Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2009

Basilique Sainte-Clotilde à Paris: des illégaux profanent un lieu de culte catholique

Une centaine d’immigrés en situation illégale ont décidé de transformer une basilique parisienne en salle de réunion politique. ils occupent, donc, depuis mercredi 30 décembre en début d’après-midi, la basilique Sainte-Clotilde à Paris (7e) pour leur régularisation.

Curieusement, ils n’ont pas oser violer une synagogue ou une mosquée pour leur démonstration indécente. S’agissant d’un lieu de culte catholique, le gouvernement ne croit pas utile d’intervenir.

Altermédia info - 31.12.09

23:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

VIDEO Voeux de Jean-Marie Le Pen à la France et aux Français

http://www.youtube.com/watch?v=3R0mCWj0joQ

23:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

VIDEO Les voeux de Sarközy pour le Nouvel Ordre Mondial

http://www.dailymotion.com/video/xbp9fc_les-voeux-de-nico...

22:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Sécurité renforcée pour la Saint Sylvestre

Etat de siège réveillon.jpg
(Cliquez sur la photo)

Comme chaque année, les festivités de la Saint-Sylvestre seront encadrées par un dispositif de sécurité renforcé composé de près de 20 000 policiers et plus de 3 000 renforts de gendarmes mobiles. Une note de prévision des services départementaux d’information générale (Sdig) est parvenue cette semaine à la Direction centrale de la sécurité publique (DSCP) pour lister les possibles points chauds de la nuit du réveillon en métropolitaine et dans les départements d’outre-mer.



La région parisienne sous surveillance. Si aucun phénomène aggravant récent n’a été constaté en Ile-de-, les forces de sécurité s’attendent malgré tout à quelques incidents dans les banlieues. Les secteurs sensibles de Seine-Saint-Denis, du Val-d’Oise et de l’Essonne sont évoqués dans la note transmise à la DCSP qui pointe plus précisément quelques villes comme Corbeil (Essonne), théâtre d’incidents au de ces derniers jours, la cité des Fossés-Jean à Colombes (Hauts-de-Seine), lieu de « trois nuits agitées » autour de Noël, ou encore Argenteuil (Val-d’Oise) où des policiers ont été récemment pris pour cibles. Plus étonnant, la note relate des incidents récents dans le quartier Jussieu à Versailles (Yvelines) avec des attroupements constatés le 27 décembre et des policiers pris à partie le 22 décembre.

En Province aussi.
Département leader en matière de violences urbaines de fin d’année, le Bas-Rhin sera encore le centre de tous les regards. Le rapport note « un regain de tension pour la première quinzaine de décembre » à Strasbourg où 26 véhicules ont été brûlés, contre 17 à la même époque l’an dernier. Toujours en Alsace, le quartier Drouot à Mulhouse (Haut -Rhin ) a été le théâtre de faits violents le 22 décembre. Dans la région Centre, certains quartiers de Poitiers (Vienne) ou de Châtellerault sont dans une « situation dégradée depuis début décembre ». Idem pour plusieurs cités de Beauvais (Oise) où des jets de projectiles contre les forces de police ont été recensés récemment. Enfin, à Nice (Alpes-Maritimes) dans le quartier de l’Ariane et à Marseille (Bouches-du-Rhône) dans plusieurs cités, d’autres « épisodes violents récents » sont évoqués dans la note.

Vigilance en Martinique. C’est une première. Les fêtes de Noël ont été marquées par des violences urbaines en Martinique. La note évoque des incidents visant des gendarmes à Ducos et à La Trinité. Des renforts de forces mobiles sont d’ailleurs prévus sur place et dans l’île de la Guadeloupe pour la Saint-Sylvestre.

 

Le Parisien - 31.12.09

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La carte de voeux de l'Elysée

http://www.elysee.fr/voeux2010/

20:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

30/12/2009

Les deux jeunes femmes graciées en République dominicaine clament leur innocence - Carla Bruni est intervenue

Deux j filles libérées trafic de drogue.jpg
Céline Faye, Alain Joyandet, et Sarah Zaknoun
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

Les deux jeunes Françaises condamnées pour trafic de drogue en  République  dominicaine et libérées mardi après avoir été graciées au bout de 18 mois de prison, ont à nouveau clamé leur innocence mercredi lors d'une conférence de presse à l'aéroport parisien Roissy-Charles de Gaulle.

"On ne change pas, on est innocentes, on ne cessera jamais de le clamer. Peu importe ce que pensent les gens", ont déclaré Céline Faye, 20 ans et Sarah Zaknoun, 19 ans en présence du secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, qui a souligné le "rôle essentiel de Carla Bruni-Sarkozy" dans cette affaire.

"La seule erreur que j'ai pu commettre, c'est de partir en pensant que rien ne pouvait m'arriver. Qui part en vacances en pensant qu'il va finir en prison? Cela peut arriver à n'importe qui", a ajouté Sarah Zaknoun.

"Le gouvernement français ne se prononce pas sur la justice dominicaine. Si le président Leonel Fernandez a pu prendre cette décision de grâce c'est parce que le contenu du dossier lui a permis de prendre cette décision", a toutefois observé Alain Joyandet.

A l'occasion des fêtes de Noël, le président de la République dominicaine Leonel Fernandez, avait gracié les deux jeunes femmes, condamnées fin 2008 à huit ans de prison pour trafic de drogue, après avoir été interpellées en possession de six kilos de cocaïne.

Les deux jeunes femmes ont toujours clamé leur innocence et affirmé que la drogue avait été placée dans leurs bagages à leur insu.

Dès leur descente d'avion, elles ont réitéré leurs affirmations lors d'une conférence de presse avec M. Joyandet, dans le salon d'honneur de l'aéroport.

Lors de la conférence de presse, M. Joyandet a souligné le "rôle essentiel" de Carla Sarkozy" dans le dénouement de cette affaire, soulignant que l'épouse du président avait "entendu l'appel des deux jeunes filles" qui s'étaient entretenues mardi par téléphone avec le couple présidentiel.

Alain Joyandet a aussi fait valoir que la grâce dans un dossier de cette nature était "rarissime: il faut qu'elle profite à toute la jeunesse française" dans le combat contre la drogue, a-t-il ajouté, annonçant la création d'une association qui portera le nom de Céline et Sarah.

Cette association "sera dotée d'un certain nombre de moyens". "Elles vont être ambassadeurs de la lutte contre la drogue et de la prévention envers les jeunes, dès qu'elle le pourront", a-t-il ajouté sans donner plus de précisions.

Les jeunes femmes devaient rentrer chez elles à Besançon dans la journée. "On va se reposer auprès de la famille, à la maison", a souri Sarah qui ajoute "après 18 mois de misère, on veut aller de l'avant".

Le Point - 30.12.09

23:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

VIDEO Journal de bord de JMLP n°172

http://www.dailymotion.com/video/xbos2d_journal-de-bord-d...

23:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les Juifs à Rennes

Ida Simon-Barouth.jpg
Ida Simon-Barouh
(Cliquez sur la photo)

Le livre de l'ethnologue rennaise est une mine de témoignages très forts. L'auteur nous invite à la table de la connaissance. Qui sont les juifs ? Qu'est-ce qu'être juif ?

Je suis ethnologue, une fille de la Seconde Guerre mondiale de parents juifs immigrés en France depuis six ans et venant de Turquie. Je suis mariée à un non-Juif. Rennaise depuis 1978, par hasard parce que mon père a été commerçant à Saint-Malo, lui aussi tout à fait par hasard, après avoir été marchand ambulant. C'est comme cela que les immigrés s'en sortaient à l'époque. J'ai été étudiante à Rennes dans les années 59, 60 et 61, en ethnologie. Des études que j'ai achevées à Paris. Avec mon mari, sociologue, au début des années soixante, nous nous sommes intéressés aux populations venues d'Asie du Sud-Est. Nous avons travaillé sur les rapatriés d'Indochine. Nous avons vécu dans des villages de rapatriés, dans l'Allier et dans le Lot-et-Garonne. Je me suis aussi beaucoup intéressée aux Cambodgiens. Ici, à Rennes, nous avons fondé un laboratoire de relations interethniques. Nous avons formé beaucoup de jeunes étudiants. Et puis le temps a passé, empli de tant de riches expériences.

 

Regard sur les étrangers

Même si elle est importante, ma judéité ne comptait pas plus que cela. Et, à la fin de ma carrière, je me suis dit qu'après m'être tant intéressée aux autres, j'allais peut-être pouvoir m'intéresser aux miens. Donc, je suis revenue à mon groupe d'appartenance.

Depuis très longtemps, on me demandait de venir à la communauté. Je répondais que je la trouvais très religieuse alors que je ne suis pas croyante. On m'a dit que cela n'avait pas d'importance. J'ai été un peu longue à me décider jusqu'au jour où je me suis dit que je pourrais faire l'étude de cette communauté.

Cela s'est produit plus tôt que je le pensais quand, un jour, le président de l'université de Rennes a reçu une lettre d'une personnalité locale juive importante qui lui demandait une étude universitaire des juifs à Rennes. Je me suis dit que c'était un peu fort ! S'il y avait quelqu'un qui devait faire une étude des juifs à Rennes, c'était bien moi. C'est mon métier.

À l'origine, mon livre repose sur la volonté de faire un travail de retour. À la faculté, j'avais lancé une enquête sur le regard des gens sur les étrangers et, notamment, comment les Juifs étaient considérés. Beaucoup se sont étonnés : ah ! Il y a des Juifs à Rennes ? Effectivement, qu'est-ce qui distingue un Juif de quelqu'un d'autre ? Rien ! Nous avons été éduqués dans le cadre de l'intégration totale. Dans ce livre, j'ai voulu resituer les témoignages des gens que j'ai rencontrés : la mémoire que les personnes interviewées - quatre-vingt-dix - ont de leur passé, de celui de leurs parents, comment ils l'ont transmis. Et puis, aujourd'hui, comment ils vivent leur judéité.

Tant de manières d'être juif

Le livre déconstruit, en quelque sorte, l'image globale du Juif. Il n'y a pas un Juif ou les Juifs. Il y a des Juifs et beaucoup de manières de l'être. Non, être juif ce n'est pas nécessairement pratiquer une religion. La Gestapo quand elle arrêtait, elle ne demandait pas aux gens s'ils étaient croyants ! Etre juif, c'est éventuellement croire et être religieux mais les Juifs forment également un peuple. Être juif, c'est une appartenance ethnique. Il n'y a pas de race. Je n'aime pas non plus le mot communauté. Il y a des Juifs communautaires, par exemple, ceux et celles qui fréquentent le centre culturel Edmond J. Safra.

Ceux qui vont soit à la synagogue soit écouter des conférences. Il y a beaucoup de définitions possibles du Juif. Les Juifs religieux vous diront que l'on est juif que par sa mère. Quelqu'un qui est juif par son père mais qui revendique la judéité, à mon sens, il est Juif.

Susciter des débats

Aujourd'hui, les opinions sur les Juifs sont très variables selon la situation. Pendant la dernière guerre à Gaza, tout le monde nous est tombé sur le dos, comme pour le Liban. Nous ne sommes pas homogènes sur le plan de la politique d'Israël. Même si l'attachement à Israël est indéfectible chez quasiment tous les Juifs. Ce qui ne les empêche pas d'être des Français qui se réclament de la liberté, de la laïcité, des Lumières. Nos parents nous ont éduqués dans le sens de la laïcité. Ce que l'on pense de nous, ce que l'on dit de nous, cela passe.

C'est aussi pour cela que j'ai écrit ce livre car je crois qu'il faut donner à connaître ce que l'on est dans notre complexité, dans nos contradictions et donner à connaître aux Juifs aussi. Essayer de montrer que notre image est plurielle. J'aimerais que ce livre soit compris, qu'il suscite des débats et des conférences, à Rennes, mais partout en France car ce livre n'est pas seulement rennais. Il est dans le champ de la France.

 

 

Recueilli par Édouard MARET.
OUEST-FRANCE - 23.12.09

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Mariage de deux lesbiennes: le maire assume "un geste d'humanité"

Mariage de lesbiennes.jpg
Mariage 2 mairie.jpg
HAUTE-GOULAINE (NOVOPress) : Jean-Claude Daubisse ne regrette rien. Dans un entretien accordé ce matin au rédacteur en chef de l’hebdomadaire Minute qui a révélé l’affaire dans son numéro de ce jour, le maire UMP de Haute-Goulaine (Loire-Atlantique) défend la cérémonie d’union entre deux lesbiennes qu’il a célébrée le samedi 13 juin 2009 dans la salle des mariages de sa mairie et qui était restée secrète jusqu’alors. Il dit avoir accompli un « geste normal », un « geste d’humanité » : « J’ai tenu un discours qui est un discours d’accueil. »

« Bien triste d’avoir à se justifier », le maire et conseiller général du parti de Nicolas Sarkozy est surtout gêné. Célébrer un mariage entre deux personnes de même sexe est interdit par la loi. Ce n’était donc pas un mariage… « Juste une cérémonie familiale (sic), avec un élu qui était là au milieu, un peu perdu, un peu paumé »… « Je n’ai pas fait d’acte illégal » insiste le maire UMP, qui a quand même pris soin, après la révélation de Minute, d’appeler le préfet pour être sûr qu’il ne serait pas poursuivi…

Depuis ce matin, à l’initiative de l’association de « cyber conjurés » Vexilla Regis, les protestations affluent, par téléphone ou par courriel, à la mairie de Haute-Goulaine« Vous avez réussi à me marquer terriblement. Ça perturbe beaucoup de gens », reconnaît Jean-Claude Daubisse, qui se réfugie derrière ce qui se pratique couramment dans les villes socialistes, et particulièrement celle de Nantes, pour minimiser son geste. Le texte qu’il a lu devant Angie A. et Laetitia V., les deux « mariées », vient d’ailleurs de la municipalité dirigée par Jean-Marc Ayrault (PS).

Et qu’on ne vienne pas l’accuser de participer à la destruction de la famille. « Je suis catholique ! », s’indigne-t-il, avant d’ajouter : « Je vais en parler à mon prêtre, je vais me faire excommunier aussi peut-être… »

Côté UMP, aucune réaction n’a encore été enregistrée.

Novopresse info - 30.12.09

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (20)

Intervention de Marine Le Pen sur Europe1

http://www.dailymotion.com/video/xbog71_le-penle-debat-su...

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le massacre des innocents

Un avortement en Europe toutes les vingt-cinq secondes

9 septembre 2009

En 2007, on a enregistré plus d’1.200.000 avortements en Europe, soit un avortement toutes les 25 secondes. Ces dix dernières années, plus de 13 millions d’enfants ont été ainsi éliminés.
Selon le président espagnol de l’Institut de Politique familiale (IPF- Instituto de Política Familiar) cité par l'agence Fides, il s’agit d’une des causes de la baisse démographique européenne. L’Espagne est le pays qui enregistre la plus grande augmentation des cas avec + 126% (62.560 avortements de plus) ces dix dernières années, soit un avortement toutes les 4,7 minutes. Selon certaines données examinées par l’IPF, une grossesse sur 5 (19%) s’achève par un avortement. Plus de 176.000 avortements (un sur sept), soit 14,2 % du total des avortements, concernent des adolescentes de moins de 20 ans.

L’IPF, citant des données publiées par Eurostat et de sources nationales, observe que dans la décennie 1997-2007 le nombre d’avortement n’a cessé d’augmenter ; outre l’Espagne (+ 62.560), la progression est de + 7.481 au Royaume Uni, + 7.939 en France, + 5.917 en Hollande, + 5.772 en Suisse, + 4.430 en Belgique, + 3.282 en Grèce, + 295 en Finlande.

En revanche, sur la même période, le nombre d’avortements a baissé dans certains pays, comme le Danemark, la Pologne, les trois pays baltes, mais aussi l’Italie, l’Allemagne, et dans de fortes proportions la Hongrie, la Bulgarie ou la Roumanie.

Sur ces dix années, le taux de progression de l’avortement en pourcentage est donc :

  • Espagne : + 6,19%
  • Belgique : + 36,12
  • Hollande : + 26,40
  • Grèce : + 25,53
  • Suède : + 18,36
  • Royaume-Uni : + 14,32
  • France : + 3,93
  • Finlande : + 2,88
  • Italie : - 9,71
  • Allemagne : - 10,71
  • Danemark : - 12,64
  • Slovaquie : - 17,92
  • Hongrie : - 41,16
  • République tchèque : - 43,55
  • Lettonie : - 45,73
  • Estonie : - 46,60
  • Slovénie : - 46,69.

Entre 1997 et 2006 :

  • Roumanie : - 56,72
  • Bulgarie : - 57,23
  • Lituanie : - 57,69
  • Pologne : - 89,31

Liberté politique.com

 

 

18:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Sarközy furieux veut faire passer en force la taxe carbone

Le président Nicolas Sarkozy reste "très déterminé" à imposer la taxe carbone, "l'un de ses engagements", a indiqué en milieu de journée la secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie Chantal Jouanno, qui venait de recevoir un appel du chef de l'Etat.

"C'est un engagement du président: il est très déterminé. D'ailleurs, il m'a appelée pour me le dire", a indiqué Mme Jouanno.

"L'écologie, c'est une priorité absolue pour lui, même si c'est difficile et même si on est à trois mois d'une échéance électorale. Sinon, il y aura toujours un bon prétexte pour ne pas le faire".

"Il tiendra absolument son engagement, ça a été redit ce matin", a-t-elle insisté, en rappelant qu'un nouveau projet sera soumis au conseil des ministres le 20 janvier.
"On la passera dans le collectif (budgétaire) en même temps que loi sur le grand emprunt. Avant l'été, c'est l'objectif", a-t-elle insisté.

"Il y a toujours une bonne raison pour repousser, mais face à cette priorité qu'est l'écologie, il y en a marre de ceux qui nous disent que c'est compliqué, marre de ceux qui en font un enjeu politique", a-t-elle poursuivi.

"Je suis vraiment outrée par la position de la gauche. On a déjà eu à faire face au conservatisme à Copenhague, il ne faut pas que dans notre pays on s'amuse à faire de la petite politique" sur un tel sujet, s'est agacée la ministre.

"Ce serait plus simple de ne rien faire, mais c'est justement ce qu'il ne faut pas faire: si on passe son temps à repasser la patate chaude à nos successeurs, on ne fera pas avancer grand chose. Ou alors, il faut changer de métier".

AFP. 30.12.09

17:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Trois militants FN agressés à coups de pierre dans le Var

Des militants du Front national ont été la cible de jets de pierres dans la nuit de lundi à mardi à Six-Fours (Var) alors qu'ils collaient des affiches, a affirmé mercredi le parti dans un communiqué.

Aucun des trois militants n'a été blessé, seul un véhicule a été "abîmé", précise le communiqué.

"Alors que les militants du FN collaient des affiches, deux véhicules se sont brusquement arrêtés à leur hauteur", et "plusieurs individus sont sortis des véhicules pour les injurier, les menacer et jeter des pierres", indique le communiqué. Les militants du FN ont pris la fuite.

L'un des hommes visés a porté plainte pour "violence en réunion", un autre pour "dégradation de véhicule", a précisé à l'AFP Frédéric Boccaletti, directeur de campagne de Jean-Marie Le Pen, chef de file du FN pour les régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

AFP. 30.12.09

17:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Une rescapée de la Shoah fait la grève de la faim pour Gaza...

Hedy Epstein.jpg

Agée de 85 ans, Hedy Epstein a perdu toute sa famille dans les camps de la mort. Installée devant les bureaux des Nations unies, elle proteste contre l'interdiction de la marche par les autorités égyptiennes.

Une survivante de la Shoah âgée de 85 ans a entamé une grève de la faim au Caire lundi 28 décembre. Elle proteste contre l'interdiction par les autorités égyptiennes d'une marche vers Gaza organisée par des ONG internationales.
Hedy Epstein, une militante juive américaine, a cessé de s'alimenter à 11h, comme d'autres personnes âgées d'un groupe participant à cette marche et se faisant appeler les "Grands-mères".
"Je ne l'ai jamais fait auparavant, je ne sais pas comment mon corps va réagir", a déclaré à l'AFP Hedy Epstein, installée sur une chaise devant les bureaux des Nations unies au Caire, au milieu de plusieurs centaines de militants.

Famille morte dans les camps


Hedy Epstein, née en 1924 dans une famille juive de Fribourg (sud de l'Allemagne), a perdu toute sa famille dans les camps de la mort alors qu'elle avait pu être évacuée en Angleterre en mai 1939. Depuis 1970, elle parcourt le monde pour raconter son expérience de la guerre.
Au total, 1.400 militants de 43 pays avaient annoncé la semaine dernière leur intention d'organiser cette marche à partir de Rafah, ville à cheval sur l'Egypte et la bande de Gaza, pour marquer le premier anniversaire de l'offensive israélienne contre le territoire palestinien.
Mais les autorités égyptiennes leur ont opposé lundi dernier une fin de non-recevoir.
La police anti-émeute a été déployée aux abords du bâtiment de l'ONU, à qui les organisateurs de cette marche ont demandé de jouer le rôle de médiateur.

Drapeau palestinien déployé


Les participants à ce rassemblement ont déployé un grand drapeau palestinien alors que d'autres criaient "Liberté pour Gaza" dans plusieurs langues.
Dimanche, 300 Français participant à cette s'étaient rassemblés devant l'ambassade de France au Caire pour protester contre cette interdiction des autorités égyptiennes.
La marche devait débuter ce lundi, pour commémorer le premier anniversaire de l'opération israélienne "Plomb durci" contre le mouvement islamiste Hamas, faisant plus de 1.450 tués palestiniens, selon des sources palestiniennes.
L'offensive a également détruit l'infrastructure de Gaza et aggravé l'impact du blocus imposé en juin 2007 par Israël, suite à la prise de contrôle de ce territoire par le Hamas.

(Nouvelobs.com avec AFP) - 28.12.09

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La guerre américaine au Yémen

Yemen-Ben-Laden.jpg
WASHINGTON(NOVOpress) – Dans la plus grande discrétion, les Etats-Unis ont ouvert depuis plus un an au Yémen un troisième front militaire, prétendument destiné à lutter contre le réseau Al-Qaïda.

Selon la presse américaine, des forces spéciales ainsi que des agents de la CIA spécialisés dans l’antiterrorisme ont été envoyés au Yémen, notamment pour former les forces de sécurité yéménites.

Le Pentagone devrait dépenser plus de 70 millions de dollars au cours des 18 prochains mois pour entraîner et équiper l’armée yéménite et de nouvelles forces spéciales vont être envoyées sur place.

Heureux hasard pour justifier cette nouvelle guerre américaine, Umar Farouk Adulmutallab, le jeune Nigérian de 23 ans qui a tenté vendredi de faire exploser un avion de ligne américain aurait affirmé, selon les autorités américaines, avoir été entraîné au Yémen.

29.12.09

Al-Qaïda n'existe pas, c'est une invention américaine!

00:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Les tricoteuses

http://videos.tf1.fr/jt-13h/quand-la-solidarite-passe-par...

A qui iront ces jolis vêtements d'enfant?  

00:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

29/12/2009

VIDEO Iran: la répression est impitoyable

http://videos.tf1.fr/jt-20h/iran-repression-sans-pitie-56...

23:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La taxe carbone annulée par le Conseil constitutionnel

Saisis par le PS, les Sages ont estimé mardi que la loi prévoyait trop d'exemptions et créait une inégalité face à l'impôt. Mesure phare du budget 2010, la taxe carbone devait entrer en vigueur au 1er janvier. Matignon annonce qu'un nouveau dispositif sera présenté le 20 janvier.

Coup de théâtre au Conseil constitutionnel. Mardi soir, c'est ni plus ni moins le pilier du budget 2010 que les Sages ont retoqué en décidant d'annuler la taxe carbone dans son intégralité. Dans leur décision, les juges constitutionnels - saisis la semaine dernière par les parlementaires socialistes - ont estimé que la loi créait trop d'exemptions, ce qui est «contraire à l'objectif de lutte contre le réchauffement climatique» et crée une inégalité face à l'impôt. «Moins de la moitié des émissions de gaz à effet de serre aurait été soumise à la contribution carbone», en raison de ces multiples exemptions, ont-ils argumenté.

Dans le détail, le Conseil constitutionnel a ainsi souligné qu'«étaient totalement exonérées de contribution carbone les émissions des centrales thermiques produisant de l'électricité, les émissions des 1018 sites industriels les plus polluants» (raffineries, cimenteries, cokeries...), «les émissions du transport aérien» ou encore «celles du transport public routier de voyageurs». «Ces exemptions auraient conduit à ce que 93 % des émissions d'origine industrielle, hors carburant, soient exonérées de contribution carbone», selon le texte. La taxe aurait donc «porté essentiellement sur les carburants et les produits de chauffage qui ne sont que l'une des sources d'émission de dioxyde de carbone».

 

Une alternative sera proposée par Fillon le 20 janvier

 

Peu de temps après la publication de la décision des Sages, Matignon a annoncé que François Fillon présentera le 20 janvier en conseil des ministres un nouveau dispositif tenant «pleinement compte des observations du Conseil constitutionnel». Le premier ministre maintient cependant que «cette contribution est nécessaire pour orienter les comportements des entreprises et des ménages en matière de consommation d'énergie et pour réduire les émissions de gaz à effet de serre». Le cabinet de Jean-Louis Borloo a pour sa part indiqué que le ministre de l'Ecologie et du Développement durable réagirait mercredi à cette invalidation.

De son côté, le Parti socialiste - par l'intermédiaire de sa secrétaire nationale à l'Environnement, Laurence Rossignol - n'a pas attendu pour qualifier la décision des juges constitutionnels de «lourde défaite pour le président de la République. C'est à la fois la sanction d'une méthode de travail qui consiste à faire tout à la va-vite et par une série d'effets d'annonce». Pour la fédération France Nature Environnement (FNE), c'est une annulation «catastrophique». «La taxe carbone est clairement à l'agonie. Copenhague a montré que la volonté politique ne suffisait pas dans la lutte contre le changement climatique et aujourd'hui c'est le levier fiscal qui est en berne», a déploré le porte-parole de FNE, Arnaud Gossement.

L'eurodéputé MoDem Jean-Luc Bennahmias a pour sa part estimé qu'il fallait «remettre le dossier sur la table en faisant payer les vrais pollueurs». «Cette décision est sidérante», a-t-il ajouté.

 

Une mesure chère au chef de l'Etat

 

Voulue par Nicolas Sarkozy, cette taxe, rebaptisée «contribution carbone» par le Sénat, était une mesure phare du projet de budget 2010. Au total, elle aurait dû se traduire par 4,1 milliards d'euros de recettes fiscales l'an prochain, dont 2,2 milliards payés par les ménages. Le chef de l'Etat lui-même l'avait présentée comme une «révolution fiscale» et un «virage majeur» afin de «modifier durablement» les comportements des Français. La taxe visait à inciter les individus à réduire leurs émissions de CO2 en s'appliquant à la consommation d'énergie des ménages et des entreprises, avec une compensation pour les particuliers. Pour les entreprises, la taxe carbone devait se substituer à la taxe professionnelle, dont l'abandon a en revanche été validé par le Conseil constitutionnel.

Selon les calculs de l'Insee, son entrée en vigueur - prévue au 1er janvier - devait avoir pour effet une augmentation générale des prix de 0,3% au premier trimestre 2010, et une hausse d'environ 4 centimes par litre d'essence à la pompe. Fixée à 17 euros la tonne de dioxyde de carbone (CO2), elle avait toutefois soulevé d'importantes contestations à gauche, mais aussi à droite, où certains dénonçaient l'instauration d'un nouvel impôt.

Le Figaro - 29.12.09

 

 

22:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Sarközy condamne la répression et Kouchner lance un appel à l'Iran...

Le président Nicolas Sarközy a condamné aujourd'hui dans un communiqué "la répression sanglante des manifestations en Iran" et mis en garde, au nom de la France, "contre des arrestations supplémentaires, qui aggraveraient encore la situation".

"Le président de la République condamne la répression sanglante des manifestations en Iran, écrit l'Elysée dans un communiqué.  "Depuis le vote du 12 juin 2009, le peuple iranien réclame pacifiquement le droit de s'exprimer librement, et celui de choisir son destin. Comme à chaque fois qu'un peuple réclame la liberté et la justice, la France est à ses côtés", dit la présidence de la République. Elle demande "l'arrêt des violences, la libération de tous les opposants emprisonnés et le respect des droits de l'homme".

La France "met en garde contre des arrestations supplémentaires, qui aggraveraient encore la situation" et "souhaite que les hommes et les femmes d'Iran trouvent le chemin d'un avenir de paix, de démocratie, de prospérité et de réconciliation avec la communauté internationale", écrit également l'Elysée. "Cet avenir serait digne de leur grande Nation et le seul à même d'assurer une stabilité durable", a-t-il conclu.

..................................................................................................................................

La France demande la libération de "toutes les personnes injustement détenues" en Iran, dont la soeur du Prix Nobel de la Paix 2003 Shirin Ebadi, a déclaré cet après-midi le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.

"Je demande aux autorités iraniennes de respecter le droit d’expression démocratique des citoyens et des partis politiques iraniens, de respecter la liberté des médias et de libérer toutes les personnes injustement détenues", a déclaré M. Kouchner dans un communiqué.

Les manifestations de dimanche à Téhéran et dans plusieurs grandes villes iraniennes, qui ont fait huit morts et des centaines de blessés et d'arrestations, sont les plus importantes et les plus violentes depuis celles qui avaient suivi en juin la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad.

Le Figaro - 29.12.09

20:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

La directrice de l'OMS n'est pas encore vaccinée

CHAN - OMS.jpg
Margaret Chan

«J'ai demandé à mon service médical de s'informer sur l'endroit où je peux me faire vacciner», a déclaré mardi le Dr Margaret Chan, directrice de l'Organisation mondiale de la , interrogée par des journalistes a Genève. La patronne de l'OMS, chargée de piloter la riposte mondiale contre la pandémie de grippe H1N1, a affirmé que «bien sûr» elle allait le faire.

Pour se justifier, Margaret Chan a fait valoir qu'elle revenait juste de congés. Elle a assuré, cependant, que «beaucoup de membres du personnel» de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont faits vacciner dans les centres mis en place par la Suisse.

Alors que des campagnes de vaccination sont engagées dans beaucoup de pays occidentaux depuis deux mois, le nombre des volontaires est souvent plus faible que prévu, dégageant d'importants surplus de vaccins. L'Allemagne a ainsi annoncé début décembre vouloir revendre ses surplus à d'autres pays. La Suisse a, elle, décidé de faire don de la moitié de ses stocks à des pays en voie de développement et de vendre le reste à des pays encore demandeurs.

Le Parisien - 29.12.09

 

 

 

19:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)