Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1815

  • Comment on manipule l'opinion contre le gouvernement italien

    Noyade de deux petites filles roms Italie.jpg

    Samedi près de Naples, quatre jeunes filles roms, venues seules vendre des babioles aux touristes ont décidé de se baigner sur une plage réputée pour ses courants dangereux. Elles ont toutes été emportées au large. Deux ont été sauvées par des témoins qui ont appelé immédiatement les secours. Malheureusement, deux fillettes de 11 et 12 ans n’ont pu être ramenées à temps.

    C’est là que commence la manipulation.

    Un film est diffusé sur internet qui “montrerait des Italiens en train de bronzer et de s’amuser près des corps sans vie des victimes.” Or le visionnage du film ne montre rien de tout cela, malgré le commentaire orienté en ce sens. On y verrait des sauveteurs les bras ballants d’impuissance et des témoins gênés qui se tiennent à l’écart. Contrairement à ce qui est prétendu, on ne voit personne continuer à vaquer à des occupations ludiques.

    A l’évidence, nous sommes en présence d’une tentative de manipulation de l’opinion qui vise à culpabiliser les Italiens d’avoir engager un processus politique de fermeté à l’égard de l’immigration notamment l’immigration des roms.

    Les parents des victimes multiplient les déclarations pour “maudire les Italiens”, déclarations que les médias notamment anglo-saxons relayent avec une complaisance militante.

    Personne, en revanche, ne s’est publiquement demandé s’il est normal de laisser, sans surveillance d’un adulte, quatre enfants qui ne savent pas nager sur une plage dangereuse!

    Altermedia - 22 juillet 2008

  • Congrès de Cologne contre l'islamisation

    Jean-Marie Le Pen, président du Front national, est "annoncé" à Cologne du 19 au 21 septembre prochain, comme devant participer à un « congrès contre l’islamisation », mis sur pied par le mouvement Pro-Köln (Mouvement des citoyens pro-Cologne) et qui devrait rassembler tout ce qui peut compter comme mouvements de résistance nationaux et patriotiques anti-islamistes jusqu’aux conservateurs de droite. Preuve, s’il en était encore besoin, que le chef de file de la droite nationale et patriotique française n’a jamais baissé la garde sur ce sujet, comme aiment trop le faire croire nombre d’esprits chagrins désinformés.

    Un membre du Bundestag (Parlement allemand) est même annoncé : Henry Nitzsche, ancien élu de la CDU, qui depuis 2006 a fondé son propre groupe Travail, Famille, Patrie. Nitzsche est député de la circonscription de Hoyerswerda, dans l’ex-RDA qui détient le record du nombre de voix pour le NPD, le parti national allemand.

    Ce rassemblement sur le thème « Non à l’islamisation » réunira, entre autres, le FPÖ (représenté par le député autrichien au parlement européen Andreas Mölzer), le Vlaams Belang, la Lega Nord d’Italie, représentée par le député européen Mario Borghezio, et divers groupes allemands, dont la revue Nation & Europa. Viendront vraisemblablement s’ajouter d’autres mouvances anti-islamistes comme le Robert Taft Club américain, lié à Pat Buchanan ; le British National Party (BNP) et d’autres mouvements espagnols et hongrois. Ces dernières informations ne sont pas corroborées par le programme officiel publié par Pro-Köln.

    Militant activement contre la construction de mosquées, Pro-Köln ouvrira ainsi la campagne pour les élections communales qui auront lieu dans le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie en 2009.

    Face à ce rassemblement de nationaux d’Europe et d’ailleurs, l’extrême gauche anarchiste et ses tristement célèbres autonomes (casseurs des Black Blocks), entendent contre-manifester violemment. En France, le réseau Internet d’ultra gauche Indymedia se mobilise déjà en prévision de la fin de l’été. Plusieurs annonces, notamment parues dans la revue britannique Searchlight, espèrent faire monter la pression vis-à-vis des autorités fédérales allemandes, afin de faire interdire ce rassemblement.


    http://www.nations.info

    JMLP n'a pas encore confirmé sa participation à ce Congrès

  • Nathalie Menigon, terroriste rouge et meurtrière

    Nathalie Menigon.jpg

    Nathalie Ménigon, 51 ans, est l'un des membres "historiques" du groupe armé d'extrême gauche Action Directe (AD), épouse de son cofondateur Jean-Marc Rouillan, et qui a passé comme lui vingt ans derrière les barreaux.

    Elle a été condamnée en 1989, ainsi que les trois autres membres du noyau dur d'AD (Rouillan, Georges Cipriani et Joëlle Aubron), à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 18 ans, pour l'assassinat du PDG de Renault Georges Besse en 1986.

    Le groupe a de nouveau été condamné en 1994 pour cinq faits commis entre 1984 et 1986, dont l'assassinat de l'ingénieur général de l'armement René Audran en 1985.

    Depuis août 2007, Nathalie Ménigon, en semi-liberté, a passé son temps entre la prison de Seysses (Haute-Garonne) et une exploitation agricole où elle effectue de "petits travaux" car elle souffre des séquelles d'une hémiplégie après deux accidents vasculaires cérébraux en détention.

    "Elle a une mémoire lente, des problèmes de stabilité et une main qui n'est quasiment plus fonctionnelle", précise son avocat Me Jean-Louis Chalanset.

    En juillet 2003, alors incarcérée à Bapaume (Pas-de-Calais), elle s'est blessée volontairement pour "protester contre le manque de soins".

    Le collectif "Ne laissons pas faire" réclame depuis des années une amélioration des conditions de détention des anciens d'AD.

    Peu avant son transfèrement à Bapaume, où elle a été détenue huit ans (1999-2007), Nathalie Ménigon a épousé le 29 juin 1999 à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) Jean-Marc Rouillan, qui avait fondé le mouvement armé d'extrême gauche en 1979 avec André Olivier.

    Née le 28 février 1957 à Enghien-les-Bains (Val-d'Oise) dans une famille d'ouvriers, Nathalie Ménigon fréquente les milieux autonomes lorsqu'elle rencontre Jean-Marc Rouillan qui devient son compagnon en 1977.

    Le 13 septembre 1980, elle fait pour la première fois la "une" de la presse lors de l'arrestation du duo rue Pergolèse à Paris (XVIe). Elle vide deux chargeurs de son Colt 45 (11,43 mm) sur les policiers qui ne sont pas atteints et ripostent. Deux passants sont légèrement blessés.

    Jean-Marc Rouillan bénéficie de l'amnistie d'août 1981 mais Nathalie Ménigon n'est libérée qu'en septembre sur décision du juge d'instruction, pour raisons de santé, après une grève de la faim de trois semaines. Quelques mois plus tard, elle est victime d'un grave accident de voiture, dont elle gardera une légère claudication.

    Après la dissolution d'AD en août 1982, la clandestinité commence pour le couple, à Paris et en Belgique, jusqu'à son installation en 1984 dans une ferme à Vitry-aux-Loges (Loiret), où Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron et Georges Cipriani seront arrêtés le 21 février 1987. AFP.

    En semi-liberté depuis un an, Nathalie Ménigon sera en libération conditionnelle pendant cinq ans à partir du 3 août 2008. La mesure est assortie d'obligations : ne pas parler des actes commis, indemniser les victimes, prévenir le juge si elle veut quitter le départ ement de Haute-Garonne où elle réside, ou si elle change d'emploi ou de domicile. Le parquet ne s'est pas opposé à cette libération.

     

  • Encore un enfant "oublié" dans une voiture en plein soleil - la petite fille de 3 ans est morte

    C'est incroyable, mais vrai... Toujours le même scénario...

    AFP. 22.07.08. Une fillette de 3 ans a été retrouvée morte mardi après-midi à Saint-Marcel (Saône-et-Loire) par son père, qui l'avait oubliée toute la journée dans sa voiture stationnée au soleil, a-t-on appris de source judiciaire.

      L'enfant "devait être déposé chez la nourrice. De manière incompréhensible, son père est allé travailler en laissant l'enfant de trois ans dans la voiture qui était stationnée en plein soleil", selon la même source.

    "Il l'a oubliée dans la voiture. D'habitude, il rentre chez lui manger à midi, il aurait dû s'en apercevoir mais il n'est pas rentré chez lui. Il est revenu vers la voiture vers 15H30-16H00. Le père ne s'est même pas aperçu que l'enfant était mort à l'arrière du véhicule et il s'en est rendu compte quand il est arrivé chez lui" à Saint-Marcel, a-t-on ajouté.

    Agé de 38 ans, le père, qui a deux enfants de bas-âge et travaille chez Areva à Chalon-sur-Saône (usine "Chalon-Saint-Marcel"), s'est ensuite présenté vers 17h45 à la caserne des pompiers de Saint-Marcel "en état de choc" avec la fillette inanimée, qui n'a pu être ramenée à la vie sur place par les secouristes, selon les pompiers.

    "Psychologiquement très abattu", le père a dû être hospitalisé à Chalon avec son épouse, également sous le choc, a indiqué la préfecture.

    Laissé en début de journée par le père en crèche, le deuxième enfant du couple qui réside à proximité de Saint-Marcel, a été pris en charge par les services de santé de l'hôpital de Chalon, selon la même source.

    Le 15 juillet 2008, un garçon de deux ans et demi avait été retrouvé inanimé après avoir été laissé environ trois heures heures par son père, âgé de 38 ans, dans la voiture familiale, qui était garée au soleil à Pont-de-Chéruy (Isère). Le père avait été distrait par un accident de la circulation.

    Avec une voiture stationnée en plein soleil, ils peuvent commettre des infanticides parfaits... car ces monstres ne seront pas poursuivis par la justice: ils sont tous "effondrés, psychologiquement très abattus"...

     

     

  • Aux Seychelles!

    http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/ingrid_betancourt_est_libre/20080722.OBS4015/betancourt_doit_rencontrer_villepin_aux_seychelles.html

  • VIDEO Marcel Leroux climatologue

    http://www.dailymotion.com/video/x33184_marcel-leroux-climatologue-non-peop_tech

  • Valeria Bruni Tedeschi, la soeur de la "première dame de France"...

    Valeria-bruni-tedeschi-au-chevet-de-marina-petrella.jpg
    Valeria Bruni Tedeschi connaît le milieu des Brigades rouges

    La sœur de Carla Bruni, Valeria Bruni Tedeschi, a rendu visite il y a quelques jours à l'ex-membre des Brigades rouges incarcérée en France Marina Petrella, assure-t-elle dans une interview lundi au Corriere della Sera. L'ex-brigadiste, en attente d'extradition vers l'Italie, est placée sous perfusion à l'hôpital pénitentiaire de Fresnes, près de Paris, pour écarter "un risque vital", ont indiqué dimanche ses médecins.
     
    "Je préfère ne pas parler de la rencontre car la situation est très délicate et ce n'est pas à moi de faire des déclarations publiques. Je peux seulement dire que cette personne va très mal, son poids est descendu à 40 kilos, elle ne mange plus depuis avril", a déclaré l'actrice, qui ne précise pas la date exacte de sa visite. Arrêtée en août 2007, visée par un décret d'extradition depuis juin, Marina Petrella est atteinte de "troubles dépressifs et suicidaires", selon les médecins. 
     
     
    Les deux médecins de Marina Petrella ont plaidé pour "une prise en charge dispensée dans un milieu spécialisé approprié", hors détention, car "le milieu carcéral ne peut qu'aggraver, s'il est possible, les troubles dépressifs et suicidaires tels que ceux de Mme Petrella, et précipiter une issue fatale".

    Marina Petrella a été condamnée en Italie en 1992 à la réclusion criminelle à perpétuité, notamment pour complicité de meurtre d'un commissaire de police à Rome en 1981.

     Elle vit en France depuis 1993, où elle est mariée et a eu une fille aujourd'hui âgée de dix ans.
     
    D'après agence

      

     

     

  • Sarközy fait profil bas en Irlande!

    Irlande Sarkozy ment.jpg

    Le président français, qui a brièvement rencontré le premier ministre irlandais, a assuré que l'UE ne voulait «pas imposer» une solution à l'Irlande.

    Une visite éclair en Irlande le temps de faire passer un message clair. Le président Nicolas Sarközy a assuré lundi à Dublin que l'Union européenne ne voulait «pas imposer» une solution à l'Irlande après le non au traité de Lisbonne lors du référendum du 12 juin, démentant avoir souhaité la tenue d'un second vote.

    «Je n'ai jamais dit que l'Irlande devait convoquer un nouveau référendum», a déclaré Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse conjointe avec le premier ministre irlandais Brian Cowen. ««Nous n'avons pas la solution miracle et surtout nous ne voulons pas l'imposer, nous voulons que le peuple irlandais se sente respecté dans son choix», a-t-il assuré. Le président français avait auparavant suscité la colère en Irlande, en jugeant en début de semaine passée devant des députés de son parti que les «Irlandais devront revoter».

    «Nous allons multiplier les réunions de travail» jusqu'au prochain Conseil européen d'octobre et la visite à Paris de Brian Cowen en septembre, a-t-il précisé. «Je suis convaincu qu'avec un peu de temps, et l'Irlande a besoin de temps, nous trouverons la solution pour donner aux Européens les institutions démocratiques dont ils ont besoin», a-t-il assuré. «Nous faisons confiance à l'Irlande pour trouver les raisons du non».

    Des pancartes affirmant «casse-toi pauvre con Sarkozy»

     

    Entre 1 400 et 1 800 manifestants, selon la police, ont accueilli Nicolas Sarkozy lors de son arrivée sur la terre irlandaise.  Des opposants au traité de Lisbonne ont brandi des pancartes demandant «Sarkozy, respectez le vote sur Lisbonne. Non c'est non», ou assurant «Le traité de Lisbonne est mort».

    Plusieurs manifestants ont choisi l'ironie en inscrivant sur leurs pancartes un «casse-toi pauvre con Sarkozy», en référence à l'invective lancée par le président français à un visiteur du salon de l'Agriculture à Paris en février dernier.

    Aucune percée n'est attendue à l'occasion de cette visite

     

    Au cours de ce bref déplacement, Nicolas Sarkozy, qui assure la présidence de l'Union européenne (UE), devait également s'entretenir avec les responsables des principaux partis. Une réunion séparée devait ensuite se tenir à la résidence de l'ambassadeur de France avec des représentants des camps du «oui» et du «non», notamment le dirigeant du parti Sinn Féin, Gerry Adams, seule formation représentée au Parlement à avoir appelé à voter non, ou le responsable de l'assocation Libertas Declan Ganley.

    Se disant prêt à «écouter», le chef de l'Etat français avait expliqué, dans une interview au quotidien Irish Times parue samedi, vouloir «comprendre» les raisons du «non» à 53% au référendum du 12 juin en Irlande. Mais aucune percée n'est attendue à l'occasion de cette visite éclair, Dublin ayant besoin de temps pour réfléchir à une sortie de crise, selon des diplomates français et irlandais.

    Le Figaro - 21 juillet 2008

         
  • Une petite fille laissée à la garde de son père malade mental

    Rome folie d'un père.jpg
    Place de Venise à Rome 

    Un Français de 37 ans, connu pour avoir des antécédents psychiatriques, a violemment cogné la tête de sa petite fille de 4 ans contre un monument à Rome. Il a été arrêté et incarcéré. Son enfant, très grièvement blessée, a été hospitalisée.

    Choqués, les nombreux témoins de la scène évoquent un acte d'une violence terrifiante. A Rome, dans la nuit de samedi à dimanche, Julien M., un Parisien de 37 ans, a violemment cogné la tête de sa petite fille de 4 ans sur un monument de la capitale italienne. Opérée d'urgence dans un service de neurochirurgie, la petite Luna se trouve dans un état grave.

    « Sa vie est en danger », précisait-on hier à l'hôpital de l'Enfant-Jésus où la fillette, dans le coma, a été admise pendant la nuit. Immédiatement interpellé, son père a lui été incarcéré dans une prison romaine. Très confus, cet homme qui a des antécédents psychiatriques n'a pas expliqué son geste.

    Les faits se sont déroulés vers 23 heures place de Venise, une des plus imposantes esplanades de Rome où se trouve notamment le majestueux monument dédié au roi Victor-Emmanuel II. Avant qu'il ne commette son terrible geste, le comportement suspect de Julien M. avait attiré l'attention d'autres touristes, inquiets de le voir maltraiter sa fille en pleurs. Mal en point, le père de famille avait également été aperçu en train de vomir. Avisée de la situation, une policière italienne a alors tenté, avec l'aide de passants, d'arracher la petite fille des bras de son père. Pour seule réaction, l'homme a subitement saisi la fillette par les cheveux avant de violemment cogner sa tête par trois fois sur le socle en marbre du monument.

    « J'ai pensé qu'elle était morte », a confié la policière à la presse italienne. Très perturbé, le père de la petite fille s'est ensuite mis à se taper la tête contre le sol.

    Contactée par les autorités consulaires françaises, la mère de Luna ne se trouvait pas en Italie au moment du drame mais en vacances en Turquie. Elle a expliqué qu'elle n'était pas au courant de la présence de ses proches en Italie. Selon elle, son compagnon et leur fille auraient dû se trouver à Paris. Elle devait rejoindre Rome hier dans la journée. Alertée rapidement, la consule de France Hélène Larose a passé la nuit au chevet de la fillette.

    Incarcéré à la prison Regina-Coeli, son père est pour l'heure resté totalement silencieux. Il n'a fourni aucune explication sur son soudain déchaînement de violence. Ses analyses de sang n'auraient pas révélé la présence d'alcool ou de stupéfiants. Il aurait en revanche, selon sa compagne, déjà séjourné dans un hôpital psychiatrique en France. Dans son sac à dos, les enquêteurs romains ont d'ailleurs retrouvé des médicaments qui laissent à penser qu'il suivait un traitement psychiatrique. L'expertise que devrait diligenter la justice italienne permettra sans doute d'en savoir plus.

    « La coopération avec les autorités italiennes est excellente », se félicite-t-on de source diplomatique française. Si sa fille venait à succomber à ses blessures, Julien M. serait alors poursuivi pour homicide.

    Tout récemment, les médecins ont refusé à un père diabétique, qui se soignait, d'avoir la garde partagée de son enfant estimant qu'il pouvait "avoir un accident de santé" tel que tomber dans le coma...

  • Renaud écarté par la snobissime Ingrid?

    Il manquait un nom à l'affiche du Trocadéro. Celui de Renaud qui, en fidèle combattant pour la cause d'Ingrid Betancourt, lui avait même dédié en 2006 sur son album « Rouge sang » une chanson intitulée « Dans la jungle ». Le chanteur avait également monté cette année des concerts de soutien et, l'an passé, une opération de largage de photos de l'otage au-dessus de la forêt colombienne.

    Selon les organisateurs du concert d'aujourd'hui, le grand absent des festivités est officiellement « en vacances en famille. C'est assez délicat, il a aussi eu la grippe plusieurs fois. Mais il soutient toujours la cause. » De fait, Renaud ne s'est ni montré ni exprimé publiquement depuis le 2 juillet, jour de la libération. En revanche, le président de la République Nicolas Sarközy ne s'est pas privé de le remercier pour ses actions à chacune de ses allocutions concernant Ingrid Betancourt.

    Nous nous moquons complètement de Renaud (Séchan), mais que ce ridicule "people" alcoolo manque à l'appel est assez étonnant!

  • Ce sont les Juifs qui le disent

    Jean-Paul II.jpg
    Jean-Paul II
    Dans un bosquet d'oliviers plantés durant le pèlerinage en Terre sainte du pape Jean Paul II en 2000, seul l'arbre qu'il a béni porte des fruits, a rapporté dimanche le journal israélien Yédiot Aharonot.

    A l'issue d'une prière collective au Mont des Béatitudes, qui surplombe le lac de Tibériade en Galilée, le souverain pontife avait béni un olivier offert par le Fonds pour le remembrement des terres en Israël (Kéren Kayemet le Israël - KKL), et celui-ci avait ensuite été planté avec onze autres oliviers.

    «Ils se trouvent tous sur la même parcelle et ont reçu les mêmes soins et la même quantité d'eau, mais seul celui béni par le pape porte des fruits», a affirmé au journal Yossi Karni, un expert en boisement du KKL.


    AFP - 20 juillet 2008

     

  • Israël attaquera-t-il l'Iran par l'Irak?

    bush_troops ISRAEL.jpg
    Bush à Al-Anbar
    L'Israel Air Force déjà à Haditha.jpg
    L'Israël Air Force déjà à Haditha?
    Les Américains parlent de plus en plus de l'éventualité d'une attaque de l'Iran par Israël. Des informations transmises par des sources issues du ministère irakien de la Défense à une chaîne de télévision irakienne laissent penser que la date d'un tel raid approche. D'après ces sources, l'armée de l'Air israélienne effectuerait depuis plus d'un mois des exercices dans l'espace aérien irakien. Les avions de Tsahal atterrissent dans des bases de l'armée américaine du pays. L'objectif de ces manœuvres serait de se préparer à une éventuelle attaque contre l'Iran. Le rapport, également évoqué par la presse iranienne, prétend que ces derniers temps de nombreuses manœuvres nocturnes d'avions de chasse sont observées dans les cieux irakiens. Les sources affirment que les forces américaines ont pris d'importantes mesures de sécurité et ont renforcé la surveillance autour de ces bases. D'après ces sources, citant des militaires à la retraite du district d'Al-Anbar, les avions viendraient la nuit du côté de la Jordanie, pénétreraient dans l'espace aérien irakien et atterriraient dans un aérodrome situé à proximité de la ville d'Haditha. Les sources irakiennes pensent qu'il s'agit d'appareils israéliens qui réalisent des exercices pour se préparer à une attaque contre les sites nucléaires iraniens. Les sources estiment également que les bases aériennes américaines pourraient servir de plateforme pour l'armée de l'Air israélienne lors d'un éventuel raid contre l'Iran. Dans ce rapport, il est précisé que si les avions israéliens veulent décoller à partir de ces bases stratégiques, ils pourront pénétrer dans le territoire iranien en cinq minutes et atteindre le réacteur nucléaire de Bouchehr en "un temps record". Notons que jeudi, le ministre de la Défense, Ehoud Barak, a menacé Téhéran en affirmant : "Israël est l'Etat le plus puissant de la région et il a prouvé par le passé qu'il n'avait pas peur d'agir lorsque ses intérêts fondamentaux sont menacés."
    (Source: Yael Ancri - AROUTS 7 - 11 juillet 2008)

       
      

  • Clip vidéo AIR COMORES


  • Les belles vacances marocaines

    Atlas blue arrivé à Lille après 26 h de retard.jpg
    Atlas Blue arrivé à Lille avec 26 h de retard...

    Plus de 13 heures de retard déjà lors du vol d'aller entre Lille et Marrakech... et un retour encore plus calamiteux. Dorothée Hacker, qui est sage-femme et travaille au CHU de Lille, n'est pas prête d'oublier ses vacances au Maroc. Encore épuisée par ses aventures, elle a raconté dimanche à LCI.fr son voyage en compagnie de 130 autres voyageurs du Nord.

    "Comme la plupart des passagers, j'avais acheté mon séjour auprès d'un tour-operator - en l'occurrence, Royal Tours. Déjà à l'aller, ça s'était mal passé avec la compagnie Atlas Blue, qui est pourtant une compagnie régulière : le jour du départ, le décollage était prévu à 1 heure de l'après-midi, et nous n'étions partis au final qu'à 2 heures du matin. Mais les vacances passant, on avait eu tendance à l'oublier un peu". Oubliées donc, sous le soleil marocain, la journée de forfait vacances perdue sans aucune compensation, tout comme l'attente à l'hôtel Mercure près de l'aéroport sans aucune information et l'impossibilité d'obtenir des attestations de retard.

    Les responsables se renvoient la balle

    Mais ces "couacs" de départ ressurgissent avec d'autant plus d'acuité à l'heure du retour. "Nous étions convoqués à l'aéroport samedi à 5h45, pour un départ prévu deux heures plus tard et une arrivée en France à 10 heures, raconte Dorothée Hacker. Nous avons demandé à Royal Tours s'il y avait des retards prévus et on nous a dit que non. Et une fois à l'aéroport, nous avons commencé l'enregistrement de manière normale. Jusqu'à ce qu'on nous annonce que l'avion ne partirait qu'à 13h30..." Colère des passagers, qui sont alors dirigés vers un hôtel voisin... Mais Dorothée Hacker, censée retourner au travail au CHU de Lille le soir même de son arrivée en France, et échaudée par les problèmes déjà rencontrés à l'aller, décide avec une amie de rester à l'aéroport pour obtenir, cette fois, une attestation de retard.

    Malheureusement, il n'y a aucun responsable à l'aéroport, et les seuls interlocuteurs présents se renvoient la balle. Royal Tours se défausse sur le transporteur aérien. Atlas Blue est la compagnie low-cost de Royal Air Maroc... mais Royal Air Maroc refuse de fournir la moindre explication. Et au guichet d'Atlas Blue, personne, si ce n'est un gardien, peu à l'aise face aux réclamations. Il faut attendre 9 heures et l'ouverture officielle du guichet pour voir arriver un employé... lequel ne peut rien expliquer, et ne peut donner aux voyageuses qu'un simple formulaire de réclamation.

    "Des blattes, une piscine vaseuse, une odeur d'égout"

    Il faut rejoindre l'hôtel. Là, autre mauvaise surprise. "C'était l'hôtel Royal Mirage de Marrakech, un ancien hôtel Sheraton, raconte Dorothée Hacker. Pourtant la crasse était épouvantable, il y avait des blattes, une piscine vaseuse, une odeur d'égout dans les chambres, pas de papier toilette... On nous a fait patienter là toute la journée, avec en tout et pour tout une bouteille d'eau pour cinq personnes. On nous avait dit : vous aurez des nouvelles à 18 heures. A 18 heures, rien". Il faut négocier pied à pied pour avoir un peu plus d'eau à boire. Un repas viendra finalement dans la soirée. Jusqu'à ce que soient, enfin, annoncées des navettes pour l'aéroport.

    "Les premiers passagers qui ont pris les navettes ont embarqué directement, puisque l'enregistrement avait déjà eu lieu, décrit Dorothée Hacker. Mais quand notre tour est venu, quelqu'un a surgi en criant : stop, on ne peut plus embarquer, il n'y a pas d'avion !" Car - et la sage-femme l'ignore alors - d'autres voyageurs, venus de Marseille, et eux-mêmes dans la même situation, ont déjà manifesté leur colère dans la journée, de sorte qu'Atlas Blue leur a attribué... l'avion prévu pour Lille. "Une quarantaine de passagers étaient déjà passés en zone internationale et sont donc restés bloqués, raconte la voyageuse. Et nous, nous avons décidé de rester jusqu'à ce qu'il y ait un avion".

    "Atlas Blue nous avait tellement menés en bateau..."

    La nuit sera calamiteuse. Les explications manquent toujours : est-ce une panne qui a nécessité un changement d'avion ? Un problème de grève ? Atlas Blue ira jusqu'à invoquer un problème de surbooking... Les heures passent et des mères se retrouvent sans lait et sans couche pour leur bébé, des enfants sont malades et les policiers présents à l'aéroport refusent d'appeler un médecin... L'eau manque, et il n'y a pas de nourriture. "On s'est dit : il faut être solidaire et obliger tous ensemble l'aéroport à réagir, raconte Dorothée Hacker. Vers 5h30 du matin, nous nous sommes assis sur les tapis roulants au niveau de l'enregistrement pour tout bloquer". Au risque de provoquer des rixes avec les passagers d'autres vols qui arrivent bientôt... Des hôtesses interviennent pour calmer le jeu et promettent un avion pour 7h30. Miracle, l'avion viendra bien, cette fois.

    "Nous somme montés dans l'avion, nous étions tous épuisés, conclut la voyageuse. Au cours du vol vers Lille, nous n'avons pas eu la moindre excuse. Le personnel n'a pas même essayé de nous donner des explications : Atlas Blue nous avait tellement menés en bateau depuis le début... "

    LCI.fr - 20 juillet 2008

  • Eclipse de soleil le 1er août

    PARIS (AFP) - Une éclipse totale de soleil, la 5e du XXIe siècle, obscurcira la Chine une semaine avant l'ouverture des Jeux Olympiques, le 1er août, selon l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) à Paris.

    Cette éclipse sera visible en totalité sur une ligne commençant "au nord-est du Canada, puis traversant le nord-ouest du Groenland, l'océan glacial arctique, l'île d'Arkhangelsk, le nord sibérien et l'ouest de la Mongolie" avant de prendre fin en Chine, selon le site internet de l'IMCCE (http://www.imcce.fr).

    L'éclipse sera "quasi invisible" en France métropolitaine, où "le degré d'obscuration sera de l'ordre de 6%", a ajouté l'IMCCE. En revanche, elle touchera Saint-Pierre et Miquelon (22%).

    L'observation d'un tel événement "nécessite impérativement de se protéger les yeux afin d'éviter toute lésion oculaire, particulièrement chez les enfants", a rappelé mardi dans un communiqué la direction générale de la Santé.

    Une semaine plus tard, Pékin célébrera l'ouverture des Jeux Olympiques et de très nombreux Chinois se marieront, car il s'agira du 8 août 2008 (ou 8/08/08) : ce jour est considéré comme faste pour les mariages car le 8 est un chiffre qui porte chance en Chine.

  • Betancourt se bat pour l'amour et la fraternité mondiale

    Betancourt avec le chanteur colombien Juanes.jpg
    Au Trocadéro, avec le chanteur colombien Juanes, qui porte un chapelet autour du cou

    « Plus jamais d'otages ! ». Devant des milliers de personnes rassemblées au Trocadéro à Paris pour un concert organisé à l'occasion des fêtes d'indépendance en Colombie, Ingrid Betancourt lance un appel à la guérilla colombienne des Farc.

    «C'est un jour de fraternité pour les Colombiens et pour le monde entier», a déclaré l'ex-otage, qui s'exprimait en espagnol, sur une scène installée place du Trocadéro.



    «C'est pour l'amour que nous sommes là avec une seule obsession: la liberté pour tous», a-t-elle poursuivi devant un public scandant «libertad, libertad».

    En s'adressant au numéro un des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), Alfonso Cano, Betancourt a déclaré: «regarde cette Colombie, accepte la main tendue par le président Uribe, déposez les armes et relâchez les otages».

    Libérée le 2 juillet dernier, après plus de six ans passés dans la jungle colombienne, Ingrid Betancourt n'a pas oublié ses anciens compagnons de captivité: «Je pense en particulier à mes amis otages restés dans la jungle, les soldats, les militaires, les civils, les politiques».

    Des photos des 26 otages «politiques» des Farc ont été brandies sur scène par des membres de la Fédération internationale des comités Ingrid Betancourt (Ficib), organisatrice du concert.

    Une trentaine d'artistes doivent se succéder sur scène, parmi lesquels les français Renan Luce, Alain Chamfort, Hugues Aufray ou encore les Neg'Marrons.

  • Ce que dit la loi à propos des "Protocoles"

    JORF n°121 du 26 mai 1990 page



    ARRETE
    Arrêté du 25 mai 1990 interdisant la circulation, la distribution et la mise en vente d'un ouvrage

    NOR: INTD9000211A
    Par arrêté du ministre de l'intérieur en date du 25 mai 1990:
    Considérant que l'ouvrage intitulé Protocoles des Sages de Sion est d'origine étrangère dès lors qu'il est traduit d'une langue étrangère;
    Considérant que la mise en circulation en France de cet ouvrage est de nature à causer des dangers pour l'ordre public en raison de son caractère antisémite;
    Considérant l'impossibilité d'appliquer les dispositions de l'article 8 du décret no 83-1025 du 28 novembre 1983,
    La circulation, la distribution et la mise en vente de l'ouvrage intitulé Protocoles des Sages de Sion sont interdites sur l'ensemble du territoire.
    Legifrance.gouv.fr

  • Serpent venimeux à deux têtes

    Serpent à deux têtes.jpg

  • VIDEO Les "Protocols": un faux machiavélique

    http://www.dailymotion.com/video/x5kxn4_13-protocoles-des-sages-de-sion_news

    On savait que ce "bréviaire de la haine" était un FAUX: cette vidéo en apporte encore la preuve de façon incontestable.