Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2010

Un peu tard... Sarkozy veut "un plan digues"

Le président Nicolas Sarkozy a demandé "un plan digues" à Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, après la tempête Xynthia qui a balayé la Vendée et la Charente-Maritime, aujourd'hui lors d'une visite à L'Aiguillon-sur-Mer.

Le Figaro - 01.03.10

17:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Tempête: Sarkozy promet de débloquer 3 millions d'euros

Arrivé lundi matin en Charente-Maritime, le chef de l'Etat promet également de signer dès mardi l'arrêté de catastrophe naturelle. Le dernier bilan de la tempête Xynthia fait état de 50 morts.

En visite en Charente-Maritime, particulièrement frappée par la tempête Xynthia, Nicolas Sarkozy a annoncé lundi matin qu'il signera dès mardi l'arrêté de catastrophe naturelle, promettant par ailleurs de débloquer trois millions d'euros pour faire face aux dépenses des victimes. Le chef de l'Etat a par ailleurs demandé une mission d'inspection au ministère de l'Intérieur et aux services de l'Equipement, qui rendra «un rapport dans les dix jours pour comprendre ce qui s'est passé».

Pendant ce temps, les recherches se poursuivent sur la côte vendéenne pour retrouver des survivants de la tempête Xynthia, qui a fait 50 morts en France, selon un bilan provisoire arrêté en début de matinée. La Sécurité civile rapporte aussi 9 disparus, 7 en Vendée et 2 en Charente Maritime. Une trentaine de blessés ont par ailleurs été admis dans des hôpitaux de la région. Plus de 500 rescapés ont été hébergés pour la nuit dans différents centres et d'autres ont été accueillis par des proches. Deux départements, le Finistère et le Morbihan, restent en vigilance orange lundi matin pour risque d'inondations.

En tout, 9.240 sapeurs-pompiers sont à l'oeuvre sur le terrain pour venir en aide aux sinistrés, a précisé le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux. Ils ont repris leurs recherches en embarcations légères, notamment en direction des maisons inondées dont les volets sont restés fermés, tandis qu'un hélicoptère survole la zone. Il reste encore «une trentaine de personnes dont nous n'avons pas de nouvelles», soit parce qu'elles sont absentes, soit parce qu'elles sont bloquées chez elles, avait dit dimanche le président du conseil général Philippe de Villiers.

 

Mobilisation du gouvernement

 

Xynthia, une des plus violentes tempêtes depuis celle de 1999, laisse en France un sillage de destruction et un lourd bilan humain. Sur le littoral atlantique, zone la plus lourdement touchée, la plupart des victimes se sont noyées, surprises par la brusque montée des eaux dans les terres. «Le bilan est susceptible de s'alourdir avec nos reconnaissances plus en avant à l'intérieur des terres dans les maisons, dans les parkings», a prévenu le porte-parole de la Sécurité civile. En 1999, la tempête avait provoqué la mort de 92 personnes.

Le président Nicolas Sarkozy est arrivé dans la matinée en Charente-Maritime, un des deux départements, avec la Vendée, les plus touchés par la tempête. Le président de la République a demandé «au gouvernement d'agir sans attendre». Une réunion s'est tenue dimanche après-midi à Matignon, au terme de laquelle François Fillon a promis que les arrêtés de catastrophe naturelle seraient publiés «dans les 48 heures». «C'est une catastrophe nationale», a déploré le premier ministre François Fillon. Il a également annoncé «un plan exceptionnel de construction et renforcement des digues», en accord avec les collectivités locales. Le ministère de l'Intérieur va débloquer 1 million d'euros de crédit d'urgence qui seront mis à disposition des préfets pour venir en aide aux régions sinistrées.

 

 

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a de son côté pris contact avec les assureurs pour que soient mis en place des dispositifs permettant des avances pour que les remboursements soient rapides. Son collègue Eric Woerth a prié les services de la Direction générale des finances publiques d'examiner «avec une bienveillance particulière» les demandes de délai de paiement des impôts. Les demandes de remise ou de diminution d'impôts directs restant à payer feront également l'objet «d'un examen attentif». Le ministre du Budget a également décidé que les cotisations de l'année 2010 de la taxe d'habitation et de la taxe foncière seront «remises en totalité», sur demande du contribuable, lorsque les locaux ont été détruits.

La France compte enfin demander à l'Union européenne de lui accorder des fonds sur son budget de solidarité pour l'aider à faire face aux ravages de la tempête.

Le Figaro - 01.03.10

17:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Conversion à l'islam: Besson débouté contre Bakchich

Le ministre de l'Immigration, Eric Besson a perdu le procès qu'il avait intenté au site Bakchich Info, qui avait écrit qu'il comptait se convertir à l'islam pour épouser une jeune Tunisienne, selon une ordonnance de référé consultée lundi par l'AFP.

Le 8 février, dans un article intitulé «Besson trébuche dans le tapis de la prière», Bakchich avait écrit que Besson, «tombé raide amoureux, cet été d'une jeune étudiante tunisienne», avait «promis à la belle-famille de se convertir à l'islam», «avant les noces en juin prochain».

demandait un de dommages et intérêts

Le lendemain, le ministre avait démenti une telle conversion, se disant «très attaché au caractère laïque de notre République». Il avait alors engagé une action devant le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris, au titre de l'atteinte à l'intimité de la vie privée. Il réclamait un euro de dommages et intérêts. Dans une ordonnance rendue vendredi, le juge Alain Bourla a débouté l'ancien socialiste. Il a d'abord estimé que Bakchich n'avait pas été valablement assigné. Les poursuites contre le site lui-même ont donc été déclarées nulles.

Si l'assignation du directeur de publication, Xavier Monnier, est elle régulière, le tribunal a considéré qu'il n'était pas compétent. Il a estimé que seul un juge du fond a le pouvoir d'apprécier si les propos poursuivis sont ou non attentatoires à l'intimité de la vie privée.

Le Parisien - 01.03.10

16:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO Xynthia

http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafv9S1.html

 

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Vendée: rupture de la digue construite sous Napoléon

Vidéo: http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafv9_T.html

Béatrice Lagarde, sous-préfète des Sables-d'Olonne, explique que cette catastrophe est due à la rupture de digues. «Un risque qui était imprévisible», souligne-t-elle.

 

 C'est la Vendée qui paie le plus lourd tribut, à cause de la rupture d’une digue : une trentaine de victimes, essentiellement sur le front de mer - du côté de La Faute-sur-Mer et de l’Aiguillon-sur-Mer.

Plus de 500 personnes ont été évacuées de la zone aujourd’hui.

L’Aiguillon-sur-Mer a été construite sur des terres gagnées sur la mer, grâce à des polders et une digue de cinq kilomètres construite à l’époque de Napoléon.

France Info - 28.02.10

00:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

28 février 1794 - Massacre des Innocents aux Lucs-sur-Boulogne (Vendée)

Les Lucs sur Boulogne massacre dans l'église.jpg
Les Lucs sur Boulogne massacre vitrail.jpg
Déplacement de la colonne infernale
Le 28 février 1794, tuant et incendiant sur leur passage, les colonnes des généraux Cordellier et Crouzat se dirigent vers le village des Lucs-sur-Boulogne. Mais sur le chemin, ils sont attaqués par Charette et mis en déroute. Cependant, après sa victoire, Charette, obligé de pratiquer la guérilla, se retire. Martincourt, un lieutenant de Cordellier s'en aperçoit et après avoir rallié plusieurs fuyards, se dirige vers Les Lucs avec l'intention d'y exercer des représailles.
Le massacre
Les Républicains, une fois entrés dans le village, rassemblent la population devant l'église. Les villageois n'étaient guère en mesure de se défendre, la population présente comptant principalement des vieillards, des femmes, des enfants dont 109 avaient moins de 7 ans. La quasi-absence d'hommes adultes convainquit les Républicains que ces derniers avaient participé aux combats sous les ordres de Charette. Matincourt avait choisi de ne pas faire de quartier ; de plus, il souhaitait que l'opération se fasse en économisant le plus de cartouches possibles. Les soldats firent donc entrer la population dans l'église jusqu'à ce que, tout à coup, la cohue s'arrête, l'église s'avérant trop petite pour pouvoir contenir toute la population du village. Les Républicains mirent leur baïonnette au canon, chargèrent et massacrèrent toutes les personnes restées à l'extérieur. Les portes de la chapelle furent ensuite fermées, emprisonnant les civils à l'intérieur. L'église fut ensuite incendiée et des tirs de canons provoquèrent son éboulement. (Wikipédia)

00:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

28/02/2010

Menacé, un élève de seconde est rescolarisé en 3ème

Parce qu'il se sentait menacé, André*, 15 ans, a demandé à changer d'établissement. Inscrit en seconde professionnelle, section climatisation, au lycée Maximilien-Perret d'Alforville (Val-de-Marne), l'élève a finalement été rétrogradé en troisième, au collège !

André, qui avait intégré le lycée professionnel Maximilien-Perret d'Alfortville à la rentrée 2009, raconte avoir été rapidement victime «d'embrouilles de quartier».

  «Ils s'en prenaient à tous les gars de Villeneuve-le-Roi», ville dont il est originaire, a-t-il confié. Accompagné par sa famille, l'adolescent demande à être affecté dans un autre lycée. «J'étais prêt à aller n'importe où mais pas à Alfortville.»

 Mais l'inspection académique lui propose une solution singulière : un retour en troisième. «On m'a dit il n'y avait plus de place en seconde technologique, c'était ça ou je restais chez moi», assure le jeune homme. Résultat : depuis le 1er décembre, André a été rétrogradé en classe de 3e au collège Georges-Brassens de Villeneuve-le-Roi, atteste un document officiel que le Parisien.fr s'est procuré (lire le document ci-contre).

Saisi par la famille, Me Romain Sabon entend contester cette décision devant le tribunal administratif. «Cet élève est la victime de violences et la seule réponse de l'administration, c'est de le déclasser au plan scolaire alors qu'il n'a jamais redoublé», dit l'.

A la FCPE, qui s'était alarmée en septembre d'une «crise de l'affectation» en filière technologique, «on n'a jamais vu ça». Ce cas suscite l'étonnement. «J'ai rarement vu ce genre de choses», a déclaré à l'AFP son , Jean-Jacques Hazan. L'inspecteur d'académie du Val-de-Marne, Didier Jouault, reconnaît une «erreur». «Réaffecter cet élève en 3e n'était pas la bonne solution d'autant que la famille n'avait pas donné son autorisation écrite», explique-t-il.

Selon lui, un rendez-vous vient d'être pris avec la famille et André réintégrera une classe de seconde à la rentrée des vacances de février. «On va trouver une place pour ce garçon», assure-t-il. Me Sabon n'exclut pas de demander réparation du préjudice subi devant les tribunaux. Et veut obtenir un soutien scolaire pour qu'André ne redouble pas en fin d'année.

* Le prénom a été modifié

Le Parisien - 25.02.10

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Israël proteste contre l'envoi de lettres d'enfants espagnols...

Israël a protesté auprès de l'ambassadeur d'Espagne à Tel-Aviv contre l'envoi de centaines de lettres anti-israéliennes d'élèves espagnols adressées à l'ambassade de l'Etat hébreu à Madrid, a indiqué un responsable israélien. "Le directeur général adjoint chargé de l'Europe Naor Gilon a téléphoné à l'ambassadeur d'Espagne Alvaro Iranzo pour protester contre l'envoi de ces lettres écrites par des enfants de cinq à dix ans", a précisé à l'AFP ce responsable des Affaires étrangères.

"Dans ces lettres, les enfants demandent par exemple à notre ambassadeur: "combien d'enfants palestiniens as-tu tués aujourd'hui?" ou affirment: "arrête de tuer pour de l'argent". Tout cela relève du bourrage de crâne", a ajouté ce responsable, qui a requis l'anonymat. "L'ambassadeur d'Espagne a répondu que le ministère espagnol de l'Education n'avait rien à voir avec l'envoi de ces lettres d'enfants", a-t-il poursuivi.

Ce responsable a toutefois souligné que ces enfants avaient rédigé ces lettres "dans le cadre de l'école publique" et que le ministère de l'Education "doit tout faire pour empêcher ce genre d'initiative très dangereuse qui influe directement sur l'esprit des enfants".

Le Figaro - 28.02.10

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Iran: Israël n'a plus de "raison d'être"

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré  qu'Israël, l'ennemi juré de Téhéran, avait "perdu sa raison d'être" et était source d'instabilité dans la région, lors d'une conférence à laquelle assistaient des dirigeants palestiniens radicaux. "Par la grâce de Dieu et grâce à la résistance palestinienne, le régime sioniste d'occupation a perdu sa raison d'être", a-t-il lancé lors d'une conférence de soutien aux Palestiniens organisée par l'Iran, selon la presse iranienne.

"Leur présence sur ne serait-ce qu'un centimètre du sol de la région est source de menaces, de crises et de guerres et le seul moyen de les affronter, c'est à travers la résistance de la jeunesse palestinienne et celle des nations régionales", a-t-il ajouté.

Le chef du mouvement islamiste Hamas, Khaled Mechaal, le chef du Jihad islamique, Ramadan Challah, et le chef du Front populaire pour la libération de la Palestine -Commandement général (FPLP-CG), Ahmad Jibril, qui vivent tous trois en exil, assistaient à cette conférence, selon les médias iraniens.

L'Iran ne reconnaît pas Israël et est un ardent défenseur des groupes palestiniens.

Le Figaro - 28.02.10

19:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La journée "24 heures sans nous"

Ali Aissaoui, maire-adjoint à Reims (PS) participera à cette journée, organisée place de la Solidarité. Il raconte pourquoi.

"J'ai 49 ans et d'aussi loin que je me souvienne, on m'a toujours attribué des suffixes : le Français d'origine algérienne, le beur, le Français de confession musulmane... Moi, je suis citoyen français, je suis un républicain laïc mais paradoxalement je vis mal le regard des autres. Dans leurs yeux, dans leurs gestes, dans leurs mots, la discrimination est toujours là. Inconsciente, sous-jacente mais omniprésente. Je suis arrivé en France à l'âge de 8 mois. Mon père a contribué à la construction de ce pays. Je parle français, je pense français même et je ne renie pas ma culture d'origine c'est une richesse pour moi et pour mon pays.

Le gouvernement actuel ne semble pas avoir conscience de cet apport positif de l'immigration. C'est une chance pour la France et pour l'Europe. La France s'est construite de tout temps par son immigration. Bien sûr, qu'il faut réguler les flux de l'immigration mais sans semer le désespoir et les blessures. Une véritable coopération nord -sud en est l'élément essentiel. Déjà quand Nicolas Sarkozy était à l'Intérieur, on sentait son envie d'instrumentaliser les thématiques de l'immigration, de la sécurité, celle des sans papiers notamment. Son arrivée à l'Elysée a concrétisé tout ça. Les choses ont pris une ampleur encore différente avec la création du ministère de l'Immigration et ces dérives sémantiques, notamment celle d'Hortefeux l'été dernier. L'immigration choisie de ce ministère me fait frissonner. L'Etat n'a pas le droit de jouer avec ça, c'est trop dangereux. La bête immonde est toujours là.

Le summum de ce mépris envers les immigrés, c'est ce débat sur l'identité nationale. Pourquoi n'avoir pas plutôt demandé "Qu'est ce qu'être Français au XXIe siècle". Nous l'imposer comme ça dans une situation de crise économique... Quand on aime l'Histoire quand on a une mémoire qui dépasse notre propre histoire, on ne peut pas laisser une telle offense.

Ce 1er mars, ça sera notre pelleté de sable collective sur ce débat, sur cette hypocrisie, sur cette ségrégation qu'on essaye d'instituer, cette stigmatisation, cette volonté de déliter le lien social en opposant les français entre eux. J'ai plein d'amis, bac + 5, bac + 6 employés au Mc Doc ou dans des jobs alimentaires parce que les barrières sont encore là, le fameux plafond de verre. Je ne demande pas de repentance, je demande qu'on tourne enfin la page de la colonisation mais qu'on la lise avant. Parfois, je me demande comment seront perçus mes enfants dans 15 ans ? Si on leur opposera encore un regard méprisant, ethnicisant, leur imposant de prouver encore et encore leur appartenance à ce pays. Je préfèrerais encore aller vivre ailleurs pour leur épargner ces blessures."

TF1 News - 28.02.10

19:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (21)

VIDEO La Vendée inondée après le passage de Xynthia

http://videos.tf1.fr/infos/2010/tempete-xynthia-la-vendee...

18:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Croix gammées peintes sur la Mairie de Nice

Estrosi croix gammées.jpg
Christian Estrosi

Des croix gammées ont été peintes au cours de la nuit de samedi à dimanche sur les façades de la mairie principale et de la permanence UMP de Christian Estrosi à Nice provoquant l'ire du ministre-maire, a-t-on appris dimanche auprès de la mairie.

Le maire de Nice et ministre de l'Industrie a dénoncé ces "actes de violence, d'antisémitisme et de racisme survenus à Nice". Il les a jugés "inacceptables" et appelé à ce qu'ils soient "punis avec la plus grande sévérité".

"Ces tags (croix gammées) faisant référence à un passé honteux sont indignes de mon engagement au service des Niçoises et des Niçois en faveur d'un bien vivre et d'une ouverture que beaucoup de communes nous envient", a ajouté Christian Estrosi dans un communiqué.

La mairie a également dit qu'une dizaine de croix gammées "au graphisme similaire à celui utilisé sur la mairie de Nice et la permanence UMP" avaient été peintes dans la cage d'escalier d'un immeuble du quartier des Moulins, au nord de l'aéroport de Nice.

Nice-Matin - 28.02.10

18:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Cap Nègre: Sarkozy gravit à vélo le col du Canadel

En vacances avec son épouse au Cap Nègre (Le Lavandou), dans la résidence varoise de la famille Bruni-Tedeschi, le président de la République Nicolas Sarkozy a fait une escapade cycliste.

A 11 h 30, sous bonne escorte, il a emprunté un itinéraire passant par le col du Canadel, où il a été aperçu par d’autres cyclistes, avant de revenir au Cap Nègre à 12 h 40.

Nice-Matin - 28.02.10

18:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Au moins 40 morts, de nombreux sinistrés, 1 million de foyers privés d'électricité

Calvados Ver-sur-mer.jpg
A Ver-sur-Mer dans le Calvados
(Cliquez sur la photo)
Le littoral atlantique est le plus touché. La plupart des victimes se sont noyées, surprises par les inondations. Une réunion est prévue à Matignon à 17H30.

Xynthia souffle désormais sur l'Allemagne et le Bénélux mais laisse en France un sillage de destruction et un lourd bilan humain. La tempête, l'une des plus violentes depuis celle de 1999, a fait au moins 40 morts, cinq disparus et privé d'électricité un million de foyers en France. Le littoral atlantique est la zone la plus lourdement touchée. La plupart des victimes se sont noyées, suprises par la montée brusque des eaux dans les terres.

Nicolas Sarkozy, qui a adressé ses condoléances aux familles endeuillés, a demandé «au gouvernement d'agir sans attendre». Une réunion est prévue à Matignon à 17H30. Le secrétaire d'Etat au Transport, Dominique Bussereau, s'est rendu à La Rochelle dimanche. Le président de la République est attendu en Vendée et en Charente-Maritime lundi matin pour évaluer les dégâts. La ministre de l'Economie Christine Lagarde avait annoncé qu'elle allait demander lundi à ce qu'on puisse évaluer «le plus vite possible» les dégâts provoqués par la tempête, «en particulier pour déterminer s'il faut ou non prononcer l'état de catastrophe naturelle». Et d'appeler les assureurs à «une mobilisation exemplaire afin d'accélérer les procédures d'indemnisation et de réparation».

 

Tribut très lourd en Vendée et Charente-Maritime

 

Si Xynthia a été aussi destructrice, c'est qu'à ses vents violents se sont ajoutés les effets de fortes marées et de pluies diluviennes. La coincidence de ces phénomènes a entraîné des inondations, des chutes d'arbres, des effondrements de toiture, des ruptures de digues. La Vendée paye un tribut particulièrement lourd avec 29 décès.

Les vents, qui ont atteint jusqu'à 160km/h, couplés aux forts coefficients de marée, ont fait déferler la mer à l'intérieur des bourgs côtiers. Les communes de L'Aiguillon-sur-Mer, où l'on a recensé au moins cinq morts, de La Faute-sur-Mer et de La Tranche-sur-Mer sont particulièrement touchées vec des niveaux d'eau atteignant jusqu'à 1,5 mètre. Cent vingt-cinq sinistrés, parfois hélitreuillés en pyjama du toit de leur maison, ont été regroupés dans une école primaire de L'Aiguillon-sur-Mer où une brèche s'est déclaré.

La Charente-Maritime déplore elle six morts et deux disparus. Une femme de 88 ans a été retrouvée noyée à son domicile inondé de Boyardville sur l'Ile de Ré. Un homme de 80 ans est décédé à Aytré. Un enfant 10 ans a été découveret dans son jardin en état d'hypothermie qui n'a pu être ranimé à Charron, au nord de la Rochelle. Le reste des victimes se trouve dans l'Yonne, dans les Pyrénées-Atlantiques, en Haute-Garonne et en Loire-Atlantique

La Bretagne et la Basse-Normandie ont aussi connu des inondations, à cause de la marée, comme à Granville (Manche), maet de pluies diluviennes ou de crues de rivières, comme à Morlaix (Finistère) ou Guingamp (Côtes d'Armor), où une maison de retraite a été évacuée.

Le Figaro - 28.02.10

18:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La France dans la tempête

La Faute-sur-Mer en Vendée.jpg
La Faute-sur-Mer (Vendée)
(Cliquez sur la photo)
La tempête Xynthia, l'une des plus violentes depuis celle de 1999, a fait au moins 20 morts, la plupart par noyade sur le littoral atlantique. Vents violents, forte marée, pluies diluviennes et crues de rivières ont provoqué des inondations, des chutes d'arbres, des effondrements de toiture, des ruptures de digues mais aussi des annulations de vols, des retards de train et la coupure de routes.

Le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a demandé "au gouvernement d'agir sans attendre". Une réunion est prévue à Matignon dimanche après-midi pour faire le point surla situation. De son côté, le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, est attendu en Vendée et en Charente-Maritime lundi matin.

Le dernier bilan provisoire de la sécurité civile fait état de 18 mort, la plupart à cause d'inondations en Vendée, Charente Maritime et Loire Atlantique, mais aussi à cause de chutes d'arbres en Haute-Garonne et dans l'Yonne. Depuis, deux corps ont été découverts, un en Vendée et un en Charente-Maritime, sur l'île de Ré, selon les préfectures concernées. Aux décès liés à la tempête, il faut ajouter la mort de deux pêcheurs à pied surpris par la houle sur une plage de Loire-Atlantique, samedi après midi, avant l'arrivée de la dépression. Après la mort de deux personnes asphyxiées par les gaz d'un générateur dans les Pyrénées-Atlantiques, les autorités ont appelé la population à éviter de recourir aux chauffages d'appoint.

Un million de foyers privés d'électricité

En Vendée, des hélicoptères ont fait des survols toute la journée pour assister les habitations inondées, avec l'appui de sapeurs-pompiers, de gendarmes et de militaires. La-Faute-sur-Mer et l'Aiguillon-sur-Mer ont été les deux communes vendéennes les plus touchées après une brèche dans une digue. Les sinistrés juchés sur les toits pour échapper à l'eau ont été hélitreuillés. Des rescapés trempés, en pyjama ou en robe de chambre étaient évacuées en canots de sauvetage ou en barges. Un habitant de La-Faute-sur-Mer a vu "en deux heures, un mètre 20 d'eau" inonder son pavillon. En cause, selon lui, la rupture d'une digue voisine, où des travaux ont été commencés "il y a quinze jours". Des tonnes de remblai ont été amenées dimanche pour colmater la brèche, avant le retour de la marée haute, prévue à 16 h 44 avec un fort coefficient (108), selon la préfecture.

La Bretagne et la Basse-Normandie ont aussi vu des inondations, à cause de la marée, comme à Granville (Manche), mais aussi en raison de pluies diluviennes ou de crues de rivières, comme à Morlaix (Finistère) ou Guingamp (Cotes d'Armor), où une maison de retraite a été évacuée. Dans les seules Côtes d'Armor, les pompiers ont mené près de 600 interventions en une demi-journée.

Dans toute la France, un million de foyers sont privés d'électricité dimanche matin, dont 320.000 dans l'Ouest et 375.000 en Auvergne, Centre et Limousin, selon un communiqué d'ERDF, filiale de distribution d'Electricité de France qui a mobilisé 1.500 agents. Henri Proglio, pdg du groupe EDF, a indiqué dimanche que le retour à la normale pour les abonnés interviendrait "dans les 48 heures" et dans "plusieurs jours" pour les "zones les plus abîmées"

Dimanche après midi, 14 départements restent en vigilance orange dont deux pour risque d'inondations (Finistère et Morbihan), selon le dernier bulletin de Météo-France.
Le Point - 28.02.10 

17:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

27/02/2010

Des scanners israéliens pour lire dans les pensées dans les aéroports US

Revue de Presse – Los Angeles Times:"Des scanners israéliens pour lire dans les pensées dans les aéroports US. Toujours à la pointe des dernières avancées technologiques de guerre et ou sécuritaires, les Israéliens ont crée un scanner supposé lire dans les pensées des passagers et prédire si ce passager représente ou non une menace potentielle.

Les US pourraient tester ces appareils dans certains de leurs aéroports.

Cet appareil développé et testé par la société israélienne WeCU Technologies fonctionne en couplant technologie informatique de pointe et psychologie comportementale, et a pour but principal de «pénétrer les pensées des gens malfaisants» sans que la personne ne le sache et de l’empêcher de mettre la vie de ces compagnons de voyage en danger selon ce qu’affirme cette entreprise israélienne.

Selon le président du CA de WeCU Technologies, Ehud Givon, les personnes ne peuvent s’empêcher de réagir mécaniquement à des images reconnues qui apparaissent soudain dans des endroits inhabituels.

A partir de cette «théorie» hautement spéculative et non prouvée scientifiquement, le système de WeCU a pour but de projeter des images sur des écrans dans les aéroports telles que des symboles en lien avec un «groupe terroriste» ou des signes que seuls des «terroristes» peuvent reconnaître.

Selon Givon, tout en utilisant du personnel de sécurité pour certaines observations, ce système se base pour l’essentiel sur des caméras ou des senseurs biométriques dissimulés dans les aéroports qui peuvent détecter l’augmentation de température du corps et des battements de cœur, même infime.

Givon affirme qu’ainsi on peut détecter une par une les personnes «malfaisantes» dans le flot de passagers transitant dans les aéroports. Ce système qui affirme pouvoir prédire les intentions des voyageurs a provoqué de vives critiques chez les organisations de défense des droits de l’homme qui accusent ce système d’être «Orwellien» et d’être l’équivalent d’une «empreinte mentale».

IsraelValley Desk - 27.02.10

23:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

PACA: le Front National en arbitre du scrutin

Le Pen café PACA.jpg
(Cliquez sur la photo)

Le Front national sera une nouvelle fois l'arbitre des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca). Dans cette région où toutes les grandes villes sont ancrées à droite, et où 36 députés sur 40 sont des élus de la majorité, le conseil régional est présidé, depuis 1998, par le socialiste Michel Vauzelle, qui brigue cette année un troisième mandat. La région Paca demeure l'un des derniers bastions du FN (26,64 % des voix aux régionales à un tour de 1998, 21,01 % en triangulaire au second tour en 2004), et même si Jean-Marie Le Pen, qui conduit la liste FN, est en recul avec 16 % des intentions de vote dans le dernier sondage Ifop pour Paris Match, La Provence et Public Sénat, une nouvelle triangulaire, le 21 mars, paraît inévitable.

Pour son dernier combat électoral, Le Pen, 81 ans, mène principalement une campagne nationale et martèle que «la réforme des retraites va se faire sur le dos des retraités», qui représentent 25 % des électeurs en Paca. Une autre liste d'extrême droite, conduite par le maire d'Orange, l'ex-FN Jacques Bompard (Ligue du Sud), ne lui fait pas d'ombre. Elle est créditée de 1 % des voix.

Le Figaro - 26.02.10

23:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Cantine de Bouvignies: leur fillette ne mange pas de porc...

Pas facile de manger à la cantine de Bouvignies quand on est musulman et qu'on ne mange pas de porc.

 

C'est ce que découvre un couple qui s'est installé l'été dernier dans la commune avec leur petite-fille de 5 ans. Dans cette famille, on a fait le choix de ne pas manger de porc, par conviction personnelle (le père est d'origine algérienne). Aucun repas de substitution n'étant prévu par la cantine de l'école municipale, la maman a donc préparé elle-même ceux de sa fille lorsqu'il y avait du porc au menu, tout en continuant à payer le ticket de cantine. Aucun problème, jusqu'à ce qu'un jour, début janvier, on lui demande si elle a l'accord de la mairie pour cela. Un peu plus tard le même jour, les services municipaux lui expliquent que le micro-ondes est en panne et qu'elle ne peut plus amener sa nourriture comme elle le faisait. « Je n'ai pas compris. Je n'embêtais personne, j'emmenais mon plat sans rien dire. » regrette cette maman, originaire de Bouvignies, qui ne cherche qu'à comprendre. « J'ai essayé de prendre contact avec le maire, mes appels sont restés sans réponse, jusqu'à ce qu'on me dise que le maire ne voulait pas.

Je ne comprends pas. Et puis c'est injuste, ma fille a 5 ans, elle fait du sport à l'école, il faut bien qu'elle

mange !

 Blocages

Le père de la petite fille, à cours de solution, a exposé la situation au député Jean-Jacques Candelier juste avant les vacances de février.

Une heure plus tard, on leur apprend que le maire est d'accord pour que seule la viande soit amenée à la cantine mais que le ticket-repas doit toujours être payé.

Le maire de Bouvignies, Jacques Delrue, a reçu un courrier de Jean-Jacques Candelier, daté du 15 février, lui rappelant les faits et lui expliquant qu'une demande au traiteur responsable des repas suffisait à résoudre le problème. Le traiteur en question, Api-Restauration, affirme qu'aucune démarche n'est venue de la mairie. Leurs services nous ont confirmé que des repas sans viande ou sans porc sont déjà prévus, pour d'autres écoles du secteur.

Jacques Delrue, après avoir proposé une explication sanitaire à ce refus, estime que cette affaire ne devrait pas tourner à la polémique, la demande n'étant pas motivée par une allergie : « Si le problème était allergique, il n'y aurait pas de soucis. Mais on ne peut pas répondre aux desiderata de chacun, sinon on n'en finit pas. Je ne vois pas pourquoi je rencontrerais les parents, ça ne changera rien ».

 Le père de la petite a également alerté Jeanne-Marie Goethals, membre de la DDEN, fédération des délégués départementaux de l'Éducation nationale. Selon elle, il faut se tourner vers la loi : « si un texte existe, c'est probablement le seul moyen de faire évoluer la situation ».

Les parents, qui ont sollicité la Haute Autorité de lutte contre la discrimination et pour l'égalité (HALDE) et attendent une réponse, pensent déjà inscrire leur fille à l'école de la commune voisine, Marchiennes, si aucune solution n'est trouvée.

La Voix du Nord - 24.02.10

22:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

La Rafle - interview de Jean Reno

La rafle Gad Elmaleh.jpg
Gad Elmaleh
jeanreno.jpg
Jean Reno
(Cliquez sur les photos)
La Rafle film affiche.jpg
A l'occasion de la sortie tant attendu du film de Roselyne Bosch La Rafle, l'immense acteur Jean Réno (que l'on verra également  dans le prochain film de Richard Berry, l'immortel), nous a accordé une interview exclusive.

 Laurent Bartoleschi: Comment le scénario vous est il arrivé entre vos mains? Avez-vous donné votre accord immédiatement?

Jean Réno:
Personnellement, je suis très ami avec le producteur Alain Goldman avec qui j'ai fait quatre films. Lorsqu'il m'a parlait de l'idée, je lui ai dit oui tout de suite, parce que cela me semblait évident. Et puis, j'ai voulu le faire aussi pour mes enfants. Il faut dire qu'un rôle tel que celui-ci me donne l’opportunité de participer à un vrai devoir de mémoire; c'est nécessaire de faire des films comme La Rafle. Sur le plan de la mise en scène elle-même, elle sait ce qu’elle veut, elle fait attention aux cadres, elle a des idées bien précises.

L.B: Il y a une très belle distribution, de Gad Elmaleh en passant par Mélanie Laurent, vous-même, mais les vrais acteurs du film sont les enfants. Comment cela se passe de tourner avec des enfants?

J.R: Il est clair que ce sont eux les héros (s'il on peut dire) Ils font preuve de courage surtout le petit Hugo Leverdez qui joue le rôle de Joseph Weizmann. Il est toujours difficile de tourner avec des enfants; personnellement, j'ai déjà tourné dans un orphelinat au Mexique (L'homme au masque d'or en1990, NDLR). Un enfant, c'est un mélange de douceur, d'espièglerie et de fermeté, parce qu'au fond ce qu'il attend, c'est de la "douce autorité". Le cinéma est un métier, il y a des besoins techniques, avec ces mouvements de cameras, ces essais, il y a  beaucoup de monde autour d'une prise, etc. Tout ceci est très gênant pour les petits, puisqu'ils se fatiguent plus vite. Il faut les aider. Roselyne Bosch a réussi avec brio à organiser tout ce petit monde  pendant plus de trois mois puis ils sont retournés à l'école.

L.B: Cette partie sombre de l'Histoire de France vous était familière?

J.R: Honnêtement, je connaissais une grande partie de l'histoire, mais pas dans le détail. Maintenant, si vous voulez un film c'est comme un puzzle, que ce soit pour un genre historique, un drame ou autre, c'est un art de groupe. Si le cameraman n'est pas au top, la scène est foutue, même si vous êtes Gabin, ou Lawrence Olivier. Vous avez beau faire toute la préparation du monde, le dernier juge, sera votre cœur. Il fera beaucoup de travail. Le cinéma est un métier émotionnel avant tout. Roselyne Bosch m'a laissé la liberté de faire le docteur; c'est le mieux, car c'est là où vous allez être honnête. Physiquement, je ne suis pas l'autre docteur non plus, donc je ne pourrais qu'être déçu de moi-même, tout comme le rôle de Mélanie Laurent d'ailleurs. C'est ce que l'on appelle l'interprétation: mentir le plus consciencieusement du monde.

L.B: Selon vous quel seront les gens qui iront voir ce film? Des gens connaissant cet Histoire ou plutôt ceux qui ne la connaisse pas?

J.R: Les gens concernés (mal) heureusement iront voir le film. Il est à espérer par bouche à oreille, la personne loin de cette histoire, celle  proche des barbares va pouvoir voir ce film. On est obligé de s'accrocher à cette croyance, celle de l'espérance, en se disant que si l'on arrive à en changer un, on aura gagné une bonne partie de la bataille. Enfin, on souhaiterait aussi et surtout que le premier public soit les enfants de la génération d'aujourd'hui, qui lit beaucoup moins qu'avant et qui fonctionnent (sic) par images et dont la mémoire est si petite. Cela n'engage que moi. (Rires)

L.B: La force du peuple juif serait de résister malgré tous ces malheurs. Comme disait Ferdinand Foch, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir", qu'en pensez-vous?

J.R: Si vous avez fait une erreur dans votre vie vous ne pourrez plus la corriger. En plus la mémoire vous donne des racines, et même si certaines sont mortes, cela vous donne une famille et donc une unité.  Aussi, quand on est uni on peut regarder vers l'avenir, c'est le paradoxe humain. C'est important de participer à une œuvre de mémoire, à quelque chose qui a fait mal et qui peut se reproduire, parce que je crois que l'humanité tire peu de leçons. Malheureusement, nous ne sommes pas égaux devant l'intelligence où il va falloir montrer la justesse.

L.B: Quelles seraient les scènes qui vous auraient le plus marqué?

J.R: La scène de la fin lorsque l'on enlève les enfants à leurs mères a été très dur aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Le camp était difficile à gérer sur ces lieux on jouait tous avec notre sensibilité. Les séquences tournées dans Montmartre non plus ne devaient pas être plaisantes, mais je n'y étais pas. Et bien sur dans le Vélodrome, où il était compliqué de garder une certaine distance entre les scènes qu’on tournait et le reste de la journée, certains avaient même fait des zonas. Enfin, je me rappelle que l'n avait tourné le jour de la date anniversaire de la rafle au mois de juillet; du coup on a tous fait une minute de silence. Une longue minute. Il y  faisait si chaud et si lourd. Un vrai coup de poignard dans la gorge! Un grand moment symbolique!
Alliance - 26.02.10

20:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le lycéen marocain expulsé est de retour

Le lycéen marocain de 18 ans scolarisé à Colombes (Hauts-de-Seine) expulsé le mois dernier est revenu aujourd'hui  en France en provenance d'Agadir. Il a été accueilli à l'aéroport de Roissy par une quarantaine de soutiens, a-t-on appris auprès de son entourage.

Une quarantaine de personnes (enseignants, élèves, élus, militants associatifs) et son père attendaient Mohamed Abourar lors de son arrivée à l'aéroport, vers 15H30. Ce lycéen marocain de 18 ans sans papiers, scolarisé en 1re année de bac pro hygiène et environnement, avait été expulsé le 23 janvier dernier, quelques jours après un contrôle de police gare Montparnasse à Paris.

Son expulsion avait entraîné une forte mobilisation des enseignants et des élèves du lycée Valmy de Colombes. Une manifestation avait rassemblé le 6 février une centaine de personnes dans les rues de la ville.

Après avoir rencontré son comité de soutien, le ministère de l'Immigration avait fait savoir, il y a deux semaines, être "disposé à un examen bienveillant" de sa demande de visa.

Le Figaro - 27.02.10

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)