Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2009

Des dirigeants de Michelin et de ThyssenKrupp faisaient partie du vol AF447

Parmi les personnes à bord de l'Airbus A330 , le groupe Michelin se trouve au regret d'annoncer que le président pour l'Amérique latine de Michelin figure parmi les passagers.

 Deux autres responsables du fabricant français de pneumatiques l'accompagnaient à bord de l'avion d'Air France qui aurait du joindre Paris, au départ de Rio au Brésil. Le groupe sidérurgiste allemand ThyssenKrupp est lui aussi durement impacté.

228 personnes étaient à bord du vol 447 d'Air France dont trois pilotes et neuf autre membres d'équipage.

        Monica Batelli, porte-parole du groupe de pneumatiques, a indiqué lundi que les trois membres du groupe Michelin à bord de l'appareil étaient Luiz Roberto de Souza Anastacio, président de Michelin Amérique latine, Antonio Gueiros, directeur de l'informatique de la société à Rio et une employée française Christine Pieraerts.

Les deux responsables brésiliens se rendaient à Paris pour une réunion au siège de Michelin. Christine Pieraerts revenait en France après une mission au Brésil. Elle est employée au service qualité de la division tourisme de Michelin, sur le site de Cataroux, à Clermont-Ferrand.

Au début du mois de mai, le journal O Globo, citant le nouveau (... ! ) président de la division sud-américaine de Michelin, Luis Roberto de Souza Anastacio affirmait que le fabricant de pneumatiques souhaitait confirmer en dépit de la crise son souhait d’investir 500 millions de dollars dans l’Etat de Rio de Janeiro au cours des quatre prochaines années.

Se trouvaient également à bord le président de la filiale brésilienne du groupe sidérurgique allemand ThyssenKrupp Erich Heine et le prince Pedro Luis d'Orléans et Bragance, héritier de la famille impériale du Brésil.

CSA, une joint-venture de 4.5 billion-euro entre ThyssenKrupp et la compagnie minière brésilienne Vale devrait démarrer sa production en décembre prochain. ThyssenKrupp contrôle 90 % de cette alliance, Vale en détenant les 10 % restant.

 Le blogfinance - Sources : AFP, La Montagne, MontrealGazette, Agefi. - 02 juin 2009

Bibendum.jpg

 

02:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Il aura le même, mais avec une salle de bains!

L’avion d’Air France perdu au-dessus de l’Atlantique est du même modèle que le futur Air Force One de Nicolas Sarközy. L’Elysée a choisi un biréacteur long-courrier A-330-200 acheté d’occasion à la compagnie Air Caraïbes pour remplacer l’actuel moyen-courrier A-319 présidentiel.

L’appareil est arrivé le 25 mai à Mérignac, près de Bordeaux, pour être aménagé en toute discrétion par Sabena Technics (chambre à coucher, salle de bains, salle de réunion, télécommunications, etc. ).

La facture : 176 millions d’euros, selon l’Elysée. « Son avion, c’est son bureau », défend un collaborateur du président. La livraison est prévue en novembre 2010, mais Sarközy le voudrait dès l’été 2010. Le 25 mars, son A-319 a connu une avarie : en partance pour Kinshasa (RDC), il est resté cloué au sol.

Le parisien - 02 juin 2009

 

02:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Une frange de 5 km de débris d'avion sur l'océan

R99 brésilein sur l'aéroport de fernando do Noronha.jpg
Un R99 brésilien sur l'aéroport de l'île Fernando do Noronha - 2 juin 2009
(Cliquez sur la photo)

L'armée brésilienne a retrouvé mardi les débris de l'Airbus A330 d'Air France, qui s'est abîmé dans l'océan Atlantique avec 228 personnes à bord, une catastrophe dont les causes restent encore mystérieuses.

Des avions de l'armée de l'air ont détecté dans l'après-midi en haute mer "une frange de cinq kilomètres de débris d'avion", a déclaré mardi le ministre brésilien de la Défense, Nelson Jobim.

"Ce sont ceux de l'avion d'Air France, il n'y a aucun doute", a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse à Rio de Janeiro.

Trois navires marchands, un français et deux néerlandais, sont arrivés mardi dans la zone où l'armée de l'air brésilienne a localisé les débris de l'Airbus d'Air France, avec pour tâche de chercher d'éventuels survivants en attendant l'arrivée du premier bateau de la Marine brésilienne mercredi.

Un porte-parole brésilien, Jorge Amaral, avait auparavant indiqué que des "petits débris", parmi lesquels figure un siège, avaient été trouvés dans l'Atlantique, à 650 km au nord-est de l'île brésilienne de Fernando do Noronha.

Depuis 24 heures, plusieurs appareils brésiliens faisaient des recherches conjointement avec la France et d'autres pays, dont les Etats-Unis et l'Espagne, au milieu de l'Atlantique pour tenter de repérer l'épave.

La zone de la chute de l'avion -située à un millier de km des côtes du Brésil et 2.000 km des côtes sénégalaises- avait été délimitée grâce aux derniers messages techniques émis par l'appareil.

Trois navires marchands présents dans le secteur ont été déroutés afin de participer aux recherches et le navire de recherche et d'exploration sous-marine "Pourquoi pas", équipé de deux robots sous-marins, doit également rejoindre les lieux, selon le ministère français des Transports.

Les 228 personnes, qui se trouvaient à bord de l'avion, étaient de 32 nationalités. Parmi elles, il y avait 72 Français, 59 Brésiliens et 26 Allemands.

Dès mardi matin, les autorités françaises et brésiliennes avaient pris acte de l'impossibilité de retrouver des survivants.

On "ne peut rien faire d'autre que de pleurer amèrement et de soutenir les familles", a déclaré le président brésilien Luiz Inacio Lula Da Silva, tandis que le pape Benoît XVI a exprimé sa "proximité spirituelle" aux proches des disparus.

Avant la confirmation de l'identification de l'épave, les familles des passagers voulaient garder "encore un espoir" de retrouver des survivants, selon Guillaume Denoix de Saint-Marc, porte-parole d'une association de victimes.

La compagnie Air France, touchée par la plus grave catastrophe aérienne depuis l'accident d'un Airbus A-300 d'American Airlines à New York en 2001 (265 morts), a annoncé le déroulement mercredi à Paris, en la cathédrale Notre Dame, d'un office oecuménique, en hommage aux victimes.

Les responsables français ont appelé à la prudence face aux premières explications avancées, notamment sur la possibilité que l'avion ait été touché par la foudre dans une zone dangereuse où se rencontrent des masses d'air des deux hémisphères, appelée "pot au noir".

Le dépouillement des données envoyées automatiquement par l'Airbus avait fait apparaître une "succession d'une dizaine de messages techniques" signalant des pannes, selon Air France.

Mais sans accès à l'épave et aux boîtes noires de l'A330, qui émettent en principe pendant un mois un signal permettant de les localiser jusqu'à 6.000 mètres de profondeur, les causes de sa chute restent inconnues.

"Aucune hypothèse" n'est "pour l'heure privilégiée", a rappelé le Premier ministre français, François Fillon, devant le Parlement.

AFP. 02/06/09 - 23h58

01:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

02/06/2009

Barack Obama veut ouvrir "une nouvelle ère" avec l'islam

barack-obama modèle pour les muz.jpg

L'Arabie saoudite, le plus sûr allié des Etats-Unis au Moyen-Orient, mercredi, puis l'Egypte jeudi.

Avant d'arriver en Europe pour notamment participer samedi en Normandie aux commémorations du 6 juin 1944, Barack Obama se rendra pour la première fois de son mandat dans des pays où l'islam est religion d'Etat -en avril dernier, il avait séjourné deux jours en Turquie, pays laïc à majorité musulmane.

Jeudi, il prononcera au Caire, un grand discours, présenté par la Maison-Blanche comme sa volonté de marquer une nouvelle ère dans les relations entre les Etats-Unis et les musulmans après les tensions de l'ère Bush.
 
Dans une interview accordée à la BBC, le président américain a dévoilé une partie du message qu'il entend faire passer mercredi et jeudi.

Admettant que "les Etats-Unis ou un quelconque pays" ne peuvent "imposer leurs valeurs à un autre" -une pique pour son prédécesseur qui souhaitait installer la démocratie par la force-, il souligne néanmoins que son pays peut "servir de bon modèle" aux pays musulmans. "La démocratie, l'état de droit, la liberté d'expression, la liberté religieuse, ce ne sont pas simplement des principes occidentaux qui doivent être élargis à ces pays, mais plutôt je pense des principes universels dont ils peuvent se saisir et qu'ils peuvent affirmer comme partie intégrante de leur identité nationale", explique Barack Obama. "On peut absolument les encourager, et je m'attends à ce que nous les encouragions", ajoute-il.
 

Concernant le conflit israélo-palestinien, considéré par beaucoup comme le problème central du Moyen-Orient, Barack Obama, qui se heurte à l'intransigeance du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a affirmé qu'il souhaitait remettre les "négociations sur les rails". "Non seulement c'est l'intérêt du peuple palestinien de disposer d'un Etat, mais c'est aussi l'intérêt du peuple israélien de parvenir à une stabilisation de la situation. Et c'est l'intérêt des Etats-Unis d'avoir deux Etats vivant côte-à-côte dans la paix et la sécurité", martèle-t-il. Mais pour l'instant, il admet que la "trajectoire est profondément négative".

LCI.fr - 02.06.08

18:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La Licra s'inquiète du mutisme du gouvernement face aux provocations antisémites de Dieudonné

La Licra a reproché au gouvernement de rester "muet face aux provocations antisémites" de Dieudonné et sa liste anti-sioniste, demandant que le Parquet engage des poursuites à l'encontre de celui-ci, mardi dans un communiqué.

"Contrairement à ses engagements du début de la campagne pour les Européennes, le gouvernement de la République reste impassible et muet face aux provocations antisémites, incitatrices à la haine, de Dieudonné et sa liste antisioniste", écrit la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme.

"L'autoproclamé humoriste continue impunément à répandre sur Internet, une prose et des vidéos antijuives (Dailymotion) dignes des pires instants des années 30 et 40 au prétexte d'antisionisme", ajoute la Licra qui "demande au gouvernement de tenir ses engagements républicains".

Selon elle, "le parquet doit se saisir, engager les poursuites contre Dieudonné et ordonner la dissolution de son pseudo parti".

Pour la Licra, "ne pas le faire serait inciter implicitement Dieudonné à persévérer".

AFP. 02/06/09

 

17:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Israël simule une attaque de missiles tous azimuts contre son territoire - Manipulation psychologique de la population et surtout des enfants...

Evacuation d'une école à Jérusalem le 2 juin 2009.jpg
Exercice d'évacution d'une école à Jérusalem le 2 juin 2009
Enfants israel dans un abri 2 juin 09.jpg
Enfants israëliens dans un abri le 2 juin 2009 à Jérusalem
(Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)

Les sirènes ont retenti mardi sur l'ensemble du territoire israélien pour appeler la population à se réfugier dans les abris dans le cadre d'un vaste exercice de défense passive simulant une attaque tous azimuts de missiles.

Au son des sirènes, qui s'est prolongé pendant une minute et demie, les Israéliens ont été appelés à se réfugier dans les abris publics ou les pièces blindées spécialement aménagées dans les logements les plus récents.

Les chaînes de télévision et les radios ont diffusé des messages explicatifs et appelé la population à gagner les abris rapidement, tout en prenant soin de rappeler qu'il s'agissait seulement d'un exercice.

Dans les centres commerciaux, les écoles, et les lieux publics, la population a généralement gagné les abris pour y rester une dizaine de minutes.

L'armée avait auparavant demandé à la population d'entreposer dans les abris des stocks de vivre, de l'eau et du matériel d'urgence ainsi que des trousses de premiers soins.

A l'école Mitzpé Golan, dans le village de Bnei Yéhouda, au nord du lac de Tibériade, des tirs d'artillerie ont retenti au loin et les enfants sont entrés en file indienne et calmement dans les salles de classes protégées.

"L'important, c'est de ne pas avoir peur", chantonnent les professeurs.

"Cet exercice montre clairement que le danger est réel", dit l'un d'eux sous couvert d'anonymat. En cas de tirs réels de missiles, les habitants du secteur disposeraient de trente secondes seulement pour se mettre à couvert, explique-t-il.

"En faisant retentir les sirènes, nous voulons que tous les citoyens israéliens prennent conscience du fait qu'une alerte peut se produire n'importe quand et n'importe où et qu'ils doivent savoir comment se comporter", a déclaré à la radio publique le vice-ministre de la Défense, Matan Vilnai.

Intervenant à la télévision publique, le général Yaïr Golan, commandant de la Défense passive, a déclaré: "ce pays est sécurisé. Mais la contribution de chacun peut le rendre encore plus sûr".

"La rapidité et le degré de coopération de la population dans l'application des consignes de sécurité nous permettront de savoir si cet exercice est couronné de succès", a de son côté déclaré à la télévision un officier supérieur de la Défense passive.

Seules les localités israéliennes situées à la périphérie de la bande de Gaza, souvent visées par des tirs palestiniens de roquettes, ont été priées de ne pas participer à l'exercice. (?)

Cet exercice d'une ampleur sans précédent simule une attaque simultanée contre Israël de missiles et de roquettes, des attentats terroristes de grande envergure ainsi qu'une catastrophe naturelle, notamment un tremblement de terre...

"Non, cela ne veut pas dire qu'une guerre est à l'horizon... L'armée ne cache rien au public ni à personne. Il faut juste que la population sache comment agir en cas d'attaque conjuguée de missiles sur plusieurs fronts", a affirmé Alon Ben David, correspondant militaire de la Chaîne-Dix privée de la télévision.

Une tension à la frontière nord d'Israël avec le Liban est perceptible depuis le début de l'exercice. Pas de mesure particulière visible sur le terrain, a-t-on cependant indiqué de source militaire.

Cet exercice, qui a commencé dimanche et doit durer cinq jours, permettra de tester les capacités d'Israël à répondre à des tirs de roquettes depuis le Liban et la bande de Gaza, et de missiles balistiques depuis l'Iran ou la Syrie, selon des responsables du ministère de la Défense.

AFP. 02/06/09

 

17:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

De petits "débris" dont un siège d'avion repérés hors de la route de l'Airbus

Des avions brésiliens ont repéré des débris à 650 km au nord-est du Brésil, sans pouvoir confirmer qu'ils proviennent de l'Airbus A330 d'Air France porté disparu..

 » Quatre numéros d'urgence pour les familles ont été ouverts : un numéro vert pour la France 0.800.800.812. un pour le Brésil 0 800 881 20 20 et un autre pour l'étranger 00.33.1.57.02.10.55. Le ministère des Affaires étrangères a mis en place un autre numéro vert : 0 800 174 174.

16h18 : les débris découverts hors de la route normale de l'Airbus. Les pilotes de l'armée brésilienne qui ont découvert des débris flottants expliquent qu'ils ont été repérés à 60 km de distance et à droite de la route qu'aurait dû suivre l'avion. «Cela suggère qu'il pourrait avoir essayé de faire un virage, peut-être pour retourner à Fernando de Noronha, mais c'est juste une hypothèse», selon Jorge Amaral, porte-parole de l'armée de l'air brésilienne. Les pilotes n'ont vu aucune trace de vie.

15h50 : l'Airbus disparu «au-dessus de l'équivalent sous-marin de la Cordillère des Andes». Le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, porte-parole de l'état-major des armées, explique : «Il faut quand même bien avoir en tête que la zone dans laquelle nous faisons ces recherches surplombe la dorsale médio-atlantique, c'est-à-dire cette chaîne de montagnes -l'équivalent de la Cordillère des Andes- qui prend naissance au fond de l'Atlantique». Selon lui, «la recherche ultérieure d'éléments qui seraient posés au fond de l'océan sera très difficile car le relief sous-marin est très abrupt, et il est surplombé par 4.000 mètres de fond».

15h25 : «pas de piste privilégiée» (Fillon) : Le premier ministre a assuré, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale, qu' «aucune hypothèse n'est pour l'heure privilégiée». «Notre seule certitude, c'est qu'il n'y a pas eu d'appel de détresse envoyé par l'avion, mais des alertes automatiques régulières pendant trois minutes indiquant la mise hors service de tous les systèmes», selon lui. Outre les trois avions de patrouille maritime mobilisés, «un Awacs (avion radar, ndlr) doit décoller dans quelques instants»

14h54 : Un siège d'avion trouvé à 650 km du Brésil. Les autorités brésiliennes confirment avoir trouvé des débris, dont un siège d'avion, mais aussi de petits débris blancs, qui pourraient être métalliques, et des taches de kérosène, dans l'océan, à 650 km au nord-est de l'archipel de Fernando de Noronha. On ne peut pour l'instant pas confirmer qu'ils proviennent de l'Airbus porté disparu.

13h23: Pas de confirmation des lueurs orange vues par le pilote. Les Forces aériennes du Brésil précisent dans un communiqué qu'un cargo français, le Douce France, a mené des recherches dans la zone indiquée par le pilote, «mais sans identifier de traces» de l'A330 d'Air France. De son côté, le ministre de la Défense Hervé Morin explique que pour l'instant, «il s'agit d'une hypothèse mais qui, pour nous, n'est pas confirmée».

13h12 : «Les recherches n'ont encore rien donné» (militaire). Les recherches menées par des avions brésiliens et français au-dessus de «la zone supposée du crash» de l'Airbus A330 «n'ont encore rien donné», annonce le commandant de la base aérienne de l'armée française à Dakar.Ces recherches sont menées dans une zone de l'océan Atlantique située «à environ 1.000 km des côtes brésiliennes» et «environ 2.000 km des côtes sénégalaises», selon le colonel Mathou.

12h21 : 72 Français, 59 Brésiliens, 26 Allemands (officiel). Des passagers de 32 nationalités dont 72 Français, 59 Brésiliens et 26 Allemands se trouvaient à bord du Rio-Paris d'Air France disparu au-dessus de l'Atlantique, selon le ministère en charge des Transports et la compagnie Air France.

Le Figaro - 2 juin 2009

16:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO Des points lumineux sur la mer

http://www.wat.tv/video/debris-reperes-af-447-news-1jfg0_...

Un pilote de la compagnie aérienne brésilienne TAM a vu plusieurs points orange dans l'océan, alors qu'il survolait l'espace aérien du Sénégal près de la route du vol AF 447», a révélé dans la nuit de lundi à mardi l'armée brésilienne. «Après être arrivé au Brésil, le pilote a appris la nouvelle concernant la disparition de l'appareil et a dit qu'il pensait que ces points sur l'océan étaient du feu». L'équipage de la TAM a reperé ces «points lumineux» à 1.300 km de l'archipel Fernando de Noronha. Le vol AF447 venait de dépasser ces îles situées à 350 km de la côte brésilienne au moment du dernier contact.

Le Figaro - 02/06/09

09:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Delanoë en plein délire christianophobe!

Catholiques Montmartre.gif
Les catholiques traditionalistes ont maintenu leur rassemblement annuel pour Pentecôte
Ils seront privés de messe au pied du Sacré-Coeur… mais pas de leur pèlerinage jusqu’à Paris. Depuis quatorze ans, les disciples de la FSSPX des catholiques de la Fraternité saint Pie X (excommuniés par le Vatican en 1988 jusqu'à cette année) achevaient leur rassemblement de Pentecôte à Montmartre, sous les marches de la basilique.
Mais cette année, la mairie de Paris a refusé de mettre le square municipal, qui accueillait la messe, à la disposition de cette Fraternité qualifiée d’intégriste.
Les traditionalistes se sont donc « repliés » in extremis dans le VIIe arrondissement.
Entre 3 000 et 5 000 personnes pourraient participer à la messe en latin du lundi après-midi place Vauban.
« C’est dans la capitale que se manifestera le mieux notre détermination à résister à la vague montante de christianophobie », insiste l’abbé Loïc Duverger, responsable du pèlerinage. Suivi ou pas, ce nouveau pèlerinage de la FSSPX se déroulera cette année dans un contexte très polémique.


« Les responsables de la Fraternité nous ont dit qu’ils avaient fait le ménage chez eux. Mais on a du mal à le voir »


En avril dernier, l’examen du sujet au Conseil de Paris avait tourné au débat houleux entre majorité et opposition. « Il serait regrettable de continuer à accueillir dans un square municipal une organisation qui se classe dans la mouvance de l’extrême droite intégriste », justifiait alors le maire PS du XVIII e (et ancien ministre de l’Intérieur et des Cultes) Daniel Vaillant.
« Les responsables de la Fraternité nous ont dit qu’ils avaient fait le ménage chez eux. Mais on a du mal à le voir », confirme Yves Pozzo di Borgo, sénateur et président du groupe Nouveau Centre à la mairie, en reconnaissant que le sujet a plongé son groupe politique dans l’embarras. « Cela dit, Paris ne va quand même pas se mettre à interdire des messes en plein air, précise l’un de ses collaborateurs. La dernière fois que cela s’est fait, c’était du temps… de la Commune ! »

Vendredi, la préfecture de police de Paris a précisé qu’elle n’avait ni interdit ni autorisé la messe intégriste. « Nous avons simplement enregistré une déclaration de manifestation sur la voie publique dans le VIIe . » Le directeur de cabinet de Rachida Dati, maire (UMP) de l’arrondissement concerné, qui affirme l’avoir appris au dernier moment, n’a pas souhaité faire de commentaires. Le pèlerinage traditionaliste est parti de Chartres hier matin.
Le parisien - 1er juin 2009

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

Ce qui a pu se passer à bord du vol AF447

Crash Rio-Paris en 5 actes.jpg
Le crash en 5 actes
(Cliquez sur l'image pour la voir en entier)
Que s'est-il passé à bord du vol Rio de Janeiro - Paris-Charles de Gaulle d'Air France dans la nuit de dimanche à lundi ? "Le plus vraisemblable est qu'il a été foudroyé", a ajouté Air France lors de la conférence de presse de Pierre-Henri Gourgeon, directeur général, sans donner plus de précision. Un des scénarios imaginables, conforté par les alertes transmises par l'Acars (*), serait un foudroiement du radar météo de l'Airbus. Situé dans la pointe avant, il sert à localiser les formations nuageuses dangereuses qui apparaissent en rouge sur l'écran.

Si le radar est détruit, l'avion est aveugle. Il fait nuit. Les pilotes sont éblouis par les éclairs, ils ne guident plus l'avion et ne peuvent donc plus éviter les cumulonimbus. Ces nuages, d'énormes cumulus à grande expansion verticale en forme d'enclume jusqu'à la tropopause, ne peuvent être survolés. Ils culminent en effet à 15.000 mètres, c'est-à-dire plus haut que l'altitude de vol des avions de ligne (sauf Concorde).
L'A 330-200 est-il entré dans un cumulonimbus ? Dans ce cas, le pire est toujours possible et l'avion a pu être broyé par les courants ascendants et descendants (cisaillements de vent), la grêle, les tornades, etc.
La certification des avions de ligne ne prévoit pas ce type de situation alors que les effets des turbulences classiques, eux, ont été testés en vol et au sol avant de mettre en service un avion de ligne.

Amerrissage impossible

La panne électrique, seul élément certain actuellement, provoque-t-elle l'arrêt des moteurs ? En principe non, car l'arrêt simultané des deux réacteurs est improbable (sauf absence de carburant ou défaillance de la même pièce sur chaque moteur).

Si un moteur s'arrête, l'autre permet à l'avion de continuer à voler pendant au moins 180 minutes (cas de l'A 330 d'Air France) pour atteindre un aérodrome de déroutement.
Du côté du système électrique, les alternateurs sont doublés, voire triplés. Et s'il n'y a plus d'énergie électrique produite, il reste une éolienne, normalement escamotée, qui produit le minimum de courant pour piloter l'avion. Mais ici, un amerrissage comparable à celui de l'avion d'US Airways sur l'Hudson semble impossible. Une mer d'huile aurait été indispensable, ce qui n'est pas le cas sous les orages. De plus, de nuit, on ne peut guère apprécier la hauteur de l'avion et négocier le toucher du fuselage sur l'eau.

Les autres hypothèses

Un incendie, causé par la foudre, n'est pas à exclure. Le feu dans la cabine ou dans les soutes est en effet un ennemi mortel pour les avions. Le crash du Swissair 111 entre New York et Genève au sud-ouest d'Halifax le 2 septembre 1998 reste dans les mémoires. La situation à bord d'un avion en feu devient intenable en quelques dizaines de secondes. L'arc électrique, causé ou non par la foudre, peut être fatal comme ce fut le cas pour le crash du Boeing 747 du vol TWA 800 New York JFK-Paris Charles-de-Gaulle du 17 juillet 1996. Le réservoir central de carburant explosa, d'après les résultats de l'enquête technique.

Les enquêteurs techniques seront vraisemblablement des Brésiliens - pays d'où l'avion a décollé - , et des Français, pays de destination. Les ingénieurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) du Bourget n'excluent aucune hypothèse. La collision en vol sera examinée, peu probable car aucun autre appareil n'a été signalé disparu. Reste l'acte terroriste, généralement revendiqué dans les heures qui suivent le crash. Ce qui ne semble pas le cas.

L'Airbus A 330-200 d'Air France a été construit en 2005. Ce type d'appareil n'avait pas connu d'accident à ce jour.

(*) Aircraft Communications Addressing and Reporting System : système automatique de transmission de données entre l'avion et le sol. L'Acars est avant tout destiné à transmettre des données techniques qui permettent notamment aux services de maintenance d'anticiper sur les opérations à effectuer au sol.
Le Point - 01/06/09
Reste l'hypothèse d'un attentat à la bombe NON (encore) REVENDIQUE

01:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

01/06/2009

JEAN GIONO La nostalgie de l'ange par Pierre-Emile Blairon

Jean Giono - La nostalgie de l'ange - Pierre-Emile Blairon - Editions Prolégomènes - 2009 (recto).JPG
Jean Giono - La nostalgie de l'ange - Pierre-Emile Blairon - Editions Prolégomènes - 2009 (verso) dos.JPG
Editions Prolégomènes - mai 2009 - 20€
L'auteur  vit à Aix-en-Provence. Journaliste, spécialiste des biographies (Biographies Magazine) et notamment provençales (Nostradamus, en édition française et italienne, Giono, La nostalgie de l'ange), il avoue un penchant certain pour ce qu'il appelle les MCL : Mythes, Contes et Légendes. Pour Pierre-Emile Blairon, la réalité naît du symbole ; il fouille, comme un véritable journaliste d'investigation, dans tous les recoins que l'Histoire et la géographie officielles ont oubliés (La Dame en signe blanc). Un monde parallèle s'ouvre alors au gré de ses enquêtes, monde dont il raconte les péripéties fantastiques dans la revue Hyperborée qu'il dirige. 

P.E. Blairon est conférencier et organise des visites guidées de sites provençaux.

Cliquer sur ce lien pour la revue Hyperborée :

 http://www.hyperboreemagazine.fr/

 Cliquer sur ce lien pour les ouvrages de Pierre-Emile Blairon :

 http://www.plumesdazur.fr/catalogue2009/Blairon-Pierre-Em...

 CRUSOE - P.E. BLAIRON, 4642, route de Roquefavour, 13122 VENTABREN




23:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

"Une bombe peut très bien avoir fait exploser l'appareil"

Airbus A330 au sol.jpg
Airbus A330
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

Un Airbus A330 de la compagnie Air France qui assurait la liaison Rio de Janeiro- Paris-Charles-de-Gaulle a disparu au dessus de l'Atlantique lundi matin.

Sur lefigaro.fr, un pilote d'Air France qui a souhaité garder l'anonymat évoque l'hypothèse d'un attentat ayant provoqué l'explosion de l'avion.

Air France affirme que l'appareil a connu une panne de circuit électrique. Quelles sont les conséquences d'une telle panne à bord d'un avion ?

Il y a cinq sources d'énergie électrique à bord d'un appareil. Pour qu'il y ait une panne totale, il faudrait que ces cinq sources ne fonctionnent plus. Lorsque tout tombe en panne, une batterie prend de façon transitoire et partielle le relais, ainsi qu'un moteur qu'on utilise généralement au sol. Une sorte d'éolienne est déclenchée pour générer de l'électricité. Pour que le commandant de bord n'ait plus aucune capacité à piloter l'avion, il faudrait que toutes ces sources d'électricité soient endommagées. Ça me paraît difficile.

Un foudroiement, comme évoqué par le ministre en charge des Transports Jean-Louis Borloo, ne pourrait donc selon vous pas provoquer une telle panne générale ?

Je ne dis pas ça, mais je me demande comment on peut savoir qu'il y a eu un foudroiement. Ce que l'on sait, c'est qu'il y a visiblement eu une forte turbulence puis des problèmes électriques. On peut ensuite associer les deux, mais de là à dire qu'un foudroiement est à l'origine de tout cela… Dans l'histoire de l'aviation, on ne connaît pas aujourd'hui de cas de foudroiement qui aboutisse à la perte d'un avion.

Un expert brésilien a émis l'hypothèse d'un amerrissage en plein océan. Cette hypothèse est-elle réaliste ?

Pour que l'avion puisse amerrir, il doit être pilotable. Et pour être pilotable, il faut qu'il y ait un peu d'électricité. Et s'il y a de l'électricité, il y a possibilité d'envoyer un message. Entre le moment où vous planez et celui où vous vous posez sur l'eau, il va s'écouler près d'une demi-heure. Cette possibilité est donc peu probable… En réalité, ce qui est à peu près sûr, c'est qu'on ne saura jamais ce qui s'est réellement passé. L'avion se trouvait au-dessus de l'Atlantique. S'il a explosé en plein vol, il y a des débris dispersés sur dix kilomètres de diamètre…

Vous parlez d'une explosion. Est-ce qu'un attentat aurait pu causer une panne électrique générale ?

Absolument. On peut très bien imaginer qu'une bombe a provoqué une dépressurisation de l'appareil, et que l'avion prenne du temps à se démonter en morceaux. De même, ça peut carrément être une grosse bombe qui a fait exploser tout l'avion, ce qui expliquerait que l'appareil n'a pas eu le temps d'envoyer un signal d'alerte.

Le Figaro - 01/06/09

 

22:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Avion disparu: Paris demande l'aide du Pentagone

Airbus A330.jpg

La France a demandé le concours des moyens satellitaires d'observation et d'écoute du Pentagone pour tenter de localiser l'Airbus A330 d'Air France disparu entre Rio de Janeiro et Paris, a-t-on appris aujourd'hui dans l'entourage du ministre français de la Défense, Hervé Morin.

Le Figaro 01/06/09

18:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Irak: des serpents sortent en grand nombre des marais de l'Euphrate, semant la panique chez les paysans

cobra.jpg
Cobra
Des serpents sèment la panique dans les localités de la région de Nassiriyah, dans le sud de l'Irak.

"Nous avons été surpris ces derniers jours par un nombre sans précédent de serpents qui ont quitté les marais à cause de la sécheresse et de la chaleur et qui se sont infiltrés dans les localités environnantes", a affirmé à l'AFP Wissam al-Assadi, chef vétérinaire de Chabaïch, une localité proche de Nassiriyah.

"Nous en avons vu beaucoup sur les chemins, les maisons, les étables. Des vaches et des buffles ont été attaqués et les paysans sont venus nous demander des vaccins antivenimeux mais nous n'en avons pas", a-t-il déclaré.

Selon Kazem Malek, le maire de Chabaïch, "une cellule de crise a été créée et des gardes de nuit ont été instaurées pour empêcher que les serpents mordent le bétail qui est la seule ressource de la région".

Mais la panique a commencé a s'emparer de la population. "J'ai une vache qui a été mordue et si cela continue je quitte la région", a affirmé un paysan Jabbar Saleh.

Asséchés par Saddam Hussein durant la guerre avec l'Iran (1980-1988), les marais se sont reformés après la chute du président en 2003. Cependant, ils n'ont retrouvé que 20% de leur surface initiale en raison de la chute du débit de l'Euphrate.
AFP 01/06/09

18:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La couverture radar des vols transocéaniques comporte des zones blanches

Tous les avions en vol sont suivis par des radars au sol, mais leur portée limitée ne permet pas un contact permanent et quand ils survolent les océans il est normal qu'il y ait des trous dans la couverture, expliquent des contrôleurs aériens.

 

Dans le cas du vol Rio-Paris d'Air France, porté disparu lundi matin au-dessus de l'Atlantique, il n'était pas inquiétant qu'il ait disparu des écrans radar brésiliens en s'éloignant des côtes de l'Amérique du Sud, mais le problème est qu'il n'a pas donné de ses nouvelles ensuite, comme prévu, a expliqué à l'AFP Stéphane Durand, secrétaire général du Syndicat national des Contrôleurs du Trafic aérien.

"Les terres sont couvertes par d'innombrables radars, dont les zones de couverture se recoupent, et les avions passent de l'un à l'autre", indique-t-il. "Ce sont comme des écrans de télé avec de petits points codés qui chacun matérialisent un avion".

"Mais les portées des radars sont limitées, aux alentours de 500 km. Au-delà, comme au centre de l'Atlantique, il n'y a plus de contact radar possible. Ce sont des zones blanches", poursuit-il.

"Pour savoir où sont les avions, on a ce que l'on appelle des "points de report": toutes les demi-heures, ou toutes les heures, l'avion envoie un signal par radio HF ou par ce que l'on appelle un "système à carte", qui est une espèce de SMS aéronautique. Ainsi, il nous indique où il est, ce qui nous permet de recalculer sa route et sa position".

"Quand l'avion n'envoie pas ses points de report comme prévu, c'est là qu'on enclenche les procédures d'alerte", précise Stéphane Durand, "et c'est sans aucun doute ce qui s'est passé ce matin".

Pour Jean-Paul Armangaud, secrétaire national de l'Union syndicale de l'Aviation civile (USAC), "sur un vol transatlantique Nord, le trou dans la couverture radar ne doit pas durer plus d'une heure et demi à deux heures. Sur un transatlantique Sud, environ trois ou quatre heures".

"Il y a un système de suivi par satellite, mais ce n'est pas encore en temps réel", poursuit-il. "Il est utilisé pour envoyer toutes les heures les points de report".

"Si un avion rate un premier point de report, on commence à s'inquiéter... S'il rate le second, on sait qu'il y a eu quelque chose et on déclenche de suite les secours. On part de la dernière position connue, et on établit des cercles de recherche".

AFP

17:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

C.D. FRIEDRICH (1774-1840)

800px-Caspar_David_Friedrich_022.jpg
Temple de Junon à Agrigente (1828-1830)
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

01:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Benoît XVI: "Nous vivons dans un monde empoisonné"

Benoît XVI messe de Pentecôte.jpg
31 mai 2009
Place Saint-Pierre, au cours de la messe pour la Pentecôte, le pape a comparé "la pollution environnementale" à celle "de l’esprit ". La lutte écologique est aussi importante que celle pour la libération de l’esprit : "L’air est pour la vie biologique ce que l’Esprit saint représente pour la vie spirituelle".

Le monde d’aujourd’hui est empoisonné selon lui par "des images qui mettent en scène le plaisir, la violence ou le mépris de l’homme et de la femme..." C’est justement "le feu" donné aux Apôtres qu’il faut préserver : "Si l’homme s’en éloigne il devient dangereux. L’histoire l’a démontré : l’homme qui a voulu être l’image de soi-même a utilisé ses énormes potentialités pour donner lieu à des tragédies comme celles d’Hiroshima et Nagasaki".

La liberté, selon le Pape, c’est aussi "reconnaître tout ce qui est polluant, tout ce qu’intoxique l’âme, surtout chez les nouvelles générations, et qui finit par influencer la liberté même".

Pour la fête de la Pentecôte les fidèles peuvent envoyer au Pape leur message à eux : c’est possible grâce au nouveau site pope2you, qui permet aux internautes de communiquer avec Benoît XVI à travers nombreuses applications. Facebook et Iphone pour les messages, Youtube pour regarder une sélection de vidéos, ou encore Wikicath pour lire les messages du Pape adressés aux jeunes.

France-Info 01/06/09

 

01:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

31/05/2009

VIDEO Agression contre Dieudonné et ses partisans rue des Pyrénées XXe

http://www.dailymotion.com/video/x9g775_altercation-pro-e...

23:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Des militants de Dieudonné violemment agressés dans le XXe arrondissement

Voir Blog antisioniste "La paille et la poutre":

 http://la-paille-et-la-poutre.blogspot.com/

INFO LE PARISIEN. Une violente rixe a opposé, dimanche matin à Paris, des militants de la liste antisioniste de l'humoriste Dieudonné à plusieurs individus non encore identifiés pour l'instant.

Dieudonné était présent au moment des incidents mais n'y aurait pas pris part.

 La bagarre a éclaté sur le marché de la rue des Pyrénées dans le XXe arrondissement vers 11 heures, alors que Dieudonné et ses partisans venaient faire campagne pour leur «liste anti-sioniste» aux Européennes.

Trois personnes ont été blessées et cinq autres interpellées. Les auditions doivent maintenant déterminer les responsabilités.

31 mai 2009

La police sait bien qui sont les agresseurs!

19:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Un fragment de la bible de Gutenberg retrouvé à Colmar

Bible de Gutenberg XXX.jpg
Bible de Gutenberg B42 conservée à la bibliothèque du Congrès à Washington (641 feuillets répartis en 66 cahiers)
Bible Gutenberg.jpg
Johannes Gutenberg, inventeur de l'imprimerie typographique et imprimeur allemand (Mayence 1400-1468)

Une page de la bible de Gutenberg retrouvée par hasard au revers d'un vieux bréviaire à Colmar.

La découverte a été faite par une assistante de conservation de la bibliothèque municipale de Colmar qui recherchait pour le compte d'une chercheuse des fragments hébraïques qui auraient pu se retrouver dans des reliures.

Il s'agit de deux morceaux de papier velin, utilisés au XVIème siècle par un relieur en guise de contreplat au revers de la reliure d'un vieux bréviaire du XIIIème siècle, imprimés avec le caractère typographique gothique spécifique à la bible de Gutenberg.

Grâce à un facsimilé de la bible de Gutenberg, la page a pu être identifiée. Il s'agit d'un extrait du livre de prophéties de Michée, imprimé sur deux colonnes.

Tomber sur ce "fragment d'un trésor de l'humanité" a été "l'émotion de ma vie", a confié la découvreuse.

Il existe encore à travers le monde une cinquantaine de ces bibles réalisées à Mayence entre 1452 et 1455 sous la responsabilité de Gutenberg, dont une dizaine sur papier velin.

La bibliothèque de Colmar, dont les collections ont été largement enrichies à la Révolution par les ouvrages "confisqués" dans les églises et abbayes de la région, compte un millier de manuscrits et 2.200 incunables, ce qui en fait l'une des bibliothèques les plus riches de province.
La bibliothèque va désormais faire appel à un expert pour décoller ces fragments et restaurer le bréviaire.

France3.fr- Alsace - 29 mai 2009

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)