Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2009

Coup de filet chez les cyberpédophiles

Cyberpédophiles monsieur tout le monde.jpg
Monsieur-tout-le-monde. Parmi les suspects interpellés ce matin 26 mai , on dénombre également un médecin, un gardien de la paix, des professeurs, des éducateurs, des ingénieurs, un marchand de glaces... Pour la plupart bien intégrés, mariés ou vivant en couple. A la fois des seniors et des étudiants. © Bruno Delessard -Le Point
Celui-ci est âgé de 19 ans, il a commencé à 14 ans...
Cyberpédophiles écrans Beauvais.jpg
En temps réel. Au QG de l'opération, à Beauvais, huit gendarmes surveillent le résultat des perquisitions comme le lait sur le feu.
© Bruno Delessard / Le Point  26 mai 2009
(Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)

01:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Ecoeurant! Une condamnation insignifiante pour le pédophile Julien Bobot

Bobot Julien.jpg

Un ex-adjoint PS à la mairie du Xe arrondissement de Paris a été condamné mardi 26 mai à six mois d'emprisonnement avec sursis pour détention d'images pédophiles par le tribunal correctionnel de Paris. Julien Bobot, 34 ans, a été condamné pour avoir téléchargé et consulté sur Internet des images pornographiques mettant en scène des mineurs âgés de 2 à 15 ans sur son ordinateur personnel et sur son lieu de travail, de juin 2007 à la mi-mai 2009. Dénoncé par une collègue de travail, ce chargé de mission au sein de la Ligue de l'enseignement avait été interpellé il y a deux semaines par la Brigade de protection des mineurs.

Egalement adjoint aux questions scolaires à la mairie du Xe, mandat dont il a démissionné depuis son arrestation, Julien Bobot a reconnu les faits en garde à vue ainsi que lors de l'audience de mardi devant la 15e chambre correctionnelle. "Depuis deux semaines, je me pose la question de savoir pourquoi j'ai fait cela alors que je n'ai pas à me plaindre de ma vie", a expliqué d'un ton posé ce père de deux enfants, âgés de un et trois ans.

Sans antécédent judiciaire, ni "anomalie mentale", selon un expert psychiatre, Julien Bobot s'est dit parfaitement conscient de transgresser la loi en visionnant, téléchargeant et archivant des images d'enfants abusés sexuellement. "D'une certaine façon, le fait que cela s'arrête et que je me demande 'pourquoi ?' est une forme de soulagement", a-t-il ajouté, soulignant que depuis sa garde à vue et sa convocation au tribunal, il avait pris rendez-vous avec un psychiatre et un psychanalyste...

Le tribunal n'a pas suivi le parquet qui avait requis un suivi socio-judiciaire avec une obligation de soin pendant trois ans. En prononçant six mois d'emprisonnement avec sursis, "le tribunal a souhaité vous faire confiance et considérer que vous allez effectivement suivre une psychothérapie", a expliqué au prévenu la présidente Marie-Françoise Guidolin. Julien Bobot devra en outre verser un euro symbolique à la Ligue de l'enseignement, partie civile.

LCI.fr 26 mai 2009

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

26/05/2009

La Californie maintient l'interdiction des mariages homosexuels

Couple de lesbiennes à san Francisco.jpg
Couple de lesbiennes à San Francisco

La Cour suprême de Californie (ouest) a maintenu mardi le résultat d'un référendum interdisant les mariages homosexuels, mais a jugé que les 18.000 unions entre personnes du même sexe conclues auparavant dans l'Etat resteraient légales.

En mai 2008, la Cour suprême avait ouvert la voie aux unions légales entre personnes du même sexe en annulant un article du code civil jugé discriminatoire.

Mais les opposants à ces mariages avaient réussi à convoquer un référendum pour inscrire leur interdiction dans la Constitution de l'Etat. Ce texte, appelé "proposition 8", avait été approuvé par un peu plus de 50% des voix le 4 novembre dernier, refermant la parenthèse pendant laquelle des couples homosexuels avaient pu légalement se marier.

Les défenseurs du mariage gay avaient contre-attaqué en affirmant que le référendum aboutissait à modifier la Constitution de manière illégale et que les décisions concernant les droits des minorités ne devaient pas être soumises à la majorité simple mais à la majorité des deux tiers.

Six des sept juges de la Cour suprême ont estimé au contraire que le référendum était légal et ne devait pas être annulé. Cette décision était attendue, certains parmi les juges ayant clairement laissé entendre qu'ils n'iraient pas contre la volonté populaire.

De nombreuses personnes s'étaient rassemblées aux abords de la Cour suprême avant l'annonce de la décision. Elles ont été maintenues à distance par des barricades installées par la police.

Un adversaire des unions entre personnes du même sexe brandissait une pancarte proclamant: "gay = pervers".

En face, des défenseurs des droits des homosexuels arboraient le drapeau arc-en-ciel, symbole de cette communauté. A l'annonce de la décision, plusieurs ont scandé: "honte à vous, honte à vous".

Cette décision, à rebours des évolutions constatées dans d'autres Etats américains, constitue un revers pour les militants des droits des homosexuels.

"La Californie est un Etat où les mentalités sont en avance. Et le fait d'avoir pu bénéficier de droits à l'égalité dont les autres sont désormais privés est affreux", a réagi sur la chaîne CNN Frances Nicholson, qui a pu épouser sa partenaire l'an dernier.

"La décision d'aujourd'hui est terriblement en décalage avec la direction que prend le pays", a réagi Kate Kendell, directrice du Centre national pour les droits des lesbiennes, dans un commentaire posté sur son blog.

"Rien qu'au cours des deux dernières semaines, il y a eu une lame de fond en faveur de l'égalité pour les couples de même sexe (...) Dans tout le pays l'opinion publique se retourne de manière décisive en notre faveur", écrit-elle.

La décision de la Cour "est une victoire pour la démocratie et une victoire pour les droits civils du clergé, des employés d'état civil et des Californiens de toutes appartenances politiques qui ne voulaient pas que l'Etat les oblige à approuver des mariages entre personnes du même sexe", a déclaré Brad Dacus, président du groupe conservateur Pacific Justice Institute, qui avait soutenu la "proposition 8".

AFP. 26/05/09

23:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le jeune frappé à coups de marteau s'appelle Yacine

Clichy la garenne.jpg
Clichy (Hauts-de-Seine)

Hier soir, Yacine était toujours plongé dans le coma. Dans la matinée, cet habitant de Gennevilliers a été agressé alors qu’il se rendait au lycée, à Clichy. L’adolescent a été frappé à la tête avec un marteau par un groupe de quatre personnes. Il est 7 h 30, hier, lorsque Yacine, 18 ans depuis quelques semaines, accompagné d’un ami, se dirige vers le lycée Newton.

Arrivé à quelques centaines de mètres de l’établissement, rue Alexandre-Antonini, juste en face d’une école primaire, un petit groupe d’assaillants se jette sur lui. Tous ont le visage dissimulé par une cagoule ou une capuche. Ils ne s’en prennent qu’à Yacine. L’agression, violente, ne durera que quelques secondes.

Une animatrice de l’école Jean-Jaurès toute proche, prévenue par des enfants, accourt et les met en fuite avant de donner l’alerte. « Il voulait aller seul à l’hôpital mais un homme a réussi à le faire asseoir puis à l’allonger au sol un peu plus loin », se souvient une jeune femme. « Il refusait qu’on appelle les secours, confirme une employée de la cantine de l’école. Il était blessé mais conscient. Et puis ses lèvres sont devenues bleues, il s’est mis à trembler. J’ai vu les autres partir en courant. Ils ont laissé le marteau par terre. L’un d’eux avait une bombe lacrymogène à la main », témoigne cette femme qui est allée alerter le lycée voisin afin de prévenir les parents.
Le jeune homme a finalement été évacué vers 9 h 30. Devant l’étendue de ses blessures, les médecins ont décidé de plonger Yacine dans un coma artificiel. Il a subi une intervention chirurgicale dans l’après-midi et se trouvait toujours hier soir dans un état critique et les causes de cette agression restaient à déterminer.
 A l’issue d’une cellule de crise réunie en mairie de Clichy, Elisabeth Gourevitch, vice-présidente PS du conseil régional chargée de l’éducation, s’empressait de désamorcer tout emballement : « Nous ne sommes absolument pas dans le cadre de violences scolaires. » Pas davantage dans celui de violences urbaines. Yacine était totalement inconnu des services de police.

Hier soir, la piste privilégiée était celle d’un règlement de comptes d’ordre privé. « Il ne s’agit pas de guerre des bandes, assène un enquêteur. Il avait déjà été blessé voilà quelques mois, mais ce n’est pas un dossier de rivalités entre cités. Cela ressemble à un guet-apens bien préparé mais dirigé contre lui. »
Le parisien - 26/05/09
Que de mensonges pour cacher au public la guerre des bandes et la "loi des quartiers"!

 

16:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

C. D. FRIEDRICH (1774-1840)

-Caspar_David_Friedrich_009 Le matin.jpg
Le matin - 1820-1821
Caspar_David_Friedrich_010 L'été.jpg
L'été - 1807
Caspar_David_Friedrich_032 Le voyageur contemplant une mer de nuages.jpg
Le voyageur contemplant une mer de nuages - 1818
(Cliquez sur les tableaux pour les voir en totalité)

02:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Le lycéen agressé au marteau semble "ne pas vouloir porter plainte"

marteau-75d64.gif
Sur Le Post, un magistrat du parquet de Nanterre répond:

Que s'est-il passé?
"Ce matin, vers 7h45, un jeune majeur du lycée Newton de Clichy s'est fait violemment agresser par un petit groupe d'individus à quelques centaines de mètres du lycée. Il semble que le but de l'agression ait été le vol de son iPhone, qui a effectivement disparu. Il s'est fait racketter son iPhone."

Comment ça s'est passé?
"Il marchait en direction du lycée quand 4 individus cagoulés ont surgi et l'ont frappé au marteau sur la tête. La jeune victime a reçu un ou plusieurs coups de marteau sur la tête. Les agresseurs étaient également armés d'un pistolet et d'une bombe lacrymogène à poignée."

Des témoins ont vu la scène?
"Oui. Deux personnes ont assisté à l'agression. Selon eux, les agresseurs sont plutôt jeunes. Mais comme ils étaient cagoulés, ils ne les ont pas clairement identifiés. On a toutefois retrouvé le marteau sur place, ce qui peut être intéressant."

La jeune victime était accompagnée?
"Ce n'est pas certain. On sait qu'un autre élève a entendu la bagarre, s'est retourné, et a vu la fin de l'agression et les individus prendre la fuite. Etait-il avec lui ou marchait-il devant lui? On ne sait pas."

La jeune victime est-elle connue de vos services?
"Pas défavorablement. On sait toutefois qu'il a déjà été victime d'une agression doublée d'un racket. En septembre, on lui donné deux coups de couteau dans la cuisse avant de lui voler son MP3."

Qui avait fait ça?
"Il n'y avait pas eu d'interpellation. Le jeune homme n'avait pas voulu porter plainte, et l'enquête n'avait pas abouti."

Un ou plusieurs agresseurs présumés a été interpellé?
"Pas encore."

Comment va la jeune victime?
"Il a été placé en coma artificiel à l'hôpital Beaujon. Il est sérieusement blessé."


Contacté par Le Post, un responsable du lycée Newton
qui "connait bien cet élève" dit qu'il "ne présente pas de problème particulier et ne s'est jamais fait remarquer."

"Cet élève habite Gennevilliers, et s'est fait agresser après être sorti de la station de métro 'Mairie de Clichy'" nous dit-il.

"Il semble qu'une des premières choses qu'il ait dite aux secours, ce matin, c'est qu'il ne voulait pas porter plainte" nous dit aussi ce responsable.

Egalement contactée par Le Post, linspection d'académie des Hauts-de-Seine dit aussi "ne pas avoir de signalement particulier concernant cet élève."
Le Post - 25 mai 2009
Il a peur de porter plainte à cause de représailles ou il ne veut pas porter plainte contre des coreligionnaires?

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

La liste de Dieudonné n'a pas pu être interdite

Le ministère de l'Intérieur a publié lundi sur son site Internet les 161 listes validées pour les élections européennes du 7 juin.

L'ensemble des listes déposées vendredi dernier, jour de la clôture des candidatures, ont été validées par le ministère.

La "liste antisioniste" de Dieudonné, candidate en Ile-de-France, n'a donc pas été interdite, en dépit des déclarations faites le 3 mai dernier par le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant. Le bras droit de Nicolas Sarközy avait indiqué que les pouvoirs publics examinaient la possibilité d'interdire cette liste, en raison de son programme "ouvertement antisémite".

"On a regardé. On n'a pas trouvé d'éléments qui pouvaient empêcher Dieudonné de se présenter aux élections européennes", avait déclaré dimanche la ministre de la Justice -et candidate UMP en Ile-de-France- Rachida Dati lors du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI.

NouvelOBS.com - AP 25/05/09

01:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (76)

Télétravail pendant les congés-maladie: une idée sarközienne de Frédéric Lefebvre!

Frédéric Lefebvre porte- parole de l'UMP.jpg
Frédéric Lefevbre
L'amendement du député et porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre visant à permettre les salariés, via le télétravail, à poursuivre leur activité professionnelle pendant leur congé maladie a été rejeté lundi soir en commission, a-t-on appris de source parlementaire.
Le rapporteur UMP du texte Jean-Frédéric Poisson ainsi que les députés de la majorité et de l'opposition se sont prononcés contre la disposition lors de son examen en commission des Affaires sociales, a-t-on indiqué de même source.

Ce rejet laisse présager d'un vote similaire lors de l'examen de cet amendement dans l'hémicycle, probablement mercredi.

M. Lefebvre entend "permettre aux salariés qui en feraient la demande de maintenir une activité par la voie du télétravail dans certains cas où leur contrat est normalement suspendu", selon l'exposé des motifs de son amendement.

Ces cas concerneraient les congés consécutifs "à une maladie ou un accident", le "congé maternité", le "congé parental d'éducation ou congé de présence parental", précise le texte.

"L'intérêt de la poursuite du contrat de travail est évident pour le salarié à qui elle permettrait, au minimum, de maintenir sa rémunération, à nombre d'heures de travail effectuées équivalent", détaille l'exposé des motifs.

"L'employeur pourrait également être incité à encourager le passage au télétravail en se voyant offrir une réduction de charges sociales, financée par les économies réalisées par la caisse d'assurance maladie, qui n'aurait plus à verser d'indémnité au télétravailleur", lit-on également.

Le passage au télétravail serait "de droit pour le salarié" sauf si l'employeur démontre que l'activité ne peut se poursuivre que dans les locaux de l'entreprise.

Un avis médical favorable serait requis et, en cas de congé maternité, le contrat de travail serait "nécessairement suspendu" pendant une période de huit semaines.

"C'est tout simplement hallucinant ! Les principes ainsi bafoués remontent à la fin du XIXe siècle", a déclaré dans l'hémicycle à propos de l'amendement Lefebvre le socialiste Alain Vidalies en défendant une motion de procédure, finalement rejetée.

"Bien entendu, c'est toujours à l'abri du volontariat du salarié que vous avancez ces régressions majeures. Les salariés doivent être volontaires pour travailler le dimanche, volontaires pour le prêt de main-d'oeuvre et maintenant volontaires pour continuer à travailler même s'ils sont malades", a-t-il ajouté.

"Cette démarche est la négation même du lien de subordination qui est la raison même de l'existence du Code du travail", a estimé M. Vidalies.

AFP 25/05/09

 

00:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Jean-Marie Le Pen sur FR3

Jean marie le pen XXX FR3.jpg

"Pour sortir de la crise, il faut sortir de l'Europe", a déclaré lundi 25 mai Jean-Marie Le Pen sur le site internet de France3

Tête de liste du FN dans le Sud-Est, il a estimé que faute de sortir de l'Europe, les Français sont "condamnés à la misère, à la submersion migratoire et à l'esclavage."

Jean-Marie Le Pen, qui répondait aux questions des internautes, s'est également prononcé pour le retour au franc, qui pourrait cohabiter avec l'euro.

"Il faut (avec le retour au franc ndlr) que nous retrouvions les moyens de notre liberté", a-t-il dit. "L'euro est élevé et ruine toute perspective d'exportation pour nos entreprises. Je veux bien conserver l'euro comme monnaie commune mais pas comme monnaie unique."

Jean-Marie Le Pen s'est également prononcé contre l'entrée de la Turquie dans l'UE car "elle n'est pas européenne". "On peut faire une confédération européenne comprenant les pays slaves, de Brest à Vladivostok."

Pour endiguer l'immigration, "il n'y a qu'une seule solution" a-t-il martelé. "Il faut expliquer aux gens de l'extérieur que si ils viennent en France pour trouver du travail, ils n'en trouveront pas." Il faut leur dire "On ne vous aidera pas parce que nous choisissons la préférence nationale."

Jean-Marie Le Pen a aussi estimé qu'il faudrait réduire le nombre de députés et de sénateurs français car "80% des lois qui s'appliquent en France viennent de Bruxelles."

"Je présente une liste pour représenter l'opinion de mes électeurs dans la tribune européenne, je suis un patriote français, la nation doit être la base de la vie politique."


Pour s'attaquer aux problèmes de la pêche, "la moitié des bateaux français ont été détruits depuis une vingtaine d'années", M.Le Pen, préconise, pour la détermination de quotas, "une coordination entre les professionnels de pays voisins" qui ont une grande expérience de leurs métiers et non de décisions venues de Bruxelles.

En ce qui concerne la pollution, le président du Front National a indiqué qu'"il ne croyait pas en la possibilité de réguler les émissions de carbone, paraît-il nuisibles", pour les pays émergents et les grands pays comme les Etats-Unis, la Chine ou l'Inde.

Quant à l'insécurité, c'est pour lui, "l'un des échecs principaux de M.Sarkozy depuis sept ans. Résultat, on s'habitue à voir des lycéens défoncés à coups de marteaux, des jeunes filles violées. C'est inadmissible". 

FR3 - 25 mai 2009 

00:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

25/05/2009

Une exposition émouvante à aller voir

3563051953_a4ca786a40_o1 Kosovo.png
(Cliquez sur l'image pour la voir en entier)

23:36 Publié dans Blog | Tags : kosovo | Lien permanent | Commentaires (1)

Berlusconi: "Rome, Naples et Palerme sont sales et ressemblent à des villes africaines"

Poubelles près de naples 2008.jpg
Route au bord de la mer près de Naples (2008)
(Cliquez sur la photo pour la voir en entier)
Les grandes villes italiennes de Rome, Naples et Palerme "ressemblent plus à des villes africaines qu'européennes" en raison de la "saleté des rues" et des graffiti qui recouvrent les murs, a estimé lundi le chef du gouvernement Silvio Berlusconi.
"Cela fait mal au coeur de parcourir des villes comme Rome, Naples et Palerme, et de voir comment les graffiti et la saleté dans les rues font qu'elles ressemblent plus à des villes africaines qu'européennes", a-t-il déclaré à une radio romaine, cité par l'agence Ansa.

M. Berlusconi a notamment cité les villes de Tokyo et Pékin "où il n'y a rien qui traîne par terre".

Il faudrait "plus d'entretien des espaces verts, plus d'attention à la propreté, des mesures pour empêcher les graffiti qui défigurent les murs", a suggéré le chef du gouvernement.

Dès son retour au pouvoir il y a un an, le Cavaliere a fait de la crise des ordures à Naples, une priorité de son gouvernement mais si le centre-ville est aujourd'hui à peu près propre, le problème des déchets est loin d'être réglé dans la périphérie.

AFP 25/05/09

 

16:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

L'infanticide chez les Indiens d'Amazonie

Une vidéo choc sur l'infanticide qui perdure dans certaines tribus amazoniennes a relancé la polémique au Brésil sur cette pratique que des députés veulent punir alors que des ONG prônent le dialogue et le respect des croyances traditionnelles des indiens.

  "La question de l'infanticide a pris de l'ampleur avec le film Hakani, fruit de l'action "illégale" de missionnaires dans un village d'indiens Suruwaha" récemment découverts, a déclaré à l'AFP un porte-parole de la Fondation nationale de l'Indien (Funai).

Il a souligné que ces missionnaires évangéliques avaient déjà été "retirés" du village où ils "interféraient dans les relations sociales de ce peuple qui a opté pour l'éloignement de la culture occidentale et le maintien de ses traditions et mode de vie millénaires".

Un enfant peut être enterré vivant ou abandonné dans la forêt s'il naît par exemple albinos ou mal formé. Ou bien s'il est le premier des jumeaux parce que pour certaines tribus l'un représente le Bien et l'autre le Mal.

Le film Hakani montre ainsi un enfant enterré vivant par les membres de sa communauté. Mais il s'agit "d'une mise en scène avec des acteurs indigènes payés par une organisation missionnaire fondamentaliste américaine", a dénoncé Survival International, une organisation de défense des peuples indigènes.

L'ONG accuse les auteurs du film, déjà visionné par plus de 500.000 personnes sur le site de vidéos YouTube, "d'incitation à la haine raciale envers les indiens" et affirme que le film est destiné à faire pression sur le gouvernement brésilien pour faire passer un projet de loi contre l'infanticide.

Un groupe de députés tente depuis la fin 2007 de faire adopter un projet de loi qui veut poursuivre pour "non assistance à personne en danger" quiconque aurait connaissance d'infanticide et n'en rendrait pas compte aux autorités.

La Funai déplore que ce projet de loi "punisse les indigènes pour leurs croyances, mode de vie et cosmologie". L'organisme de protection des indiens estime que cette question devrait être discutée entre les indiens et des anthropologues, des organisations de droits de l'Homme et l'ONU.

"Au fur et à mesure que nous sommes entrés en contact avec les indiens, l'infanticide a été aboli. Sur les 250 peuples indigènes du Brésil, on pense que cette pratique existe encore dans treize", a déclaré à l'AFP Saulo Ferreira Feitosa, professeur de bioéthique à l'Université de Brasilia et vice-président du Comité indigéniste missionnaire, lié à l'Eglise catholique.

Selon lui, le seul titre du projet de loi "Combat contre des pratiques traditionnelles nocives" est déjà "plein de préjugés". AFP

01:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

24/05/2009

VIDEO Cohn-Bendit accusé de pédophilie

http://www.dailymotion.com/video/x9cc2c_cohnbendit-accuse...

20 mai 2009

23:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Elles sortent les autistes de leur isolement

Autistes.JPG

Ali lance une balle vers Erkan, sous l’oeil bienveillant de Laure, la psychomotricienne chargée de les surveiller. Dans le petit bassin de la piscine Paul-Eluard de Bonneuil (Val-de-Marne), ces deux autistes de 19 ans et 27 ans s’en donnent à coeur joie. Quelques mois plus tôt, cette scène aurait été inimaginable. « Au début, Ali restait au bord du bassin et il était impossible de l’approcher », se souvient Amélie, qui cherche, par le biais de ce jeu, à leur faire prendre conscience de leur corps.

Car l’un des symptômes de l’autisme dont la Journée mondiale a lieu aujourd’hui est de percevoir son corps de façon morcelée. « C’est ce qui provoque les angoisses et leur interdit d’investir leur espace et parfois de s’exprimer », poursuit Laure, une des éducatrices du projet Samsah.

Né il y a huit mois, ce dispositif pilote offre une prise en charge inédite des autistes adultes. Les animateurs viennent les chercher chez eux et les emmènent au musée, à la piscine, leur font prendre le bus. Un seul impératif : les activités doivent avoir lieu à l’extérieur. « Avec toute l’équipe de Samsah et la famille du patient, nous fixons des objectifs à réaliser sur trois mois. Erkan par exemple doit réussir à enfiler seul son maillot de bain », explique Marie-Christine Salvia, la créatrice du projet. Comme lui, vingt adultes bénéficient de ce « service à domicile à la carte ».

Un an après la mise en place du plan Autisme par le gouvernement, les associations qui s’occupent de malades adultes restent rares. Trop souvent, ceux-ci sont confinés au domicile de leurs parents ou internés dans des structures spécialisées. Samsah, qui a fait le pari inverse, assure que « la majorité de nos usagers ont un comportement social normal après huit mois, même si des rechutes ponctuelles peuvent survenir ».
Le parisien - 16 mai 2009

 


 

 

22:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Tentative de vol dans l'église de Vert-le-Petit

Eglise de Vert-le-Petit Essonne.jpg
L'église de Vert-le-Petit

Hier, une nouvelle église a été la cible de voleurs dans le département de l'Essonne. Des traces d’effraction ont été découvertes sur les portes latérales et centrales de l’édifice religieux de Vert-le-Petit. Les voleurs n’ont cependant pas réussi à entrer dans le bâtiment.

En un mois, six églises ont été cambriolées en Essonne.

Statues, objets du culte, calices ou encore ciboires, ont ainsi été dérobés.
Le parisien - 24 mai 2009
Il ne s'agit que d'églises catholiques! Personne ne s'émeut de ces actes de vandalisme... Si  les voleurs s'en prenaient à une mosquée ou à une synagogue, cela ferait un tollé dans les médias!

20:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le Vatican lance un nouveau site Internet destiné particulièrement à la jeunesse

Pope2you.net.jpg
Capture d'écran de Pope2you.net

Après Twitter et Youtube, Benoît XVI se rapproche désormais un peu plus de Facebook et de l'iPhone. Conscient du fossé qui s'est creusé entre une partie de la jeunesse et le Saint-Siège, le Vatican a décidé de reprendre les choses en mains pour «booster» sa présence sur Internet. Mercredi, le pape a demandé aux croyants, en particulier les jeunes, d'exprimer leur foi sur Internet et a encouragé les internautes à promouvoir une «culture de respect».

«Jeunes en particulier, j'en appelle à vous : portez témoignage de votre foi par le monde numérique!», a plaidé Benoît XVI dans un «appel» en anglais lancé à la fin de l'audience générale place Saint-Pierre, à l'occasion de la 43e Journée mondiale des communications sociales célébrée dimanche par l'Eglise. Et le pape d'«inviter» celles et ceux qui utilisent les nouvelles technologies de communication à le faire «d'une manière positive» et à mettre à profit «le grand potentiel de ces techniques pour construire des liens d'amitié et de solidarité qui puissent contribuer à rendre le monde meilleur».

C'est dans ce même cadre que le Vatican lance jeudi Pope2You.net, un nouveau site Internet destiné aux jeunes. Couleurs vives et photo d'adolescents souriants y habillent l'image d'un pape accueillant dans une interface attrayante. Pope2You («Du pape à toi») est en réalité un portail connecté à quatre sites différents : une application sur le réseau social Facebook permettant d'envoyer des cartes postales virtuelles de Benoît XVI avec des jeunes, un «Wikicath» expliquant la parole du pape sur les nouvelles technologies, une application iPhone permettant de suivre l'actualité papale en direct, ainsi que le site du Vatican sur Youtube, où l'ensemble des interventions de Benoît XVI sont diffusées en vidéo.

 

Pour Jean-François Mayer, historien des religions et auteur de «Internet et Religion» (Infolio, 2008), la mise en ligne de Pope2You «s'inscrit dans une longue tradition de communication de l'Eglise» et traduit d'abord «la prise de conscience par le Vatican de l'importance d'Internet comme outil de communication». «Ce qui est intéressant, c'est que pour la première fois, le Vatican entre - avec prudence et de façon expérimentale - dans les réseaux sociaux», note le fondateur de l'Institut Religioscope. Un bon moyen pour «véhiculer une image positive du pape en court-circuitant le chemin habituel de l'information, c'est-à-dire en évitant les médias», et pour «rapprocher les jeunes du Saint-Père».

Le Figaro - 20 mai 2009

 

 

18:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un premier pas... la police va pouvoir pirater les ordinateurs des voyous

Les voyous bientôt piégés par leurs ordinateurs ? La loi d'orientation pour la sécurité, dite Lospi 2, présentée par Michèle Alliot-Marie en Conseil des ministres mercredi prochain, va donner à la police le droit de pirater, le plus légalement du monde, les données informatiques pour lutter contre le crime organisé.

L'article sur «la captation de données informatiques» autorise en effet les OPJ «commis sur commission rogatoire à mettre en place un dispositif technique ayant pour objet, sans le consentement des intéressés, d'accéder, en tous lieux, à des données informatiques, de les enregistrer, les conserver et les transmettre, telles qu'elles s'affichent sur un écran pour l'utilisateur». Le tout «sous le contrôle du juge d'instruction».

Concrètement, la police judiciaire pénétrera chez le suspect aidée d'un serrurier, de jour comme de nuit. Elle posera sur sa machine une clé de connexion, sorte de clé USB qui s'enfiche à l'arrière ou, mieux, à l'intérieur, sur l'un des ports disponibles. Et le mouchard renverra les données vers les ordinateurs des autorités. Rien n'empêchera désormais la police d'installer à distance des logiciels pirates, sortes de chevaux de Troie, qui la renseigneront en temps réel sur tout ce qui entre et sort d'un PC ou d'un Mac.

Ce superpouvoir, que s'arrogent les services secret, sera bien sûr accordé à la PJ uniquement dans les affaires les plus graves (terrorisme, pédophilie, meurtre, torture, trafic d'armes et de stupéfiants, enlèvement, séquestration, proxénétisme, extorsion, fausse monnaie, blanchiment et aide à l'entrée et séjour d'un étranger), dès lors que les faits sont commis en bande.

Car aussi surprenant que cela puisse paraître, la justice, qui peut placer des caméras et des micros partout, n'avait aucun droit d'accès aux ordinateurs, sanctuarisés par un vide juridique. Certes, elle pouvait exiger des informations auprès des fournisseurs d'accès à Internet. Mais le résultat était parfois aléatoire. Surtout, elle ne pouvait pas capter les conversations des trafiquants qui communiquent désormais via leur ordinateur grâce au protocole du logiciel Skype, entièrement crypté.

La Lopsi de MAM fixe les nouvelles règles du jeu. Le service enquêteur doit préciser l'infraction qui justifie le recours à cette technique et le lieu ou elle va intervenir. L'espionnage pourra durer quatre mois, renouvelables une fois. Le mouchard pourra être posé dans un lieu privé, un véhicule, un bureau. A l'exception des cabinets d'avocats, de notaires, d'huissiers, de médecins et des entreprises de presse. Même interdiction concernant le domicile des magistrats, avocats et parlementaires.

Le juge des libertés et de la détention veillera au respect des procédures de pose et de récupération du matériel. Car il faudra revenir le chercher aussi discrètement qu'il fut posé.

Parmi la trentaine d'articles de la Lopsi 2, que Le Figaro s'est procurée (le reste concernant des adaptions à l'Outre-mer), figure une autre petite révolution : la gendarmerie va pouvoir faire tourner ses ordinateurs pour débusquer des suspects par rapprochement de fichiers concernant «toute infraction punie d'au moins cinq ans d'emprisonnement». Ces «fichiers d'analyse sérielle» doivent faire grimper le taux d'élucidation. Il suffira qu'un individu se soit trouvé à chaque fois ou presque là où une infraction a été commise, piégé par son mobile, sa carte bleue, un témoignage recueilli en procédure. Et son compte sera bon. Les délinquants multicartes suractifs sont dans le collimateur.

Le Figaro - 24 mai 2009

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

VIDEOS Viol de masse des Françaises en 1945

1-  http://www.youtube.com/watch?v=rk_utdoNNV8

2- http://www.youtube.com/watch?v=ig_w-FkxZpM

 

00:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Le temps du certif'

Le temps du certif.jpg
City Editions (222 pages) - mai 2009
(Cliquez sur l'image pour la voir en totalité)
Présentation de l'éditeur
Le certif : un mot qui fleure bon la nostalgie des cours de récréation, des parties de billes, des copains et de la TSF ! C'était le temps des ardoises, des blouses, des mauvais et des bons points. Calculs de fractions, problèmes de robinets qui fuient, dictées, grandes dates de l'Histoire, géographie des départements de France, connaissance de l'Empire d'Outre-Mer, épreuves de couture pour les jeunes filles sages ou de dessin pour les garçons: on en apprenait des choses! Ce livre vous propose de passer (ou de repasser) cet examen-phare d'autrefois avec des sélections d'exercices donnés aux élèves dans les années 1900 à 1950. Vous pensez pouvoir vous en tirer sans difficulté ? Chiche!

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

23/05/2009

Livres de Jean Mabire... eBay ne mange pas de ce pain-là!

Message envoyé par eBay à un vendeur...


"Nous vous remercions pour votre message du 2 avril 2009 concernant la remise en vente des livres de Jean Mabire. Nous vous conseillons de mettre fin à ces mises en ventes car ces livres sont strictement interdits sur le site. Nous pourrions en effet être amenés à suspendre définitivement votre compte en cas de non-respect répété de nos règlements.
Nous vous informons qu'eBay se réserve le droit de retirer du site toute annonce qui serait contraire à la loi, à l'ordre public, aux bonnes mœurs ou plus généralement aux principes et valeurs de la communauté eBay.
La période de la seconde guerre mondiale et les personnages influents de cette époque constituent un sujet délicat et certains objets s'y rapportant sont susceptibles de choquer ou déranger certains membres de notre communauté.
Sachez que des critiques ont été émises sur le caractère romancé des ouvrages de Mabire consacrés à la Waffen-SS et sur la complaisance dont il aurait fait preuve envers l'objet de son étude.
Pour la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes, la réhabilitation du [national-socialisme] apparaît sous plusieurs formes dans ses livres. Le comité de lecture du Mémorial de Caen a estimé que les ouvrages de Mabire étaient à l'opposé des objectifs poursuivis par le Mémorial et les a retirés du catalogue de sa librairie.[...]"

(Source: Gesta Dei Per Francos - 04 mai 2009)

Mais il n'est pas interdit d'aller voir "Inglourious Basterds"de Quentin Tarantino où des soldats allemands sont scalpés par les "Bâtards"...

19:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)