Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2012

N'oublions pas les massacres de Sabra et Chatila !

 

 
N'oublions pas les massacres de Sabra et Chatila !
 
IRIB-Semaine du 11 septembre … Propagande sans fin de l’Axe américano-sioniste pour le « 11 septembre » …


Il y a un autre anniversaire significatif cette semaine, mais celui-ci n’attire pas la même attention que les commémorations du 11 septembre. 16-17 Septembre 1982, Sabra et Chatila…

Au matin du samedi 18 septembre 1982, les journalistes qui sont entrés dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila, près de Beyrouth au Liban ont eu une vision horrible. Des piles de corps jonchaient les rues poussiéreuses des camps, des fosses communes avaient été construites à la hâte et les bâtiments avaient été rasés au bulldozer sur les cadavres. Les personnes assassinées étaient des hommes âgés, des femmes et des enfants. Un massacre avait eu lieu. Le nombre de morts était estimé à des milliers.

Que s’y était-il produit ? Qu’est ce qui avait pu provoquer ce type de massacre inhumain ? Qui avait fait cela ?

C’étaient les questions qui ponctuaient le silence du matin après l'arrêt du massacre. On se pose encore aujourd’hui ces questions, plus de deux décennies après les événements.

Pour essayer de répondre à ces questions, relisons une nouvelle fois l’histoire :

Le 6 juin 1982, l’armée israélienne – Tsahal, la soi-disant « force de défense » - a envahi le Liban dans ce qu’elle a décrit comme étant des "représailles" pour la tentative d’assassinat sur l’Ambassadeur israélien à Londres, Argov, le 4 juin. L’invasion, appelée ensuite "Opération Paix en Galilée", a progressé rapidement. Le 18 juin 1982, Israel avait cerné les forces armées de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) dans la partie occidentale de la capitale libanaise. Un cessez-le-feu, négocié par l’envoyé des Etats-Unis, Philip Habib, a eu comme conséquence l’évacuation de l’OLP de Beyrouth le 1er septembre 1982.

Le 11 septembre 1982, le ministre de la défense israélien, Ariel Sharon, l’architecte de l’invasion, a annoncé que "2.000 terroristes" étaient restés à l’intérieur des camps de réfugiés palestiniens autour de Beyrouth.

Le mercredi 15 septembre, le lendemain de l’assassinat du chef de la milice phalangiste (fascistes libanais) alliée des Israéliens et président élu libanais, Bashir Gemayel, l’armée israélienne a occupé Beyrouth-Ouest, "encerclant et bouclant" les camps de Sabra et Shatila, où vivaient des civils libanais et palestiniens. Israël a justifié son initiative dans Beyrouth-Ouest par un besoin de maintenir l’ordre et la stabilité après l’assassinat de Gemayel.

Cependant, plusieurs jours plus tard, Ariel Sharon a déclaré à la Knesset, le parlement israélien : "Notre entrée dans Beyrouth-Ouest était destinée à faire la guerre contre l’infrastructure laissée par les terroristes." L’armée israélienne a alors désarmé, dans la mesure où elle le pouvait, les milices anti-israéliennes à Beyrouth-Ouest, alors qu’elle a laissé ses armes aux milices phalangistes chrétiennes de Beyrouth.

A midi le 15 septembre 1982, les camps de réfugiés étaient complètement encerclés par des tanks et des soldats israéliens, qui ont installé des points de contrôle aux endroits stratégiques et aux carrefours autour des camps afin d’en surveiller toutes les entrées et les sorties.
En fin d’après-midi et toute la soirée, les camps ont été bombardés.

Le jeudi 16 septembre 1982 vers midi, une unité d’environ 150 Phalangistes armés (c’est ce que prétend Israël) est entrée dans le premier camp.
Pendant les 40 heures suivantes, les membres de la milice phalangiste ont violé, tué et blessé un grand nombre de civils non-armés, dont la plupart étaient des enfants, des femmes et des personnes âgées à l’intérieur des camps encerclés et bouclés. L’estimation des victimes varie entre 700 (chiffre officiel des Israéliens) et 3.500.

 

LES VICTIMES ATTENDENT TOUJOURS JUSTICE

Les victimes et les survivants des massacres n’ont jamais eu droit à une enquête officielle sur la tragédie, puisque la Commission Kahan d’Israel n’avait pas de mandat juridique et n’avait pas de pouvoir judiciaire.

Ce massacre est considéré comme le seul massacre sanglant de l’armée terroriste israélienne et il revendique la participation d’alliés, mais on peut penser qu’il ne sera pas le dernier. En particulier, après ce que nous avons vu dans la dernière guerre israélienne contre le Liban.

Si les Américains préparent chaque année avec agitation l’anniversaire du 11 septembre, beaucoup d’habitants du camp de Chatila et de son voisin plus petit, Sabra, redoutent la date importante qui marque des décennies de souffrance et d’enquête futile de la justice.

Pour les Palestiniens, ce sera certainement un rappel bien loin des cérémonies de New York et de Washington où les responsables américains demanderont à nouveau raison au monde entier. Les survivants palestiniens des massacres de 1982 se réuniront probablement pour entendre des discours à l’endroit où leurs proches ont été enterrés dans des fosses communes : une parcelle vide et poussiéreuse signalée par un pathétique monument provisoire en parpaings.

Mais le monde de Washington, de Tel-Aviv et de l’OTAN, n’observera pas une minute de silence pour les victimes innocentes de Sabra et Chatila, ni de reportages au sujet des survivants et de leur existence malheureuse sur les lieux de ce crime horrible.

Le monde pas, mais nous oui ! Non, nous ne « sommes pas tous américains ».

02:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Kosovo accède à la pleine souveraineté

Le Kosovo accède lundi à sa "pleine souveraineté" quatre ans et demi après la proclamation de son indépendance de la Serbie, mais les célébrations sont assombries par des révélations de Belgrade sur un trafic présumé d'organes durant le conflit serbo-kosovar (1998-99).

Le Groupe d'orientation sur le Kosovo (ISG, "International Steering Group"), qui a supervisé le Kosovo depuis la proclamation de son indépendance en 2008, se réunit dans l'après-midi à Pristina pour prononcer sa dissolution marquant ainsi la pleine souveraineté de ce territoire.

Mais la veille, une nouvelle polémique a éclaté entre Belgrade et Pristina après que le procureur serbe chargé des crimes de guerre eut révélé que ses services disposaient d'un témoin ayant participé au trafic présumé d'organes prélevés sur des Serbes durant le conflit du Kosovo, dont est accusée la guérilla kosovare.

Cette affaire fait également l'objet d'une enquête internationale menée par le procureur américain John Clint Williamson.

Les responsables kosovars ont constamment nié ces allégations dont les premières remontent à 2008.

Pristina a répondu par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Enver Hoxhaj, qui a dénoncé une "tentative de la Serbie de ternir un grand jour pour le Kosovo".

Au printemps 1999, pour mettre fin à la répression des forces serbes contre la guérilla indépendantiste kosovare albanaise, l'Otan avait mené des raids aériens au Kosovo et en Serbie qui se sont traduits par le départ des force serbes du Kosovo.

Puis un médiateur de l'ONU, le Finlandais Martti Ahtisaari, avait fait adopter un processus d'accession à l'indépendance du Kosovo, "sous surveillance internationale", notamment avec une administration sur place de l'ONU, processus constamment rejeté par la Serbie.

Lundi, la présidente du Kosovo, Atifete Jahjaga, s'est réjouie de la décision attendue de l'ISG, soulignant qu'ainsi, son pays remplissait "toutes les conditions pour devenir un Etat avec des perspectives claires d'intégration dans les structures euro-atlantiques".

Présent à Pristina, le sous-secrétaire adjoint du département d'Etat américain, Philip Reeker, a une nouvelle fois souligné "le soutien des Etats-Unis à la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale du Kosovo sur son chemin vers l'intégration euro-atlantique".

La dissolution de l'ISG "ne représente pas la fin du puissant soutien international y compris celui des Etats-Unis" accordé au Kosovo, a-t-il ajouté.

A Belgrade, le Premier ministre serbe, Ivica Dacic, a réitéré que la Serbie ne reconnaissait pas l'indépendance du Kosovo, "qu'elle soit supervisée ou non-supervisée".

La dissolution de l'ISG qui regroupe 25 pays ayant soutenu l'indépendance du Kosovo -- dont les Etats-Unis, plusieurs Etats de l'Union européenne et la Turquie --, se traduira sur le terrain par la fermeture du Bureau civil international (ICO) dirigé par le diplomate néerlandais Peter Feith qui est également le Représentant spécial de l'UE. L'ICO jouissait de pouvoirs discrétionnaires pouvant imposer des lois ou sanctionner des responsables gouvernementaux, qu'il n'a toutefois jamais utilisés.

Qualifiée par Belgrade d'"erreur historique et tragique", la décision de l'ISG ne change toutefois rien aux missions en cours de l'Office Eulex de police et de justice de l'Union européenne, dont le mandat vient d'être prolongé jusqu'en 2014, et de la Force de l'Otan au Kosovo (Kfor).

L'indépendance du Kosovo a été reconnue par quelque 90 pays, dont la Belgique, mais la Serbie, qui s'y oppose fermement, encourage les 120.000 Serbes qui représentent 6% de la population et vivent essentiellement dans le nord du Kosovo, à braver les autorités de Pristina.

Néanmoins, l'amélioration des relations avec le Kosovo est la principale condition à remplir pour que la Serbie, qui a obtenu le statut de candidat à l'adhésion à l'UE en mars, puisse obtenir une date pour l'ouverture des négociations avec Bruxelles.

7sur7 - 10/09/12

02:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

L'auteur franco-syrien Adnan Azzam: le mouvement sioniste se trouve à l'origine de la Révolution française et du soulèvement syrien

Lire: http://www.crif.org/fr/actualites/l%C2%B4auteur-franco-sy...

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Taubira: les homosexuels français pourront se marier et adopter

sans-titre.png taubira.png

Les homosexuels pourront se marier et adopter "dans les mêmes conditions que les hétérosexuels" aux termes d'un projet de loi qui sera présenté en octobre en conseil des ministres, annonce la ministre de la Justice. Ils n'auront en revanche pas accès à la procréation médicalement assistée.

Le projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels leur permettra d'adopter "dans les mêmes conditions que les hétérosexuels", mais ne prévoit pas d'élargir l'accès à la procréation médicalement assistée, précise Christiane Taubira dans un entretien à paraître mardi dans La Croix. "Le projet de loi va étendre aux personnes de même sexe les dispositions actuelles du mariage, de la filiation et de la parenté", déclare la ministre de la Justice, chargée d'élaborer le texte. "Nous ouvrirons donc l'adoption aux couples homosexuels et ce, dans un cadre identique à celui actuellement en vigueur", ajoute Christiane Taubira.

"Ils pourront, comme les autres, adopter de façon individuelle ou conjointe (de façon simple ou plénière)", précise-t-elle. L'adoption plénière entraîne la rupture définitive des liens de filiation avec les parents biologiques, alors que celle-ci demeure en cas d'adoption simple. "Ainsi, les personnes homosexuelles désireuses de devenir ‘parent' de l'enfant biologique de leur conjoint pourront accéder à la procédure d'adoption dans les mêmes conditions que les hétérosexuels", souligne la garde des Sceaux. "A l'heure actuelle, la procédure d'adoption est sérieuse, elle sera appliquée de la même façon pour les couples de même sexe", poursuit-elle, assurant que "l'intérêt de l'enfant est une préoccupation majeure du gouvernement".

Interrogée sur une ouverture de l'aide médicale à la procréation (AMP) aux couples de femmes, la ministre répond que ce projet de loi "ne prévoit pas d'élargir l'accès à la procréation médicalement assistée". "L'accès à la PMA ne rentre pas dans son périmètre", ajoute-t-elle. "Quant à la gestation pour autrui, elle ne sera pas légalisée. Le président de la République a toujours été très clair sur ce sujet lors de la campagne", précise Christiane Taubira. Dans son discours de politique générale début juillet, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait promis qu'"au premier semestre 2013, le droit au mariage et à l'adoption" serait "ouvert à tous les couples, sans discrimination", conformément à un engagement de campagne du président François Hollande.

TF1 - 10/09/12

 

01:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le Journal de la Syrie 10 septembre 2012


Journal de Syrie 10.09.2012 par Alchimie33

 

La chaîne d'information internationale FRANCE 24 mise en cause dans la justification et la promotion de l'organisation du terrorisme contre la Syrie

 

01:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Charia - Des milliers de fillettes mariées par des imams en Angleterre

sans-titre.png mosquée angleterre.png

 

 10/09/12 – 18h00

 
LONDRES (NOVOpress via Observatoire de l’islamisation) - Une information largement commentée dans la presse britannique (par exemple ici), évidemment censurée en France.

 Une enquête a révélée la banalité des mariages impliquant des fillettes de 12 ans, fondés sur la charia.

 Deux imams interrogés en caméra cachée par des journalistes du Sunday Times ont dit qu’ils seraient prêts à officier lors du mariage d’une jeune fille mineure avec un homme dans la vingtaine.
Ces révélations ont conduit le ministère de l’Intérieur (Home Office) à confirmer que ces cérémonies seront examinées dans le projet de loi à venir du gouvernement visant à interdire les mariages forcés.

 Plus de 1.000 des 8.000 mariages forcés en Grande-Bretagne, chaque année, concernent des filles âgées de 15 ans ou moins, avec un cas l’année dernière impliquant une petite fille de cinq ans.

 L’imam Mohammed Kassamali du très officiel Centre islamique Husaini de Peterborough a précisé que le mariage devait se faire dans le secret. Il a affirmé: “Si le mariage n’était pas possible, je vous aurais dit de passer votre chemin, mais j’aimerais que votre fille rentre au plus tôt dans la maison de son prochain mari”

 L’imam Abu Haq d’une mosquée de l’est de Londres à Shoreditch a prévenu pour une même demande: “présentez-ça comme un engagement, mais ce sera bien un mariage. En islam, c’est possible dès la puberté. Mais personne ne doit être au courant. Si elle en parle à l’école, les travailleurs sociaux vont se saisir de l’affaire. Et on aura des problèmes.”

 Un autre imam bien intégré a confirmé : “Dans la loi islamique, la charia, marier une fille de 12 ans n’est pas un problème “.

Photo : une mosquée en Angleterre. Crédit : AlHabib Ali AlJifri+ via Flickr, licence CC.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

 

 

00:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

"S'il y a insulte, n'est-ce pas de la part de Bernard Arnault ? "

sans-titre.png Libération.png

 

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Grèce - L'Aube dorée contrôle les marchands immigrés

10/09/12 – 08h00
ATHENES (NOVOpress) -
Nouvelle action de choc, et nouveau scandale, de l’Aube dorée vendredi soir, à Rafina, en Attique, pendant la célébration de la Vigile de la Nativité de la Vierge. En l’absence de la police, une cinquantaine de militants, conduits par deux députés du parti, ont contrôlé eux-mêmes les marchands ambulants immigrés qui s’étaient installés sur le marché traditionnel. Ceux qui ont justifié d’être en règle ont été laissés en paix ; les autres ont été chassés et leurs étals détruits.

 

Giorgos Germenis, député d’Athènes (et par ailleurs bassiste du groupe de Black Metal Naer Mataron), a ainsi expliqué cette action : « Nous sommes venus pour honorer la fête de la Sainte Vierge. En même temps, nous avons appris qu’il y avait ici beaucoup d’immigrés clandestins sans papiers. Nous les avons dénoncés à la police et l’Aube dorée a fait ce qu’il fallait faire ».

Les militants de l’Aube dorée ont ensuite participé à la procession de l’icône de la Vierge.

Les partis de gauche ont dénoncé le « terrorisme fasciste » et sommé le ministre de l’Ordre public et de la Protection des citoyens, le conservateur Níkos Déndias, « d’arrêter les grands discours et d’imposer l’ordre » – comprenons, de réprimer l’Aube dorée. La police a ouvert une enquête pour « usurpation d’autorité ».

L’Aube dorée a annoncé de son côté que des actions similaires allaient être menées dans tout le pays, « jusqu’à ce que les politiciens inexistants qui dirigent le ministère de l’Ordre public et de la Protection des citoyens décident de faire leur travail et de cesser de favoriser l’illégalité ».

Pris entre les immigrationnistes et l’Aube dorée, le gouvernement grec semble avoir résolu de ne rien faire : ni vraie lutte contre l’invasion des clandestins ni répression de l’exaspération populaire. Il faudra bien pourtant qu’il finisse par choisir.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

00:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

10/09/2012

Inauguration du Camp des Milles : vers un plan d'action contre l'antisémitisme et le racisme

 

 
Publié le lundi 10 septembre 2012 à 19H37
 

Le site mémorial du camp des Milles, près d'Aix, a été officiellement inauguré aujourd'hui en présence de Jean-Marc Ayrault. Ce dernier a annoncé que "la lutte contre le racisme et l'antisémitisme est une priorité de mon (son) gouvernement".

Le camp d'internement et de déportation a été inauguré par le Premier ministre et Alain Chouraqui, président de la Fondation du Camp des Milles.

Photo La Provence

Jean-Marc Ayrault a annoncé aujourd'hui lors de l'inauguration du Mémorial du camp des Milles à Aix-en-Provence qu'un "plan d'action" contre l'antisémitisme et le racisme serait présenté "dans les prochaines semaines". "La lutte contre le racisme et l'antisémitisme est une priorité de mon gouvernement", a-t-il assuré dans son discours d'inauguration du Mémorial du camp des Milles, seul grand camp d'internement et de déportation sous commandement français encore intact. "Je réunirai un comité interministériel sur ce sujet dans les prochaines semaines, pour adopter un plan d'action", a-t-il annoncé.

Ce plan sera "d'abord fondé sur l'éducation, la volonté de combattre les préjugés sur l'étranger, sur l'autre, qui restent ancrés dans bien des mentalités et que des vents mauvais ont à nouveau attisés au cours des années passées", a précisé le chef du gouvernement.

 

La Provence

23:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Castres : faisons respecter les soldats de la France

 

 
 

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

SOS Racisme et le MRAP vont-ils se porter partie civile contre ces « jeunes » qui ont agressé les parachutistes de Castres en les traitant de « sales Français » ? Le silence persistant de ces associations d’un antiracisme unilatéral, mais néanmoins subventionné, montre éloquemment leur véritable nature.

Pourtant, un soldat de ce régiment durement éprouvé en Afghanistan a perdu un œil. Il ne pourra plus exercer son métier. Ses camarades du 8e Régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa) sont consignés. Sont-ils punis ou ne sont-ils plus en sécurité dans leur propre garnison ? La vérité est que Castres n’est pas la seule ville de France où les militaires français sont désormais soumis à un couvre-feu, sous la pression de bandes de racailles qui imposent ainsi leur loi.

Il appartient au gouvernement de faire respecter les soldats de la France, sur les théâtres extérieurs bien sûr, mais aussi sur le territoire national. Tous les voyous de Castres doivent être retrouvés et poursuivis sans faiblesse.

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen appelle au rassemblement des Français


Marine Le Pen appelle au rassemblement des... par MarineLePen

23:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Marine Le Pen à la braderie d'Hénin-Beaumont

23:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Béziers (34) – Robert Ménard décrit une ville occupée par « des pauvres, des Maghrébins, des gitans »

   

 

Créateur de Reporters sans frontières, Robert Ménard raconte ses vacances à Béziers et Puisserguier.

Le journaliste polémiste Robert Ménard, dont les intentions de briguer la mairie de Béziers en 2014 avaient filtré après les législatives, a effectué sa rentrée politique par le biais de son blog. Un retour fracassant. Hier matin, il a mis en ligne un billet intitulé Se sentir chez soi, dans lequel le créateur de Reporters sans frontières raconte ses vacances dans son village de Puisserguier et à Béziers.

Mais on est loin de l’idyllique carte postale envoyée du bord de mer à la tante Simone restée à la capitale. Robert Ménard, en plus de regretter la disparition de l’esprit de clocher jadis cher aux villages – « cela ressemble davantage à une banlieue », dit-il -, ose un descriptif rarement assumé de Béziers.

Car, en plus d’un constat partagé peu ou prou par certains – il parle d’un centre-ville en perdition -, le journaliste évoque à longueur de texte les populations immigrées qui vivent en cœur de ville. Laissant entendre qu’ils sont l’une des causes de cette situation qu’il dénonce.

Lire la suite

Le maire UMP de Béziers, l’ex pied-rouge Raymond Couderc, répond à Ménard : « Je préfère le vivre ensemble à la stigmatisation de communautés »

[...]

Du côté du FN : « Il est dans le vrai. C’est la triste réalité de Béziers »

Au Front National, on se félicite de ces propos, le secrétaire départemental, Guillaume Vouzellaud, ne cache pas sa proximité avec Robert Ménard.

« Il est dans le vrai. C’est la triste réalité de Béziers. Il faudrait être aveugle pour ne pas la voir. Je suis certain que les citoyens biterrois partagent également cette vision. Et quant aux causes de cette situation : « c’est le résultat de trente ans de politique « UMPS ».

Entre constat partagé et analyses politiques divergentes, la campagne pour les municipales 2014 semble presque lancée…

Source

23:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les députés Bleu Marine déposent des amendements sur le projet de loi Emplois d’avenir

Posté par le 10 septembre 2012

 

Communiqué de Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, députés à l’Assemblée Nationale

Les députés Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont déposé plusieurs amendements sur le Projet de loi Emplois d’avenir présenté par le Gouvernement, qui sera examiné cette semaine à l’Assemblée nationale, et dont l’objet est de créer des emplois accessibles en priorité aux jeunes des quartiers issus de zones urbaines dites sensibles (ZUS).

Ils proposent que ces postes soient réservés en priorité aux jeunes de nationalité française, et subsidiairement de nationalité européenne ; ils estiment par ailleurs nécessaire que les zones rurales en difficulté soient prioritaires au même titre que les zones urbaines.

S’agissant des emplois d’avenir professeur, ils proposent qu’ils soient réservés aux candidats ne s’étant pas rendus coupables d’infractions à la législation sur les stupéfiants.

Partant de l’échec de l’Education nationale dans de nombreuses zones sensibles, le texte du Gouvernement a ouvertement pour objet, en recrutant comme futurs enseignants des jeunes ayant habité ou étudié dans ces mêmes zones, de créer un corps enseignant sociologiquement à l’image de ses élèves, seule manière visiblement de se faire respecter dans certains quartiers.

Après les emplois jeunes du Gouvernement Jospin et les emplois tremplins dans les régions socialistes, qui ont largement manqué leurs objectifs en termes de pérennité et de public aidé, ces emplois d’avenir et leur cout d’1,5 milliards d’euros annuels sont en réalité une politique de la ville qui ne dit pas son nom et dont on connait les échecs récurrents comme la facture croissante.

22:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

NON au "mariage" homosexuel

 

 

Source : nonaumariagehomosexuel.com

 

 

François Hollande et son gouvernement ont l’intention d’exaucer les attentes les plus folles du lobby homosexuel. Ces exigences du lobby homosexuel nient la réalité anthropologique. Elles contreviennent à la fois aux lois de Dieu, aux lois naturelles et au simple bon sens le plus élémentaire. Si elles venaient à être approuvées par le législateur, elles défigureraient la nature de la Famille, socle de base de la société, et conduiraient à un bouleversement qui affecterait toutes les familles de France.

Une loi doit servir le bien commun. Le mariage n’est pas une reconnaissance sociale de l’amour mais un engagement du couple à constituer une famille et, de manière biologique et anthropologique, à assurer la pérennité de la société et du pays.

NON à l’adoption d’enfants par des duos homosexuels

  • Le "droit à l’enfant" réclamé par le lobby homosexuel ne correspond à rien sur le plan juridique et s’oppose au bien de l’enfant.
  • L’homoparentalité se ferait au détriment des enfants adoptables et des foyers souhaitant adopter ces enfants.

Il est fréquent d’entendre que "même si l’homoparentalité n’est pas une situation idéale, ce serait toujours mieux que de laisser un enfant dans un orphelinat " C’est faux ! Car il y a plus de couples hétérosexuels demandeurs d’adopter un enfant que d’enfants adoptables et qu’autoriser l’adoption d’enfants par les duos homosexuels ne ferait que compliquer l’adoption d’orphelins.

Quand on parle d’adoption, il faut en effet savoir :

  • qu’un taux important des enfants français placés en institution n’est pas adoptable ;
  • qu’un nombre important de pays (la Russie par exemple) proposant des enfants à l’adoption internationale refuse d’accorder le transfert de l’enfant vers un pays ayant légalisé l’adoption par des duos homosexuels.
  • L’homoparentalité est dangereuse pour la situation psychologique de l’enfant qui a besoin d’un double référent paternel/maternel. Une étude récente réalisée à l’Université du Texas par le Prof. Regnerus constate chez les enfants et adolescents élevés par des homosexuels un pourcentage bien plus élevé que la moyenne de cas de dépression, boulimie, anorexie, tentatives de suicide, consommation de drogue et abus sexuels.
  • L’homoparentalité est dangereuse pour l’intégration sociale de l’enfant.
  • L’homoparentalité risque de déterminer les enfants concernés vers l’homosexualité.
  • L’homoparentalité est la négation du réel.

Bientôt des enfants avec quatre "papas" mais pas de maman (ou l’inverse) ?

Si les revendications du lobby homosexuel devaient être suivies, les notions de paternité et de maternité seraient remplacées par une notion tronquée de parenté fondée sur l’investissement affectif et le rôle d’éducateur et pouvant concerner un nombre de "parents" quasi illimité au gré des "recompositions familiales"(selon une étude des Pays-Bas, la durée moyenne d’un "mariage" homosexuel est d’un an et demi).

Pour toutes ces raisons, mobilisons-nous contre ce projet qui aura des répercussions graves pour les générations futures. Rien n’est joué. Tout dépend de notre détermination.

Signez la pétition en ligne

 

Egalité & Réconciliation

01:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le Journal de la Syrie 9 septembre 2012

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les "Rebelles" syriens vont cibler les avions civils, avec l'aide de la France !!!

 

samedi, 08 septembre 2012

        Les "Rebelles" syriens vont cibler les avions civils, avec l'aide de la France !!!

 
IRIB- Les «Rebelles syriens» déclarent que les aéronefs civils sont des cibles légitimes.

La France livre des armes anti-aériennes aux factions rebelles. Intéressée d’augmenter son influence, dans la région, la France est accusée d’envisager de livrer aux factieux rebelles du Nord de la Syrie de l’artillerie, ainsi que des armes anti-aériennes. Ce qui confirme ses plans de fournir des armes à différentes factions rebelles et pas seulement à l’«Armée syrienne Libre». (FSA). Le moment choisi, pour livrer des armes anti-aériennes aux FSA ne peut être pire. L' «Armée Syrienne Libre» a annoncé qu’elle considérait maintenant les avions civils comme des «cibles militaires légitimes» et a déclaré qu’elle attaquerait n’importe quel aéronef naviguant dans l’espace aérien, ce week-end. Différentes compagnies aériennes ont annoncé qu’elles se retiraient de l’Aéroport de Damas. Mais 14 autres se maintiennent. L’«Armée Syrienne Libre» a déclaré que si elle abattait un avion civil, ce serait le régime «et ses alliés Russes» qui serait à blâmer, pour les résultats mortels. De nombreuses nations du Golfe, qui ont armé les rebelles, ont résisté, ouvertement, à livrer des armes anti-aériennes à ces groupes, craignant que cette sorte de drame ne puisse se produire. Le gouvernement français a, jusqu’ici, refusé tout commentaire, mais ceci force, inévitablement, à "recalculer" ses intention cachées, en livrant de telles armes.

01:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Archéologie - Le premier vin de l'Humanité

 

Publié le 29/08/2012 par inrap .fr
Photo satellite des Monts Zagros (Iran)
Photo : NASA

Photo satellite des Monts Zagros (Iran)

 
  Les archéologues s’accordent à établir que la "culture du vin" a débuté dans la période comprise en -8000 et -4000, c’est-à-dire au Néolithique, dans les montagnes du Proche-Orient, quelque part entre le Taurus, en Turquie orientale actuelle, le Caucase méridional et les monts Zagros, au nord-ouest de l’Iran. C’est dans cette région que l’on rencontre la plus grande diversité génétique de la vigne, là aussi que, fort probablement, se produisit le passage de la vigne sauvage à la vigne cultivée. Des pépins de raisins ont été retrouvés sur de nombreux sites archéologiques, à la fois dans une forme sauvage et dans une forme caractéristique de l’espèce domestiquée.

Ces vestiges comprennent parfois même des ceps ou des grains desséchés : c’est le cas à Shulaveris-Gora, en Géorgie, et à Çayönü, dans le sud-est de la Turquie, où ils ont été datés des environs de -6000. Les fouilles récemment réalisées sur les rives du Tigre et de l’Euphrate (sites de Nevali Çori, Körtik et Hallan Çemi) ont mis au jour des céramiques et des vaisselles caractéristiques : utilisées pour la consommation et l’offrande de boissons fermentées, ou dédiées au service du vin, elles témoignent aussi, aux côtés de la viticulture, de l’émergence de pratiques culturelles liées au vin.

Pour en savoir plus, consultez le dossier "Archéologie du vin : de la préhistoire aux Temps modernes" réalisé par l'Inrap



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/connaitre-deguster/o32133-arc...

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

A Castres, des militaires du 8e RPIMa traités de « sales Français » !

 

 
 

De violentes bagarres ont opposé des militaires et des « jeunes », dans la nuit de vendredi à samedi, en marge d’une fête locale à Castres (Tarn). Bilan : un blessé grave – un soldat qui risque de perdre l’usage d’un œil – et deux interpellations.

C’est une véritable bataille rangée qui s’est déroulée vers 1h30 du matin samedi sous les yeux de noctambules incrédules dans les rues de la sous-préfecture du Tarn. Une trentaine de soldats du 8e Régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa) et autant de « jeunes » se sont battus avec une rare violence.

Selon quelques témoignages, les militaires du 8e RPIMa, qui profitaient d’un quartier libre dans un bar du centre-ville, auraient été provoqués et traités de « sales Français » et de « sales militaires ». Selon le colonel Eric Chasboeuf, chef de corps du 8e RPIMa, les parachutistes, au nombre d’une dizaine à cet instant, avaient eu le « tort » de défendre une jeune fille qu’importunaient des « jeunes » dans le bar.

Tandis que les participants à la fête se réfugiaient où ils pouvaient, les forces de l’ordre sont intervenues et ont tiré des balles en caoutchouc et utilisé les gaz lacrymogènes pour séparer les opposants. Elles n’ont pu empêcher des rixes sporadiques à tous les coins de rue. « On a vu des groupes de gens courir les uns après les autres, certains avaient des barres de fer à la main », raconte un témoin sur le site de ladepeche.fr.

Un militaire de 21 ans a été grièvement blessé à un œil par un tesson de bouteille. Il a été transféré dans un hôpital de Toulouse où il a été opéré. Il risquerait de perdre l’usage de son œil. Les policiers ont interpellé sur place deux « jeunes » âgés d’une vingtaine d’années. L’un serait l’auteur de coups de poings sur la victime et le second est suspecté d’être l’auteur du coup de tesson de bouteille. Ils ont été placés en garde à vue.

Quand on se fait traiter de « sales Français » dans son propre pays, c’est qu’on n’est déjà plus en France. Qu’en pense notre président « normal » ? Sûrement pas grand-chose. Il est vrai qu’il a d’autres chats à fouetter, comme par exemple, remettre la Légion d’honneur à l’ex-Beatle Paul Mac Cartney…

Source

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

09/09/2012

« Percer l’oreille d’un enfant est une blessure comme la circoncision »

 

 

Partagez nos articles avec la mention OBLIGATOIRE et Active : http://alyaexpress-news.com/

23:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)