Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2010

Besson... démission!

Marine 25 janvier.jpg

Les illégaux ont débarqué. Besson a échoué
Il ne se sera pas passé longtemps avant que les illégaux débarqués en Corse soient lâchés dans la nature. Sans même se battre, puisqu’il a ordonné aux préfets de ne pas interjeter appel des décisions judiciaires de remise en liberté, M. Besson renonce à obtenir leur expulsion.

 

Les clandestins jouent à chat perché
Ainsi dans la France de Sarkozy, des clandestins peuvent s’amuser à jouer à chat perché avec les règles sur l’entrée illégale dans notre pays et le principe d’intégrité de notre territoire. Au moment où tant de Français sont à la rue, le gouvernement les a installés tranquillement à l’hôtel aux frais du contribuable en attendant leur régularisation et d’ici peu leur naturalisation.
La panne technique de surveillance de nos côtes qui met en cause le ministre de la Défense comme la panne politique du ministre de l’Immigration, incapable d’appliquer les procédures d’expulsion, illustrent l’incurie totale d’un gouvernement visiblement dépassé par les événements.

Les illégaux doivent quitter la France et Besson le gouvernement
Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, demande la reprise immédiate des procédures d’expulsion et la démission de M. Besson dont le seuil de compétence est largement dépassé.

MARINE LE PEN
Vice-Présidente du Front National

NPI - 25 janvier 2010

18:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marseille aux mains des Algériens (24 janvier 2010)

http://www.nationspresse.info/?p=75325

C’était hier soir, à Marseille, l’Algérie venait de se qualifier pour la 1/2 finale de la Coupe d’Afrique des Nations…

Ils ont dérobé la couronne de fleurs des déportés israélites…

500 policiers pour sécuriser la ville…

Des photos éloquentes!

NPI - 25.01.10

18:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

VIDEO Meurtre du Père Louis Blondel, missionnaire français en Afrique du Sud

http://videos.tf1.fr/sept-a-huit/dans-l-enfer-de-port-au-...

(le titre du lien ne correspond pas au contenu de la vidéo)

17:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

La folie des N.A.C.

cameleon_parson_preview.jpg
Caméléon de Parson
(Cliquez sur la photo)

Depuis quelques années, la folie des NAC, ces nouveaux animaux de compagnie, sévit en France. Chat, chien, hamster, lapin font pâle figure face aux exotiques serpents, araignées, iguanes, singes, poissons clowns, chiens de prairie et autres perroquets. Une mode dangereuse à bien des égards. Explications.

Envie d’exotisme, d’originalité, voire de frissons, l’engouement pour les NAC va croissant. Ces nouveaux compagnons représentent aujourd’hui en France plus de 5 % du total des animaux domestiques. Outre la dangerosité de la cohabitation avec un serpent venimeux, un scorpion ou un iguane au coup de queue facile, cette mode alimente le troisième trafic mondial en valeur derrière celui de la drogue et des armes, soit un chiffre d’affaires estimé à quelque 15 milliards d’euros par an. Acheter certains NAC, c’est encourager le braconnage, la persécution, l’exploitation voire la disparition d’espèces fragiles. Peu d’entre eux sont issus d’élevages et la plupart sont prélevés sauvagement dans leur milieu d’origine au prix de la mort de nombre de leurs congénères. Ainsi, aux Philippines, les poissons d’aquarium d’eau salée sont capturés en les paralysant avec des doses de cyanure. Pire, certains trafics d’animaux déjà menacés perturbent tout l’équilibre de l’écosystème qui les abritent. S’ils ne meurent pas durant leur capture ou leur transport (comme 70 % des perroquets du Gabon importés), les NAC les plus exotiques, comme les singes, ne s’adaptent pas à la vie en captivité. Leurs besoins et les soins appropriés sont mal connus des propriétaires, les animaux peuvent donc devenir agressifs, mordre, griffer et transmettre des maladies (herpès du singe macaque, tuberculose…), quand ils ne dépérissent pas au bout de quelques mois. Les individus qui survivent deviennent parfois encombrants, tel ce petit iguane de 20 cm qui atteindra vite plus de 120 cm, et sont fréquemment abandonnés dans les refuges voire relâchés dans la nature où ils constituent un danger pour l’homme et pour les espèces locales avec lesquelles ils entrent en concurrence. Ainsi les tortues de Floride, très prisées puis délaissées, ont colonisé les milieux humides et causé la disparition de la cistude d’Europe, jadis répandue dans nos régions. Si vous souhaitez acquérir un NAC, adressez-vous à un vétérinaire et préférez les espèces d’élevage comme les souris, furets, chinchillas…

Selon l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), chaque année 30 000 primates, 500 000 perroquets, 500 000 poissons d’aquarium et un nombre inconnu de reptiles et mammifères sont extirpés de leur milieu pour fournir le marché mondial des NAC. Moins de 20 % atteignent l’âge de 2 ans.

http://www.waliboo.com/nac/usa-adopte-les-singes-comme-de...

GEO Environnement

11:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (74)

Tous en liberté! Le préfet de Corse du Sud désavoué

clandestins kurdes libres.jpg
(Cliquez sur la photo)

Les des libertés et de la détention de Marseille, Nîmes et Rennes ont décidé dimanche de remettre en liberté tous les réfugiés kurdes, transférés dans les centres de rétention de ces villes après leur découverte sur une plage de Corse vendredi.

Au , 94 de ces réfugiés affirmant venir de Syrie et qui avaient déposé des recours contre les arrêtés d'expulsion pris à leur encontre ont recouvré la liberté, sur les 123 arrivés sur une plage proche de Bonifacio, dans des conditions toujours pas éclaircies.

Aucun des parquets dans les villes concernées n'a fait appel de la décision des juges dans le délai légal de quatre heures. Des décisions identiques devraient être prises aujourd'hui à et à Toulouse, estimaient hier les associations d'aide aux réfugiés.

Dans tous les cas, les juges ont estimé que la privation de liberté de ces migrants s'était faite hors de tout cadre juridique légal. Il appartiendra ensuite aux tribunaux administratifs de statuer définitivement sur la légalité des arrêtés de reconduite à la frontière pris par le préfet de Corse du Sud.

Le parisien - 25.01.10

11:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Arabie: 90 coups de fouet pour une ado

Une adolescente saoudienne a été condamnée à 90 coups de fouet et deux mois de prison pour avoir agressé un professeur, a affirmé un juge saoudien, dont les propos ont été publiés ce matin dans le quotidien saoudien "Al-Watan".

Selon Amnesty International, l'agression s'est produite après que la jeune fille eut été surprise avec un téléphone portable équipé d'un appareil photo à l'école. Elle pourrait être épargnée si le roi Abdallah lui accorde sa grâce, a précisé le juge Riyad al-Meihdib.
Le juge a également précisé que le professeur avait refusé de pardonner l'adolescente, qui ne fera pas appel. On ignorait l'état de santé du professeur, et le journal n'a pas fourni de détails sur la nature de l'agression.

Selon "Al-Watan", citant le principal de l'école, la jeune fille a une vingtaine d'années. Mais selon Amnesty, elle a seulement 13 ans. Dans un communiqué, vendredi, Amnesty a exhorté le roi Abdallah à "intervenir immédiatement pour s'assurer que la peine de coups de fouet soit annulée".

Le Figaro - 25.01.10

10:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Crash d'un avion au large du Liban

Le crash s'est produit tôt lundi matin. Un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines avec 90 personnes à bord s'est écrasé en mer Méditerranée au large du Liban peu après son décollage de Beyrouth. Un responsable de l'aéroport avait fait état dans un premier temps de 92 personnes à bord. Le ministre libanais du Transport a précisé que le vol 409 d'Ethiopian Airlines avait perdu le contact avec la tour de contrôle de l'aéroport de Beyrouth peu après le décollage et qu'il s'était abîmé en mer à une vingtaine de km au sud de l'aéroport, et à quelque 5 km des côtes.

 Il y avait à bord 54 Libanais, 22 Ethiopiens, un Irakien, un Syrien, 2 Libano-Britanniques, 1 Libano-Canadien, 1 Libano-Russe et sept membres d'équipage. Une Française se trouvait également à bord. Il s'agit de l'épouse de l'ambassadeurde France à Beyrouth. L'ambassadeur, Denis Pietton, occupe ses fonctions au Liban depuis le mois d'octobre. Un responsable de l'ambassade a confirmé que Marla Pietton figurait parmi les passagers.

Une boule de feu au moment du crash

L'armée libanaise, la marine et la force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) assistent les équipes de sauveteurs sur le site de la catastrophe. Chypre, proche des côtes libanaises, apporte son soutien dans les opérations de recherche et de secours. Un hélicoptère de l'ONU venu de Chypre et un navire  allemand de la Finul sont sur le site. Les premiers débris de l'avion ont été retrouvés au large de Naameh à 12 km des côtes. "Nous espérons retrouver des rescapés", a indiqué un responsable militaire. Dix corps ont déjà été repêchés. A l'aéroport, les familles affluaient lundi matin en quête d'informations sur le sort de leurs proches. "Pourquoi, pourquoi!," criait une femme en larmes. Un espace a été réservé à l'intention des proches où ils sont tenus informés des recherches.

 Selon un responsable de l'aéroport sous couvert de l'anonymat, une boule de feu a été aperçue au moment du crash. L'accident s'est produit dans des conditions météorologiques difficiles avec de fortes pluies et de violentes tempêtes qui se sont abattues depuis deux jours dans le pays.

Des milliers d'Ethiopiens sont employés au Liban comme employés de maison et la compagnie éthiopienne assure des vols réguliers entre Addis Abeba et Beyrouth. Le Bureau français d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) pour la sécurité de l'aviation civile a été sollicité pour enquêter sur le crash. Le président libanais Michel Sleimane a cependant indiqué que les autorités écartaient l'hypothèse d'un acte de terrorisme ou de sabotage.

 "C'est un drame douloureux, un événement tragique. Nous ne ménageons pas nos efforts pour tenter de retrouver des rescapés. Nous adressons toute notre  sympathie aux familles de ceux qui se trouvaient à bord de l'avion", a indiqué le président libanais Michel Sleimane. "Les équipes hospitalières et médicales doivent se tenir prêtes, aussi bien que ceux qui sont chargés de tenir les familles informées", a ajouté le président libanais. "Les conditions météorologiques sont terribles, mais les efforts des secours sont toujours en cours", a-t-il ajouté. Le Premier ministre Saad Hariri a décrété la journée de lundi, journée nationale de deuil.

Par TF1 News (D'après agence) le 25 janvier 2010 à 06:19

10:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

24/01/2010

Les "cultures d'origine" enseignées dès le CM2!

identites_etrangeres_a_lecole.jpg
(Cliquez sur le document pour l'agrandir)
24/01/2010 – 14h00 ISSY-LES-MOULINEAUX (NOVOPress) : Le document que nous nous sommes procurés a été distribué aux parents d’élèves de CM2 d’une école primaire publique d’Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine. Il émane de l’Inspection académique du département, qui relève de l’académie de Versailles. Dans le cadre de la préparation de l’année scolaire 2010-2011, les parents sont priés d’indiquer, avant le 23 février 2010, s’ils souhaitent que leur chérubin bénéficie d’un enseignement de leur langue et de leur « culture d’origine ». « Tout en valorisant les origines de sa famille, lit-on dans cette circulaire, cet enseignement peut être un atout pour sa réussite personnelle. »

Dans la limite des places disponibles, tout un chacun peut donc inscrire sa progéniture à des cours de langue et culture algériennes, marocaines, tunisiennes et turques, et également portugaises et espagnoles. « Par accord entre les différents Etats étrangers et la France, est-il expliqué, les cours sont assurés par des enseignants qualifiés. » Et… étrangers. Car ce que ne dit pas ce document, mais qui figure dans les textes officiels de l’Education nationale, c’est que, « dans le cadre des accords bilatéraux entre Education nationale et ambassades », tous les cours doivent être dispensés « par des enseignants des pays [concernés] ».

C’est ce qui explique cette invraisemblable anomalie, particulièrement criante à Issy-les-Moulineaux, où les Corses sont particulièrement nombreux : ce qui est bon pour les élèves « issus de l’immigration » ne l’est pas pour les Français attachés à la culture de leurs ancêtres. Impossible à Issy-les-Moulineaux, dans le cadre de l’Education nationale, de faire bénéficier ses enfants de cours de langue et de culture corses. Alors que, depuis 1953, la ville n’a eu que trois maires dont deux Corses : Bonaventure Leca (socialiste) de 1953 à 1973 et, depuis 1980, le député (Nouveau Centre) André Santini, preuve de la forte présence corse dans la commune qui comprend même « A Casa di u Populu Corsu », une Maison du peuple corse. Laquelle, le 12 décembre dernier, a célébré comme tous les ans en l’église Saint-Bruno de la ville la Fête de l’Immaculée Conception, « fête de la nation corse sous Pasquale Paoli », en une cérémonie religieuse « chantée en corse et en latin ».

Les Corses d’Issy-les-Moulineaux – comme les Arméniens, très nombreux depuis que la ville a accueilli dans les années 1920 beaucoup de rescapés du génocide 1915 –, ils font comment ? Ils inscrivent leurs enfants dans le privé – ce qui est déjà souvent le cas… – ou ils ajoutent un « glu » à leur nom pour que ceux-ci puissent bénéficier de cours constituant, c’est l’Education nationale qui le dit, « un atout pour [leur] réussite personnelle » ?

22:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Clandestins kurdes: Besson les remet en liberté

24/01/2010 – 19 h 25
NIMES (NOVOPress) :
Le juge des libertés et de la détention (JLD) de Nîmes, dans le Gard, a décidé de la mise en liberté immédiate d’une vingtaine de Syriens d’origine kurde figurant parmi les 124 clandestins découverts sur une place près de Bonifacio. La décision est motivée par la « nullité » de la procédure, jugée contraire à la convention des droits de l’enfant et à diverses autres dispositions relatives aux « droits » des immigrés clandestins.

Interrogé à 19 heures par France Inter sur la possibilité que le parquet fasse appel de cette décision, Eric Besson, ministre de l’Identité nationale et de l’Immigration, qui n’a pourtant aucune autorité sur les magistrats, a déclaré : « Non, je lui ai demandé de ne pas faire appel. » Ils sont donc libres d’aller et venir comme ils l’entendent sur le sol français. « Nous avons d’ores et déjà prévu qu’un hébergement soit proposé à ces demandeurs d’asile en partenariat avec la Croix-Rouge », a ajouté Eric Besson.

A Marseille, d’autres clandestins pourraient être libérés dans la soirée. La justice délibère actuellement, après que l’audience s’est déroulée sous la pression d’une centaine de défenseurs des « sans papiers », dont des Kurdes qui avaient débarqué clandestinement en 2001 sur une plage de Fréjus, dans le Var, et ont depuis obtenu le droit d’asile et même, pour certains, la nationalité française.

Sur les 81 adultes ayant débarqué près de Bonifacio, 61 ont déjà déposé une demande d’asile politique.

22:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

VIDEO François Fillon rend hommage à Simone Veil

http://www.dailymotion.com/video/xbyqx9_hommage-de-franco...

Le 21 janvier 2010 à un meeting de Valérie Pécresse

 

 

 

21:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Bruno Gollnisch - L'Identité nationale à Lyon

bruno-gollnisch LYON.jpg
Hier vendredi 22 janvier le ministre Eric BESSON est venu « débattre » sur l’Identité Nationale dans une préfecture du Rhône en état de siège, où, seul des élus du Front National, j’ai été admis à pénétrer, les autres étant refoulés.

J’ai interpellé M. Besson sur sa stupéfiante déclaration de La Courneuve : « La France, ce n’est pas un peuple, ce n’est pas un territoire, ce n’est pas une langue, ce n’est pas une religion, c’est un conglomérat (…) »

J’ai dit qu’au contraire la France était un peuple (auquel certes se sont agrégé des personnes venues d’ailleurs), un territoire (métropolitain et ultramarin, enrichi et défendu au cours des siècles), une langue (et une culture exceptionnelle), et que, s’agissant de la religion, si elle reconnaît la liberté de pratiquer tous les cultes, il serait aussi absurde de nier l’influence du christianisme sur sa civilisation qu’il le serait de méconnaître celle du bouddhisme sur le Japon ou de l’islam sur l’Arabie.

« S’il n’y a pas de Nation, à quoi sert le Ministre de l’Identité nationale ? Au lieu de “Morts pour la France” faudra-t-il graver sur nos monuments : “Morts pour le Conglomérat” ? », ai-je conclu.

Je me réjouis que le Ministre, ainsi apostrophé, soit revenu sur ces propos, assurant qu’ils avaient été mal compris, sortis de leur contexte, etc, ce qui n’est pas évident à l’audition de son discours sur YouTube. Il parlait selon lui de la France « d’avant la France ».

Mais de quand date exactement ce commencement ? Mystère… Par ailleurs, contrairement à ce qu’affirme M. Besson, la population française a été remarquablement stable pendant des siècles, et il y a bien, même s’il le nie, des « Français de souche ».

Certes, des étrangers adhérant à cette nation peuvent devenir Français à part entière. Tous les jeunes qui se sont exprimés à la Préfecture du Rhône étaient issus de l’immigration. Certains ont dit des choses justes.

Mais on aurait aimé qu’il y eût parmi eux, ne serait-ce qu’UN jeune Dupont ou un jeune Martin, UN jeune « souchien » racketté dans son lycée, UN chauffeur de ces bus régulièrement agressés, UN de ces pompiers si souvent caillassés…

Manifestement, les Français devenant étrangers dans leur propre pays n’avaient pas leur place dans les salons dorés de la Préfecture. Ce peuple-là fait peur aux élites : il les renvoie à leurs propres carences.

Bruno Gollnisch

19:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

VIDEO Les clandestins kurdes débarqués en Corse

http://videos.tf1.fr/jt-we/quel-avenir-pour-les-refugies-...

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO Haïti: les parents adoptants réclament "leurs" enfants"

http://videos.tf1.fr/jt-we/premier-jour-en-france-pour-33...

19:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Migrants: le HCR interpelle la France!

Corse réfugiés CRA.jpg
(Cliquez sur la photo)

Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés appelle Paris à un accès «équitable» à la demande d'asile. Transférés en centre de rétention, les 124 clandestins disposent de peu de temps pour constituer leur dossier. Les associations crient au scandale.

Le transfert en centre de rétention administrative, samedi, des 124 migrants , débarqués par des passeurs sur la plage corse de Paragano, indigne et inquiète les associations. Dernière réaction en date et non des moindres, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a demandé à la France de garantir l'accès de ces réfugiés aux procédures du droit d'asile. «Les autorités françaises doivent s'assurer que toutes les personnes bénificient d'un examen complet et équitable de leur demande assorti de la possibilité de présenter un recours suspensif en cas de décision négative», rappelle le HCR.

Or, lorsqu'un clandestin est placé en centre de rétention administrative (CRA), il fait l'objet d'un avis de reconduite à la frontière qu'il a 48 heures pour contester. Il peut déposer une demande d'asile dans les cinq jours à laquelle l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) doit répondre en 96 heures. Si l'avis est négatif, il n'y a pas de recours suspensif. «Le délai est court d'autant que la période de rétention a commencé en Corse et non dans le CRA», relève le porte-parole du HCR.

Dès dimanche, des requêtes en annulation des arrêtés préfectoraux de reconduite à la frontière seront examinés par les juges de la liberté et de la détention (JLD). A Lyon, certains recours doivent être abordés lundi, tandis qu'à Marseille ils le seront dimanche. La ligue de défense des droits de l'homme (LDH), la Cimade et RESF (Réseau éducation sans frontières), qui dénoncent «une crispation grandissante de ce gouvernement à l'égard de tout ce qui est étranger» organisent un rassemblement dans la salle d'audience marseillaise.

 

«Peu de temps pour déposer les recours»

 

Vingt-quatre heures après leur arrivée à Paragano, les 57 hommes, 29 femmes et 38 enfants ont été répartis dans cinq différents centres de rétention de métropole, faute d'une capacité suffisante sur l'île de Beauté. Soixante-trois personnes ont été emmenées au CRA de Nîmes, vingt au Canet à Marseille, dix à Lyon, onze à Rennes et dix-neuf à Toulouse. A Toulouse une femme enceinte, prise de contractions, a été hospitalisée avant de rejoindre le CRA dimanche, l'accouchement n'ayant pas eu lieu.

La rapidité de ce transfert suscite la colère des associations. Avec la notification «en grande précipitation» d'un arrêté de reconduite à la frontière et leur placement en CRA, «on voit mal dans de telles circonstances comment leur situation a été examinée individuellement comme l'avait annoncé le ministre de l'immigration Eric Besson», juge Amnesty International, qui exige la procédure normale.

«Le droit est bafoué, il y a détournement de la loi», estime la Cimade. «Dans l'ordre des choses, d'abord on traite les dossiers de demande d'asile et après éventuellement, on place en CRA. Là, c'est l'inverse qui a été choisi». Pour SOS Soutien aux sans-papiers, «on n'a pas le droit de les placer en CRA, car ce sont des réfugiés et ils ne sont donc pas expulsables». Enfin Pierre Henry, directeur général de France Terre d'asile, relève que «le choix de transférer (les migrants) vers des lieux privatifs de liberté complique la tâche des défenseurs des droits», qui ont «peu de temps pour déposer les recours».

 

Un cargo ukrainien suspecté

 

Sans papiers, leur nationalité n'a pas pu être établie avec certitude mais ces réfugiés, qui sont dans un état de santé satisfaisant, se présentent dans leur majorité comme des Kurdes venant de Syrie. Les autres affirment venir du Maghreb. Les migrants seraient partis de Syrie en camion avant d'arriver en Tunisie où ils auraient embarqué sur un cargo russe. Ce navire les a probablement débarqués à l'aide de petites embarcations, précise le préfet.

Les clandestins n'avaient, selon le procureur, pas la France comme destination. Ils espéraient se rendre en Suède ou en Norvège pour y trouver du travail. Ils auraient versé à leurs passeurs de 2.500 à 10.000 euros pour ce périple à travers la Méditerranée. Toutefois les circonstances et la date de leur arrivée demeurent floues. Le groupe aurait été débarqué sans doute jeudi soir mais il n'est pas exclu que ce débarquement ait eu lieu avant.

Le parquet d'Ajaccio a ouvert une information judiciaire pour «aide à l'entrée et au séjour d'étrangers en situation irrégulière en bande organisée». La priorité est de retrouver l'embarcation des passeurs.Les enquêteurs se concentrent sur un navire ukrainien, stationné à Fos-sur-Mer. La gendarmerie maritime procède à des vérifications. Une inspection effectuée vendredi, en Sardaigne, sur un premier bateau suspect, un cargo russe, n'a pas apporté d'élément probant.

 

Le précédent de l'East Sea en 2001

 

C'est la première fois que la Corse est confrontée à un débarquement massif de clandestins sur ses côtes. Eric Besson va proposer à la présidence espagnole de l'Union européenne d'organiser un sommet de crise sur l'immigration clandestine.

Un précédent s'était déjà produit en 2001 dans le Var. Dans la nuit du 17 au 18 février, un vieux vraquier rouillé battant pavillon cambodgien, le «ZHDE East Sea», s'était échoué sur une plage de Boulouris, à l'est de Saint-Raphaël. A l'intérieur, les sauveteurs avaient découvert 910 Kurdes, dont 480 enfants, hébergés à fond de cale dans des conditions insalubres. En 2008, les passeurs, huit Syriens et un Libanais, avaient été condamnés à des peines d'un à dix ans de prison.

Le Figaro - 24.01.10

 

 

18:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO Carla Bruni à l'aéroport: "un magnifique geste d'amour"

Carla Bruni accueille un petit haîtien.jpg

00:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (43)

La LICRA fait la loi - Le préfet veut le retrait "immédiat" du portrait du Maréchal

Le Préfet de la région Basse-Normandie a demandé au maire de Gonneville-sur-Mer (Calvados) le "retrait immédiat" d'un portrait du maréchal Pétain accroché dans la salle des mariages de la mairie, a-t-on appris auprès de la Préfecture. "Je vous demande fermement de procéder au retrait immédiat du portrait de Philippe Pétain de la galerie de portraits présente dans votre mairie", a écrit le Préfet de région Christian Leyrit dans un courrier en date du 21 janvier adressé au maire de la commune, Bernard Hoyé (SE).

"Ce portrait ne saurait figurer aux côtés des portraits officiels affichés dans une mairie, lieu hautement symbolique de la République", souligne le Préfet. Le préfet avait été saisi par la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) d'une demande visant à obtenir le retrait du portrait du maréchal Pétain de la mairie de Gonneville.

Interrogé début janvier par l'AFP, M. Hoyé avait indiqué qu'il refusait d'ôter le portrait litigieux, soulignant que celui-ci était présent depuis "des décennies", que lui-même n'était "pas historien" et n'avait pas "à prendre parti". M. Hoyé est maire depuis 2008 de cette commune de 600 habitants, dont la moitié de résidents secondaires.

Le Figaro - 23.01.10

00:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

23/01/2010

Le portrait du maréchal Pétain à la mairie de Gonneville-sur-Mer

petain_laval.jpg
CAEN — Le maintien d'un portrait de Philippe Pétain dans une mairie d'une petite commune du Calvados fait bondir les historiens et certains élus, tandis que le préfet interpellé par la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) consulte ses juristes.

Le préfet Christian Leyrit a indiqué mercredi qu'il "attendait le point de vue des juristes" sur ce dossier. Il a précisé avoir appelé le maire SE de Gonneville-sur-mer Bernard Hoyé pour lui parler de ce portrait et lui suggérer "de l'enlever".

Le conseil municipal de cette commune de 600 habitants, dont la moitié de résidents secondaires, s'est prononcé samedi pour le statu quo, a rappelé le maire au préfet.

"Ce tableau est là depuis des décennies. Pétain apparaît dans une galerie de portraits des chefs de l'Etat français, qu'il soit controversé ou pas, je n'ai pas à prendre partie, contrairement à la Licra qui n'est pas objective", a déclaré à l'AFP le 5 janvier cet avocat de profession.

Désormais, le maire ne souhaite plus communiquer après l'attaque "lamentable" dont a fait l'objet l'avocat de la Licra à Caen, à la suite de ses déclarations publiques dans cette affaire.

Ce dernier, Me Daniel Badache, a retrouvé sur le mur de son cabinet un fac similé d'une affiche de propagande du régime de Vichy, avec la photo du maréchal soulignée d'une question: "Etes vous plus français que lui ?".

L'avocat dont le père, résistant, juif et d'origine lituanienne naturalisé français en 46, a été déporté à Auschwitz, "ne croit pas que M. Hoyé soit antisémite. Simplement il commet une erreur juridique".

"C'est complètement insensé. Pétain n'a rien à faire dans une galerie de portraits de présidents de la République dans une mairie, c'est lui qui a supprimé la République pour mettre en place un Etat dictatorial" et raciste, ajoute Jean Quellien, professeur à l'université de Caen et spécialiste de la Seconde guerre mondiale.
Le directeur scientifique du Mémorial de Caen Stéphane Simonnet dit de son côté être "tombé de sa chaise".

En réponse, M. Hoyé assure aussi que d'autres mairies affichent des portraits de Pétain.

Le président de l'association des maires ruraux de France, Vanik Berberian, lui, a indiqué à l'AFP avoir déjà vu des galeries de portraits de présidents de la République dans les mairies, mais "jamais" de Philippe Pétain.

A Gonneville-sur-mer, certains habitants soutiennent leur maire, en mettant en avant le Pétain vainqueur de Verdun, mais la décision municipale ne fait pas l'unanimité. 
M. Hoyé est en revanche soutenu par la députée UMP de sa circonscription Nicole Ameline. "La figure du maréchal Pétain a sa place à la mairie, comme ont leur place dans notre mémoire les moments les plus douloureux comme les plus glorieux de notre histoire", a fait savoir l'ancienne ministre à l'AFP par le biais d'une porte-parole. 
Alliance - 22.01.10

23:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

VIDEO Les apatrides kurdes font du chantage

http://www.dailymotion.com/video/xbyj3b_chantage-124-clan...

23:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Haïti: nouveaux renforts US

De nouvelles troupes américaines sont arrivées en Haïti pour participer aux opérations de secours, renforçant le contingent qui devrait atteindre les 20.000 hommes avant la fin du week-end, a annoncé aujourd'hui le Commandement sud-américain (Southcom).

Sont arrivés sur place, où se trouvaient déjà quelque 13.000 soldats américains, le 24e corps expéditionnaire des Marines et une unité d'intervention amphibie basée à Nassau, a-t-on précisé de même source.

Le 24e corps expéditionnaire comprend notamment des hélicoptères lourds CH-53, un avion hybride de transport MV-22 Osprey, un bataillon d'infanterie de près de 1.200 hommes et plusieurs unités capables de mener des missions médicales ou de transport, selon le Southcom.

Ces troupes devaient initialement être déployées en Europe et au Moyen-Orient mais décision a été prise de les réaffecter par le chef d'état-major interarmées, l'amiral Michael Mullen, compte tenu des "besoins urgents incessants" d'aide humanitaire en Haïti, selon l'armée américaine.

Le Figaro - 23.01.10

22:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO Le verset satanique

http://www.youtube.com/watch?v=21TcuyYZwTY

19:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)