Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2010

VIDEO Patrimoine: tout est à vendre!

http://www.dailymotion.com/video/xd0s75_patrimoine-tout-e...

Ces trois dernières années, l’État a vendu pour près de 2 milliards d’euros. Monuments historiques, hôtels particuliers mais aussi des terrains vagues, des casernes ou des immeubles de bureaux. Le patrimoine de la France s’élève à plus de 55 milliards d’euros, l’un des plus importants au monde.


Mais depuis quelques mois, chez les amoureux du patrimoine, des voix s’élèvent. Ils reprochent à l’État de solder les bijoux de famille. Pourquoi la France se sépare-t-elle de son patrimoine ? Comment l’État choisit-il les biens immobiliers qu’il met en vente ? Ne prend-il pas le risque de sacrifier notre histoire ?

NP Info - 21/04/2010

18:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

8000 lycéens d'Ile-de-France à Lourdes

BernadetteSoubirous1121.jpg
Sainte Bernadette Soubirous  (7 janvier 1844 - 16 avril 1879)
Huit mille lycéens d'Ile-de-France vont se retrouver à Lourdes entre aujourd'hui et dimanche pour le pèlerinage FRAT 2010 dont le thème est cette année "Seigneur, apprends-nous à prier", annonce l'épiscopat.

Ces jeunes de 15 à 18 ans font partie de groupes paroissiaux, de mouvements catholiques ou de l'aumônerie de leurs écoles publiques ou privées. Pendant le pèlerinage (FRAT comme "fraternel") ils seront entourés par 1.200 accompagnateurs et 800 bénévoles pour réfléchir en petits groupes, prier, assister à la messe, suivre les processions, faire des travaux manuels, chanter et jouer de la musique. Ils rencontreront aussi une trentaine de "témoins" qui leur parleront de leur vie de chrétiens, de leur joie de croire.

"Tandis que les jeunes lycéens ont grandi avec une ouverture tous azimuts sur le monde entier, rendue possible par les médias portables et l'information instantanée, le FRATernel fait le pari de leur faire découvrir le sanctuaire de l'âme, de leur âme", explique le Père Augustin Deneck, directeur du FRAT Lourdes 2010 qui parle de "défi de l'intériorité et du silence".
Le Figaro - 21/04/2010

18:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Marseille: un bus ciblé par des tirs

Bus Marseille.jpg

Une partie du centre de Marseille est privé d'autobus en raison d'un mouvement social après des tirs de projectiles tôt en début de journée sur un bus sans passagers de la Régie des Transports de Marseille (RTM).

Selon la RTM, "des projectiles" ont été lancés vers 5h dans le centre-ville sur un autobus qui rejoignait à vide son point de départ pour sa prise de service. Une vitre a été étoilée.

Selon une source proche de l'enquête, "il y a une forte suspicion policière qu'il s'agisse de tirs par arme à feu, mais on n'a pas retrouvé d'ogives et donc on ne peut déterminer la nature de l'arme employée". Quatre tirs au total en deux groupes ont étoilé les vitres d'un autobus à environ une demi-heure d'intervalle entre 4h50 et 5h30.

Le secrétaire général de la CGT à la RTM Bernard Gargiolo a affirmé pour sa part qu'"un individu muni d'une arme a tiré sur le bus à deux reprises" en plein centre-ville près de la préfecture de police. Selon le responsable syndical, le conducteur a stoppé son bus après un premier tir, et un deuxième tir est intervenu plus tard lorsque le bus est reparti pour rejoindre le dépôt.

Les agents du dépôt de Saint-Pierre ont alors fait jouer leur droit de retrait. "L'individu n'a pas été identifié, a toujours son arme avec lui, nous attendons de pouvoir ressortir en sachant que le périmètre est sécurisé", a dit M. Gargiolo, réclamant "une présence policière plus constante".

Le trafic de 17 lignes de bus sur 71, essentiellement au centre-ville, ainsi que de la ligne 1 du tramway est interrompu, tandis que la seconde ligne de tramway fonctionne à 50%, selon la RTM. Des discussions étaient en cours à la mi-journée entre syndicats et direction.

Le Figaro - 21/04/2010

17:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Affaire Cassez: le coup de froid du parquet mexicain

Florence Cassez.jpg

Malgré la révélation de mensonges de la police, la justice mexicaine campe sur ses positions et réaffirme la culpabilité de la Française.

L'enthousiasme aura été de courte durée. La révélation des mensonges de la police mexicaine a été accueillie mardi par les proches de la Française incarcérée au Mexique comme «la première bonne nouvelle» depuis le début de cette affaire. «Il faut absolument qu'elle sorte (...). C'est pour nous un grand espoir, un grand pas en avant», a ainsi réagi Charlotte Cassez, la mère de Florence. Mais le Parquet général mexicain, équivalent du ministère de la Justice, a douché ces espoirs quelques heures plus tard.

«Il s'agit d'un cas jugé», tranche Ricardo Najera, directeur général de la communication du Parquet général, estimant que le dossier est «strictement basé sur le droit». Pour lui, la mise en scène de l'arrestation de la jeune femme ne constitue pas une irrégularité de procédure. «Il est normal que l'accusation et la défense aient des versions différentes et des arguments opposés», a osé le porte-parole, réaffirmant «la conviction absolue» du Parquet général de la culpabilité de Florence Cassez. Il a également écarté comme accessoires plusieurs erreurs dans le dossier de l'accusation, selon lequel, par exemple, la Française faisait déjà partie de la bande des Zodiaques en 2002, alors qu'elle n'est entrée pour la première fois au Mexique qu'en 2003.

 

La France «plus que jamais mobilisée»

 

Les avocats de la défense misaient pourtant sur les révélations des manipulations policières pour relancer le dossier. «A partir du moment où le procès-verbal d'interpellation de ma cliente est un faux, je crois que la messe est dite», a estimé Me Frank Berton. «On va déposer un recours devant la Cour suprême, compte tenu de cet élément qui a été caché à la défense de Florence Cassez, qui ne lui a pas permis depuis le début d'avoir un procès équitable», a-t-il annoncé. Un recours qui pourrait toutefois durer plusieurs mois. L'avocat français a par ailleurs annoncé qu'il allait porter plainte en France contre deux anciens responsables de la police mexicaine pour «faux en écritures». «Il va falloir que l'Etat mexicain et la justice mexicaine cessent de harceler et de détruire Florence», a-t-il lancé.

La France est «plus que jamais mobilisée» pour Florence Cassez, a affirmé de son côté le ministère des Affaires étrangères à Paris. Le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero, a rappelé que Paris avait déjà par le passé «exprimé sa préoccupation sur les conditions de cette interpellation, des conditions qui empêchent la régularité de la procédure». Les autorités françaises ont aussi déjà évoqué «les multiples irrégularités et zones d'ombre qui nous conduisent à penser que notre compatriote n'a pas bénéficié d'un procès juste et équitable, a-t-il poursuivi. Cette affaire n'est pas close.»

Le Figaro - 21/04/2010

17:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Zahia a livré sa version: scandale ches les Bleus

Zahia prostituée.jpg
Zahia D.
Govou et benzema.jpg
Sidney Govou et Karim Benzema

Devant les enquêteurs, Zahia D. a indiqué avoir eu des relations sexuelles tarifées avec Sidney Govou, Franck Ribéry et Karim Benzema. Ce dernier devrait être prochainement auditionné. Il aurait eu des rapports avec la jeune femme alors qu'elle n'avait que 16 ans.

Après Franck Ribéry et Sidney Govou, l'attaquant français du Real Madrid, Karim Benzema, va être prochainement entendu par les enquêteurs. La prostituée au coeur du scandale a affirmé durant son audition avoir eu une relation avec lui quand elle avait 16 ans. La date d'audition de Karim Benzema n'a pas été précisée pour le moment. Aucun autre joueur ne devrait être entendu par les enquêteurs. Hatem Ben Arfa - dont le nom circulait mais qui a toujours affirmé n'avoir rien à faire avec cette histoire - semble donc être définitivement écarté.

Zahia D., 18 ans cette année, a indiqué devant les policiers de la Brigade de répression du proxénétisme (BRP) avoir eu une relation avec Franck Ribéry au printemps 2009 alors qu'elle avait 17 ans, selon une information du monde.fr. Mais, a-t-elle confirmé, elle lui aurait fait croire qu'elle était majeure. Le joueur avait indiqué lors de sa propre audition qu'il ne savait pas que la fille était mineure. Les faits se seraient déroulés à Munich - où officie le joueur - qui lui aurait payé le voyage et le séjour. Cette information a été confirmée par la star du Bayern Munich, qui, toutefois, conteste lui avoir versé la somme de 2.000 euros.

 

Elle rencontre Govou en mars dernier

 

La jeune femme a également raconté avoir eu une relation sexuelle avec Karim Benzema en 2008 lorsqu'elle avait 16 ans. On ignore toutefois si le joueur était au courant de son âge à l'époque. «D'éventuelles suites pénales dans une affaire comme celle-ci tient à la connaissance ou la conscience qu'a le client de la minorité de sa relation», précisait mercredi une source judiciaire. Les enquêteurs devront donc déterminer si les joueurs incriminés savaient ou non que la prostituée était mineure au moment des faits. Le fait de solliciter des relations sexuelles avec une mineure prostituée est passible de trois ans de prison et de 45.000 euros d'amende.

Zahia D. a par ailleurs indiqué avoir eu une relation tarifée avec Sidney Govou en mars 2010, alors qu'elle était majeure. Selon elle, il se serait étonné quand elle lui aurait demandé plusieurs centaines d'euros après leur relation. «Mon client tient à affirmer qu'il n'est lié ni de près ni de loin à un quelconque réseau de proxénétisme», avait déclaré dimanche l'avocat du joueur lyonnais, Me Thierry Braillard.

Trois personnes, dont Abou Sofiane et les deux gérants du Zaman Café (VIIIe arrondissement), le bar parisien au centre de cette enquête pour proxénétisme, sont actuellement en détention provisoire dans le cadre de cette affaire.

Le Figaro - 21/04/2010

17:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Le port de la burqa sera totalement interdit en France

INFO LE FIGARO - La décision a été arrêtée mercredi matin à l'Elysée par Nicolas Sarkozy : le gouvernement va déposer un projet de loi mi-mai, qui sera soumis à l'examen du Parlement en juillet.

Nicolas Sarkozy a tranché. Malgré l'avis défavorable rendu par le Conseil d'État en mars, le port de la burqa fera l'objet d'une mesure d'interdiction générale sur le territoire national. Un projet de loi sera présenté par le gouvernement. La décision a été arrêtée, ce mercredi matin, lors d'une réunion à l'Elysée, réunissant autour du chef de l'Etat, le premier ministre François Fillon, les responsables de la majorité et les présidents des groupes parlementaires.

Au lendemain des élections régionales, le président de la République avait évoqué la possibilité d'un projet de loi. Mais Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée, avait jugé que sa proposition de loi, déposée depuis plusieurs semaines et signée par 220 députés, permettrait de légiférer dans des délais plus brefs.

Finalement, le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) aura eu gain de cause sur le fond (l'interdiction générale dont il était l'un des plus chauds partisans) mais pas sur la forme. L'interdiction passera par un projet de loi dans lequel Nicolas Sarkozy a demandé qu'on mette en avant comme arguments principaux la dignité de la femme et le respect des valeurs de la République. Selon un participant, le texte retenu par le gouvernement sera présenté en Conseil des ministres à la mi-mai et soumis à l'examen du Parlement en juillet. C'est la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie qui défendra le texte face aux parlementaires.

Le Figaro - 21/04/2010

16:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

20/04/2010

Le 9-3 grande "cause nationale" sur la sécurité - Il passe Carla à un chauffeur de bus...

Christian Lambert préfet Bobigny.jpg
Christian Lambert  (Cliquez sur la photo)

«On a la peur au ventre», avoue un conducteur de bus à . «On ne nous donne pas les moyens. Il faut revoir nos conditions de travail», exhorte un autre chauffeur, délégué . Protégé par un impressionnant dispositif policier (17 camions de CRS), le s'est offert hier une visite-surprise dans deux dépôts de bus de Tremblay-en-France.

 
 Le 31 mars, dans cette ville "sensible" de Seine-Saint-Denis, un véhicule a été en partie incendié, un autre caillassé. Des agressions jugées «inqualifiables et inacceptables» par Sarkozy. «Qu'est-ce qui justifie que des voyous lancent des pierres, incendient des bus, terrorisent les passagers?», lâche-t-il, non sans chapitrer les conducteurs qui ont cessé le travail: «Ce que vous avez vécu n'est pas tolérable. Mais il faut avoir conscience que le (droit de) retrait, ça pénalise la population qui n'y est pour rien». L'échange, animé, reste courtois.
Un chauffeur lui glisse même un CD: «Vous ferez écouter ça à votre femme». «Attendez, je vais l'appeler et je vous la passe», rebondit Sarkozy, avant de décrocher son portable et de lui passer Carla...

Escorté par Brice Hortefeux et le nouveau préfet du département
Christian Lambert, ex-patron du Raid, le chef de l'Etat était venu hier proclamer le «9-3» grande «cause nationale» sur la sécurité. L'ancien «premier flic de France» a une nouvelle fois promis une «lutte sans merci» aux «voyous», «truands» et «caïds» de la drogue. «Aucune commune, aucun quartier, aucun hall d'immeuble n'échappera à l'autorité de la loi!», a-t-il juré à la préfecture de Bobigny, transformée en bunker, fustigeant «plusieurs décennies de renoncement et de laxisme».
Sur le fond, pas d'annonce nouvelle, si ce n'est la confirmation du dépôt d'un texte de loi pour rendre «systématique» la suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire «injustifié» . Sarkozy, qui a mis la barre à droite après le regain du FN aux régionales, a aussi administré une piqûre de rappel sur l'immigration, rappelant que la France n'est pas un «Eldorado». Un discours martial qui n'a guère convaincu. «Il n'y a rien à attendre de ce Sarko-show. Il est en poste de responsabilité depuis huit ans!», proteste le patron PS du conseil général, Claude Bartolone.  

Le parisien - 20/04/2010

 

 

 

23:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Cendres: fermeture prolongée en Allemagne

Carte 21 avril 2010 nuage.jpg
(Cliquez sur la carte pour la voir en totalité)
La fermeture de l'espace aérien allemand a été prolongée jusqu'à mercredi 00H00 GMT (02H00 heure locale) et les vols à vue restent autorisés à titre exceptionnel, a annoncé l'agence fédérale de sécurité aérienne (DFS).
Le Figaro - 20/04/2010

22:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen: Sarkozy est "pathétique"

Caids.jpg
(Cliquez sur la photo)
Marine Le Pen, vice-présidente du Front national (FN), estime mardi qu'avec le discours sur la sécurité en banlieue le président Nicolas Sarkozy devient "pathétique", et le 93 "la scène favorite de son théâtre électoraliste permanent". "Le président a voulu montrer ses muscles sur le thème de l'insécurité qui n'en finit plus d'exploser. Une nouvelle fois, il a usé durement du verbe pour mieux masquer son inaction et son échec total à juguler les violences", déclare la vice-présidente du FN dans un communiqué.

"Un conseiller du président digne de ce nom serait bien avisé de lui suggérer d'arrêter son numéro d'enfumage, celui sur lequel il tourne depuis maintenant huit ans", ajoute-t-elle.Selon elle, "à force de prendre les Français pour des enfants, et d'agiter devant eux des hochets sans lendemain, le président a fini par toucher le fond de l'indécence et du ridicule".

Alors qu'il promet "de se donner les moyens d'agir", "dans les faits, il supprime chaque année 3.000 postes de policiers et gendarmes depuis 2007 et organise la liquidation de la gendarmerie nationale."Marine Le Pen demande à Nicolas Sarkozy de "rompre une bonne fois pour toutes avec ces manoeuvres électoralistes" et affirme que "les Français en sont largement revenus".

Elle demande "qu'on agisse enfin contre l'insécurité, en cessant immédiatement la suppression des effectifs dans la police et la gendarmerie, en redressant la justice, et en faisant preuve d'une intransigeance absolue, et concrète, face aux délinquants".
De son côté, Alexandre Simonnot, secrétaire départemental de la Seine-Saint- Denis et membre du comité central du Front national, estime que Nicolas Sarkozy fait des "promesses toujours des promesses". Il est "à l'image du volcan islandais, il enfume énormément son auditoire, mais il ne reste de ses promesses que de la poussière et des cendres", conclut-il.

Le Figaro - 20/04/2010

22:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Méteo France: les tests dans le nuage de cendres viennent de débuter

Carte nuage de cendre.jpg
Lundi  à 19 heures  (Cliquez sur la carte pour la voir en totalité)
D’où viennent vos informations concernant le nuage de cendres volcaniques ?
EMMANUEL BOCRIE, ingénieur prévisionniste à Météo
. Elles viennent du VAAC (Volcanic Ash Advisory Center, Centre d’étude sur les cendres volcaniques) de Londres, qui constitue la référence au niveau international pour cet épisode, car le volcan en cause est en Islande, donc dans la zone dont il s’occupe.
Météo dispose de son propre VAAC à Toulouse, qui est support de celui de Londres et a la responsabilité du secteur couvrant toute l’Europe occidentale, le Moyen-Orient, et l’Afrique, plus La Réunion. Nous travaillons ainsi régulièrement sur l’Etna ou le Stromboli. Le premier a émis beaucoup de poussières en novembre 2009, nous avons réalisé des cartes d’alerte à destination des pilotes. Idem en mars 2004 avec le Stromboli.

Que deviennent les données que vous fournit le VAAC de Londres ?
Le VAAC, avec qui nous sommes en contact permanent, travaille avec des modèles mathématiques qui établissent la durée et la hauteur du panache de fumée ou la quantité de poussières volcaniques émises à partir d’informations recueillies sur le terrain par les Islandais. Nous utilisons ces informations dans nos propres modèles mathématiques, qui sont également alimentés par des mesures réalisées par les satellites météo. Nous les diffusons ensuite aux autorités d’aviation civile.

Il n’y a donc pas de vérification « sur le terrain », c’est-à-dire en altitude, de ces données ?
Nous appliquons les textes de loi et les instructions qui nous ont été confiées par les organisations d’aviation civile. Aller plus loin que des modèles mathématiques n’était pas prévu et n’entrait dans le cadre de nos missions. Un tel événement était imprévisible, nous en tirerons la leçon pour plus tard.

Qu’allez-vous faire maintenant ?
Météo a décidé, dans le cadre d’un projet baptisé Safire, d’équiper un avion ATR-42 afin qu’il aille effectuer des mesures. Nous n’allons commencer les tests dans ce nuage que maintenant. La mission de l’avion sera d’entrer dans le nuage de cendres volcaniques et d’y mesurer la taille et la concentration des particules. Nous avons reconfiguré en catastrophe les capteurs et les logiciels de l’avion, et il devrait décoller depuis l’aéroport militaire de Toulouse-Francazal pour un vol, à 2 000 ou 3 000 m d’altitude, en direction de Montpellier (NDLR : l’appareil a quitté le sol à 17 h 30). Demain, un vol de plus grande envergure aura lieu au-dessus de toute la France.

Pourquoi cela n’a-t-il pas été fait plus tôt ?
Nous avons fait au plus vite. Nous avons interrompu la mission dans laquelle était engagé l’avion. Il fallait ensuite trouver des pilotes et des scientifiques disposés à aller voler dans des conditions qui ne sont pas optimales, installer des instruments, reconfigurer les capteurs… A situation exceptionnelle, moyens exceptionnels, mais cela prend du temps. J’ajoute que demain un Falcon 20 appartenant au Cnes effectuera lui aussi un vol de mesure en utilisant un lidar, une variante de laser.

Quand les résultats des mesures seront-ils connus, et à qui allez-vous les adresser ?
Les données seront dépouillées dans la nuit de lundi à mardi, je pense qu’elles seront exploitées dès demain (NDLR : aujourd’hui). Les informations recueillies iront ensuite vers les autorités concernées, DGAC (Direction générale de l’aviation civile) et ministère.

La France est-elle la seule à réaliser des analyses du nuage ?
A ma connaissance, un Falcon allemand est déjà en train de voler, ou le fera ce soir (NDLR : hier soir).
Le Parisien - 20/04/2010

 

 

 

 

18:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Grèves SNCF: stop au blocage des minorités syndicales!

Communiqué de presse du Front national

 

En pleine crise économique, en pleine crise du trafic aérien, en plein retour de vacances de centaines de milliers de Français et de touristes étrangers, une minorité de syndicalistes d’extrême gauche se permet le luxe de paralyser les chemins de fer pendant près de 2 semaines !

Outre le chantage permanent qu’elles constituent, ces grèves à répétition d’une caste de privilégiés et professionnels de l’agitation anarcho-marxiste sont une honte alors que des millions de Français sont au chômage, souffrent de précarité et de pauvreté !

b_logo-sncf.jpg

Cette prise d’otages permanente des citoyens et survivants de la crise économique doit cesser immédiatement ! Mais que fait le gouvernement contre ces intolérables atteintes à la liberté de circuler et de travailler dignement ? Rien.

Si le Front National est favorable au droit de grève fondé sur des revendications réalistes et justes d’un nombre conséquent de travailleurs, il refuse par contre les agissements illégitimes et le blocage systématique d’une poignée de gauchistes professionnels !

NP Info - 20/04/2010

17:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Témoignage d'un soldat français enlevé par le FLN

http://www.wat.tv/video/temoignage-dun-soldat-enleve-2lz9...

Témoignage d'André Aussignac, soldat français enlevé par le FLN après le 19 mars 1962 en Algérie

17:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Cendres: le Danemark a effectué un premier vol d'essai

Le Danemark a effectué aujourd'hui un premier vol d'essai sans passagers dans son espace aérien fermé afin d'évaluer les dommages éventuels causés sur les moteurs par la cendre volcanique venue d'Islande et qui paralyse le ciel européen, selon des images de la télévision TV2 News.

Un appareil à hélices de type ATR de la compagnie danoise Cimber Sterling s'est envolé vers 15h00 (13h00 GMT) de l'aéroport de Karup (nord-ouest) pour atteindre l'altitude d'environ 6.000 mètres et collecter des informations sur les conséquences d'un vol à travers le nuage de cendre particulièrement dense au-dessus de ce pays scandinave.

Il devrait revenir à sa base vers 17h00 (15h00 GMT) selon TV2 News, qui a diffusé en direct son décollage devant de nombreux journalistes et photographes.

L'aviation civile au Danemark (SLV) a autorisé mardi en début d'après-midi ce vol test en raison d'une concentration moins importante de cendres volcaniques d'Islande dans le ciel danois.

Elle avait reporté ce test prévu initialement à 12h00 (10h00 GMT) à la suite d'une forte concentration de cendres constatée jusqu'à 11.000 mètres d'altitude.

"Les dernières prévisions indiquent une concentration de cendres volcaniques d'Islande moins dense qu'avant, ce qui nous a permis de donner le feu vert à ce vol test", a déclaré à l'AFP Thorbjoern Ancker, porte-parole de SLV.

Le Danemark a prolongé la fermeture de ses aéroports jusqu'à mercredi 02h00 (00h00 GMT) au moins, mais a maintenu ouvert son espace aérien au-dessus de 6.000 mètres d'altitude, a annoncé mardi l'organe de contrôle du trafic aérien Naviair.

Le Figaro - 20/04/2010

17:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Tremblay: Sarkozy promet de l'action

Nicolas Sarkozy a promis "une action en profondeur" contre les trafiquants de drogue à Sevran et Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), lors d'une visite de deux dépôts de bus vandalisés sur fond d'affaires de stupéfiants.

Le chef de l'Etat a assuré avoir "décidé avec le nouveau préfet Christian Lambert", qui se trouvait à ses côtés, "une action en profondeur" à Tremblay et Sevran pour "lutter contre les trafics et les trafiquants". "La République ne reculera pas d'un millimètre", a promis le président.

"Tous les jours, il y aura des actions de police contre les trafics et les trafiquants. Vos lignes de bus seront sécurisées" et "il y aura dans chaque bus une liaison directe avec la police, de façon à pouvoir localiser le bus pour ne pas perdre de temps", a-t-il détaillé. "Vous avez décidé d'exercer votre droit de retrait, je peux le comprendre", a déclaré le chef de l'Etat aux chauffeurs dont les bus avaient été attaqués.

"Ce que vous avez vécu n'est pas tolérable. Mais en même temps, il faut avoir conscience que le retrait, ça pénalise la population qui n'y est pour rien. Pour eux, ce serait la double peine", a-t-il poursuivi.

Le chef de l'Etat était accompagné par le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux et le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Péchenard. Le 31 mars à Tremblay, un bus avait été partiellement incendié et un autre caillassé, à la suite d'un vaste coup de filet policier contre des trafiquants de drogue dans la cité de la commune.

Le Figaro- 20/04/2010

17:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L'UE élit "le plus beau minaret d'Europe"

Mosquée de Bradford.jpg
La mosquée Madni de Bradford  (Cliquez sur la photo)
La mosquée de Bradford en Grande-Bretagne a remporté face à une cinquantaine de concurrentes le concours "du plus beau minaret d'Europe" décerné aujourd'hui au Parlement européen à Strasbourg.

La mosquée Madni de Bradford, dont les quatre minarets ont été inaugurés l'an dernier, s'est imposée devant les mosquées de Stockholm, Rome, Grenade (Espagne) et Oslo, a précisé l'initiateur du prix, COJEP International, une ONG issue de l'immigration turque en France, partenaire de l'OSCE et du Conseil de l'Europe.

Un jury "multiconfessionnel, multiethnique et regroupant des membres de divers horizons" - dont un rabbin, une théologienne protestante suisse, un prêtre de l'Eglise anglicane et des représentants du Conseil de l'Europe - a examiné au total 53 édifices religieux, implantés dans 13 pays du continent.

Seuls les minarets construits il y a moins de 50 ans ont été retenus: "nous avons refusé tous les minarets "historiques", comme ceux d'Andalousie, de Bosnie ou celui de Paris, car nous voulions que le concours reste lié à l'islam issu de l'immigration récente", a expliqué un responsable de l'ONG Veysel Filiz.

Le jury a décidé en fonction de critères esthétiques, mais aussi de "l'adaptation du minaret au tissu urbain existant". L'idée du concours était de montrer que "les minarets ne doivent pas véhiculer des peurs ou des préjugés", a ajouté M. Filiz.

"Les mosquées doivent sortir des caves, être visibles de loin, car c'est obligatoire pour que l'islam en Europe fonctionne de manière transparente, que les mosquées soient ouvertes à la société. Si l'islam se cache dans les caves, on ne peut pas savoir ce qui se dit dans les prêches", a-t-il encore argumenté.

L'initiative a été vivement critiquée par des groupes d'extrême droite, notamment sur internet, et a fait l'objet de messages et caricatures injurieux, selon M. Filiz: "Cela montre que notre travail dérange et qu'il va dans le bon sens".
Le Figaro - 20/04/2010

 

17:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

19/04/2010

Benoît XVI remercie ses cardinaux - La solitude du Pape

Le pape Benoît XVI, en butte à des critiques pour sa gestion des scandales de pédophilie, a remercié les cardinaux de ne pas le laisser "seul" et d'être "à ses côtés" lundi, jour du 5ème anniversaire de son élection à la papauté, a rapporté l'Osservatore Romano.

"Le pape sent très fortement qu'il n'est pas seul, qu'il a à ses côtés tout le collège des cardinaux qui partage avec lui vicissitudes et réconfort", a confié le pape à la cinquantaine de prélats qui ont déjeuné avec lui au Vatican pour fêter la date de son élection à la tête de l'Eglise catholique, selon le quotidien du Vatican. "Le pape a voulu remercier le collège des cardinaux pour l'aide qu'il reçoit jour après jour", a indiqué le journal.

Evoquant saint Augustin qui parle d'une Eglise confrontée aux "persécutions du monde", une référence à la tourmente des affaires de pédophilie de la part de prêtres et de religieux, le quotidien a ajouté: le pape "a évoqué les péchés de l'Eglise, rappelant que celle-ci, blessée et pécheresse, expérimente encore plus la consolation de Dieu".

Le Figaro - 19/04/2010

23:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Magnifique Islande

http://www.alterinfo.net/Magnifique-Islande_a45172.html

19:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

VIDEO Cérémonie de la relève de la garde au Kremlin

http://fr.rian.ru/video/20100419/186500428.html

 RIA Novosti.Ivan Sherbina, Aleksei Bakulev
(99 sec./7.35Mb)
RIA Novosti - 19/04/2010

19:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

Les vols d'essai ne déboucheront pas sur une reprise normale du trafic

CARTE Avion vol test.jpg
(Cliquez sur l'image pour la voir en totalité)
Les vols tests effectués ce week-end sur des avions européens pour tester l'impact sur les appareils des cendres volcaniques ne conduiront pas à la réouverture de l'espace aérien européen, a déclaré dimanche le ministre de l'Écologie Jean-Louis Borloo. "Ces tests ne voudront pas dire la réouverture du marché aéronautique européen. "On fait des tests et ça revient à la normale ? Non. Ce n'est pas une hypothèse qui existe", a-t-il expliqué à l'issue d'une réunion de la cellule de crise installée dans son ministère, qui chapeaute aussi les transports. "Les tests, ce n'est pas : y'a pas de problème de particules et on recommence à voler comme avant , en aucun cas !", a-t-il insisté.

Ces essais visent à "essayer de définir des corridors" de vols pour désengorger les aéroports, a poursuivi le ministre. "Il y aura une tentative pour faire voler" (...) "dans certains corridors" des avions, qui seront précédés par des avions tests, et un appareil sera démonté "toutes les quatre ou cinq heures" pour s'assurer que tout va bien, a détaillé Jean-Louis Borloo.

"Coordination" européenne

Plusieurs pays ont mené ce week-end des vols d'essai pour mesurer l'impact réel des cendres du volcan islandais sur les avions et s'assurer de l'utilité de la fermeture quasi complète de l'espace aérien européen. De son côté, le secrétaire d'État aux Transports Dominique Bussereau a souligné dimanche la nécessité d'une "coordination" des décisions au niveau européen.

"Demain, je présenterai les hypothèses que la France souhaite, c'est-à-dire qu'on fasse tout ce qui est raisonnable, tout ce qui est utile et qu'on se coordonne au niveau européen", a expliqué Dominique Bussereau, interrogé sur France 2 sur les déclarations de Diego Lopez Garrido. Ce dernier, secrétaire d'État espagnol aux Affaires européennes, dont le pays préside actuellement l'Union européenne, a estimé dimanche que la moitié des vols prévus lundi en Europe "pourraient avoir lieu". Dominique Bussereau a précisé qu'il avait déjà eu des contacts dimanche avec ses collègues allemand et britannique. Deux réunions européennes sont prévues lundi pour décider de la faisabilité d'une reprise des vols d'une manière coordonnée.

Le Point - 19/04/2010

18:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le secteur aérien accuse l'UE d'avoir semé la pagaille

Au cinquième jour de paralysie du ciel européen, le secteur aérien pointe du doigt le manque de fondement scientifique des décisions prises par les gouvernements et la mauvaise gestion de la crise.

Les autorités européennes se sont-elles montrées trop prudentes ? Tandis que les cendres du volcan islandais continuent de gripper le trafic aérien français et européen, des voix s'élèvent pour dénoncer un usage excessif du principe de précaution.

Les compagnies aériennes, qui subissent de plein fouet le choc économique causé par la paralysie du trafic, mènent la fronde. Jugeant excessives les restrictions de vols imposées en Europe depuis jeudi soir, plusieurs d'entre elles ont mené dimanche des vols d'essais pour évaluer l'impact des nuages de cendres volcaniques sur les avions. Or ces vols se sont déroulés sans problème. Du coup, la principale association des compagnies aériennes européennes (AEA) et celle des gestionnaires d'aéroports ont tapé du poing sur la table : «Si les compagnies aériennes et les aéroports européens considèrent la sécurité comme une priorité absolue, ils s'interrogent sur la proportionnalité des restrictions de vol imposées actuellement».

Mêmes critiques du côté de la puissante association des compagnies aériennes mondiales (IATA), qui représente 230 compagnies et 93% du trafic aérien. Lundi, son directeur Giovanni Bisignani a accusé l'Union européenne d'avoir provoqué une «pagaille européenne». «Il a fallu cinq jours pour organiser une conférence téléphonique avec les ministres des transports» de l'Union européenne, s'est-il emporté sur la BBC. «Les Européens utilisent encore un système basé sur un modèle théorique, au lieu de prendre une décision basée sur des faits et une étude du risque, a-t-il par ailleurs estimé. La décision (de fermer les espaces aériens) doit être basée sur des faits et soutenue par une étude du risque.»

 

«Jamais assez de précautions»

 

«Le vrai coupable serait-il ce fameux principe de précaution, ce symbole de la peur qui terrifie les décideurs et transfère toute la responsabilité sur une puissance publique qui n'en peut mais?», s'interroge Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Schuman, un centre de recherche sur les questions européennes. Lui parle d'une «décision plus motivée par la crainte que par la science». Depuis plusieurs années déjà, l'utilisation croissante du principe de précaution suscite un débat controversé en Europe. Les gouvernements européens avaient ainsi été accusés d'en avoir trop fait face à la pandémie de grippe H1N1.

«En matière de sécurité aérienne (...) on ne prend jamais assez de précautions», a répondu lundi le ministre français des Transports Dominique Bussereau. «Je ne pense pas que nous prenions trop de précaution : nous appliquons une méthode réglementaire mais avant tout sécuritaire», a également fait valoir le patron de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), Patrick Gandil. «Nous devons remplacer cette approche générale par une approche pratique», insiste l'IATA. «A défaut de l'ensemble de l'espace aérien», l'organisation demande par exemple à Paris l'ouverture «d'au moins de quelques couloirs» de navigation, en fonction d'une évaluation du risque. Les ministres européens des Transports doivent tenir lundi une réunion extraordinaire pour discuter de cette question.

Le Figaro- 19/04/2010

18:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)