Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1570

  • Goldman Sachs poursuivie pour fraude liée aux subprimes

    Lloyd Goldman Sachs.jpg
    Lloyd Goldman Sachs
    Finacial T X.JPG
    (Cliquez sur les photos)

    Le gendarme boursier américain estime que la grande banque d'affaires a trompé les investisseurs en vendant ces titres liés à des crédits hypothécaires à risque. L'action plonge en Bourse.

     

    Goldman Sachs dans l'oeil du cyclone. La "Securities & Exchange Commission" (SEC), le gendarme boursier américain, vient d'ouvrir une enquête pour fraude contre la grande banque d'affaires américaine. Cette dernière est accusée d'avoir trompé les investisseurs "en passant sous silence des faits essentiels sur certains produits financiers liés aux prêts subprime (ces titres d'investissements liés à des crédits hypothécaires à risque dont l'éclatement a provoqué la crise financière, ndlr) au moment où le marché de l'immobilier résidentiel américain commençait à chuter".

    "Goldman, à tort, a permis à un client qui jouait contre le marché hypothécaire d'influencer lourdement quels titres immobiliers devaient être inclus dans un véhicule d'investissement, alors qu'au même moment elle disait à d'autres investisseurs que ces titres étaient choisis par un tiers indépendant et objectif", a expliqué un responsable de la SEC, Robert Khuzami.

    Dans le détail, la SEC reproche à Goldman Sachs d'avoir caché aux marchés qu'elle avait créé et structuré un CDO ("collateralized debt obligations"), un produit de dette complexe adossé à des prêts immobilier résidentiel, à la demande de l'un de ses principaux clients, le fonds d'investissements Paulson. Ce dernier était impliqué dans le choix des titres alors qu'il avait lui-même pris une position de vente à découvert sur ce portefeuille, misant donc sur la baisse de sa valeur.

    Un des vice-présidents de la banque, Fabrice Tourre, est également poursuivi. Il est considéré par les autorités comme le principal responsable dans ce montage, qui aurait fait perdre plus d'un milliard de dollars à plusieurs investisseurs. En un peu plus de neuf mois, 99% de ce portefeuille a en effet été dégradé, précise la SEC. Paulson aurait versé 15 millions de dollars à Goldman Sachs pour concevoir la structure du CDO

    En Bourse, l'action Goldman Sachs chute de plus de 12%, entraînant dans son sillage l'ensemble des valeurs bancaires et toutes les places boursières mondiales.

    La Tribune.fr - 16 avril 2010

  • "Mourir à Katyn"

    Libres propos de Christian Bouchet (Voxnr)

    Le décès, à Katyn, samedi passé, de Lech Kaczynsky, et d’une partie de l’élite contemporaine polonaise, dans le crash du Tupolev présidentiel, ainsi que le spectacle des foules immenses rendant hommage à leur président défunt ne peut qu’éveiller la compassion.

    Cela étant, la compassion n’est pas obligatoirement de la sympathie et, pour ma part, si je considère que cet accident est bien une tragédie humaine, je n’y vois pas une tragédie politique pour notre camp comme certains, mal informés, influencés par les médias ou naïfs, semblent le croire.

    Réalisant un entretien avec Alexandre Douguine pour le journal Flash, je l’ai interrogé sur son ressenti face à cette affaire. Sa réponse a été sans ambiguïté : « ce sont les forces de la justice immanente qui ont agi ici » et de préciser « Donald Tusk est beaucoup plus favorable à Moscou. Encore une fois c’est la justice immanente ».

    Les eurasistes se félicitent donc.

    Michel Drac, qui exerça pendant quelque temps des responsabilités dans l’entourage d’Alain Soral, dans un texte publié sur internet a adopté une position quasi-similaire :

    Lech Kaczynski était un agent américain. Il est difficile de dire si c’était un agent rémunéré, encadré, cornaqué par la CIA, ou tout simplement un politicien polonais qui, comme n’importe quel politicien dans n’importe quel pays, avait besoin d’appuis extérieurs pour s’imposer en interne. Mais en tout cas, c’était un agent américain. À ce titre, il avait reçu, c’est évident, un cahier des charges de son employeur et/ou protecteur. Ce cahier des charges n’est pas connu dans les détails, bien sûr, mais ses grandes lignes se laissaient facilement dessiner : il suffisait d’observer les prises de position de Kaczynski pour savoir ce que ses amis états-uniens attendaient de lui. Et ce qu’ils attendaient de lui, c’était tout simplement de faire, de la Pologne, un obstacle sur la route qui va de Moscou à Berlin. Toute la stratégie américaine est là : encercler la Russie, de Varsovie au Kirghizstan en passant par la Tchétchénie. Pour les Américains, il est vital que Moscou ne puisse pas nouer de relations fortes avec ses voisins. Z. Brzezinski l’a écrit, en toutes lettres, dès 1997, dans son livre Le Grand Échiquier. Et Kaczynski jouait un rôle dans ce « grand jeu » : il promouvait l’engagement polonais dans la « guerre contre le terrorisme » des Américains, il s’opposait de toutes ses forces au projet de gazoduc baltique, il défendait l’implantation du bouclier antimissile US en Pologne.

    Michel Drac aurait sans doute dû préciser, dans son article, quelques faits : par exemple, que Lech Kaczynski avait accordé à l’US Army de pouvoir faire stationner sur son sol plusieurs bataillons de missiles de défense sol-air dans le cadre de la mise en place du projet balistique ABM développé par le Pentagone et officieusement orienté contre la Fédération de Russie.

    Les partisans de l’axe Paris-Berlin-Moscou, ne pleurent donc pas eux non plus le président polonais.

    Last but not least, un ami vient de me transmettre un article du quotidien Haaretz et une dépêche de l’AFP.

    Le premier rappelle la teneur d’un entretien que lui avait accordé le président polonais : « I am fond of Israel, Poland has a special relationship with Israel, he declares at the start of this special interview. Arik Sharon is one of my big heroes ». La seconde nous informe que « Israël pleure la mort d’un grand ami » et que selon Avigdor Lieberman « C’était un véritable ami d’Israël et du peuple juif. Il l’a prouvé par ses actes, notamment en nouant avec nous une importante alliance stratégique ».

    Les antisionistes donc, ne verseront pas une larme.

    Partisan de l’Eurasie et de l’axe Paris-Berlin-Moscou, de surcroît antisioniste comme chacun le sait, mes lecteurs comprendront que mon empathie avec ce qui se passe actuellement à Varsovie soit nulle et que je ne sois pas loin de partager l’opinion d’Alexandre Douguine sur l’action de la justice immanente.

    Source

    Nations Presse Info - 16 avril 2010

  • Abominable: un antirides à base de foetus humain avorté

    888721_cream.gif

    Utiliser l’extraordinaire pouvoir régénérant des cellules de foetus humain pour lutter contre… les rides. Fabriquée en Suisse et lancée il y a quelques mois en toute discrétion aux Etats-Unis, Neocutis, la première crème antirides à base de foetus humains, est depuis quelques jours au centre d’une grosse polémique.


    Les précieuses cellules ont en effet été obtenues à la suite d’un avortement, ce qui provoque les foudres des associations catholiques américaines, mais aussi européennes. Car si ce produit n’est pas autorisé à la vente en Europe, on peut facilement se le procurer via le Web, moyennant 90 €. « Il se trouve qu’une patiente qui avait avorté nous a fait don de quelques cellules de peau de son foetus, explique Frédéric Koehn, le fabricant de Neocutis. Ensuite, nous avons reproduit ces cellules en laboratoire afin de faire nos crèmes. En aucun cas, nous n’encourageons l’avortement. »

    C’est au sein du service de gynécologie-obstétrique et génétique du CHU de Lausanne (Suisse) que cette crème a été élaborée. « En opérant des foetus in utero, les chercheurs se sont rendu compte qu’une fois nés, les bébés n’avaient ensuite aucune cicatrice, poursuit Frédéric Koehn. Ils se sont donc dit que les cellules de foetus devaient avoir des vertus régénératrices qui pouvaient servir à soigner les grands brûlés. »
    Les scientifiques ont donc mis au point une crème permettant d’obtenir des résultats inespérés sur des patients à l’épiderme très abîmé.
    Afin de développer leur découverte, les chercheurs décident ensuite de s’associer à un laboratoire privé, Neocutis, et l’autorisent à commercialiser, uniquement aux Etats-Unis et en passant par le corps médical, la première crème antirides à base de cellules foetales. « Les dermatos la conseillent aux patients qui ont suivi des traitements qui leur ont desséché la peau ou à ceux qui cherchent un antirides. Nous proposons différentes concentrations pour des usages divers », souligne Frédéric Koehn.
    De son côté, le généticien Axel Kahn n’est pas choqué par ce nouveau produit. « Avant qu’il ne soit interdit dans les années 1990 en en raison de possibles transmissions de virus, l’industrie cosmétique a longtemps utilisé du placenta humain, considéré comme un déchet opératoire et récupéré dans les hôpitaux. Les cellules de foetus ou de placenta n’ont rien à voir avec les cellules souches embryonnaires. Ces dernières, qui sont issues d’un être humain en puissance, sont au centre d’un enjeu éthique, contrairement aux autres. »
    Le parisien - 16/04/10
  • VIDEO Esplanade Ben Gourion: une inauguration sous haute tension

    http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafvxC3.html

    Jeudi, à Paris, quai Branly. Devant une centaine d'invités, le président israélien Shimon Peres et le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, ont inauguré ensemble la nouvelle et controversée esplanade David Ben Gourion, du nom du premier chef du gouvernement d'Israël.

    Quelques minutes seulement avant leur arrivée, une vingtaine de pro-Palestiniens ont manifesté sur la Seine, depuis une vedette, en déployant une banderole "Ben Gourion/Peres criminels, Delanoë collabo" avant d'être stoppé net par la police fluviale.


    Lors de son discours, Bertrand Delanoë, lui, «assume». Et «revendique» même. «On me fait beaucoup de reproches (...) mais vous me connaissez assez pour savoir que non seulement je ne m'excuse pas, j'assume et je revendique - c'est pour cela que j'ai tenu à cette esplanade - la légitimité de l'existence de l'Etat d'Israël», a-t-il martelé.

    Le parisien- 15/04/10

     

     

  • Sarközy a joué le facteur pour Polanski auprès d'Obama

    media_l_3656538.jpg
    Selon le magazine français l'Express, lors de sa dernière visite à Washington, Nicolas Sarkozy était porteur d'une lettre de Roman Polanski adressée à Barack Obama. Le chef de l'Etat français, qui s'est démené en coulisse afin de soutenir le cinéaste, a remis ce courrier au président américain en main propre.
     
    Dans cette lettre, le cinéaste, dont la procédure d'extradition est en cours, explique au locataire de la Maison-Blanche que les deux mois passés dans les prisons suisses, additionnés à ses quarante-sept jours d'incarcération de 1977, en Californie, à l'époque des faits reprochés, suffisent à couvrir la peine qu'il encourt aujourd'hui aux Etats-Unis.
     
    Et Polanski d'ajouter que son extradition n'aurait pour seul effet que de l'humilier dans les médias américains.
     
    Nicolas Sarkozy a appuyé sa démarche.
     
    7 sur 7 - 15/04/10

  • Rome apporte son soutien chaleureux au Pape

    330.jpg
    (Cliquez sur la photo)
    Les plus hautes autorités italiennes ont assuré vendredi de leur soutien le pape Benoît XVI, sous le feu des critiques pour sa gestion des scandales pédophiles au sein du clergé, à l'occasion de son 83e anniversaire. Les télégrammes, repris par l'agence de presse italienne Ansa, ont afflué sur le bureau du numéro deux du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone.

    Outre ses voeux, le Conseil des ministres présidé par Silvio Berlusconi, a "confirmé la solidarité du gouvernement pour l'inqualifiable campagne diffamatoire contre l'Eglise et le pape", dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion.

    Les présidents de la Chambre des députés, Gianfranco Fini, et du Sénat, Renato Schifani, tout comme celui de la Cour Constitutionnelle, ont également écrit au pape, de même que les responsables de la région Lazio et de la province de Rome et le maire de la capitale. Ce dernier a fait savoir qu'il organiserait, en temps que maire "mais surtout comme croyant", le 29 avril un concert de "solidarité" à Benoît XVI, au moment où on assiste à des "railleries" et à "des insinuations gratuites et hors de propos".

    Le président Giorgio Napolitano lui offrira le 29 avril un concert au Vatican à la fois pour son 83e anniversaire et pour les cinq ans de son élection à la tête de l'Eglise catholique, lundi prochain, jour férié au Vatican. A l'initiative des cardinaux italiens, leurs homologues du monde entier se retrouveront pour un déjeuner avec lui.

    La Conférence épiscopale italienne a exprimé son "adhésion profonde et inconditionnelle" au magistère de Benoît XVI et annoncé qu'elle ferait de lundi une journée de prière dédiée au pape. Vendredi, le pape a passé une journée de travail normale, procédant à ses audiences quotidiennes à la veille de son voyage ce week-end à Malte, le premier de l'année et aussi sa première sortie hors d'Italie depuis qu'a éclaté l'avalanche des scandales de pédophilie de la part de prêtres ou de religieux en Europe et aux Etats-Unis. Seul moment un peu spécial: la dégustation d'un gâteau, sans bougies, en compagnie de plusieurs cardinaux.

    Le Figaro - 16 avril 2010

  • VIDEO Une gigantesque boule de feu traverse le ciel des Etats-Unis

    http://www.youtube.com/watch?v=Hfi-Cp2I2Eo

    Alors qu’un nuage de cendres volcaniques venu d’Islande survole le ciel européen, celui des Etats-Unis vient d’accueillir un phénomène spectaculaire. Mercredi soir vers 21h30, au-dessus des Etats de l’Iowa, de l’Illinois, du Missouri et de l’Indiana, une gigantesque boule de feu déchire le ciel.
     
    Selon CNN, "la boule de feu se déplaçait d’ouest en est. Avant de disparaître à l’horizon, elle s’est séparée en plusieurs petits morceaux." Le phénomène, qui a été observé durant près de 15 minutes, n’aura pas été que visuel, puisqu’un long "boum" a été entendu et des maisons auraient même tremblé.

    Si aucune explication officielle n’a encore été donnée, il pourrait cependant s’agir, indique CNN, d’une pluie de météorites appelée Gamma Virginids, qui tombe du 4 avril au 21 avril, avec un pic précisément autour du 14 et du 15 avril.
    AgoraVox - 16/04/10
  • Cendres islandaises: le chaos s'étend dans le ciel de l'Europe

    Eruption XXX.jpg
    (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

    La paralysie du trafic aérien s'étendait vendredi en Europe et menaçait de se prolonger au cours du week-end, les nuages de cendres crachées par un volcan en éruption en Islande clouant au sol les avions et des millions de voyageurs à travers le monde.

    Après la fermeture de huit espaces aériens jeudi, les épais panaches de fumées que continue à lâcher le volcan islandais ont contraint plusieurs pays à prolonger la mesure: jusqu'à samedi 00H00 GMT au Danemark et au Royaume-Uni (à l'exception de certains vols en Ecosse et en Irlande du Nord), 04H00 GMT aux Pays-Bas, 08H00 GMT en Belgique et 15H00 GMT en Finlande.

    D'autres pays, jusqu'alors épargnés, se sont joints à la liste: les pays baltes, une grande partie de la République tchèque (dont Prague), l'Autriche et la quasi-totalité de la Pologne, dont la région de Cracovie (sud), où doit converger dimanche un nombre sans précédent de délégations aux obsèques du président Lech Kaczynski, décédé dans un accident d'avion en Russie. Les funérailles auront lieu comme prévu, a cependant assuré la présidence.

     
    Le chaos a contrarié les déplacements de millions de voyageurs, en particulier au Royaume-Uni où s'achèvent ce week-end les vacances scolaires de Pâques.

    "On est vraiment déçus (...) Mais mieux vaut être déçus que morts!", soupire Mme Cook, de Leicester, bloquée à l'aéroport londonien de Gatwick et empêchée de s'envoler avec son mari à Sainte-Lucie, aux Antilles, pour leur 30e anniversaire de mariage.

    Ailleurs en Europe, le trafic était souvent fortement réduit. Tous les aéroports du nord de la France, dont Roissy-Charles de Gaulle et Orly, resteront fermés jusqu'à 18H00 GMT vendredi mais les arrivées seront tout de même autorisées jusqu'à 14H00 GMT sur ces deux plateformes parisiennes.

    En Allemagne, le trafic a été interrompu dans de nombreux aéroports et en particulier à Francfort (ouest), troisième d'Europe. L'aéroport de la capitale bulgare Sofia a annulé tous les vols.

    Au total, 60% du trafic aérien prévu vendredi en Europe devrait être annulé, selon l'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Eurocontrol.

    Ironie du sort: le trafic aérien islandais était l'un des rares à être entièrement épargné.

    Le nuage de cendres devrait continuer à perturber le ciel européen "au moins au cours des prochaines 24 heures", a prévenu Eurocontrol. En Islande, des experts avertissaient que l'éruption pourrait durer au moins plusieurs semaines.

    Quelques signes de retour à la normale semblaient cependant poindre à l'horizon. La quasi-totalité de l'espace aérien irlandais a été rouvert et celui de la Suède rouvre progressivement, tout comme la Norvège, mais seulement pour une période limitée de six à douze heures qui devrait s'achever vendredi après-midi.

    Au Royaume-Uni, des vols pourraient être autorisés à partir de 18H00 GMT en Atlantique Nord à destination et au départ de l'Ecosse et d'Irlande du Nord.

    Le chaos sur le Vieux Continent provoquait par ricochets des perturbations à travers le monde. Eurocontrol a indiqué que sur les 300 vols prévus vendredi de l'Amérique vers l'Europe, seulement 100 à 120 vols ont pu être assurés dans la matinée.

    Des dizaines de liaisons ont également été annulées entre l'Asie-Pacifique et l'Europe, de Wellington à Tokyo.

    L'éruption d'un volcan au sommet du glacier Eyjafjallajokull, dans le sud de l'Islande, ne montrait aucun signe d'accalmie. Aucune victime n'est à déplorer mais les nuages de cendres peuvent limiter la visibilité et risquent également d'endommager les réacteurs des appareils.

    Les cendres se situent à très haute altitude mais de légers dépôts ont été observés en Ecosse, sans que cela pose un risque sanitaire sérieux.

    Voila-Actualités - 16 avril 2009

  • Mgr Richard Williamson condamné à 10.000 euros pour négationnisme

    Williamson XXX.jpg

    L'évêque catholique intégriste Richard Williamson a été condamné vendredi à 10.000 euros d'amende pour négationnisme par le tribunal de Ratisbonne (sud de l'Allemagne). L'accusé, absent du tribunal, s'est vu interdire de témoigner par sa communauté religieuse, selon son avocat.

    L'évêque britannique, qui réside actuellement à Londres, était accusé d'incitation à la haine raciale pour avoir publiquement nié l'existence des chambres à gaz nazies et contesté le nombre le Juifs ayant péri dans les camps de concentration. Il avait tenu des propos négationnistes à Ratisbonne qui avaient été diffusés à la télévision suédoise le 21 janvier 2009, puis repris par la presse internationale.

    Ces propos de l'évêque avaient suscité un tollé dans le monde, d'autant plus qu'ils avaient été prononcés au moment où le pape Benoît XVI, qui est allemand, levait l'excommunication touchant quatre évêques de la Fraternité, dont l'accusé.

    Condamné en premier lieu à une amende de 12.000 euros, Mgr Williamson, qui a affirmé par l'intermédiaire de son avocat que ses propos n'étaient destinés qu'à être entendus en Suède, avait refusé de payer et faisait l'objet d'un procès pour "incitation à la haine raciale". La juge Karin Frahm a estimé que l'évêque était coupable parce qu'il s'était exprimé sur le sol allemand et parce qu'il pouvait escompter que ses propos feraient sensation et seraient très largement disséminés.

    "Interdit de parole"

    Selon son avocat, Matthias Lossman, Mgr Williamson, un membre de la Fraternité Saint-Pie X, "serait volontiers venu, mais la Fraternité lui a conseillé de ne pas venir, et pour parler franchement lui a interdit de venir".

    Mgr Williamson, cité par son avocat, a affirmé au tribunal qu'il savait qu'il était interdit en Allemagne de mettre en doute l'existence de l'Holocauste, mais qu'il avait été assuré par les journalistes suédois que l'interview ne serait diffusée qu'en Suède.

    RSR. ch - 16 avril 2010

    Le tribunal a visionné une interview accordée par l'évêque à la télévision suédoise le 21 janvier 2009 dans laquelle il mettait en doute certains aspects de l'Holocauste. "Je pense que les chambres à gaz n'ont pas existé […]. Je pense que 200 000 à 300 000 juifs sont morts dans les camps de concentration nazis, mais pas comme ça […]. Je ne pense pas que six millions de juifs ont été gazés", avait affirmé l'évêque dans cette interview réalisée à Ratisbonne.

    (Source: le Monde - 16/04/10)

  • Les premières poussières du volcan sont arrivées en France

    nuage islandais.jpg

    Photo satellite diffusée par la NASA le 15 avril 2010 qui montre le nuage de cendres se déplaçant au-dessus de l'Europe

    PARIS — Les premières poussières volcaniques islandaises ont atteint la pointe nord de la France en début de soirée vers 20H00 et devraient arriver vendredi vers 02h00 du matin au-dessus de la région parisienne et du Luxembourg, a déclaré jeudi un responsable de Météo-France.

    "Il ne s'agit pas d'un nuage en tant que tel" mais d'une "zone où il y a un risque d'avoir des particules" émises par le volcan islandais, a précisé Emmanuel Bocrie de Météo France.

    "Ca va rentrer par la pointe Nord de la France" et devrait descendre jusqu'en Ile-de-France et atteindre le Luxembourg vers 2H00 du matin, a-t-il ajouté.

    "Il s'agit de particules plus ou moins disséminées". Ces "particules issues du volcan commencent à se mélanger aux autres nuages", mais elles peuvent présenter des risques pour les avions, a-t-il précisé.

    On ne sait pas combien de temps le nuage peut rester sur le nord de la France. Cela dépendra de la durée des émissions du volcan et des vents.

    Mais il y a "très peu de chance à ce stade pour que des particules volcaniques arrivent jusqu'au sol", selon M. Bocrie.

    La Direction générale de la Santé (DGS) a indiqué jeudi que l'éruption volcanique en Islande ne représentait "pas actuellement de risque significatif pour la santé du fait de la haute altitude et de la dispersion du nuage de cendres".

    "Le panache dégagé par le volcan va progressivement atteindre, en haute altitude et dans la nuit, les régions nord et nord-ouest du pays de la Bretagne à l'Alsace en passant par le nord de l'Ile de France", a précisé la DGS dans un communiqué.

    AFP. 15 avril 2010

  • Grenoble: la famille de Martin est "plus que politiquement correcte"

    Frédéric Ploquin, grand reporter à Marianne, affirme que dans l’agression de Martin à Grenoble, « il y a un côté ethnique, avec une bande de jeunes maghrébins, qui a eu la volonté de montrer sa puissance et sa force en dehors de leur cité».

    De son côté, la famille de Martin, a tenu à réagir, avec un discours plus que politiquement correct :» Nous refusons toute tentative de récupération de cette agression par quelque mouvement politique que ce soit. Nous ne sommes pas dans la haine…. Pour nous, cette explosion de violence est une conséquence des inégalités et des injustices de notre société. Ce n’est pas la peine d’aller viser untel ou untel. Des explosions de violence de ce genre, il y en aura malheureusement d’autres.» 

    La famille de Martin a raison, des explosions de violence de ce genre vont continuer et même se multiplier. Mais ce n’est pas en pratiquant la politique de l’autruche face aux motivations réelles de celle-ci qu’on arrivera à les arrêter.

    NOVOpress Lyon - 15 avril 2010

  • L'éruption du volcan Laki en 1783

    L'éruption du Laki en Islande dura du 8 juin 1783 au 7 février 1784. Il fut appelé en France "le volcan de la Révolution" à cause de ses conséquences souvent dramatiques sur le climat et sur les récoltes.

     Un article intéressant à ce sujet: http://legoux.org/article118.html

  • VIDEOS Le réveil de Thulé

    http://videos.tf1.fr/infos/2010/eruption-volcanique-en-islande-des-images-au-coeur-du-nuage-de-5816920.html

    http://videos.tf1.fr/jt-20h/nuage-de-cendres-en-europe-un-phenomene-exceptionnel-5819652.html

  • Lec Kaczynski reposera aux côtés des rois de Pologne

    Varsovie.jpg
    Des manifestants à Varsovie - (Cliquez sur la photo)

    L'inhumation du chef de l'État dans la cathédrale de Wawel, à Cracovie, suscite la polémique. 

    De notre envoyée spéciale à Varsovie

    À Varsovie, le temps de l'émotion vient de céder la place à celui de la polémique. L'annonce du lieu des funérailles du président Lech Kaczynski soulève une tempête de protestations. Ne lui fait-on pas trop d'honneurs en l'enterrant dans la cathédrale du château de Wawel, à Cracovie, où reposent une quinzaine de rois polonais et une pléiade de gloires républicaines comme le maréchal Kosciuszko, le poète Adam Mickiewicz, le maréchal Jozef Pilsudski ou encore le général Sikorski, chef du gouvernement polonais en exil à Londres pendant la Seconde Guerre mondiale? Et l'on remarque, au pas­sage, un nouveau télescopage de l'histoire: Sikorski a trouvé la mort dans un accident d'avion. Le crash, qui se produisit en juillet 1943, aurait été dû à un sabotage commandité par Staline, qui détestait Sikorski. Rien à voir, bien sûr, avec ce qui est arrivé à Lech Kaczynski.

    Le président défunt et son épouse reposeront donc aux côtés du maréchal Pilsudski. Lech Kaczynski révérait le père de l'indépendance polonaise, un démocrate mais à tendance autoritaire. Lui et son frère jumeau, Jaroslaw, en avaient fait l'icône de leur parti Droit et Justice (PIS).

    C'est le cardinal Stanislaw Dziwisz, archevêque de Cracovie, qui a annoncé mardi la nouvelle. Mgr Dziwisz était le secrétaire particulier de Jean-Paul II. À ce titre, il jouit en Pologne d'un prestige considérable. Dans la soirée, quelques centaines de Cracoviens ne s'en sont pas moins rassemblés devant l'archevêché pour dénoncer cette décision. Lech Kaczynski «est-il digne de nos rois?» demandaient les manifestants. Un nouveau rassemblement était prévu mercredi soir à Cracovie.

     

    Calcul politique

     

    La presse a pris le relais de ce mouvement d'indignation. Le grand quotidien Gazeta Wyborcza en a fait sa une et trois pages intérieures. Son éditorialiste critique une décision «trop rapide, prise sous le coup de l'émotion et par compassion à l'égard des proches du défunt». Comme pour rappeler que le président Kaczynski était de son vivant un personnage on ne peut plus controversé, le quotidien souligne laconiquement que Lech Kaczynski «n'était ni roi ni Pilsudski». Sa place n'est donc pas à Wawel, mais au cimetière Powazki, dans la capitale, où sont enterrés les résistants tombés pendant l'insurrection de Varsovie en 1944, parmi lesquels le père des frères Kaczynski.

    L'Église catholique polonaise n'est pas épargnée par la polémique. L'évêque Pieronek, une voix plutôt anticonformiste au sein de l'Église mais qui n'en constitue pas moins une autorité morale, regrette lui aussi «une décision prise à la légère». Le château de Wawel «représente certaines traditions». Il revenait «au peuple polonais de se prononcer» a lâché perfidement l'évêque à l'adresse implicite de Mgr Dziwisz.

    L'historien Tomasz Nalecz préfère ironiser. Il assure que Lech Kaczynski, «féru d'histoire, ne se serait pas senti bien aux côtés de rois». Tomasz conseille aux autorités polonaises de «faire preuve d'humilité». D'autant que «l'histoire a déjà jugé Pilsudski, mais pas encore Lech Kaczynski».

    Simple mégalomanie? Bon nombre d'observateurs y voient plutôt un calcul politique. Ils soupçonnent l'entourage du président défunt d'avoir fait pression sur Mgr Dziwisz pour accueillir sa dépouille à Wawel. «L'entourage» est un euphémisme pour désigner Jaroslaw Kaczynski, le jumeau du président, réputé fin stratège. Jaroslaw, subodorent les experts, compte bien tirer les dividendes politiques d'obsèques qui feraient de son double un mythe national. Volontairement ou pas, il vient en tout cas de donner le coup d'envoi de la campagne électorale, suggère le journaliste Daniel Passent, qui ne doute plus que Jaroslaw Kaczynski sera candidat à la présidentielle de juin.

    Le Figaro - 15 avril 2010

  • Le général Germanos, condamné à une faible peine pour photos pédophiles, est franc-maçon!

    Germanos FM.jpg

    Le général Germanos qui vient d’être condamné pour détention de photos pédopornographiques est franc-maçon.
    C’est le le Nouvel obs qui l’écrivait en 2000.
    Extraits : « La filière nucléaire française civile, via le Commissariat à l’Energie atomique et EDF, et plus encore la bombe atomique, en revanche, reste très liée aux maçons.  » La bombe française était un vrai projet d’indépendance nationale, affirme un de ceux qui a connu cette épopée : c’était une affaire d’hommes et de conscience.  » Tout s’est joué au sein d’une fraternelle, à la direction des affaires militaires du CEA. Dont le président est aujourd’hui Emmanuel Duval. Beaucoup d’industriels de la Défense sont maçons – dont Pierre Faurre, patron de la Sagem, membre de la GL, ou Serge Dassault (GO, actuellement sous le coup d’une mesure de suspension)… Et beaucoup de militaires aussi, à commencer par un des plus hauts gradés, le général cinq étoiles Raymond Germanos (GLNF), inspecteur général des armées. Via la GLNF, des passerelles sont jetées vers l’industrie de défense des Etats-Unis, où l’implantation maçonne est très forte, comme dans tout l’establishment américain… »

    Ceci expliquerait-il la légèreté de sa peine ? (10 mois de prison avec sursis)

    Source (ouvrir et lire)

    NP Info - 15 avril 2010

  • La Maison commune Europe-Israël

    467779_nicole-guedj.jpg
    Nicole Guedj  (Cliquez sur la photo)
    Le président Nicolas Sarközy et son homologue israélien Shimon Peres ont lancé jeudi à l'Élysée une "maison commune Europe-Israël" qui réunit des fondations et associations d'amitié de l'État hébreu et dix pays européens afin de "rapprocher leurs sociétés civiles". Lancée à l'initiative de la fondation France-Israël, cette "maison commune" a pour vocation de "rapprocher nos envies, nos moyens, nos ressources et de réaliser ensemble un certain nombre de projets", selon la présidente de la fondation, l'ex-ministre Nicole Guedj.

    "Nous réfléchissons également à l'organisation d'une mission humanitaire en Haïti qui réunirait des jeunes Israéliens et Européens", a ajouté Nicole Guedj.
     La nouvelle "maison commune Europe Israël" souhaite aussi lancer chaque année une campagne de communication destinée à lutter contre les "préjugés réciproques" qui, selon Nicole Guedj, affectent l'image d'Israël et de l'Europe, particulièrement chez les jeunes. "Souvent les Européens, et notamment les jeunes, imaginent Israël comme un peuple en arme. Et les Israéliens, quand ils pensent à l'Europe, voient surtout ce qu'on leur dit de la collaboration et de la guerre", a-t-elle jugé.
     La présidence de la "maison commune" sera exercée par Simone Veil et la vice-présidence par l'écrivain espagnol Jorge Semprun.
    Le Point - 15 avril 2010

  • Le nuage volcanique arrive, Orly et Roissy vont fermer

    Avions cloués au sol à Londres.jpg
    Avions cloués au sol à l'aéroport de Londres Heathrow  (Cliquez sur la photo)

    Un énorme nuage de cendres craché par un volcan d'Islande en pleine éruption cloue au sol une bonne partie des avions en France. Les aéroports du Nord sont fermés depuis 17 heures. "Par mesures de sécurité, les aéroports de Calais, Merville, Le Touquet, Dieppe, Cherbourg, Amiens, Lille, Valenciennes seront fermés", indique la Direction générale de l'aviation civile dans un communiqué. Les aéroports de Roissy-Charles de Gaulle, Orly et Le Bourget ainsi que plusieurs aéroports de l'ouest et de l'est du pays le seront au plus tard à 23 heures, a annoncé, jeudi, la DGAC.

    "Les aéroports de Brest, Lannion, Deauville, Morlaix, Quimper, Rennes, Caen, Strasbourg, Vatry, Reims, Metz, Beauvais, Pontoise, Toussus-le-Noble d'Orly, Roissy-Charles de Gaulle et Le Bourget seront fermés au plus tard à 23 heures", a détaillé la Direction générale de l'aviation civile, qui "recommande aux passagers aériens de contacter leur compagnie aérienne".

    Les perturbations pourraient durer "deux jours" (Eurocontrol)

    Le trafic est sensiblement perturbé jeudi à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry et devrait l'être encore vendredi, ont annoncé les autorités aéroportuaires. Vingt-neuf vols (quatorze vols à l'arrivée et quinze au départ) à destination du nord de la France et du nord de l'Europe ont été annulés, ont-elles ajouté.

    Selon une porte-parole d'Eurocontrol, organisme européen chargé de la sécurité aérienne, les perturbations dans le ciel européen "pourraient durer deux jours", mais "cela dépendra de la façon dont évoluera le nuage", tandis que de gigantesques colonnes de fumée continuent de s'échapper du volcan Eyjafjöll. "Nous estimons qu'entre 4.000 et 5.000 vols pourraient être affectés en 24 heures jusqu'à minuit ce soir", a précisé Kyla Evens. L'Europe enregistre normalement quelque 28.000 vols par jour, a-t-elle précisé.

    Le Point - 15 avril 2010

  • Catastrophe de Smolensk: le parquet militaire polonais pourrait ouvrir une enquête au sujet des "fuites"

    Le chef du parquet militaire polonais Krzysztof Parulski a mis en garde jeudi contre les "fuites" dans l'enquête sur les causes de l'accident du Tupolev 154 qui s'est écrasé le 10 avril près de Smolensk en Russie, tuant ses 96 occupants dont le président Lech Kaczynski. "Les informations sur de prétendues conclusions concernant les causes de la catastrophe doivent être considérées comme des spéculations infondées, sans rapport avec les conclusions réalisées jusqu'ici", a dit Krzysztof Parulski sur les lieux de la catastrophe, dans une déclaration télévisée.

    Une source proche de l'enquête, citée jeudi par l'agence russe Interfax, avait indiqué qu'une erreur de pilotage était à l'origine du drame. "Une analyse des données, en particulier les premiers résultats du décodage des boîtes noires, montre qu'une erreur de pilotage est à l'origine de la catastrophe", avait déclaré cette source citée par Interfax.

    "Aucune preuve attestant qu'un haut responsable à bord de l'avion a contraint les pilotes à atterrir à Smolensk n'a été trouvée pour l'instant", avait aussi affirmé une source anonyme citée par Interfax, alors qu'une telle hypothèse a été avancée par les médias. Le chef du parquet militaire polonais a insisté sur le fait que l'enquête en "était encore à son stade préliminaire" et a promis d'informer l'opinion publique sur ses résultats. "J'appelle à tenir compte du fait que toute insinuation ne peut que faire du tort aux proches des victimes", a-t-il dit.

    Le Point - 15 avril 2010