Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2013

Elections italiennes: entretien avec Gabriele Adinolfi

sans-titre.png Adinolfi.png

28/02/2013 – 12h00
ROME (NOVOpress) –
Le traitement des élections italiennes dans les grands médias est apparu à NOVOpress comme particulièrement superficiel, ou partisan. Nous avons ainsi souhaité interroger plusieurs acteurs ou observateurs privilégiés de ces scrutins afin d’apporter un éclairage différent à nos lecteurs.

Après plusieurs années d’engagement activiste dans les années 70 et près de 20 années d’exil consécutives, Gabriele Adinolfi est aujourd’hui l’un des principaux penseurs de la droite radicale italienne. Animant plusieurs cercles ou sites (dont son site personnel www.gabrieleadinolfi.it) il a toujours prôné une approche transversale et a oeuvré à dénoncer l’influence des “pouvoirs forts” (loges, services, internationales diverses et variées) tant dans les événements passés, qu’actuels et futurs en Italie et en Europe.

Il a publié en France un abécédaire, “Pensées corsaires”, que vous pouvez retrouver ici.

 

En France, les commentateurs ont parlé de “vague populiste” en évoquant à la fois Berlusconi et Grillo. Pour vous, le peuple a-t-il en effet repris la parole ?
La parole peut-être. Mais il ne pourra jamais dire le mot décisif. Au contraire: on va lui montrer qu’il n’est pas capable d’assurer un gouvernement stable et qu’il faut laisser gérer cela aux gens éclairés.

Bien que sortant perdant des urnes, le camp des “pouvoirs forts” et leur gouverneur Monti ne vont-ils pas bénéficier de l’absence de majorité politique claire et revenir par la fenêtre ?
D’une manière ou d’une autre, oui. Mais on parle toujours de Monti en oubliant que le président de la République, le communiste Giorgio Napolitano, est aussi responsable que lui et bien plus fort en stratégie. Le parti cosmopolite est fort et repandu.. Le Vatican aussi pousse dans cette direction. Il est très probable qu’ils finissent par rapporter la mise.

Vous avez finement analysé l’éclatement des ex-MSI en 7 candidatures (FLI de Fini, ceux restés au sein du PDL, la Destra, Fratelli d’Italia, Forza Nuova, Fiamma Tricolore, CasaPound Italia). Bien que partageant une origine commune, ces différentes structures obéissent aujourd’hui à des logiques et stratégies très différentes semble-t-il ?
Je ne vois pas de stratégie. De logique oui : c’est la logique qui considère la politique comme une simple croissance du groupe ou du parti qui est pousuivie selon les opportunités immédiates. Et c’est justement cela, c’est à dire la logique de l’opportunité immédiate et l’absence d’une véritable stratégie, qui forment le mélange qui mène toujours dans l’impasse.

En France, CasaPound Italia jouit d’une certaine popularité chez de nombreux jeunes activistes. Vos réflexions sont à la base de nombreuses initiatives de ce mouvement. Pourtant vous avez été assez critique sur cette première participation aux élections sous leur propre bannière. Quels enseignements en tirez-vous ?
Comme je l’ai dit et répeté des dizaines de fois je ne suis ni le chef occulte, ni le gourou de la CasaPound qui fait ce qu’elle croit opportun et si je ne suis pas d’accord ce ne veut pas dire obligatoirement que ce soit moi qui ait raison. J’étais et je reste critique par rapport à ce choix, parce que, à mon avis, celui-ci a été fait aux dépens d’une transversalité précédente qui donnait à la CasaPound une fonction plus importante. Elle a aujourd’hui acquis plus de notorieté mais je crains que le chemin emprunté soit moins efficace que le précédent. Cela dit, c’est seulement le temps qui nous le dira.

Pensez-vous que l’on peut s’attendre à des recompositions au sein de la droite sociale et de la droite radicale ou que l’éclatement est amené à perdurer ?
L’éclatement perdurera car tout manque, vraiment tout, pour que les choses se passent différemment et parce qu’il n y a aucune possibilité de changer les têtes pour le moment. Seulement un ensemble de facteurs externes pourront permettre à une minorité qualifiée d’avoir un rôle significatif dans un processus nouveau et national/populiste que j’appellerais péroniste, par rapport auquel nous sommes coupablement en retard.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

23:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Mali: les Français présents au moins jusqu'en juillet

Les forces françaises resteront au Mali au moins jusqu’en juillet, malgré les promesses officielles de retrait d’ici quelques semaines, ont déclaré aujourd'hui des responsables, sous couvert de l'anonymat, à l'agence AP.

Le gouvernement français avait annoncé que la France pourrait commencer à retirer ses 4000 soldats du Mali en mars. Mais les combats dans les régions désertiques et montagneuses du Nord sont plus difficiles que prévu.

Le Figaro - 28/02/13

23:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ex-Yougoslavie: l'ancien général Perisic acquitté en appel par le TPIY

sans-titre.png Perisic.png

Moncilo Perisic

© REUTERS/ Koen Van Weel/ANP/Pool

21:01 28/02/2013
 
MOSCOU, 28 février - RIA Novosti
 

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) de La Haye a acquitté jeudi en appel l'ex-chef d'état-major de l'armée yougoslave Momcilo Perisic, 68 ans, condamné à 27 ans de prison en 2011 pour crimes de guerre, rapportent les médias internationaux.

Le juge de la TPIY Theodor Meron a reconnu M.Perisic non coupable des crimes dont il était accusé et a ordonné sa libération immédiate.

Momcilo Perisic, chef d'état-major de l'armée yougoslave de 1993 à 1998, a activement appuyé la politique du président yougoslave Slobodan Milosevic pendant les conflits dans l'espace de l'ex-Yougoslavie avant de passer à l'opposition et de contribuer à la défaite de M.Milosevic lors de la présidentielle de 2000. Il s'est rendu volontairement à la justice de La Haye le 7 mars 2005. Le TPIY l'a condamné à 27 ans de prison pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre le 6 septembre 2011. Il a été le seul haut responsable militaire yougoslave comparu devant le TPIY.

 

21:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le ministre allemand de la Défense: “Pour défendre Israël, nous vendons des armes à Riyad” - 28/02/2013

 

Le ministre allemand de la Défense: “Pour défendre Israël, nous vendons des armes à Riyad”




    Le ministre allemand de la Défense très critiqué pour ses contrats d’armements signés avec l’Arabie saoudite a trouvé une excellente justification: “c’est pour protéger Israël que nous vendons des armes à l’Arabie saoudite”.

Thomas de Maizière qui s’exprimait devant la fondation Heinrich Bell a affirmé: ” ce qui importe c’est de défendre Israël devant l’Iran, la question des droits de l’homme et son respect en Arabie saoudite ne vient qu’en second lieu”.

“Le principal motif qui nous a contraint à livrer ces armes à Riyad, c’est la menace que présente l’Iran à la fois pour Israël et les pays du Moyen Orient”, a prétendu le ministre oubliant d’expliquer au passage de quelle menace il parlait au juste.

Le chef de file des socialistes chrétiens a défendu de son côté la livraison d’armes à l’Arabie saoudite : ” c’est vrai qu’il n’y pas de liberté religieuse en Arabie saoudite et que c’est un pays antisémite mais l’Arabie présente un contrepoids face à l’Iran”, a déclaré Fulker Caoder, en allusion à la vente des blindés Boxer et des chars léopard 2 à l’Arabie saoudite.
  

 

 

21:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Michaël Blanc, incarcéré en Indonésie: "Je suis oublié"

sans-titre.png M Blanc.png

Michaël Blanc et sa mère en Indonésie

Le Français, incarcéré depuis 13 ans en Indonésie après son arrestation avec 3,8 kilos de haschich et qui clame toujours son innocence, affirme aujourd'hui être "oublié" par les autorités françaises.

Si Florence Cassez est désormais libre, des milliers d'autres Français sont toujours emprisonnés ailleurs dans le monde. Parmi eux, Michaël Blanc, incarcéré depuis 13 ans en Indonésie, a toujours clamé son innocence. Aujourd'hui, il se sent abandonné. "Aujourd'hui, je suis oublié. Nos lettres au ministère des affaires Etrangères françaises ou à l'Elysée n'ont reçu aucune réponse", déclare au Parisien, l'ex-cuisinier-routard de 39 ans. "L'autre problème est que, depuis des mois, il n'y a plus d'ambassadeur de France sur place", souligne celui qui a été condamné à la prison à vie.

>A lire : 2.200 Français détenus à l'étranger, dont 7 condamnés à mort
>A lire : Bali : prison à vie pour Michaël Blanc

Sa peine a été commuée en 20 ans de prison en 2009, mais Michaël Blanc a "la rage" car "sa demande de libération conditionnelle aurait dû aboutir en août". Mais "le ministère de l'Intérieur refuse de me délivrer un visa. Tout ça est politique. Il y a de la rancoeur des Indonésiens contre les étrangers", explique-t-il.


Il a été informé par sa mère de la libération de Florence Cassez. "Je ne connais pas son cas, mais c'est bien pour elle", dit-il. Sa mère, Hélène Le Touzey, a tout quitté en France pour être à ses côtés, à Jakarta. Michaël Blanc continue toujours de croire en une prochaine libération. "Depuis 2008, je me suis repris à espérer. Avant, je ne voulais pas de calendrier. Maintenant, j'en ai un. Je me dis que, si tout va bien, il me reste trois ans au maximum", conclut le Français qui a toujours clamé son innocence. Emprisonné après avoir été arrêté à l'aéroport de Bali avec 3,8 kilos de haschich dans deux bouteilles de plongée, il a toujours affirmé qu'un ami lui avait confié ce matériel de plongée à transporter.

TF1 - 31/01/13 

20:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Marine Le Pen sur France 3 - "Le soir3" - 27.02.13

20:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Solidarité Kosovo accompagne l'engagement solidaire de quatre étudiants français au profit des enclaves serbes

slika_studenti_gracanica-filezilla.jpg

Devant le monastère de Gracanica, les  étudiants français aux côtés du directeur de Solidarité Kosovo

Tôt ce matin, quatre étudiants originaires de la région lyonnaise ont été accueillis au sein du bureau humanitaire de Solidarité Kosovo à Gračanica. Après avoir parcouru plus de 2000 kilomètres en voiture, les étudiants étaient épuisés mais pas moins enthousiastes. Leur arrivée au Kosovo signe la concrétisation d’un élan solidaire amorcé depuis de nombreux mois.

Le projet philanthropique dont ils sont à l’initiative s’inscrit dans le cadre de leur cursus universitaire. Apprécié comme un « acte pédagogique », il compte parmi les diverses initiatives solidaires internationales développées par leurs camarades de promotion. Dans ce sens, certains étudiants sont partis en Afrique, d’autres en Asie. Ils ont quant à eux décidé de rester en Europe et de se tourner vers l’Est du continent. Leurs recherches les ont menés jusqu’au plaidoyer de Solidarité-Kosovo. Le récit des événements qu’ils ont suivi quotidiennement sur le site Internet de l’association et sur les réseaux sociaux a fait naître en eux le désir d’agir. C’est ainsi qu’ils ont croisé leur projet humanitaire avec les enclaves chrétiennes du Kosovo-Métochie.

 

Tout au long de cette semaine, les étudiants français pourront mettre en œuvre le projet humanitaire qu’ils ont choisi de dédier à l’aide au développement éducatif des écoles serbes de la province. Il s’agira notamment de la distribution de matériel scolaire récolté auprès d’une dizaine d’écoles lyonnaises. De plus, «en complément à ces dons, la rencontre interculturelle sera appuyée par un montage vidéo dans les écoles serbes du Kosovo. En effet, nous soumettrons aux écoliers serbes les questions posées par les écoliers français que nous avons rencontrés et qui ont été les premiers acteurs de la récolte de fournitures scolaires. A travers leurs questions, les enfants ont fait preuve de préoccupations quant à la situation au Kosovo où vivent leurs camarades serbes, et plus précisément celles des enclaves », explique Paul, un des jeunes initiateurs du projet.

Sollicitée pour être le trait d’union avec les populations chrétiennes locales, Solidarité Kosovo accompagnera tout au long de leur séjour les étudiants français dans la réalisation du projet humanitaire.
En ouvrant les portes de son réseau local et en partageant son expertise terrain, l’ONG s’engage dans une nouvelle modalité d’intervention renforçant son action en faveur des Serbes du Kosovo.

 

L'équipe de "Solidarité Kosovo"

 

PS : les personnes souhaitant nous aider peuvent contribuer au développement de nos activités en nous faisant un don. Par chèque à l’ordre de « Solidarité Kosovo », BP 1777, 38220 Vizille

17:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Farandole - Georges BIZET/ Herbert von KARAJAN

Publiée le 9 avril 2012

La Farandole tirée de l'Arlésienne, partition de Georges BIZET, dirigé par Herbert von KARAJAN avec l'orchestre philarmonique de Berlin en 1978.

 

 

02:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Beppe Grillo, le Dieudonné italien, aux portes du pouvoir

Par Yohann Taïeb – lemondejuif.info

 

Né le 21 juillet 1948 à Gênes, en Ligurie, au nord-ouest de l’Italie, Beppe Grillo, de son vrai nom Giuseppe Piero Grillo, est un humoriste, acteur, blogueur et militant politique italien. Il est marié avec une Iranienne.

 

Tour à tour acteur de théâtre, de cinéma, ou de télévision, provocateur et agitateur d’idées, il a animé une journée populaire en Italie, le « V-Day » pour Vaffanculo (« va te faire foutre ») en 2007.

 Son blog d’opinions politique et sociale est le plus visité en Italie et se trouve parmi les 20 premiers dans le monde selon Technorati. Il est le « leader » du nouveau mouvement politique « Mouvement 5 étoiles ».

 Un mouvement politique à l’image de son leader, démagogue, populiste, controversé, raciste, profondément antisémite et antisioniste.

 Le quotidien La Repubblica prévoit jusqu’à 200 élus « Grillini » – les partisans de Grillo – dans le nouveau Parlement. Les « Grillini » sont crédités de 17 à 25% des intentions de vote. Quel que soit le résultat de ces élections législatives italiennes, l’influence grandissante des thèses nauséabondes de ce parti, risque de ramener l’Italie à une période sombre de son histoire.

 Beppe Grillo n’a jamais caché sa sympathie et sa profonde admiration pour son ami Maurizio Blondet, l’influent directeur du site « Effedieffe.com », le plus important des sites italiens antisémites et complotistes.

 Grillo et son « Mouvement 5 étoiles » bénéficient d’un grand soutien de la majeure partie de la galaxie complotiste profondément ancré dans le tristement célèbre faux antisémite « Les protocoles des sages de Sion ».

 Dans une interview le 24 juin 2012 accordée à Menachem Gantz, le correspondant pour le quotidien israélien Yedioth Aharonot, Grillo a déclaré : « tout ce que nous apprenons en relation avec Israël et le monde arabo-musulman est filtré par l’Agence de traduction « Memri » dirigée par un ancien agent du Mossad, qui manipule et déforme les propos des Arabes au bénéfice de la propagande israélienne ».

 Beppe Grillo a toujours et sans la moindre ambiguïté revendiqué son antisionisme, que ce soit dans ses « one man show » ou sur son blog où sont publiés des centaines de billets anti-israéliens ou bien, en prenant la défense du politicien communiste italien, Marco Ferrando, antisioniste et antisémite notoire, et de l’acteur américain controversé, Mel Gibson, auteur de plusieurs déclarations antisémites.

 L’antisionisme « grillino », c’est aussi un soutien notoire à l’islamisme radical. Pour Beppe Grillo, l’Iran des ayatollahs est un pays pacifique constamment attaqué, agressé, en droit de se défendre et le président iranien Ahmadinejad n’a jamais nié l’Holocauste et n’a jamais prôné la destruction de l’État juif.

 Une des cibles favorites de Beppe Grillo et de son mouvement, est l’écrivain, journaliste et présentateur de télévision italien, Gad Lerner, d’origine juive, régulièrement pris à partie avec les stéréotypes antisémites classiques. Sur le blog de Grillo, on peut lire : « Je ne ferais pas confiance à quelqu’un avec un tel nez » ou « Je l’enverrais bien se promener à Gaza avec sa calotte de juif sur sa tête » ou bien« Hitler était certainement un fou malade, mais son idée d’éliminer les Juifs était d’éliminer leur dictature financière ».

 Lors de son dernier meeting électoral, Beppe Grillo a rempli de plus de 500 000 supporteurs la Piazza San Giovanni, la plus grande place de la Ville éternelle, alors qu’au même moment tant Silvio Berlusconi que Pier Luigi Bersani peinaient à mobiliser leurs troupes.

 Ni la classe politique ni l’opinion publique italienne n’ont réagi à ses saillies antisémites ou à son apologie du régime iranien.

 Lassés d’une classe politique corrompue et incompétente, les Italiens sont sur le point de renouer avec une part sombre de leur histoire.

Crif - 27/02/13

01:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Indignation sélective : seuls trois députés à l’hommage rendu par leurs collègues aux deux policiers tués sur le périphérique parisien

sans-titre.png 3 députés.png

 

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard présents lors de l’hommage aux policiers tués. Crédit photo : DR

21/02/2013 – 15h10
PARIS (NOVOpress) - Hier, lors de la marche blanche en hommage aux deux policiers de la BAC tués par la racaille multirécidiviste Malamine Traoré, seulement 3 députés étaient présents : Gilbert Collard (RBM), Marion Maréchal-Le Pen (Front national) et Nicolas Dupont-Aignant (Debout la République). Tous trois qui plus est non inscrits.

 

Un nombre trop faible de représentants de la Nation qui ne peut manquer d’interloquer. Certes, quant aux députés de gauche plus sensibles au laxisme judiciaire de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, si c’était Traore et son ami Bensassou qui avaient été tués par un policier, beaucoup plus de députés auraient participé à la marche en leur honneur… Ce qui infirme clairement les rodomontades sécuritaires de Manuel Valls.

Mais l’UMP, qui prétend incarner la défense de nos concitoyens contre la délinquance et le soutien aux policiers contre les voyous, cette absence risque de rester longtemps dans la mémoire des membres des forces de l’ordre qui, parce que citoyens, votent…

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

01:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Jacques Bompard dénonce la partialité du CESE

Dans un communiqué :

B"Alors que plus de 700.000 Français ont demandé la saisine du Conseil économique, social et environnemental, celui-ci a jugé que leur pétition était irrecevable. On apprend aujourd'hui, que discrètement, le 18 février dernier, la troisième assemblée de France avait sollicité l’avis / les ordres du gouvernement sur la recevabilité de cette pétition, au mépris le plus total du principe fondamental de séparation des pouvoirs. Par ailleurs, la saisine du Conseil par voie de pétition doit remplir quatre conditions formelles. Ces quatre conditions étant en l’espèce remplies, le Conseil n’avait pas le pouvoir de refuser d’examiner au fond cette pétition dont il a été légalement saisi. Un des membres du CESE, Jean-François Bernardin, a d’ailleurs démissionné pour protester contre cette décision qu’il perçoit comme « une insulte contre les 700.000 pétitionnaires ».

Ce refus du CESE est donc non seulement un déni de démocratie mais également un acte anticonstitutionnel. Il confirme, par ailleurs, l’inutilité de cet organe coûteux et non démocratique, qui est aujourd'hui définitivement discrédité. En ces temps d’économies budgétaires, le gouvernement devrait tirer les conséquences de l’inutilité de cette assemblée coûteuse et non démocratique et la supprimer purement et simplement.

Face à ce blocage institutionnel, Jacques Bompard est convaincu que le seul moyen pour les Français de faire entendre leur voix est de descendre massivement dans la rue. Il sera donc présent à Paris à la manifestation du 24 mars prochain, accompagné de nombreux élus et habitants du Vaucluse et appelle tous les Français à s’y rendre en nombre pour défendre la démocratie et la famille, fondement de notre société."

Michel Janva

Le Salon Beige

 

 

00:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Hyères : la soirée du Pink annulée

Lu dans Var-Matin :

"La soirée "Shocking Party" prévue ce mercredi soir au Pink à Hyères est annulée. La discothèque, sous le feu des critiques pour avoir présenté sur ses flyers un crucifix, devait même rester fermée afin de clore la polémique.

Franck Maniscalco, gérant de la discothèque hyéroise a par ailleurs présenté ses excuses "à toutes les personnes qui ont été offusquées".

Ces excuses sont naturellement acceptées.

Remercions et félicitons au passage ce blog et son auteur qui nous ont alertés et tous ceux qui ont agi : monsieur le curé, monsieur le maire et tous ceux qui se sont manifesté ou qui ont écrit.

"Nous n'avons qu'un honneur au monde, c'est l'honneur de notre Seigneur".

 

Lahire

Le Salon Beige

 

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

27/02/2013

Une claque à l'italienne, par Bruno Gollnish

 

italie bisMalgré la chute de Mario Monti, ancien de Goldman Sachs et ex président du Conseil européen, il est permis de faire la fine bouche devant le résultat des élections italiennes, un bras d’honneur certes, de nos voisins transalpins à la politique d’austérité imposée et voulue par Bruxelles. C’est la coalition de centre-gauche de Pier Luigi Bersani qui est arrivée en tête à l’Assemblée obtenant ainsi une majorité automatique, devant celle dite de centre-droit du revenant Silvio Berlusconi, dans laquelle il y a vraiment à boire et à manger. Surprise de ce scrutin, (l’ampleur de) la percée du Movimento 5 Stelle de l’ex comique Beppe Grillo, surnommé encore chez nous le « Coluche italien », populiste europhobe décomplexé et anti Système qui a obtenu 25% des suffrages ! Un « assemblage » là aussi de bric et de broc dont il est permis de douter de l’efficacité et de la solidité… Dans un système transalpin où il faut également obtenir la majorité au Sénat pour gouverner (les sénateurs sont élus à la proportionnelle) les choses se compliquent car aucune des forces en présence ne représentent la majorité et les alliances à trouver ne sont pas évidentes. Les observateurs ne croient pas en effet en la seule à peu près imaginable, entre le centre gauche de Bersani (environ 30%) et le centre droit de Silvio Berlusconi (environ 30%)…

La claque infligée à Mario Monti et cette situation de blocage ont entraîné les commentaires catastrophistes habituels de nos faiseurs d’opinion et une chute des marchés boursiers. Les spécialistes expliquent que Rome ne pourra plus solliciter le secours de la Banque Centrale Européenne (BCE) et que c’est par conséquent l’avenir de la zone Euro qui, une nouvelle fois, les Français et les Européens ont désormais l’habitude de ce genre d’annonce, va se jouer dans les prochaines semaines.

Au sein du gouvernement socialiste, deux réactions traduisent assez bien la duplicité d’une gauche qui a fait le choix de la loi du marché euromondialiste plutôt que celui du peuple et de la défense des intérêts nationaux. Pierre Moscovici, le ministre des Finances, aux penchants (économiques) strauss-kahniens a ainsi déclaré hier que les résultats des urnes en Italie « créent des difficultés » mais, et c’est bien le principal n’est-ce pas, ne « remettent pas en cause les avancées de la zone euro » (sic).

De son côté, l’«internationaliste » Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, s’est quasiment félicité du verdict de cette élection : « les Italiens ont dit qu’ils n’étaient pas d’accord avec la politique imposée par les marchés. Les peuples ne sont pas prêts à passer sous la table », a-t-il insisté. Il fallait oser le dire de la part d’un homme qui passe sous la table depuis qu’il est dans le gouvernement Ayrault. Fort de sa réputation d’adversaire de l’ultra libéralisme européiste, M. Montebourg ne sert qu’à cautionner par sa seule présence la soumission de ce gouvernement de gauche à l’idéologie bruxelloise.

Bien sûr l’enseignement majeur de ce scrutin est l’ampleur du revers infligé à cette figure de l’euromondialisme qu’est Mario Monti, qui a obtenu lundi environ 10% des suffrages. Il fut nommé en novembre 2011, par le président de la République italienne, Giorgio Napolitano, au poste de président du Conseil des ministres, sur les avis pressants de la Commission européenne, d’Angela Merkel , de la BCE, du Fonds monétaire international (FMI) et de la Commission européenne.

M. Monti, malgré l’opposition de la Ligue du Nord, avait obtenu un vaste blanc-seing du Parlement italien. Il avait immédiatement formé un gouvernement technocratique et mis en œuvre les mauvaises potions des eurolâtres. Comme François Hollande, M Monti avait donc été missionné pour mener, comme l’a noté Nicolas Dupont-Aignan, « une politique d’austérité, de déflation et de chômage de masse », tandis qu’il réalisait 80 milliards d’euros de coupes dans le budget de l’Etat, et allongeait l’âge du départ à la retraite à 70 ans.

Ce traitement de choc a eu comme effet d’entraîner la récession en 2012 et en 2013 (-2,3% du PIB prévus)…sans produire de résultats positifs; il s’est révélé bien évidemment incapable de faire revenir la croissance et l’emploi, et la dette de l’Italie avoisine toujours les 2000 milliards d’euros…

Au delà même de ce bilan calamiteux, et pour ne rien arranger de son point de vue, la campagne électorale de Mario Monti, sa première à l’’âge de 69 ans, fut à son image très terne, sans éclat, malgré le renfort, qui en dit long sur les intérêts en jeu, d’un conseiller spécial de Barack Obama, le célèbre faiseur de rois, David Axelrod. Cela ne fonctionne pas à tous les coups… L’alliance de M. Monti avec deux ex alliés de Berlusconi, Pier Ferdinando Casini (UDC) et le parti FLI (Futuro e Libertà) de Gianfranco Fini -celui là même que des bonnes âmes citent en exemple d’une évolution politique que devrait suivre le Front National !- n’a pas non plus séduit les foules.

Bruno Gollnisch se félicite de ce sursaut, même brouillon et politiquement confus, du peuple italien tel qu’il s’est manifesté lors de ces élections. Dans l’hémicycle du Parlement européen il y a quelques mois, le député FN et président de l’AEMN , s’adressant à M. Monti, avait dénoncé le plan de rigueur de ce dernier, «apte à satisfaire toutes les exigences de (son) compatriote et ancien collègue de Goldman Sachs, M. Draghi, aujourd’hui président de la Banque centrale européenne; un plan de libéralisation, une réforme en profondeur du marché du travail, rebaptisé plan de croissance et qui, pour le moment, est surtout un plan de régression sociale.»

Il notait aussi que la seule légitimité de Mario Monti tenait à son« (adoubement) par ces cercles un peu occultes et mondialistes que sont la commission trilatérale, le groupe de Bilderberg. C’est un peu juste comme légitimité démocratique, même si vous bénéficiez d’une majorité parlementaire.» Une opinion partagée à l’évidence par le peuple italien et une majorité croissante des électeurs français et des pays de l’UE.

 

 

23:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Islam: Valls est-il traversé par un court moment de lucidité?

sans-titre.png carte islam.png

Lundi soir, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, accordait une interview exclusive à La Libre Belgique. S’exprimant sur la situation de l’islam en France, il reconnait, dans un moment de lucidité, que « l’islam est devenu en quelques années la deuxième religion de notre pays, avec quatre à six millions de Français ou de citoyens résidant en France de confession musulmane. Nous comptons entre 2 200 et 2 300 lieux de culte.(…) Il y a très peu d’exemples dans l’histoire de l’humanité où en aussi peu de temps une religion a pris son essor dans un pays« .

Quoique nous nous interrogions sur le concept de Français de papier, estimant que l’appartenance à la France n’est pas l’objet d’une simple démarche administrative… Pour le reste, le constat est réel.

Mais, en abordant les violences et les crimes commis au nom de l’islam, le ministre poursuit : « Il faut que l’islam puise dans son histoire, dans ses valeurs, pour combattre ce radicalisme et cette violence qu’une minorité porte« . Sauf que les valeurs de l’islam, si on se réfère au Coran, semblent assez voisines de ce qu’il reproche à certains musulmans, relativement à la condition de la femme, au meurtre des infidèles, et à la place politique de la religion coranique dans la société civile. Concernant ce dernier point, l’islam, et c’est inscrit dans son ADN, nie la distinction entre privé et public, temporel et spirituel : au nom de l’oumma, l’islam est une théocratie ; et le Coran un code civil, une juridiction.

Quant à l’histoire de l’islam, mieux vaut que les musulmans ne puisent pas trop dedans et négligent cette suggestion du ministre de l’intérieur…qui ferait bien d’ouvrir un livre d’histoire de temps en temps…

Contre-info.com - 27/02/13

23:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Elections: l'Italie à la dérive chasse Monti et dit NON à l'euro-mondialisme de Bruxelles

NdB: L'Italie ne veut pas mourir et se révolte contre l'austérité imposée par les diktats allemands. Mais devenue ingouvernable, elle est soumise à de multiples dangers en raison de grand nombre d'immigés sur son sol, prêts à la détruire. Du "populisme" peut-il sortir un gouvernement national fort et cohérent?

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Grenoble: Hugo, 11 ans, obligé de fuir son agresseur impuni, raconte..

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le Vatican confirme: Benoît XVI demeurera Benoît XVI

 

Comme Osservatore Vaticano l’avait déjà précisé le 23 février – une probabilité déjà évoquée par un évêque américain et signalée dès le 19 février sur Americatho –, Benoît XVI demeurera… Benoît XVI. La confirmation vient d’en être donnée par la salle de presse du Saint-Siège :

« En début d’après-midi, le directeur de la Salle de Presse du Saint-Siège a informé les journalistes que le Saint Père sera Pape émérite, qu’il sera appelé Sa Sainteté Benoît XVI, qu’il conservera la soutane blanche sans mantelette [en français mantelet] ».

RIPOSTE CATHOLIQUE

18:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Deux villages chrétiens attaqués au Nigéria: 16 morts

Un communiqué de Christian Solidarity Worldwide (CSW) repris par Assist New Service, signale l’attaque de deux villages majoritairement chrétiens par des agresseurs non identifiés mais qu’on pense lié à une des factions se revendiquant du Boko Haram.

La première attaque a été lancée vers 22 h dans la nuit du 23 février contre le village d’Aduwan Gida (État de Kaduna) alors que ses habitants étaient rassemblés pour les obsèques d’un villageois décédé. Les agresseurs ont ouvert le feu pendant une dizaine de minutes causant la mort de six habitants dont une jeune maman et son nourrisson. De nombreux blessés ont pu recevoir des soins dans des hôpitaux des États de Kaduna et de Plateau.

Une autre attaque à l’arme à feu s’était produite la veille, très tôt le matin, contre le village de Kogwom (État de Plateau), massacrant dix personnes d’une même famille et en blessant deux autres.

Malgré la présence de forces de sécurité dans les environs immédiats de ces deux villages, ces dernières ne sont pas intervenues, laissant les populations locales dans le sentiments qu’elles n’étaient pas protégées contre les exactions des extrémistes.

Source : Assist News Service

Observatoire de la christianophobie

18:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Des tombes protestantes profanées dans le Gard

sans-titre.png tombeau protstant.png

Un lecteur (merci J. M.) me signale une nouvelle profanation de tombes chrétiennes. Voici ce qu’on pouvait lire dans le Midi Libre hier. Très succinct, comme toujours…

Situé au hameau du Roulet-Haut sur la commune des Mages, un tombeau protestant a été profané la nuit dernière. Les cellules abritant les sépultures ont été défoncées à l’aide d’une barre de fer qui a été laissée sur place par les auteurs de la profanation, laissant apparaître des ossements. Comble de l’ignominie de l’acte, un fémur humain a été jeté sur le chemin à côté.

Source : Midi Libre (26 février)

Observatoire de la christianophobie

17:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Odieuse provocation anticatholique d’une discothèque de Hyères

sans-titre.png flyer disco.png

 

Moitié par inconscience, moitié par perversité, on atteint vraiment de fond de l’abjection… Voyez cette affichette (flyer) de la discothèque « Le Pink » de Hyères qui ose associer l’image du Sauveur à une soirée où sexe, perversion et pornographie seront de mise… (merci à G. F. pour ce signalement).

 

Le curé de Hyères, le Père Benoît Moradei, a protesté dans les colonnes de Var Matin. Il faut le féliciter de sa réaction et s’y associer en allant sur le site de ce journal et en y laissant un commentaire (courtois mais ferme). Il ne faut rien laisser passer. On ne lâchera plus jamais !

« Un crucifix en image de fond, les noms des organisateurs (Père Roman, DJ Père MattG et Père Djoche Lopez) annoncent une parodie – l’Eglise catholique est visée, ainsi que les prêtres. La veille du jour où Benoît XVI quitte sa charge. Pour faire le buzz, je pense. (…) Comme disait Jésus sur la Croix : “Ils ne savent pas ce qu’ils font”. Mais il me fallait dire mon “coup de gueule” non violent devant un acte moins anodin qu’il n’y paraît ».

Source : Var Matin

Observatoire de la christianophobie

 

02:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)