Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2008

La mort des autres

1022222360.jpg
Fernand Dray, 85 ans

AFP. 24 mai 2008. Quatre peines de prison avec sursis et trois relaxes requises: l'accusation a fait mercredi la part des responsabilités dans "l'accumulation invraisemblable d'imprudences et de négligences" commises dans le scandale sanitaire des hormones de croissance remontant aux années 80.

1830168117.jpg
Photo de David Lasserre mort en 1991
Après trois mois et demi d'audience au tribunal correctionnel de Paris, les vice-procureures Danièle Mirabel et Dominique Pérard se sont relayées durant cinq heures pour un réquisitoire fleuve.

Le but : montrer les "graves fautes d'imprudence et de négligence" commises dans la collecte, le conditionnement et la distribution à 1.698 enfants de cette hormone fabriquée alors à partir de l'hypophyse, une glande crânienne prélevée sur les cadavres.

"Le quantum des peines demandées, a prévenu d'emblée Danièle Mirabel, est sans rapport avec la douleur difficilement quantifiable" des familles des 114 jeunes morts de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) après s'être fait injecter de l'hormone de croissance infectée.

Mais ces condamnations sont là pour "marquer la réprobation de la société", a-t-elle dit.

C'est donc quatre ans de prison, la peine maximale mais assortie du sursis, qu'elle a réclamés pour Jean-Claude Job, l'ancien président de l'association France Hypophyse, qui avait le monopole du traitement.

"Il était le coordinateur de tout le système", a-t-elle assuré, le disant mené par "sa volonté de renommée et de gloire".

Même peine demandée pour Fernand Dray, lui aussi âgé de 85 ans, ancien responsable de l'extraction et de la purification de l'hormone dans son laboratoire de l'Institut Pasteur.

Chercheur, et non industriel, il n'avait pas les qualifications pour surveiller la fabrication d'un médicament, mais il a accepté car il pouvait ainsi extraire d'autres hormones de l'hypophyse et donc "poursuivre ses recherches", a-t-elle dénoncé, demandant la relaxe pour des accusations de malversations financières.

Un an avec sursis a été requis pour la pédiatre Elisabeth Mugnier. Alors jeune fille en train d'écrire sa thèse, c'est elle qui allait de morgue en morgue collecter les hypophyses, sans aucune précaution, selon l'accusation.

Pour Marc Mollet, ancien responsable du conditionnement du médicament à la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), deux ans avec sursis ont été requis.

"Même une quincaillerie aurait été mieux tenue", a lancé Mme Pérard, reprochant à ce pharmacien de ne pas avoir "rejeté les lots douteux", et d'avoir mis en circulation en 1985 des lots non purifiés à l'urée, alors que les risques avaient été démontrés.

La relaxe a en revanche été demandée pour son supérieur hiérarchique Henri Cerceau, à qui il n'y a guère à reprocher que "d'avoir manqué de curiosité".

Relaxe également pour le médecin prescripteur Micheline Gourmelen, et pour le haut fonctionnaire du ministère de la Santé Jacques Dangoumeau.

Il y a aussi eu "tromperie", a insisté Mmme Pérard, car l'information des familles sur les risques "a été vague, approximative et mensongère".

"La transmissibilité de la MCJ avait été démontrée bien avant les années 80", a affirmé Danièle Mirabel, tentant de parer par avance les arguments de la défense, dont les plaidoieries débutent jeudi et qui a déjà maintes fois répété que les connaissances scientifiques de l'époque ne permettaient pas aux prévenus d'appréhender les risques.

Après l'audience, certaines familles avaient du mal à accepter ces réquisitions : "une demande de simple sursis pour 114 victimes !", s'indignait une mère en pleurs.

 

Ces jeunes obsédés par le sexe...

632752207.jpg
Les visages sont floutés...

Trois collégiens âgés de 16 ans de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne, ont été mis en examen vendredi 23 mai pour agression sexuelle sur une élève de 14 ans et enregistrement d'images pédo-pornographiques. Les trois collégiens ont été présentés vendredi soir au juge des enfants, après avoir imposé une relation sexuelle à une élève du même établissement, a expliqué une source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Deux des agresseurs auraient menacé la victime, qui leur avait "promis une fellation", de diffuser le contenu de leur discussion sur un forum internet, si elle refusait de tenir sa promesse. Alors qu'elle s'exécutait, la victime s'est rendue compte que leurs ébats étaient filmés par des amis de ses agresseurs et s'en est plainte auprès d'un responsable du collège. Ils ont été mis en examen pour agression sexuelle pour deux d'entre eux, alors que le troisième est poursuivi pour enregistrement d'images pédo-pornographiques. "Les faits font l'objet d'une information judiciaire", a ajouté une source policière sans autre précision.

Il s'agit de la troisième affaire de ce type en quelques semaines. Egalement en Seine-et-Marne, à Roissy-en-Brie, une information judiciaire a été ouverte jeudi pour des faits similaires. Une fillette de 9 ans aurait été violée à plusieurs reprises par son voisin de 15 ans avec la complicité du frère de la victime âgé de 12 ans.

Le 16 mai, une troisième affaire semblable avait été découverte dans les Yvelines. Deux préadolescents de 11 et 12 ans avaient ainsi été mis en examen pour avoir violé la soeur du second, âgée de 10 ans, à la Queue-les-Yvelines et diffusé la scène via un portable dans leur école.

A noter que l'élève de 14 ans, qui pratiquait une fellation dans son collège, s'est plainte, non pas des menaces, mais du fait qu'el!e était filmée en pleine action! 

Elle s'est plainte à un "responsable du collège"! Ce "responsable" devrait être lui aussi mis en examen: il ne voit et ne sait rien de ce qui se pratique dans l'établissement qui l'emploie? Il se comporte comme un complice...

Ces collèges devienent de véritables b......!

(LCI.fr - 24 mai 2008)

Einstein, les Juifs et la religion

1649904067.jpg

Einstein (dans une lettre privée) : la religion est "infantile", faite de "légendes primitives" et les juifs ne sont ’choisis en aucune manière’.

jeudi 15 mai 2008 par N.O.T.

Les vues du grand scientifique sur la religion ont été longtemps débattues, avec un recours à de nombreuses phrases comme "Il [Dieu] ne joue pas aux dés" en tant que preuve qu’il croyait en un "créateur" tel que l’entend le judéo-christianisme.

Mais une nouvelle lettre a juste été dévoilée, dans laquelle Einstein répond au philosophe Eric Gutkind.

Dans une lettre datée du 3 janvier 1954, il écrit : "Le mot dieu est pour moi rien de plus que l’expression et le produit de la faiblesse humaine, la Bible une collection de légendes honorables mais toujours primitives qui sont cependant assez infantiles.

"Aucune interprétation, quelle qu’en soit sa subtilité, ne peut changer cela."

Einstein, qui est mort l’année suivante à l’âge de 76 ans, n’a pas épargné le judaïsme de sa critique, croyant que les juifs n’étaient en aucune manière "choisis" par Dieu.

Il écrit : "Pour moi la religion juive comme toutes les autres est une incarnation de superstitions les plus infantiles. Et les juifs auxquels j’ai le plaisir d’appartenir et avec qui ma mentalité a une profonde affinité n’ont pas de différente qualité pour moi que toutes les autres personnes.

"Aussi loin que va mon expérience, ils ne sont pas meilleurs que les autres groupes humains, bien qu’ils sont protégés des pires cancers par un manque de pouvoir. Autrement je ne peux rien voir de "choisi" à leur sujet."

Cette lettre, qui pour des décennies était restée en mains privée, est apparue lors d’une vente jeudi à Bloomsbury Auctions, à Mayfair. On attend qu’elle soit vendue pour jusqu’à £8.000.

Éduqué dans une école primaire catholique mais ayant reçu des cours particuliers de judaïsme, Einstein a écrit plus tard que le "paradis religieux de la jeunesse" - lorsqu’il croyait ce qu’on lui disait - s’est rapidement effondré lorsqu’il a commencé à mettre en doute la religion à l’âge de 12 ans.

Il a écrit : "Les conséquences en furent une pensée libre positive fanatique couplée à l’impression que la jeunesse est trompée par l’État avec des mensonges ; c’était une impression écrasante."

La même année il a écrit une lettre dans laquelle il disait aussi qu’il voulait "faire expérience de l’univers en tant qu’un Tout cosmique unique".

23/05/2008

"Les cabanes du Président"...

1693709825.jpg
Photo: Cabane de jardin
© A. Green/zefa/Corbis/A. Green
C'est un bruit de "couloirs" du quotidien Aujourd'hui en France qui ne me laisse pas indifférent. Une brève intitulée "Les cabanes du président".

Où l'on apprend que Nicolas Sarközy raconte ces temps-ci, une anecdote qui illustre "à la perfection, la nécessité de favoriser la concurrence dans le commerce."

(Surtout ne pas oublier que la semaine prochaine, l'Assemblée Nationale entame l'examen de la loi de modernisation de l'économie.)

Donc, le chef de l'Etat raconte qu'il souhaite acheter pour ses enfants deux cabanes de jardin.

Et qu'il en a trouvé une dans une grande surface pour 309 €.
Mais, manque de pot, le supermarché n'en avait qu'une.

Alors, "notre" président s'est tourné vers un autre magasin.

Et là, stupeur du président: "la même cabane, exactement la même" coûtait 325 €.

Vous avez compris le message de Nicolas Sarközy.
Pour votre pouvoir d'achat, faites jouer la concurrence!

Dites, j'y pense, vous y croyez vraiment vous à cette hisoire?

Vous imaginez Nicolas Sarközy dans un hypermarché, le samedi après-midi, allant acheter sa cabane de jardin pour les mouflets, avec son caddie...

Puis la charger dans sa voiture, aidé par Carla.

Et hop, en passant, il fait le plein de gasoil, parce que c'est quand même moins cher.

Puis, il va en face, chez Jardiland pour acheter l'autre cabane.

Et là, le président de s'offusquer:
"Non, c'est pas croyable!
"Tu te rends compte, Carlita!
"Cette cabane, elle va nous coûter 16 euros de plus que l'autre!
"Les bras m'en tombent..."

Et puis vous ne trouvez pas bizarre, que personne ne se soit trouvé dans cette grande surface ou dans l'autre magasin, avec un téléphone portable pour immortaliser la scène.

Carla et Nicolas accompagnés des deux enfants en train de choisir les cabanes de jardin et de discuter du prix avec un vendeur...

Parce que là, franchement, si quelqu'un possède une photo, il faut vite l'envoyer au Post. On va faire un malheur !

(Source: Le Parisien - Aujourd'hui en France)
LePost - 23 mai 2008

 


19:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Céline Dion chevalière de la légion d'honneur

1652560007.jpg

AFP. Céline Dion a été faite chevalier de la Légion d'honneur par le président Nicolas Sarközy, jeudi 22 mai, lors d'une cérémonie à l'Elysée en présence de la famille de la chanteuse au grand complet.

L'artiste québécoise, visiblement très émue, était vêtue d'une robe noire à dentelles surmontée d'une veste cintrée en satin noir. Elle était accompagnée de son mari et agent René Angelil, son fils René-Charles, portant cravate club et baskets blanches, sa mère Thérèse Tanguay, dans une longue robe vert d'eau, ainsi que ses treize frères et soeurs, certains accompagnés de leur propre famille.

Tous étaient arrivés à l'Elysée à bord d'un bus blanc à étage.

Rendant hommage à la "star internationale", actuellement en tournée en France, le chef de l'Etat a lancé que "la France ayant changé, ceux qui réussissent sont les bienvenus ici". (Pour ceux qui n'ont pas réussi: "Casse-toi, pauv'con!")

Il a tenu à "remercier" Céline Dion de "faire rayonner notre langue au-delà de nos frontières". "Il faut comprendre que si nous sommes tellement attachés" à la langue française, "ce n'est pas par opposition à l'anglais", a dit M. Sarkozy, pour qui le "monde est plus heureux avec plusieurs langues" car "la diversité est une richesse".

"L'amour, qui tient une place essentielle dans votre vie, est très présent dans votre parcours artistique", a-t-il également affirmé, ajoutant qu"'il n'y a qu'une seule façon d'aimer: aimer totalement. L'amour, il ne doit pas y avoir d'impudeur à le partager. Ça donne une certaine fraîcheur".

A la chanteuse québécoise, le chef de l'Etat a également tenu à dire que "le Québec, ce sont nos frères, le Canada, ce sont nos amis. Nous avons besoin des deux".

"Avant d'être président de la République, j'ai fait deux, trois trucs, dont aller vous écouter", a également lancé le président à la chanteuse qui lui a répondu: "merci d'avoir pris le temps de m'épingler vous-même". Puis elle a dédié sa médaille à sa famille, notamment son père, décédé il y a cinq ans, sa mère, "mon héroïne", son mari, "l'homme de ma vie", son fils, "l'homme de mon coeur".

Au fait, où était Carla Bruni pendant ce temps? Boudeuse, jalouse, ailleurs?

Vient de paraître... nouvelle édition

1674198146.JPG
La Dame en signe blanc de Pierre-Émile Blairon, Éditions Crusoe

Les lois cosmiques règlent le cours du temps et la succession des cycles ; le christianisme, l’Ère du Poisson, a succédé au paganisme, l’Ère du Bélier, et, auparavant, du Taureau. Mais pour que meurt un cycle et renaisse un nouveau, il lui faut un témoin et ce témoin, ce bâton de relais, c’est le lieu. Le temps, les hommes et leurs œuvres passent, mais le lieu reste, immuable. Chaque lieu contient toute la mémoire de l’humanité.

La Dame en signe blanc, en faisant revivre les grands mythes des commencements, à travers l’histoire de ce site provençal, étonnamment riche en événements, nous en fait la démonstration.

Les derniers Hyperboréens, le peuple primordial qui a apporté la connaissance à la Terre , ont fini leur vie à la bataille de Roquefavour, tout près d’Aix-en-Provence. C’est là, en ce même lieu, que le Graal païen, symbole du savoir, porté par le Janus de Roquepertuse, a cédé la place au Graal chrétien, symbole d’amour, apporté par Madeleine après son débarquement en Provence. C’est encore sur ce site que naîtra l’Ère du Verseau lorsque le Grand Monarque, annoncé par Nostradamus, sera réveillé.

Pierre-Émile Blairon, La Dame en signe blanc, 268 pages dont cahier central photos couleur de 24 pages, 25 euros, Éditions Crusoe, BMB, BP 50169, 13795, Aix-en-Provence cedex 3 ou à commander par internet à : http://www.hyperboreemagazine.fr

VIDEO Ségolène et son 1er conseiller...

http://www.dailymotion.com/video/x4kdbf_royal-fountaine_n...

Le 2 mars 2008

02:28 Publié dans Blog | Tags : vidéo, royal, fountaine, disputes | Lien permanent | Commentaires (2)

Art préhistorique

90171995.jpg
Les lionnes - Grotte Chauvet - environ 33.000 ans
1753389.jpg
La Dame à la capuche - trouvée à Brassempouy, dans les Landes- entre 29.000 et 25.000 ans.
Sculptée dans un fragment d'ivoire de mammouth, la statuette ne mesure que 3,65 cm de haut.
C'est le plus plus ancien visage humain découvert jusqu'à nos jours.
On peut voir "La Dame à la capuche" au musée de Brassempouy (Landes)

02:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Perpétuite requise contre les innommables

La réclusion criminelle à perpétuité a été requise jeudi à la cour d'assises des Ardennes contre les époux Fourniret, assortie pour lui d'une «impossibilité totale» de sortie et pour elle d'une période de sûreté de 30 ans.

Contre Michel Fourniret, l'avocat général Francis Nachbar a demandé une réclusion à perpétuité «incompressible», possibilité offerte selon lui par la loi du 1er février 1994 et qui signifie qu'«on est sûr qu'il ne sortira plus jamais».

«Cette disposition spéciale est encourue en raison des seuls faits commis contre Mananya Thumpong:  un assassinat accompagné de viol sur mineur de moins de 15 ans» perpétré en 2001 après l'entrée en vigueur de la loi, a expliqué le parquet général dans un communiqué.


A l'encontre de Monique Olivier, 59 ans, Francis Nachbar a réclamé la réclusion à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 30 ans, délai avant lequel elle ne pourra bénéficier d'aucun aménagement de peine ou libération conditionnelle.

Si la prison à vie n'est pas infligée à Monique Olivier, a expliqué M. Nachbar, elle n'encourrait plus que 20 ans de réclusion criminelle et risquerait de sortir dans «8 ou 9 ans» en vertu de possibles réductions de peine et des quatre années de détention provisoire effectuées.

«Je n'ai rien contre les réductions de peine mais je suis choqué par les excès», a affirmé l'avocat général.

A ce procès ouvert depuis deux mois, Michel Fourniret doit répondre de sept meurtres de jeunes filles précédés de viol ou tentative, commis en France et en Belgique entre 1987 et 2001.

Monique Olivier est accusée d'être coauteure du meurtre de Jeanne-Marie Desramault en 1989, et complice de trois autres.

«Je vous en conjure, ne faites pas courir à notre société, à nos enfants le moindre risque, ce serait mortel pour eux», a lancé Francis Nachbar à l'adresse de la cour. «La perversité ne se soigne pas, elle se combat», a-t-il poursuivi citant un expert psychiatre ayant témoigné à l'audience.

«Nous avons affaire à un couple de criminels d'une cruauté et d'une inhumanité que jamais notre pays n'avait imaginé connaître», a-t-il également déclaré. «Tous les deux vous n'avez que les apparences d'êtres humains», a-t-il ajouté.

Le verdict est attendu pour le mercredi 28 mai, après les plaidoiries de la défense prévues lundi et mardi.

(Le Parisien - 22 mai 2008)

01:09 Publié dans Blog | Tags : assises des ardennes | Lien permanent | Commentaires (2)

La sonde martienne Phoenix

66410348.jpg

AFP. 22 mai 08. Après un voyage de neuf mois, la sonde américaine Phoenix doit se poser sur Mars dimanche pour rechercher de la glace dans le permafrost arctique de la planète rouge et des indices de l'émergence d'une vie primitive potentielle.

Lancée le 4 août 2007, Phoenix sera le premier vaisseau à se poser dans l'arctique martien pour une mission de trois mois.

Après 679 millions de kilomètres parcourus, Phoenix entrera dans la haute atmosphère martienne le 25 mai vers 23H31 GMT à 21.000 kilomètres/heure pour commencer une descente périlleuse avant de se poser en douceur sept minutes plus tard à 23H38 GMT, précise le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa à Pasadena en Californie (ouest).

Toutefois, le JPL n'aura la confirmation radio qu'à 23H53 GMT. Il faudra 15,3 minutes au signal pour parcourir à la vitesse de la lumière les 276 millions de kilomètres séparant alors Mars de la Terre.

Les responsables de la mission décrivent cette approche finale du sol martien comme "sept minutes de terreur" notant la difficulté à faire poser une sonde sur Mars. Seulement 45% de tous les vaisseaux envoyés sur cette planète ont réussi à s'y poser.

Pour Fuk Li, le responsable de l'exploration de Mars au JPL, "ce risque vaut la peine" car a-t-il dit jeudi à la presse "la moisson scientifique de cette mission sera exceptionnelle et ouvrira un nouveau chapitre dans notre compréhension de Mars".

Pour rentrer dans l'atmosphère, Phoenix utilisera un bouclier thermique avant de déployer un parachute supersonique pour ralentir sa vitesse.

Puis la sonde allumera des rétro-fusées 37 secondes qui la feront se poser en douceur sur ses trois pieds dans la plaine de Vastitas Borealis correspondant en latitude au nord du Canada sur la Terre.

Une minute après la confirmation de l'arrivée, Phoenix observera un silence radio pour économiser ses batteries puis déploiera ses deux antennes solaires circulaires une vingtaine de minutes après, le temps de laisser reposer la poussière et d'éviter de souiller les panneaux solaires.

"Phoenix ne vise pas seulement à étudier le permafrost arctique martien mais aussi à déterminer si cette région est habitable" pour de futures explorations habitées, explique Peter Smith, le responsable scientifique de la mission.

Phoenix est dotée d'instruments qui, en analysant la composition du permafrost, pourront détecter des molécules de carbone et d'hydrogène, des éléments nécessaires à la vie.

La sonde peut aussi découvrir d'autres composants chimiques et déterminer si une forme de vie primitive a été ou est encore possible sur Mars, ajoute Peter Smith de l'Université d'Arizona (sud ouest).

Une fois sur Mars, Phoenix qui est aussi dotée d'une caméra, déploiera un bras articulé de 2,35 mètres capable de creuser à une profondeur d'un mètre dans le sol pour y trouver de la glace.

Un des instruments du bras peut chauffer les échantillons pour détecter des substances volatiles telle l'eau.

L'orbiteur américain Mars Odyssey avait détecté en 2002 de vastes quantités d'hydrogène à la surface de la planète confirmant que les régions polaires sont recouvertes de glace.

Les deux robots américains Opportunity et Spirit, qui explorent depuis trois ans la surface de Mars à l'équateur, ont aussi découvert des indices de la présence passée d'eau.

Avec ses deux antennes solaires déployées, Phoenix mesure 5 mètres de largeur sur 1,52 mètre de longueur et pèse 350 kilos, dont 55 kilos d'instruments scientifiques.

La sonde devrait accomplir ses tâches avec des températures de moins 73 à moins 33 degrés Celsius. Le coût de la mission Phoenix est de 420 millions de dollars.

A Paris, la Cité des sciences invite le public à suivre en direct l'atterrissage de la sonde Phoenix, avec une soirée exceptionnelle dimanche entre 20h30 et 3h du matin, selon un communiqué jeudi

22/05/2008

Ils se prostituent pour un lecteur MP3!

708524517.jpg
Jeunes dans le Val-d'Oise

Pour des habits de marques ou un lecteur MP3, certains adolescents sont prêts à troquer leur corps. Ce phénomène, évoqué pour la première fois ce soir lors d'une réunion publique dans le Val-d'Oise, inquiète les spécialistes "de l'enfance".

«Tu veux ma photo ? C'est 3 € . » Mutines, inconscientes, effrayantes, de plus en plus d'adolescentes monnayent leur image dénudée. Quand elles ne troquent pas leur corps contre un lecteur MP3 dernier cri.

Les éducateurs et les psys parlent prudemment de « comportements pré-prostitutionnels ». Pourtant, si le phénomène reste marginal, tous s'en inquiètent de plus en plus ouvertement. Ainsi, pour la première fois, une conférence publique est organisée ce soir à Villiers-le-Bel, dans le Val-d'Oise, notamment pour sensibiliser les familles sur l'existence de ces conduites à risques, dangereuses autant que dérangeantes tant elles concernent des « gamines ».

Dans ce département, où a été créé en 2002 un "comité de pilotage de la lutte contre la prostitution" - réunissant la Direction des affaires sanitaires et sociales (Ddass), la police et l'inspection académique -, les adultes ont ouvert des yeux ronds, ces deux dernières années, en découvrant les « affaires » remontant des établissements scolaires. « C'est un phénomène caché et occasionnel, mais qu'on voit vraiment évoluer », explique Dominique Lhuillery, qui travaille dans une association de lutte contre la prostitution, l'Amicale du nid. « Les jeunes filles vendent leur corps pour des raisons futiles, comme avoir la même paire de chaussures que la copine. »

Ni vraiment vénales ni vraiment conscientes de ce qu'elles font, ces "jeunes" sont avant tout, veulent croire les professionnels de la protection de l'enfance, des « victimes dont les repères et les limites sont totalement brouillés ». (toujours cette même rengaine!) A 14 ans, aujourd'hui, les filles sont près de 40 % à avoir déjà visionné un film pornographique.

« On connaissait une prostitution d'étudiantes, en lien avec la précarité. Là, c'est différent », analyse Dominique Versini, la défenseur des enfants, dont le dernier rapport plaide pour une meilleure prise en charge des "ados en souffrance". « C'est la traduction d'une ambiance générale : un contact avec la pornographie de plus en plus jeune, une image du corps de la femme dégradé au rang de marchandise, une société où tout se réduit à l'argent... C'est terrible pour les jeunes les plus fragiles... »

On ne va pas pleurer tout de même! S'ils préfèrent se prostituer entre eux plutôt que d'étudier, c'est leur choix!

On voit que les "éducateurs" et les "psys" sont en plein échec, payés pour rien par les contribuables français!

Quel scandale!

1487666700.jpg
26 avril 1894 - 17 août 1987
On peut lire sur la tombe de Rudolf Hess l'épitaphe suivante : « J'ai osé ».
1398107507.jpg

"Un nazi collant", titrait hier matin le Tageszeitung, quotidien allemand de gauche. Le nazi, c’est Rudolf Hess, à l'effigie duquel la Deutsche Post a créé vingt timbres… sans le savoir. Le mensuel d’extrême droite Die Deutsche Stimme (La voix allemande) rapporte l’affaire dans son numéro de mai, pas peu fier que des partisans aient déjoué les contrôles de la poste pour célébrer à leur manière l’anniversaire de la naissance du dignitaire nazi.

Rudolf Hess fut un proche d’Hitler de la première heure, représentant du Führer dans les années 1930, avant de perdre son aura en 1941 lorsqu’il s'envola pour la Grande-Bretagne et fut aussitôt emprisonné. Lors des procès de Nuremberg, il fut condamné à la perpétuité. Il sera retrouvé pendu dans sa cellule de Spandau en 1987, après 41 ans de détention. Depuis l’extrême-droite allemande le considère comme un martyr. La prison de Spandau (Berlin-Ouest) a été entièrement rasée après la mort de son dernier occupant, Rudolf Hess, afin qu'elle ne devienne pas un "lieu de culte".

La poste ne s’attendait sûrement pas à ça lorsqu’elle a lancé en février dernier son tout nouveau produit, le "Plusbrief individuell" (enveloppes prétimbrées individuelles): depuis le site internet du groupe postal, chacun peut fabriquer un timbre à partir d’une photo. Un produit marketing "créatif et facile à utiliser", censé appâter le client dans un marché du courrier aux particuliers ouvert à la concurrence depuis 2008.

Goethe, Schiller, et maintenant… Hess!

Goethe, Schiller, et maintenant vous aussi: "concevez votre propre timbre" invite toujours le site. Sans se douter que cela fonctionnerait aussi pour les anciens dignitaires nazis. Hannes Natter, auteur de l’article paru dans la Deutsche Stimme, mensuel du parti néonazi allemand le NPD (Nationaldemokratische Partei Deutschlands), ironise: "Peu avant le 114e anniversaire de la naissance du représentant d’Hitler Rudolf Hess le 26 avril, la Poste AG a imprimé un timbre avec son effigie"

Malaise chez les postiers... Dirk Klasen, attaché de presse de la Deutsche Post, ne peut que confirmer que "vingt lettres ‐c’est le nombre minimum pour une commande- ont bien été imprimées en mars 2008". Et d’enchaîner:

"Nous regrettons vivement ce qui a pu se passer et avons sensibilisé notre équipe de contrôle pour éviter que cela se reproduise à l’avenir."

La Deutsche Post a effectivement prévu un système de garde-fou en cas de client "spécial". Sont surveillées les images à caractère pornographique ou visant à la promotion des drogues, des armes, et des idées "extrémistes". S’agit-il d’une négligence? Les traits de Rudolf Hess n’évoquent-ils aujourd’hui plus rien? "Le contrôle ne peut pas être garanti à 100%", explique t-on simplement à la Poste.

Mauvaise passe pour la Poste

L’incident intervient alors qu’en Allemagne la question de l’interdiction du parti d’extrême droite du NPD, qui existe depuis 1964, est toujours en débat et que depuis quelques semaines une campagne d’affichage sauvage dans les quartiers est de Berlin stigmatise les visages de présumés néonazis.

Le cas n’est bien évidemment qu’anecdotique puisque seules vingt enveloppes prétimbrées (30 euros la vingtaine) ont été mises en circulation et qu’aucune inscription écrite ne vient rappeler à qui appartient ce regard perçant. Mais il est gênant que le logo du leader mondial de la logistique (Deutsche Post World Net dont la Deutsche Post AG est une filiale) apparaisse à côté du portrait du nazi. L’entreprise avait déjà fait déjà fait parler d’elle en février dernier lorsque son patron, Klaus Zumwinkel avait démissionné après avoir été mis en cause dans une affaire de fraude fiscale. Il était soupçonné d’avoir soustrait un million d’euros de ses revenus.

(Rue89 - 22 mai 2008)

La nuit, tous les chats sont gris...

15439368.JPG
1572998248.JPG
Max

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Art préhistorique

1669325227.jpg
Bison de la grotte d'Altamira, Santander (Espagne), découverte en 1879.
Entre 15.000 et 13.000 ans
Pour s’éclairer, les peintres disposaient de lampes à graisse et de torches en bois de genévrier. On a également retrouvé la trace d’échafaudages destinés à atteindre les hauts plafonds.

Les couleurs ont été produites grâce aux terres minérales : ocre, hématite (rouge), limonite (jaune) et kaolin (blanc).

Etudes et controverses ont longtemps porté sur la nature et la signification des peintures. On a oublié dans ces interprétations qu’outre les peintures, des traces de danses rituelles étaient à proximité.
Dans la grotte du Tuc d’Audoubert, en Ariège, on a découvert les empreintes de pas de six enfants en six rangées qui attestent d’une chorégraphie spécifique.

De nombreuses cavernes ont livré des flûtes, ce qui tendrait à prouver que des danses accompagnées de musique étaient accomplies.

01:15 Publié dans Blog | Tags : grotte d'altamira, espagne | Lien permanent | Commentaires (6)

21/05/2008

Le USS Harry Truman a fait escale à Marseille

1364380742.jpg
Membres de l'équipage dans les rues de Marseille...
425232615.jpg
A bord du Truman
1659384633.jpg
Le bureau d'un officier

Le porte-avions nucléaire "USS Harry S. Truman" rentre ce matin aux Etats-Unis

En cinq jours, l'équipage aurait injecté près de 1,5 million d'euros dans le commerce local.

Au premier jour de la visite de son navire à Marseille, le commandant du porte-avions nucléaire américain USS Harry S.Truman, le capitaine de vaisseau Herman "Herminator" Shelanski, avait annoncé la couleur. Reclus à bord d'un navire de guerre en opération depuis le mois de novembre dans le Golfe Persique, les 5200 marins du Truman n'ont eu d'autre choix que d'épargner, accumulant 5 mois de solde à utiliser à la première occasion.

Et quand on sait qu'un soldat US dépense en moyenne 95 euros par jour, lorsqu'il est à terre, le calcul est vite fait. Au rythme de 3000 marins quittant le bord chaque jour pour se répandre en ville, ce sont près de 1,5 million d'euros qui ont été injectés en cinq jours dans la cité phocéenne et la région. S'y ajoutent les quelque 320000 euros que le porte-avions a "dépensés" à Marseille en droits de port, frais d'escale et avitaillement.

Une manne que ne sont pas près d'oublier les commerçants, notamment dans le centre-ville où la majeure partie de l'équipage avait établi ses quartiers. C'est n'est donc pas sans un certain regret que "Marseille" a dit au revoir, tôt ce matin, au Truman. D'autant que cette escale qualifiée de complexe compte tenu des dimensions du navire, s'est déroulée sans incidents et dans les meilleures conditions.

Le Truman qui ne coupe pas complètement avec la France puisqu'en route vers Norfolk, son port d'attache sur la côte Est des États-Unis, le porte-avions va accueillir des aéronefs portant les cocardes tricolores; en l'occurrence trois Rafale et un avion-radar Hawkeye.

(La Provence - 21 mai 2008)

Un "Supermarché des faux papiers" découvert à Paris

Allocations scolaires, baux locatifs, bulletins de salaire ou certificats médicaux… C'est presque par hasard que les policiers ont mis au jour une véritable filière de faux documents, dont auraient bénéficié des milliers de personnes.

Vendredi, les policiers interpellent une femme de 68 ans en train de vendre de faux certificats médicaux à la sortie du métro Château-Rouge, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Après un contrôle et des aveux immédiats, ils remontent assez facilement la piste du trafic et découvrent un véritable «supermarché des faux papiers».

La femme interpellée était membre de l'association «La Main tendue» ayant pignon sur rue dans le quartier Château-Rouge. Officiellement, cette association devait aider la communauté camerounaise, très présente dans le secteur. De manière plus officieuse, l'organisme vendait moult documents administratifs faussés, allant des allocations scolaires aux baux locatifs, en passant par des bulletins de salaire ou des certificats médicaux. Et ce pour 15 ou 20 euros pièce.

Ampleur du trafic

 

Des milliers de faux documents et six ordinateurs servant à les fabriquer ont été saisis. Six personnes ont été déférées devant la justice. Une information judiciaire va être ouverte pour tenter d'identifier les milliers de personnes qui ont bénéficié de ces faux documents. Pour donner une idée de l'ampleur du trafic, un policier a raconté : «Une trentaine de clients se sont présentés… rien que durant la perquisition».

Le Figaro - 20 mai 2008

Oui, c'est presque "par hasard" qu'on a découvert ce trafic! Qui ne doit pas être isolé. Du moment qu'on a les "papiers", vrais ou faux, ça marche pour piller la France! Et personne ne se serait douté... Une association qui aide des immigrés africains et qui a pignon sur rue! Mais il faut être un sale Blanc "raciste" pour la soupçonner!

Quand on sait les multiples documents et photocopies de ces documents, plus les photos d'identité comme ceci, comme cela et pas autrement, qu'il faut fournir à la mairie pour faire refaire sa carte d'identité et/ou son passeport alors qu'on est Français de souche, une telle histoire laisse rêveur... 

Encore une grosse bourde...

103797881.jpg

Chômage: Nicolas Sarközy se prend les pieds dans le plaquiste

 Mardi, au cours de son déplacement dans le Loiret (LibéOrléans du 20 mai 2008), Nicolas Sarközy a expliqué aux salariés d’une Pme locale les bienfaits de sa future loi sur les chômeurs «refusant deux offres d’emploi» correspondant à leur formation.

 Il s’est appuyé sur un exemple capté à l’Anpe de Melun (Seine-et-Marne) au cours d’un récent déplacement présidentiel. C’était le vendredi 16 mai. «Un agent m’a dit qu’il recherchait des plaquistes. Il a proposé à un chercheur d’emploi qualifié dans ce domaine, 63 offres dans l’année écoulée. Ce dernier les a toutes refusées. C’est honteux et ça, on va le changer !». Contactée par Libération, la direction départementale de l’Anpe de Seine-et-Marne dément formellement cette information: «La personne qui lui a dit cela est déséquilibrée et n’aurait jamais dû être présente ce jour-là. Le président aurait pu comprendre qu’il avait, face à lui, une personne souffrant de troubles graves».

Au-delà de cette fausse information, la direction ne comprend pas la logique présidentielle: «63 offres annuelles de plaquiste sur Melun… Et proposées à une même personne... Mais comment a-t-il pu croire une telle chose ? Pourquoi n’a-t-il pas vérifié cette information avant de la reprendre à son compte ?».

Ca ne va plus du tout dans sa tête! Et personne dans son entourage pour lui faire remarquer l'énormité de cette information?

La France profonde: solidarité dans l'Aude

Sur le volet de la petite maison de cette octogénaire, une affichette.
Une affichette placardée il y a deux semaines par un huissier.

Une affichette jaune qui annonce en quelques phrases que la maison va être vendue aux enchères, pour une mise à prix de départ de 15.244 €.

Cette maison à vendre se trouve dans un petit village de l'Aude, Brenac.

Elle appartient à Marie San Martin.

Et à 81 ans, cette dame se demande bien où elle va bien pouvoir finir ses vieux jours.

A la rue?
Dans un foyer?

L'histoire de Marie San Martin est toute simple.
Il y a quelques années, elle s'est portée caution de sa fille pour un emprunt hypothécaire.
Et sa fille n'a pas réussie à rembourser sa dette.
Une dette qui au fil des années s'est amplifiée.

Jusqu'au jour où la banque a saisi le tribunal pour mettre en vente la maison de l'octogénaire.

Mais voilà, dans ce petit village de l'Aude, la vente de la maison de Marie fait des vagues.

La population se mobilise pour que cette vente ne trouve pas d'issue.

Aujourd'hui les éventuels acquéreurs vont venir visiter la maison avec les huissiers.

Marie San Martin ne servira pas de guide.
Non, ce seront les voisins. Et puis il y aura aussi les gens du village.

Tout le monde est bien déterminé à expliquer calmement, mais fermement que les éventuels acheteurs ne seront pas les bienvenus au village.

Autre signe de solidarité: du côté de la mairie, on envisage, pour aider Marie San Martin, de faire jouer le droit de préemption et d'acheter la maison.

Comme ça, la vieille dame pourra finir ses vieux jours dans sa maison.
Même si elle ne lui appartient plus vraiment.

Comme quoi, tout n'est pas si mauvais dans nos campagnes...

(Source: La Dépêche -21 mai 08)

Et le "droit au logement opposable" pour une vieille dame française expulsée de chez elle à 81 ans?

Ehud Olmert prône le blocus aérien et maritime de l'Iran

1304791231.jpg

TEL AVIV, 21 mai - RIA Novosti. Le premier ministre israélien Ehud Olmert a proposé aux Etats-Unis de mettre en place un blocus aérien et maritime destiné à isoler l'Iran du reste du monde, annonce mercredi le quotidien israélien Haaretz.

Lors d'une rencontre avec une délégation constituée de membres du Congrès américain conduite par la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, M. Olmert a laissé entendre que de son point de vue, les sanctions économiques décrétées contre l'Iran étaient épuisées, et a appelé les Américains à envisager des mesures plus "agressives" afin de faire face au problème iranien, considéré comme la menace numéro 1 par l'Etat hébreu.

"Mesures agressives ne riment pas forcément avec violentes", s'est cependant repris le premier ministre, cité par le Haaretz.

M. Olmert a notamment évoqué l'idée d'un blocus maritime mené par le biais de l'US Navy et de l'US Air Force, afin de restreindre les possibilités de mouvement de la flotte commerciale iranienne.

Le premier ministre israélien a en outre proposé de limiter les vols de l'aviation civile iranienne et les voyages à l'étranger d'hommes d'affaires iraniens influents et d'hommes politiques haut placés.

"Les hommes d'affaires iraniens, empêchés de voyager à l'étranger, feront pression sur le régime", a assuré le chef du gouvernement, actuellement éclaboussé par une affaire de corruption.

Le Haaretz n'a pas transmis la réaction de la délégation américaine à cette proposition. Mme Pelosi a cependant déclaré au cours de sa visite en Israël que les Etats-Unis mettaient actuellement au point une série de mesures complémentaires destinées à empêcher l'Iran de devenir une puissance nucléaire.

L'administration américaine et le gouvernement israélien donnent traditionnellement la préférence à la pression économique et diplomatique contre la République islamique, mais n'excluent pas de recourir à un scénario plus musclé.

Ces mesures sont totalement illégales selon le Droit international. Elles ne peuvent que conduire à une guerre, ce que souhaitent d'ailleurs Israël et les Etats-Pourris d'Amérique

 

19:01 Publié dans Blog | Tags : israël, blocus de l'iran | Lien permanent | Commentaires (4)

Droit opposable au logement: Mme Fofana

1487301464.jpg
  Namizata Fofana, 26 ans, Ivoirienne, deux enfants
La justice a reconnu pour la première fois, mardi 20 mai 2008, le droit au logement opposable institué (DALO) par la loi du 5 mars 2007. Le juge des référés du tribunal administratif de Paris a en effet suspendu l'avis défavorable rendu le 28 février par la commission de médiation de Paris à propos de la demande de logement déposée par une mère de deux enfants, au titre de la nouvelle loi.

Namizata Fofana, 26 ans, seule avec deux enfants, ses fils Amara-Valentin et Babafémé, et qui vit depuis juin 2006 dans un centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), est à l'origine de cette première judiciaire. Son hébergement devait expirer le 9 juin. La jeune femme demandait en vain un logement social depuis 2005. Après l'entrée en vigueur de la loi DALO pour les publics les plus prioritaires, le 1er janvier 2008, elle a déposé un dossier auprès de la commission de médiation de Paris afin d'obtenir une HLM. Cette commission a jugé son cas "prioritaire", mais pas "urgent".

Le juge des référés a estimé au contraire "que la situation de l'intéressée et de ses deux enfants était constitutive d'une urgence" et qu'"aucun intérêt public ne s'opposait à ce que cette urgence soit retenue". La commission de médiation devra réexaminer sa demande d'ici un mois. Si elle donne raison à Mme Fofana, le préfet devra lui trouver un logement social dans les six mois. Si elle n'était toujours pas logée le 1er décembre, elle pourrait assigner devant le tribunal administratif l'Etat, qui pourrait être condamné à payer des pénalités financières. Christine Boutin, ministre du logement, a estimé que cette décision démontre l'efficacité de la loi. Le président de l'association Droit au logement (DAL), Jean-Baptiste Eyraud, a fait part de sa "satisfaction".

(Le Monde 21 mai 2008)