient », déclare le service de la presse du Kremlin en citant le président.

     Selon le président Poutine, on a fait une percée, « mais elle est la première étape sur le chemin long et difficile ».
     http://french.ruvr.ru/news/2013_11_24/Poutine-a-qualifie-positive-la-signature-de-laccord-sur-lIran-6136/

  • Les États-Unis ont dégelé les actifs iraniens de 8 milliards de dollars

    4191856782_9c.jpg

    Aujourd'hui, 19:18                                      

         

     

    Par La Voix de la Russie | Les autorités américaines ont dégelé les actifs iraniens du montant de 8 milliards de dollars après la conclusion d'un accord à Genève sur le problème nucléaire, a déclaré l'agence iranienne IRNA en référence à une déclaration de l'ancien président de la Chambre de commerce de l'Iran, Alinaqi Khamoushi.

     La résolution de problème nucléaire « permettra d'améliorer progressivement les relations commerciales entre l'Iran et les pays européens et même les Etats-Unis », a indiqué Khamoushi.

     Précédemment, le secrétaire d'Etat américain John Kerry, en parlant de fonds iraniens dans les banques occidentales, a déclaré que l'accord prévoit de dégeler 4,2 milliards de dollars.
     http://french.ruvr.ru/news/2013_11_24/Les-Etats-Unis-ont-degele-les-actifs-iraniens-de-8-milliards-de-dollars-8485/

  • Centenaire2014 : Dominique Venner, Le Choc de l’Histoire. Extrait

    francois-ferdinand-1914-sarajevo-600x407.jpg

    Cinq minutes avant l'attentat

    L’attentat de Sarajevo est l’assassinat perpétré le 28 juin 1914, contre l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l'empire austro-hongrois, et son épouse la duchesse de Hohenberg[1], par le nationaliste serbe de Bosnie, Gavrilo Princip[2], membre du groupe Jeune Bosnie (Mlada Bosna). Cet événement est considéré comme l’élément déclencheur de la Première Guerre mondiale qui eut pour conséquence la défaite, la chute et le démembrement des Empires Russe, Austro-Hongrois, Allemand et Ottoman. (Wikipédia)

     

     

    24/11/2013 – 15h30
    PARIS (NOVOpress) – Culture et histoire : dans le cadre du centenaire de l’année 1914, Novopress offre à ses lecteurs ce dimanche un extrait du Choc de l’histoire, passionnant livre d’entretiens de l’historien Dominique Venner, publié aux éditions Via Romana en août 2011.

    P.L. – Dans Le Siècle de 1914, vous proposez une synthèse historique qui a renouvelé tous vos travaux, et offre une interprétation inédite de l’histoire européenne au XXème siècle. Pouvez-vous la résumer ?

    D.V. – Ce livre offre une explication des causes et des conséquences de 1914. Il propose une analyse fouillée des grands mouvements révolutionnaires et des conflits majeurs du XXème siècle. Il recèle des méditations multiples sur l’histoire, la politique et leurs grands acteurs. Mais il commence d’abord par une description inédite de l’ancien ordre européen, moderne et performant d’avant 1914. Un ordre que la Grande Guerre a détruit. Sur ses décombres et de la guerre elle-même surgirent quatre grands systèmes idéologiques incarnés par quatre figures principales, le président américain Wilson, Lénine, Mussolini et Hitler. Ces idéologies se sont superposées aux conflits classiques des puissances, et ont aggravé les luttes sans merci qui ont occupé une grande partie du siècle.

     

    P.L. – Revenons sur votre description du monde européen d’avant 1914. Un monde en forme, dites-vous, à la fois traditionnel et très moderne. Cela signifie-t-il qu’à l’époque l’alliance était possible en Europe entre les univers apparemment antinomiques de la tradition et de la modernité ?

    D.V. – On oublie généralement qu’avant 1914, hormis la France où le système républicain ne fonctionnait pas très bien, toutes les grandes puissances européennes étaient des monarchies appuyées sur des noblesses actives et modernes. Les performances économiques du Reich allemand étaient même si inquiétantes pour l’Angleterre, qu’elles furent l’une des causes de la guerre.

    P.L. – Vous venez d’évoquer la noblesse. Quel était son rôle dans l’Europe d’avant 1914 ?

    D.V. –Sans faire dans l’angélisme, on constate que la noblesse n’était pas seulement liée à la naissance, mais aussi au mérite, ce qui impliquait un renouvellement constant, mais aussi la transmission d’une éthique du service et une ascèse de la tenue. La fonction de la noblesse, quand elle est digne de ce nom, est de commander et de protéger, mais aussi d’offrir à toute la société un modèle vivant d’humanité supérieure, à la façon des héros d’Homère pour la Grèce antique. C’était très visible en Grande-Bretagne avant 1914. La haute aristocratie des lords et la gentry constituaient un milieu formateur et un réservoir d’élites politiques et sociales d’une grande ouverture d’esprit, comme le montre par exemple, au début du siècle, la création originale et féconde du mouvement de jeunesse des scouts par le général Lord Baden Powell. En Allemagne et en Prusse, la permanence de la noblesse reposait bien entendu sur la richesse foncière, mais aussi sur la ferme éducation de générations successives qui avaient intériorisé une éthique du devoir inscrite dans l’inconscient. En 1914 et jusqu’à la fin de la guerre, à de rares exceptions près, la bourgeoisie allemande était acquise aux valeurs de la noblesse prussienne et de l’Etat autoritaire, où un pouvoir ferme, indépendant des intérêts particuliers et des classes, veillait au bien commun. Par la voix de Thomas Mann, de Max Weber, d’Oswald Spengler, du théologien Ernst Troelsch ou de l’historien Friedrich Meinecke, les intellectuels allemands affirmèrent jusqu’en 1918 que la liberté ne se conçoit qu’associée au devoir, que service et dignité humaine ne s’opposent pas.

    (…)

    Dominique Venner, Le Choc de l’histoire (Via Romana, 08/2011). Acheter en ligne sur Europa Diffusion

  • Foot: Algérie qualifiée, c'est la France qui paye...

    69688_algerieune-565x250.jpg

    Est-ce dans l'intérêt de la France de compter sur son sol des personnes qui en rejettent gratuitement les symboles ou les agents ?

     

             

    L’équipe de France a gagné mardi soir, mais ce qui laissé le plus de traces dans bien des villes et des quartiers de France, c’est la victoire de l’Algérie.

    La presse nationale a largement occulté les faits, mais comme souvent, la réalité est davantage reflétée dans la presse régionale : à Paris et bien sûr à Marseille, où l’on a commencé par une première version officielle selon laquelle la fête était gâchée « pour » les supporters de l’Algérie, avant de reconnaître que c’était malheureusement parmi ces supporters que se trouvaient les fauteurs de trouble. Et si les dégradations ont été limitées dans la capitale, c’est qu’un « nombre important de forces de police, en tenue et en civil, était déployé »Cela fait cher la facture du match pour le contribuable !

    Notons qu’Avignon a été bloquée sur le même mode que certains mariages au cours lesquels des voitures et des deux-roues (conduits sans casque de préférence) s’arrêtent sur la voie ou roulent à contre-sens dans un déluge sonore, comme pour mieux marquer leur possession d’un territoire…

    L’on pourrait parler de Toulouse ou même d’Albi, mais la palme du commentaire revient à Info Normandie, où un article sur les supporters de l’Algérie se conclut sur cette phrase : « Curieusement, la victoire des Bleus contre l’Ukraine (…) n’a pas suscité d’effusion de joie en Haute-Normandie »… En tout cas, nulle part en France elle n’a suscité de dégradations.

    Car le problème n’est pas la liesse, bien entendu : j’ai souvenir de la victoire de l’Italie sur la France en coupe du monde, qui s’était traduite par des démonstrations de joie dans certaines rues françaises, mais par aucun acte de délinquance sur le territoire.

    Le problème réside dans cette façon violente et hostile d’affirmer une identité étrangère sur notre sol. La moindre des choses, lorsqu’on est à l’étranger, est de respecter le pays où l’on se trouve, que l’on y réside depuis peu ou fort longtemps.

    Que l’on ne nous objecte pas le passé colonial, lequel créerait une sorte de droit au ressentiment… D’une part, comme l’a bien montré le regretté Daniel Lefeuvre, récemment disparu, on compte encore nombre de légendes et de fantasmes dans la vision de cette époque ; d’autre part, nul n’est contraint et forcé de vivre dans un pays qu’il déteste, ni d’en posséder la nationalité.

    En revanche, est-ce dans l’intérêt de la France de compter sur son sol — ou parmi ses nationaux — des personnes qui en rejettent gratuitement les symboles ou les agents ? La question mérite d’être posée.

     

    Adrien Mexis

     

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Accord sur le nucléaire iranien: les grandes puissances et l'Iran satisfaits, Israël en colère

    http://www.bfmtv.com/international/accord-nucleaire-grandes-puissances-liran-satisfaits-israel-colere-652926.html

     

    24/11/13

  • Alexandre le Grand et le métissage

    http://konigsberg.eklablog.com/alexandre-le-grand-et-le-melange-des-races-a103344115Buste_Alex-pf.jpg

    Alexandre est venu, qui a renoué le lien solaire unissant autrefois les montagnes de Macédoine aux plaines de l'Indus. Le grand conquérant a tenté de rassembler des frères dispersés. (Jean Mabire)

     

  • "On est chez nous, on est chez nous! " (vidéos)

    http://www.defrancisation.com/foot-qualification-de-lalgerie-la-circulation-perturbe-a-grenoble/