Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2010

ONU: un curieux "incident" de traduction pour le discours d'Ahmadinejad

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a prononcé mardi un discours à l'ONU, dont la traduction n'était pas simultanée. Il s'est interrompu momentanément pour critiquer le travail des interprètes.
 
Au deuxième jour du sommet sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), les interprètes ont prétendu qu'ils lisaient un texte qui leur avait été donné à l'avance mais sans savoir s'il correspondait aux propos de M. Ahmadinejad en farsi.
 
L'assemblée était à moitié vide, mais les délégations occidentales n'ont pas boycotté le discours comme elles l'avaient fait les années précédentes lors des sessions annuelles de l'Assemblée générale de l'ONU.
 
Dans ce texte, qui a été distribué, M. Ahmadinejad, a prédit la fin prochaine du capitalisme et de "l'hégémonisme". 
  
 
"Le capitalisme libéral et transnational a causé la souffrance d'innombrables femmes, hommes et enfants dans tant de pays", a précisé le président iranien.

ALTER INFO - 22/09/10

20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Jacques Vassieux est mort

 Communiqué de Jean-Marie Le Pen, Président du Front National

J’éprouve un grand chagrin à l’annonce de la mort de notre ami Jacques Vassieux.

Jacques se battait depuis plus d’un an et demi contre le cancer avec un grand courage, tout en continuant jusqu’à la fin son combat militant.

Adhérent depuis plus de 25 ans, il était membre du Comité Central, secrétaire départemental de Savoie et conseiller régional de Rhône Alpes. Je l’avais décoré, il y a déjà 15 ans, de la Flamme d’Honneur du Front National.

Il y a trois semaines, malgré la douleur et la fatigue, il a tenu à être présent à notre Conseil national de Saint-Laurent-du-Var. Le Front National était, en effet, sa seconde famille. Il nous y a fait ses adieux.

Pied noir et fier de l’être, patriote intransigeant au caractère entier, amoureux de la vie, sa chaleur et sa fidélité manqueront à chacun d’entre nous, notamment à moi pour qui l’attachement à Jacques était quasi-filial.

L’amour et l’attention de son épouse, ainsi que la foi qu’il avait retrouvée ses derniers mois, l’ont aidé à supporter les tourments que lui causait la maladie.

Que son épouse et leurs deux enfants reçoivent mes plus sincères et affectueuses condoléances et celles de ses camarades du Front National.

NPI - 22/09/10

18:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Irak: la difficile renaissance du Musée national, sept ans après son pillage

Musée de Bagdad figurines.jpg

(Cliquez sur la photo)

Sous Saddam Hussein, on y trouvait les plus belles collections au monde sur l'histoire du berceau de la civilisation. Mais, sept ans après l'invasion américaine, le Musée national irakien est encore loin d'avoir recouvré son lustre d'antan et ses trésors pillés. 

Cette institution a officiellement rouvert en grande pompe en février 2009. Mais un an et demi plus tard, une étrange atmosphère règne dans les galeries vieillotes de l'imposant édifice en brique du centre de Bagdad. Car il est de nouveau fermé, cette fois pour cause de rénovation.

"Nous devons réhabiliter les galeries, améliorer les mesures de sécurité, installer de nouveaux éclairages et de nouveaux systèmes d'air conditionné", énumère dans son bureau la directrice du musée, Amira Edan, la voix couverte par le ronflement d'un climatiseur d'un autre âge.

Elle dit ignorer quand le grand public pourra de nouveau visiter les 24 salles de son établissement.

La plus célèbre, celle qui exhibe les deux taureaux ailés de 38 tonnes et les fresques murales monumentales sur le règne de Sargon II (722-705 avant JC) issues de l'ancienne capitale assyrienne Dur-Sarrukin, est restée en l'état.

 Mais la plupart des autres galeries, plongées dans une demi-obscurité et une chaleur lourde, ne racontent plus Sumer, Babylone ou les Abbassides, car leurs oeuvres, vieilles pour certaines de 9.000 ans, ont fait place aux matériaux de construction.

Ici, une statue oubliée du premier président irakien Abdelkarim Qassem (1914-1963) contemple des centaines de plaques de faux plafond encore empaquetées. Là, des ouvriers en pause grillent une cigarette assis sur des piédestaux.

C'est un chaos d'un autre genre qui s'était abattu sur ces galeries en avril 2003 quand, quelques jours après la chute de Saddam Hussein, 15.000 pièces avaient été dérobées sous les yeux des forces américaines, s'ajoutant aux dizaines de milliers d'autres pillées depuis des décennies sur les 12.000 sites archéologiques officiellement répertoriés.

Depuis 2003, le gouvernement annonce régulièrement le retour au pays d'antiquités récupérées aux quatre coins du monde après de longues odyssées.

Le 7 septembre, le ministère des Affaires étrangères a ainsi reçu 500 pièces, dont plusieurs centaines de tablettes couvertes de caractères cunéiformes miraculeusement sauvées des ruines du World Trade Center après le 11 septembre 2001.

"Nous avons récupéré plus de 5.000 objets provenant des collections du musée", indique Mme Edan. Ce maigre butin s'explique selon elle par "un manque de moyens humains et financiers".

Le musée a beau compter une centaine d'employés, seuls trois "enquêteurs" pistent sur de vieux ordinateurs dans un bureau du premier étage la trace des objets volés, en épluchant sur internet les listes des collections privées et des ventes aux enchères du monde entier.

"Quand nous repérons un objet d'Irak, nous avertissons la branche irakienne d'Interpol, qui alerte la police du pays concerné", explique leur responsable, Abbas Khoudeïr.

Les procédures en justice sont ensuite longues, et le dossier de preuves doit être très solide.

Mme Edan cite le cas de 21 tablettes et d'un collier confisqués en 2004 par les autorités espagnoles. Après une longue procédure, un juge espagnol a décidé en 2009 que ces objets devaient rester à Madrid, regrette-t-elle.

AFP. 22/09/10

 

 

18:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

2 - Qui est-ce?

Qui est-ce (2).JPG

02:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

1 - Qui est-ce?

Qui est-ce.jpg

02:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

USA: l'abolition du tabou homosexuel dans l'armée en panne au Sénat

Le Sénat américain a rejeté mardi pour une durée indéfinie l'examen de l'abrogation de la loi qui impose aux soldats américains homosexuels de cacher leur orientation sexuelle, décevant ainsi la Maison Blanche qui soutient cette proposition.

Les élus se sont prononcés par 56 voix contre 43, soit 4 voix de moins que nécessaire pour permettre l'ouverture formelle des débats sur une vaste loi de finance pour le Pentagone, qui comprend notamment des dispositions pour l'abrogation de la loi "Don't ask, don't tell" (ne rien demander, ne rien dire) adoptée en 1993.

Les sénateurs républicains ont fait bloc pour s'opposer à cette loi, à l'exception de Lisa Murkowski qui était absente.

"Nous sommes déçus de ne pas pouvoir faire avancer ce texte, mais nous allons continuer à essayer de le faire", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, lors de son point de presse.

Outre la proposition d'abrogation de "Don't ask, don't tell", les sénateurs, en refusant d'ouvrir les débats, ont également mis de côté une loi d'immigration, dite DREAM act, qui aurait permis à de jeunes immigrés d'être régularisés et intégrés après un passage par les universités américaines.

Le sénateur républicain John McCain, qui a mené l'opposition à l'abrogation de "Don't ask don't tell", a accusé peu avant le vote la majorité démocrate de vouloir "galvaniser sa base" par ce vote, "dans le cas du DREAM Act, le vote hispanique. La popularité du président Obama chez les hispaniques a baissé de façon spectaculaire".

"Et bien sûr, l'abrogation de "Don't ask don't tell" est un appel à la base gay et lesbienne", a-t-il dit à la presse.

Les républicains réclament les conclusions d'une étude du Pentagone sur la façon de procéder à l'abrogation du tabou homosexuel avant tout vote sur la question.

Le numéro deux de la majorité démocrate Richard Durbin a déploré l'issue du vote de mardi. "Ils sont d'accord pour risquer leurs vies pour les Américains, et nous disons non", a-t-il dit en parlant des militaires homosexuels écartés de l'armée.

L'abrogation est également la position du chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Michael Mullen. Ce dernier demande toutefois que l'étude du Pentagone soit terminée avant toute action législative.

A l'époque de sa mise en place, ce texte avait été présenté comme le meilleur compromis possible pour cet épineux problème au sein de l'armée américaine. Mais depuis, la contestation a grandi et quelque 14.000 soldats ont été renvoyés de l'armée en raison de leur homosexualité, selon les associations de défense des droits civiques.

Le vote devait constituer une première étape vers l'abrogation.

Mardi, après le vote, la majorité à laissé la porte ouverte à une nouvelle tentative ultérieurement.

Mais la proximité des élections parlementaires de mi-mandat qui se tiendront le 2 novembre laisse peu de place à un éventuel accord entre les deux partis, d'autant que deux démocrates, Mark Pryor et Blanche Lincoln, ont voté contre.

De leur côté, les démocrates ont reçu récemment le soutien énergisant de la pop star Lady Gaga. L'icône gay, au sommet de sa popularité, a utilisé les réseaux sociaux Facebook et Twitter pour faire campagne pour l'abrogation de la loi, estimant que l'opposition républicaine et notamment le sénateur McCain menaient une "obstruction honteuse".

AFP. 21/09/10

00:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

21/09/2010

Les mères et la politique familiale, nouvelles victimes de la réforme des retraites

Communiqué de Marine Le Pen, vice-présidente du Front National

C’est le dogmatisme qui prévaut : il n’y aura pas d’exception à la nouvelle disposition prévoyant le recul à 67 ans de l’âge auquel on pourra faire valoir son droit à une retraite à taux plein. En jugeant non négociable cette disposition pour les mères de trois enfants et plus, le gouvernement de Nicolas Sarkozy ajoute de l’injustice à une réforme déjà très injuste, et porte un mauvais coup aux familles françaises. Les femmes dont la carrière professionnelle a été régulièrement interrompue pour élever des enfants seront lourdement pénalisées, faisant les frais d’une réforme qui ne permet même pas sur le fond d’assurer l’équilibre financier du système !

Travailler jusqu’à 67 ans, voilà le sort que leur réserve un gouvernement sourd à toutes les demandes, si ce n’est à celles que lui murmurent à l’oreille les agences de notation et les marchés financiers.

Plus fondamentalement, cette décision est un nouveau front ouvert contre notre politique nataliste, alors que le gouvernement vient déjà d’annoncer la fin de l’avantage fiscal accordé aux jeunes mariés. C’est absurde parce que le financement des retraites dépend à terme de l’état de la démographie française, dont on doit espérer qu’elle soit la plus vigoureuse possible. Il va aussi sans dire qu’un pays en bonne santé est un pays qui fait des enfants. Ce n’est manifestement pas la position d’un gouvernement qui, comme nul autre auparavant, attaque les familles.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, demande au gouvernement de revoir de fond en comble une réforme des retraites décidément très injuste et inefficace. Les mères ayant élevé au moins trois enfants doivent pouvoir partir plus tôt. Elles qui contribuent au dynamisme et à l’avenir de notre nation sont bien en droit de profiter d’un petit coup de pouce. Cette remise à plat de la réforme doit s’accompagner d’une grande politique familiale et nataliste, à même d’aider chaque Français à concilier une vie professionnelle épanouie et une vie familiale heureuse.

NPI - 21/09/10

22:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Ahmadinejad ne cède rien face aux menaces de l'ONU

VIDEO http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/le-presid...

Mahmoud Ahmadinejad.jpg

"Les Etats-Unis n'ont jamais connu de guerre sérieuse et n'ont jamais été victorieux", a dit le chef de l'Etat iranien lors d'une rencontre avec des médias américains à l'occasion du sommet de l'ONU sur les objectifs du millénaire pour le développement.

"Les Etats-Unis ne comprennent pas à quoi ressemble une guerre. Quand une guerre commence, elle ne connaît pas de limite", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis accusent l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique sous le couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran ne cesse de démentir. Les Nations unies ont imposé quatre séries de sanctions contre l'Iran sur son programme nucléaire et les Etats-Unis ont appelé à une mise en oeuvre rapide et complète de ces mesures.

Le président iranien a été interrogé sur le fait de savoir s'il pensait que ce serait un acte de guerre si les Etats-Unis permettaient à des avions de combat israéliens de survoler l'Irak pour bombarder des installations nucléaires iraniennes.

Il a répondu : "Pensez-vous tout d'abord que quiconque attaquerait l'Iran?" "Je ne le pense vraiment pas. Le régime sioniste est une très petite entité sur la carte, au point même qu'elle n'apparaît pas comme un facteur réel dans notre équation", a-t-il affirmé.

M. Ahmadinejad a indiqué que les Etats-Unis ne devaient pas s'ingérer dans les affaires de son pays, selon des propos rapportés par l'agence iranienne Fars.

"Il est de l'intérêt du peuple américain de s'entendre avec l'Iran", a-t-il dit. "La première étape (pour le gouvernement américain) et de changer d'attitude. Tant que le gouvernement américain cherche à dominer le Moyen-Orient et l'Iran, le problème (entre Washington et Téhéran) ne sera pas résolu", a assuré M. Ahmadinejad.

"Les Etats-Unis ne doivent pas s'occuper des affaires de l'Iran et du Moyen-Orient", a-t-il martelé.

Le président iranien a indiqué que son pays était prêt à reprendre les discussions sur son programme nucléaire.

"Nous avons toujours été prêts pour les négociations. Aujourd'hui, nous pensons que les discussions pourraient commencer dans un avenir proche", a-t-il ajouté, à la veille d'une rencontre à New York des ministre du groupe 5+1, composé des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne) et de l'Allemagne, qui suit le programme nucléaire iranien

Devant le sommet, le président iranien a prononcé un discours en farsi qui n'a pas été traduit et dont il était impossible de connaître le contenu.

Les interprètes de l'ONU ont souligné qu'elles lisaient un texte qui leur avait été donné à l'avance mais sans savoir s'il correspondait aux propos de M. Ahmadinejad. Dans ce texte, le président iranien prédit la fin prochaine du capitalisme et de "l'hégémonisme".

AFP. 21/09/10

20:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Lycéen parisien agressé dans le coma: un règlement de comptes entre dealers ?

Jean-Lurçat.jpg

Des jeunes gens devant le lycée Jean-Lurçat à Paris - (Cliquez sur la photo)

Souleymane, élève de première au lycée professionnel Jean-Lurçat (XIIIème arrondissement), attendait son bus à la sortie des cours lorsqu'il avait été roué de coups et frappé avec des barres de fer par une dizaine de jeunes "vers 15H20", a précisé le 3e district de police judiciaire chargée de l'enquête.

Dans un premier temps, des sources policières avaient estimé que l'altercation aurait été provoquée par le fait qu'il portait sur son sac la mention de son quartier d'origine, le XIVe arrondissement voisin.

Mais il s'agirait en fait d'un règlement de comptes "lié à un trafic de drogue", avait expliqué à l'AFP une source proche de l'enquête. Le lycéen est d'ailleurs "connu des services police", avait-t-on appris de même source.

Les enquêteurs sont à la recherche d'éléments pouvant identifier les auteurs de cette agression.

Tout renseignement peut être communiqué 24h/24h à l'état-major de la police judiciaire de Paris au 01.45.44.31.82 ou sur la boîte email: pppj-drpjparis-contact@interieur.gouv.fr
 
AFP. 21/09/10
 
 

 

 

19:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Afghanistan: année noire pour l'OTAN - Une guerre maudite

VIDEO  http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/afghanist...

Neuf soldats étrangers ont été tués lorsqu'un hélicoptère s'est écrasé dans le sud de l'Afghanistan, selon le commandement de l'Otan. Les talibans ont revendiqué avoir abattu l'appareil dans la province de Zaboul, une région où les insurgés sont fortement implantés.

Avec 529 morts depuis le 1er janvier, 2010 est déjà, en neuf mois à peine, l'année la plus meurtrière pour les forces internationales depuis la chute du régime des talibans fin 2001, chassés du pouvoir par une coalition militaire internationale emmenée par les Etats-Unis, selon un décompte de l'AFP basé sur celui du site internet indépendant icasualties.org.

En moyenne, deux soldats meurent chaque jour en Afghanistan.

L'année 2009, avec 521 morts, avait déjà été, de très loin, l'année la plus sanglante pour les troupes internationales, confrontées depuis trois ans à une intensification considérable de l'insurrection des talibans.

 La grande majorité des victimes dans les rangs des forces internationales, qui totalisent 2.097 morts en neuf ans, sont des soldats américains, qui composent aujourd'hui plus des deux tiers des quelque 150.000 hommes de la coalition présents en Afghanistan.

De 60 morts en 2004, le bilan avait grimpé à 131 tués en 2005, puis 191 en 2006, 232 en 2007, 295 en 2008, avant de faire un bond à 521 en 2009.

Le rythme vertigineux des pertes actuelles en Afghanistan est comparable aux pires mois de la guerre en Irak, entre avril et juin 2007. A l'époque, les Etats-Unis avaient également envoyé des renforts en Irak et mis en oeuvre une nouvelle stratégie de contre-insurrection.

Pour l'Afghanistan, le Pentagone et l'Otan avaient prévenu qu'avec l'arrivée de troupes supplémentaires et l'intensification des opérations, le nombre de soldats tués augmenterait mécaniquement.

Les civils sont bien sûr les premières victimes du conflit en Afghanistan, qui a fait des milliers de morts.

Depuis un an au moins, les opinions publiques au sein de la quarantaine de pays qui composent l'Isaf, Etats-Unis en tête, sont devenues majoritairement hostile à l'envoi de leurs soldats dans ce qui apparaît de plus en plus comme un bourbier sanglant.

Cela a conduit certains pays à retirer ou annoncer le retrait de leurs soldats.

Le contingent néerlandais a ainsi ouvert la voie le 1er août dernier, premier des gros pays pourvoyeurs de troupes de la Force de l'Otan à quitter l'Afghanistan.

Le contingent canadien partira en 2011 et les Britanniques ont les yeux rivés sur 2014. Le président américain Barack Obama a fixé à juillet 2011 le début du retrait des troupes américaines.

L'objectif des forces de l'Otan, qui combattent une insurrection en plein développement sur pratiquement l'ensemble du pays, est de passer le relais aux forces afghanes de sécurité d'ici fin 2014.

Une montée en puissance de l'armée et de la police afghanes constituent un défi pour le président afghan Hamid Karzaï, estiment les observateurs.

Mais les observateurs et experts unanimes doutent fortement que les forces de sécurité afghanes soient en nombre suffisant et suffisamment formées pour prendre la relève à cette échéance.

AFP. 21/09/10

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Retraites: Woerth rejette l'idée d'un assouplissement pour les mères ayant élevé trois enfants

Le ministre du Travail Eric Woerth rejette l'idée d'un maintien de la retraite à taux plein à 65 ans pour les femmes ayant élevé trois enfants, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France à paraître mardi.

"Les femmes concernées ont généralement arrêté de travailler il y a vingt ans en moyenne, le plus souvent par choix. Elles sont deux fois moins concernées par le minimum vieillesse ce qui veut dire concrètement qu'il ne s'agit pas des femmes aux revenus les plus modestes !", justifie-t-il, interrogé sur la possibilité de maintenir à 65 ans l'âge de la retraite pleine dans ce cas.

"La plus grosse injustice encore une fois, c'est l'écart de salaire entre les hommes et les femmes", ajoute le ministre. "L'équilibre général du texte repose sur le passage à 62 ans de l'âge de la retraite et à 67 ans de l'âge d'annulation de la décote", insiste M. Woerth.

Il confirme par ailleurs les marges de manoeuvre des sénateurs, qui doivent commencer l'examen du projet de loi lundi prochain en commission.

"Au Sénat, je souhaiterais que l'on puisse avancer sur trois sujets en particulier. Le président de la République souhaite augmenter le nombre de personnes handicapées pouvant bénéficier d'un régime de départ anticipé à la retraite. Nous allons nous y atteler", poursuit le ministre.

"Nous devons par ailleurs répondre aux craintes des chômeurs âgés qui comptaient pouvoir prendre bientôt leur retraite" et "enfin, nous devons aller au bout du débat sur l'égalité hommes-femmes face à la retraite". "Sur ces sujets, il y aura des amendements soit du gouvernement, soit de la majorité sénatoriale", indique Eric Woerth.

Sur les écarts de rémunération entre hommes et femmes, "il faudra débattre du sujet avec les sénateurs et voir s'ils souhaitent aller plus loin" que la sanction d'1% de la masse salariale prévue dans l'actuel projet pour les entreprises mauvaises élèves.

Dans la foulée de la grosse mobilisation des salariés le 7 septembre, le gouvernement avait déjà annoncé des aménagements sur ces trois sujets, dont une nouvelle allocation pour les chômeurs âgés.

Une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites est organisée jeudi.

AFP. 21/09/10

 

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Manifestation anti "extrême-droite" à Stockholm

manif suède.jpg

(Cliquez sur la photo)

VIDEO  http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/jimmie-ak...

Autour du slogan "écrasez les racistes!" quelque 6.000 manifestants selon la police se sont réunis sur la place de Sergelstorg agitant banderoles et pancartes.

"Nous sommes pour la différence", "Oui pour vivre ensemble, non au racisme", proclamaient certaines d'entre elles dans une allusion aux thèses anti-immigration du parti des Démocrates de Suède (SD - extrême-droite).

Cette manifestation a été lancée via Facebook par une jeune-fille de Sollentuna, localité au nord de Stockholm, Felicia Margineanu de 17 ans, rapporte le quotidien Expressen sur son site.

Une autre manifestation anti SD réunissant près d'un millier de personnes s'est produite lundi soir à Göteborg, la seconde ville de Suède, dans le sud-ouest du pays.

"Il est très important de montrer que la grande majorité de la population suédoise est contre les extrémistes de droite des SD. Ca a été un choc que tout ces votes pour eux", a dit à l'AFP Per Branevig, 33 ans, un Sud-coréen adopté, sympathisant social-démocrate qui manifestait dans la capitale.

Younes Sedik, 18 ans, vétu d'un T-shirt noir sur lequel était écrit en lettres oranges "I'm muslim, don't panic" a expliqué que ses parents étaient venus du Maroc en Suède. "Nous n'aimons pas ces racistes au Riksdag. En étant ici nous montrons au gouvernement que nous ne voulons pas d'eux au Parlement", a dit cet autre sympathisant social-démocrate.

"Avec cette élection il va être plus difficile pour nous qui venons de l'étranger de trouver du travail, d'aller à l'école", a-t-il souligné.

Une nouvelle manifestation de protestation est prévue le 4 octobre à Stockholm.

AFP. 20/09/10

02:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

20/09/2010

Une visite à la grotte de Niaux sous la direction de Jean Clottes

grotte de Niaux.jpg

http://belcikowski.org/ladormeuseblogue/?p=7309

 

20/09/10

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le mondialisme caritatif - Gaspillage de l'argent français - Sarkozy annonce 20% de plus pour la lutte contre le sida

Nicolas Sarkozy a annoncé aujourd'hui à New York une augmentation de 20% de la contribution financière de la France au Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose au cours des trois prochaines années.

"Nous avons pris la décision, alors que nous sommes le deuxième contributeur du Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose d'augmenter notre contribution de 20% les trois prochaines années", a déclaré M. Sarkozy au premier jour du sommet de l'ONU sur les objectifs de développement du millénaire (OMD).

"Non seulement nous ne voulons pas réduire, non seulement nous ne voulons pas stabiliser, mais nous allons augmenter de 20%", a-t-il insisté.
La hausse annoncée devrait faire passer l'enveloppe annuelle de la France au Fonds de 300 à 360 millions d'euros par an. Premiers donateurs du Fonds mondial, les Etats-Unis lui versent chaque année 1,1 milliard de dollars.
"La crise est sévère chez les pays riches. Elle crée du déficit mais la crise a des conséquences bien pires pour les pays pauvres, nous n'avons pas le droit de nous abriter derrière une crise économique pour faire moins", a poursuivi M. Sarkozy à la tribune du siège de l'ONU.

"Nous souhaitons que l'ensemble des pays développés décident de faire davantage et naturellement de le faire en priorité pour l'Afrique", a-t-il insisté, "le Fonds prend en charge 2 millions et demi de malades du sida, si chaque pays suit notre exemple, c'est 4 millions de malades du sida qui pourront être pris en charge".
L'Onusida dénombrait 33,4 millions de personnes tous âges confondus vivant avec le VIH à travers le monde fin 2008, dont 2,1 millions d'enfants âgés de moins de 15 ans, selon l'Onusida. Actuellement, un peu plus de 5 millions de séropositifs reçoivent un traitement, soit 12 fois plus qu'il y a six ans.

L'épouse du président, Carla Bruni-Sarkozy, est ambassadrice de bonne volonté du Fonds mondial.

Le Figaro - 20/09/10

19:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La montée de l'extrême-droite se confirme en Europe

Extrêmedroite parlementaire en Europe Carte.jpg

(Cliquez sur la carte)

VIDEO  http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/suede-l-e...

 

L'entrée au Parlement suédois des Démocrates de Suède (SD, extrême droite), qui ont recueilli 5,7% des suffrages, arrive après de récents succès de partis nationalistes, voire xénophobes, aux Pays-Bas (avec le PPV) ou en Hongrie (avec Jobbik).

En Italie, l'un des six pays fondateurs de l'UE, le parti populiste et anti-immigrés de la Ligue du Nord participe au gouvernement et est devenu le plus fidèle allié de Silvio Berlusconi.

L'extrême droite est également représentée dans les Parlements nationaux au Danemark, en Autriche, Slovaquie, Lettonie et en Bulgarie.

Aux élections européennes de juin 2009, l'extrême droite a réalisé un score à deux chiffres dans sept Etats membres (Pays-Bas, Belgique, Danemark, Hongrie, Autriche, Bulgarie et Italie), et une performance entre 5 et 10% dans six autres Etats (Finlande, Roumanie, Grèce, France, Royaume-Uni et Slovaquie).

"Depuis sa percée dans les années 80, l'extrême droite a prouvé qu'elle était devenue une force politique significative sur la scène européenne", estime Magali Balent de la Fondation Robert-Schuman, spécialisée sur les questions européennes.

La crise économique qui frappe le Vieux continent explique en partie le regain de l'extrême droite en Europe mais pas seulement. Le multiculturalisme, et l'islam en particulier, est souvent la cible privilégiée de ces mouvements.

En conséquence, leur critique de l'Union européenne qui défend la libre circulation des citoyens européens, la liberté de religion et les bienfaits de la mondialisation est sans concession.

Et l'Union a peu de moyens de se défendre face à ceux qui mettent en cause ses valeurs.

Pour sa politique controversée à l'encontre des Roms, la France a été menacée de poursuites devant la justice européenne par la Commission européenne, mais cette procédure prend en général plusieurs années pour aboutir.

Nicolas Sarkozy a d'ailleurs été accusé de chercher par ce durcissement à séduire les électeurs du Front national de Jean-Marie Le Pen, qui a opéré une remontée significative aux élections régionales de mars dernier (17,8% des suffrages au second tour dans les 12 régions où il pouvait se maintenir).

Il faut remonter à 2000 pour que l'UE hausse le ton face à l'extrême droite. Cette année là, pendant huit mois, l'Autriche fut mise à l'écart de ses partenaires européens en raison de l'entrée dans son gouvernement de représentants de l'extrême droite populiste du FPO. La présidence tournante de l'UE avait même interdit aux Etats de l'Union de donner leur appui à des candidats autrichiens recherchant des postes dans des organisations internationales.

Au final, le résultat fut plus que décevant. "Les sanctions ont été un échec complet, même si elles étaient intellectuellement justifiées", estimait Jacques Le Rider, ancien conseiller culturel à l'ambassade de France à Vienne, un an après leur levée.

Et quand l'extrême droite n'est pas au pouvoir, ses thèmes peuvent contaminer les partis de droite traditionnelle. Ainsi, en mai dernier, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a souhaité offrir la nationalité hongroise aux minorités magyarophones vivant dans les pays frontaliers de la Hongrie, provoquant l'irritation de ses voisins roumain et slovaque. Cette revendication est au coeur du programme du parti d'extrême droite Jobbik.

L'UE "doit s'interroger sur la responsabilité qu'elle porte" dans la percée de l'extrême droite, estime Mme Balent. Elle "ne pourra faire l'impasse d'un débat sur son identité et ses limites géographiques, afin de prouver sa singularité et ainsi contredire ceux qui l'accusent d'être aux ordres d'un projet d'uniformisation des cultures et des identités à l'échelle mondiale".

AFP. 20/09/10 

19:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

Claire Thibout accuse à nouveau Woerth d'avoir reçu de l'argent

Claire Thibout le 4 septembre 2010.jpg

Claire Thibout le 4 septembre 2010

L'ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, accuse à nouveau Patrice de Maistre d'avoir versé 150.000 euros à Eric Woerth pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, dans un entretien exclusif à "Complément d'enquête" diffusé lundi sur France 2

Le gestionnaire de la fortune de l'héritière de l'Oréal, Patrice de Maistre, "vient me trouver dans mon bureau et il me dit: "Claire, j'ai besoin de 150.000 euros". Alors je lui demande pour quoi faire et il me dit "je dois donner ces 150.000 euros à M. Woerth pour la campagne électorale de M. Sarkozy", explique Mme Thibout dans l'émission.

M. de Maistre dément ces accusations, tout comme le ministre du Travail Eric Woerth.

Claire Thibout, à l'origine des accusations de financement politique illégal portées contre Eric Woerth, avait reconnu en juillet avoir reçu 400.000 euros de la fille de Liliane Bettencourt, Françoise Bettencourt-Meyers, lors de son licenciement par la milliardaire en 2008. Cette dernière lui avait également versé 500.000 euros.

Payée 130.000 euros par an par Mme Bettencourt, l'ex-comptable se défend d'avoir été achetée à son départ.

"Pour moi, c'était des dommages et intérêts. Je ne savais pas si j'allais retrouver du travail, j'avais 50 ans, une famille quand même qui était là. Je n'ai pas été achetée puisque je n'ai dit que la vérité de toute façon", affirme-t-elle.

C'est en mai 2007 que Claire Thibout dévoile à la fille de son employeur Françoise Meyers-Bettencourt --à l'origine de la procédure pour abus de faiblesse-- l'emprise de l'artiste François-Marie Banier sur sa mère.

"Françoise Bettencourt tombe des nues. Elle se doutait que (François-Marie Banier, ndlr) percevait de l'argent, qu'il avait des chèques mais elle ne se doutait pas du tout de l'ampleur des donations", explique Mme Thibout.

Par ailleurs, "Complément d'enquête", qui s'est rendu sur l'île d'Arros, a consulté le cadastre seychellois, dans lequel il n'est nulle part fait mention d'une transaction au bénéfice des Bettencourt.

L'île d'Arros appartient depuis octobre 1975 à une société, "D'Arros Land establishment", dont le propriétaire à l'époque de la transaction était le prince d'Iran, Sharam Pahlavi, neveu du Shah.

En février 1999, les Bettencourt auraient acquis l'île pour 15 millions d'euros, via cette société basée au Liechtenstein, sans l'avoir déclarée au fisc seychellois.

La justice seychelloise a lancé une enquête pour connaître le véritable propriétaire de l'île, affirme une porte-parole du procureur général des Seychelles, citée dans le reportage.

AFP. 20/09/10

18:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ahmadinejad prend la défense de Carla Bruni

Carla Bruni juillet 2010.jpg

Carla Bruni en juillet 2010

Un soutien inattendu. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a pris la défense de Carla Bruni, dimanche, qualifiant de «crime» les insultes proférées récemment par un journal extrémiste contre l'épouse du président français.


Le quotidien Kayhan, coutumier de propos insultants et outranciers à l'égard de responsables iraniens ou étrangers, avait assimilé, fin août, Carla Bruni à une «prostituée» en raison de sa vie privée jugée «immorale». Ces insultes sont «contraires à la religion», a commenté Mahmoud Ahmadinejad dans une interview au quotidien gouvernemental Iran. «C'est un crime pire qu'un crime. S'il y a réellement une justice, leurs auteurs devraient être poursuivis», a-t-il ajouté.

Kayhan avait également estimé que Carla Bruni méritait la mort, dans plusieurs articles publiés après que l'épouse du président français ait pris la défense de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, mère de famille iranienne condamnée à mort par lapidation dans une affaire mêlant des adultères et le meurtre de son mari. La France avait alors protesté auprès des autorités iraniennes.

Avec AFP - 20minutes - 19/09/10

 

 

 

 

17:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Lyon: une femme retrouvée morte dans un parking, tuée à coups d'extincteur

Crime Lyon.jpg

(Cliquez sur la photo)

Une femme de 56 ans a été retrouvée morte, gisant dans son sang, samedi matin dans un box d'un parking souterrain des beaux quartiers de Lyon, victime d'un crime d'une "violence extrême", a annoncé dimanche le parquet.

"Elle a été retrouvée face contre terre, polytraumatisée au niveau du visage et à l'arrière du crâne. On est en face d'un crime d'une violence extrême", a déclaré lors d'une conférence de presse Marc Désert, procureur de la République de Lyon.

"C'est vraisemblablement à coups d'extincteur qu'elle a été tuée", a ajouté le magistrat, précisant que l'objet avait été retrouvé à proximité du corps. Il a évoqué un agresseur, "peut-être plusieurs", dans une affaire où toutes "les pistes restent ouvertes".

Le corps de la victime, une comptable "sans histoires, qui vivait seule", a été découvert vers 09H30 samedi, "partiellement dénudé", par un particulier venu chercher son véhicule dans ce parking situé dans une résidence du 6e arrondissement.

Celui-ci a affirmé aux enquêteurs "avoir entendu un gémissement" dans un box "presque fermé", voisin du sien, où il a découvert la victime.

Il "aurait vu quelqu'un fermer la porte d'un box", a précisé par ailleurs une source proche de l'enquête.

"Les premières constatations donnent à penser que la scène de violence principale a eu lieu sur le palier de l'escalier entre le hall d'entrée de l'immeuble et le niveau - 1 où se trouvent les boxes. Et ensuite, vraisemblablement, puisqu'il y a quelques traces de sang, le corps a été transporté dans le box où il a été retrouvé", a poursuivi M. Désert.

Selon le procureur, la victime, qui "s'est vraisemblablement défendue", venait de charger son véhicule pour se rendre dans l'Ain voir sa soeur et c'est probablement en reprenant l'escalier et en remontant chez elle pour "aller se débarrasser de poubelles" qu'elle a rencontré son meurtrier.

"Il est possible que ce soit un rôdeur qui ait été surpris et qui ait commis le crime", a avancé prudemment le magistrat, en évoquant la présence d'un véhicule stationné à l'extérieur des boxes retrouvé "avec une vitre cassée" et des "objets dérobés" à l'intérieur.

L'autopsie du corps, qui aura lieu lundi, devrait permettre de déterminer les causes de la mort. Rien en l'état actuel de l'enquête ne peut permettre de confirmer l'hypothèse d'un crime sexuel.

Aucune interpellation n'a eu lieu pour le moment.

L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la sûreté départementale du Rhône.

AFP. 19/09/10

 

 

02:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les mystères de l'art préhistorique

Dérouler pour voir toutes les photos: http://www.dinosoria.com/art_prehistorique.htm

19/09/10

01:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Pourquoi l'homme de Néandertal a-t-il disparu?

neandertal_inline Lame de silex.jpg

Lire:

http://www.hominides.com/html/dossiers/disparition_neande...

19/09/10

00:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)