Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2009

"Bienvenue au pape au camp d'Aïda"

Construction d'une estrade au pied du Mur de séparation à Aïda.jpg
Camp de réfugiés à Aïda en Cisjordanie: construction d'une estrade pour le pape le long du Mur de séparation

"Bienvenue au pape dans le camp d'Aïda". L'inscription a été taguée sur le Mur de séparation israélien par des réfugiés palestiniens déterminés à mettre à profit la visite de Benoît XVI pour attirer l'attention du monde sur leur drame.

Le principal souci du comité d'accueil local chargé de préparer la visite du pape dans le camp, le 13 mai, est en effet de le faire apparaître le plus près possible du mur de béton haut de huit mètres.

Ce tronçon fait partie de la "clôture de sécurité" érigée par Israël en Cisjordanie et dénoncée comme un "mur de l'apartheid" par les Palestiniens.

"Nous voulons que le monde le voie avec le mur et le mirador de l'armée israélienne dans le dos", explique Adnane Ajarmeh, membre du comité d'accueil et président d'une association offrant des services aux 4.600 réfugiés qui s'entassent dans le camp d'Aïda, à l'entrée de la ville de Bethléem.

Après avoir envisagé de recevoir le pape sur une estrade spécialement construite au pied du mur, le comité d'accueil s'est résigné, sur demande de l'Autorité palestinienne, à organiser l'événement dans la cour d'une école distante de quelques mètres seulement.

M. Ajarmeh soupçonne Israël, qui a ordonné la suspension des travaux sur l'estrade, d'avoir "exercé des pressions" pour que l'emplacement soit changé.
Mais la tribune sur laquelle le pape prendra place aux côtés du président palestinien Mahmoud Abbas sera suffisamment élevée pour qu'apparaisse la barrière de séparation dans l'arrière-plan sans être éclipsée par le mur d'enceinte de l'école, assure M. Ajarmeh. "On va aussi essayer de ralentir son convoi lorsqu'il longera le mur en arrivant pour qu'un maximum d'images soient prises", ajoute-t-il.

Présentée par Israël comme une "clôture antiterroriste", la barrière, qui s'étend sur plus de 650 km, empiète sur la Cisjordanie et rend extrêmement problématique la création d'un Etat palestinien viable.

Les habitants du camp, originaires de 43 villages rasés par les forces israéliennes lors de la création de l'Etat hébreu en 1948, entendent aussi profiter de la venue du pape pour sensibiliser le monde à leur revendication de retourner sur leurs terres, catégoriquement rejetée par Israël. "Je ne suis pas dupe pour croire que le pape pourra nous obtenir le droit au retour, mais sa visite rappellera nos souffrances au monde, ce qui peut servir de levier politique", dit-il.

La cour de l'école primaire choisie pour accueillir le souverain pontife est dominée par une mosquée et des bâtiments aux façades crasseuses. Des élèves y jouent au football sous les yeux du professeur d'éducation physique.

Les responsables de l'établissement géré par l'UNRWA, l'agence de l'ONU d'aide aux réfugiés, ont reçu ordre de ne rien dire sur la visite papale. Ils laissent la parole aux enfants.

"Je veux que le pape voie la misère dans laquelle on vit, le mur, l'occupation et nos familles chassées de chez elles et qui rêvent du retour", clame Bassel Abou Odeh, 14 ans. "J'espère qu'il parlera de nos souffrances au monde entier et dira que le peuple palestinien veut vivre en paix," ajoute son camarade Najdat Al-Azza.

Abdel-Majid Abou Srour, 75 ans, a été avec sa famille l'un des premiers à s'installer dans le camp, érigé en 1952, après avoir fui de ce que fut le village de Beit Natiff avant sa destruction. Lorsque l'appel à la prière retentit, Abdel-Majid abandonne son épicerie aux étagères dégarnies et marche lentement dans le dédale des rues, en direction de la mosquée.

"Ce n'est pas le pape qui va nous ramener sur nos terres mais j'espère au moins qu'il dira au monde que nous ne sommes pas des terroristes mais des gens qui veulent recouvrer leurs droits et vivre en paix", confie-t-il.

AFP. 07/05/09

 

 

00:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Mort de Julien Quemener au Parc des Princes: le rapport balistique contredit la version de l'ex-policier Granomort

Granomort PSG.jpg
Antoine Granomort

L’enquête sur la mort de Julien Quemener, ce supporteur du PSG tué par le tir du policier Antoine Granomort en 2006 aux abords du Parc des Princes à Paris, s’est étoffée d’un élément nouveau. Le rapport d’expertise balistique et criminalistique, remis à la juge d’instruction parisienne Nathalie Dutartre, contredit la version d’Antoine Granomort sur les circonstances du tir.

Selon les conclusions du rapport, daté du 25 mars, le policier était au moment du coup de feu debout et tenait son arme à l’horizontale. Or, l’ex-gardien de la paix a toujours expliqué avoir tiré en se relevant après avoir été projeté au sol.

Le 23 novembre 2006 à l’issue du match de coupe d’Europe PSG - Hapoël Tel-Aviv, Antoine Granomort, alors en civil, intervient pour protéger Yaniv Hazout, un supporteur de confession juive pris à partie par un groupe d’ultras du PSG.
 A 22 h 53, encerclé par environ cent cinquante personnes, le gardien de la paix, qui a vidé sa bombe lacrymogène puis a été projeté au sol par ses agresseurs, sort son arme et fait feu une fois. La balle de calibre 9 mm transperce Mounir Boujaer, grièvement touché au poumon, puis atteint mortellement au coeur Julien Quemener, 25 ans. Une instruction est ouverte. Antoine Granomort bénéficie du statut de témoin assisté et la thèse de la légitime défense est privilégiée. La juge désigne un expert en médecine légale et un expert en armes et munitions. Le 12 juin 2008, ces spécialistes assistent à la reconstitution du drame, à laquelle participent Yaniv Hazout, Antoine Granomort et Mounir Boujaer.

Ce jour-là, Antoine Granomort maintient sa version. Selon son récit, il braque son arme vers les supporteurs qui tentent de le frapper, recule, trébuche, perd ses lunettes, se relève puis tombe à nouveau sous l’effet de coups de pied. Il voit alors une « grosse masse » au-dessus de lui et tire, le buste penché en arrière, en appui sur sa main gauche reposant au sol. Ce scénario ne colle pas avec la trajectoire du tir reconstituée par les experts. « La version de M. Granomort correspond a un tir effectué nettement de bas en haut, atteignant la victime à l’abdomen. Elle est incompatible avec les constatations médicales, les trajets intracorporels des projectiles dans les corps des victimes, atteintes à la poitrine, étant nettement orientés de haut en bas », observent les experts.

Ces conclusions sur la position du tireur ne surprennent pas Mounir Boujaer, partie civile dans la procédure. « Elles confortent ma version, j’ai toujours dit que le policier avait tiré debout. Il aurait dû faire feu en l’air, je lui en veux », réagit Mounir Boujaer. « Ces conclusions permettent de contester la thèse de la légitime défense », estime son avocat, Me Gilbert Collard, qui va demander à la juge la mise en examen d’Antoine Granomort.
De son côté, l’avocate de l’ex-gardien de la paix se dit très sereine. "J’étais à la reconstitution, indique Me Florence Rault. Les experts ont travaillé avec une pelote de laine rouge ! Je ne remets pas en cause leur compétence mais je m’interroge sur la fiabilité d’une expertise réalisée avec des moyens dérisoires. Je vais en demander une nouvelle. "Cela ne remet pas en cause la légitime défense", a estimé l'avocate en rappelant que son client avait "défendu un jeune juif que l'on voulait lyncher". 
Leparisien- 07/05/09

00:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

07/05/2009

Marseille: les trottoirs du Prado sont enfin interdits aux vélos!

Cycles Velib Marseille.jpg
Les pistes cyclables sur l’avenue du Prado à Marseille (8e) sont dorénavant interdites aux vélos. Cette décision municipale fait suite à un jugement du tribunal administratif de Marseille. Des panneaux viennent en effet d'être installés sur les terre-pleins pour avertir que ces zones ne sont désormais autorisées qu’aux cycles des moins de 8 ans roulant au pas.

La mairie a juste oublié d’effacer les pistes cyclables en question... "Nous avons fait appel. Je comprends l’incompréhension des usagers marseillais", explique l’adjointe au maire Laure-Agnès Caradec.
Cette décision fait suite au recours déposé par un justiciable, Marc Vergier. Le tribunal administratif de Marseille avait annulé le 30 décembre 2008 deux arrêtés de 2006 autorisant la circulation des cyclistes sur ces terre-pleins.
La Provence - 7 mai 2009

23:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le premier voyage du Pape en Terre sainte

Carte voyage du Pape en terre sainte.jpg
(Cliquez sur l'image pour la voir en totalité)
Pape place St Pierre - mai 2009.jpg
Le 6 mai 2009, place Saint-Pierre à Rome

Le pape Benoît XVI entreprend vendredi en "pèlerin de paix" un premier voyage à hauts risques en Terre sainte où les tensions apparaissent plus fortes qu'en 2000, lors de la visite historique de son prédécesseur Jean Paul II.

"J'attends avec impatience d'être avec vous et de partager vos aspirations et vos espoirs tout comme vos peines et vos luttes", a affirmé Benoît XVI avant son départ, répétant vouloir venir en "pèlerin de paix".

"Ma première intention est de visiter ces lieux rendus sacrés par la vie de Jésus et d'y prier pour le don de la paix et de l'unité pour vos familles et tous ceux qui ont pour foyer la Terre sainte et le Moyen-Orient", a-t-il déclaré.

Mais le pape "arrive dans un moment délicat - surtout après la guerre de Gaza -, dans une région difficile et pour rendre visite à des gens très sensibles", a relevé le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, dans une récente interview à CTS News, un service d'information catholique local.

"Chaque journée, chaque geste, chaque rencontre et chaque visite: tout aura une connotation politique", a-t-il affirmé.

Ce 12ème voyage du pape Ratzinger est "important et très complexe", a estimé le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, lundi devant la presse.

Israël va dérouler le tapis rouge au pape, comptant sur cette visite pour améliorer son image "altérée" par sa récente offensive contre le Hamas à Gaza, qui a fait plus de 1.400 morts palestiniens entre le 27 décembre et le 18 janvier. Mais les sujets de tension ne manquent pas avec le Vatican.

L'Etat hébreu a été heurté par la décision du pape de lever l'excommunication de l'évêque intégriste négationniste Richard Williamson fin janvier et elle s'oppose à la volonté de Benoît XVI de béatifier Pie XII, coupable selon les Juifs d'avoir gardé le silence durant la Shoah.

L'Eglise de son côté déplore les difficiles conditions de vie des chrétiens - en majorité arabes- qui représentent 2% des sept millions d'habitants d'Israël. Benoît XVI a indiqué "vouloir les soutenir par sa présence". La question des chrétiens d'Irak devrait également être abordée, lors de l'étape jordanienne, selon le père Lombardi.

Le Vatican entend aussi avoir un libre accès aux lieux saints et la possibilité de mener ses activités pastorales en Terre sainte sans limitation ni empêchements, des thèmes toujours en suspens depuis l'établissement de relations diplomatiques en décembre 1993.

L'arrivée au pouvoir le 31 mars de Benjamin Netanyahu semble enfin rendre plus lointaine la solution du conflit israélo-palestinien.

Benoît XVI devrait avoir l'occasion d'aborder tous ces thèmes lors de la trentaine d'interventions prévues dans un programme qui apparaît chargé pour un homme qui vient de fêter ses 82 ans.

Il mettra ses pas dans ceux de Jean Paul II (2000) en allant dans les lieux symboliques de l'Ancien et du Nouveau testament que sont le Mont Nebo, où, selon la Bible, Dieu aurait montré la terre promise à Moïse, Jérusalem, Bethléem et Nazareth. Il célébrera quatre messes publiques à Amman le 10 mai, à Jérusalem le 12, à Bethléem le 13 et à Nazareth le 14.

L'aspect humanitaire sera particulièrement présent avec des visites au centre Regina Pacis dès l'arrivée à Ammam et celles du Caritas Baby Hospital et d'un camp de réfugiés à Bethléem. Cependant les contacts avec les musulmans auront une place plus importante qu'en 2000, notamment en Jordanie où Benoît XVI restera plus longtemps que son prédécesseur. A Jérusalem il sera également le premier pape à se rendre au Dôme du Rocher, troisième lieu saint de l'Islam.

AFP.07/05/09

20:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Retour en Europe blanche: le Festival de la Chaise-Dieu

Festival Chaisse-Dieu.jpg

Un millier d'artistes participeront au 43ème Festival de la Chaise-Dieu (Haute-Loire) dédié aux musiques sacrées, du 19 au 30 août, qui rendra hommage aux compositeurs Haendel, Joseph Haydn et Mendelssohn, mais aussi à des oeuvres moins connues du grand public.

Vingt des 32 concerts auront lieu dans l'abbatiale Saint-Robert de la Chaise-Dieu, d'une capacité de 650 places, les autres au Puy-en-Velay, à Brioude, Chamalières-sur-Loire et Ambert, a souligné devant la presse Jean-Michel Mathé, le directeur général du festival.

De nombreux "concerts événements" sont au programme, comme la Symphonie "des Mille" de Gustav Malher (25 et 26 août), le Requiem de Verdi (le 23), le Cosi Fan Tutte de Mozart en version concert (le 26), mais aussi le Requiem du Tchèque Jan Dismas Zelenka (le 22).

Cette oeuvre "très très belle" de Zelenka (1679-1745), "un contemporain de Bach" n'a été jouée qu'une seule fois à sa création en 1733 pour les funérailles d'Auguste II et il s'agit donc d'une "recréation mondiale", a souligné M. Mathé.

"Nous essayons d'ouvrir notre répertoire. C'est un équilibre entre des oeuvres très connues et attendues du public, comme Beethoven, des cantates de Bach ou le Requiem de Verdi, et des oeuvres en découverte ou en redécouverte comme celle de Zelenka ou encore des oeuvres de musique contemporaine", a-t-il dit.

Le Festival rendra également hommage aux compositeurs Joseph Haydn (Stabat Mater et Messe Nelson) et Mendelssohn, à l'occasion du bicentenaire de la mort du premier et de la naissance du second, ainsi qu'à Haendel avec "La Résurrection" (le 21), l'un des premiers oratorios.

Quatre grandes formations instrumentales participeront au Festival: l'Orchestre d'Auvergne, l'orchestre de chambre de Bâle, l'orchestre de chambre d'Irlande ainsi que l'ensemble flamand Anima Eterna, qui jouera sur des instruments d'époque.

Le Festival de la Chaise-Dieu, dont plusieurs concerts sont retransmis sur France Musique, a accueilli 24.000 spectateurs en 2008, dont 16.500 payants.

19:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO BACH - BARENBOIM Variations Goldberg - Aria

http://www.youtube.com/watch?v=AcXXkcZ2jWM

Daniel Barenboim, né le 15 novembre 1942 à Buenos Aires, est un pianiste et chef d'orchestre de nationalité argentine et israélienne. En 2002, il reçoit la nationalité espagnole et depuis janvier 2008, il est également porteur d'un passeport palestinien.

Enfant prodige, il donne son premier concert en tant que pianiste à Buenos Aires à l'âge de sept ans. Son père est alors et restera longtemps son professeur de piano.

En 1952, il s'installe en Israël avec ses parents, juifs d'origine russe (son nom est la graphie yiddish de l'allemand Bachenbaum), .

 (Wikipedia)

02:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Ruée sur la pilule anti-obésité ALLI vendue sans ordonnance

http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafM84d.html

Alli, premier médicament anti-obésité vendu sans ordonnance, est commercialisé en France depuis mercredi 6 mai.

 Le laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK) espère réaliser grâce à lui un chiffre d'affaires de 15 millions à 20 millions d'euros par an, ce qui en ferait l'un des dix produits d'automédication les plus vendus en France.

 

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Mexico, foyer de l'épidémie: 840 cas

AFP. 06/05/09 Le Mexique a décompté 64 nouveaux cas confirmés de grippe porcine, ce qui porte le bilan à 840 malades, a annoncé mardi le ministre de la Santé José Angel Cordova.

Le bilan des victimes du virus A H1N1 reste inchangé avec 26 morts dans le pays, épicentre mondial de la maladie.

Le pic de l'épidémie est située entre le 23 et 28 avril au Mexique, où la date du dernier décès remonte au 29, a précisé M. Cordova, lors d'une conférence de presse.

La majorité des victimes, originaires de la capitale Mexico et ses environs, sont âgés de 20 à 39 ans.

Avec près de 107 millions d’habitants, dont 20 millions dans l'aire urbaine de Mexico, le Mexique est le plus peuplé des pays d'expression espagnole. Il est le troisième par la taille et le second par sa population en Amérique latine.

01:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le grand rabbin sépharade appelle au jeûne contre la grippe porcine

Rabbin chapeau bleu.jpg
Le grand rabbin Shlomo Amar
Le grand rabbin sépharade d'Israël a appelé lundi à un jour de jeûne et de prière pour lutter contre la propagation de la grippe porcine dans l'Etat hébreu.
"Nous invitons quiconque le peut à jeûner jeudi et à dire de nombreuses prières", écrit le rabbin Shlomo Amar dans une lettre.

"Chacun a le devoir d'examiner sa conduite et de revenir à Dieu de tout son coeur et d'étudier la Torah et ensuite Dieu nous pardonnera", dit-il.

Citant les écritures talmudiques, il évoque un autre rabbin qui, jadis informé "qu'il y avait une grippe parmi les porcs, a immédiatement ordonné un jeûne parce que les viscères et le système digestif des porcs sont les mêmes que ceux des hommes".

Israël a confirmé dimanche un quatrième cas de grippe porcine sur son territoire. Le pays a pris des mesures strictes aux aéroports et aux frontières pour contrôler les voyageurs venant notamment du Mexique, foyer de l'épidémie.

 

AFP. 06/05/09

01:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le seul porc afghan a été mis en quarantaine...

Cochon CCC.jpg

La peur de la grippe porcine a poussé la direction du zoo de Kaboul à mettre à l'isolement le seul cochon connu d'Afghanistan, qui ne pourra donc pas flâner dans l'herbe et la douceur printanière avec sa meilleure amie, une chèvre.

Le cochon avait été offert avec d'autres animaux à l'Afghanistan en 2002 par la Chine, qui voulait ainsi contribuer à la reconstruction du principal zoo du pays, situé dans la capitale et quasiment détruit durant la guerre civile (1992-1996).

"Nous avons placé temporairement en quarantaine le cochon dans sa maison d'hiver, à cause de la grippe porcine", a déclaré le directeur du zoo, Aziz Gul Saqib.

"La majorité des gens n'ont pas beaucoup d'informations sur la grippe porcine et en voyant le cochon, ils pourraient paniquer, craignant d'être contaminés. Pour calmer les inquiétudes de nos visiteurs, nous avons mis le porc à l'abri de leur vue depuis deux jours", a-t-il ajouté.

Les produits tirés du porc sont illégaux en Afghanistan, la consommation de viande de porc étant interdite par l'islam. Aucune ferme n'élève de porcs et même en pleine nature, il est impossible d'apercevoir des cochons sauvages.

"Le cochon est devenu l'ami d'une chèvre et il était heureux de passer du temps avec elle dans l'enclos où déambulent d'autres chèvres et des cerfs", a expliqué le directeur. AFP

01:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

VIDEO Georges Frêche se réjouit que Sarközy soit juif - Histoire de la famille Mallah de Salonique

http://www.dailymotion.com/video/x96xsy_georges-freche-sa...

La famille juive sépharade de Mme Andrée Mallah,
mère de SARKOZY, par David Rosenfeld - Israelvalley

Par webmaster, dimanche 20 mai 2007 : France - Israel
Blog : www.terredisrael.com

Le nouveau Président est « différent » :
il n’est pas énarque et ne termine pas ses études à Science Po.
Il est avocat, proche des milieux d’affaires et issu de la nouvelle génération d’après-guerre.
Mais la dissemblance avec ses prédécesseurs ne s’arrête pas là :
c’est le seul président français issu de l’immigration.

Le jour d’intronisation du nouveau Président Sarkozy,
tous les journaux ont écrit sur son père Pal et ses origines hongroises.
Rares sont ceux qui se penchent sur la vraie famille de Sarkozy,
les Mallah. Nous allons donc vous présenter la famille juive sépharade de Mme Andrée Mallah, mère de Nicolas Sarkozy.

Car Nicolas Sarkozy va grandir dans la famille de sa mère.
Le jeune Nicolas n’a que 4 ans lorsque son père Pal Sárközy de Nagybocsa
quitte le domicile conjugal et divorce de Mme Andrée Mallah.
Pour les 3 garçons Guillaume, François et Nicolas, la figure paternelle devient Bénédict Mallah, le père d’Andrée Mallah.

Bénédict Mallah, né Aaron “Beniko” Mallah, est un megorashim,
c’est-à-dire un descendant des juifs sépharades expulsés d’Espagne en 1492 par le Roi Ferdinand, à l’instar du sénateur UMP Roger Karoutchi, un des proches de Nicolas Sarkozy. Le grand-père Bénédict Mallah est un « Juif de Grèce », né à Salonique en 1890. Il appartient à la famille Mallah (« Messager » ou « ange » en hébreu) qui s’installe au 16ème siècle dans le Sud de la France avant de s’installer à Salonique, 2ème ville de Grèce, au 17ème siècle.

Salonique est une communauté juive installée dès le 1er siècle, et St Paul de Tarse prêcha dans la synagogue de la ville sur son chemin vers Rome. St Paul y écrivit ses célèbres 2 Epîtres aux Thessaloniciens. Salonique est devenu le centre du mouvement messianique juif des Sabbatéens, déclenché par Sabbataï Tsevi, du 17ème siècle jusqu’au début du 20ème siècle. A cette époque, la communauté juive représente plus de la moitié de la population de Salonique (on y parle le ladino) jusqu’au grand incendie de 1917 qui détruisit la ville et ruina ses habitants, forcés à l’exile.

Bénédict Mallah est l’aîné de 7 enfants. A la mort de son père en 1913, sa mère part avec tous ses enfants en France où le jeune Bénédict devient médecin et sert en tant que docteur au sein de l’armée française durant la Première guerre Mondiale. C’est pendant la Grande Guerre qu’il rencontre sa femme, Adèle Bouvier, une jolie infirmière catholique avec qui il aura 2 filles : Suzanne et Andrée Mallah, la mère de Nicolas Sarkozy. Bénédict Mallah s’installe ensuite à Paris 17ème en tant que médecin urologue.

Lors d’un voyage à Salonique en 2006, la communauté juive de la ville a remis à Nicolas Sarkozy l’arbre généalogique de la famille Mallah. On y retrouve le père de Bénédict, joaillier, son oncle Moshé, rabbin et éditeur du journal grec El Avenir. On trouve également deux cousins Asher Mallah, sénateur grec qui en 1912 participa à établir l’université du Technion à Haïfa en Israël, et Peppo Mallah, également sénateur grec appelé à devenir le premier représentant diplomatique d’Israël en Grèce.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, la plupart de la famille Mallah de Salonique périt dans l’Holocauste (les nazis ayant tué 96% des Juifs de Grèce). Les survivants sont établis en France, en Angleterre, en Israël et en Suisse. En France, la famille Mallah se cache en Corrèze pour échapper aux rafles.

Après la naissance des 3 frères Sarkozy et le départ de Pal en 1959 lorsque Nicolas a 4 ans, Mme Andrée Mallah reprend ses études d’avocat et élève ses fils avec l’aide du grand-père Bénédict. Nicolas est le plus proche de Bénédict Mallah qu’il considère dans un récit biographique comme son père. Bénédict transmet à son petit-fils sa passion pour la France et pour De Gaulle. En 1972, lors du décès de Bénédict Mallah, Nicolas Sarkozy a 17 ans et c’est la déchirure, une profonde tristesse. L’idéal judéo-grec n’est plus auprès de lui mais aura su laisser des traces profondes dans ses valeurs. La famille quitte Paris pour s’installer à Neuilly sur Seine, où habite Pal, et dont Nicolas deviendra à l’âge de 28 le plus jeune maire. La suite appartient à l’Histoire...

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

06/05/2009

VIDEO Mariage princier à Senlis - la fin d'un monde

http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafMIuH.html

Sang royal oblige, le tableau était bleu devant la cathédrale de Senlis pour accueillir les 800 invités prestigieux du mariage religieux de Jean d'Orléans, duc de Vendôme, et Philomena de Tornos y Steinhart, désormais duchesse de Vendôme.
 Princes, comtes, ducs et duchesses, Senlis a concentré le temps d'une matinée le gotha français et européen. Chapeaux de rigueur pour les dames, hauts-de-forme pour les messieurs, les habitants de Senlis et les royalistes massés devant l'édifice ont su apprécier le long défilé des invités : le père du marié, Henri d'Orléans, comte de Paris et prétendant au trône de France, est arrivé sous des "Vive le roi", suivi du prince et de la princesse Philippe et Mathilde de Belgique, du prince et de la princesse Guillaume et Sibilla de Luxembourg, de l'Infante Pilar, soeur du roi d'Espagne, de Dom Duarte Pio de Bragance, le chef de la maison royale du Portugal.
On a aussi pu apercevoir Stéphane Bern, Bernadette Chirac, Alain Decaux ou encore Rachida Dati, la ministre de la Justice, qui avait marié civilement le jeune couple dans sa mairie du VIIe arrondissement de Paris. Après la cérémonie religieuse, une messe traditionnelle en latin, et un vin d'honneur, les invités étaient conviés sur l'hippodrome de Chantilly pour la réception.



 

 

 

23:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Tanit: Chloé Lemaçon conteste la version d'Europe 1

Blog Le voyage de Tanit: http://tanit.over-blog.fr/

Chloé Lemaçon, la veuve du skipper de la Tanit, conteste la version de la mort de son mari, donnée lundi sur les ondes d'Europe 1. Elle le fait sur son blog, que l'on peut consulter ici. Nous l'avons contactée, et elle a exprimé le souhait que ses propos ne soient pas reproduits par des journalistes. Pour l'exactitude du propos, très violent à l'égard de mon confrère Didier François, vous pouvez aller les lire à la source.

Chloé Lemaçon était aux côtés de son mari lorsque celui a été tué au cours de l'assaut donné par les commandos-marine contre les pirates qui les retenaient en otage. Europe 1 affirme que c'est une balle tirée par un Français qui a tué Florent Lemaçon. Sa veuve ne semble pas contester l'information principale d'Europe 1. En revanche, elle dénonce des imprécisions sur le nombre de pirates à bord, les circonstances d'un geste sans doute fatal de son mari ou l'endroit exact de sa blessure mortelle. Elle nous apprend que l'on dit la Tanit et non le Tanit... comme le fait quasiment tout le monde depuis le début.

La colère de Chloé Lemaçon fait suite à un droit de réponse que les modérateurs du site internet d'Europe 1 lui ont refusé, après avoir jugé ces propos "résolument agressifs".  

Le blog "le voyage de Tanit" avait été ouvert le 21 novembre 2007. Il permet de suivre le voyage de ce couple et de leur fils Colin. L'avant-dernier post date du 20 mars, lorsque le bateau quitte Aden en direction du Kenya. Le dernier post, du lundi 4 mai, est celui que Chloé Lemaçon ne souhaite pas que nous reproduisions.

Secret Défense -blogs Libération - 06/05/09

22:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le Pen sera empêché par une "réforme" de présider la session inaugurale du Parlement européen

Martin Schulz - 2.jpg
Martin Schulz, socialiste allemand
Le Parlement européen a adopté mercredi une réforme de son règlement intérieur qui va empêcher le leader d'extrême droite française Jean-Marie Le Pen de présider, en tant que doyen, sa session inaugurale au lendemain des élections européennes.
 

Un amendement annulant la règle du doyen d'âge, déposé par les présidents des deux plus grands groupes politiques du Parlement, le socialiste allemand Martin Schulz et le conservateur français Joseph Daul, a été adopté mercredi à une écrasante majorité avec le soutien des Verts et des Libéraux.

Jusqu'à l'élection d'un nouveau président, la session constitutive du nouveau Parlement issu des urnes sera désormais présidée, non plus (comme c'était le cas jusqu'ici) par le plus âgé des députés présents, mais par le président sortant ou, à défaut, par un vice-président sortant.

Dans l'hypothèse peu probable où ni le président sortant, ni les quatorze vice-présidents sortants ne font partie des députés réélus, ce sera le député "ayant exercé le plus long mandat" qui remplira la fonction.

L'affaire a débuté en mars, lorsque Martin Schulz et le coprésident des Verts Daniel Cohn-Bendit se sont inquiétés de la probabilité de voir Jean-Marie Le Pen qui, à 80 ans, se représente aux élections européennes de juin, devenir le doyen d'âge de la prochaine assemblée.

L'actuel doyen, le socialiste italien Giovanni Berlinguer, 84 ans, ne se représente pas.

Un nouveau dérapage du chef du Front national, qui a réitéré peu après en plein hémicycle que les chambres à gaz étaient un "détail" de l'Histoire - propos pour lesquels il a déjà été condamné dans son pays par la justice - avait convaincu les conservateurs et les libéraux de l'écarter en procédant à cette modification du règlement intérieur.

La règle du doyen avait déjà été à l'origine d'un scandale en juillet 1989, quand le cinéaste français Claude Autant-Lara, élu sur une liste du FN, avait pu accéder au perchoir. Il avait alors prononcé un discours qui avait poussé de nombreux députés à sortir de la salle en protestation.

Cet éclat avait été à l'origine d'une première modification du règlement intérieur, le doyen ayant alors été privé du droit de prononcer un discours.

  AFP. 06/05/09

 

19:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18)

Zohra est hospitalisée, sa mère s'envole pour la Jordanie

La garde des Sceaux a hésité, mais engagement professionnel oblige... elle a finalement décollé.

Un bébé ne prévient pas quand il tombe malade. En l'occurrence, la petite Zohra Dati a dû être hospitalisée samedi en raison d'une forte fièvre révèle Pure People.

Rachida Dati a en effet dû revenir d'urgence du mariage du Prince d'Orléans samedi soir, sa petite fille de quatre mois présentant les symptômes d'une infection.

La garde des Sceaux a donc conduit Zohra à l'hôpital Necker et
a passé la nuit à ses côtés raconte Pure People.

Pas de bol pour Rachida Dati: la garde des Sceaux avait un déplacement en
Jordanie prévu dans le même temps.

Mais il semble que ce soit le boulot avant tout,
puisqu'après avoir hésité à annuler sa visite comme le note le site people, la ministre s'est envolée pour la Jordanie dimanche après avoir passé la nuit à l'hôpital. Elle ne pouvait bien évidemment pas manquer son entrevue avec la princesse Rania de Jordanie, prévue dans le protocole.

Le lundi, elle a également rencontré le premier Ministre jordanien à 8h30, le lundi matin...
comme le prouve son agenda mis en ligne sur le site du ministère de la Justice.

Ce mardi,
Zohra allait beaucoup mieux, raconte Pure People, ce qu'a pu constater Rachida Dati, en rentrant de son voyage diplomatique.
 
Le Post - 05/05/09
Ce n'est pas elle qui s'occupe de sa fille, comme le croient les imbéciles, mais une nourrice et des personnes de sa famille. Dati n'est pas une mère célibataire pauvre et isolée! 
 
On ne sait même pas avec certitude si c'est bien son enfant, ni qui serait le père... Toute photo est interdite... Et l'on s'en fiche d'ailleurs complètement!
Dati n'a été nommée ministre de la Justice par Sarközy que pour mettre de la "diversité" dans son gouvernement.

02:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Rixe sanglante entre bandes ethniques à Trappes

 Collège à Trappes.jpg

Des collèges... pour quoi faire?

Un adolescent été grièvement blessé par un coup de couteau mardi après-midi, lors d'une rixe entre bandes dans un square à proximité d'un collège de Trappes.

La jeune victime, âgée de 16 ans, "a été transportée dans un hôpital dans un état très critique. Le pronostic vital était engagé aux dernières nouvelles", a indiqué une source policière, confirmant une information du site internet du Parisien.

Cinq jeunes ont été interpellés dont l'auteur présumé du coup de couteau. Ils ont été placés en garde à vue.

"Les faits se sont déroulés vers 15H30 à l'extérieur du collège", précise-t-on au rectorat de Versailles. "Le jeune qui a reçu un coup de couteau lors d'une bagarre violente est un élève de troisième, il a été transporté dans un hôpital parisien", selon le rectorat qui "condamne cet acte".

Bien que les faits se soient déroulés en dehors du collège, une cellule d'écoute psychologique se rendra mercredi dans l'établissement en présence de l'inspection académique et du centre d'aide aux écoles et aux établissements.

LCI.fr - 05 mai 2009

Je crois que Sarközy a annoncé quelque chose pour les "bandes", les "encagoulés", etc...?

01:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Avec la birème Kybele, la Turquie a le vent en poupe!

Birème Kybele en mer Egée le 3 mai 09.jpg
La birème Kibele en mer Egée, au large d'Izmir, le 3 mai 2009
(Cliquez sur la photo pour la voir en entier)

La birème Kybele, réplique des navires antiques qui croisaient en Méditerranée, quittera bientôt le village turc de Foça (Phocée) avec vingt rameurs à son bord, pour Marseille, la ville du sud de la France fondée il y a 2.600 ans par les Phocéens.

Les préparatifs se poursuivent sur le quai de ce tranquille village situé près d'Izmir (ouest de la Turquie), avant l'appareillage probable la semaine prochaine de l'embarcation à la silhouette inhabituelle: un peu drakkar, un peu boutre de la Mer rouge.

Le départ a déjà été reporté plusieurs fois, car outre des problèmes administratifs (visas, autorisations) il faut compter avec les conditions météo, sur un bateau où le gouvernail ressemble à un soc de charrue.

Quant à la voile qui permet aux rameurs - des étudiants et membres de l'"Association 360 degrés" à l'initiative du projet - de se reposer un peu sur les bancs de nage, c'est un rectangle sommaire de coton qui ne sera guère efficace qu'au vent arrière.

"C'est la réplique la plus exacte possible des bateaux de l'époque. Il a été construit à partir de ce qui a été retrouvé lors de fouilles, en particulier sur les jarres", explique le capitaine et archéologue Osman Erkurt.

La coque étroite en bois a une vingtaine de mètres de longueur, compte tenu de l'éperon qui prolonge l'étrave, rappelant que ces embarcations étaient aussi des navires de combat, où les rameurs se transformaient souvent en guerriers.

Kybele doit suivre la route des colons grecs phocéens, à partir de ce qui était en l'an 600 avant Jésus Christ l'Asie mineure, aujourd'hui la côte turque, jusqu'à Marseille, en faisant des escales presque quotidiennes en Grèce et en Italie.

Après une navigation côtière de 2.300 milles, l'arrivée au Vieux port de Marseille est prévue le 1er juillet, pour coïncider avec l'ouverture de la Saison de la Turquie en France, a expliqué l'ambassadeur de France en Turquie, Bernard Emié, lors d'une petite cérémonie à Foça le week-end dernier.

Plus de 400 événements culturels et économiques et sociaux sont prévus en France pour faire découvrir la Turquie.

Le périple de Kybele - du nom de la déesse anatolienne Cybèle adorée dans les cités grecques d'Orient et jusqu'à Rome et Marseille - se poursuivra jusqu'à Paris par le Rhône, la Saône et la Seine, puis sur le Danube, selon les organisateurs.

Le coût global est d'environ 750.000 euros, pris en charge en partie par des entreprises locales, et le projet est soutenu notamment par le Centre culturel français d'Izmir (la Smyrne antique), et les mairies de Foça, Marseille et Cassis.

A son retour en Turquie, la birème doit participer aux activités prévues lors de l'événement "Istanbul, capitale européenne de la culture", en 2010.

 

01:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (20)

Un Algérien, ex-détenu de Guantanamo, accueilli en France - Pourquoi pas en Algérie?

Les Etats-Unis vont envoyer en France Lakhdar Boumediene, un détenu algérien de Guantanamo totalement innocenté après plus de sept ans de calvaire, et ont demandé à l'Allemagne d'accueillir certains des 17 Chinois ouïghours exonérés depuis des années.

Selon une source proche du dossier qui a requis l'anonymat, le départ vers la France de M. Boumediene, un père de famille de 42 ans, pourrait intervenir "dans les dix prochains jours".

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé mardi que Bernard Kouchner avait envoyé une lettre à "un détenu de Guantanamo" lui indiquant qu'il pourrait bientôt être accueilli en France.

Un responsable américain sous couvert de l'anonymat a confirmé à l'AFP qu'il s'agissait de M. Boumediene.

La France pourrait donc être le premier pays de l'Union européenne à accueillir un détenu libre de Guantanamo, qui ne soit ni un résident ni un citoyen français, sur la foi de la promesse du président américain Barack Obama de fermer la prison et d'en finir avec les techniques d'interrogatoire et de détention controversées utilisées sous l'ère Bush.

Nicolas Sarközy avait officiellement annoncé le 3 avril que la France acceptait de recevoir un ancien de Guantanamo.

Dans sa lettre, dont l'AFP s'est procuré copie, M. Kouchner précise que la femme et les deux filles de 9 et 13 ans de Lakhdar Boumediene, actuellement en Algérie, sont également attendues en France.
Selon une source proche du dossier, des négociations seraient en cours avec Alger pour leur permettre de faire le voyage.
AFP. 05/05/09
Pourquoi ne va-t-il pas vivre dans son pays, l'Algérie, avec sa femme et ses enfants? Bouteflika ne voudrait-il pas de lui? 

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

05/05/2009

Avigdor Lieberman poursuit sa tournée de propagande sioniste en UE - après Rome, Paris l'accueille - l'urgence, c'est la "menace de l'Iran" contre Israël

Kouchner reçoit Avigdor.jpg
Kouchner reçoit son homologue... 5 mai 2009
Manifestation de gauche contre Lieberman 5 mai 2009.jpg
Manifestation "classique" des partis de gauche contre la venue de Lieberman à Paris...
Avigdor liberman ministre des aff étrangères - étoile de david.jpg
Avigdor compte bien faire triompher l'Etoile de David en Europe
(Cliquez sur les photos pour les voir totalité)

Après Rome, le ministre israélien des Affaires étrangères, l'ultra-nationaliste Avigdor Lieberman, effectue mardi sa première visite à Paris, où les responsables français devaient insister sur l'"urgence", selon eux, à faire progresser le processus de paix au Proche-Orient.

Cible de possibles manifestations hostiles, Avigdor Lieberman devait avoir en fin d'après-midi un entretien avec son homologue français Bernard Kouchner, sans conférence de presse commune, et rencontrer le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, bras droit du président Nicolas Sarközy.

"Cette visite à la demande du ministre israélien va nous permettre d'écouter ce qu'il a à dire et de lui rappeler que pour la France il y a urgence à traiter du processus de paix" pour favoriser les modérés et marginaliser les radicaux, souligne un diplomate français. "C'est une première prise de contact, nous n'espérons pas le convaincre de nos positions".

A Rome où il a débuté lundi sa première tournée européenne, le nouveau chef de la diplomatie israélienne a surtout évoqué, comme le président israélien Shimon Peres dans le même temps à Washington, la menace que l'Iran fait peser sur Israël.

 

"Le problème principal" dans la région est "l'Iran qui se nucléarise et qui est un facteur déstabilisant pour toute la région et le monde entier", a-t-il dit.

Il a rappelé que toutes les tentatives de règlement entre Israéliens et Palestiniens avaient échoué depuis 16 ans, soulignant que son pays ne voulait pas "des slogans" mais "des résultats".

La volonté de dialogue de Washington avec l'Iran représente une source de division entre Israël et les Etats-Unis où doit se rendre à la mi-mai le nouveau chef du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahu. Ce dernier a appelé lundi à une "nouvelle" approche de la paix avec les Palestiniens, incluant une reprise immédiate des pourparlers sans conditions.

Entre la France et Israël, si officiellement la "relation reste amicale", les désaccords sont multiples et ont été renforcés par l'opération militaire israélienne à Gaza en début d'année, qualifiée d'"échec" à Paris.

En dépit de la personnalité controversée d'Avigdor Lieberman, des discussions sont possibles dans plusieurs domaines, estime-t-on cependant au ministère français des Affaires étrangères.

Pour la France, "il est essentiel qu'Israël se prononce en faveur d'un Etat palestinien, fasse un geste à l'égard du Liban, gèle ses colonisations, discute avec la Syrie et rouvre les accès à Gaza", résume un diplomate en évoquant les messages qu'entend faire passer Paris à son interlocuteur israélien.

En revanche, aucun échange n'est possible sur ses positions en faveur d'un "Etat juif homogène" aux dépens des Arabes israéliens, précise-t-il. (Et des Palestiniens!)

La visite en France du ministre israélien a été dénoncée par plusieurs partis politiques de gauche français. "Recevoir Avigdor Lieberman revient à encourager le gouvernement israélien dans sa politique du pire", a ainsi affirmé Djamila Sonzogni, porte-parole du parti des Verts. "Cet homme est une insulte permanente au combat des progressistes et des pacifistes israéliens", a abondé le Parti communiste français.

Des manifestations hostiles au responsable israélien étaient prévues mardi à proximité du ministère des Affaires étrangères.

Avigdor Lieberman devait également voir mardi soir des représentants du Conseil représentatif des Institutions Juives de France (Crif) puis mercredi du Groupe d'amitié parlementaire France-Israël, avant une visite au mémorial de la Shoah et de se rendre à Prague puis Berlin.

AFP. 05/05/09

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

VIDEO Christine Lagarde fait son show à la TV américaine!

http://www.dailymotion.com/video/x96jxl_la-joke-de-christ...

et sur Youtube (sous-titres français):

 http://www.youtube.com/watch?v=P_c2nIAQ1kA

"Pendant que la France est en récession et certainement très prochainement en dépression, que les Français galèrent, chômage en hausse, pouvoir d'achat au plus bas, un président bling bling et des ministres fanfarons, qui aiment à se ridiculiser, après le Show Sarkozy, le Show Lefebvre, voici maintenant le Show Christine Lagarde... 

Eh oui, le 27 avril 2009, Christine Lagarde fait son Show sur l'émission satirique le Daily Show de la chaîne Comedy Central avec le présentateur Jon Stewart et ses questions décalées."

Ndb: ces vidéos sur le Show Christine Lagarde ont été soigneusement coupées, expurgées.. - l'une d'elles est même "indisponible en France": censurée !

01:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)