Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1685

  • Clinton monte le ton et menace ouvertement l'Iran - un discours scandaleux contre les pays non encore inféodés aux Etats-unis

    Clinton avertit l'Iran.jpg
    Le Nouvel Ordre Mondial parle - 15 juillet 2009

    La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a prévenu mercredi l'Iran que l'offre de dialogue des Etats-Unis ne durerait pas indéfiniment, mais elle a défendu le principe de discussions directes avec les régimes répressifs.

    "Nous restons prêts à discuter avec l'Iran, mais l'heure de passer à l'action a sonné", a déclaré la chef de la diplomatie américaine dans un discours de politique étrangère prononcé au Council of Foreign Relations, un centre de recherche de Washington.

    "La fenêtre d'opportunité ne restera pas ouverte indéfiniment", a ajouté Mme Clinton qui fait ainsi sa rentrée politique aux Etats-Unis après avoir disparu de la scène internationale pendant près d'un mois, en raison d'une fracture au coude.

    Mme Clinton, qui a prononcé un discours de 30 minutes sans consulter ses notes, a justifié la décision du président Barack Obama de continuer à chercher à ouvrir le dialogue avec Téhéran malgré la récente répression des manifestations populaires après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad.

     "Certains suggèrent que c'est un signe de naïveté, voire une façon d'aquiescer aux mesures de répression de ces pays contre leur propre peuple", a-t-elle noté. "Je pense que c'est faux".

    "Nous savons très bien de quoi nous héritons avec l'Iran, parce que nous sommes confrontés quotidiennement à cet héritage", a poursuivi Mme Clinton. "Nous savons que refuser de discuter avec la République islamique n'a pas réussi à altérer la marche iranienne vers l'arme nucléaire, ni à réduire le soutien de l'Iran au terrorisme, ni à améliorer la façon dont l'Iran traite ses propres citoyens".

    "Ni le président ni moi-même ne nous faisons d'illusion sur le fait qu'un dialogue direct avec l'Iran garantira un quelconque succès", a-t-elle ajouté. "Et il est certain que les perspectives ont changé dans les semaines qui ont suivi les élections".

    "Mais nous comprenons aussi l'importance qu'il y a à proposer le dialogue à l'Iran et à donner à ses dirigeants un choix clair: ou bien devenir un membre responsable de la communauté internationale ou bien continuer sur une voie vers davantage d'isolement".

    S'adressant plus généralement aux ennemis des Etats-Unis dans le monde, Mme Clinton a prévenu que la volonté de dialogue de l'administration Obama ne devait pas être prise pour de la faiblesse.

    "Nous n'hésiterons pas à défendre nos amis, nos intérêts et, surtout, notre peuple, vigoureusement et lorsque ce sera nécessaire, avec l'armée la plus puissante du monde", a-t-elle prévenu. "Ce n'est pas une option que nous souhaitons, ni une menace. C'est une promesse à tous les Américains".

    Elle a en outre appelé les pays arabes à prendre "maintenant" des mesures "significatives" vers une normalisation de leurs relations avec Israël, laissant entendre que des gestes arabes envers Israël donneraient au gouvernement de droite israélien "plus de soutien politique" à un arrêt de la construction dans les colonies juives de Cisjordanie...

    AFP. 15.07.09

  • F..... le feu!

    Feu dans les collines de Marseille- 13 juillet 2009.jpg
    Feux dans les collines de Marseille - 13 juillet 2009 (photo JP)

  • Explosion sur la plateforme pétrochimique de Total à Carling en Moselle - deux morts

    Une explosion sur la plate-forme pétrochimique Total Petrochemicals France (TPF) à Carling (Moselle) a fait 2 morts et 6 blessés, et des personnes seraient ensevelies sous les décombres, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture de Lorraine à Metz.

    Carling Total.jpg
    "Plusieurs personnes seraient encore ensevelies sous les décombres" à la suite de l'explosion qui s'est produite vers 15H10 dans le vapocraqueur numéro 1 de l'installation, a précisé la préfecture.

    Une vingtaine de véhicules de sapeurs-pompiers de Freyming-Merlebach et de Saint-Avold étaient sur place et une cinquantaine d'hommes ont été déployés sur le site, ont indiqué les services de secours.

    Les raisons de l'explosion, qui n'a entraîné aucun départ de feu, n'étaient pas encore déterminées vers 18H00, a-t-on ajouté de même source.

    L'explosion se serait produite dans un surchauffeur lors d'un redémarrage du vapocraqueur, a indiqué un ouvrier de TPF, Bernard Harter, délégué CFDT. "Le surchauffeur a lâché lors de la remise en route de l'installation", a-t-il déclaré à l'AFP.

    Le vapocraquage est un procédé pétrochimique par lequel des hydrocarbures saturés sont cassés en molécules plus petites pour produire de l'éthylène et du propylène, matières premières à l'origine de nombreuses matières plastiques.

    Mélangés avec de la vapeur d'eau, les hydrocarbures saturés sont amenés à environ 800 degrés par passage très bref dans un "surchauffeur", puis ils sont brutalement refroidis.

    Le vapocraqueur n°1, où travaillent une centaine d'ouvriers, peut traiter quelque 320.000 tonnes d'éthylène par an. Il est opéré par Total Petrochemicals France (TPF), filiale chimique du groupe pétrolier français, et fournit notamment la filière PVC du groupe chimique Arkema, située sur la plate-forme de Carling, et l'usine Ineos (ex-Solvay) de Sarralbe (Moselle).

    AFP. 15.07.09

  • Cette immigration qui coûte si cher à la France

    Augmentation des voitures brûlées.jpg
    Allah akbar!
    (Cliquez sur la photo pour la voir en entier)

    Mobilisées en nombre pour les festivités du 14 juillet, les forces de l'ordre ont doublé cette année les interpellations lors des incidents et incendies de voitures, en légère progression, qui ont émaillé la première soirée de bals populaires et feux d'artifice en France.

    Les forces de l'ordre ont reçu pour consigne de ne pas se contenter d'assurer un maintien de l'ordre, mais de procéder à des interpellations et d'engager des procédures pour les incidents les plus importants, selon la direction générale de la police nationale (DGPN). Ainsi, de lundi soir à 6 heures mardi, 240 personnes avaient été interpellées, contre 121 en 2008 (+98,35%), dont 190 placées en garde à vue contre 72 en 2008 (+163,89 %). Selon ce bilan provisoire, 317 voitures ont été brûlées, contre 297 en 2008 (+6,73 %). En Ile-de-France, les chiffres sont quasi stables : 215 véhicules brûlés (211 en 2008), dont plus du tiers en Seine-Saint-Denis. En province, le bilan est en hausse : 102 voitures brûlées (+18,61%), avec un "pic" à Lille (28) et à Lyon (27).

    Côté forces de l'ordre, "pas moins de 40.000 hommes" sont mobilisés dans le pays, a déclaré le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux au Figaro. A Paris, cette mobilisation était sans précédent avec 10.000 policiers et gendarmes sur le terrain.

    Malgré l'interdiction de la vente de certains mortiers de feux d'artifice, les forces de l'ordre ont été la cible de "plusieurs agressions" avec des engins de ce type : douze policiers et un gendarme ont été blessés, essentiellement victimes de troubles auditifs, selon la même source. A Grigny (Essonne), six personnes ont été interpellées à la suite de jets de pierre et d'un tir de mortier de feu d'artifice contre des policiers. Et à Sartrouville (Yvelines), neuf jeunes ont été placés en garde à vue après des tirs de mortiers de feu d'artifice et des jets de projectiles sur les forces de l'ordre. A Marseille, une tonne de pétards a été saisie en plusieurs fois ces derniers jours.

    La ville de Firminy (Loire), où des violences avaient éclaté la semaine dernière après la mort d'un jeune en garde à vue, a annulé son feu d'artifice prévu le 14 et d'importantes forces de police demeuraient sur place, selon la préfecture. La nuit a été très calme à Saint-Pierre-du-Vauvray et à Louviers (Eure), où 80 gendarmes avaient été envoyés en renfort après la mort vendredi d'un jeune à un barrage routier. "Plus calme, c'est difficile", a commenté le directeur de cabinet du maire de Louviers, Daniel Ortega.

    Mais les bals populaires n'ont pas tous été festifs : à Cambronne-les-Ribecourt (Oise), une rixe impliquant une cinquantaine de personnes a fait trois blessés. Certains ont aussi visé des policiers avec un projectile rarement usité : un réfrigérateur a été jeté d'un immeuble de Nanterre vers un véhicule de police qui n'a pas été touché.

    Le Point - 14 juillet 2009

  • VIDEO Carla Bruni: l'interview "magique" avec Jean-Claude Narcy

    http://www.wat.tv/video/carla-bruni-interview-magique-1n6p2_p6ln_.html

    Le 14 juillet 2009

  • Madoff est transféré dans une prison dorée en Caroline du Nord...

    Cage dorée pour madoff.jpg

    Le financier juif américain Bernard Madoff, 71 ans, condamné à 150 ans de prison, est arrivé mardi dans une des principales prisons américaines en Caroline du Nord (sud-est), où il échappe à la "sécurité maximale" et pourra bénéficier de traitements médicaux de qualité.

    "Il est arrivé et est incarcéré dans le quartier numéro 1 de Butner", a indiqué à l'AFP un porte-parole du Bureau des prisons, l'administration pénitentiaire américaine.

    "C'est un soulagement pour lui, la plupart des condamnés à 30 ans ou plus sont détenus dans des prisons de très haute sécurité", a estimé dans une interview à l'AFP William Devaney, un ancien procureur.

    Butner, située à environ 650 km au sud de New York, est réputé notamment pour ses installations médicales. Le pénitencier héberge quelque 3.500 détenus, dont Omar Abdel-Rahman, le "cheikh aveugle", cerveau des attaques de 1993 au World Trade Center à New York, condamné à la détention à perpétuité.

    John Rigas, 84 ans, ancien patron de l'opérateur de télévision par câble Adelphia, condamné en 2005 à 15 ans de prison pour fraude, et son fils Timothy, condamné à 20 ans pour les mêmes chefs d'inculpation, y sont également incarcérés.

     "Des établissements comme Butner ont des murs et des barbelés, mais assurent un confort de vie relatif. Le bureau des prisons a sans doute tenu compte de la nature non violente de son délit, et de son âge", a ajouté M. Devaney.

    "Tous les établissements pénitentiaires américains n'ont pas de complexe hospitalier", a précisé à l'AFP Jacob Frenkel, ancien procureur. "Vu l'âge du détenu, Butner est une solution logique", a-t-il ajouté.

    Bernard Madoff avait demandé une autre destination, selon son avocat. "Nous avons demandé au juge de l'avoir quelque part dans le nord-est (des Etats-Unis), mais c'est le bureau des prisons qui décidera de la destination finale", avait indiqué à l'AFP plus tôt dans la matinée l'avocat de Bernard Madoff, Ira Sorkin, alors que le détenu avait déjà quitté New York depuis près de 24 heures.

    AFP. 14.07.09

  • C'est la Fête maçonnique de la Fédération qu'on célèbre le 14 juillet

    Fête de la Fédération 14 juillet 1790.jpg
    Anonyme : Marie Joseph Paul Yves Roch Gilbert Motier (La Fayette) - Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord : Le serment de La Fayette à la fête de la Fédération, le 14 juillet 1790 - La Fête de la Fédération - Musée Carnavalet

    (Cliquez sur l'image pour la voir en totalité)

  • Prise de la Bastille... Garden party à l'Elysée...

    Bastille marquis de Launay 14 juillet 1789.jpg
    Charles Thévenin : Le marquis de Launay, gouverneur de la Bastille, capturé par les assaillants le 14 juillet 1789
    Garden party 14 juillet 2009.jpg
    Garden party à l'Elysée le 14 juillet 2009
    (Cliquez sur les images pour les voir en totalité)

     



  • Giovanni Bellini - La Renaissance vénitienne

    498 Giovanni Bellini.jpg
    Jeune femme à sa toilette - Giovanni Bellini (Venise 1425-1516)
    (Cliquez sur l'image pour la voir en entier)

    Jeune femme à sa toilette, 1515 (Vienne, Kunsthistorisches Museum). La figure, dont le bras gauche a été endommagé et mal redessiné, se détache contre le fond noir du mur, auquel est suspendu un miroir qui reflète de dos sa coiffure, tandis qu'elle observe son propre visage dans un autre miroir plus petit qu'elle tient de la main droite. Derrière elle s'ouvre une fenêtre, au-delà de laquelle s'étend un paysage avec des montagnes bleu clair dans le fond et une lumière crépusculaire dans un ciel couvert de nuages. Sur le rebord de la fenêtre est posée une flasque limpide, à demi rempli d'eau cristalline, qui soutient un petit plateau, peut-être en verre, sur lequel est posée une petite éponge destinée aux ablutions de la belle. La fine rangée de perles qui ceint la chevelure ne doit pas obligatoirement faire penser à Vénus. Le tissu damassé qui retient les cheveux de la figure n'est pas le seul élément de ce tableau qui semble préfigurer la "Madeleine repentie" du Caravage, aujourd'hui dans la Galleria Doria Pamphili de Rome.

    http://www.aparences.net/venise/Venise4a.html

     

     

     

  • Etats-Unis: une piscine privée interdite aux Noirs et aux Hispaniques

    Etats-Unis-Une-piscine-privee-interdite-aux-noirs_closer_news_xlarge.jpg

    Suite à la fermeture cet été de certaines piscines publiques de Philadelphie pour raison budgétaire, la directrice du centre "Creative Steps" qui regroupe 65 enfants noirs et hispaniques avait négocié des entrées avec le directeur d'une piscine privée, le "Valley Club".


    Cette négociation avait coûté au centre près de 14 000 dollars.

    Grâce à cet accord, les enfants pouvaient venir se baigner chaque lundi…mais les problèmes ont commencé dès leur première visite au club.

    En effet, les parents adhérents du "Valley club" auraient demandé à leurs enfants de sortir de l'eau et une femme aurait déclaré : "Que font ces gamins noirs ici ? J'ai peur qu'ils agressent mon enfant !".

    Deux jours plus tard, le directeur du "Valley Club" a téléphoné à la directrice du centre lui indiquant qu'il allait la rembourser car les enfants ne pouvaient plus se rendre à la piscine privée pour manque d'espace !

    Troublée par cette injustice, l'école privée de Girard College a accueilli les enfants du "Creative Steps" dans sa piscine.

    Vendredi matin, une manifestation avait lieu devant les grilles du "Valley Club". Un des manifestants brandissait une pancarte où il était inscrit : "Accepté à la Maison-Blanche, mais refusé dans la piscine privée !"

    Closer - 13 juillet 2009

  • La mère d'Ilan Halimi a "très mal accueilli" le verdict et souhaite un second procès pour les complices de Fofana

    Ilan sa mère et sa soeur.jpg
    Ruth Halimi et la soeur d'Ilan Halimi à la sortie du tribunal
    (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

    Depuis la condamnation du Gang des Barbares, vendredi soir, pour la séquestration et l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006 en région parisienne, des voix s'élèvent au sein de la communauté juive contre le verdict. Si la peine maximale infligée à Youssouf Fofana a été saluée, celles de ses coaccusés sont jugées trop «indulgentes» par l'avocat des parties civiles, le Crif et l'Union des étudiants juives de France.

    Dans un entretien exclusif qu'elle nous a accordé ce dimanche, Ruth Halimi, la mère de la victime, s'exprime pour la première fois sur le verdict. 

    Comment avez-vous accueilli ce verdict ? 
    Ruth Halimi. Très mal. Je sens dans ce verdict une sorte d'apaisement que voudrait faire passer la cour d'assises. Je ne sais vers qui. Il y a de la part des bourreaux d'Ilan une action terrible et mon sentiment est que la sanction n'est pas à la mesure de leur action. Fofana, il a écopé d'une peine pour ce qu'il a fait. Normal. Mais ses complices ont eu un rôle plus efficace. Ils l'ont aidé et agi pour massacrer Ilan. Il faut qu'ils soient condamnés pour ce qu'ils ont fait. Et ce qu'ils ont fait est très grave. Ils ont tué Ilan parce qu'il était juif.

    L'avocat général a parlé de «justice exemplaire». Les associations juives de France dénoncent, elles, des peines trop «indulgentes» et appellent à manifester... 
    A l'issue de ce procès, on a l'impression que l'affaire est réglée. Non, ce n'est pas possible. L'antisémitisme n'est pas un fait divers. Je voudrais qu'on remette les pendules à l'heure. Je le répète, ceux qui ont aidé à massacrer Ilan doivent être sévèrement sanctionnés. Les autorités judiciaires ont fait leur travail, bien ou mal, mais les réactions venant en ce moment de la part de la communauté juive sont légitimes. Elle a l'impression que les actes des complices de Fofana ont été banalisés. Est-ce qu'un juif qui se fait massacrer est banal ? Moi, je ne peux pas lutter seule contre un antisémitisme rampant. Il est utile que la communauté juive, l'opinion publique, prennent le relais pour dénoncer auprès des pouvoirs publics ces actes ignobles et demander à ce que ces accusés écopent d'une peine exemplaire comme Fofana.

    Allez-vous jusqu'à souhaiter un nouveau procès ?
    Je ne sais pas si c'est possible. L'important est de revisiter ce verdict d'une manière ou d'une autre. Si ce procès s'était tenu en public, comme nous le réclamions, il aurait été plus percutant. L'opinion publique aurait eu accès aux débats et entendu les bourreaux d'Ilan. Ilan est parti, mais je poursuivrai ce combat pour tous ceux qui craignent ce type de barbarie.

    Le Parisien - 12 juillet 2009

  • Le sandre du lac Majeur

    Lac Majeur.jpg
    Le lac Majeur
    (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

    Un sandre de 70 centimètres et pesant huit kilos a semé la terreur parmi les baigneurs du lac Majeur (sud de la Suisse, à la frontière italienne) mais des plongeurs de la police suisse ont mis fin dimanche à ses méfaits.

    Le poisson carnassier avait mordu samedi six baigneurs, dont deux ont fini aux urgences de l'hôpital pour des blessures dont la longueur atteignait 10 centimètres, a indiqué aux médias locaux le chef des gardes-pêche du canton du Tessin, M. Fabio Croci.

    Après avoir tenté en vain de le capturer avec un filet, les plongeurs de la police du lac Majeur sont parvenus à harponner le sandre dimanche et ont offert aux touristes qui le souhaitaient de manger un morceau du poisson pour se venger des frayeurs qu'il leur avait causées.

    "Il est assez rare que des sandres mordent des humains", a expliqué M. Croci, qui soupçonne que le poisson souffrait d'un dérèglement hormonal qui expliquerait son agressivité...

    AFP. 13.07.09

     Sandre  (sander lucioperca)
    Le sandre fréquente les grands cours d'eau ainsi que les eaux calmes (lacs, étangs et réservoirs) de l'Europe jusqu'à la partie ouest de l'Asie.sandre.jpg
  • Ces jeunes n'ont rien à faire en France

    Firminy jeunes en prière.jpg
     Mohamed Benmouna sera inhumé en Algérie
    (Cliquez sur la photo pour la voir en entier)

  • Fillon gaspille l'argent des Français: 6 millions de plus pour Mayotte!

    http://www.lesindiscrets.com/article-3994-fillon-donne-6-millions-d-euros-de-plus-pour-mayotte.html

    François Fillon a annoncé aujourd'hui à Mayotte une enveloppe supplémentaire de six millions d'euros pour Mayotte où il est en visite pour quelques heures.

    Cet argent servira aux bâtiments scolaires et au réseau routier, en plus des 12 millions déjà prévus dans le plan de relance de l'économie.

    "Je veillerai personnellement à ce que la départementalisation ne prenne aucun retard et soit conduite selon le calendrier que nous avons prévu" pour 2011, a déclaré le premier ministre en inaugurant la mairie de Mamoudzou, la plus grande ville de Mayotte, seule île de l'archipel des Comores à être restée dans le giron de la France.

    11juillet 2009 

     

  • Hirsch en veut encore plus pour "ses" jeunes

    Hirsch.jpg
    Hirsch se moque des Français!
    Le Haut commissaire à la Jeunesse Martin Hirsch a indiqué qu'il espérait obtenir entre 500 et 600 millions d'euros pour appliquer les premières mesures du Livre vert sur la jeunesse.
    "On pourrait augmenter de 1% l'effort national consacré à la jeunesse", a-t-il déclaré lors du Talk Orange-Le Figaro, dans des propos rapportés samedi par le Figaro. Cela reviendrait à 500 ou 600 millions d'euros, a-t-il précisé.

    Martin Hirsch a cependant indiqué qu'il n'en avait "pas parlé" avec Nicolas Sarközy. "Mais je peux vous dire que je vais me battre", a-t-il ajouté.

    "Je ne pense pas qu'il (Nicolas Sarközy) sera plus difficile à convaincre que les 80 membres de la commission", a-t-il ajouté.

    Le Haut commissaire a rendu public mardi le Livre vert, qui regroupe 57 préconisations de la commission de concertation sur la jeunesse, destinées à refonder la politique "en faveur des 16-25 ans".

     Martin Hirsch s'est en outre dit "inquiet pour la rentrée", avec l'arrivée sur le marché du travail de plusieurs dizaines de milliers de jeunes, et a estimé que les mesures pour l'emploi des jeunes annoncées en avril par Nicolas Sarközy devraient "peut-être être complétées"...
    AFP. 11 juilllet 2009
  • La Chine fait régner l'ordre à Urumqi après les émeutes des Musulmans

    Carte Chine Ouïgours.jpg
    Chine j filles ouïgours regardent soldats chinois 12 juillet.jpg
    Des jeunes filles ouïghours regardent défiler une patrouille de soldats chinois à Urumqi - 12 juillet 2009
    Tee-shirt "One world one dream"
    (Cliquez sur les images pour les voir en totalité)

    Les rassemblements publics ont été interdits à Urumqi dimanche, jour de deuil des Hans, et la tension restait vive, une semaine exactement après les émeutes ethniques qui ont fait au moins 184 morts et 1.680 blessés, selon un nouveau bilan.

    La police d'Urumqi a annoncé que tout rassemblement, défilé ou manifestation était interdit dans la capitale du Xinjiang, Région autonome du nord-ouest de la Chine.

    Les autorités, tout en affirmant qu'elles "contrôlent la situation", ont annoncé que "les réunions, marches de protestation ou manifestations dans les rues ou en plein air ne sont pas autorisées sans permis de la police", a annoncé l'agence Chine Nouvelle.

    La police a averti qu'elle "dispersera les rassemblements illégaux conformément à la loi et est habilitée à prendre les mesures nécessaires si la foule refuse de se disperser".

    Une semaine précisément après les émeutes, ce dimanche est le 7e jour de deuil pour les Hans lors duquel cette communauté doit traditionnellement honorer la mémoire d'un défunt en organisant une cérémonie.

    Généralement, il s'agit de brûler dans la rue, près de l'endroit où la personne est décédée, de l'encens et du papier-monnaie, notamment près des carrefours, afin de permettre à l'âme du mort de retrouver plus facilement le chemin de son domicile, selon la croyance.

    Les violences de dimanche dernier ont fait, d'après le dernier bilan publié par les autorités régionales, 184 morts, dont 137 Hans, l'ethnie majoritaire en Chine, 46 Ouïghours, l'ethnie majoritaire au Xinjiang, musulmane et turcophone, et un Hui, autre minorité musulmane.

    Revisant très nettement à la hausse le chiffre des blessés lors du 5 juillet, Nur Bekri, président du gouvernement régional du Xinjiang, a annoncé que celui-ci était passé de 1.080 à à 1.680.

    Sur ce total, 939 blessés sont hospitalisés, a-t-il précisé dans un discours télévisé, dont 216 dans un état grave et parmi ces derniers, 74 dans un état critique.

    Les Ouïghours en exil ont fait état de leur côté de milliers de morts.

    La Place du Peuple, qui avait été le centre névralgique des protestations des deux côtés, était toujours fermée dimanche, et de nombreux policiers anti-émeute y étaient en faction, a constaté un correspondant de l'AFP.

    Plusieurs accès au principal quartier ouïghour étaient de nouveau fermés alors qu'ils avaient été rouverts les jours précédents.

    Si beaucoup de commerces avaient rouvert, une très forte défiance régnait entre les communautés ethniques d'Urumqi.

    "Ca reste toujours dangereux", déclare le propriétaire d'un supermarché, un Han nommé Lin, à qui l'AFP demande s'il se risquerait en quartier ouïghour.

    "J'ai des amis qui y sont allés hier et ont été menacés par des Ouïghours, ils ont dû partir en courant", dit-il.

    Les forces de sécurité quadrillaient toujours les rues d'Urumqi, armées de fusils et de matraques.

    Un Ouïghour, qui préférait ne pas donner son identité, témoignait lui aussi de sa crainte. "On a peur nous aussi", dit-il, on ne veut pas aller vers la gare ferroviaire ou d'autres endroits où il y a beaucoup de Hans".

    Des habitants d'autres localités du Xinjiang, région peu peuplée qui constitue un sixième du territoire chinois, ont aussi fait état de vives tensions.

    "Il y a bien plus de policiers dans les rues", indiquait un commerçant han de Kashgar, à l'extrême ouest du Xinjiang, "les boutiques ferment une ou deux heures plus tôt que la normale", a-t-il dit par téléphone.

    La dissidente ouïghoure en exil Rebiya Kadeer a appelé les Etats-Unis à s'engager en faveur du peuple ouïghour, victime de "l'oppression" chinoise, en ouvrant par exemple un consulat à Urumqi, dans une interview au magazine allemand Focus.

    AFP. 12 juillet 2009