Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2009

Etats-Unis: une piscine privée interdite aux Noirs et aux Hispaniques

Etats-Unis-Une-piscine-privee-interdite-aux-noirs_closer_news_xlarge.jpg

Suite à la fermeture cet été de certaines piscines publiques de Philadelphie pour raison budgétaire, la directrice du centre "Creative Steps" qui regroupe 65 enfants noirs et hispaniques avait négocié des entrées avec le directeur d'une piscine privée, le "Valley Club".


Cette négociation avait coûté au centre près de 14 000 dollars.

Grâce à cet accord, les enfants pouvaient venir se baigner chaque lundi…mais les problèmes ont commencé dès leur première visite au club.

En effet, les parents adhérents du "Valley club" auraient demandé à leurs enfants de sortir de l'eau et une femme aurait déclaré : "Que font ces gamins noirs ici ? J'ai peur qu'ils agressent mon enfant !".

Deux jours plus tard, le directeur du "Valley Club" a téléphoné à la directrice du centre lui indiquant qu'il allait la rembourser car les enfants ne pouvaient plus se rendre à la piscine privée pour manque d'espace !

Troublée par cette injustice, l'école privée de Girard College a accueilli les enfants du "Creative Steps" dans sa piscine.

Vendredi matin, une manifestation avait lieu devant les grilles du "Valley Club". Un des manifestants brandissait une pancarte où il était inscrit : "Accepté à la Maison-Blanche, mais refusé dans la piscine privée !"

Closer - 13 juillet 2009

02:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

13/07/2009

La mère d'Ilan Halimi a "très mal accueilli" le verdict et souhaite un second procès pour les complices de Fofana

Ilan sa mère et sa soeur.jpg
Ruth Halimi et la soeur d'Ilan Halimi à la sortie du tribunal
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

Depuis la condamnation du Gang des Barbares, vendredi soir, pour la séquestration et l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006 en région parisienne, des voix s'élèvent au sein de la communauté juive contre le verdict. Si la peine maximale infligée à Youssouf Fofana a été saluée, celles de ses coaccusés sont jugées trop «indulgentes» par l'avocat des parties civiles, le Crif et l'Union des étudiants juives de France.

Dans un entretien exclusif qu'elle nous a accordé ce dimanche, Ruth Halimi, la mère de la victime, s'exprime pour la première fois sur le verdict. 

Comment avez-vous accueilli ce verdict ? 
Ruth Halimi. Très mal. Je sens dans ce verdict une sorte d'apaisement que voudrait faire passer la cour d'assises. Je ne sais vers qui. Il y a de la part des bourreaux d'Ilan une action terrible et mon sentiment est que la sanction n'est pas à la mesure de leur action. Fofana, il a écopé d'une peine pour ce qu'il a fait. Normal. Mais ses complices ont eu un rôle plus efficace. Ils l'ont aidé et agi pour massacrer Ilan. Il faut qu'ils soient condamnés pour ce qu'ils ont fait. Et ce qu'ils ont fait est très grave. Ils ont tué Ilan parce qu'il était juif.

L'avocat général a parlé de «justice exemplaire». Les associations juives de France dénoncent, elles, des peines trop «indulgentes» et appellent à manifester... 
A l'issue de ce procès, on a l'impression que l'affaire est réglée. Non, ce n'est pas possible. L'antisémitisme n'est pas un fait divers. Je voudrais qu'on remette les pendules à l'heure. Je le répète, ceux qui ont aidé à massacrer Ilan doivent être sévèrement sanctionnés. Les autorités judiciaires ont fait leur travail, bien ou mal, mais les réactions venant en ce moment de la part de la communauté juive sont légitimes. Elle a l'impression que les actes des complices de Fofana ont été banalisés. Est-ce qu'un juif qui se fait massacrer est banal ? Moi, je ne peux pas lutter seule contre un antisémitisme rampant. Il est utile que la communauté juive, l'opinion publique, prennent le relais pour dénoncer auprès des pouvoirs publics ces actes ignobles et demander à ce que ces accusés écopent d'une peine exemplaire comme Fofana.

Allez-vous jusqu'à souhaiter un nouveau procès ?
Je ne sais pas si c'est possible. L'important est de revisiter ce verdict d'une manière ou d'une autre. Si ce procès s'était tenu en public, comme nous le réclamions, il aurait été plus percutant. L'opinion publique aurait eu accès aux débats et entendu les bourreaux d'Ilan. Ilan est parti, mais je poursuivrai ce combat pour tous ceux qui craignent ce type de barbarie.

Le Parisien - 12 juillet 2009

23:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le sandre du lac Majeur

Lac Majeur.jpg
Le lac Majeur
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

Un sandre de 70 centimètres et pesant huit kilos a semé la terreur parmi les baigneurs du lac Majeur (sud de la Suisse, à la frontière italienne) mais des plongeurs de la police suisse ont mis fin dimanche à ses méfaits.

Le poisson carnassier avait mordu samedi six baigneurs, dont deux ont fini aux urgences de l'hôpital pour des blessures dont la longueur atteignait 10 centimètres, a indiqué aux médias locaux le chef des gardes-pêche du canton du Tessin, M. Fabio Croci.

Après avoir tenté en vain de le capturer avec un filet, les plongeurs de la police du lac Majeur sont parvenus à harponner le sandre dimanche et ont offert aux touristes qui le souhaitaient de manger un morceau du poisson pour se venger des frayeurs qu'il leur avait causées.

"Il est assez rare que des sandres mordent des humains", a expliqué M. Croci, qui soupçonne que le poisson souffrait d'un dérèglement hormonal qui expliquerait son agressivité...

AFP. 13.07.09

 Sandre  (sander lucioperca)
Le sandre fréquente les grands cours d'eau ainsi que les eaux calmes (lacs, étangs et réservoirs) de l'Europe jusqu'à la partie ouest de l'Asie.sandre.jpg

19:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ces jeunes n'ont rien à faire en France

Firminy jeunes en prière.jpg
 Mohamed Benmouna sera inhumé en Algérie
(Cliquez sur la photo pour la voir en entier)

02:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Jusqu'à quand va-t-on tolérer ces "fantômes" qui font peur aux enfants?

Burqa en France.jpg
En France...

02:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

12/07/2009

Fillon gaspille l'argent des Français: 6 millions de plus pour Mayotte!

http://www.lesindiscrets.com/article-3994-fillon-donne-6-...

François Fillon a annoncé aujourd'hui à Mayotte une enveloppe supplémentaire de six millions d'euros pour Mayotte où il est en visite pour quelques heures.

Cet argent servira aux bâtiments scolaires et au réseau routier, en plus des 12 millions déjà prévus dans le plan de relance de l'économie.

"Je veillerai personnellement à ce que la départementalisation ne prenne aucun retard et soit conduite selon le calendrier que nous avons prévu" pour 2011, a déclaré le premier ministre en inaugurant la mairie de Mamoudzou, la plus grande ville de Mayotte, seule île de l'archipel des Comores à être restée dans le giron de la France.

11juillet 2009 

 

19:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Hirsch en veut encore plus pour "ses" jeunes

Hirsch.jpg
Hirsch se moque des Français!
Le Haut commissaire à la Jeunesse Martin Hirsch a indiqué qu'il espérait obtenir entre 500 et 600 millions d'euros pour appliquer les premières mesures du Livre vert sur la jeunesse.
"On pourrait augmenter de 1% l'effort national consacré à la jeunesse", a-t-il déclaré lors du Talk Orange-Le Figaro, dans des propos rapportés samedi par le Figaro. Cela reviendrait à 500 ou 600 millions d'euros, a-t-il précisé.

Martin Hirsch a cependant indiqué qu'il n'en avait "pas parlé" avec Nicolas Sarközy. "Mais je peux vous dire que je vais me battre", a-t-il ajouté.

"Je ne pense pas qu'il (Nicolas Sarközy) sera plus difficile à convaincre que les 80 membres de la commission", a-t-il ajouté.

Le Haut commissaire a rendu public mardi le Livre vert, qui regroupe 57 préconisations de la commission de concertation sur la jeunesse, destinées à refonder la politique "en faveur des 16-25 ans".

 Martin Hirsch s'est en outre dit "inquiet pour la rentrée", avec l'arrivée sur le marché du travail de plusieurs dizaines de milliers de jeunes, et a estimé que les mesures pour l'emploi des jeunes annoncées en avril par Nicolas Sarközy devraient "peut-être être complétées"...
AFP. 11 juilllet 2009

18:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

La Chine fait régner l'ordre à Urumqi après les émeutes des Musulmans

Carte Chine Ouïgours.jpg
Chine j filles ouïgours regardent soldats chinois 12 juillet.jpg
Des jeunes filles ouïghours regardent défiler une patrouille de soldats chinois à Urumqi - 12 juillet 2009
Tee-shirt "One world one dream"
(Cliquez sur les images pour les voir en totalité)

Les rassemblements publics ont été interdits à Urumqi dimanche, jour de deuil des Hans, et la tension restait vive, une semaine exactement après les émeutes ethniques qui ont fait au moins 184 morts et 1.680 blessés, selon un nouveau bilan.

La police d'Urumqi a annoncé que tout rassemblement, défilé ou manifestation était interdit dans la capitale du Xinjiang, Région autonome du nord-ouest de la Chine.

Les autorités, tout en affirmant qu'elles "contrôlent la situation", ont annoncé que "les réunions, marches de protestation ou manifestations dans les rues ou en plein air ne sont pas autorisées sans permis de la police", a annoncé l'agence Chine Nouvelle.

La police a averti qu'elle "dispersera les rassemblements illégaux conformément à la loi et est habilitée à prendre les mesures nécessaires si la foule refuse de se disperser".

Une semaine précisément après les émeutes, ce dimanche est le 7e jour de deuil pour les Hans lors duquel cette communauté doit traditionnellement honorer la mémoire d'un défunt en organisant une cérémonie.

Généralement, il s'agit de brûler dans la rue, près de l'endroit où la personne est décédée, de l'encens et du papier-monnaie, notamment près des carrefours, afin de permettre à l'âme du mort de retrouver plus facilement le chemin de son domicile, selon la croyance.

Les violences de dimanche dernier ont fait, d'après le dernier bilan publié par les autorités régionales, 184 morts, dont 137 Hans, l'ethnie majoritaire en Chine, 46 Ouïghours, l'ethnie majoritaire au Xinjiang, musulmane et turcophone, et un Hui, autre minorité musulmane.

Revisant très nettement à la hausse le chiffre des blessés lors du 5 juillet, Nur Bekri, président du gouvernement régional du Xinjiang, a annoncé que celui-ci était passé de 1.080 à à 1.680.

Sur ce total, 939 blessés sont hospitalisés, a-t-il précisé dans un discours télévisé, dont 216 dans un état grave et parmi ces derniers, 74 dans un état critique.

Les Ouïghours en exil ont fait état de leur côté de milliers de morts.

La Place du Peuple, qui avait été le centre névralgique des protestations des deux côtés, était toujours fermée dimanche, et de nombreux policiers anti-émeute y étaient en faction, a constaté un correspondant de l'AFP.

Plusieurs accès au principal quartier ouïghour étaient de nouveau fermés alors qu'ils avaient été rouverts les jours précédents.

Si beaucoup de commerces avaient rouvert, une très forte défiance régnait entre les communautés ethniques d'Urumqi.

"Ca reste toujours dangereux", déclare le propriétaire d'un supermarché, un Han nommé Lin, à qui l'AFP demande s'il se risquerait en quartier ouïghour.

"J'ai des amis qui y sont allés hier et ont été menacés par des Ouïghours, ils ont dû partir en courant", dit-il.

Les forces de sécurité quadrillaient toujours les rues d'Urumqi, armées de fusils et de matraques.

Un Ouïghour, qui préférait ne pas donner son identité, témoignait lui aussi de sa crainte. "On a peur nous aussi", dit-il, on ne veut pas aller vers la gare ferroviaire ou d'autres endroits où il y a beaucoup de Hans".

Des habitants d'autres localités du Xinjiang, région peu peuplée qui constitue un sixième du territoire chinois, ont aussi fait état de vives tensions.

"Il y a bien plus de policiers dans les rues", indiquait un commerçant han de Kashgar, à l'extrême ouest du Xinjiang, "les boutiques ferment une ou deux heures plus tôt que la normale", a-t-il dit par téléphone.

La dissidente ouïghoure en exil Rebiya Kadeer a appelé les Etats-Unis à s'engager en faveur du peuple ouïghour, victime de "l'oppression" chinoise, en ouvrant par exemple un consulat à Urumqi, dans une interview au magazine allemand Focus.

AFP. 12 juillet 2009

18:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Malgré deux autopsies, ils ne croient pas au suicide

Firminy marche silencieuse.jpg
Marche silencieuse à Firminy le 11 juillet 2009
"Il ne s'est pas suicidé, ce n'est pas vrai". Proches, amis et nombreux voisins du jeune décédé après sa garde à vue dans un commissariat de la banlieue de Saint-Etienne ont marché ensemble samedi pour réclamer "justice" et "la vérité" sur son décès.

Rassemblés au pied de l'immense barre où vit la famille de Mohamed Benmouna, dans le quartier de Firminy-Vert à Firminy (Loire), face à l'église de Le Corbusier, plus de 350 personnes ont pris vers 15H le chemin du commissariat du Chambon-Feugerolles (Loire), où le jeune a été retrouvé pendu dans sa cellule.

"La famille d'abord, les poussettes et les grands-mères après, et les jeunes derrière": dans la confusion, les marcheurs bricolent une banderole et se lancent au milieu de la route principale de Firminy, où les policiers, présents en nombre, interviennent rapidement pour couper la circulation.

Les parents, absents, avaient demandé l'annulation de cette marche, craignant qu'elle ne dégénère.

Malgré le résultat de deux autopsies ordonnées par le parquet, indiquant que Mohamed n'a pas été frappé et que les traces sur son cou sont "compatibles avec une pendaison", les manifestants ne croient pas à la thèse du suicide.

 "On le connaissait. Il n'est pas suicidaire. On veut marcher pour ne pas l'oublier. Et aussi parce qu'on veut faire notre deuil en paix. Pour ça, il faut arrêter de dire qu'il s'est suicidé, c'est pas vrai", lance Myriam, jeune tante de la victime, en djellabah foncée et turban blanc.

"Mon petit, il a été tué", gémit à ses côtés la grand-mère de Mohamed.

Malgré l'intervention répétée de quelques adultes, plusieurs dizaines de jeunes d'une vingtaine d'années prennent rapidement la tête du cortège, scandant "Allah akhbar", "Allah est le seul Dieu et Mohamed est son prophète" ou "Justice pour Mohamed".

Arrivés au commissariat après une heure et demie de marche, les organisateurs persuadent la foule de s'asseoir à une centaine de mètres du cordon de CRS, afin qu'une vingtaine de membres de la famille déposent deux gerbes de fleurs sur les lieux de la tragique garde à vue, protégés par une quinzaine de fourgons de police.

"Ca s'est bien passé grâce à vous et grâce à Dieu. On va rentrer à la maison dans le silence, le respect et la dignité", lance l'oncle de Mohamed, Nordine Benkreuidem, sous les applaudissements, avant d'entonner une ultime prière.

Après plusieurs minutes de confusion, pendant lesquelles des animateurs du quartier et des parents battent le rappel non sans mal, les jeunes finissent par se résoudre à reprendre sous le soleil la route de Firminy.

Un important dispositif policier était toujours en place samedi soir à Firminy Vert, secoué par des violences depuis mardi soir.

Le centre commercial a été entièrement détruit dans la nuit de jeudi à vendredi, et plusieurs dizaines de véhicules ont été incendiés depuis mardi.

AFP. 11.07.09

01:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

11/07/2009

Troisièmes Rencontres de la revue HYBERBOREE - Dimanche 19 juillet 2009 - Château de Roquefavour

Chers amis,

 

Voilà que nous instituons désormais une tradition : celle de nous rencontrer le troisième dimanche du mois de juillet pour passer ensemble une journée culturelle et conviviale.

-          Comme chaque année, notre collaborateur et ami, le professeur Paul-Georges Sansonetti animera la matinée à partir de 9h30. Nous ne pouvons insister davantage sur l’exceptionnelle qualité de l’intervenant qui présentera deux conférences dont vous trouverez ci-après le résumé.

-          Suivra vers 13h l’apéritif et un repas habituellement provençal ; cette année, grillades diverses, ratatouille maison et pommes de terre rôties constitueront le plat du jour.

-          Nous irons ensuite visiter, sous la conduite de Pierre-Émile Blairon, le site antique de Saint-Blaise, surplombant l’étang de Berre puis, après un passage à Saint-Chamas par le fameux pont Flavien et le « lavoir aux contagieux », nous finirons la journée à flâner ou déguster une glace dans la cité médiévale de Miramas-le-Vieux.

 

Les deux conférences de Paul-Georges Sansonetti auront pour thème, la première : la signification ésotérique de l’étendard d’Occitanie, la seconde, « La Tête de Louis XVI », une montagne curieusement dessinée par la silhouette dudit roi de France dans la région de Barcelonnette. P.- G. Sansonetti nous dévoilera les mystères de cette curieuse géographie.

-          La première conférence portera donc sur l'ésotérisme de l'étendard d'Occitanie : Il s'agit de la fameuse "croix cléchée, évidée et pommetée d'or sur champ de gueule", selon les termes héraldiques. "Cléchée" signifie semblable à une clef et la formule "évidée", trop complexe pour être résumée ici, fait écho aux fleuves de vie jaillissant de ce que symbolise le jardin d'Éden ainsi qu'à "la croix du Verbe" marquant toute cité idéale. Quant au terme de "pommetée", il évoque une constellation de thèmes où se retrouvent la pomme de l'Arbre de la Connaissance, les fruits d'or du jardin des Hespérides ou de la déesse viking Idunn mais aussi la mystérieuse île d'Avallon où, selon la légende, repose le roi Arthur. Nous découvrirons en quoi cet étendard est en réalité une "mise en mémoire" de données essentielles qui ouvrent et ferment un cycle de civilisation.

-          La seconde intervention concerne ce qu'il est convenu de nommer la géographie ésotérique de la Provence : L'énigmatique "Tête de Louis XVI", Barcelonnette et la vallée de l'Ubaye. Une montagne dominant cette vallée est curieusement appelée "la Tête de Louis XVI". Pourquoi une telle dénomination? Simplement parce que le contour du sommet évoque le profil du roi guillotiné ? Ou parce qu'il sert à occulter tout un ensemble de faits appartenant à l'Histoire secrète et nous préparant, à la fin du cycle et aux révélations que nécessite l'avènement d'une ère nouvelle.

PRATIQUE :

Une participation aux frais de 30 euros par personne sera requise.

Les inscriptions définitives seront closes le jeudi 16 juillet 2009.

Chèques à l’ordre de Crusoe  à expédier à Crusoe c/o. P.-E. Blairon

Château de Roquefavour, 13122, Ventabren. Tél : 06 81 31 55 47

Courriel : pebhyperbor@yahoo.fr

 

22:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO Ouïgours ou yoghourts?

http://www.dailymotion.com/video/x9tbqo_bernard-kouchner-...

L'article du Figaro sur les Ouïgours, musulmans turcophones menacés de perdre leur "culture" et obligés de manger du porc à la cantine...

http://www.lefigaro.fr/debats/2009/07/15/01005-20090715AR...

01:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Les socialistes se déchirent à Hénin-Beaumont - Dalongeville, incarcéré, conteste l'élection de Duquenne!

Daniel Duquenne.jpg
Daniel Duquenne
Dalongeville contre-attaque!.jpg
Gérard Dalongeville

L'ex-maire socialiste, en détention provisoire pour une affaire de corruption, dépose un recours contre l'élection de son successeur, Daniel Duquenne, sur fond de guerre fratricide au PS du Nord-Pas-de-Calais.

Hénin-Beaumont n'en a pas fini avec les polémiques. Une semaine après qu'un front républicain ait (sic) empêché de justesse l'élection du Front National à la tête de cette petite ville du Nord-Pas-de-Calais, c'est au tour du maire sortant de contester la victoire de son successeur.

Gérard Dalongeville, édile de la ville jusqu'à ce qu'il soit suspendu de ses fonctions et actuellement incarcéré pour une affaire de fausses factures, a déposé un recours contre Daniel Duquenne (divers gauche), le nouveau maire élu la semaine dernière grâce au front républicain. Devant le tribunal administratif, il conteste l'élection de son successeur au motif que l'article 213.15 du code électoral déclare inéligibles «les directeurs généraux, directeurs, directeurs-adjoints, chefs de service et adjoints au chef de service (...) des conseils régionaux».

Trois plaintes en une semaine

Or, Daniel Duquenne exerce le métier de «chargé de mission» au conseil régional du Nord-Pas de Calais, où il possède le grade de directeur territorial. La préfecture a cependant validé sa candidature, tout comme l'an dernier, explique l'intéressé pour se défendre, arguant qu'il n'est «pas chef de service» et n'a «pas de personnel sous [ses] ordres».

Steeve Briois, le candidat FN battu avec 48% des voix dimanche dernier, va également déposer un recours basé sur les mêmes arguments. Il dénonce également notamment un «chantage à la subvention» exercé selon lui à l'encontre des habitants de Hénin-Beaumont, qui auraient craint selon lui de voir coupées les subsides à leur commune si le Front National avait emporté la mairie.

Enfin, Daniel Duquenne fait l'objet d'une troisième plainte pour «calomnie et injures», déposée cette fois par Pierre Ferrari, le candidat socialiste du premier tour de la municipale, qui l'accuse de l'avoir, dans des tracts électoraux, associé à «la gestion de l'ancien maire Gérard Dalongeville, aujourd'hui placé en détention».

 L'ambiance explosive qui règne à Hénin-Beaumont s'est étendue aux instances socialistes du département. Jeudi soir, le député-maire de Lens, Guy Delcourt, a quitté la direction départementale du parti. Un départ provoqué, selon l'intéressé, par les propos de la première secrétaire fédérale. Cette dernière aurait expliqué que Pierre Ferrari, qui avait le soutien de Delcourt, s'était «auto-exclu» du PS en déposant sa plainte contre Duquenne.

Réponse de Guy Delcourt : «Si c'est comme ça, je m'auto-exclus de la fédération». Ambiance... Par ailleurs, le député maire, qui continue de soutenir Ferrari, dénonce lui aussi la campagne calomnieuse menée par Daniel Duquenne contre son poulain. Il n'envisage en revanche pas de quitter le parti. Au contraire, affirme-t-il, «c'est maintenant qu'il faut donner un grand coup de pied dans la fourmilière, de façon à ce que tranquillement, on se remette autour d'une table et qu'on ne refasse jamais plus ça».

Le Figaro - 10 juillet 2009

   

01:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

10/07/2009

Que fait Brice Hortefeux face aux racailles de Firminy? Il attend que "le calme revienne"...

Centre commercial en feu.jpg
Nuit du 9 au 10 juillet 2009 à Firminy (Loire)
Centre commercial de Firminy après incendie criminel.jpg
Le centre commercial de Firminy ravagé par les flammes - 10 juillet 2009
(Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)
Le parquet de Saint-Etienne a ouvert vendredi une information judiciaire contre X pour "homicide involontaire" .

Le centre commercial du quartier de Firminy (Loire), théâtre de violences entre des jeunes et la police pour la troisième nuit consécutive, a été ravagé par les flammes dans la nuit de jeudi à vendredi.

Dans ce quartier situé en face du domicile du jeune retrouvé pendu lundi soir au commissariat de la commune voisine du Chambon-Feugerolles (Loire), la pharmacie, la boulangerie, le salon de coiffure, la parfumerie, le café et le tabac ont été réduits en cendres, de même qu'une dizaine de véhicules.

Seule la supérette située au pied de l'immeuble de la famille de Mohammed Benmouna était intacte, mais restait portes closes.

Le jeune homme de 21 ans était décédé mercredi à l'hôpital des suites de sa tentative de suicide.

Quelque 200 personnes, rassemblées par petits groupes au soleil en bas de leurs immeubles, pointaient du doigt vendredi matin les médias, surtout la télévision, principaux responsables de la situation, selon eux.

"Ils n'ont rien à faire ici, hier (jeudi), ils étaient là comme au spectacle", ont affirmé à l'AFP des habitants du quartier sous couvert d'anonymat.

Plus loin, un homme âgé craignait que la présence des médias n'encourage les jeunes à "cramer autre chose".

Six jeunes ont été interpellés par la police durant la nuit et placés en garde à vue au commissariat de Saint-Etienne. Par ailleurs, les trois autres jeunes interpellés dans la nuit de mercredi à jeudi étaient toujours en garde à vue vendredi matin.

Plusieurs voitures de police et de pompiers ont été endommagées par des jets de pierres et la police a fait usage de gaz lacrymogènes. Aucune personne n'a été blessée.

Selon des habitants du quartier, une marche silencieuse à la mémoire de Mohammed, qui avait été interpellé pour une affaire d'extorsion de fonds, devait être organisée samedi après-midi. Le parquet de Saint-Etienne avait pourtant tenté de couper court à la polémique en assurant jeudi que l'autopsie du jeune homme n'avait révélé "aucune trace de violence".

La famille Benmouna a néanmoins déposé une plainte contre X jeudi pour que "la lumière soit faite sur cette affaire".

Sur Europe 1 vendredi, Brice Hortefeux a affirmé que les forces de sécurité déployées à Firminy après le décès d'un jeune homme en garde à vue, serait "renforcées" et "resteront tant que le calme sera pas revenu". Le ministre de l'Intérieur a affirmé que la vigilance serait "approfondie", notamment pour le 14 juillet. "Aujourd'hui l'important c'est que les populations locales appellent au calme, que la famille appelle au calme, et que la police se donne les moyens du retour au calme", a conclu le ministre, qui n'envisage pas pour le moment de se rendre sur place. "La question ne se pose pas à l'heure actuelle", a-t-il affirmé.

 

23:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (20)

3ème nuit de violences et de saccages à Firminy après le suicide de Mohamed Benmouna

Firminy 3ème nuit de violences.jpg
Sarközy devait sévir contre les racailles!
(Cliquez sur la photo pour la voir en entier)
Des échauffourées entre jeunes et forces de l'ordre ont éclaté jeudi soir pour la troisième nuit consécutive à Firminy, dans la banlieue de Saint-Etienne, après le suicide par pendaison d'un jeune dans un commissariat. Les affrontements ont débuté vers 23H00 au pied de l'immeuble où habitait la victime, Mohamed Benmouna, là où un peu plus tôt une centaine de personnes se sont réunies autour de sa famille, pour évoquer une marche en son honneur.

Des jeunes ont lancé des pierres sur les forces de l'ordre, a constaté l'AFP. La police a ensuite répliqué, en faisant usage de gaz lacrymogène, ont précisé les pompiers.

Un bureau de tabac et une pharmacie ont été incendiés, ainsi que des poubelles, selon l'AFP.

Le parquet de Saint-Etienne avait pourtant tenté de couper court jeudi à la polémique sur une possible "bavure policière" dans l'affaire de ce jeune retrouvé mort dans la cellule d'un commissariat. L'autopsie n'a révélé «aucune trace de violence» et a confirmé qu'il avait succombé à un «arrêt cardiaque par suffocation», selon le parquet.

La famille de Mohamed Benmouna a néanmoins déposé jeudi une plainte contre X. Dans son dépôt de plainte, Abdelkader Benmouna, le père de Mohamed, demande «que la lumière soit faite sur cette affaire».

Accompagné par Messaoud Mehila, consul d'Algérie pour la Loire et l'Auvergne, M. Benmouna a été reçu jeudi après-midi par le procureur de Saint-Etienne au commissariat du Chambon-Feugerolles, théâtre du drame, survenu lundi dans cette banlieue de Saint-Etienne.

Le parisien - 9 juillet 2009

Ces émeutes de jeunes Maghrébins coûtent très cher aux contribuables!

 

02:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

La colère des recalés et de leurs parents...

INFO LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE. Les élèves du bac professionnel comptabilité de l'académie de Créteil ont-ils été «sacqués» ? Sur les 106 candidats au rattrapage, seuls six ont été admis. Des résultats dévoilés dans une ambiance houleuse, mercredi, sur leur centre d'examen, le lycée professionnel Georges-Cormier à Coulommiers.

Les élèves ont pris à parti le jury et ont refusé de sortir de l'établissement.


Jeudi matin, une vingtaine de leurs parents ont manifesté leur colère devant le lycée professionnel Joliot-Curie à Dammarie-lès-Lys, où s'est rendu le directeur de cabinet du recteur. «Il peut y avoir eu des problèmes avec ce jury. Si c'est le cas, nous devons le savoir. C'est pourquoi nous avons demandé un avis d'expertise à une inspectrice générale et attendons les conclusions de ce rapport», indique-t-on au rectorat.

«Je comprends que ces résultats soient rageants pour les élèves, reconnaît Jacques Marchal, l'inspecteur d'académie de Seine-et-Marne. Mais, au final, avec 335 admis sur 496 candidats, le résultat du bac pro comptabilité est correct. Le taux moyen de réussite en bac professionnel se situe entre 60 et 80%.»

09/07/09

Avoir son bac est devenu un DROIT !

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le traité antisémite de Martin Luther

Luther_by_Lucas_Cranach_der_%C3%84ltere.jpg
Martin Luther (1483-1546) - portrait par Lucas Cranach l'Ancien (1529)
1543_On_the_Jews_and_Their_Lies_by_Martin_Luther.jpg
Page de garde du traité "Des Juifs et leurs mensonges" - 1543

Des Juifs et leurs mensonges (en vieil allemand: Von den Jüden und iren Lügen et en allemand moderne: Von den Juden und ihren Lügen) est un traité de 65 000 mots écrit en 1543, soit trois ans avant sa mort, par Martin Luther, moine allemand, réformateur de l'Église catholique et initiateur du protestantisme (luthéranisme).

Dans son traité, Luther écrit que les Juifs sont un « peuple de débauche, c'est-à-dire pas des gens de Dieu, et que leurs fanfaronnades sur leur lignage, la circoncision et leurs lois doivent être considérées comme une cochonnerie". « Ils sont remplis d'excréments du diable… dans lesquels ils se vautrent comme des pourceaux. » Quant à la synagogue, c'est une « putain incorrigible et une souillure du diable... » Il soutient que leurs synagogues et leurs écoles doivent être brûlées, leurs livres de prières détruits, leurs rabbins interdits d'officier, les hommes rasés, et leurs biens et argents confisqués. On ne doit montrer à leur égard aucune pitié ni aucune bonté, ne leur procurer aucune protection légale et ces « vers venimeux et vénéneux » doivent être punis de travaux forcés ou expulsés une fois pour toutes. Il semble aussi recommander leur meurtre quand il écrit: « Nous sommes fautifs de ne pas les tuer.»

Wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Des_Juifs_et_leurs_Mensonges

02:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Un avion "furtif" inventé par des ingénieurs allemands reconstruit aux Etats-Unis

MOSCOU, 7 juillet 2009 - RIA Novosti. Les ingénieurs américains ont reconstitué l'avion "furtif" avec lequel les Nazis espéraient remporter la victoire dans la Seconde Guerre mondiale.

Le prototype du bombardier Horten Ho-229 a effectué avec succès son premier vol d'essai en 1944, mais Berlin n'a pas eu le temps de le construire en série, affirme le journal The Daily Mail.

Un groupe d'ingénieurs américains a pu le vérifier, après avoir rétabli le prototype des Stealths américains en s'appuyant sur les dessins existants. Le modèle, qui n'est pas destiné à voler, a permis de mener cette vérification au moyen d'un radar.

En 1943, lorsque les Nazis se sont mis à fonder leurs espoirs dans de nouvelles technologies, notamment l'aviation. Une multitude de bombardiers allemands étaient abattus pendant les missions, et le nouvel avion devait surpasser les appareils existants en termes de vitesse et de rayon d'action.

Le chef de la Luftwaffe, Hermann Goering, exigeait notamment que le bombardier transporte une charge de 1.000 kg sur une distance de plusieurs milliers de km à la vitesse de 1.000 km/h. Les frères Reimar et Walter Horten ont proposé de créer une "aile volante". Les ingénieurs nazis ont construit seulement trois prototypes. Une fois en Allemagne, les Américains ont saisi les dessins et les développements, avant de les transférer aux Etats-Unis.

La société Northrop-Grumman (elle a participé à la conception de l'avion furtif B-2) a su recréer, en se fondant sur les dessins et sur l'unique prototype restant, une copie grandeur nature du Ho-229, et le vérifier de manière expérimentale. La reconstitution a demandé 250.000 dollars et 2.500 hommes/heures.

Il s'est avéré que l'avion était en effet assez peu visible et suffisamment rapide pour, par exemple, atteindre Londres avant que la chasse britannique soit alertée.

"Si les Allemands avaient eu le temps de créer cet avion cela aurait pu être un coup dur", estime le Britannique Peter Marton, de l'Imperial War Museum à Duxford. "Il pouvait développer des vitesses très élevées et avait un rayon d'action surprenant", explique-t-il.

01:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le massacre des moines de Tibéhirine

00:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Le déclassement social des Français

L’ascenseur social mène de plus en plus au sous-sol

Un rapport du Centre d’analyse stratégique confirme la tendance au déclassement dans la société française. Souvent ceux qui croyait être éternellement à l’abri dans un pays en voie de sous-développement sont finalement rattrapés par la réalité

Le déclassement est en effet, l’incapacité à maintenir la position sociale de ses parents. Avec l’appauvrissement général du pays, l’amélioration des statuts sociaux devient de plus en plus difficile.

Signe des temps, il y a des personnes dans la même position sociale que leurs parents, qui ne peuvent pas aspirer au même confort. Ainsi, un jeune enseignant dans les années 1960 achetait sa maison, mais pas aujourd’hui.

De 22 à 25% des trentenaires et des quadragénaires sont aujourd’hui plus bas dans l’échelle sociale, contre environ 18% au début des années 1980.

Le déclassement n’épargne plus les diplômés. A la fin des années 1960, 70% des bacheliers accédaient à un emploi de cadre ou de profession intermédiaire, contre 22% aujourd’hui.

Altermedia info - 09.07.09

00:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Simone Veil a inauguré son double en cire au musée Grévin

Cire Veil.jpg
Il manque au double le sourire reptilien...
Simone Veil a inauguré jeudi soir son personnage de cire à Grévin, trente ans après une première entrée au musée de cire parisien, année où elle devenait la première femme présidente du Parlement européen.

"Dans ce musée de cire, vous nous faites, Madame, fondre de reconnaissance", lui a lancé Eve Ruggieri, membre de l'Académie Grévin, dans son discours d'intronisation, où ont été passés en revue les nombreux combats politiques de l'impétrante. Et particulièrement celui qu'elle a mené jusqu'au vote en 1975 de la loi légalisant l'interruption volontaire de grossesse et portant son nom.

"Que de vies sauvées: vous avez permis aux femmes de choisir dans la sérénité et le bonheur la venue de l'enfant désiré", a souligné Eve Ruggieri, rappelant aussi les "autres combats" de Simone Veil, ancienne déportée et première femme devenue ministre d'Etat en France. "Que de combats menés", a poursuivi Eve Ruggieri, évoquant notamment celui contre l'état de délabrement des prisons ou du sauvetage de l'Institut Pasteur.

"Je trouve que je suis un peu sévère, et ça m'inquiète, mais je suis rajeunie", a déclaré Simone Veil en découvrant son personnage de cire, sur l'air de Chérubin de Mozart.

A en croire le sculpteur Eric Saint-Chaffray, Mme Veil a été "très sage" aux cours des séances poses auxquelles elle s'est astreinte sur une durée de six mois pour la réalisation de son double de cire.

Revêtu d'une veste tailleur à damiers noir et blanc, d'une jupe bleu nuit, petit sac à main noir en bandoulière et coiffé de son célèbre chignon, le double en cire de Simone Veil sera visible dès vendredi dans la scénographie consacrée aux personnages politiques contemporains, à deux pas de Nicolas Sarközy et de Barack Obama. AP -09/07/09

 

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)