Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1525

  • Des policiers en kippa aux Pays-Bas?

    Les autorités néerlandaises ont estimé que l'utilisation de policiers en kippa, proposée récemment par un député néerlandais pour lutter contre l'antisémitisme, est "une option possible", a-t-on appris aujourd'hui auprès du ministère de la Justice.

    Le ministre néerlandais de la Justice, Hirsch Ballin, "pense que cette méthode n'est pas en contradiction avec la loi et est donc une option possible", a déclaré à l'AFP Wim van der Weegen, porte-parole du ministre.


    "Le ministre a assuré que dans les prochains mois, un programme concret serait présenté par le gouvernement pour lutter contre l'antisémitisme et la discrimination", a ajouté M. van de Weegen.
    Ahmed Marcouch, député travailliste d'origine marocaine, a proposé récemment que des policiers néerlandais se rendent, une kippa sur la tête, dans des quartiers où les juifs se font souvent intimider, insulter ou frapper dans le but d'arrêter ceux qui commettent ces délits.


    Selon lui, trop peu d'actes antisémites sont punis, faute de preuves ou de témoins.

    En 2009, 167 insultes, violences physiques et dégradations de synagogues notamment ont été recensées en 2009 aux Pays-Bas par le Centre néerlandais d'information et de documentation sur Israël (CIDI) contre 108 en 2008.

    Le Figaro - 25/06/10

  • Un dictionnaire écrit par les élèves...

    Un dictionnaire rédigé par 700 classes d'écoles primaires de l'académie de Créteil et contenant quelque 7.000 mots a été mis en ligne, et l'initiative devrait être étendue aux autres académies, a indiqué vendredi le recteur de Créteil, William Marois.

    "C'est une très belle aventure qui devrait être généralisée peu à peu à partir de la rentrée prochaine aux autres académies", a déclaré M. Marois à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), en remettant des exemplaires papier de ce dictionnaire à des classes du département.

    Depuis septembre dernier, des élèves âgés de sept à onze ans répartis dans les trois départements de l'académie de Créteil (Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Val-de-Marne) ont travaillé dans leur classe à la rédaction de ce dictionnaire qui s'ouvre sur la préposition "à" et se referme sur l'adjectif "zoologique".

    L'année prochaine, les élèves pourront compléter cette édition dans sa version numérique. La rédaction d'une encyclopédie, sur le même modèle d'ateliers pédagogiques menés en classe, est également prévue, selon le recteur. "Le projet a déjà fait des petits. Certaines académies songent à mettre en place des dictionnaires bilingues", a précisé Dominique Roure, inspecteur pédagogique qui a coordonné le projet.

    Cette expérience-pilote a été récemment saluée par l'historienne et académicienne Hélène Carrère d'Encausse et par l'écrivain Alexandre Jardin, fondateur de l'association de lutte contre l'illettrisme "Lire et faire lire", qui a vu dans ce projet "la meilleure politique anti-violence".

    Le Figaro - 25/06.10

    Hélène Carrère dite Carrère d'Encausse, née Hélène Zourabichvili le 6 juillet 1929 à Paris, est une historienne spécialiste de la Russie qui a été élue à l'Académie française en 1990 et qui occupe depuis 1999 le poste de Secrétaire perpétuel.

    Fille de Georges Zourabichvili et de Nathalie von Pelken, elle a épousé à Paris, le 5 juillet 1952, Louis Édouard Carrère, dit Carrère d'Encausse, né le 7 janvier 1928 à Bordeaux, fils d'Albert Georges Carrère et de Pauline Dencausse. (Wikipédia)

     

  • France: la grande déconfiture!

    Deconfiture.jpg
    (Cliquez sur la photo)

    La France enregistre sa plus forte hausse du chômage depuis 7 mois : 4 millions de sans emploi (au moins) ! La France qui n’est maintenant que 11è pays de l’Europe (11è !) en matière de PIB par habitant. La France est devenue son équipe de France de football : une équipe de bling bling, arrogants, impudents qui sèment honte et zizanie dans leur pays, une équipe hors sol qui vit dans un autre monde.

    On vient d’apprendre deux nouvelles dont une est passée inaperçue: celle du PIB par habitant (Le Figaro) : nous sommes le 11è pays après le Luxembourg (merci Clearstream), l’Irlande, les Pays Bas, l’Autriche, la Suède, l’Allemagne, la Belgique et la Finlande. 11è !
     
    Notre pays "qui résiste mieux à la crise que ses voisins" selon la trompette gouvernementale ne cesse de régresser. Mais au moins nous sommes champions, champions du chômage. Une hausse la plus importante depuis 7 mois (Le Figaro) : La situation ne s’améliore pas non plus pour les demandeurs d’emploi de longue durée, inscrits depuis plus d’un an au Pôle emploi. Leur nombre progresse de 0,9% en mai, à plus de 1,4 million de personnes. Ils représentent désormais près de 36% de l’ensemble des chômeurs recensés, un niveau supérieur de 6 points à celui d’il y a un an. Seul signe positif : c’est la première fois depuis janvier 2009 que la hausse du nombre de demandeurs d’emploi de longue durée est inférieure à 1%. Au total, l’ancienneté moyenne au chômage atteint désormais 418 jours, soit plus d’un mois ouvrable de plus en seulement 8 mois.
     
    Derniers indicateurs alarmants des chiffres de mai : les sorties recensées pour cessation d’inscription au motif d’un défaut d’actualisation (+5,9% en un mois) et pour radiations administratives (+16,6% depuis avril) sont 5 à 10 fois supérieures à ce qu’elles étaient il y a un an, excluant donc toute explication cyclique.
     
    Notez en plus que ce qui est plus qu’alarmant, ce sont les chômeurs de longue durée, nombre qui augmente, durée qui augmente de façon considérable (+ 1 mois en 8 mois !), chômeurs qui se rapprochent du précipice de la fin de droits. Notez aussi les radiations qui augmentent et se font à tour de bras + 16,6 %, 5 à 10 fois supérieures qu’un an auparavant ! Ces radiations qui diminuent artificiellement le nombre de chômeurs ont une conséquence : plus d’indemnisations, paupérisation accélérée et sans doute pour une part une origine inquiétante : on baisse les bras, on ne s’inscrit plus tellement il y a peu de chance de trouver du travail. Ces deux aspects n’aboutissent qu’à une seule chose : l’augmentation de l’exclusion et de la pauvreté.
     
    A ce désastre, notre cycliste, meilleure économiste d’Europe, celle qui disait que la crise, venant avec de gros nuages noirs des USA, n’atteindrait pas la France tout comme le nuage de Tchernobyl, répond par un cynisme culotté : La ministre de l’Economie Christine Lagarde note dans un communiqué que « depuis 6 mois, le nombre d’inscrits à Pôle Emploi est resté presque stable (+2,1%) ». Elle souligne également que « le nombre de demandeurs d’emploi envoyés en formation a progressé de +15,8% » sur cette période. Les + 40 000 chômeurs de madame Lagarde doivent être réconfortés par ces chaudes paroles. Ils ne sont que la "variable d’ajustement de la stabilité" selon la cycliste.
     
    Notre pays est devenu le Titanic, car à sa tête il y a un capitaine, arrogant, politicard jusqu’au bout des ongles, sûr de lui, méprisant, qui avec son équipe qui danse sur le pont s’est moqué de la réalité des faits, s’est entêté dans ses choix de favoritisme d’une caste, s’est promené, a fait des discours, est parti en vacance, s’est tapé sur la poitrine fier comme un king kong de fête foraine, a rembarré tout le monde : Obama, Merkel, les Tchèques, l’Irlande, l’Espagne, l’Angleterre. C’est lui qui a précipité notre navire à l’encontre des icebergs. La cour des comptes a pointé les errements aberrants qui nous précipitent au fond des océans :
    • la Loi TEPA qui coûte une fortune, qui, avec la défiscalisation des heures supplémentaires augment le chômage, qui, avec le bouclier fiscal, plombe les comptes.
    • la réduction de la TVA des restaurateurs, le plus grand groupe de fraudeurs fiscaux de France qui avaient déjà menti et qui a rempli leurs poches en ne baissant pas les prix mais en vidant les caisses.
     
    Le capitaine du Titanic va jouer la nuit au cow-boy de pacotille entouré d’une armée avec presque des chars pour aller rencontrer des chats de gouttière dans la cité des 4 000 et ensuite communique pour dire qu’il y est retourné, le héros sponsorisé par Kärcher. Il supprime la Garden Party, mais ne supprime aucun de ses déjeuners personnels au Bristol, aucune de ses innombrables invitations des élus et caciques UMP au château, la dernière ils étaient plus de 250 invités à déjeuner. Le 14 juillet avait au moins cette obligation d’inviter tous les Français, théoriquement. Dans ces réceptions de l’UMP c’est la caste du pouvoir qui se goinfre des petits fours de la République. Nicolas Sarkozy réunit à nos frais plusieurs fois par semaine les dirigeants de l’UMP. Pour les élus, le rythme est mensuel. Dans l’année on doit bien dépasser le coût du 14 juillet. Mais surtout c’est parfaitement anti-démocratique.
     
    La déconfiture de la France est immense et à tous les niveaux : cohésion de son peuple, au pouvoir, en économie, dans une moralité toute simple et minimale, une simple moralité ni de grenouille de bénitier, ni de pourfendeur de soixante-huitards, non de la simple morale de bon sens. Les minimums ont explosé.
     
    Si on parle d’économie, les journalistes et la France oublie quelques éléments. N’est-ce pas Fillon qui le 22 septembre 2007 parlait de faillite ? : "La France est un pays riche, qui heureusement a des ressources qui lui permettent de faire face à l’avenir, mais l’Etat est dans une situation critique" N’est-ce pas Sarkozy qui disait le 8 janvier 2008 (!) que les caisses étaient vides ? Il refusait « de vider les caisses déjà vides » (Challenges ). Mais il ajoutait également qu’il fallait moraliser le capitalisme (Le Figaro) : et estime [Nicolas Sarkozy] toujours que le capitalisme financier a « besoin d’être moralisé ».
     
    C’est à l’aune de ces trois déclarations qu’il faut juger le Président de la République. Il savait, le pouvoir savait que la France était à plat. Malgré cette science, sans conscience, ils ont dilapidé ce que nous ne possédions même pas. Ils n’ont eu de cesse avant que l’eau soit sur le pont supérieur de jouer de la clarinette et de se taper sur le poitrail d’aise. Ce fut Lagarde qui jubilait au printemps 2008 avant que 6 mois plus tard on révisât à la baisse les chiffres prometteurs, bien qu’ils furent à l’époque la moitié de ceux de la croissance de l’Allemagne, bien que deux ans plus tard il furent à nouveau révisés à la baisse. Ce fut Nicolas Sarkozy qui, de ces mêmes chiffres erronés, donnait des leçons « aux sachants » en bombant le torse fier comme un paon et faisait la roue de la fortune.
     
     
    La France est en pleine déconfiture et on a un pouvoir qui a atteint un rare niveau d’incompétence, d’arrogance, de mensonges et de mépris. Les faits s’accumulent comme les ordures dans une cour. Cela en devient si inimaginable qu’on se demande si cela peut être vrai. Si nous regardons autour de nous voilà ce que nous voyons :
    • Au Royaume uni, un ministre qui a, en tant que député, reçu, je crois, 40 000 euros de défraiements injustifiés, démissionne
    • En Allemagne, pour avoir usé d’une voiture à titre privé, démission du poste de ministre
    • Dans un pays nordique pour s’être fait remboursé des frais, démission plus remboursement à l’Etat
    Et maintenant en France :
    • Santini poursuivi par la justice, est resté ministre
    • Hortefeux condamné par la justice, reste ministre
    • Blanc dépense 12 000 euros de cigares, reste ministre
    • Fadela Amara use de son appartement de fonction pour sa famille, reste ministre 
    • Nicolas Sarkozy touche illégalement pendant 3 mois sa rémunération d’ex ministre, reste Président
    • Christian Estrosi dépense plus de 100 000 € en louant un jet privé, ne rembourse rien, reste ministre
    • Christian Joyandet idem, ne rembourse rien, reste ministre
    • Le même Joyandet trafique son permis de construire, reste ministre
    • Richard condamné pour fraude fiscale reste directeur de cabinet de Lagarde et est ensuite nommé futur PDG d’Orange
    • Rama Yade loue une suite pour plus de 600 euros la nuit, n’y loge même pas, ne rembourse rien et reste ministre
    • Nicolas Sarkozy se fait prêter gracieusement 5 NISSAN 4 X 4 pendant 5 jours à Megève, coût 20 000 € quand NISSAN licencie 20 000 personnes, il reste Président de la République
    • Roselyne Bachelot fait engager son fils dans une structure dépend de son ministère, elle reste ministre
    • Roselyne Bachelot responsable du fiasco des vaccins, désorganisation totale, gaspillage immodéré, reste ministre
    • Eric Woerth déclare ne pas connaître plus que cela Maistre et ment, a visiblement deux conflits d’intérêt par son épouse et son poste de trésorier de l’UMP, reste ministre
    A cela s’ajoute l’arrogance et le mensonge pour les ministres :
    • Hortefeux démissionne de son poste d’élu du conseil régional contre les promesses de l’UMP
    • Nora Bera idem
    • Valérie Létard idem
    Quand on lit ces deux listes on ne peut qu’être effaré tout autant qu’effrayé. A cette liste de ministres menteurs, il faut ajouter Michel Barnier qui jurait ses grands dieux qu’il se présentait aux européennes pour siéger à l’Assemblée européenne. Sarkoland le monde du mensonge érigé en principe de vie ! Je préfère ne pas rappeler les innombrables mensonges de Nicolas Sarkozy, ma capacité à juguler la nausée ne pourrait pas y résister.
     
    Ces élus qui cumulent alors que d’évidence ils ne peuvent pas faire tout en même temps :
    • Christine Boutin qui a cumulé un temps sa retraite de député, sa mission, son indemnité de conseillère départementale et sans doute sa retraite de salariée dont personne n’a parlé
    • Christine Lagarde qui touche 3 500 euros comme conseillère municipale sans avoir assisté à plus d’une assemblée sur 19
    • Valérie Létard du Nouveau Centre qui cumulait son poste de ministre avec celui de conseillère régionale (démissionnaire), de présidente de la communauté de valenciennes et autre élue municipale (4 postes !)
    • Jean-François Copé, député, maire de Meaux, président du groupe UMP à l’Assemblée, avocat à 200 000 euros par an (comment peut-il tout faire ?)
     
    Et Nicolas Sarkozy qui supprime la garden party ne se gêne pas d’aller déjeuner plusieurs fois par semaine au Bristol (200 euros le menu), a fait transformer à très très grand frais un Airbus pour son plaisir royal, dépense des fortunes en sondage et en protection rapprochée, n’a cessé d’augmenter le nombre de ministres dont les inutiles Blanc (grand Paris) et Deveddjian (relance), nombre qui devient hallucinant alors que dans d’autres pays comme aux USA ils sont constitutionnels et peu nombreux. Non seulement cela est inutile mais c’est une trahison de plus des promesses électorales d’un gouvernement restreint et paritaire, la parité qui ne cesse de se dégrader à chaque renouvellement qui gonfle le gouvernement comme une outre à vents. Il faut attendre 2010 pour qu’à nouveau on parle de mettre de l’ordre quand cela avait été le slogan parmi les plus forts du candidat Nicolas Sarkozy : une République irréprochable. Tout comme cette finance que l’on ne cesse de réguler et de moraliser depuis août 2007 et les promesses de lutte contre les patrons voyous et les parachute dorés.
     
    La France est divisée, rongée par le chômage, humiliée par une équipe de France de football arrogante, infantile, composée d’enfants gâtés méprisants, sans conscience, pourris par le fric facile et l’adulation injustifiée, équipe composée de clans et d’inimitiés, équipe reflet de l’équipe qui nous gouverne. La France est endettée, la France est partagée entre ce monde du pouvoir politique et de l’argent complètement déconnecté de la réalité, pouvoir qui se réveille un peu aujourd’hui car trop c’est vraiment trop, mais il en est l’artisan principal de ce désastre, artisan malgré la conscience qu’il avait en 2007 que les choses étaient fragiles. Il faudrait que les historiens se penchent sur cette période et comparent avec d’autres de notre pays afin de savoir s’il est déjà arrivé un temps, or celui de guerre, où la France fût dans une telle déconfiture.
    AGORA VOX  25/06/10
     
  • Cérémonies - 48ème anniversaire du sacrifice

    belvisi-foto-deux-150x150.jpg
    Sergent Dovecar - Claude Piegts
    msrdegueldre8mo.jpg
    Lieutenant Roger Degueldre
    Le quarante huitième anniversaire du sacrifice du lieutenant Roger Degueldre exécuté au Fort d’Ivry le 6 juillet 1962, pour crime de fidélité à la parole donnée,  du sergent Albert Dovecar et de Claude Piegts, exécutés le 7 juin 1962 au « Trou d’Enfer » sera marqué le samedi 3 juillet 2010 à Versailles, par les cérémonies suivantes :

    - à 10h. Messe en l’Eglise Notre-Dame des Armées. 1, impasse des Gendarmes.

    - à 11h. au cimetière des Gonards, prières et dépôt de gerbes sur la tombe du Lieutenant DEGUELDRE.

    Les anciens officiers, sous-officiers et soldats du 1er REC,1er REP et 2e REP sont instamment invités à participer ou s’associer à ces cérémonies.

    De la part de leurs familles, de leurs amis et du Cercle National des Combattants.

    NPI - 25/06/10

  • VIDEO Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen

    http://www.dailymotion.com/video/xdtfsd_news

    - Football : retour sur l’élimination de la France dès le 1er tour et sur le comportement des joueurs
    - L’ancien international de football Vikash Dhorasoo, aujourd’hui journaliste sportif, a indiqué que lorsque l’équipe de France se déplaçait, celle-ci demanderait à avoir un buffet Halal… Réaction de Jean-Marie Le Pen.
    - Les incidents en France mercredi soir suite au match Algérie / USA.
    - Le déplacement presque traditionnel de Nicolas Sarkozy en Seine-Saint-Denis pour parler sécurité… Est-il le plus légitime pour en parler ?
    - De nombreux membres de la communauté chinoise de Paris ont manifesté il y a quelques jours contre l’insécurité dont ils sont victimes. Commentaire…
    - La hausse de 7.000 euros du salaire de la présidente de la HALDE
    - Pendant ce temps, 60.000 Français ont dû subir des coupures de gaz pour impayés depuis le début de l’année. Qu’en est-il du bilan Sarkozy en matière économique ?
    - La suppression de la Garden Party du 14 juillet
    - Les parlementaires du Conseil de l’Europe ont demandé mercredi à la Suisse d’abroger l’interdiction de construire des minarets alors même qu’en novembre dernier 57,5 % des Suisses avaient voté pour l’interdiction de construction des minarets. Réaction.
    - Enfin, un sujet du Bac philo a été soumis au président du Front National.

    NPI - 25/06/10

  • Sarkozy s'inquiète pour le soldat Shalit

    Nicolas Sarkozy dénonce le traitement "qui manque totalement d'humanité" de Gilad Shalit, le soldat israélien, qui est également français, enlevé il y a quatre ans jour pour jour par un commando du Hamas dans le sud d'Israël, dans une lettre à ses parents.
    Cette lettre, dont une copie a été remise à l'AFP vendredi, est adressée à Noam et Aviva Shalit, les parents du jeune homme aujourd'hui âgé de 23 ans. La lettre est dactylographiée mais le président à écrit à la main "chère Aviva, cher Noam".

    C'est "un bien triste anniversaire, celui de la quatrième année de captivité de votre fils Gilad" et, "comme tous les Français, je suis indigné qu'un homme puisse être ainsi privé de liberté mais aussi -sauf à de trop rares exceptions- de tout contact avec sa famille et ses amis", écrit M. Sarkozy. Selon lui, "un tel traitement, qui manque totalement d'humanité, ignore les principes universellement reconnus s'agissant des prisonniers, en premier chef, le droit de visite du Comité international de la Croix rouge".

    Gilad Shalit a été enlevé le 25 août 2006 dans le sud d'Israël, à la lisière de la bande de Gaza par un commando du Hamas. Il est depuis privé de tout contact avec l'extérieur.

    Le Figaro - 25/06/10

  • Le jeune majeur qui a insulté le chef de l'Etat condamné à 35 heures de TIG

    Le jeune homme, qui portait un drapeau algérien, interpellé mercredi soir pour avoir insulté le président Nicolas Sarkozy qui effectuait une visite en Seine-Saint-Denis, a été condamné vendredi à 35 heures de travaux d'intérêt général (TIG) par le tribunal de grande instance de Bobigny.

    Le procureur avait réclamé devant la 17ème chambre du tribunal une peine de 210 heures de TIG et sa privation des droits civils et civiques.

    En s'adressant à M. Sarkozy le jeune homme avait lancé, selon les propos rapportés à l'audience et qu'il a reconnus : "Va te faire enculer connard, ici t'es chez moi".

    France-Soir - 25/06/10

     

     

  • Un journaliste cameraman de France 3 giflé par le service d'ordre de Sarkozy

    PARIS — Un journaliste cameraman de France 3 a déclaré vendredi avoir été giflé par un policier alors qu'il voulait filmer l'arrestation d'un jeune homme ayant insulté Nicolas Sarkozy lors de la visite surprise du chef de l'Etat en Seine-Saint-Denis mercredi.

    "J'étais là par hasard, sur un tout autre sujet", explique sur le site europe 1.fr le cameraman de France 3 Ile-de-France, Pierre Lassus, lorsque, avec son équipe, il a vu Nicolas Sarkozy sortir du commissariat de La Courneuve.

    Il a ensuite vu un jeune homme, qui aurait insulté le chef de l'Etat, se faire arrêter par des policiers. Une partie de la scène a été filmée et diffusée dans le journal télévisé de France 3 Ile-de-France.

    "Quand le service d'ordre de Nicolas Sarkozy l'a arrêté (le jeune homme, NDLR), j'ai essayé de filmer mais nous n'avons pas pu. L'un des hommes s'est alors approché de moi et m'a claqué directement, en disant "on ne filme pas", poursuit le cameraman.

    Le SNJ-CGT de France Télévisions a décidé de porter plainte "pour atteinte à la liberté de la presse" et de saisir le ministre de l'Intérieur pour qu'une enquête soit diligentée par l'inspection générale des services, a indiqué à l'AFP Jean-François Téaldi.

    La société des journalistes (SDJ) de France 3 a dénoncé une "grave atteinte à la liberté de la presse". "A l'évidence, la présidence de la République n'accepte les médias que dans un cadre qu'elle a au préalable strictement défini, pour contrôler au mieux son image", poursuit la SDJ, dans un communiqué.

    Elle rappelle qu'"aucun journaliste" n'avait été informé du déplacement du chef de l'Etat et que le caméraman de France 3, qui enquêtait depuis trois jours sur un trafic de stupéfiants, "avait pris soin de se présenter en tant que journaliste de France 3 auprès du ministre de l'Intérieur".

    Le jeune homme de 21 ans interpellé mercredi soir devait être jugé vendredi en comparution immédiate au tribunal de Bobigny. Il a été blessé lors de son interpellation et neuf jours d'incapacité totale de travail lui ont été prescrits.

    AFP 25/06/10

  • Solstice d'été à Stonehenge

    get.jpg
    (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

  • Une armada usraélienne dans le golfe Persique immédiatement après l'accord gazier Iran-Pakistan

    Israël déploie des sous-marins armés de missiles nucléaires au large des côtes iraniennes : c’est ce que titrait le 22 juin le journal israélien Haaretz, en rapportant une enquête du britannique Sunday Times. Selon ce qu’a déclaré un officier israélien, un des quatre sous-marins Dolphin, fournis par l’Allemagne, se trouve déjà dans le Golfe et, avec ses missiles de croisière à tête nucléaire (portée 1 .500 Kms), il peut atteindre n’importe quel objectif en Iran.

    A la fin de la semaine dernière, une imposante escadre navale, composée de plus de 12 bateaux de guerre états-uniens et d’au moins une unité lance-missiles israélienne, avait traversé le Canal de Suez, en se dirigeant elle aussi vers le Golfe Persique : ceci afin d’augmenter la pression militaire contre l’Iran. La raison n’est pas seulement celle, déclarée ici, d’empêcher Téhéran de pouvoir un jour se doter d’armes nucléaires.
     
      Il y en a une autre plus pressante : aux débuts de la semaine dernière, Téhéran a signé avec Islamabad l’accord d’une valeur de 7 milliards de dollars, qui lance la construction d’un gazoduc allant de l’Iran au Pakistan. Un projet qui remonte à 17 ans, jusqu’ici bloqué par les Etats-Unis. Malgré cela, l’Iran a déjà réalisé 900 des 1.500 Kms de gazoduc, du gisement de South Pars jusqu’à la frontière avec le Pakistan, qui en construira 700 autres. C’est un couloir énergétique qui, à partir de 2014, ferait arriver chaque jour au Pakistan depuis l’Iran, 22 millions de mètres cube de gaz. Le projet initial prévoyait qu’une branche du gazoduc arrivât en Inde ; mais New Delhi s’est retirée du projet par crainte que le Pakistan ne puisse bloquer l’approvisionnement.
     
      La Chine est par contre disponible pour l’importation du gaz iranien : la China Petroleum Corporation a signé avec l’Iran un accord de 5 milliards de dollars pour le développement du gisement de South Pars, en prenant la place du français Total à qui Téhéran n’a pas renouvelé son contrat (tandis que l’italien Eni - Ente nazionale idrocarburi, NdT- continue à opérer dans les gisements de South Pars et de Darquain). 

    Pour l’Iran c’est donc un projet d’importance stratégique : le pays possède les plus grandes réserves de gaz naturel après celles de la Russie, et elles sont en grande partie encore à exploiter ; à travers le couloir énergétique vers l’est, l’Iran peut défier les sanctions voulues par les Etats-Unis. Il a cependant un point faible: son plus gros gisement, celui de South Pars, est offshore, situé dans le Golfe Persique. Il est donc exposé à un blocus naval, comme celui que les Etats-Unis peuvent exercer en s’appuyant sur les sanctions décidées au Conseil de sécurité de l’ONU.
     
      A Washington, le torchon brûle du fait que le Pakistan, son allié, a signé l’accord avec l’Iran quelques jours à peine après les sanctions décidées par le Conseil de sécurité. D’où le mouvement militaire, en accord avec les alliés européens, et en particulier avec la France. La porte-avions Truman, qui commande le groupe naval en direction du Golfe Persique, a d’abord fait escale à Marseille, en effectuant une manœuvre en Méditerranée entre le 4 et le 7 juin : avec ses 80 avions d’attaque, une manœuvre d’interopérabilité avec l’aviation embarquée à bord du porte-avions français Charles De Gaulle. Et tandis qu’il était en route vers Suez, le Truman a reçu le 14 juin la visite du ministre de la Défense allemand, accompagné du chef d’état major de la marine.
     
      Le moment le plus exaltant a eu lieu le 13 juin quand, dans la chapelle du porte-avions Truman, un prêtre catholique (français) et un rabbin juif ont officié ensemble un service religieux permettant « aux deux nations alliées de s’unir au niveau spirituel ».
     
     
     
     Edition de mercredi 23 juin de il manifesto  http://www.ilmanifesto.it/archivi/fuoripagina/anno/2010/mese/06/articolo/2954/
     
     
     Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

    Alterinfo - 24.06.10


  • Israël, le boulet de l'Europe, par Claude Bourrinet

    israel_boycott.jpg
    La récente initiative de José Maria Aznar, de créer un nouveau groupe de pression, qui s’ajoutera à tant d’autres, et qui est constitué de sionistes avérés, ne manque pas de surprendre, non par sa réalité même que par la publicité qu’il en donne dans le Times de Londres daté du 17 juin. Une telle initiative, pour peu qu’elle soit utile à la cause israélienne, qui bénéficie de tant de soutiens, officieux ou officiels, n’est sans doute pas étrangère à des considérations n’ayant peut-être pas un lien direct avec l’actualité, et dépendant éventuellement de l’état des forces politiques d’une Péninsule ibérique, où le premier ministre en exercice, Zapatero, connaît quelque difficulté due à la crise. Il est toujours bon de se rappeler au bon souvenir de ceux qui dirigent réellement l’Europe.

    Quoi qu’il en soit, les arguments que l’ex gouverneur atlantiste de la zone castillane de l’Euramérique sonnent faux. Ils sont fondés sur un mauvais constat, sur un diagnostic erroné, et sur des prévisions faussées.

    D’abord, considérer Israël comme un bastion avancé de l’Occident, et singulièrement de l’Europe, paraît bien téméraire. Aznar argue, pour étayer son point de vue, du régime politique, la démocratie, adopté par l’Etat sioniste. L’Afrique du Sud était aussi une démocratie pour les Afrikaners, une démocratie qui définissait qui était ou n’était pas citoyen, comme le faisait Athènes dans l’Antiquité. L’Etat israélien se veut juif, c’est-à-dire défini par une appartenance ethnique. Pourquoi alors avoir traité la première nation différemment qu’Israël, dont on ne souligne jamais le caractère pour le moins discriminatoire ?

    D’autre part, Aznar invoque une décision de l’ONU à l’origine de la création de l’Etat d’Israël. Soit. Mais la résolution prévoyait aussi la création d’un Etat arabe. Pourquoi ne pas le rappeler ? Et qu’en a-t-il été de toutes les résolutions votées par le Conseil de sécurité, depuis 60 ans, qui enjoignaient à l’Etat hébreux de revenir à la raison ?
    Aux dires d’Aznar, l’Europe lâcherait Israël, et l’Amérique lui emboiterait le pas. Franchement, avec la meilleure volonté possible, on ne voit pas ce qui lui permet d’assurer cette énormité. Ce ne sont pas les timides velléités de la France et de la Grande Bretagne pour créer une commission d’enquête au sujet de l’inqualifiable acte de piraterie dont se sont rendues coupables les forces spéciales sionistes qui peuvent nous convaincre. Elles ressemblent trop à une opération de diversion, d’ailleurs balayée avec mépris par un Israël sûr de lui. En attendant, les projets qui visent à l’intégrer à l’OCDE, à l’Europe politique même, vont bon train et ne s’embarrassent pas de considérations humanitaires.

    L’alibi du complexe de Massada, de la forteresse assiégée, fait aussi long feu. Aznar aurait dû se demander pourquoi les voisins d’un Etat colonialiste, belliqueux, conquérant, agressif lui en veulent tant. Croirait-il qu’une vieille civilisation comme l’était celle des Arabes, avant d’être corrompue par ses élites, accepte de se laisser humilier éternellement ? Les assassinats d’enfants palestiniens, si l’on tient vraiment à comptabiliser les morts, valent tout autant les victimes civiles du côté opposé. A moins qu’Aznar ne les considère que comme des morts de seconde catégorie ?

    Et qui manipule qui ? Allez dire à un Européen qu’il faudrait mourir pour Jérusalem. Cela nous rappelle quelque chose. Mais le temps des croisades est révolu, nous n’en sommes pas à vouloir convertir la terre entières. Et pourtant, on le croirait. Mais évidemment, si la croix est portée par les fanatiques évangélistes, il n’est plus de même pour des masses européennes revenues de ces enfantillages sanglants. Peut-être Monsieur Aznar… Il se peut plutôt que ce soit Israël qui instrumentalise l’Europe à ses fins. Cette dernière ne vient-elle pas de décider des mesures envers l’Iran plus sévères que celles qui avaient été convenues au Conseil de sécurité de l’ONU ?

    On se demande pour autant pourquoi l’Iran n’aurait pas le droit, au même titre que les Etats-Unis en Amérique centrale, ou que la France en Afrique, d’avoir sa zone d’influence. Israël ne contrôle-t-il pas l’Egypte, et d’autres puissances musulmanes du Proche Orient ? En la matière, il n’est guère de patron pour en juger, sinon la force. Que l’on se pare de la notion de justice n’est qu’un fard propagandiste. La vérité est qu’Israël est perçu par l’immensité de la rue arabe, et même par ses gouvernants qui la trahissent, comme un furoncle.

    Qu’Aznar finalement invoque les valeurs judéo-chrétiennes pour justifier une hypothétique parenté avec l’entité sioniste a de quoi faire rire. Peut-être pas, en revanche, ceux de nos soldats qui meurent en Afghanistan pour défendre les intérêts américains et israéliens… Il se trouve en tout cas que l’Eglise, à mesure qu’elle se mondialise, qu’elle se déracine du terreau européen, qu’elle se protestantise, semble se souvenir qu’elle vient du judaïsme. Pour notre part, nous avons toujours vu en elle une forme, certes juive à l’origine, mais qui s’est moulée, adaptée tant bien que mal au fond archaïque européen, gréco-romain en grande partie, mais aussi celte, germanique, et même protohistorique. L’adoption de l’image comme medium en est une illustration spectaculaire, avec une vision qui prenait en compte la trifonctionnalité indoeuropéenne. Aussi la problématique n’est-elle pas de conditionner la politique extérieure (et intérieure) européenne par son attitude par rapport à Israël, mais de revenir à sa source, à une indépendance que ses élites bradent actuellement, d’imposer enfin une diplomatie qui soit réellement garante de son intérêt.

    Il se peut même que la liberté de l’Europe se mesure à la distance qu’elle prend (et prendra) avec l’Etat juif.

    Il est clair alors qu’Aznar est un mauvais Européen.
    Claude Bourrinet
    VOXNR - 22.06.10

  • LEONARD DE VINCI (1452-1519)

    441px-Leonardo_da_Vinci_025.jpg
    Saint Jean Baptiste  (1514)

  • Attentat meurtrier en Grèce contre le ministère de la Police

    Ministère de la Protection du citoyen chargé de la police.jpg
    Ministère de la Protection du citoyen en charge de la Police - (Cliquez sur la photo)
    Un au colis piégé a frappé pour la première fois jeudi soir le coeur de l'appareil sécuritaire grec, les bureaux du ministre de la Protection du citoyen chargé de la police, provoquant la du chef de la sécurité du ministre.
    La victime a été identifiée comme étant Georges Vassilakis, 52 ans, dans le bureau duquel s'est produit l'explosion, qualifiée de "très forte", de source policière, à quelques mètres du bureau du ministre, Michalis Chryssohoïdis, présent au ministère au moment de l'explosion.

    Le Premier ministre Georges Papandréou a affirmé qu'il s'agissait d'une "attaque terroriste", exprimant "la douleur et l'indignation de chaque citoyen grec".
    "Alors que notre pays et notre peuple livrent une bataille quotidienne pour sortir de la
    , de lâches assassins veulent nuire à notre démocratie (...) ils auront la réponse qu'ils méritent non seulement de l'Etat, mais de l'ensemble de la société", a-t-il ajouté, cité par un communiqué.
    "Nous n'avons pas peur, nous continuons la lutte", a affirmé M. Chryssohoïdis devant les caméras, à l'entrée du ministère. "Personnellement, j'ai perdu un collaborateur précieux et aimé", a-t-il ajouté, manifestement sous le choc.
    L'explosion a eu lieu au 7e étage du ministère, un imposant bâtiment abritant aussi le siège de la police, sur une grande avenue périphérique d'Athènes. Elle a causé d'importants dommages aux bureaux proches, selon une source policière.
    Les médias grecs se perdaient en conjectures pour comprendre comment le colis avait pu passer les contrôles, en principes draconiens, à l'entrée.
    L'enquête a été confiée à la brigade antiterroriste, dont le chef s'est rendu sur les lieux, a-t-il indiqué.
    L'attentat, qui intervient sur fond de climat social très tendu en Grèce, face à la thérapie de choc infligée au pays pour le sauver de la banqueroute, a en tout cas visé une figure emblématique de la lutte antiterroriste grecque.
    M. Chryssohoïdis était chargé du même portefeuille à l'époque du démantèlement en 2002 du groupe "historique" grec du 17 Novembre, responsable d'une vingtaine d'assassinats depuis 1975.
    Le ministre, qui a affirmé sa volonté de reprendre en main une police accusée d'inefficacité sous le précédent gouvernement conservateur, a été aussi crédité du récent coup porté au groupe Lutte Révolutionnaire (EA). Six membres présumés, dont l'un revendiquant la direction du groupe, ont été arrêtés début avril, et un arsenal saisi.
    Figurant sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne et des Etats-Unis, EA a revendiqué depuis 2003 15 attentats, dont un mitraillage de policiers dans lequel un policier a été grièvement blessé en janvier 2009. Le groupe à la réthorique d'extrême gauche avait aussi signé un attentat avorté à la bombe en mai 2006 contre la voiture d'un prédécesseur conservateur de M. Chryssohïdis.
    Les autorités grecques sont aussi confrontées à d'autres activistes extrémistes visant des cibles policières, depuis la mort en décembre 2008 à Athènes d'un adolescent tué par un policier. Cette bavure, dont l'auteur a été récemment remis en liberté conditionnelle dans l'attente de la fin de son procès, avait provoqué des semaines de troubles urbains dans le pays.
    AFP. 24.06.10

  • L'Algérie à l'envers!

    drapeau-france-300x198.jpg
    A Annaba ( ex Bône), des émeutiers brûlent l’emblème national et défilent avec le drapeau français

    Les émeutes déclenchées samedi par les habitants de la cité Sidi Salem à Annaba se sont poursuivies lundi jusque tard dans la soirée. Pour la première fois, des émeutiers ont brûlé l’emblème national avant de défiler avec le drapeau français à la main devant les éléments de la brigade antiémeutes dépêchés en force sur place. Une information confirmée par Mohamed Ghazi, le wali de Annaba.
    En effet, intervenant lors d’une rencontre tenue lundi avec les représentants de la société civile de ce quartier à forte concentration de populations démunies, le wali a exhibé des photos. Elles montrent clairement les manifestants en train de commettre ces actes. Le wali a fustigé la grave dérive de ceux qui, en arborant leur sentiment anti nationaliste, croient impressionner les pouvoirs publics en brandissant les couleurs de l’ex-état colonial et tortionnaire.
    Les émeutiers ont également tout saccagé sur leur passage. Criant des slogans hostiles au pouvoir, ils ont incendié le siège de l’annexe communale fraichement inaugurée et l’agence postale après les avoir mises à sac. Mardi, un calme précaire régnait dans le quartier. Plusieurs dizaines d’émeutiers ont été arrêtés. Plusieurs mineurs ont été relâchés, dix huit manifestants ont été présentés devant le procureur de la république du tribunal de El Hadjar.
    Des représentants de la société civile à Sidi Salem ont tenté de minimiser cet incident en mettant en avant la misère et la promiscuité dans lesquelles vivent quotidiennement les habitants des bidonvilles de la SAS 2000 et 4000.
    « L’état a pris l’engagement ferme de recaser les occupants de ces bidonvilles à l’horizon 2011 dans le cadre de la matérialisation des projets de résorption de l’habitat précaire. Nous sommes déjà en mesure de recaser 450 familles. Les 2000 logements actuellement en cours de réalisation leur sont destinés. Pour démontrer notre bonne volonté, un arrêté du wali indiquera que ce sont les familles occupant la SAS qui en bénéficieront. Seule la justice est habilitée à décider du sort des personnes interpellées », a déclaré le wali Mohamed Ghazi.

    NPI. 24.06.10

  • 57e titre national pour Jeannie Longo

    Jeanie LONGO.jpg
    Jeannie Longo a remporté à 51 ans le contre-la-montre des Championnats de France de cyclisme à Chantonnay pour la troisième fois consécutive, son 57e titre national toutes épreuves confondues.

    Au terme des 24,7 kilomètres du parcours, la Grenobloise a relégué à 1 minute et 19 secondes Edwige Pitel, championne de France 2004 et 2005, et à 1 minute 31 secondes la championne en titre de la course en ligne Christel Ferrier-Bruneau. Dernière à s’élancer, Longo a largement dominé ses adversaires, pointant en tête à tous les temps intermédiaires.
    Jeannie Longo, née le 31 octobre 1958, a remporté son premier titre en 1979. Elle a signé jeudi son dixième titre national du contre-la-montre, épreuve créée en 1995. Elle est également engagée samedi prochain dans la course en ligne. Elle avait terminé en troisième position l’an dernier.

    Source : lefigaro.fr

    NPI - 24.06.10

  • Des avions israéliens en Arabie saoudite

    Israel-air-force.jpg
    Israel Air force - (Cliquez sur la photo)

    Une information, démentie il y a quinze jours par les autorités saoudiennes, est reprise aujourd’hui par certains médias. Elle indique que l’Arabie Saoudite aurait ouvert son espace aérien à l’armée de l’Air israélienne.  

    L’éventualité d’une offensive militaire contre les installations nucléaires iraniennes pourrait se préciser, si l’on en croit les médias, et certaines informations publiées dans la presse semblent confirmer ces présomptions. C’est ce qu’indique jeudi matin le quotidien israélien Israel Hayom.

    D’après l’agence de presse iranienne FARES, l’Arabie Saoudite aurait permis à des avions de combat israéliens de se poser sur son sol. L’armée de l’Air israélienne aurait même été autorisée à installer une base logistique dans le Nord-Ouest du pays à partir de laquelle Tsahal pourrait lancer ses attaques sur l’Iran. 

    D’après des témoins vivant dans la ville de Tabuk, non loin du secteur indiqué, des avions israéliens auraient atterri en fin de semaine sur les pistes de l’aéroport civil situé dans les environs et leur chargement aurait été transporté dans la base militaire. Autre témoignage: des citoyens saoudiens qui devaient s’envoler pour l’étranger en fin de semaine à partir de cet aéroport auraient été informés par les autorités locales, sans aucun avis préalable, que tous les vols civils avaient été annulés. 

    Cette information rejoint celle qui a été publiée il y a quinze jours par le Times londonien, indiquant que la famille royale saoudienne avait donné son accord pour que des appareils de l’armée de l’Air israélienne empruntent l’espace aérien du pays pour une attaque contre l’Iran. Le journal avait ajouté que la Défense anti-aérienne saoudienne avait même organisé des entraînements en prévision du passage des avions de Tsahal. Les autorités saoudiennes avaient de leur côté réagi en apportant un démenti formel. 

    Une autre information dans ce contexte qui pourrait, si elle est vérifiée, attester de la tension dans la région mais qui n’a pas été confirmée par Tsahal : selon les médias arabes, une douzaine de navires de guerre (un israélien et onze américains) auraient traversé le canal de Suez avec l’accord des Egyptiens. Affaire à suivre …

     
    ISRAEL 7 - 24.06.10
  • La "débandade" de l'équipe de France

    Communiqué de presse de Roger Holeindre
    Président du Cercle national des combattants
    Premier vice-président du Front National

    La « débandade » de l’équipe de France de football, lors du Mondial en Afrique du Sud, démontre l’état d’esprit déplorable de nos joueurs devenus de « misérables mercenaires » à 900 000 € par mois !

    Aujourd’hui, des gens ayant eu de très importantes fonctions ministérielles dans le sport français de haute compétition, osent déclarer « Il aurait fallu faire ceci… ou faire cela ! »

    Depuis des années, des hommes et des femmes courageux n’ont cessé de « sonner le tocsin », de « crier dans le désert »… qu’il était honteux que ces milliardaires ne chantent pas La Marseillaise, que le recrutement faisait que la composition de cette équipe n’était en rien pluriethnique, et qu’il fallait beaucoup de bonne volonté pour y voir la représentation exacte de la population française, même d’aujourd’hui. Mais, c’était… Circulez… Il n’y a rien à voir… Rien à dire !

    Ce n’est que la peur d’être condamné pour « racisme » qui a empêché le peuple français de parler… mais bien sûr, au nom de la démocratie… et de la liberté d’expression garantie par la Constitution.

    Le galvaudage de notre nationalité, l’acceptation pour les immigrés d’avoir deux, voire trois passeports différents, ont montré leurs limites, aussi bien dans les stades, sur les pelouses, que dans nos rues avec les casseurs « inintégrables », brandissant des emblèmes étrangers, et nous prenant pour ce que veulent nos dirigeants… des veaux prêts pour l’abattoir… ou des citoyens sans patrie, mûrs pour la dhimmitude !

    NPI - 24.06.10

  • Quand Woerth remettait la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, le conseiller de Liliane Bettencourt

    115500-une-woerth-demaistre_30641.jpg
    (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    L'homme de confiance de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a reçu les insignes de la Légion d'honneur des mains d'Éric Woerth, alors ministre du Budget, le 23 janvier 2008 à Bercy. Cet épisode, passé inaperçu dans la tourmente politico-médiatique de ces derniers jours - mais révélé dans Le Point à paraître jeudi 24 juin - pourrait relancer les doutes sur la relation entre le conseiller de la milliardaire, mis en cause dans les enregistrements de son maître d'hôtel, et le couple Woerth. Florence Woerth, l'épouse du ministre, travaille sous les ordres de Patrice de Maistre depuis novembre 2007. Après la révélation de possibles malversations et fraudes fiscales commises dans la gestion de la fortune de Mme Bettencourt, elle a annoncé cette semaine sa prochaine démission, tout en certifiant avoir été tenue à l'écart des opérations contestées.

    La divulgation de conversations dans lesquelles Patrice de Maistre présentait Éric Woerth comme "un ami" a conduit, par ailleurs, l'actuel ministre du Travail à affirmer que l'homme d'affaires n'était pour lui qu'une "connaissance". C'est pourtant bien sur le contingent réservé à son ministère que M. de Maistre avait été promu, le 14 juillet 2007, au grade de chevalier de la Légion d'honneur, dans la première promotion suivant l'élection présidentielle de Nicolas Sarkozy.

    Report

    Signe du destin : la cérémonie officielle de remise de la décoration avait été initialement fixée au 19 novembre 2007, soit au moment même où Florence Woerth faisait son entrée au sein de la société Clymène, l'une des structures chargées de la gestion des avoirs de Liliane Bettencourt, dont M. de Maistre est le directeur général. Mais ce jour-là, André Bettencourt, ancien ministre et époux de la milliardaire, décédait des suites d'un cancer et la réception fut annulée. Elle ne put finalement se tenir qu'au début de l'année suivante, au ministère. Éric Woerth prononça alors l'éloge du récipiendaire.

    Aucun élément issu de l'enquête sur l'affaire Bettencourt ne permet de supposer que le ministre savait, à cette date, que M. de Maistre participait, dans le cadre de ses fonctions, à des opérations d'évasion fiscale de grande ampleur, ainsi que les enregistrements semblent l'attester.

    Mais l'épisode de cette distinction oubliée risque de compliquer la défense publique d'Éric Woerth, alors que l'annonce par l'entourage de Mme Bettencourt du rapatriement de ses avoirs expatriés confirme a posteriori l'existence d'une dissimulation.

    Le Point - 24.06.10