Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2009

Maxime Brunerie est sorti de prison

Brunerie Maxime.jpg

Maxime Brunerie, qui avait tenté de tuer le président de la République Jacques Chirac lors du défilé du 14 juillet 2002, est sorti de prison le 3 août après avoir purgé sa peine, a-t-on appris auprès de son avocat, Pierre Andrieu, confirmant une information de France Soir.

"Il a fait les trois quarts de sa peine, par le jeu normal des remises de peine il a fait sept ans et été libéré", a précisé l'avocat.

Le jeune homme, aujourd'hui âgé de 32 ans, avait été condamné en décembre 2004 par la cour d'assises de Paris à dix ans de réclusion criminelle pour tentative d'assassinat contre le président de la République.

Le 14 juillet 2002, M. Brunerie, alors âgé de 25 ans, avait dissimulé un fusil 22 long rifle dans un étui à guitare, et avait tenté d'atteindre Jacques Chirac alors qu'il se trouvait à moins de 20 mètres du chef de l'Etat, au milieu des badauds regardant le défilé sur les Champs-Elysées.

Le tir avait été dévié par un spectateur et Maxime Brunerie avait été maîtrisé par plusieurs personnes, selon les témoins de la scène qui ont également établi que l'accusé avait tenté de retourner l'arme contre lui.

A son procès, cet ex-militant de la mouvance nationaliste identitaire, avait affirmé que son geste était lié à son amour déçu pour une militante du Mouvement national républicain (MNR).

"Je voulais faire quelque chose d'historique, j'avais raté ma vie, je ne voulais pas rater ma mort", avait expliqué l'accusé.

Selon Me Andrieu, "c'est maintenant une affaire passée, il a tourné la page".

"Maintenant, il doit se réinsérer, il a passé un BTS en détention, il va travailler, ça va bien se passer", a assuré l'avocat.

AFP. 22.08.09

Bonne chance à Maxime Brunerie!

19:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

JEUX - La traversée du pont

Quatre personnes doivent traverser un pont en 17 minutes par une nuit sans lune.

Chacune d'elles marche à une vitesse maximale donnée.

Appelons A la personne qui peut traverser le pont en 1 minute, B celle qui le traverse en 2 minutes, C celle qui le fait en 5 minutes et D celle qui le traverse en 10 minutes.

Ces quatre personnes ne disposent que d'une seule torche  et il est impossible de traverser le pont sans torche. D'autre part, le pont ne peut supporter que le poids de deux personnes.

Comment ces quatre personnes vont-elles pouvoir traverser le pont?

 

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

La Gaule

590px-Map_Gallia_Tribes_Towns.png
La Gaule et les peuplements gaulois d'après César
(Cliquez sur la carte pour la voir en totalité)
Jules César est un général, homme politique et écrivain romain, né à Rome le 12 ou le 13 juillet 100 av. J.-C. et mort le 15 mars 44 av. J.-C. (aux Ides de Mars).

01:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Casino contribue à l'islamisation de la France

Casino -wassila2-218x300.jpg
«La semaine prochaine, tous les cafés seront vides ici», parie Kamel Amza, élu municipal de La Courneuve, en région parisienne. Car le ramadan est devenu la norme dans les quartiers à forte concentration musulmane. Ceux qui ne pratiquent pas se retrouvent aujourd’hui «en position de se justifier».

En 2006, 90 % des musulmans assuraient qu’ils jeûnaient, dans un sondage CSA pour l’hebdomadaire La Vie. Un chiffre peu vraisemblable mais qui indique combien il est désormais important d’afficher son respect du ramadan. «C’est la pratique collective par excellence. Même ceux qui se déclarent juste d’origine musulmane, assurent le suivre à 40 %», rappelle-t-on à l’Ifop où l’analyse de plusieurs enquêtes situe plutôt à 70 % la proportion de jeûneurs parmi les 5 millions de musulmans en 2007.

Le ramadan s’est invité au collège depuis plusieurs années et gagne maintenant le primaire. «Les petits veulent imiter les grands. Les parents ne sont pas toujours au courant», explique Patricia Truong, directrice en primaire à Vénissieux. «L’air du temps est clairement au repli communautaire», affirme l’écrivain et chercheur Abdelwahab Meddeb.

Ceux qui ne pratiquent pas se retrouvent aujourd’hui «en position de se justifier», regrette Tahar, informaticien parisien. Parmi les adolescents, la pression du groupe est forte. Certains se font houspiller s’ils fréquentent la cantine et beaucoup «se cachent pour manger un sandwich», affirme Samira en première à Lyon.

Ce mois de fête religieuse est aussi un créneau pour les entreprises qui lorgnent sur le segment «ethnique» prometteur. Ces dernières années, l’offre de produits s’est multipliée. On trouve près de 400 références halal chez Casino.

Altermedia Info - 21 août 2009

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Les pressions de l'islam sur les produits alimentaires des grandes marques

jambon_d_auvergne_140.jpg
Véritable jambon d'Auvergne
Andouille.jpg
 Andouille de Guéméné-sur-Scorff
(Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)

Rumeurs et campagnes d'opinion obligent les grandes marques à certifier que leurs produits sont compatibles avec l'islam.

 

 Tout commence il y a deux ans, par une rumeur insistante : le Coca-Cola contiendrait de l'alcool. Accusation farfelue mais immédiatement reprise par les sites musulmans, de forums en articles plus ou moins étayés. Associations et médias communautaires, dont le blog Al-Kanz, très en vogue, assaillent Coca-Cola France de questions. Et reçoivent une réponse standard : «Nos boissons sont reconnues comme non alcoolisées par les autorités gouvernementales de chaque pays.» Une missive qui laisse insatisfaits les plus intransigeants. La législation française considère en effet qu'une boisson est «sans alcool» lorsqu'elle en contient moins de 1,2 %. Qu'en est-il alors du fameux breuvage à la recette secrète ?

Après quelques hésitations, la direction de Coca-Cola France décide de faire appel à «l'organisme de certification de la mosquée de Paris», explique Philippe Marty le porte-parole de la firme. Celle-ci commande une analyse du Coca par un laboratoire indépendant. «Ensuite, nous avons garanti que Coca Cola était parfaitement sans alcool et donc halal», détaille le chef de la certification à la mosquée, Al Sid Cheikh, qui regrette de voir fleurir «beaucoup d'accusations sans aucun fondement religieux. C'est plutôt politique. Mais les sociétés s'inquiètent pour leur notoriété».

Des familles entières «évitent le Coca par précaution» assure le secrétaire de l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93) qui a convié le PDG de Coca France, Christian Polge, à s'expliquer en juin dernier. L'intéressé s'est présenté à Drancy, espérant clore l'incident avec son certificat Halal. Mais il a dû justifier «la position de Coca-Cola dans le conflit au Moyen-Orient». Il a rappelé que Coca œuvre à Ramallah, «où nous sommes l'un des plus gros employeurs».

Depuis, les gages donnés par l'entreprise semblent avoir calmé les rumeurs et l'UAM assure qu'elle ne prône pas le boycott mais juste la «transparence sur des sujets importants pour que les musulmans puissent former leur jugement».

D'autres marques subissent elles aussi la pression communautaire, entre requêtes sérieuses sur la composition et stigmatisations. Des milliers de SMS ont accusé en janvier McDonald's de reverser ses recettes du jeudi à l'État hébreu pour acheter des obus. Masterfood, le fabriquant des barres chocolatées Snickers et Bounty, a dû précipitamment démentir l'usage de graisse animale dans ses produits pour éviter la mise au ban.

Tandis que médicaments, yaourts et cosmétiques précisent maintenant qu'ils ne contiennent ni alcool ni gélatine animale pour éviter la désaffection d'un public chaque jour plus soucieux de la norme religieuse.

Le Figaro - 21 août 2009

00:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

21/08/2009

Un maire italien interdit le port du burkini

burkini_inline.jpg
Burkini conforme à la charia...
(Cliquez sur la photo)

Le débat sur le «burkini» rebondit en . Un maire du du pays a interdit le port du maillot de bain islamique. La peine encourue par les contrevenantes est une amende de 500 euros.

Gianluca Buonanno, maire de Varallo Sesia, dans le Piémont, est membre de la Ligue du Nord, le mouvement anti-immigrés italien. Il a interdit l'usage du «burkini», ce maillot de bain composé d'un voile, d'une tunique et d'un pantalon  «dans les piscines et le long des d'eau» de sa commune.

«La vue d'une "femme masquée ou déguisée" pourrait troubler les plus petits enfants, sans parler des problèmes d'hygiène», a-t-il dit. «Nous ne devons pas être obligatoirement toujours tolérants.

Imaginons le bain d'une femme occidentale en bikini dans un pays musulman. Les conséquences pourraient être la décapitation, la prison ou l'expulsion. Nous nous limitons à interdire l'utilisation du "burkini" et si cette décision gêne quelqu'un, cette personne pourra toujours prendre un bain dans sa baignoire», a conclu le maire.

La Ligue du Nord est un parti régionaliste et anti-immigrés dirigé par Umberto Bossi et dont les membres sont coutumiers de propos et initiatives visant les musulmans.

En décembre 2008, la Ligue du Nord a déposé une motion à la Chambre des députés visant à interdire la construction et la création de lieux de culte et de centres culturels musulmans en Italie, jusqu'à ce qu'une loi encadrant leur édification soit approuvée par le Parlement.

Le Parisien - 19 août 2009

19:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

Sans-papiers: l'enfant, né en France, placé en rétention avec ses parents

Un enfant de 13 mois, né en France, et ses parents moldaves en situation irrégulière, arrêtés début août à La Rochelle, ont été placés en rétention administrative à Toulouse en vue d'être reconduits à la frontière, a indiqué mercredi la préfecture de Charente-Maritime.

"Nous devrions recevoir des laissez-passer (de la section consulaire à Paris) jeudi au plus tard et leur reconduction reconduite devrait intervenir samedi", a précisé à l'AFP Patrick Dallennes, secrétaire général de la préfecture, au sujet de cette affaire révélée par le quotidien Sud Ouest.

Arrêté le 4 août lors d'un contrôle routier en possession de faux papiers portugais, le père, âgé de 26 ans, avait été placé en garde à vue et c'est au cours de celle-ci que les policiers ont découvert qu'il faisait l'objet d'un arrêté d'expulsion depuis 2005.

Dès le lendemain, ce ressortissant moldave, sa compagne et leur fille, également en situation irrégulière, ont été placés au centre de rétention de Cornebarrieu, près de Toulouse, "pour ne pas être séparés de l'enfant puisque ce centre est équipé pour recevoir des familles", a expliqué Patrick Dallennes.

L'enfant, une fillette, a été déclaré par sa mère à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) puis reconnu par son père. Ils avaient alors présenté des papiers moldaves, selon le secrétaire général. Mais la fillette, dont la naissance n'avait pas été signalée officiellement aux autorités moldaves, n'a pas plus la nationalité moldave que française.

"Etre né en France ne lui donne pas obligatoirement la nationalité française", a souligné M. Dallennes, rappelant que les enfants de parents étrangers ne peuvent devenir français qu'à leur majorité s'ils en font la demande.

AFP. 12.08.09

 

18:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Italie: polémique après la disparition en mer de 73 clandestins

Deux Erythréens Lampedusa.jpg
Deux des cinq Erythréens recueillis au large de Lampedusa le 20 août 2009
(Cliquez sur la photo)

La polémique sur la ligne dure adoptée par le gouvernement Berlusconi face à l'immigration clandestine est repartie vendredi en Italie au lendemain du sauvetage de cinq Erythréens qui ont affirmé que 73 de leurs compagnons de voyage étaient morts d'épuisement en route.

Cinq immigrés clandestins, recueillis jeudi dans un état grave au large de l'île italienne de Lampedusa (sud), ont raconté que 73 de leurs compagnons de voyage - 55 hommes et 17 femmes, tous Erythréens - avaient péri pendant la traversée depuis la Libye. Leurs corps auraient été jetés à la mer. Des recherches sont en cours pour tenter de les récupérer.

Selon les témoignages des survivants, l'embarcation, à la dérive pendant 23 jours, aurait croisé de nombreux bateaux sans qu'aucun ne leur porte secours. "Comme si la peur prévalait sur le devoir de porter assistance en mer", a déclaré Laura Boldrini, porte-parole pour le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), jugeant ceci "alarmant".

"Une chose est la lutte contre l'immigration clandestine, une autre est le manque de respect des droits de l'homme", a déclaré Dario Franceschini, secrétaire du Parti Démocrate, principal parti de l'opposition.

Ces disparitions sont "une énième tragédie annoncée, une tragédie qui pèse sur les épaules de notre pays", a commenté Leoluca Orlando, porte-parole de l'Italie des Valeurs (centre).

La droite a fait bloc derrière le gouvernement de droite de Silvio Berlusconi qui a signé un accord, entré en vigueur le 1e mai, avec les autorités libyennes pour empêcher les départs par la mer des clandestins. Une loi, entrée en vigueur début août, considère en outre l'immigration clandestine comme un délit.

"Il ne faut pas oublier que l'Italie accueille des millions d'étrangers dans un esprit humanitaire", a souligné Maurizio Gasparri, chef du parti majoritaire Peuple de la Liberté (PDL) au Sénat.

Le ministre de l'Intérieur Roberto Maroni, du parti anti-immigrés Ligue du nord, a demandé jeudi une enquête sur cette affaire au préfet d'Agrigento (Sicile), précisant que la "version fournie par les migrants restait à vérifier".

Les autorités maltaises ont annoncé jeudi que sept cadavres avaient été repérés en mer ces derniers jours - un mardi, six jeudi - par un hélicoptère allemand et un avion luxembourgeois participant à l'opération européenne Frontex contre l'immigration clandestine, sans pouvoir préciser s'il s'agissait des immigrants en question.

Les corps, localisés à la limite des eaux territoriales libyennes, n'ont pas été repêchés, ont indiqué à l'AFP les autorités maltaises.

L'accord italien avec la Libye, d'où part l'immense majorité des immigrés clandestins vers la Sicile, a été condamné par les organisations de défense des droits de l'homme, le Haut commissariat pour les réfugiés de l'ONU (HCR), l'Eglise catholique italienne et le Vatican, au motif que des demandeurs d'asile pourraient se trouver parmi les migrants.

Depuis son entrée en vigueur, 1.116 arrivées ont été recensées, soit le dixième du chiffre enregistré durant la même période l'année précédente. Du 1er janvier au 19 août 2009, 2.548 migrants ont débarqué à Lampedusa, contre 14.905 sur la même période 2008.

AFP.21.08.09

La baisse du nombre de migrants est significative: on peut enrayer l'invasion!

18:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Profanations: deux poids deux mesures

Des tags décalés et politiquement incorrects ont été découverts ce matin sur un lieu de culte musulman à Toul (Meurthe-et-Moselle), a-t-on appris de source journalistique (la presse du système).

Le bâtiment aurait été recouvert de graffitis, a constaté un riverain mercredi matin vers 06h30. Une tête de porc était accrochée à la poignée de la porte ainsi que des pieds de cochons sur les volets de ce lieu de culte, géré par l’association socio-culturelle des Maghrébins toulois.
Bien évidemment, une enquête a été diligentée et le procureur de Nancy doit se rendre sur les lieux dans la matinée.

Quel contraste avec la profanation de l’église Saint-Joseph, située au cœur du quartier de la Rabière, dans la banlieue de Tours (à Joué-lès-Tours) qui fut la cible d’actes de vandalisme à répétition depuis début juillet et qui n’a suscité aucune réaction de la part des autorités.
Plusieurs vitres de la porte d’entrée principale et d’un accès sur le côté de l’édifice religieux avaient été brisées, et la porte avait été forcée. Des traces de sang avaient été laissés sur place, signe d’un rite funèbre, ou blessure d’un des vandales ? Les visiteurs ont laissé des flaques d’urine à l’intérieur de l’église, signe du geste profanateur de leurs visites.

Une plainte a été déposée. Les faits ont eu lieu entre le 12 et le 15 juillet 2009, mais le procureur n’a pas daigné se présenter sur les lieux.

Altermedia info - 19 août 2009

02:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

JEUX - L'ours et le chasseur

  Un chasseur veut tuer un ours. Il en repère un et veut le prendre par surprise. Afin de le contourner, le chasseur fait 10 km à pied vers le sud, puis 10 km vers l'est et enfin 10 km vers le nord... Et là, surprise, il se trouve nez à nez avec l'ours qui lui n'a pas bougé.

  Question:  quelle est la couleur de l'ours?

                                                                                                                                            

 

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18)

20/08/2009

Jean-Marie Le Pen nous dit la vérité!

Le PEN 20 août 09.jpg
Jean-Marie Le Pen le 10 mai 2009 à Marseille
(Cliquez sur la photo)

Le président du Front national Jean-Marie Le Pen a déclaré jeudi que "90% des fait divers ont à leur origine soit un immigré soit une personne d'origine immigrée", estimant que la lutte contre l'insécurité "passe d'abord par le contrôle de l'immigration".

"Nicolas Sarkozy est un menteur et il ne se donne pas les moyens de faire la politique qui serait celle de la sécurité qui passe d'abord par le contrôle de l'immigration, immigration qui n'a cessé d'augmenter dans notre pays et qui crée la situation principalement d'insécurité", a déclaré M. Le Pen sur RTL.

"Il n'y a qu'à regarder les faits divers: 90% des faits divers ont à leur origine soit un immigré, soit une personne d'origine immigrée. C'est un fait dont il faut tenir compte", a-t-il ajouté.

"Nous n'avons pas l'appareil pénal capable d'établir la dissuasion du crime et de la délinquance", a aussi estimé M. Le Pen expliquant qu'il faudrait "porter à au moins 100.000 le nombre de places de prison supplémentaires".

"Il ne sert à rien de prononcer des condamnations dans les tribunaux si celles-ci ne peuvent pas être appliquées", a-t-il dit.

"C'est un apprenti sorcier le président de la République, il parle, il parle, il parle, il fait de chacun des faits divers une occasion de se mettre en scène", a aussi déclaré le leader du FN évoquant "le cas de cette petite Reissdont les pages de journaux et les éditoriaux sont remplis alors qu'il ne s'agit que d'un incident".
AFP. 20.08.09

18:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Hermaphrodite aux Mondiaux de Berlin?

Hermaphrodite mondiaux de berlin.jpg
Caster Semenya après sa victoire au 800 mètres
(Cliquez sur la photo)

La famille de Caster Semenya, championne du monde d'athlétisme du 800 mètres mercredi à Berlin, jure que la nouvelle héroïne nationale sud-africaine est bien une femme, en réponse aux interrogations sur le sexe de cette coureuse prodige de 18 ans.

"C'est ma petite fille. Je l'ai élevée et je n'ai jamais douté de sa féminité. C'est une femme et je peux le répéter un million de fois", déclare son père dans le journal populaire The Sowetan.

Comme tous les autres grands journaux du pays, The Sowetan consacre sa première page au phénomène de l'année sur 800 mètres, sous le titre: "Notre fille en or".

"Pour la première fois les Sud-Africains ont quelqu'un dont ils peuvent être fiers, et les détracteurs hurlent avec les loups", déplore le papa de la championne du monde. "C'est injuste. Je voudrais qu'ils laissent ma fille tranquille".

Mercredi, c'est pourtant la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) elle-même qui a demandé à la Fédération sud-africaine de lui fournir des informations sur Caster Semenya, une jeune femme au visage masculin et à la voix grave, soupçonnée d'être un hermaphrodite et de présenter des attributs féminins et masculins.

Le patron du comité olympique sud-africain, Gideon Sam, a volé au secours de son athlète maltraitée par la rumeur. "Sa victoire est d'autant plus remarquable qu'elle a dû faire face aux allégations des médias à propos de son sexe", a-t-il souligné.

"C'est une athlète remarquable", a-t-il insisté, en ajoutant qu'il avait confiance dans le comité de sélection de la fédération sud-africaine.

La grand-mère de Semenya, Maphuthi Sekgala, 80 ans, a raconté au Times que sa petite-fille, étudiante en première année de sport, a toujours été moquée pour son aspect masculin, et pour avoir été la seule fille dans l'équipe locale de football.

"Ça ne me dérange pas beaucoup, parce que je sais qu'elle est une femme, je l'ai élevée moi-même", précise la grand-mère, interrogée dans son village de la province du Limpopo, dans le nord du pays. "Elle m'a appelée après les séries, et elle m'a dit "Ils croient que je suis un homme". Que puis-je faire si on la traite d'homme, puisqu'elle n'en est pas un? C'est Dieu qui lui a donné cette apparence".

Encore totalement inconnue voici quelques semaines, la jeune femme vient d'un village reculé, où elle a vécu avec sa grand-mère, sans électricité ni eau courante, pendant ses années de lycée.

Son entraîneur Michael Seme, dans le quotidien de langue afrikaans Beeld, repousse lui aussi les spéculations sur le sexe de sa protégée, reconnaissant que Caster devait souvent répondre aux questions des autres jeunes, qui lui demandent si elle est un garçon.

Selon lui, elle a même été "cruellement humiliée" cette saison, lorsque certaines personnes ont voulu lui interdire l'accès aux toilettes des dames. "Vous voulez que je baisse mon pantalon pour que vous puissiez voir", leur a-t-elle répondu, en contenant sa colère.

AFP. 20.08.09

18:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Grossesse nerveuse pour la Tunisiennne

Des examens médicaux effectués jeudi dans un hôpital à Tunis ont montré une grossesse nerveuse pour la Tunisienne dont la presse locale avait indiqué qu'elle était "enceinte de 12 bébés", a-t-on appris auprès du ministère de la Santé publique.

Originaire de la région de Gafsa (sud), la femme en question, 34 ans, identifiée seulement par ses initiales, "A.F" a été transportée ce matin à bord d'une ambulance privée vers l'hôpital "Wassila Bourguiba", pour des examens médicaux.

Un staff médical universitaire spécialisé a examiné A.F. dans une une salle bien équipée qui lui a été réservée, a-t-on ajouté. Les examens ont révélé une grossesse nerveuse, a indiqué la même source à l'AFP précisant qu'il s'agit d'un cas rare.

L'histoire de cette femme a été reprise mardi dans tous les journaux tunisiens puis à l'étranger. Les médecins de la future maman n'avaient alors pas pu être joints par l'AFP et son avocat n'avait pas fait de commentaires.

La grossesse nerveuse étant un phénomène psychique, cette femme n'était donc pas réllement enceinte, et donc encore moins de 12 foetus.

RTL.info - Be - 20.08.09 

17:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Vol Rio-Paris: aucune trace des boîtes noires ni de l'épave

Les fonds sous-marins gardent leur mystère. La deuxième phase des opérations de recherches des boîtes noires de l' A330 d' accidenté le 1er juin entre Rio et vient de s'achever - sans succès, a annoncé ce jeudi le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA), chargé de l'enquête technique.

   
Nos videos sur le crash

  Le Rio-Paris s'est écrasé dans l'océan Atlantique le 1er juin dernier. Le crash avait causé la mort de 228 passagers et membres d'équipage.

Une troisième phase de recherche ?

«Les recherches n'ayant pas permis de localiser l'épave de l'avion, le BEA réunira au cours des prochaines semaines une équipe internationale d'enquêteurs et de spécialistes pour exploiter les données rassemblées dans la perspective d'une troisième phase de recherches et déterminer les modalités et les moyens de celle-ci», écrivent les enquêteurs.

Une première phase de recherches acoustiques avait cessé le 10 juillet, lorsque les balises des boîtes noires avaient a priori cessé d'émettre.

Des enregistreurs déterminants pour expliquer le crash

Les enregistreurs de vol peuvent être déterminants pour expliquer le crash, dont les causes restent pour l'instant inconnues, selon les enquêteurs. La tâche est complexe, étant donnée la profondeur (évaluée entre 3.000 et 3.500 m) et le relief de l'océan Atlantique dans la zone de l'accident.

Le navire océanographique «Pourquoi pas?» de l'Institut français de la recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), de retour de la zone des recherches, «est attendu aujourd'hui [jeudi] à Dakar», précise le BEA dans son communiqué.

Dans un entretien au quotidien La Tribune du 30 juillet, le président exécutif de l'avionneur européen Airbus Thomas Enders s'était dit engagé à «soutenir l'extension des recherches en apportant une contribution importante», dans l'éventualité d'une troisième phase éventuelle. Selon le journal français, l'avionneur européen serait prêt à débloquer entre 12 et 20 millions d'euros, sur une durée de trois mois au moins, pour les recherches du BEA.

Un porte-parole d'Airbus avait précisé que l'avionneur était prêt à payer une «part significative» des recherches sans donner un montant précis.

Le Parisien - 20 août 2009

17:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Des "jeunes" dégénérés martyrisent un petit chien errant en lui mettant le feu

Chien martyr brûlé par arabes.jpg
 La présidente française de la SPA Virginie Pocq Saint-Jean est venue saluer Mambo, le petit chien brûlé au troisième degré.
(Cliquez sur la photo)

Espira-de-L’Agly (Pyrénées-Orientales). C’était la semaine dernière, un soir de désoeuvrement comme un autre sur la place du village d’Espira-de-l’Agly près de (Pyrénées-Orientales). Un petit chien perdu, sans doute abandonné, cherche de la compagnie. Il est minuit passé lorsque l’animal s’approche d’un groupe de jeunes.

L’un d’entre eux, âgé de 17 ans et connu pour de menus larcins, décide d’asperger d’essence le chien. Et tandis qu’une jeune fille de 22 ans le maintient, l’adolescent met le feu à l’animal… C’est ainsi que les enquêteurs de la brigade de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) ont reconstitué ce que Gérard Bile, le maire de la commune qui a déposé plainte, qualifie « d’acte monstrueux ».
Hier matin, le tortionnaire et sa complice ont été interpellés. L’enquête n’a pas été facile dans une ambiance d’omerta villageoise mais les langues de certains jeunes témoins ont fini par se délier. « Dès le lendemain, on savait qui avait pu faire un coup pareil. Depuis, beaucoup de gens du village sont très remontés et veulent lui casser la figure. On ne peut pas s’en prendre de cette façon-là à un animal », souffle un adolescent visiblement écoeuré. « Ce sont des esprits criminels qui ont fait ça. C’était un chien pas du tout agressif. Il allait vers les gens, cherchait de l’affection. Je regrette de ne pas l’avoir ramassé avant », s’emporte une habitante. Lundi dernier, elle a participé dans les rues d’Espira à une contre les tortures faites aux animaux. Une soixantaine de personnes en colère ont brandi des images insoutenables du chien, brûlé au troisième degré sur 50 % de son corps, les chairs à vif.

Mambo, un symbole

Depuis, une réelle mobilisation s’est faite autour de l’animal qui a été baptisé Mambo. De nombreux dons et des médicaments ont été adressés au refuge SPA de Perpignan où se trouve le chien martyrisé d’Espira. Pour changer ses pansements, l’animal doit être anesthésié. « C’est un chien de l’été, un petit chien abandonné sur la route des vacances », se désole Pocq-Saint Jean, la présidente nationale de la SPA, qui a elle aussi déposé plainte.

Ce matin, le garçon interpellé dans le cadre de cette affaire et sa complice doivent être présentés au parquet de Perpignan après vingt-quatre heures de garde à vue. Il a fini par reconnaître les faits sans expliquer son geste pour autant. Le maire, qui a avancé les frais médicaux, va présenter la facture à la famille.

Le Parisien - 20 août 2009

Nés pour faire le mal...

 

 

 

17:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

Actes anti-catholiques à Toul en juillet 2009 - l'abbé Noël menacé de mort par des "jeunes"

Notre ami Jean Bojo nous alerte sur ces actes insensés qui nous choquent au plus profond.
Ne laissez par l'abbé Noël seul et apportez lui votre soutien en lui écrivant et en écrivant au maire de Toul pour faire part de votre indignation.

"Depuis plusieurs jours, l'abbé Noël, curé de la chapelle de la Croix-de-Metz à Toul, est persécuté par un groupe de « jeunes ». Des « jeunes » qui viennent d'où? Mystère. Ce ne sont pas des questions qu'on pose. Découragé et, il faut bien le dire, terrorisé puisqu'il a décidé de quitter le quartier, il s'explique: « C'est décidé, je pars. Cela devient insuportable. Depuis pratiquement une semaine, c'est tous les soirs. Jusqu'à l'année dernière, je n'avais jamais rencontré de problème. Depuis un an, je dirais que ce genre d'incidents se produit régulièrement ». Et puis récemment, les menaces se sont faites plus précises: « Cette fois, ils m'ont menacé verbalement en me disant: « On aura ta peau ».


Ce qui l'a finalement décidé à aller porter plainte au commissariat local. On peut lire dans Le Républicain lorrain: « Si la formule (on aura ta peau) a de quoi interloquer, la démarche de l'abbé Noël consiste seulement à attirer l'attention pour mettre fin à cette situation qu'il qualifie seulement d' «anormale ». Mais c'était sans compter sur les fidèles et les proches. Beaucoup, plus irrités, voire scandalisés par les exactions perpétrées (...) « Au total, six fenêtres de la chapelle ont été cassées », se désole l'un d'entre eux, avisant plusieurs cailloux et parpaings atterris dans le couloir de l'appartement du curé, au milieu des débris de vitres qui ont volés en éclats... ».

Autre témoignage d'un habitant de Toul qui montre la croix qui surplombe la chapelle: « Regardez: ils l'on recouverte d'une espèce d'étendard noir. Il y a quand même le respect des lieux! J'ignore comment ils ont pu accéder là-haut, mais voilà le résultat! »

Le soir du caillassage le plus rude, une pierre a touché l'abbé Noël, ne brisant heureusement que sa montre. Mais d'autres, à d'autres occasions, ont directement atterri dans sa chambre. Citons encore Le Républicain Lorrain qui, une fois n'est pas coutume, a le mérite d'appeler un chat un chat: « En tout cas l'abbé Noël s'est résolu à trouver un refuge, pour la nuit, chez des amis... en attendant le calme. Car il s'agit bien là d'actes cathophobes: l'agression contre un représentant de l'Eglise, l'atteinte aux symboles du christianisme ( les vitraux de la chapelle, la croix sommitale) ».

Imagine-t-on, un seul instant, de mêmes attaques qui se produiraient contre un imam et une mosquée? Sarkozy aurait déjà reçu l'imam à l'Elysée et donné des ordres à sa police pour que le lieu de culte soit protégé jour et nuit et pour que les iconoclastes soient alpagués. Là, l'abbé Noël est abandonné à son malheur et n'a plus comme solution que de vider les lieux... Tout cela se passe à Toul, siège du plus ancien (Metz, Toul et Verdun) diocèse lorrain.

(Alain Sanders, Présent du 16/07/2009).

PS: Nous ajoutons à cet article un passage d'un discours de M. Sarkozy, Président de la République Française, prononcé en décembre 2008 en Seine-Saint-Denis dans la banlieue parisienne: « Aujourd'hui et de manière définitive, l'islam fait partie intégrante de notre environnement culturel, économique et urbain. Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à voir le nombre de mosquées et de centres culturels islamiques qui se construisent ou le nombre de commerces spécifiques qui s'ouvrent. La France est bien entendu disposée à poursuivre cet effort pour permettre à l'islam de s'épanouir dans les meilleurs conditions ».

Où êtes-vous Charles Martel, Jean Sobiesky? « France, fille aînée de l'Eglise, qu'as-tu fait des promesses de ton baptême? »: cette question était posée par Jean-Paul II lors de sa première venue en France .....

Jean BOJO

http://www.secoursdefrance.com/index.php/Revue-de-presse/...

Secours de France

02:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

"Une chaleur africaine": photo identique ou presque dans Le Figaro!

Enfants parisiens sous des fontaines - Le Figaro.jpg
"En période de fortes chaleurs, les Parisiens n'hésitent pas à investir les fontaines de la capitale"
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)
Le Figaro - 19 août 2009
ndb: voir la photo AFP de la note précédente: Une chaleur africaine... à Lyon!

01:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Exploit d'un jeune Britannique: à 8 ans, il se tient debout sur un avion en vol

Avion en vol anglais de 8 ans.jpg
Le jeune Tiger Brewer sur le biplan
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

Un Britannique de 8 ans a volé debout sur l'aile d'un avion lancé à 160 kilomètres/heure mercredi, pour tenter de devenir la plus jeune personne au monde à réussir une telle prouesse, a annoncé son entourage.

Tiger Brewer est resté sanglé debout au sommet du biplan de son grand-père, volant à 300 mètres d'altitude au-dessus d'un aérodrome proche de Cirencester, dans le sud-ouest dans l'Angleterre.

"C'était incroyable, comme si j'étais sur le toit du monde", a-t-il témoigné. "Il faisait froid et il y avait beaucoup de vent, mais rien ne peut surpasser ça. Vous êtes sans parachute, avec juste une paire de lunettes."

"Il était un peu nerveux, et même s'il se comporte comme un grand garçon, il n'a que huit ans", a remarqué son père Colin. "Mais il n'a pas cessé de répéter sa devise "Que la peur s'en aille!" et il a réussi."

Plusieurs personnes ayant assisté à l'exploit doivent désormais envoyer leur témoignage au livre Guinness des records qui, espèrent-ils, établira officiellement un nouveau record du monde.

AFP. 19.08.09

So british...

 

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Championnats mondiaux d'athlétisme à Berlin: la victoire de l'Allemagne grâce à Robert Harting

6 olympia Leni Riefenstahl Le discobole.jpg
Le discobole - extrait du film "Olympia" de Leni Riefenstahl
Athlétisme berlin polonais Piotr Macha.jpg
Le Polonais Piotr Malachowski
Athlétisme robert Harting disque Berlin.jpg
L'Allemand Robert Harting lors de l'épreuve du disque le 19 août 2009
(Cliquez sur les photos)

L'Allemand Robert Harting a fait chavirer le stade olympique de Berlin en remportant mercredi, au soir de la 5e journée des Championnats du monde d'athlétisme, l'épreuve du disque en conclusion d'un duel haletant avec le Polonais Piotr Malachowski

.Provocateur dans ses déclarations, sur le dopage notamment, Harting, le discobole au tempérament de feu a, avec un ultime jet à 69,43 m, gravi le dernier échelon dans la hiérarchie.

A Osaka (Japon), en 2007, l'Allemand avait touché l'argent, derrière le maître estonien Gerd Kanter, devenant ainsi le plus jeune médaillé du monde de l'histoire dans la discipline, à 20 ans.

Malachowski, qui avait réussi un premier essai à 68,77 m, contre 68,25 pour Harting, est resté pétrifié.

"J'ai du mal à remettre de l'ordre dans mes idées. Je dois le dernier mètre de mon essai au public", s'est exclamé l'athlète polonais (2,01 m/130 kg) de Cottbus (est), licencié dans un club berlinois.

Grâce à cette 2e médaille d'or pour un total de 5 podiums, la Mannschaft a déjà réussi ses Mondiaux, alors qu'Ariane Friedrich sera jeudi l'une des deux grandes favorites de la hauteur avec la Croate Blanka Vlasic.

AFP. 19.08.09

00:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

19/08/2009

Une chaleur africaine... à Lyon!

Enfants noirs sous fontaine à Lyon.jpg
Des enfants se rafraichissent dans une fontaine du centre ville de Lyon - 17 août 2009
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

La canicule va continuer de sévir sur une large partie sud de la France au moins jusqu'à vendredi, a prévenu mercredi Météo France, tandis que des alertes à l'ozone étaient déclenchées dans plusieurs régions et que la vague de chaleur gagnait l'Italie et la Suisse.

Cet "épisode de temps très chaud, nettement moins grave qu'en 2003, mais nécessitant des précautions adaptées", se poursuivra jusqu'à vendredi matin dans les sept départements actuellement en alerte orange: Ardèche, Drôme, Haute-Garonne, Rhône, Tarn, Tarn-et-Garonne et Vaucluse.

Mercredi à 15h00, il faisait 39 degrés Celsius à Albi, 38 à Toulouse et à Lyon, 37 à Carpentras et Montauban, 36 à Montélimar, a précisé Météo France.

AFP. 19.08.09

23:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)