Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2012

Syrie: "un dialogue sans conditions est nécessaire"

Moscou, 21 août - RIA Novosti

sans-titre.png Qadri Jamil.png

Qadri Jamil

Seul un dialogue sans conditions est en mesure de résoudre la crise syrienne qui se poursuit depuis près de 16 mois, a déclaré mardi à Moscou Qadri Jamil, vice-premier ministre du pays et membre de l'opposition intérieure syrienne.

"La crise syrienne peut être résolue par le bais d'un dialogue sans préalable, chaque condition posée par [les parties en conflit] entravant les négociations ", a indiqué M.Jamil lors d'une conférence de presse au siège de RIA Novosti.

Et d'ajouter que l'arrêt des violences et le refus de toute ingérence étrangère étaient les deux piliers fondamentaux de ce dialogue.

Le gouvernement syrien mise sur l'entente nationale. Le peuple veut lui aussi que la crise cesse, cette dernière faisant couler le sang et pesant lourd sur l'économie du pays, a conclu le responsable syrien.

20:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Afrique du Sud : un massacre qui met en lumière la vraie situation du pays

 

Bon article de Bernard Lugan :

« Après plusieurs jours de violents affrontements entre grévistes et non grévistes ayant fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés, le 17 août, la mine de platine de Marikana à l’ouest de Pretoria a connu de vraies scènes de guerre quand, totalement débordée, la police s’est dégagée en tirant dans la masse des émeutiers armés. Bilan, une quarantaine de morts, plus d’une centaine de blessés et un demi millier d’arrestations. Les grèves insurrectionnelles se multipliant à travers le pays, le constat sécuritaire sud africain est que la police est incapable de faire face à des manifestants déterminés que les syndicats n’arrivent plus à encadrer.

Après cette description des faits, quelle analyse peut-on en faire ?

Comme je ne cesse de le dire depuis des années[1], le « miracle » sud-africain n’est qu’un mirage car l’échec de l’ANC est total et cela dans tous les domaines :

1) Le chômage touche environ 40% des actifs et le revenu de la tranche la plus démunie de la population noire, soit plus de 40% des Sud-africains, est inférieur de près de 50% à celui qu’il était sous le régime blanc d’avant 1994.
2) Le climat social est empoisonné par les criantes inégalités nourries par les « Black Diamonds », ces nouveaux riches noirs, profiteurs insatiables qui ont fait main basse sur l’économie du pays et qui affichent avec insolence un luxe ostentatoire.
3) Le pays est livré à la loi de la jungle et des crimes sordides y font quotidiennement la « une » des journaux. En moyenne, plus de cinquante meurtres sont commis quotidiennement.
4) L’Affirmative Action ou « Ségrégation Positive », ou « Discrimination à l’envers », a remplacé le mérite et la compétence par la préférence raciale ou communautaire, tant dans les recrutements professionnels que dans l’obtention de contrats publics ou dans les grands choix politiques, administratifs, sociaux, etc.
5) Le pari qui était que la RSA allait décoller en raison de sa main d’œuvre noire à bon marché et de son encadrement blanc de haut niveau a été perdu car, depuis 1994, les Blancs diplômés ont quitté le pays, chassés par l’insécurité, les brimades diverses et la surfiscalité, ou bien ils se sont repliés dans la région du Cap. Quant aux Noirs, ils ne se satisfont plus de salaires de misère.

Les incidents sanglants de Marikana s’inscrivent également dans le contexte de la féroce lutte des clans qui se déroule au sein de l’ANC en vue de la désignation du futur candidat à l’élection présidentielle. Le même scénario que celui qui avait abouti au renversement de Thabo Mbeki en 2007 se reproduira-t-il lors du congrès de décembre 2012 quand il s’agira d’élire le président de l’ANC, donc le futur chef de l’Etat ? L’ANC connaît en effet de graves tensions multiformes entre Xhosa et Zulu, entre doctrinaires post marxistes et « gestionnaires » capitalistes, entre africanistes et tenants d’une ligne « multiraciale ».

Un conflit de génération oppose également la vieille garde composée de « black englishmen», aux jeunes loups prônant une libération raciale, comme au Zimbabwe. Ces derniers ont pour leader Julius Malema, un jeune activiste d’ethnie Pedi[2] qui vient d’apporter son soutien aux mineurs grévistes et qui sait que ses propositions radicales comme la nationalisation des mines ou la saisie des fermes appartenant aux Blancs sont partagées par la grande majorité des Noirs. Exclu de l’ANC, Julius Malema compte sur la multiplication des grèves insurrectionnelles pour mettre en difficulté le président Zuma qui est soutenu par le NUM, le puissant syndicat des mines très majoritairement zulu. C’est d’ailleurs pour l’affaiblir qu’a été fondé l’AMCU, cette scission extrémiste du NUM qui a lancé la grève de Marikana.

La condition économique et sociale du pays se détériorant avec une inexorable régularité, l’extrémisme noir a de beaux jours devant lui. Nelson Mandela et ses successeurs ont donc transformé un pays qui fut un temps une excroissance de l’Europe à l’extrémité australe du continent africain, en un Etat du « tiers-monde » dérivant dans un océan de pénuries, de corruption, de misère sociale et de violence.

Cette réalité est encore en partie cachée grâce à un secteur ultraperformant mais de plus en plus réduit, dirigé par des Blancs qui n’attendent qu’une occasion pour aller exercer leurs talents en Australie ou au Canada.

Pouvait-il en être autrement avec une idéologie officielle reposant sur ce refus de la réalité qu’est le mythe de « nation arc-en-ciel », « miroir aux alouettes » destiné à la mièvrerie occidentale et qui a longtemps interdit de voir que l’Afrique du Sud ne constitue pas une Nation ? Il s’agit en effet d’une mosaïque de peuples juxtaposés dont les références culturelles sont étrangères les unes aux autres et dont les intérêts sont contradictoires.

Bernard Lugan

[1] Voir à ce sujet mon livre Histoire de l’Afrique du Sud (2010) qu’il est possible de commander sur www.bernard-lugan.com (ou directement sur la Librairie française, NDCI)
[2] Voir à ce sujet dans le numéro de juillet de l’Afrique Réelle, l’article intitulé « Julius Malema, l’épine dans le pied de Jacob Zuma ».

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Armes chimiques syriennes: un prétexte pour une intervention occidentale - 21/08/2012


    En déclarant que le régime de Damas possède des armes chimiques, l'Occident cherche un prétexte pour une intervention armée en Syrie, estime le vice-premier ministre syrien chargé des questions économiques Qadri Jamil.

"Les pays occidentaux cherchent un prétexte pour s'ingérer dans les affaires intérieures de la Syrie. Si un prétexte ne convient pas, ils en trouveront un autre", a-t-il déclaré mardi lors d'une conférence de presse à RIA Novosti.

Le responsable syrien répondait ainsi à la question de savoir si Damas possédait des armes chimiques de fabrication russe.

Le président américain Barack Obama a indiqué lundi que toute utilisation d'armes chimiques ou biologiques en Syrie pourrait modifier la position de Washington concernant une intervention armée dans le conflit syrien.

Selon M. Jamil, depuis le premier veto opposé par la Russie et la Chine à un projet de résolution sur la Syrie, les pays occidentaux cherchent la moindre occasion de lancer une opération militaire en Syrie.

Le 23 juillet dernier, le porte-parole de la diplomatie syrienne Jihad Makdessi a fait savoir que Damas pourrait recourir aux armes chimiques en cas d'intervention militaire étrangère. Le diplomate a dans le même temps souligné que ces armes ne seraient jamais utilisées contre la population civile.

L'ingérence étrangère empêche le règlement de la situation en Syrie, a continué le vice-premier ministre syrien Qadri Jamil lors du même entretien avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Nous avons beaucoup de difficultés. La première, c'est l'ingérence étrangère dans nos affaires qui empêche le règlement de la situation par les Syriens", a insisté M.Jamil.

Selon le vice-premier ministre syrien, Damas cherche à résoudre la situation actuelle: "le gouvernement travaille sous le slogan de la réconciliation nationale. Toutes les parties doivent apprendre à accepter un compromis".

sans-titre.png armes chimiques syriennes.png


D'autre part la mise en place d'un mécanisme de désarmement de l'opposition doit constituer le premier pas vers le règlement du conflit syrien, "Il est nécessaire d'élaborer un mécanisme de restitution des armes. Cette démarche permettra de stabiliser la situation et c'est sur cette base qu'on pourra résoudre les questions d'ordre politique", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse au siège de RIA Novosti.

Une fois cette condition accomplie, il sera possible de passer au dialogue pour mettre en place une trêve nationale basée sur les intérêts de toutes les parties, a conclu le ministre.

http://fr.rian.ru/world/20120821/195742747.html
http://fr.rian.ru/world/20120821/195744749.html
 

http://fr.rian.ru/world/20120821/195745512.html http://fr.rian.ru/world/20120821/195745512.html    

ALTERINFO.NET


 

19:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La France, victime de son allégeance aux USA

sans-titre.png Obama Hollande.png

Lire: http://www.voltairenet.org/La-France-victime-de-son

19:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Feux d'artifice pour la fête nationale en Hongrie (20 août)

sans-titre.png feux artifice en Hongrie.png

 

Premier roi de Hongrie, Etienne I a été officiellement couronné le 20 août 1000 (il a régné de 1000 à 1038). Etienne I régnait avec justice, générosité et sagesse, et il a posé les bases d'un Etat hongrois chrétien indépendant sur le modèle européen. Sur décision du pape Grégoire VII, qui a ordonné la canonisation du roi Etienne, cette journée est devenue fête nationale en 1038.

RIA Novosti

19:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Syrie: Assad prêt à discuter de sa démission ?

Alors que les combats continuent, notamment à Alep, le vice-Premier ministre syrien a affirmé mardi après-midi que le régime était "prêt à étudier la question" du départ de son président. A condition qu'il ne s'agisse pas d'une condition pour ouvrir le dialogue avec l'opposition.

18h09 : Abdel Basset Sayda, le président du Conseil national de transition, le principal organe de l'opposition politique, fait savoir lors de sa réunion avec François Hollande que le CNS "étudie la formation d'un gouvernement de transition".

17h35 : les heurts liés à la Syrie prennent de l'ampleur au Liban. Au moins trois personnes ont été tuées et 33 blessées dans des affrontements confessionnels à Tripoli, la grande ville du nord du pays. Ces heurts se poursuivaient en fin d'après-midi. Ils opposent des habitants du quartier de Bab el-Tebbaneh, majoritairement sunnite et hostile au régime de Bachar al-Assad, à ceux de Jabal Mohsen, quartier alaouite soutenant ce régime.

17h30 : François Hollande reçoit l'opposition syrienne à l'Elysée. La délégation du Conseil national syrien (CNS) est emmenée par son président Abdel Basset Sayda. Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangèrs, assiste à la réunion.

17h21 : en visite à Moscou, le vice-Premier ministre syrien Qadri Jamil a tenu une conférence de presse mardi après-midi en compagnie de Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères.

A la question d'un éventuel départ de Bachar al-Assad au moment d'un processus de négociations avec l'opposition, il a répondu : "Pendant le processus de négociations, on peut étudier toutes les questions et nous sommes prêts à étudier même cette question".

Qadri Jamil a toutefois estimé que l'idée "d'une démission comme condition pour mener un dialogue -cela signifie de facto qu'il est impossible d'ouvrir ce dialogue".

TF1 News - 21/08/12

18:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Autriche: le chef du parti d'extrême-doite poste un caricature antisémite sur Facebook

La caricature, postée samedi 18 août 2012 par le chef de file du FPÖ, Heinz-Christian Strache, (photo) sur sa page Facebook, représente un homme corpulent, au nez crochu et portant des boutons de manchettes avec l'étoile de David. Devant lui se trouvent de nombreux plats, alors qu'en face de lui, un homme aminci est privé de repas. D'après la légende de la caricature, l'homme corpulent symbolise le système bancaire, tandis que la personne chétive évoque le peuple.

« Ce n'est pas une coïncidence que cette caricature sur les juifs se retrouve sur la page du chef du FPÖ »

De nombreuses critiques ont relevé, lundi 20 aout, la ressemblance avec des vieilles caricatures antisémites. "Ce n'est pas une coïncidence que cette caricature sur les juifs, similaires à celles qui apparaissaient dans (l'hebdomadaire nazi) Stürmer dans les années 1930 et 1940, se retrouve sur la page du chef du FPÖ", a estimé Oskar Deutsch, président de la Communauté juive en Autriche (IKG).

18:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Anticipons courageusement l’inévitable dislocation de la zone euro

Posté par le 21 août 2012

 

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Pour éviter le totalitarisme financier et bancaire qui s’installe subrepticement en Europe par l’action de la « troïka » (UE, BCE, FMI), pour relancer une croissance aujourd’hui au point mort et arracher notre pays au désastre social, un dirigeant politique réaliste, qui a une vision stratégique à long terme, doit se préparer à l’éventualité évidente d’une dislocation de la zone euro.

Déjà la Finlande, dernier pays de la zone euro à avoir la meilleure note d’endettement possible, affirme par la voix de son ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja avoir préparé des plans pratiques pour faire face à toute éventualité d’éclatement de la zone euro. En Allemagne, le débat est vif, et des voix s’élèvent pour un référendum sur le nouveau traité.

Écoutons aussi l’économiste Nouriel Roubini, qui avait annoncé la crise financière, qui prévient que maintenir l’euro en survie artificielle ne fait qu’aggraver et prolonger la crise.

Par principe de précaution, il est maintenant urgent d’admettre l’inévitable échec de l’euro monnaie unique et d’ouvrir le chantier du passage à la monnaie nationale pour recouvrer une politique monétaire et budgétaire souveraine, bénéfique pour notre économie, nos emplois nationaux et notre commerce extérieur.

Ce sujet est trop important pour le laisser entre les mains de représentants non élus de l’UE et de la BCE. Des représentants qui n’ont jamais fait leurs preuves, bien au contraire.

Le nouveau traité européen doit bien évidemment faire l’objet d’un référendum et je demande l’ouverture d’un débat incontournable sur l’avenir de l’euro.

18:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Au Pakistan, une jeune chrétienne trisomique emprisonnée pour blasphème !

 

 
 

La police a arrêté jeudi à Islamabad une fillette trisomique âgée de 11 ou 12 ans sous le prétexte qu’elle a été vue en public tenant des pages brûlées où se trouvaient des versets du Coran et d’autres textes islamiques. La petite fille a été conduite à un poste de police d’Islamabad où elle est détenue depuis.

Des musulmans ont tenu des rassemblements pour exiger que l’ « accusée » soit punie. Cette dernière a comparu vendredi devant un tribunal et a été placée en garde à vue pour 14 jours. Elle devrait de nouveau comparaître d’ici à la fin du mois. Les accusations contre la petite chrétienne ont déclenché la colère des musulmans à Mehrabad, un quartier de la capitale pakistanaise où elle vit avec ses parents et où résident quelque 800 chrétiens. Des chrétiens ont été forcés de quitter temporairement le quartier en raison de la tension.

Le responsable de l’APMA (All Pakistan Minorities Alliance), a précisé que la fillette était atteinte de trisomie 21, ou syndrome de Down, une maladie génétique congénitale entraînant notamment un déficit du développement cognitif. Il a souligné que c’était une enfant et non une adolescente comme l’a dit la police.

Cette triste affaire prouve la montée de l’intolérance chez les musulmans du Pakistan, où de strictes lois contre le blasphème font de la diffamation de l’islam ou du prophète Mahomet des crimes punissables de la peine capitale. Mais peut-on sérieusement accuser une enfant d’une douzaine d’années, de surcroît atteinte d’une maladie génétique qui altère les capacités intellectuelles, de blasphème ? A l’intolérance, il faudrait ajouter bêtise incommensurable, pour rester poli.

Source

18:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

20 août 1955 : massacre FLN d’El Halia - N'oublions jamais!

20 août 2012

Il n’y a même pas 60 ans.
Le FLN – organisation séparatiste et terroriste soutenue entre autres par la gauche française et toujours au pouvoir en Algérie - avait décidé, devant l’essoufflement de sa propagande, de passer à une stratégie sanguinaire pour faire « monter la pression » en Algérie française.

Ainsi, dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer. Outre les égorgements des hommes (après ablation du sexe et vision du viol de leurs femmes et de leurs filles) et l’éventration des femmes, méthode habituelle, on note pour la première fois des personnes dépecées, vraisemblablement tant qu’elles étaient vivantes. Ainsi que des empalements.

Témoignage :
Lire la suite

Contre-info.com

02:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Syrie : des espions allemands et britanniques aident les terroristes

 

Lu sur francetvinfo :

Les services de renseignements allemands et britanniques jouent bien un rôle dans la guerre civile syrienne. Alors que l’Allemagne est fermement opposée à toute intervention militaire contre Damas, ses espions s’activent aux côtés des rebelles.Tout en restant hors des frontières, ils facilitent la transmission d’informations, notamment au sujet des mouvements stratégiques des troupes du régime. Ce sont les quotidiens allemand et britannique Bild (article en allemand) et Times (article abonné, en anglais) qui l’affirment dans leurs éditions du dimanche 18 août.Des espions allemands sont stationnés au large des côtes syriennes, rapporte le Bild. Ces agents du Service fédéral de renseignement (BND) opèrent grâce à une technologie permettant d’observer les mouvements des troupes jusqu’à 600 km au coeur du pays, précise le journal allemand. Ils transmettent ensuite leurs renseignements à des officiers américains et britanniques qui fournissent l’information aux rebelles.

Lire la suite…

Contre-info.com

02:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

INDICE - Les photos muettes: où situez-vous ce paysage ?

sans-titre.png  Bergeries.png

vers sommet de Larran.JPG montagne de Lure.JPG

(Une réponse précise est demandée)

01:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (33)

Syrie : Paris veut faire pression sur Moscou pour étrangler financièrement Damas - 20/08/2012

сирия экономика сирия  2012 август коллаж гр

 
© Коллаж: «Голос России»

La France estime que des discussions doivent être menées avec la Russie pour étrangler financièrement le régime syrien de Bachar al-Assad, a dit lundi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, jugeant que la guerre coûte à celui-ci un milliard d'euros par mois.

En particulier, il y a un canal qui paraît parallèle mais qui n'est pas du tout parallèle, c'est le canal financier, a souligné le ministre sur RTL. Songez que la guerre lui coûte à peu près un milliard d'euros par mois, il a de moins en moins de réserves.

On a compté qu'il n'en avait que pour quelques mois, sauf appui de la Russie et de l'Iran. C'est la raison pour laquelle il y a aussi des discussions qui doivent être menées, au moins avec la Russie, a précisé Laurent Fabius. Jusqu'à présent, la Russie et la Chine se sont opposées à l'ONU à toute mesure coercitive à l'égard du régime syrien, notamment dans le domaine des sanctions.En dénonçant à nouveau un régime inhumain dirigé par un massacreur, le responsable français a réaffirmé que la France n'entendait pas agir militairement en Syrie en dehors d'un cadre international, que ce soit celui de l'ONU ou de l'Otan.
Il a aussi une nouvelle fois écarté une éventuelle livraison d'armes à la rébellion, la France étant liée par un embargo sur les armes décrété par l'Union européenne. Il y a des pays qui apportent des armes au régime, la Russie, l'Iran. Il y a des pays qui apportent des armes à l'opposition, essentiellement des pays arabes, a-t-il rappelé, précisant que la France de son côté se limitait à fournir à cette dernière des équipements non létaux

 
french.ruvr.ru
 
ALTERINFO.NET

01:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Rhône: du sursis pour avoir saccagé une maison de retraite

Rédacteur : Damien le 20 août 2012 à 15:17 Fil Info

Deux hommes s’étaient introduits le 15 août dans le bâtiment situé à Brignais. Selon le Progrès, cette partie de la maison de retraite, tenue par la congrégation des religieuses de Saint-Charles, était inoccupée. Les deux Brignairots, âgés de 19 et 41 ans, s’y sont installés pendant plusieurs jours afin de prélever le cuivre des installations électriques. (…)

Le jeune homme de 19 ans a été condamné à sept mois de prison avec sursis et à une mise à l’épreuve de deux ans, assortis d’une obligation de travail. L’autre accusé a écopé d’une douze mois de prison avec sursis assortie également d’une mise à l’épreuve de deux ans.

Source : Lyon Mag

Partager cet article :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Live
  • MySpace

Voir aussi :

  1. Rhône : le fils va chercher son père Mohamed pour cambrioler une maison
  2. Prison avec sursis après le saccage du café turc
  3. Mort par asphyxie lors d’une interpellation: prison avec sursis pour 3 policiers
  4. Un gendarme prend 6 mois de prison avec sursis pour avoir menotté un cambrioleur à un arbre
  5. Du sursis pour avoir frappé un handicapé : Hassan dit « merci » aux magistrats

Défrancisation

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La France est en guerre et personne ne veut le dire

sans-titre.png Renaud Camus.png

Damien le 20 août 2012 à 20:44

L’écrivain engagé Renaud Camus dit clairement que la France est en guerre et que ce que les médias appellent actes de violences ou incivilités sont en fait des actes de guerre menés contre la France et sa civilisation.

 
Le caractère de conflit territorial est totalement nié. (…) L’antiracisme sert, menaces à l’appui, à dissimuler ce qui survient : à savoir le changement de peuple, le Grand Remplacement, la contre-colonisation.

Où voyez-vous des actes de guerre en France qui rappellent le début de la guerre d’Algérie ?

Ce qui rappelle le début de la guerre d’Algérie c’est l’extrême euphémisation du discours imposé par le complexe médiatico-politique. On disait « les événements », on dit « les affrontements ». Le caractère de conflit territorial est totalement nié.

Pourquoi êtes-vous en colère contre les médias?

Parce qu’ils imposent (presque) unanimement un système de lecture du monde qui est une formidable machine à ne pas voir, à ne pas dire, à ne pas comprendre. L’antiracisme, car c’est de lui qu’il s’agit, depuis qu’il a cessé d’être une Lire la suite…

Défrancisation

00:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Mères porteuses pour familles homoparentales

sans-titre.png couple gay.png

http://www.adfh.net/rejoindre-adfh-papas?gclid=CKaJr6ad97...

00:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Des coussins de grand luxe pour des vacances "normales"

sans-titre.png  Tr et H.png

Selon le Canard Enchaîné, François Hollande se serait fait livrer, dans sa résidence d’été au Fort de Brégançon, 14 cartons de coussins de luxe de la célèbre (et onéreuse) marque espagnole Kettal. Une commande luxueuse et bling-bling qui change de l’image de président normal qu’essayent de nous imposer les communicants du Parti socialiste.

On peut être un homme normal et prendre soin de son derrière. C’est ce que nous prouve François Hollande en commandant à l’une des marques les plus chères et branchées du moment, 14 cartons essentiellement remplis de coussins de chaises, pour orner sa résidence secondaire.

Finalement, François Hollande n’aura peut être pas menti sur un point : son administration ne semble pas préoccupée par la rigueur ou l’austérité… tout au moins en ce qui concerne les dépenses privées du président.

Pour les ignobles ringards et petites gens qui n’appartiennent pas au Parti socialiste, Kettal est une marque barcelonaise de design de luxe, très prisée des bobos en tout genre. Elle vend sur son site internet les fameux cousins pour chaise à 200 euros l’unité, des chaises de jardin à 700 euros et des fauteuils de jardin à 2000 euros.

« Je serai un président normal »… Les gens normaux s’achètent donc par dizaines de cartons des coussins de chaises à 200 euros pièce…

24heuresactu

00:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

20/08/2012

Lampedusa: 350 clandestins secourus ce week-end au large de l'île...

19/08/12

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Fernand Reynaud - Le fromage de Hollande

A Bobino, le 6 octobre 1965

20:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Hollande sur la Syrie: "pas de solution politique sans le départ d'Assad"

sans-titre.png H Assad.png

Lors d'un entretien ce lundi avec Lakhdar Brahimi, le médiateur international pour la Syrie, François Hollande a estimé que Bachar al-Assad devait quitter le pouvoir à Damas pour qu'il y ait une solution politique.

François Hollande rencontrait Lakhdar Brahimi, le médiateur international pour la Syrie, ce lundi après-midi. Le chef de l'Etat a estimé qu'il "ne peut y avoir de solution politique sans le départ de Bachar al-Assad" du pouvoir à Damas. Le président a également "rappelé l'engagement de (la France) en faveur d'une Syrie libre, démocratique et respectueuse des droits de chacune de ses communautés", a ajouté la présidence.

Au cours de l'entretien, le chef de l'Etat a "remercié" le représentant spécial de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie "d'avoir accepté la difficile mission d'ouvrir de nouvelles perspectives" en Syrie. Il s'agit d'"assurer au plus vite une transition politique dans ce pays", a souligné l'Elysée. Le président a également "assuré" son hôte "du soutien de la France et l'a invité à tout mettre en œuvre afin d'obtenir d'abord la cessation des violences.

A sa sortie de l'Elysée, Lakhdar Brahimi avait estimé que la France était "un pays important dans tout ce qui se passe autour de la Syrie", rappelant qu'elle assurait la présidence tournante du Conseil de sécurité des Nations unies. Le diplomate algérien, qui a pris le relais d'une mission conduite par Kofi Annan, a estimé que sa rencontre de trois quarts d'heure avec le président français était "donc un début extrêmement utile" pour sa mission.

L'Elysée avait ajouté in extremis lundi ce rendez-vous à l'agenda officiel de François Hollande, accusé d'"attentisme" par l'UMP dans la crise syrienne. Le chef de l'Etat s'entretiendra une nouvelle fois de ce dossier mardi matin à l'Elysée avec son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de retour d'une tournée dans la région.


TF1 News - 20/08/12

20:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)