Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2009

Procession des catholiques tradionalistes

Assomption à Paris traditionalistes.jpg
Procession mariale sur le boulevard Saint-Germain
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)
Les catholiques traditionalistes avaient organisé leur propre défilé rive gauche, au départ de l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Après la messe, plusieurs centaines de fidèles, majoritairement des personnes âgées, se sont dirigés vers le boulevard Saint-Germain, derrière une statue de la Vierge Marie avec l'Enfant Jésus.
Le Parisien - 15.08.09

00:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Plusieurs milliers de fidèles à la procession mariale à Paris

Assomption à Paris 15 8 09.jpg
15 août 2009 à Paris
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)
Plusieurs milliers de fidèles ont participé samedi à la procession mariale organisée par le diocèse de Paris autour de l'île de la Cité et de l'île Saint-Louis à Paris, à l'occasion de la fête catholique de l'Assomption, a constaté un journaliste de l'AFP.

Après les vêpres solennelles à la cathédrale Notre-Dame, le cortège s'est ébranlé du parvis de l'édifice vers 16H15 avec en tête plusieurs dizaines de prêtres vêtus de blanc et de violet, dont l'archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois.

Derrière venaient des soeurs, suivies de nombreux fidèles venus de plusieurs pays, sous l'oeil des touristes impressionnés par la ferveur des pèlerins.

Tout au long de la procession autour d'une statue en argent de la Vierge Marie, les chants et les prières des fidèles étaient interrompus par des arrêts pour la lecture de l'évangile.

La procession s'est achevée vers 18H30 quand les fidèles sont revenus à la cathédrale pour une messe solennelle.
AFP. 15.08.09

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

15/08/2009

JEUX - Charade

Mon premier est humain,

Mon deuxième se fait sauter par certains,

Mon troisième est un ancien loup français,

Mon quatrième a deux ailes qui ne lui servent pas à voler,

Mon cinquième est souvent froid quand il est neuf,

Mon tout est un gros pavé sur lequel on peut s'asseoir!

19:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (26)

Le préfet suspendu se défend et parle d'une manipulation en lien avec le MRAP

Girod 2.jpg
Paul Girod de Langlade

Le préfet Paul Girot de Langlade, soupçonné d'injures racistes, visé par une enquête et suspendu par le ministère de l'Intérieur, a affirmé samedi sur France Inter qu'il "ne voyait pas" ce qu'on pouvait lui "reprocher" dans cette affaire, parlant d'une "manipulation".

"Les comportements et les propos qu'on me fait tenir dans les médias depuis deux jours ne sont pas les miens et ne reflètent ni la réalité ni ma personnalité. Je n'ai toujours pas eu connaissance d'une plainte et je ne vois pas ce qu'on peut me reprocher", a-t-il déclaré.

"Je m'étonne que des propos qui n'ont jamais été tenus soient véhiculés sans vérification approfondie", a-t-il ajouté.

"L'hôtesse d'Air France qui m'accompagnait pour le transit à Orly entre deux avions, était indignée elle-même par le comportement de l'agent de sécurité et m'a présenté des excuses au nom de sa compagnie", a-t-il déclaré. "Je leur ai dit "dépêchez-vous", de façon agressive, certes, mais c'est tout ce que je leur ai dit", a-t-il détaillé.

Le parquet de Créteil a ouvert vendredi une enquête pour "injures publiques à caractère racial" visant M. Girot de Langlade, mis en cause par une agent de sûreté de l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne) et "immédiatement" suspendu par le ministère de l'Intérieur.
"Il s'agit sans doute, pour moi, d'une manipulation en lien avec les deux procès qui ont été engagés à mon encontre par le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples), pour lesquels je vous rappelle il a été débouté à deux reprises", a poursuivi le préfet.

M. Girot de Langlade avait été relaxé en appel en juin 2008 pour des propos assimilant les gens du voyage à des délinquants, tenus alors qu'il était préfet d'Indre-et-Loire. Il avait déjà fait l'objet d'une procédure concernant les gens du voyage en 2002 quand il était préfet du Vaucluse. Celle-ci s'était soldée par un non-lieu, confirmé en appel en 2005, les faits étant prescrits.

Interrogé par France Inter sur la décision du ministre de l'Intérieur de le suspendre, le préfet a répondu "je ne m'exprimerai pas là-dessus". A la question de savoir si la suspension était précipitée, il a dit "peut-être".

Le préfet, qui était coordonnateur local pour la Réunion des Etats généraux de l'Outre-mer, a été suspendu "immédiatement" de sa fonction de coordinateur, avait précisé vendredi le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux.

 

AFP. 15.08.09

17:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Un article mensonger et scandaleux du New York Times!

Arabe Marseille Sahara.jpg
"Plus de 120 000 immigrants d'Afrique du Nord, comme cet homme près de l'Arc de Triomphe de la Place d'Aix, font ressembler Marseille à
  un Sahara sur la mer"
Le prestigieux journal américain a publié un article vantant l'apport de la culture nord-africaine sur la ville...

"Marseille bouge au rythme du Maghreb", c'est sous ce titre que le New York Times a consacré un long et élogieux article è une cité phocéenne à la mode orientale.

<< Un journal américain qui dresse un portrait élogieux de Marseille, même si la ville a plutôt bonne presse ces dernières années, résultat d'un intense lobbying de la municipalité auprès des médias français et étrangers, ça n'arrive pas tous les jours. Mais quand le quotidien en question s'appelle le New York Times, fleuron du journalisme new-yorkais, tiré à 1 160 000 exemplaires à travers le monde, la publicité pour la cité phocéenne devient éclatante.

Ce qui vaut à Marseille l'honneur de cette enquête longue et fouillé ? La réponse, originale, se trouve dans le titre de l'article : "Marseille Sways to a Maghreb Rhythm", que l'on pourrait traduire littéralement par "Marseille bouge au rythme du Maghreb". C'est que le journaliste Seth Sherwood, auteur du sujet, s'est extirpé des traditionnels clichés, OM, pastis, pétanque, pour creuser un angle moins rebattu.

Son credo ? Une balade illustrée et enthousiaste, entre Noailles, la Plaine et Belsunce, à la recherche de l'impact positif de la culture nord-africaine sur la ville. Facile à ressentir, écrit le reporter tant "les récents développements, groupes, boutiques, hôtels et spas mettent à l'honneur la culture maghrébine à Marseille et aident la ville à devenir un véritable Sahara sur la mer".

Mais plus qu'une vision communautaire, l'auteur s'attache à trouver "la clef de l'harmonie de la ville", en l'associant à "la créativité qui a émergé du melting-pot de Marseille". Les exemples foisonnent: salle de concert tel Le Tankono qui diffuse de la musique arabo-andalouse devant un public mêlé de vieux maghrébins et de"jeunes bohèmes français", restaurants orientaux tel Le Fémina où "une clientèle vénérable" se presse, jeunes designers et entrepreneurs nord-africains qui "laissent leur marque sur la ville et font évoluer les vieilles traditions vers la modernité…".

Alors certes, on pourra reprocher à l'exercice une forme d'angélisme dans la façon de passer sur les problématiques liées au racisme et à la précarité, particulièrement côté nord de la ville. Mais après la désertion du tourisme US constaté dans toutes les villes méditerranéennes depuis le 11-Septembre, cette image d'une "ville interéthnique" et apaisée ne se boude pas.>>

Laurent d'Ancona - La Provence - 14 août 2009

Si Marseille devient une ville arabo-musulmane, elle qui fut fondée par les Grecs de Phocée il y a 2600 ans et qui est la plus vieille ville chrétienne de France, quels sont donc les Français qui peuvent s'en réjouir?

Agressions, voitures brûlées, cités interdites à la police, trafics de drogue, saleté omniprésente, insécurité, dégradations, centre-ville en faillite, librairies fermées, tristesse des rues où vont des femmes voilées, en burqa, sans joie ni espérance...

Si la "modernité" s'appelle maintenant le Coran et la charia, où va notre ville, à nous Marseillais d'origine? Et où va la France laïque et républicaine? 

Un Sahara sur mer? Une ville martyre, plutôt...

01:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Horreur: un nouveau-né trouvé mort parmi les ordures

saintchamas2-original.jpg
Saint-Chamas - la benne à ordures - 14 août 2009
Découverte sordide ce matin dans une benne à ordures de Saint-Chamas. Il était 9h30 quand les éboueurs ont aperçu la tête d'un enfant alors qu'ils étaient en train de compacter les ordures dans leur benne. Ils se trouvaient alors sur la route de Cornillon-Confoux, à côté de la gare de Saint-Chamas.

Le parquet d'Aix-en-Provence a saisi la brigade des recherches d'Istres et la section de recherches de Marseille. Il a également envoyé des techniciens d'investigation criminelle sur les lieux de cette dramatique découverte. Un médecin légiste s'est également rendu sur place.

A 13h, l'enquête sur le terrain était terminée et la circulation a été rouverte. Les techniciens d'investigation ont saisi tous les éléments nécessaires à l'enquête.

Selon nos informations, il s'agit d'un corps de nourrisson de sexe masculin, avec encore son cordon ombilical. Son dépôt dans la benne à ordures date au plus tard de deux jours, puisque le dernier ramassage des poubelles a été effectué mercredi aux alentours de 8h30.
La Provence - 14 août 2009

01:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Bébé ébouillanté dans la baignoire: la mère mise en garde à vue

La mère, dont le bébé de 21 mois est mort ébouillanté dans une baignoire jeudi 6 août à Bezons (Val-d'Oise), a été placée jeudi matin en garde à vue,  une garde à vue qui a été prolongée de vingt-quatre heures d'après une source judiciaire.

 La mère, âgée de 25 ans, d'origine ivoirienne, avait expliqué aux enquêteurs avoir couché son bébé dans son lit à barreaux pour une sieste puis s'être absentée de son domicile pendant environ deux heures trente pour faire des courses, laissant seul son enfant qu'elle croyait endormi.

Selon sa version des faits, il aurait escaladé les barreaux de son lit, se serait rendu dans la salle de bains, aurait ouvert le robinet d'eau chaude et actionné le mécanisme de retenue de l'eau avant de s'immerger dans la baignoire.

A son retour, la mère aurait découvert son petit garçon inconscient. Le service des urgences de l'hôpital Victor-Dupouy d'Argenteuil, les médecins n'ont pu que constater la mort de l'enfant.

L'autopsie pratiquée sur le corps du bébé avait montré qu'il présentait des brûlures importantes. Cependant, le médecin légiste reste réservé concernant l'origine de certaines brûlures qui pourraient ne pas avoir été causées par l'eau bouillante. Des expertises complémentaires vont être effectuées, a-t-on ajouté de même source.

Le parisien - 14 août 2009

00:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

14/08/2009

Procession sur la Seine pour la fête de l'Assomption

Procession sur la Seine 14 août 09.jpg
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)
Près de 5.000 pèlerins ont pris part vendredi à la procession fluviale organisée sur la Seine autour des îles de la Cité et Saint-Louis à Paris, à l'occasion de la fête catholique de l'Assomption, a constaté un journaliste de l'AFP.
Les pèlerins ont embarqué à bord de 13 bateaux-mouches mobilisés pour l'occasion après une procession pédestre le long des berges de la Seine, depuis la cathédrale Notre-Dame jusqu'à l'embarcadère situé quai Saint-Bernard, à quelques centaines de mètres en amont.

Une cinquantaine de prêtres vêtus de blanc, parmi lesquels l'archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, ouvraient le cortège. Certains portaient des bannières religieuses et six autres avaient la délicate mission d'acheminer une statue de la Vierge couronnée jusqu'au lieu de l'embarcation.

Cette statue en argent, parée de fleurs blanches, a été installée à l'avant du bateau de tête et illuminée par quatre projecteurs avant le départ du premier bateau, au son d'une fanfare.

Plusieurs milliers de personnes - fidèles, touristes ou curieux- avaient assisté un peu plus tôt, dans une cathédrale Notre-Dame comble, à la "messe anticipée" dite par Mgr André Vingt-Trois, qui a notamment donné lecture d'un message transmis par le pape Benoît XVI.

Les cérémonies devaient se poursuivre dans la soirée, avec la projection, toujours à Notre-Dame, de l'opéra d'images "Réjouis-toi Marie".

Samedi, plusieurs célébrations sont programmées à Notre-Dame, ainsi qu'une procession pédestre sur les îles de la Cité et Saint-Louis.

Pendant ces deux jours, plus de 20.000 pèlerins et près de 90.000 touristes sont attendus.

De leur côté, les catholiques traditionalistes organiseront samedi leur propre défilé au départ de l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

La fête de l'Assomption, célébrée chaque 15 août, commémore dans la religion catholique l'élévation au ciel de la Vierge Marie.

AFP. 14.08.09

 

23:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Un gay fait la grève de la faim parce qu'on a refusé sa moelle osseuse pour une greffe

Depuis plus d'une semaine, Frédéric Pecharman observe une grève de la faim à Toulouse. Il dénonce son exclusion du registre des donneurs de moelle osseuse, auquel il était inscrit depuis 1995, pour avoir révélé son homosexualité.

L'homme, âgé de 35 ans, a été sollicité le 15 mai dernier par l'Établissement français de greffe (EFG), qui a trouvé un receveur. "Je me suis rendu au rendez-vous, a expliqué Frédéric Pecharman à La Dépêche du Midi. Par honnêteté et parce que je préférais anticiper les choses plutôt que de les subir, j'ai informé que j'étais exclu du don du sang parce que j'étais homosexuel. Le responsable, un peu gêné, m'a alors répondu que dans ce cas, je ne pouvais pas non plus faire un don de moelle osseuse".

"Je suis exclu parce que je suis gay alors que j'étais compatible avec un receveur et qu'il manque cruellement de donneurs, relève le Toulousain. C'est faire peu de cas de l'espèce humaine." Décidé à mobiliser l'opinion publique et les autorités, Frédéric Pecharman a entrepris une grève de la faim et s'installe chaque jour à l'entrée de la station de métro Jean-Jaurès avec des pancartes évoquant sa situation.

"Contre-indication permanente"

"Le don de moelle osseuse est assujetti au don du sang, car la moelle osseuse riche en cellules hémotopoïétiques fabrique les cellules du sang, (globules rouges, globules blancs et plaquettes sanguines)", a souligné à La Dépêche le docteur Garnier, hématologue au Registre France Greffe Moelle osseuse. L'arrêté du 12 janvier 2009, qui fixe "les critères de sélection des donneurs de sang", présente comme une contre-indication "permanente" au don tout "homme ayant eu des rapports sexuels avec un homme".  

"Une contre indication liée au virus VIH, liée à une période muette de plusieurs jours, entre le moment où le virus circule dans le sang et celui où il devient détectable", avait alors justifié Roselyne Bachelot, citée par le quotidien. La ministre de la Santé avait également mis en avant des "données épidémiologiques incontestables : entre 10 % et 18 % des gays sont contaminés alors que le pourcentage est de 0,2 % pour les hétérosexuels".

LCI.fr - 14 août 2009

Que se passe-t-il si des donneurs ne révèlent pas leur homosexualité?

 

 

 

19:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

VIDEO Obama se fait interviewer par un jeune Noir de 11 ans

http://www.wat.tv/video/obama-interviewe-par-enfant-1pu7p...

Petit à petit, la popularité de Barack Obama s'érode aux Etats-Unis. En janvier dernier, au moment de sa prise de fonctions, le président américain surfait sur une cote d'environ 65% d'opinions positives contre à peine 20% négatives. Six mois et demi plus tard, à la veille de son 200e jour de présidence, le sondage publié jeudi par l'institut Quinnipiac confirme que l'état de grâce est bel et bien terminé : loin du 65-20, le rapport est d'aujourd'hui 50% d'opinions positives contre 42% de négatives. Le mois dernier, il était de 57-33
.

 

18:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

JEUX Les six seaux

Six seaux sont alignés sur le sol. Trois seaux pleins à gauche, puis trois seaux vides à droite.

Comment faire alterner un seau plein avec un seau vide en ne bougeant qu'un seul seau?

                                                

                                                

 

17:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Un préfet suspendu après une plainte pour "injures à caractère racial"

Girod de Langlade.jpg
Le préfet Paul Girod de Langlade

Le parquet de Créteil a ouvert vendredi une enquête pour "injures publiques à caractère racial" visant le préfet Paul Girot de Langlade, après le dépôt d'une plainte par une agent de sûreté de l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne), a-t-on appris de source judiciaire.

L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne, selon la même source.

L'enquête vise des propos à caractère racial que le préfet Paul Girot de Langlade est soupçonné d'avoir tenus le 31 juillet vers 06H50 à l'aéroport d'Orly-Ouest, alors qu'il s'apprêtait à prendre l'avion.

L'alarme ayant retenti alors qu'il franchissait le portique de sécurité, une agent de sûreté de la société Securitas lui a demandé de vider ses poches. Le préfet aurait alors lancé le contenu de ses poches sur l'agent.

Une collègue de l'agent, d'origine antillaise, ayant ensuite demandé au passager de garder son calme, M. Girot de Langlade lui a répondu, selon les propos rapportés par la plaignante : "On est là où ? On se croirait en Afrique ici", arguant de sa qualité de préfet.

S'apercevant de l'incident, des membres de la hiérarchie et du personnel d'Aéroports de Paris se sont approchés. "De toutes façons, il n'y a que des Noirs ici", a alors ajouté le préfet devant ces témoins, dont une hôtesse de l'air d'Air France, a-t-on indiqué de source judiciaire.

L'agent de sûreté a déposé plainte le 4 août au commissariat de Corbeil-Essonnes (Essonne). Sa plainte a ensuite été transmise au parquet de Créteil.

Le préfet, qui était coordinateur local pour la Réunion des Etats généraux de l'Outremer, a été suspendu "immédiatement" de sa fonction de coordinateur, a précisé vendredi le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, en ajoutant qu'il "ne tolèrera jamais que des propos racistes ou discriminants soient tenus dans notre pays, d'autant plus par un représentant de l'Etat, quel qu'il soit".

Le délégué interministériel à l'Outre-mer Patrick Karam a salué vendredi la "tolérance zéro" du gouvernement.

Tout en rappelant que le préfet est "innocent jusqu'à preuve du contraire", M. Karam a estimé que "lorsque vous êtes haut fonctionnaire, dépositaire de l'autorité publique, en plus en charge des Etats généraux sur l'Outre-mer à la Réunion, vous devez être irréprochable", dans un entretien à l'AFP.

Paul Girot de Langlade avait été relaxé en appel en juin 2008 pour des propos assimilant les gens du voyage à des délinquants.

Le président du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) Mouloud Aounit a qualifié vendredi le préfet Paul Girot de Langlade de "beauf de la République" et de "multirécidiviste", demandant que "la justice soit exemplaire".

"Ce qui vient de se passer était prévisible parce que Paul Girot de Langlade est un multirécidiviste de l'insulte. Le Mrap l'a poursuivi à trois reprises", a déclaré à l'AFP M. Aounit.

"C'est un beauf de la République et la République mérite mieux", a-t-il estimé, précisant que le Mrap allait "se constituer partie civile" dans cette affaire.

"Nous attendons que la justice soit exemplaire et que les sanctions soient à la hauteur des provocations. C'est d'une gravité extrême et absolue qu'un préfet de la République tienne de ce genre de propos au risque de les banaliser", a poursuivi M. Aounit.

Le Mrap réclame "sa radiation du corps préfectoral" estimant que le "laisser en fonction est une insulte à la République, au corps préfectoral et à tous ceux qui se battent contre le racisme".

AFP. 14.08.09

 

17:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

ILES FEROË

for-21.jpg
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)
for-19.jpg
for-24.jpg

02:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La LICRA "désapprouve" l'alliance de Villiers/UMP!

Gaubert De Villiers.jpg
Patrick Gaubert
La LICRA, présidée par l'ex-eurodéputé Patrick Gaubert, a dénoncé jeudi l'arrivée au côté du parti majoritaire et de ses alliés du "supplétif" , président du (souverainiste et conservateur), et "désapprouve" cette alliance.
"Pour la LICRA, tenter de récupérer l'électorat d'un parti connu pour ses positions anti-européennes et son discours intolérable sur l'immigration est une chose.
Recycler le leader de ce parti et lui permettre de se racheter un brevet de bonne conduite et d'honorabilité en est une autre", selon un communiqué de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme.
"Le discours politique de l'UMP ainsi que celui de la majorité présidentielle n'ont rien à gagner à l'arrivée du supplétif Philippe de Villiers, sauf à "droitiser" voire "extrême-droitiser" leurs propres discours. C'est pour l'UMP cautionner a posteriori les propos intolérables et racistes de M. de Villiers", ajoute la LICRA.
L'organisation non gouvernementale et son président rappellent que M. de Villiers fut "expulsé vigoureusement de la manifestation qu'elle organisait en février 2006 après l'assassinat d'Ilan Halimi alors que M. de Villiers tentait d'y imposer sa présence".
Le président de la LICRA rappelle également qu'il a "combattu" au parlement européen -lors de la précédente législature (2004-09), en tant que député du groupe UMP- "les discours anti-européen et anti-immigré" de M. de Villiers.
La LICRA compte parmi les membres de son comité d'honneur plusieurs personnalités de droite dont l'ancien président de la République Jacques Chirac, le président de la Cour des Comptes Philippe Séguin, l'ex-ministre et ex-présidente du Parlement européen Simone Veil, ou encore l'ex-Premier ministre Alain Juppé.
Le parisien - 13.08.09

 

02:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

"Sirène confiante"

“Israël”, la Turquie et les Etats-Unis doivent participer du 17 au 21 août à des manœuvres aéronavales conjointes en Méditerranée orientale, c’est ce qu’a annoncé, mardi, un communiqué de l’armée israélienne.

Ces manœuvres, les dixièmes du genre en dix ans, sont baptisées “Reliant Mermaid X” (”Sirène confiante”) et permettront d’augmenter la coordination des commandements militaires "lors d’exercices de sauvetage en mer".

Selon le communiqué, huit bâtiments de guerre, quatre hélicoptères et trois avions de reconnaissance et de sauvetage en mer seront impliqués dans ces manœuvres.

Altermedia info - 13 août 2009

Nous sommes tout à fait confiants!

01:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

13/08/2009

"Mein Kampf" vendu 24.000 euros en Angleterre

Mein Kampt.jpg
Exemplaire d'une des premières éditions de Mein Kampf, signé par Hitler
(Cliquez sur la photo pour la voir en entier)

Un exemplaire d'une des premières éditions de "Mein Kampf", signée par son auteur Adolf Hitler, a été vendu jeudi pour 21.000 livres (24.000 euros), a annoncé la maison d'enchères britannique Mullocks.

Le livre a été acheté par téléphone depuis la Russie pendant la vente organisée à Ludlow, dans l'ouest de l'Angleterre, au cours de laquelle un autoportrait du leader nazi a également atteint le prix de 12.300 livres (14.300 euros).

Le livre, qui date de 1925, est dédicacé à Georg Maurer, qu'Hitler avait rencontré à la prison de Landsberg en Allemagne après avoir été condamné pour trahison après le putsch de la Brasserie de 1923, une tentative de prise de pouvoir en Bavière.

Hitler a écrit "Mein Kampf", qui signifie "Mon Combat" en français, au cours de son emprisonnement à Landsberg. Il voulait initialement intituler ce livre "Quatre ans et demi (de lutte) contre les mensonges, la stupidité et la couardise".

Georg Maurer était un responsable nazi local qui a été incarcéré à la même période qu'Hitler mais qui a rompu avec lui après avoir fourni une liste de sympathisants nazis à un journal marxiste.

"Mein Kampf", qui contient des éléments autobiographiques et expose l'idéologie politique du nazisme, a d'abord fait l'objet de tirages restreints puis a été largement diffusé sous le régime nazi (1933-1945).

Le livre était distribué gratuitement aux nouveaux mariés sous le IIIe Reich.

Ce volume est "très, très, très rare" et a suscité de l'intérêt jusqu'en Russie ou aux Etats-Unis, avait expliqué avant la vente à l'AFP le commissaire-priseur Richard Westwood-Brookes.

AFP. 13.08.09

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Les Blancs soumis à l'apartheid en Afrique du Sud - à méditer!

http://www.dailymotion.com/video/x916li_afrique-du-sud-ap...

Documentaire d'Arte sur la discrimination des Blancs en Afrique du Sud qui, au nom de la discrimination positive favorisant les Noirs, crée de fait un apartheid anti-blancs.

19:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Frédéric Mitterrand est un gai franco-tunisien!

Minute-2421-Couv Mitt tunisien.jpg
Minute n°2421 - 12 août 2009

Un Tunisien nommé… Frédéric Mitterrand

A force de pipeulisation du pouvoir, Nicolas Sarközy n’a même pas fait attention qu’il venait de nommer… un étranger au gouvernement ! Ou bien le sait-il et n’en a-t-il que faire ? Pour la première fois dans notre histoire, le ministre de la Culture n’est pas (seulement) français. Il est franco-tunisien ! Un neveu d’un ancien chef de l’Etat qui est binational, c’est vraiment la cerise sur le loukoum.

Entre Frédéric Mitterrand et la Tunisie, c’est une longue histoire d’amour. Débutée dans son enfance, dans le sillage des jupes maternelles – Edith Cahier, épouse Mitterrand, la nièce d’Eugène Deloncle, fondateur du Comité secret d’action révolutionnaire ou Cagoule –, à Hammamet. C’est là que réside, dans une somptueuse villa, la décoratrice Leïla Menchari, une amie de sa mère et une fierté nationale de la Tunisie, qui se définit comme « citoyenne du monde oui, mais méditerranéenne avant tout ».

« On ne pouvait pas souhaiter de meilleure introduction, écrira Frédéric Mitterrand, le raffinement sans le snobisme, la culture dans toutes ses composantes : la connaissance de l’Histoire, un Islam de l’amitié et de la tolérance, le respect fervent des arts populaires, les fixés sur verre, les jardins, les briks au thon, les récits de la Médina de Tunis et les souvenirs des innombrables voyageurs qui ont tous apporté quelque chose et enrichi la mémoire collective. »

« Le plus flamboyant des compagnons » de Ben Ali

La Tunisie, le jeune Mitterrand connaît déjà. Sans y être allé, il en a rêvé. « Enfant, j’étais fasciné par les campagnes d’Hannibal et par la résistance acharnée de Carthage à l’impérialisme romain. Sur cette terre d’Afrique, on cultivait le courage et l’astuce, ces deux vertus que prisent les lycéens timides et désireux de s’affirmer. » Chez lui, son père, le frère de François Mitterrand donc, lui parle de Bourguiba, le héros de l’indépendance, et de Pierre Mendès France, grâce auquel « on s’est réconciliés avec les Tunisiens ». Et puis il y a Claudia Cardinale, la belle et torride Claudia Cardinale, tunisienne depuis trois générations…

Ses goûts changeront, mais pas celui pour la Tunisie, où il trouvera « une atmosphère de solidarité et une chaleur humaine qui me manquaient en France », au point d’en faire son autre pays, et peut-être même le premier, celui où il se sent bien, dans l’odeur des corps et la chaleur des sables et réciproquement. La Mauvaise Vie (Robert Laffont, 2005) témoigne de ses dérives homosexuelles en territoire carthaginois, Une saison tunisienne (Actes Sud, 1995) qu’il s’est fait « Tunisien de cœur ». Tunisien de résidence aussi : il vit une partie de l’année à Hammamet, où il possède une villa que l’on prétend digne de son esthétisme.

Le président Zine el-Abidine Ben Ali a eu beau renverser Bourguiba, le héros de son enfance, en 1987, Frédéric Mitterrand reste fidèle à son deuxième pays. Le jeune Ben Ali – il a 41 ans lorsqu’il prend le pouvoir – est de ces hommes forts auprès desquels il lui faut être introduit. Il le sera jusqu’à devenir « le plus flamboyant des compagnons du régime tunisien de Ben Ali », malgré les atteintes avérées aux droits de l’homme dénoncée par l’ensemble de la gauche française mais qui ne pèsent pas lourd, à ses yeux, face à la modernisation du pays à laquelle procède Ben Ali.

Pour la Tunisie, Mitterrand est Tunisien !

Pour la Tunisie, Frédéric Mitterrand va faire beaucoup. Plus que pour la France ? Chacun en jugera. Lorsqu’il réalise Madame Butterfly (1995), très libre adaptation de l’opéra de Puccini, c’est en Tunisie qu’il choisit de le tourner. Pour la beauté des paysages, jurera-t-il, pas pour le moindre coût de production. Et lorsque cet homosexuel assumé se prend à vouloir un enfant, puis un deuxième, ce sont des Tunisiens qu’il choisit, on ne sait trop où on ne sait trop comment, puisqu’il affirme ne pas les avoir adoptés mais qu’il a élevés à Hammamet et qui sont tous deux majeurs aujourd’hui, l’un étant même papa.

A Frédéric Mitterrand, le président Zine el-Abidine Ben Ali, qui en est cette année à sa vingt-deuxième année de règne sans partage, ce qui doit plaire à l’ami des têtes couronnées, va octroyer deux faveurs extrêmement rares : d’abord il le décore de l’ordre du 7-Novembre, la plus haute distinction du régime qui renvoie au 7 novembre 1987, date du renversement de Bourguiba par Ben Ali. Ensuite il lui octroie la nationalité tunisienne et le passeport qui va avec. Et c’est là que ça se complique…

Car si, pour la France, Frédéric Mitterrand, né à Paris de parents français, et ministre de la Culture, est français, ce qui est bien le moindre, pour la Tunisie, il est tunisien. Frédéric Mitterrand est soumis, à chacun de ses voyages en Tunisie, qui étaient très fréquents jusqu’à ce qu’il prenne la tête de la Villa Médicis, aux contraintes administratives que connaissent bien tous les binationaux franco-tunisiens. S’il doit montrer son passeport français pour sortir de France, il lui faut présenter son passeport tunisien pour entrer en Tunisie ! Si par mégarde il l’avait oublié, il peut entrer en Tunisie avec son passeport français mais ne pourra en sortir qu’en s’étant fait refaire un nouveau passeport tunisien, sauf laissez-passer (en fait, un laissez-sortir !) établi spécialement par le ministère de l’Intérieur… Sur un plan strictement juridique, un binational franco-tunisien devient exclusivement tunisien dès qu’il pose un pied sur le sol de Tunisie ! Ça va être simple pour les voyages officiels…

L’article 230 du Code pénal lui a été épargné…

Frédéric Mitterrand va-t-il conserver la nationalité tunisienne ? Selon le Code de la nationalité tunisienne, il semble qu’il ne puisse plus la récuser. C’est à l’Etat tunisien de voir si son entrée au gouvernement française lui permet de demeurer tunisien. L’article 33 de ce code, qui prévoit les cas de déchéance de la nationalité, concerne les naturalisés qui se sont livrés « au profit d’un Etat étranger à des actes incompatibles avec la qualité de Tunisien et préjudiciables aux intérêts de la Tunisie », et encore dans un délai de dix ans à compter de l’acquisition de la nationalité tunisienne. On est prêts à parier que le ministre français de la Culture se gardera, dans ses hautes et nobles fonctions, de perpétrer des actes incompatibles avec sa « qualité de Tunisien ». « La Tunisie est un pays de paix, qui mérite largement qu’on ait foi en son avenir », écrivait-il en avril 2007.

La seule chose qui pourrait lui être reprochée, au regard du droit tunisien, c’est son homosexualité. Le Code pénal prévoit jusqu’à trois ans de prison pour les actes de sodomie entre adultes consentants (article 230). Le Guide du routard met en garde les touristes contre les risques encourus. Et les associations de défense des homos ne cessent de s’étrangler des interdits posés à la pratique de l’homosexualité en vertu de principes « archaïques ».

En décembre 2005, « Têtu », le « magazine gay et lesbien », rapportait la mésaventure d’un médecin parisien de 50 ans qui, ayant des relations sexuelles régulières à Tunis avec un certain Khaled, âgé d’une vingtaine d’années, fut pris sur le fait par la police tunisienne, et fut arrêté et condamné, ainsi que son amant, à six mois de prison, peines confirmées en appel. « Nous étions 80 personnes dans une cellule de 55 mètres carrés, relatera-t-il. On se tassait à trois par matelas. Dans une cellule dite “des étrangers“, j’étais le seul blanc et bien sûr, tout le monde savait que j’étais homosexuel. J’étais régulièrement agressé pour cela. » Grâce à des relations bien placées en France, il sera libéré au bout de trois mois. Khaled, lui, accomplira la totalité de la peine.

On voit cependant mal le pouvoir tunisien découvrir soudain que Frédéric Mitterrand a des mœurs qui tombent sous le coup du Code pénal du pays, ou s’apercevoir que le magazine « Têtu », qui dénonce la répression dont ses lecteurs en goguette peuvent faire l’objet à Tunis, avait pour chroniqueur, jusqu’à ce qu’il entre au gouvernement de François Fillon, Frédéric Mitterrand en personne. Lequel écrivait dans sa dernière chronique : « Je regrette qu’Andy Warhol ne m’ait pas filmé au lit avec Ultra Violet, et que Robert Mapplethorpe ne m’ait pas crucifié en string et soutien-gorge. »

Sous la signature de Ftouh Souhail, avocat au barreau de Tunis et délégué d’Avocats sans frontières pour la Tunisie, Frédéric Mitterrand a fait l’objet, lors de sa nomination, d’un curieux éloge sur le site drzz.info. Sous le titre « “Notre homme“ au gouvernement », Ftouh Souhail se félicite de l’arrivée au gouvernement d’un « familier de la culture juive », d’un intellectuel qui fut de ceux « qui ont œuvré avec l’ancien président pour instituer un décret qui mémorise une Journée nationale commémorative des persécutions antisémites commises sous Vichy » autant que d’un « un ami de longue date du président Zine el-Abidine Ben Ali ».

Son texte se termine ainsi : « Que cet homme talentueux accepte le poste de ministre de la Culture est un honneur pour la France, mais aussi pour Israël et la Tunisie. Espérons que son aura charismatique réussira, via la porte de la culture, à établir la voie du dialogue entre Tunis et Jérusalem. » Sans vouloir être rabat-joie, ce n’est pas ce qu’on attend, en priorité, d’un ministre français de la Culture.

Céline Pascot - MINUTE

19:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Et maintenant le CPNT à la gamelle!

Frédéric Nihous.jpg
Frédéric Nihous
Philipe de Villiers a ouvert la voie. Et désormais, l'ouverture, chère à Nicolas Sarkozy, se fait à droite. Le mouvement CPNT (Chasse, pêche, nature, traditions) est en discussion avec Xavier Bertrand sur un rapprochement avec l'UMP.
 
C'est le président  du CPNT, Frédéric Nihous, qui l'annonce dans un entretien au Figaro jeudi. "CPNT est prêt à devenir un partenaire de l'UMP sur la base d'un accord programmatique gagnant gagnant. Le secrétaire général de l'UMP s'est montré ouvert. Si ça marche, on intégrera le comité de liaison de la majorité présidentielle", dit-il. Les raisons d'un tel rapprochement ? "Nous nous sommes longtemps tenus à l'écart des partis politiques classiques", et "jusqu'en 2004, on a pu afficher cette ligne et avoir des élus aux différentes élections", raconte l'ancien candidat à la présidentielle de 2007. "Mais depuis les modes de scrutin ont changé et ils sont défavorables aux petites formations comme la nôtre. On se prend claque sur claque aux élections. Il faut donc savoir dire stop. En ralliant l'UMP, nous ne renions pas nos convictions", affirme-t-il.


Toutefois, à en croire Frédéric Nihous, le choix de l'UMP n'était pas une évidence. Il déclare à ce titre avoir "tendu la main à tout le monde. Le PS ne veut pas discuter avec nous. Seul l'UMP nous propose des choses. Dont acte." "J'ai rencontré Xavier Bertrand en juillet. On a prévu de se revoir début septembre", déclare le président de CPNT, ajoutant qu'il réunira la direction de CPNT en septembre avant un conseil national au mois d'octobre.
 
Ce probable ralliement fait suite à celui il y a quelques jours du Mouvement pour la France (MPF) pour des raisons similaires. Après le score décevant du MPF aux européennes, son président Philippe de Villiers a en effet annoncé qu'il allait rejoindre la majorité présidentielle et faire alliance avec elle en vue des "prochains combats électoraux", à commencer par les régionales de 2010. L'UMP, nouvelle bouée de sauvetage pour petits partis en mal de voix ?

LCI.fr - 13.08.09

18:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un slogan nazi n'est nazi qu'en allemand

 
Jeunesses Hitlériennes drapeau.jpg
"Blut und Ehre"
  La Cour fédérale allemande a estimé jeudi qu'un slogan ne pouvait être interdit dans le pays que s'il était en allemand, et qu'il ne pouvait être sujet à sanction s'il était traduit dans une langue étrangère.

La décision de la plus haute cour de justice fait suite au cas d'une personne jugée pour possession de 100 T-shirts portant la mention en anglais "Blood and Honour", devise qui, en allemand, était celle des Jeunesses hitlériennes.

Un tribunal de Gera, dans l'est de l', avait estimé que le slogan reproduisait la devise d'une organisation interdite et avait condamné l'accusé à une amende de 4.200 euros.
"Blood and Honour" est une organisation internationale extrémiste, dont la branche allemande est interdite.
La Cour fédérale a toutefois jugé que le slogan n'était caractéristique que dans son contexte original et que sa traduction dans une langue étrangère constituait "une différenciation de fond", à condition qu'il ne soit pas associé à un symbole.

Par ailleurs, des perquisitions ont été effectuées jeudi aux domiciles de 12 responsables ou membres présumés d'une organisation d'
, "Frontbann 24", dont le nom s'inspire de l'organisation paramilitaire précurseur des SA nazis, a indiqué la police de Berlin.
60 uniformes de l'organisation ont été saisis, ainsi qu'un couteau, un coup de poing américain, de la drogue et du matériel publicitaire (pins, stylos, etc.) frappé de croix gammées, interdites en Allemagne, a précisé le parquet de Berlin.
Le parisien- 13 août 2009

18:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)