Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2008

VIDEO Cérémonie d'ouverture des JO de Berlin

http://www.youtube.com/v/kkONU8zwK2s&hl=en&fs=1

02:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO Prologue d'OLYMPIA

 http://www.youtube.com/v/x6-0Cz73wwQ&hl=en&fs=1

Film de Leni Riefenstahl 1938

02:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

VIDEO La flamme des Jeux Olympiques de Berlin

 http://www.youtube.com/v/82AdTvAQaDE&hl=en&fs=1

Policier tué à la Foire du Trône: le suspect sera jugé

Foire du Trône.jpg
ÇA NE RAMÈNERA pas Reynald, mais c’est déjà un soulagement de savoir qu’il y aura un procès… », souffle Jean-Claude Delage, le secrétaire général du syndicat Alliance. Une réaction qui fait suite à la décision du juge d’instruction de renvoyer devant les tribunaux le principal suspect mis en cause dans la mort du gardien de la paix Reynald Caron, le 9 avril 2007 à la Foire du Trône.


Cet adolescent, âgé de 15 ans à l’époque des faits, comparaîtra devant le tribunal pour enfants pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Il risque dix ans de prison. Trois de ses amis passeront, eux, à la barre pour « violences volontaires en réunion n’ayant pas entraîné une ITT de plus de huit jours » à la suite d’une rixe avec des forains, à l’origine du drame.

La bande des Dragons

Il était environ 21 heures ce soir-là lorsque la bagarre a démarré devant le manège Maxximum. Alors que des jeunes tentent de resquiller, des forains s’interposent et une rixe éclate. Des policiers, dont Reynald Caron, interviennent. Le gardien de la paix de 31 ans est-il alors poussé par celui qui se fait appeler Escro dans sa cité ? Ou bien trébuche-t-il ? Ce sera au tribunal d’en juger. Mais il sera percuté de plein fouet par le manège, tué sur le coup.

Connu des services de police, l’adolescent aurait été interpellé à quinze reprises durant la seule année 2006. Ce jeune homme, qui suivait une formation de pâtissier, était un membre de la bande des Dragons, adepte du coup de poing. Il sera arrêté près de Blois, où il avait trouvé refuge chez une tante.

En garde à vue, Escro avait avoué avoir poussé tout le monde autour de lui lors de la rixe, Reynald Caron y compris. Mais devant le juge d’instruction il changera de version, niant avoir poussé le gardien de la paix. Ses avocats sont restés injoignables hier, mais ils affirmaient lors de la mise en examen de leur client que « la thèse de l’accident » était « toujours défendable ».

 

Le Parisien 07.8.08

01:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Des clandestins sur le chantier de futurs centre de rétention!

INFO LE PARISIEN. L'affaire est pour le moins inattendue ! La police a arrêté cette semaine trois travailleurs clandestins qui travaillaient sur le chantier des futurs centres de rétention administrative (CRA) des immigrés sans papiers au Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) à quelques centaines de mètres des pistes de l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle.

Lundi, deux premiers travailleurs sans papiers ont été arrêtés. Deux Turcs d'une trentaine d'années. Un troisième homme devait être appréhendé mais a réussi à s'enfuir. Jeudi, un quatrième ouvrier, un Africain, a été repéré et arrêté. Il a été libéré avec un arrêté de reconduite à la frontière.


Tous travaillaient pour le compte de l'une des multiples entreprises sous-traitantes de ce chantier chapeauté par le ministère de la Défense. A l'entrée, chaque ouvrier doit présenter un badge et une pièce d'identité ; une exigence du ministère de la Défense pour lutter contre le travail clandestin.


Aucun des employeurs de ce vaste chantier n'avait, vendredi soir, été inquiété pour avoir recruté une main d'œuvre clandestine. Contactée  la préfecture de Seine-et-Marne n'a pas été en mesure d'indiquer la suite qui serait donnée à cette affaire.

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Que de petits enfants qu'on ne surveille pas!

Une fillette de 14 mois, tombée jeudi dans une piscine de Montbrun-Lauragais (Haute-Garonne), à une vingtaine de km au sud de Toulouse, est décédée vendredi matin à l'hôpital de Purpan, où elle avait été hospitalisée, selon la gendarmerie.

La fillette, qui marchait depuis un mois, avait été confiée à la garde de ses frère et soeur, âgés de 7 et 9 ans, par le père, occupé à effectuer la vidange d'un camping-car.

De retour du travail, la mère de famille avait constaté la disparition de l'enfant. Celle-ci a été retrouvée inanimée dans la piscine, pourtant recouverte d'une bâche.

Un massage cardiaque pratiqué vers 19H00 par les secours a permis dans un premier temps de ranimer la fillette, qui a été hospitalisée à Toulouse, où elle est décédée vendredi matin.

Le Parisien - 08.8.08

Atroce bêtise et inconscience des parents!

00:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

08/08/2008

Le petit Louis: heureux dénouement, mais des interrogations

LOUIS Verclauze.jpg
Louis, 2 ans et demi, photo de passeport
Le petit Louis, 2 ans et demi et recherché activement depuis sa disparition jeudi après-midi à Verclause (Drôme), a été retrouvé "sain et sauf et conscient" vendredi vers 20H15 à plus de 800m du gîte rural où il passait ses vacances.
"Il a été retrouvé vers 20H15 dans un rayon de 800 m autour du gîte. Il est sain et sauf et conscient. Il est en bonne santé", a déclaré vendredi soir à l'AFP le commandant Philippe Trinckquel, chef d'escadron de la gendarmerie de Rhône-Alpes.

"Un short identifié comme celui de l'enfant a été retrouvé dans l'après-midi, donc les recherches ont été intensifiées", a-t-il expliqué sans donner plus de détails.

La découverte de l'enfant met fin à plus de 24 heures de vive inquiétude chez les parents de Louis et les habitants de Verclause, alors que les enquêteurs et les autorités gardaient jusqu'à la dernière minute l'espoir de le retrouver vivant.

Pour sa part, le sous-préfet de Nyons, Denis Gaudin, avait indiqué plus tôt que les enquêteurs avaient continué encore vendredi de privilégier "la thèse de la "disparition accidentelle" plutôt "que la thèse de l'enlèvement".

Depuis la disparition du garçonnet, un important dispositif avait été mis en place jour et nuit pour le retrouver, mobilisant au total une centaine de pompiers et gendarmes mobilisés, une soixantaine de militaires -les spahis basés à Valence- ainsi que deux hélicoptères.

Une information judiciaire pour "recherches des causes de la disparition" avait été ouverte vendredi "pour donner aux enquêteurs le maximum de moyens pour étendre les investigations", selon M. Emery.

Une zone de "500 mètres autour du gîte" a été particulièrement fouillée vendredi, avait indiqué à l'AFP le général Jacques Grandchamp, commandant la région de gendarmerie Rhône-Alpes.

Venu de Muret (Haute-Garonne), un Saint-Hubert, chien de chasse à l'odorat particulièrement développé, a en outre été utilisé.

De nombreux bénévoles s'étaient également proposés pour aider à la fouille détaillée de cette zone escarpée de la Drôme provençale, propice aux chutes avec son alternance de pierres et de végétation épaisse, sous une chaleur accablante.

La disparition de Louis, un petit garçon blond de 2 ans et demi, vêtu d'une veste rouge et d'un short vert, avait été signalée jeudi vers 15H00.

Le garçonnet, qui jouait avec son frère de 5 ans et le chien dans la cour de la maison, dans ce village de 80 habitants, a échappé à la surveillance de ses parents, originaires des Yvelines, qui ont alerté la gendarmerie après l'avoir cherché en vain pendant une heure.

Le chien, qui était apparemment parti avec l'enfant, est rentré seul vers minuit au logement que louait cette famille, accroissant l'inquiétude des secours.

Des témoins ont été entendus, le lieu de vacances de la famille et la voiture familiale ont été fouillés pour tenter d'éclaircir les circonstances de la disparition. AFP. 08.8.08

Ainsi, le petit Louis n'a rien bu ni mangé du jeudi 15h jusqu'à ce soir vendredi 20h15. Soit pendant environ un jour et demi. Il faisait une chaleur accablante... Quelqu'un lui a-t-il donné à boire durant toutes ces longues heures, à manger aussi?

Avait-il lui-même enlevé son short vert?

La thèse de l'enlèvement, tels que sont présentés les faits, n'est pas à exclure.

 

Mortes au camping

Camping meurtrier.jpg
Le camping après le passage de l'orage
 Anaïs est morte sur le coup et la petite Victoire est décédée ce vendredi des suites de ses blessures, à cause de la chute d'un arbre sur leur tente. Les deux filles passaient les vacances dans un camp religieux à Mery-es-Bois, dans le Cher.

Fallait-il évacuer le camp?

Oui, estime le maire du village, qui s'est rendu au camp prévenir de l'alerte orange déclenchée par Météo France. "Ils ont rangé le matériel, mais ont laissé les enfants sous les tentes". Avant d'ajouter: "Je ne comprends pas pourquoi elles sont restées dehors."

Non, fait remarquer le substitut  du procureur de Bourges: "Cinq minutes avant le drame, le ciel était clair. Il semblerait que le directeur était en train de faire évacuer les enfants couchés dans les tentes vers un abri en dur quand un arbre est tombé, un seul arbre dans tout le parc, sur une tente dans laquelle il y avait cinq adolescentes."

Qui est inquiété par la police?
Personne pour l'instant. Mais la police va entendre le directeur du camp, ainsi que les religieuses qui géraient le camp.

(Source: Le Parisien, France Soir, Le Post, France Info- 08.8.08)
Nous non plus, nous ne comprenons pas pourquoi ces jeunes filles sont restées dehors, ou plutôt pourquoi on le leur pas donné l'ordre de d'aller sous l'abri en dur. Quelle méconnaissance de la nature!

23:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Bonifacio: les deux ados corses écroués

Bonifacio chemin st Roch.jpg
Bonifacio, chemin St Roch au bas de la falaise

Deux jeunes cousins qui jouaient mardi soir à lancer des pierres du haut des remparts de Bonifacio, ont été mis en examen et placés en détention provisoire dans la nuit de mercredi à jeudi pour avoir provoqué la mort d'un bébé, atteint par un projectile.

L'un d'eux, âgé de 13 ans et originaire de cette ville à l'extrême-sud de la Corse, a reconnu avoir jeté la pierre qui a atteint le bébé âgé de huit mois. Selon le procureur de la République d'Ajaccio José Thorel, l'adolescent a expliqué qu'il voulait lancer la pierre en direction de la mer mais qu'elle a rebondi sur la paroi avant de heurter la tête du bébé, dans les bras de sa mère.

Il a été mis en examen pour "violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de moins de 15 ans". Le second adolescent, âgé de 14 ans et originaire également de Bonifacio, d'abord poursuivi pour "non empêchement de la commission d'un crime", a finalement été mis en examen pour complicité du même chef que son cousin. Les deux jeunes gens, qui encourent 20 ans de prison, ont été conduits à la la maison d'arrêt de Borgo (Haute-Corse) pour y être placés en détention provisoire dans le quartier des mineurs.

Le drame est survenu mardi soir vers 20H00 sur la descente Saint-Roch qui mène à la plage en contrebas de la muraille. Le bébé a eu le crâne fracassé et est décédé sur le coup, les secours ne pouvant rien faire à leur arrivée. Ses parents âgés de 28 et 29 ans, originaires de Thiais (Val-de-Marne), sont anéantis.

La pierre qui n'a pas été retrouvée par les enquêteurs, était de grosse taille d'après le témoignage de la mère, a précisé le procureur. "Les adolescents s'amusaient à un jeu bête et dangereux qui consiste à jeter des pierres dans la mer ou le long de la falaise. Ils ne pouvaient pas ne pas voir les touristes sur le chemin", a déclaré M. Thorel. Ils avaient pris la fuite en entendant les cris de la mère après le jet de pierre avant d'être interpellés un peu plus tard.

"Ils ont mis délibérément la vie des gens en danger. On ne peut pas laisser passer de tels faits avec une simple remontrance", a ajouté le procureur. Selon lui, les deux adolescents lançaient des pierres depuis dix minutes au moment du drame et des touristes italiens leur avaient demandé d'arrêter, sans effet. Une reconstitution des faits est prévue pour vérifier si l'hypothèse d'un ricochet malheureux est plausible.

Les deux cousins n'étaient pas connus des services de police et étaient scolarisés normalement. AFP. 08.8.08

23:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Plus vite interné que les psychopathes qui tuent des gosses!

Epilogue rapide dans l'affaire des tags anti-Sarkozy à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Dès hier soir, un suspect  qui avait été arrêté le jour même a reconnu les faits et a fait l'objet d'un internement en hôpital psychiatrique. Dans la nuit de mercredi à jeudi, Jean Sarközy avait découvert sur un mur du tribunal d'instance de la ville une inscription "Sarkozy, juifs, voleurs".

Un tag reproduit au moins trois fois à d'autres endroits. Le fils cadet du président de la République avait déposé plainte dès le lendemain. Très vite, les policiers avaient interpellé un suspect, âgé de 63 ans, qui avait déjà exprimé son antisémitisme à l'égard de certains commerçants de la ville.

 Placé en garde à vue à Neuilly, l'homme a rapidement avoué. L'expertise psychiatrique a conclu à un délire de persécution et à une absence totale de discernement, ce qui a débouché sur un internement immédiat.

 leparisien.fr- 8 août 2008

Si cet homme a une "absence totale de discernement", sait-il bien ce qu'il raconte? Quelle valeur peuvent donc avoir ses aveux?

Peut-on interner les gens comme cela, sans jugement préalable? Il a peut-être écrit des tags injurieux, mais il n'a tué personne!

David Sémy porte plainte contre le Taser

Une enquête a été ouverte par le parquet d'Evreux sur les conditions d'utilisation d'un pistolet Taser à impulsions électriques qui a blessé un jeune homme de 26 ans. Dans la nuit du vendredi 1er au samedi 2 août, deux policiers de la brigade anticriminalité (BAC) de Vernon (Eure) procédaient au contrôle d'identité d'un groupe de jeunes qui les auraient insultés, lorsque l'un des fonctionnaires a fait usage de son arme. David Sémy est atteint à la tête par une électrode du Taser, qui se fiche du côté droit de son crâne.

Le jeune homme parvient à s'enfuir et à rejoindre les urgences de Vernon, d'où il sera transféré vers le CHU de Rouen afin d'y subir une "intervention chirurgicale" selon Elodie Blier, substitut du procureur. Une expertise médicale devra préciser les conséquences exactes de l'impact de l'électrode, qui aurait pénétré de huit millimètres le haut du front.

David Sémy, qui était connu des services de police, a annoncé son intention de déposer plainte. "Un policier a pris peur et a tiré. J'étais à genoux, à moins de deux mètres de lui", raconte-t-il, cité par le quotidien Paris-Normandie du 6 août.

Des investigations sont en cours pour tenter de comprendre ce qui s'est passé. Le parquet, et les policiers du commissariat d'Evreux chargés de l'enquête, vont, en particulier, exploiter la bande-son et le film de la caméra dont sont équipés, en France, tous les pistolets à impulsion électrique Taser X-26.

 

PUISSANTE DÉCHARGE

 

Ces armes, considérées comme non létales par leurs promoteurs, tétanisent leur cible en leur envoyant deux "dards" qui projettent une puissante décharge. Ces électrodes se composent d'une sorte de petit hameçon, pour s'accrocher aux vêtements, et d'un petit culot. L'une des deux électrodes aurait manqué sa cible, ce qui expliquerait que le jeune homme n'ait pas été paralysé sur l'instant.

"C'est un accident mineur", tente de relativiser Antoine di Zazzo, le directeur général de Taser France, en comparant le dard à "une grosse écharde". David Sémy "a eu une piqûre métallique, affirme-t-il. La preuve, c'est qu'il est parti en courant."

Ce fait divers intervient alors que les Taser sont contestés par plusieurs organisations de gauche et humanitaires, qui réclament un moratoire sur leur utilisation. Un premier procès devrait s'ouvrir à Paris le 15 septembre contre le Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'homme (RAIDH), poursuivi en justice pour "dénigrement" par l'importateur français. Un autre est prévu contre le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), Olivier Besancenot, le 20 octobre.

Le Monde - 8 août 2008

18:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO Disparition du petit Louis dans la Drôme: l'alerte "enlèvement" ne peut pas être déclenchée!

http://www.dailymotion.com/video/x6dnqc_louis-a-disparu-d...

Sur Le Post, le propriétaire du gîte dans lequel la famille de Louis passait ses vacances ne cache pas son inquiétude.

Louis, deux ans et demi, a disparu depuis jeudi 13h. En vacances avec sa famille dans un gîte de Verclause, un hameau de 80 habitants situé dans la Drôme, le petit garçon, jouait avec son frère de 5 ans et le chien du gîte quand il a échappé à la surveillance de ses parents. ll a disparu avec le chien, qui est revenu ce vendredi matin.


René Cornillac, le propriétaire du gîte se dit de plus en plus angoissé: "Au début, on était inquiet mais maintenant, on pense de plus en plus à un enlèvement. Ca m'angoisse beaucoup. Il faut dire que ça fait très bizarre quand ça vous arrive. Les policiers ont perquisitionné chez nous, on a été interrogé."

Comment était Louis?
"C'est un petit garçon qui avait une éducation impeccable. Il jouait souvent avec son grand-frère. Il était très poli et très gentil. On avait aucun problème."

Comment vont les parents de Louis?
"Ils sont dans leur appartement. Ils attendent des nouvelles."

Un dispositif de recherche important a été mis en place depuis jeudi midi:
un hélicoptère survole la région, une centaine de gendarmes, des pompiers, trois équipes cynophiles, et des motos tentent de retrouver le petit garçon.

Contacté par Le Post vendredi midi, Claude Bas, le maire de Verclause loue la mobilisation des habitants: " environ 60 à 80 personnes de Verclause et des communes avoisinantes nous ont rejoint. Nous n'avons aucun élément nouveau mais nous allons avoir un Saint-Hubert, un chien qui peut retrouver des traces sur 7 jours allait être amené sur place pour continuer les recherches".

(Sources: Le Post, AFP, Europe 1, LCI)

Merci à FullHdReady pour la vidéo.
Le 8 août 2008

 

 

 

17:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Sonate Au clair de lune

http://www.youtube.com/v/vQVeaIHWWck&hl=en&fs=1

02:26 Publié dans Blog | Tags : beethoven | Lien permanent | Commentaires (6)

Pourquoi ne pleut-il pas au Sahara?

Mirage au Sahara.jpg
Mirage au Sahara (SaharaMet.com)
Des climatologues américains et britanniques ont confirmé le lien entre le réchauffement climatique et l'accroissement des très fortes précipitations en comparant modèles informatiques et observations par satellite, selon une étude publiée aujourd'hui.

L'amplification des pluies d'une intensité extrême s'est même révélée nettement plus grande que ce qu'avaient prévu jusqu'à présent les modèles informatiques, soulignent les auteurs de cette étude parue dans la revue américaine Science datée du 8 août 2008.

Pour comprendre comment les précipitations répondaient au réchauffement du climat, ces chercheurs ont étudié les changements naturels liés au courant marin chaud El Niño dans le Pacifique sud qu'ils ont utilisé comme un laboratoire pour vérifier leurs hypothèses.

En se basant sur vingt ans d'observations faites par des satellites, ces scientifiques ont découvert un lien très clair entre l'intensité extrême des pluies tropicales et la température de l'eau, la fréquence de très fortes précipitations augmentant durant les périodes chaudes et diminuant lors des périodes froides.
(Le Figaro- 08.8.08)
Pourquoi ne pleut-il pas au Sahara?
 

01:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le champion du saut en bassesse s'est envolé pour Pékin!

Pékin Sarkozy.jpg

Il a transmis une liste de nom aux autorités chinoises. Au nom de l'Union européenne que la France préside jusqu'en 2009, Nicolas Sarkozy a transmis à Pékin «une liste de cas individuels de prisonniers et défenseurs des droits de l'Homme», a indiqué jeudi Romain Nadael, porte-parole du Quai d'Orsay.  A la liste européenne, ont été ajoutés les cas que Daniel Cohn-Bendit et diverses organisations de défense des droits de l'Homme souhaitaient voir évoqués.



Sarközy ne rencontrera pas le dalaï lama en août mais avant la fin de l'année, selon l'UMP. La visite du dalaï lama en France, du 11 au 23 août, est également source d'une vive controverse. Mercredi, l'Elysée a annoncé que M. Sarközy ne verrait pas le chef spirituel tibétain lors de ce séjour. Une décision «négociée» entre Paris et le dalaï lama, selon des propos du président rapportés par l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit (Verts), alors qu'une rencontre aurait fort déplu à Pékin. 

Un porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, a affirmé qu'une rencontre entre M. Sarközy et le chef spirituel tibétain aurait lieu «avant la fin de l'année», assurant que le président français avait «fait le choix du coeur et de la raison». L'Elysée n'a cependant souhaité faire aucun commentaire.  Mercredi soir, le «bureau du Tibet» en France avait indiqué que le dignitaire bouddhiste avait assuré être «en contact avec les collaborateurs du président Sarközy pour déterminer d'un commun accord le moment adéquat d'ici la fin de l'année pour une telle rencontre». 

Leparisien.fr avec AFP

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ben Laden, créature des Etats-Unis

Ben laden devant caméras US.jpg

00:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

07/08/2008

Histoire de rire...

Sanction légère.png
C'était le 7 juillet 2008
Sur ces images vidéo filmées par un villageois de la localité de Nilin, à l'ouest de Ramallah, en Cisjordanie, on découvre un soldat en train de tirer sur un manifestant arrêté, menotté et les yeux bandés, alors qu'un lieutenant-colonel le tient par le bras.

Ce lieutenant-colonel de Tsahal, Omri Borberg, avait ordonné au garde-frontière de tirer (presque) à bout portant une balle en caoutchouc sur ce jeune Palestinien.

Il va être poursuivi pour cet acte.

Mais attention, poursuivi uniquement pour "conduite non conforme aux normes de l'armée"!

C'est à dire?

Après un accord entre ses avocats et la justice militaire, le lieutenant-colonel ne sera pas condamné à une peine de prison, et il n'y aura aucune inscription à son casier judiciaire.

Le lieutenant-colonel ne pourra plus exercer de fonction de commandement.

Mais il n'est surtout pas obligé de quitter l'armée...

La réaction de l'association israélienne des droits de l'homme B'Tselem ne s'est pas faite attendre.

Dans un communiqué elle déclare:

"Une armée qui considère qu'un tir à bout portant sur un homme menotté est uniquement non conforme aux normes méprise les principes qu'elle prétend être siens."

(Source: Nouvel Observateur)

23:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La pierre qui a tué le bébé des touristes n'a pas été retrouvée par les enquêteurs

Deux jeunes cousins qui "jouaient" mardi soir à lancer des pierres du haut des remparts de Bonifacio, ont été mis en examen et placés en détention provisoire dans la nuit de mercredi à jeudi pour avoir provoqué la mort d'un bébé, atteint par un projectile.

L'un d'eux, âgé de 13 ans et originaire de cette ville à l'extrême-sud de la Corse, a reconnu avoir jeté la pierre qui a atteint le bébé âgé de huit mois.

    Selon le procureur de la République d'Ajaccio José Thorel, l'adolescent a expliqué qu'il voulait lancer la pierre en direction de la mer mais qu'elle a rebondi sur la paroi avant de heurter la tête du bébé, dans les bras de sa mère.

Il a été mis en examen pour «violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de moins de 15 ans».

Le second adolescent, âgé de 14 ans et originaire également de Bonifacio, d'abord poursuivi pour «non empêchement de la commission d'un crime», a finalement été mis en examen pour complicité du même chef que son cousin.

Les deux jeunes gens, qui encourent 20 ans de prison, ont été conduits à la la maison d'arrêt de Borgo (Haute-Corse) pour y être placés en détention provisoire dans le quartier des mineurs. 
Les deux cousins n'étaient pas connus des services de police et étaient scolarisés normalement. Un dépistage d'alcool n'a rien donné et des analyses toxicologiques sont en cours. Une expertise psychiatrique est également prévue. 

 « C’est le moment le plus pénible de ma nouvelle carrière d’élu », affirme le maire de la commune, Jean-Charles Orsucci. « Tous ceux qui ont des enfants ressentent la douleur des parents du bébé… C’est un geste complètement débile et savoir que ce sont deux gosses de chez nous qui ont fait ça me glace d’effroi, affirme Josette, une retraitée, la "pleureuse de service", qui habite près des lieux. Ce ne sont pas des voyous, ce sont des jeunes de bonnes familles qui s’amusaient à des jeux bêtes. Maintenant tout le monde pleure ! » Trois familles ont été brisées par ce drame : le couple originaire de Thiais (Val-de-Marne), anéanti par la perte de son enfant, et les parents des mineurs qui encourent de lourdes peines de prison.

«L’auteur, le plus jeune des deux, présente son geste comme un jeu qui s’est mal terminé mais ce qui devait arriver est arrivé », déplore le procureur d’Ajaccio, José Thorel, selon lequel « les deux adolescents ne pouvaient pas ne pas voir les touristes qui remontaient de la plage à l’endroit où ils jetaient leurs pierres ».

« On ne les visait pas, on voulait tirer vers la mer et la pierre a ricoché », a expliqué aux enquêteurs l’auteur présumé du jet de pierre, qui a reconnu son geste. « Ils ont mis délibérément la vie de plusieurs personnes en danger avec leur jeu bête ; on ne peut pas se contenter d’une simple remontrance lorsque les faits sont aussi graves », assure le procureur de la République qui a requis un mandat de dépôt au quartier des mineurs de la prison de Borgo pour l’auteur des faits. Il devrait être poursuivi pour « violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de moins de 15 ans » et risque jusqu’à vingt ans de réclusion. Son cousin encourt cinq ans de prison pour « non-empêchement de la commission d’un crime ». Il devrait être placé en foyer.

Une marque tracée à la peinture rouge sang matérialise au sol l’impact de la pierre qui a tué le bébé. Elle n’a pas été retrouvée par les enquêteurs.

Ils ont dû mal chercher!

Une reconstitution a été ordonnée par la justice afin de vérifier si la thèse du ricochet malheureux, mise en avant par les deux cousins, est plausible.

Le Parisien - 07.8.08

Nous savons bien que ces deux ados ne risquent en fait pas grand'chose!

 

 

Jean Sarkozy porte plainte contre des tags antisémites à Neuilly

Jean Sarkozy.jpg

«Sarkozy, juifs voleurs». C'est Jean Sarkozy lui-même qui a découvert cette inscription injurieuse tracée en lettres noires sur le mur du tribunal d'instance de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), dans la nuit de mercredi à jeudi. Un tag reproduit sur au moins trois autres façades de la ville. N'entendant pas ignorer l'insulte, le fils cadet du président de la République a déposé plainte hier matin au commissariat local.

 

Les policiers de Neuilly ont arrêté un suspect, un homme de 63 ans, qui avait déjà exprimé son antisémitisme à l'égard de certains commerçants de la ville.

Alors qu'il vient de démentir la rumeur de sa conversion au judaïsme, religion de sa
fiancée, Jean Sarkozy préfère ne pas commenter ces désagréables tags qui visent aussi son père.

leparisien.fr -07.8.08

18:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

VIDEO Un bébé tué par une pierre à Bonifacio

http://www.dailymotion.com/video/x6cxp2_bebe-tue-par-une-...

Ils visaient la mer... pas les touristes!

18:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)