Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2012

Brest - Deux enseignants expliquent Auschwitz aux élèves avec un outil exceptionnel

Dix années de recherches, des séjours en Pologne et en Israël, un rigoureux travail de vérification. Deux enseignants brestois ont créé un outil exceptionnel sur Auschwitz-Birkenau.

Comment expliquer l'indicible ? Comment présenter à des collégiens et lycéens les clés d'une terrifiante organisation de destruction humaine ? «Le plus grand camp de concentration de la Seconde Guerre mondiale a fait l'objet d'un nombre important de films, de documentaires, de débats mais pas d'un travail aussi exhaustif, entre sa création (1941-1942) jusqu'à sa libération, en juin 1945», observe Éric Pellerin, directeur du centre de documentation pédagogique finistérien.
Ce document multimédia tombe à point nommé puisque le sujet est expressément au programme des classes de troisième et première.

Sans pathos
«Nous avons surtout cherché à expliquer plutôt qu'à démontrer», résument d'une même voix Gaëlle Allaert-Gral et Jean-Christophe Deshayes. Le moins de pathos possible, pas d'images crues et sensationnelles, aucun corps décharné et dénudé mais une explication rationnelle de l'organisation et du fonctionnement du camp. Parfois froide et glaciale, à l'image de cette photo qui décrypte le tri des arrivants dès la descente du convoi. La plupart sont dirigés vers les salles d'extermination.
A travers l'étude rigoureuse du camp d'Auschwitz-Birkenau, le plus grand centre de mise à mort de la Shoah (960.000 victimes dans les trois camps d'Auschwitz), les deux enseignants décortiquent le processus génocidaire, s'appuient sur ce lieu d'extermination pour situer, dans son contexte et son évolution, l'incroyable projet nazi.

 Multipliant les focales, les historiens restituent, en parallèle, le parcours d'une petite fille et d'un couple de personnes âgées, raflés dans l'ouest de la France et immédiatement gazés à leur descente du train.

400 photos et dessins
Les deux enseignants utilisent, avec la vision éclairée de Pierrick Le Jouan, développeur multimédia du centre de documentation, les toutes dernières innovations en matière de superposition et d'interactivité informatique. Leur DVD-Rom tourne déjà dans les classes, en projection commune ou en accès libre (intranet) au sein des établissements. Les deux professeurs d'histoire datent et situent précisément, à l'intérieur du camp, les 400 photos et dessins collectés et commentés. Comment le camp devient le produit mais aussi le révélateur du processus génocidaire ? Comment, à travers ces évolutions et son activité fluctuante, se décrypte et s'exprime la politique d'extermination ? Le camp s'agrandit et se «perfectionne» au fil du temps.
Les possibilités du CD-Rom permettent de superposer les approches et de contextualiser au mieux chaque document. «Nous avons banni le vocable nazi et les termes employés à tort à travers le temps», précise Gaëlle Allaert-Gral.
Des fiches pédagogiques permettent aux enseignants de progresser pas à pas dans ce foisonnement de documents parfois inédits. Le musée d'Auschwitz l'utilise déjà pour former ses enseignants et intervenants. Des versions en langue étrangère sont envisagées. Ce document est en passe de devenir essentiel dans la compréhension du processus génocidaire de la Seconde Guerre mondiale.

Pratique
Voici les différents endroits où l'on peut se procurer le dvd-rom 
    Auschwitz-Birkenau dans le processus génocidaire     (Editions scérén cndp-crdp). Sur internet, sur le site du cndp http://www.cndp.fr/crdp-rennes/crdp/services/editions/produits/AUB/ Sur Brest, à la librairie du CLDP, située 16 avenue Clémenceau, en face de la faculté Ségalen. On peut aussi le commander à la librairie Dialogues, rue de Siam. à Brest.

Le Télégramme.com - 08/02/12

18:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Moscou avertit Israël des "conséquences" d'une attaque sur l'Iran

Les spéculations d’Israël sur la fabrication en Iran d’armes nucléaires pourraient avoir des conséquences «catastrophiques», a déclaré mercredi 8 février 2012 le haut responsable du ministère russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Oulianov.

« des conséquences catastrophiques, selon le ministère russe des Affaires étrangères »

«Les inventions» concernant «la possible fabrication par l’Iran d’armes nucléaires font monter la tension et pourraient encourager les tentatives de recourir à des solutions militaires avec des conséquences catastrophiques», a-t-il expliqué. 

 09/02/12

01:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Dîner du CRIF 2012 - Discours de Nicolas Sarkozy

A écouter attentivement...

Guilad Shalit, soldat de Tsahal, a été capturé à bord d'un tank israélien posté à la frontière de la bande de Gaza,  prêt à tirer sur des civils palestiniens, malheureux otages du sionisme parqués dans un camp à ciel ouvert...

Pouquoi tant de prisonniers politiques palestiniens dans les geôles d'Israël ?

Vive l'Etat de Palestine, vive les héros palestiniens qui donnent leur vie pour la liberté de leur pays, de leurs terres et l'avenir de leurs enfants!

 Assez de massacres, de bombardements, d'enfants assassinés et d'oliviers arrachés en Terre Sainte ! Assez de "colonies" dans les territoires occupés! Assez de murs de séparation, de camps misérables, de barbelés et de miradors ! 

08/02/12

01:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les universités catholiques pour une éducation interculturelle

« Pour une éducation interculturelle, l’apport des universités catholiques ». C’est le thème du colloque des 9 et 10 février 2012 organisé par la Mission permanente d’Observation du Saint-Siège auprès de l’UNESCO et l’Union des Etablissements d’Enseignement Supérieur Catholique (UDESCA) au siège de l’UNESCO à Paris.

Depuis 2001, la diversité culturelle est classée « patrimoine commun de l’humanité » par l’UNESCO (Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle). « Eduquer dans et pour l’interculturalité » représente, pour Mgr Francesco Follo, Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’UNESCO, « un enjeu de taille et une nécessité ». Or, comme le constate Mgr Pierre Debergé, Recteur de l’Institut Catholique de Toulouse, Président de l’Union des Etablissements d’Enseignement Supérieur Catholique (l’UDESCA), « les Universités et Instituts catholiques de France accueillent un nombre croissant d’enseignants, de chercheurs et d’étudiants provenant des cinq continents ».

Plusieurs thèmes seront abordés pendant ces deux jours de réflexion : « Mondialisation et éducation interculturelle » avec notamment une intervention de Mgr Jean-Louis Bruguès, Secrétaire de la Congrégation pour l’Education Catholique, « Multiculturalité et interculturalité » avec parmi les intervenants Jean-Paul Delevoye, Président du CESE (Conseil économique, social et environnemental), « L’art comme médiation interculturelle ». Puis « Pédagogie et interculturalité », « Interculturalité et monde de l’entreprise », « Vie universitaire, interculturalité et responsabilité sociale ».

Comme le souligne Mgr Follo en citant le pape Benoît XVI dans Caritas in veritate, le dialogue interculturel est « un dialogue qui, pour être réel, doit avoir pour point de départ la conscience profonde de l’identité spécifique des différents interlocuteurs ». Mgr Pierre Debergé plaide pour que cette diversité, source de richesse, aille de pair avec l’apprentissage de l’accueil de l’autre, dès l’école : « A cette condition, nous éviterons l’appauvrissement de notre humanité ; nous oeuvrerons pour une mondialisation respectueuse des différentes cultures ; nous lutterons contre certaines formes de fondamentalismes et de communautarismes ».

Source : Église Catholique.fr

Défrancisation - 09/02/12

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Louis Aliot: "Le CRIF ne représente pas l'ensemble de la communauté juive"

"Un Président n'a pas à participer à une réunion communautariste" a fustigé Louis Aliot, le vice-président du Front national, jeudi matin sur Europe 1. Il commentait à cette occasion la présence de Nicolas Sarkozy et de plusieurs autres candidats à la présidentielle au repas annuel du CRIF mercredi soir.

"J'ajoute que le CRIF et Monsieur Prasquier (NDLR : le président du CRIF) ne représentent pas l'ensemble de la communauté juive", a indiqué Louis Aliot. "Monsieur Prasquier ne représente que lui-même", a estimé Louis Aliot. Selon le vice-président du FN, le CRIF est un "label", et non une "réalité".

En réponse aux propos de Richard Prasquier qui s'est inquiété d'une possible montée de la xénophobie et qui a fait savoir que les membres du CRIF ne voteraient pas FN, Louis Aliot a dénoncé les "attaques", "diffamation diverses" ou "anathèmes" du président du CRIF;

Europe1 - 09/02/12

00:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

En dépit des manifestations communistes, Marine Le Pen a séduit la majorité des Réunionnais !

 

Marine Le Pen à la Réunion

En dépit des manifestations qui ont émaillé sa visite à la Réunion, la présidente du FN a été plutôt bien accueillie par une partie de la population, marque d’un « effet Marine Le Pen » qui touche aussi ce département de l’Océan indien, selon plusieurs observateurs et responsables politiques locaux.

Les Réunionnais ayant été nombreux à condamner les « manifestations antidémocratiques » qui ont ponctué son voyage et à lui afficher leur sympathie.

« C’est une honte pour la Réunion. Elle est candidate, on doit lui laisser faire campagne comme les autres. Et après, chacun pourra faire son choix dans l’urne », s’est insurgée une auditrice de Free Dom, la plus populaire des radios de l’île.

Ce commentaire résume celui de la majorité des Réunionnais ayant réagi sur les ondes, les sites d’informations en ligne ou dans les colonnes des quotidiens locaux, à la venue de Marine Le Pen.

« Le discours du FN sur la sécurité, l’emploi, le pouvoir d’achat, l’euro, apparaissent pour nombre d’électeurs réunionnais en résonance avec leurs préoccupations quotidiennes et en décalage avec les autres partis « , explique le politologue Yvan Combeau, universitaire et directeur du Cresoi (Centre de recherches sur les sociétés de l’océan indien).

Même son de cloche au Parti Communiste Réunionnais où l’on juge que le discours « populiste et simpliste » du FN « risque de prospérer » dans une population durement frappée par la crise, avec un taux record du chômage (30%) et plus de la moitié (52%) des gens en dessous du seuil de pauvreté.

Source : Tahiti Infos, merci à Camulogenos

Défrancisation - 09/02/12

00:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Renault ouvre une usine géante au Maroc près de Tanger : un véritable scandale !

untitled.bmp usine R tanger.jpg

(Cliquez sur la photo)

PARIS (Reuters) - L'ouverture d'une usine Renault géante au Maroc relance dans une France en pleine campagne présidentielle le débat sur la désindustrialisation du pays et les conséquences de la mondialisation.

Le Parti socialiste, une partie de la majorité et l'extrême droite ont fustigé l'initiative du constructeur automobile, dont l'Etat français est - à égalité avec Nissan - le premier actionnaire, avec 15% du capital.

Quelque 880 sites industriels ont été fermés en France depuis 2009 et environ 100.000 emplois industriels ont été perdus durant la même période, selon une étude de la société Trendeo. Pendant la même période, 494 nouveaux sites ont été créés, ce qui laisse donc un solde négatif de 385 usines en moins, dit l'étude.

Le chômage est par ailleurs au plus haut depuis douze ans en France et beaucoup de candidats font le rapprochement entre les deux phénomènes.

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, deuxième syndicat français, a exprimé un point de vue mitigé, exprimant en premier lieu sa satisfaction de voir des emplois créés dans un pays pauvre proche de la France.

"Beaucoup de gens disent qu'il y a trop d'immigration en France, c'est bien aussi que les Marocains aient du travail", a-t-il dit sur France info. Selon lui, les salaires payés localement, de l'ordre de 240 euros par mois, soit quatre fois moins que le smic français, finiront fatalement par augmenter, comme cela fut le cas en Roumanie, où Renault s'est implanté.

La CGT n'a pas réagi au niveau national, mais son délégué central Renault s'est montré très inquiet.

"On considère que c'est l'usine de tous les dangers", a dit Fabien Gache. "Les deux véhicules, qui sont des Scenic et des Kangoo 'loganisés', vont venir télescoper les parts de marché de Renault en Europe en cas de réimportation massive."

François Chérèque exige toutefois des éclaircissements.

"La CFDT demande qu'il y a ait un débat au niveau du groupe sur les conséquences de cette ouverture au Maroc sur les gammes assemblées en métropole, les achats, l'investissement en recherche et développement, l'emploi", a-t-il dit.

La direction réplique qu'aucun site français n'est fermé pour ouvrir ces nouvelles capacités. Le PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn, sur la radio RTL, a dit que le plan stratégique de Renault à moyen terme prévoyait chaque année une augmentation de la production du constructeur en France.

L'ancien ministre de l'Industrie Christian Estrosi (UMP) a pourtant fustigé le comportement de la société.

"Cette annonce est tout à fait insupportable voire scandaleuse", a-t-il dit sur RTL. "C'est un comportement amoral."

Lorsqu'il était ministre, Christian Estrosi avait protesté en vain en 2010 après l'annonce d'un possible développement de la production de Renault en Turquie.

L'ancien président UMP du Sénat Gérard Larcher a lui aussi exprimé des réserves.

"J'ai envie que Renault produise aussi en France, à Douai comme en vallée de Seine, j'ai aussi envie que Renault travaille avec des sous-traitants français", a-t-il dit sur LCI.

Le vice-président du Front national Louis Aliot parle de "système absolument fou". "Nos territoires se vident avec l'argent prêté par la France et l'Union européenne, c'est un véritable scandale", a-t-il dit sur Europe 1.

L'équipe du candidat PS François Hollande a rappelé que Renault avait reçu en 2009 trois milliards d'euros sous forme de prêts avantageux de l'Etat en échange d'engagements sur le maintien de la production en France.

"Une fois encore, Nicolas Sarkozy n'a pas été capable de faire respecter les engagements pris. Renault part désormais réaliser du dumping social au Maroc (...) une stratégie que l'Etat actionnaire ne peut ignorer, malgré les protestations effarouchées de certains anciens ministres de l'Industrie", dit dans un communiqué Bruno Le Roux, porte-parole du candidat.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal et Yves Clarisse

Yahoo:Actu - 09/02/12

 

 

00:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

09/02/2012

Louis Aliot réagit au honteux plagiat électoraliste de Sarkozy

 

Louis Aliot, vice-président du Front National, porte-parole et Directeur de la campagne de Marine Le Pen chargé du Pôle Rassemblement national, intervient par téléphone sur I>Télé cet après-midi au sujet des déclarations de Nicolas Sarkozy qui découvre le rôle et les fonctions de président de la République à quelques semaines du scrutin présidentiel.

Louis Aliot rappelle que Marine Le Pen a placé le procédé référendaire au centre de son projet quinquennal. Il reprend donc Nicolas Sarkozy qui s’amuse à vouloir plagier encore une fois le programme de ses adversaires pourvu que la supercherie recommence comme en 2007 !

Aussi, Louis Aliot rafraîchit la mémoire du Président-candidat : « Le Peuple Français s’est prononcé contre la constitution européenne en 2005 ; et qui est le président qui dans le dos du peuple français a repris le texte de cette constitution et l’a fait voter par le Parlement ? »

23:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

SDF morts de froid à Paris

untitled.bmp 2 SDF.jpg

Deux bénévoles de l'Assistance aux personnes sans abri visitent des SDF au bois de Vincennes (Paris XIIe)

(Cliquez sur la photo)

Aucune autorité n’a donné l’information mais deux sans domicile fixe sont morts à depuis le début de la vague de grand froid.

Le premier, un polonais de 45 ans est décédé le vendredi 3 février. Il s’était installé avec un ami dans le bois de Vincennes.
Le second a été retrouvé lundi matin rue du Faubourg Saint-Denis (Xe). Il était roumain et âgé de 40 ans.

Le Parisien - 09/02/12

 

23:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Bruno Gollnisch: "Toutes les civilisations ne se valent pas, c'est une évidence"


B.Gollnisch (FN) : "M. Guéant tente une... par FranceInfo

08/02/12

23:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Sarkozy veut "rendre la parole au peuple" par référendum...

Selon ses proches, s'apprête à proposer de soumettre deux questions à référendum aux Français après les , au cas où il serait réélu, sur des sujets techniques. « Il faut parfois redonner la parole au peuple pour trancher, face aux inerties, aux blocages », explique un de ses proches.

Une première consultation sur le droit des étrangers

Un premier référendum porterait sur le droit des étrangers.

Il serait proposé aux Français de confier tout le contentieux au juge administratif, alors que deux concurrents s'affrontent actuellement. L'autre référendum porterait sur la formation professionnelle. Les Français devraient répondre si, oui on non, un chômeur peut refuser une formation.

 Longtemps hostile au principe du référendum, Nicolas Sarkozy a donc évolué. « Il y a eu une maturation chez lui, il craignait pendant longtemps que les gens ne répondent pas à la question posée », indique un de ses conseillers.

Par ailleurs, selon des sources concordantes, le président pourrait annoncer sa candidature dès la semaine prochaine, sans doute le jeudi 16, à l'occasion d'un déplacement en province. Il pourrait s'inviter le soir même sur le plateau d'un journal télévisé.

23:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Affaire Bettencourt - Eric Woerth mis de nouveau en examen pour recel

L'ancien ministre , , a été de nouveau mis en examen jeudi 9 février, cette fois pour «recel de illicite de parti politique» dans l'enquête sur l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, a déclaré à Reuters son avocat.

Alors que son avocat Jean-Yves Leborgne avait laissé entendre quelques minutes plus tôt qu'il n'y avait pas de nouvelles poursuites, l'ex-ministre s'est bien vu notifier des poursuites sur la partie du dossier qualifiée d'éventuel «financement illicite de parti politique».

Une allégation portant sur un versement supposé de 150 000 euros en espèces pour la campagne de Nicolas Sarkoy en 2007.

L'ex-ministre du travail était entendu ce jeudi pour la deuxième journée consécutive. A l'issue de l'audition de mercredi, il a été mis en examen pour trafic d'influence passif.

Le Parisien

21:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Dîner du CRIF - La poignée de mains des "frères siamois" !

Toutes les photos du dîner de l'Elite !

http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/la-...

 

09/02/12

 

20:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Sarkozy prend le virage "à droite" avant sa candidature !

Lire l'article: http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/nic...

Si les veaux s'y laissent prendre une fois de plus!

 

09/02/12

 

 

20:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Parrainages- Louis Aliot prouve par voie d'huissier que Marine Le Pen ne bluffe pas

09/02/12

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le FN Essonne apporte son soutien aux policiers essonniens

 

Communiqué de presse du Front National de l’Essonne

Ce matin, près de 200 policiers se sont rassemblés devant le TGI d’Evry, pour protester contre la politique laxiste du parquet d’Evry, qui ne soutient pas les policiers, lorsque ceux-ci sont victimes d’outrages, d’insultes ou d’agressions.

Le FN Essonne qui a lancé une grande campagne départementale de soutien aux forces de l’ordre depuis la semaine dernière (voir l’article en cliquant ici), apporte tout son soutien aux policiers et plus généralement à l’ensemble des fonctionnaires chargés d’assurer la sécurité de nos compatriotes et qui se sentent lâchement abandonnés par le pouvoir et la justice en place.

Le Front National de l’Essonne rappelle que lorsque Marine Le Pen arrivera au pouvoir, ses actions prioritaires porteront sur :

La reconstitution des effectifs de police supprimés depuis 2005
La mise en place d’une présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre
L’aggravation des peines pour les personnes coupables de violences verbales ou physiques contre un représentant de l’autorité
L’application réelle des peines prononcées par les tribunaux et l’expulsion des délinquants étrangers hors du territoire national.

20:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

A La Réunion, on s'apprête à voter pour Marine Le Pen

 

Dans l’un des reportages diffusés par France Ô, Réunion 1ère, plusieurs Réunionnais se sont exprimés au sujet de l’arrivée de Marine Le Pen sur l’île de l’archipel des Mascareignes en vue de l’élection présidentielle. De plus en plus de Français du bout du monde ont souhaité la bienvenue à Marine Le Pen, Ils se prononcent avec conviction pour un surf sur la vague Marine au printemps prochaine !

Michel déclare « C’est la seule candidate qui a un projet pour l’Outre-mer », Armand lui ajoute qu’il y a de plus en plus de Réunionnais qui envisagent de voter Marine Le Pen tout en restant silencieux. Joseph précise que Marine Le Pen va faire un carton à l’élection présidentielle « Je peux vous dire que maintenant qu’il y a de fortes chances que beaucoup vont vouloir se raccrocher aux wagons, [...] vous serez étonnés vous même du score qu’elle va faire ! »

09/02/12

19:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La Réunion - Marine Le Pen invitée de la chaîne Réunion Première

Regardez la vidéo jusqu'à la fin

09/02/12

19:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ile de La Réunion: Marine Le Pen chahutée mais aussi bien accueillie !


Marine le Pen une nouvelle fois bousculée lors... par BFMTV

09/02/12

18:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Législatives: le FN menace l'UMP si Marine Le Pen ne peut pas être candidate à la présidentielle

En pleine polémique sur les parrainages du Front National, la dirigeante du parti a publiquement menacé l'UMP de représailles pour les législatives si rien n'était fait pour l'aider.

L'élection présidentielle était déjà mal engagée pour Nicolas Sarkozy, mais les législatives, pierre angulaire du système politique, pourraient être encore plus dangereuses pour les membres de la majorité présidentielle. En effet, Marine Le Pen, et plusieurs de ses proches, ont menacé aujourd'hui l'UMP de représailles, si elle n'obtenait pas ces 500 signatures.

"Je serai dans une grande difficulté en essayant d'expliquer à mes électeurs qu'il faut qu'ils conservent leur calme. Ca serait un vrai scénario catastrophe pour l'image de la France", a prévenu ce matin Marine Le Pen, laissant ainsi penser qu'en cas d'absence à l'élection présidentielle du Front National, elle inciterait ses électeurs à tout faire pour faire perdre l'UMP et Nicolas Sarkozy. Un scénario que les députés UMP ont déjà anticipé et redoutent.

En effet, les députés UMP qui travaillent aujourd'hui à leur réélection, redoutent la possibilité d'une soixantaine de triangulaires, qui seraient sans doute fatales à l'UMP. En 1997 déjà, de nombreuses triangulaires avaient permis la victoire de la gauche et les élus redoutent donc une redite de ce scénario catastrophe pour eux. Le ministre Bruno Le Maire prévient d'ailleurs que "dans plusieurs petites communes rurales de ma circonscription, le Front National fera plus de 50%".

 Bernard Debré, député de Paris, dit lui redouter des manifestations si Marine Le Pen était absente du scrutin présidentiel, "car les français n'admettraient pas d'être privés d'un tel choix leur appartenant".

Benoit Apparu ne pense pas différemment quand il déclare que "si Marine Le Pen ne pouvait être candidate à la présidentielle, il est évident que la vengeance électorale aurait lieu aux législatives. L'UMP paierait cash la colère des gens du Front".

Cependant, pour le moment les membres du parti majoritaire refuse le moindre signe à l'égard de la candidate d'extrême-droite, et Nicolas Sarkozy refuse l'idée d'un anonymat des parrainages des maires. C'est le Conseil Constitutionnel qui tranchera, avant le 22 février prochain.

 

Publié le 08/02/2012 Par Jennifer Declémy

PARIS DEPECHES

02:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)