Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1821

  • Israël ne respecte pas les diplomates français

     Brimades, invectives et arrogance!

    Franchir le point de passage d'Erez, au nord de la bande de Gaza, pour pénétrer en Israël est rarement une chose simple. Les contrôles sont tatillons, l'attente interminable et le cheminement incommode dans les différents sas. Mercredi 11 juin, une diplomate française, Catherine Hyver, consul adjointe de France à Jérusalem, ainsi qu'un agent de sécurité de la représentation française l'ont expérimenté. En pire. Pendant dix-sept heures, du mercredi à 16 h 30 au jeudi matin 9 h 30, ces deux personnes disposant d'un passeport diplomatique ont été retenues dans les locaux de ce terminal, sans boire ni manger, parce qu'elles ont refusé, comme l'autorisent les pratiques diplomatiques internationales, que leur véhicule, doté de la plaque diplomatique, soit fouillé.


    Au départ, cinq personnes se trouvaient à bord du véhicule diplomatique. Dont un photographe qui eut la malencontreuse idée de laisser son matériel dans la voiture avant d'emprunter la file de contrôle réservée aux non-diplomates. Les agents diplomatiques ayant affirmé que tout ce qui se trouvait à bord de leur voiture leur appartenait, y compris l'équipement du photographe, ils furent immédiatement accusés par les responsables de la sécurité d'être "des menteurs". Ceux-ci exigèrent alors une fouille complète du véhicule bien que le matériel du photographe ait pu être examiné de fond en comble. La fouille étant contraire aux usages diplomatiques et notamment à la convention consulaire de Vienne de 1963, Mme Hyver s'y est opposée.

    Rien n'y a fait. Pas plus les interventions de l'ambassade de France à Tel-Aviv, du consulat général à Jérusalem, du ministère israélien de la défense. Les diplomates ont proposé de sortir tous les bagages. Ce n'était pas suffisant. Un responsable du Shin Bet (sécurité intérieure) n'a cessé d'invectiver les deux diplomates. Les trois compagnons des deux "naufragés d'Erez" ont quant à eux pu finalement franchir la frontière. Vers 23 heures, le terminal a fermé ses portes. Le personnel est parti, laissant les deux diplomates assis sur des chaises en plastique dans un hall puissamment éclairé, sans une goutte d'eau, ni une miette de pain, avec les moustiques pour seuls compagnons. A leur demande, des soldats les ont accompagnés aux toilettes. A 7 heures du matin, après une nuit sans sommeil, il a fallu parlementer longuement avec la nouvelle équipe pour pouvoir accéder à la machine à café. Voyant que la sécurité israélienne n'était pas prête à céder, que la tension montait, Mme Hyver et son compagnon d'infortune ont fini par céder. La voiture fut entièrement vidée, le contenu passé aux rayons X, y compris le courrier diplomatique.

     

    UNE VIOLATION DES CONVENTIONS

     

    Selon les conventions de Vienne qui réglementent les usages diplomatiques et consulaires, les voitures sont assimilées à des locaux et sont donc inviolables. Mais depuis le début de l'année, les Israéliens ont, plusieurs fois, passé outre ces mesures de protection diplomatique. Le consul général de France, Alain Rémy, a ainsi été retenu pendant plus de trois heures, le 25 janvier, au check-point de Bethléem après avoir, lui aussi, refusé d'ouvrir le coffre de la camionnette qui le suivait et transportait des cadeaux de Noël pour des religieuses.

    Les mêmes brimades sont arrivées au Père Charles-Eugène Galichet qui, ayant oublié son passeport de service, a été, pendant six heures, empêché de franchir le même check-point puis conduit au commissariat pour un interrogatoire. Enfin, depuis le 28 janvier, le bus scolaire portant une plaque consulaire qui transporte la quinzaine d'élèves palestiniens de Bethléem vers le lycée français de Jérusalem ne peut franchir le même point de passage s'il n'y a pas un diplomate à bord. Sinon, la fouille des cartables est de rigueur. Toutes les protestations et les notes verbales sont restées jusqu'à présent sans effet.

    Le Monde- 18 juin 2008

     

     

     

  • Une prof rouée de coups dans sa classe

    collège prof roué de coups.gif

    Corbeil (Essonne)

    C'était une simple remarque d'un prof à un élève. Mais cette remontrance anodine a provoqué une explosion de violence totalement démesurée. Une enseignante de 30 ans a été rouée de coups hier en fin de matinée par un élève, au collège Chantemerle, à Corbeil (Essonne).

    Elle a été conduite à l'hôpital mais ses jours ne sont pas en danger. Une incapacité totale temporaire de dix jours lui a été prescrite. L'élève de 16 ans a été placé en garde à vue et devrait être présenté à un juge aujourd'hui. « C'est un acte intolérable, condamne Marie-Louise Testenoire, inspectrice d'académie de l'Essonne. Ce garçon va devoir passer devant un juge. Et maintenant, nous allons soutenir l'enseignante. »

    Il était près de midi, hier, lorsque l'altercation s'est produite. La jeune prof de français, qui effectuait un remplacement depuis mercredi dernier, terminait son cours devant une classe de 3e . Le collégien était en train de dessiner. L'enseignante lui demande de donner sa feuille, estimant qu'il est là pour travailler et non pour dessiner. Une remarque « anodine », selon l'inspectrice d'académie de l'Essonne, que le collégien n'a pas supportée. Il lui donne un violent coup de poing au visage. Elle tombe à terre. Le garçon va alors se déchaîner et la rouer de coups de pied au ventre. Heureusement, les autres élèves se sont interposés pour éviter qu'il ne continue. L'agresseur prendra la fuite mais sera rapidement interpellé après les faits.

    Selon le parquet d'Evry, le collégien n'a pas donné d'explication à un tel déchaînement de violence. Dans le collège, son comportement a même surpris. Arrivé en mars dernier, cet enfant ne s'était jamais montré turbulent. « Il a disjoncté », selon un enseignant. En proie à des difficultés familiales, - son père est décédé -, il avait été placé en foyer.

    Dans l'après-midi, l'incident a été évoqué dans la plupart des classes. Les profs en ont profité pour rappeler le règlement. Cette année, le collège Chantemerle avait vécu dans un relatif calme, contrairement à l'an passé. Cet établissement de centre-ville est fréquenté par une « population hétérogène », selon l'inspection. « Il suffit d'une petite étincelle, relève une déléguée de parent d'élèves (FCPE). Il y a déjà eu des agressions verbales. Chacun fait ce qu'il peut. Mais le manque d'encadrants n'aide pas. »
    Ah, ces jeunes vikings, ils pètent facilement les plombs!
  • L'ours blanc a été tué par la police!

    On dit que les ours polaires sont "en voie d'extinction", qu'il faut les protéger... Mais c'est le deuxième ours d'Alaska tué en Islande: la police a été incapable de le neutraliser avec un anesthésiant pour pouvoir le renvoyer sur son territoire d'origine. Tirer, c'était la solution de facilité. L'écologie, ça se passe dans des bureaux douillets, avec des paperasses, mais dès qu'on voit un animal "menacé par le réchauffement de la banquise", on l'abat!

    L'ours polaire qui avait été localisé dans le nord de l'Islande après avoir parcouru des centaines de kilomètres à la nage, a été abattu, a-t-on appris mercredi de source policière.

      "Il a été abattu hier soir (mardi soir)", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de Saudarkrokkur (nord).

    Il s'agit du deuxième ours abattu en deux semaines en Islande dans des conditions similaires.

    "Ils (les policiers) se sont efforcés de s'approcher le plus possible de l'ours avec notre vétérinaire pour lui administrer un anesthésiant. Mais alors, l'ours a commencé à courir", a expliqué à l'AFP Bengt Holst, porte-parole du zoo de Copenhague dont le chef vétérinaire était sur place.

    M. Holst a ajouté que la police redoutait de perdre le contrôle de la situation. 

    AFP. 18.06.08

     

     

  • Ogives nucléaires US en Turquie

    Ogives US en TurqUIE CARTE.jpg
    ‎90 ogives nucléaires américaines, stockées, dans la base d'Incirlik, en ‎Turquie


     
    "Les Etats-Unis détiennent 90 ogives militaires nucléaires, ‎sur le sol turc.", c'est ce que le Porte-parole de la Coalition pour la ‎Paix et la Justice mondiale de Turquie, Tayfun Mater, a révélé, ‎repris par le quotidien « Vakit ». D'après ce dernier, l'armée ‎américaine a stocké 90 ogives nucléaires militaires, sans compter ‎ses 48 chasseurs bombardiers, dans la base d'Incirlik, troisième ‎grande base américaine à l'étranger. Tayfun Mater a, aussi, indiqué ‎qu'après le déclenchement de l'expédition militaire américaine, en ‎Afghanistan et en Irak, les avions de combat US, stationnés dans la ‎base d'Incirlik, ont bombardé à 4.700 reprises, ces deux derniers ‎pays. Le Porte-parole de la Coalition pour la Paix et la Justice ‎mondiale de Turquie, a mis, ensuite, en garde contre les impacts ‎sécuritaires de la poursuite de la présence militaire américaine, ‎dans la base d'Incirlik, dont il a demandé la fermeture.

    Lundi 16 Juin 2008

     http://french.irib.ir

  • La politique de John Kennedy envers Israël

    Kennedy.jpg
    Le Président John F. Kennedy (1917-1963)

    Le soutien militaire des Etats-Unis à Israël a commencé dans les années 60. Il a atteint son paroxysme avec les faucons de l’administration Bush.

    Le 19 Octobre 1962, Mike Feldman, conseiller à la Maison-Blanche de J. F Kennedy et lien infatigable entre le pouvoir américain, se rend à Tel-Aviv et annonce à David Ben-Gourion et à Golda Meir que « le Président a décidé d’autoriser la vente de missiles Hawk à Israël ».

     Depuis la crise de Suez de 1956, Eisenhower avait décrété un embargo sur les armements vers Israël. Cependant la levée de l’embargo par Kennedy ne sera que partielle. En réalité le Président américain à travers deux lettres à Ben-Gourion, le 18 Mai et le 15 Juin 1963, l’avertit que cette livraison de missiles ne doit en aucun cas servir à empêcher les attaques du site nucléaire de Dimona. Se rendant compte que la réalité est différente, Kennedy menace IsraëlIl est assassiné le 22 Novembre 1963 et remplacé par Lyndon B. Johnson.

    Ce dernier décide de reprendre la vente d’un grand nombre de blindés et d’avions de combats avant la « Guerre des 6 Jours », procurant à Israël un net avantage sur ses voisins. Johnson est le père de l’alliance militaire américano-israélienne : une industrie moderne et lucrative dont l’économie américaine tire profit. Les relations entre les Etats-Unis et Israël n’ont alors plus d’obstacles et se développent.

    Par la suite, Henry Kissinger a fondé la relation d’amitié qui existe encore aujourd’hui entre les deux pays.

    Source: Irenees.net

  • BBB

    nostalgie copie.JPGFilles dernier stade.JPG
    alli li blis.JPG

  • Les Bleus à la porte!

    Bleus battus.jpg

    Battue par l'Italie (0-2), l'équipe de France a dit au revoir à l'Euro 2008. Les Italiens accompagneront les Hollandais en quarts de finale puisque les joueurs de Van Basten ont dominé la Roumanie (2-0).- 17 juin 2008

    La "diversité" n'a pas payée!

  • Cet ours blanc a nagé pendant des centaines de kilomètres

    Ours polaire nageant Islande.jpg
    Il n'a peur de rien!

    AFP.17.06.08. Un ours polaire, "espèce en voie de disparition", a été localisé dans le nord de l'Islande, probablement égaré dans l'île nordique après avoir parcouru des centaines de kilomètres à la nage, a-t-on appris mardi auprès d'un photographe islandais sur place.

    "L'ours se trouve dans le nord de l'Islande près de la commune de Saudarkrokkur. Apparemment, il n'a pas faim. Il se nourrit d'oeufs et d'oiseaux", a expliqué Rax Axelsson, photographe du quotidien islandais Morgunbladid. (Et de poissons, aussi?)

    Il n'y a pas d'ours polaire en Islande et le plantigrade vient probablement de la région arctique.

    M. Axelsson a expliqué que l'ours polaire avait été repéré lundi par une fillette d'une douzaine d'années qui faisait une promenade avec son chien lorsque celui-ci a commencé à s'agiter et à aboyer.

    "Elle a vu quelque chose de blanc et a pris conscience que c'était un ours polaire. Elle est rentrée chez elle en courant. Elle n'a jamais couru aussi vite de sa vie", a-t-il raconté.

    Selon lui, l'animal se trouve à 200 mètres de la ferme de la fillette.

    Les autorités, qui avaient décidé il y a deux semaines d'abattre un autre ours polaire échoué dans les mêmes conditions, s'efforçaient lundi de l'attraper pour le remettre dans son milieu naturel, a-t-on appris auprès d'un porte-parole du zoo de Copenhague.

    "Les autorités islandaises nous ont demandé de les aider à attraper l'ours. Nous avons envoyé notre chef vétérinaire qui est en route avec un pistolet spécial", pour endormir l'animal, a expliqué Bengt Holst.

    Le chef vétérinaire va tenter de s'approcher de l'ours pour lui administrer une dose de tranquillisant, a-t-il ajouté, précisant que les autorités espéraient l'attraper d'ici la fin de la journée si les conditions météorologiques le permettent.

    Pour l'heure, personne ne sait s'il s'agit d'un mâle ou d'une femelle, ni son âge.

    Je souhaite une invasion d'ours blancs d'Hyperborée! 

     

  • Défense nationale: un mauvais coup porté à la France

    Communiqué de presse de Jean-François Touzé, conseiller régional d'Ile-de-France et porte-parole de la Nouvelle Droite Populaire : 

    En sacrifiant notre politique de défense sur l’autel d’une austérité qui ne veut pas dire son nom, Nicolas Sarközy condamne la France à l’impuissance extérieure et à la vulnérabilité intérieure.

    Les annonces contenues dans le Livre blanc ne trompent en effet personne, et la volonté affichée de développer le renseignement comme celle de permettre la projection de 30 000 hommes dans le cadre d’une coalition, ne peuvent faire oublier la réduction de 16% des effectifs.

    En remettant à plus tard les décisions nécessaires pour l’adaptation de notre doctrine nucléaire aux réalités du monde moderne, en contournant les questions que pose l’indispensable construction d’une défense européenne basée sur le respect des unités nationales, en ne faisant qu’effleurer celles que pose la réintégration de fait de la France dans l’Otan, tout en prétendant augmenter nos capacités d’intervention et d’autonomie tactique, le gouvernement pratique la politique du Sapeur Camembert qui creusait un trou pour en combler un autre.

    Plus grave, avec seulement 10 000 hommes dédiés au « théâtre national » c’est la crédibilité de la défense opérationnelle du territoire qui est gravement mise en cause au moment même où la France est potentiellement confrontée à des risques majeurs liés au terrorisme et aux risques de troubles graves sur son sol.

    Le si mal nommé Livre blanc sur la sécurité et la défense nationale est bel et bien  un mauvais coup porté à la France et à son peuple.

    Site: www.synthesenationale.com

     

  • Celtes, Esséniens, et Christianisme

    Croix_celtique.jpg
    Croix celtique (Irlande)
    Comme on le sait, de nombreuses études tendent à placer Jésus dans le milieu des Esséniens. Ces derniers étaient d’un coté une sorte de secte hébraïque, de l’autre des médecins et des étudiants; ils se vêtaient de blanc, et au culte hébraïque ils semblaient ajouter des éléments d’un culte solaire. Leur présence est attestée en Palestine à partir du IIe siècle avant J.C.

    Or, souvenons-nous que:

    - Jésus naquit en Galilée, un nom qui rappelle celui des Gaulois [Galli], et d’après le Saint-Suaire, il avait des traits «indo-européens»;

    - «Esus» est un surnom du héros mythologique celte Cuchulainn ainsi que d’un dieu celtique;

    - Au IIIe siècle avant J.C., les Celtes (= les Gaulois) étaient présents jusqu’en Méditerranée orientale et avaient constitué un royaume des Galates dans l’actuelle Turquie;

    Il ne semble pas déraisonnable de supposer que les Gaulois, à la fin de leur avancée vers le sud-est de la Méditerranée, avaient établi un avant-poste en «Galilée» (c’est-à-dire la «terre des Gaulois») et que donc les Esséniens, attestés à partir du siècle suivant, étaient nés du mélange d’éléments hébraïques et du druidisme celtique. Ceux-ci avaient continué à avoir des rapports fraternels avec les représentants de la mère-patrie celtique (c’est-à-dire la France actuelle ainsi que les Iles Britanniques, peut-être étendue à l’Espagne «celtibère» où se trouve encore une «Galice»). Dans ce groupe était né Jésus, dont le nom est en vérité presque identique à l’Esus celtique. Après la crucifixion, lui ou sa famille s’étaient réfugiés en Gaule, où ils avaient trouvé un milieu extrêmement favorable pour la diffusion du message. De là vient la tradition de Marie-Madeleine en France, de Joseph d’Arimathie (qui était probablement un membre de la même fraternité, comme Nicodème et Lazare) et des récits celto-chrétiens du Graal.

    Par conséquent, alors que Pierre et Paul exportaient à Rome une doctrine fortement hébraïsée et romanisée, pendant ce temps se diffusait peut-être en Gaule, dans les milieux druidiques encore bien présents à l’époque romaine, un christianisme «celtisé», basé sur le souvenir du grand «druide» né en Palestine. Peut-être est-ce à l’origine du christianisme celtique, des connotations ésotériques prononcées, qui des siècles plus tard avaient laissé une forte empreinte sur le monde médiéval (pensons à la «matière de Bretagne», aux cathédrales gothiques, aux Cisterciens, à Saint Bernard, aux Templiers…).

    Jean Mabire, Thulé: Le Soleil retrouvé des hyperboréens Et Constantin (274-337)? Celui-ci, au début du IVe siècle, s’imposa à Rome en venant de York (la Eboracum romaine, en Angleterre méridionale, dont il était le gouverneur) avec une armée celtique (avec la croix sur les boucliers, «logo» typiquement celtique). Il n’est pas absurde de penser que dans cette armée s’était déjà diffusé le message chrétien (probablement véhiculé par le druidisme de l’autre coté des Alpes): Constantin avait donc – voilà la raison du succès de sa politique de christianisation – pour ainsi dire réuni les deux tronçons, le tronçon «celtique» de son armée et le tronçon «romanisé» d’un christianisme qui s’était entre-temps développé à Rome grâce à Paul, Pierre et les successeurs de ce dernier, et qui jusque-là avait été persécuté.

    Ainsi peut s’expliquer d’un côté la singularité du christianisme celtique et de ses légendes, de l’autre la défense obstinée et constante de l’Eglise catholique par la France, prolongée même jusqu’à l’intervention de 1849 contre la République Romaine, et donc pas seulement liée à la géopolitique. D’autre part, encore aujourd’hui, le christianisme, bien que romanisé, est le drapeau de l’Irlande, c’est-à-dire la terre où se sont maintenues le plus vivement les antiques traditions celtiques.

    Jeremie Benoît, Le paganisme indo-européen En tous cas le christianisme, vu sous cet éclairage, apparaît en fin de compte – à part le génie de son fondateur – comme le produit de quatre cultures distinctes, dont chacune a apporté sa contribution spécifique:

    (1) la celtique, remontant directement à Jésus mais aussi probablement aux Esséniens et au «bain» initial en terre gauloise – d’où non seulement le cycle suivant du Graal, mais aussi les influences «indo-européennes» déjà reconnaissables dans les Evangiles, dont par exemple la parabole des vierges qui devaient garder l’accès du feu dans l’attente de leur époux: c’est le concept des «épouses du Soleil», que nous retrouvons dans les Vestales romaines; ou encore la référence aux «portes de l’Enfer» (concept astronomique présent dans Homère ainsi qu’en Inde et en Iran) et les clés d’or et d’argent de Pierre, d’où le drapeau jaune et blanc du Vatican.

    (2) l’hébraïque (évidemment; peut-être due plus à Pierre qu’à Jésus lui-même; du reste nous connaissons bien la faible sympathie qui s’est maintenue entre juifs et chrétiens jusqu’à l’époque actuelle);

    (3) la grecque (avant tout chez les Pères de l’Eglise; mais nous pensons aussi à des concepts comme «tendre l’autre joue», concept socratique encore plus qu’évangélique, repris mot à mot dans le Gorgias de Platon, ou au tout aussi socratique «calice amer»).

    (4) la romaine (le droit et les institutions ecclésiastiques).

    Jean Vertemont, Dictionnaire des mythologies indo-européennes En outre, les sources historiques disent que les Esséniens disaient une prière matinale en se tournant vers le Soleil. Le contenu de cette prière n’est pas indiqué; cependant, à notre avis, il ne semble pas trop hasardeux de conjecturer qu’il s’agissait en fait du Notre Père, transmis dans les Evangiles comme une prière enseignée aux disciples par Jésus en personne. En fait, relu sans préjugé, «Notre Père qui êtes aux cieux…» paraît être une claire invocation au Soleil (et celle qui suit est cohérente); de plus, «Donnez-nous notre pain quotidien» confirme qu’il s’agit d’une prière du matin, avant le début de l’activité de la journée. Relue dans cette optique, celle-ci semble pouvoir être directement reliée à l’Hymne au Soleil de Aménophis IV–Akhenaton, lequel à son tour pourrait avoir récupéré des aspects archaïques de la religion égyptienne, dans laquelle le thème solaire est bien présent, bien que fondu avec des apports d’origine Hyksos, qui d’après certaines études actuelles réalisées par des chercheurs de l’Université de Téhéran, ne semblent pas être sémites mais plutôt indo-européens.

    En tous cas, en partant du lien pour ainsi dire «circulaire» qui semble unir les Esséniens et les Celtes à la figure de Jésus et au christianisme lui-même, il est possible d’expliquer beaucoup de choses jusqu’ici peu claires, à commencer par la diffusion extraordinaire que cette religion connut dès ses origines.

     Source: Centro Studi La Runa

    http://www.centrostudilaruna.it/celtesesseniens.html

  • Les "toujours riches": contrat de confiance

    Jean S. se fiance.jpg
     Finançailles...

    Jean Sarközy, le fils cadet du président de la République, s'est fiancé, hier, avec son amie Jessica Sebaoun, héritière de la famille Darty, la chaîne de magasins d'équipement électroménager et audiovisuel.

    Une grande fête a eu lieu dans l'après-midi, à Neuilly-sur-Seine, dans un hôtel particulier du boulevard d'Argenson, situé à deux pas de la mairie. Une tente avait été dressée dans le jardin et le tout nouveau conseiller général des Hauts-de-Seine, qui a connu Jessica sur les bancs du lycée Saint-James, lui a offert un diamant de chez Tiffany (une bijouterie prestigieuse) en guise de bague de fiançailles.

    Nicolas Sarközy et son épouse Carla sont passés dans la soirée ainsi que le ministre de l'Immigration Brice Hortefeux, Isabelle et Patrick Balkany.


    « C'était très gai, le mariage est en vue », indique-t-on dans l'entourage du couple. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, le fils du président de la République, 21 ans seulement, sera élu, aujourd'hui, président du groupe UMP au conseil général des Hauts-de-Seine, lui qui est déjà patron du mouvement à Neuilly. Un accord a été trouvé ce week-end avec le président du conseil général Patrick Devedjian. Ce poste stratégique était convoité par l'élu Nouveau Centre, Hervé Marseille, maire de Meudon. Mais c'était sans compter sur la candidature surprise de Jean Sarközy, qui l'a fait connaître par lettre, mercredi, aux élus de la majorité départementale. Le psychodrame au conseil général a été évité de justesse ! « On est arrivé à un accord qui sera présenté aujourd'hui au groupe. Ils m'ont assuré qu'ils vont agir ensemble. Ils ne seront pas candidats contre l'autre. L'unité est préservée », précise Devedjian, mis devant le fait accompli alors qu'il soutenait Hervé Marseille.

    Beau joueur, ce dernier assure qu'il n'y aura pas de conflit au sein de la majorité départementale : « Nous souhaitons que l'équilibre politique soit préservé. L'un de nous deux présidera et l'autre sera vice-président. Nous avons l'habitude de travailler ensemble. » De son côté, Jean Sarközy, dont l'ascension est fulgurante depuis qu'il s'est lancé en politique, a refusé d'en dire plus, réservant la primeur de ses déclarations aux élus de droite des Hauts-de-Seine, ce matin.

    Le fils de Sarközy va-t-il devoir se convertir au judaïsme pour épouser à la synagogue l'héritière Darty? On sait que les membres du clan Darty sont des juifs pratiquants. 

  • Le meurtre de Mohamed D. à Vitry-le-François

    vitry-francois-marne-2533681_1378.jpg
    Une rue de Vitry-le-François dimanche matin 15 juin 2008

    La mort samedi soir d'un jeune à Vitry-le-François (Marne) serait liée à un trafic de drogue et le meurtrier présumé a été déféré lundi au parquet de Reims, a indiqué le procureur.

    Une information judiciaire a été ouverte pour homicide volontaire, a précisé le magistrat.

    Le suspect, un ancien militaire âgé de 22 ans, a reconnu avoir tué samedi vers 21H00 d'une balle dans la tête un jeune homme, qui accompagnait un groupe de personnes, avec lequel il avait un «différend» portant sur «plusieurs milliers d'euros» concernant un trafic de cannabis, selon le procureur de la République.

    «Il se sentait harcelé, menacé et il s'est rendu à ce rendez-vous avec une carabine 22 long rifle», a déclaré Madeleine Simoncello devant des journalistes, en précisant que le meurtrier présumé avait néanmoins «répété» pendant sa garde à vue, «qu'il ne connaissait pas la victime».

  • Les archives nazies ouvertes au public

    Arbeit macht frei.jpg

    Les archives de Bad Arolsen, en Allemagne, qui rassemblent d'innombrables documents de la Seconde guerre mondiale, ont officiellement ouvert leurs portes au public mercredi 30 avril. Les archives conservées par le Service international de recherches (SIR) de la Croix-Rouge ont été fondées peu après la fin de la guerre pour fournir des informations sur les victimes de la Shoah.

    Les précieux documents ont été recueillis par les alliés dans les camps de concentration libérés, dans les bureaux des SS, mais comptent aussi les profils des personnes déplacées après la guerre.

    Jusqu'à présent, ces archives -30 millions de documents rangés sur 25 kilomètres d'étagères- n'étaient accessibles qu'aux victimes juives et à certains membres de leurs familles, et étaient utilisées pour chercher des disparus ou étayer des demandes d'indemnisation.

    "Nous tournons une nouvelle page de l'histoire du SIR", a déclaré son directeur Reto Meister lors d'une cérémonie organisée à Bad Arolsen. "Cette ouverture contribuera à faire vivre la mémoire des crimes monstrueux qui ont eu lieu pendant l'ère nazie".

    L'ouverture du site intervient cinq mois après la décision officielle de mettre à disposition du public l'ensemble des documents des archives. Elle a été prise par les onze pays qui gèrent le site de Bad Arolsen.

    Sur le Web: http://www.its-arolsen.org

    (Jerusalem Post - 01.05.08)

    diminuer la taille de la police agrandir la taille de la police imprimer écrire au rédacteur transmettre à un ami réagir à l'article
  • KONK corrige le bac!

    dessinsdeKONK baccalauréat.JPG

  • Mohamed D. s'est pris une balle dans la tête

    Mohamed tué à Vitry le françois.gif
    Mohamed D.
    Mohamed D., 22 ans, a été tué d'une balle de 22 long rifle en pleine tête dans le quartier du Hamois, à Vitry-le-François (Marne). Tirée par un de ses "anciens camarades de classe", qui a fait feu « à deux reprises », selon Dominique Laurens, procureur de Châlons-en-Champagne. « On l'a trouvé affalé entre deux voitures, tout seul.
    Il y avait beaucoup de sang, racontent deux témoins qui ont découvert la victime entre la vie et la mort vers 21 heures. On a tout de suite vu que c'était grave. Je lui ai fait un point de compression », précise Abdallah.

    Deux heures plus tard, la victime succombait à l'hôpital. Pendant ce temps, le meurtrier présumé filait chez son père, dans un village voisin. « Il lui a raconté qu'il venait de tuer quelqu'un », rapporte un proche du dossier. Il a menacé de se suicider, mais les gendarmes ont parlementé et l'ont arrêté. » Le suspect, 23 ans, « a été placé en garde à vue au milieu de la nuit ». L'autopsie de Mohamed devait avoir lieu hier soir.
    L'enquête est confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Reims, qui est aussi chargée de retrouver les émeutiers.
    Il s'agit en fait d'un réglement de compte lié à un trafic de drogue selon la police.
    Aucune arrestation n'a été opérée parmi les émeutiers.
    Pour quelles raisons, ces émeutes? Il faudra répondre aux questions de habitants.
    Le Parisien - 16 juin 2008

  • Passe ton bac d'abord!

    Le coup d'envoi de l'édition 2008 du baccalauréat a été donné lundi avec l'épreuve de philosophie, sur laquelle ont planché dans la matinée 324.810 candidats à la série générale, ceux de la série technologique devant s'y atteler en début d'après-midi.

    Dès 08h00, les 324.810 élèves de terminale L (littéraire), ES (sciences économiques), ou S (scientifique) ont philosophé pendant quatre heures sur des sujets comme "La perception peut-elle s'éduquer ?", "L'art transforme-t-il notre conscience du réel ?" Ou encore "Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même ?"

    Les moins inspirés par la dissertation auront préféré l'explication de texte, avec un extrait de "De la démocratie en Amérique", d'Alexis de Tocqueville (ES), des "Cahiers pour une morale", de Sartre (L) ou encore du "Monde comme volonté et comme représentation" de Schopenhauer.

    A partir de 14H00, les 168.588 candidats au bac technologique ont à leur tour entamé leur première épreuve écrite du bac 2008 avec la philosophie. Ils disposent de trois sujets au choix :"Peut-on aimer une oeuvre d'art sans la comprendre?", " Est-ce à la loi de décider de mon bonheur?" ou peuvent aussi choisir de répondre à des questions d'après un texte de Kant. Des sujets différents ont été proposés aux candidats de la série technique de la musique, de la danse (TMD).

    Pour éviter que des candidats ne soient pénalisés par d'éventuels retards dus aux opérations de protestation des routiers en colère contre le gazole cher, le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos avait diffusé une circulaire, précisant que les retards seraient tolérés lundi matin dans la limite d'une heure trente.

    Les routiers avaient assuré qu'ils n'entameraient leurs actions qu'à partir de 9h00 pour ne pas perturber les examens.

    Le bac fête cette année ses 200 ans : l'année de sa création, il avait été décerné à 31 hommes. La première femme l'a obtenu en 1861.

    En souhaitant bonne chance aux candidats lundi matin sur France 2, M. Darcos a rappelé qu'il était "très attaché" à ce "sésame pour rentrer dans l'enseignement supérieur".

    Au total, 615.625 candidats vont passer cette année les épreuves des séries générale (53% des postulants), technologique (27%) et professionnelle (20%). Le plus jeune a 13 ans, la plus âgée 63 ans et demi.

    L'an dernier, 506.122 personnes avaient décroché le diplôme, soit 83,7% des postulants et 64,2% de la classe d'âge (en métropole).

    Cette année, les épreuves s'étaleront jusqu'à jeudi pour les terminales générales, avec notamment l'histoire-géographie mardi matin et la première langue vivante jeudi après-midi. Les séries S et ES plancheront jeudi matin sur les mathématiques, les L sur le latin.

    Pour les bacs technologiques, les épreuves diffèrent d'un jour à l'autre et d'une série à l'autre, à l'exception de la première langue vivante, mercredi après-midi pour tous.

    Le bac professionnel commencera comme chaque année une semaine plus tard.

    Nouveauté de l'année: le début des épreuves a été repoussé d'une semaine par rapport à la session 2007, pour que les lycéens de seconde et première puissent continuer à travailler aussi longtemps que possible avant l'été.

    A cette même fin, une nouvelle organisation des épreuves est expérimentée dans 15 départements (académies de Rouen, Dijon, Amiens, Besançon, départements de la Lozère et du Vaucluse): surveillance des épreuves par des non enseignants, centres d'examens plus nombreux notamment.

    Les résultats seront connus le vendredi 4 juillet pour le premier groupe d'épreuves, le vendredi 11 pour les résultats définitifs.

    Ceux-ci seront disponibles gratuitement sur le site www.education.gouv.fr.

    L'organisation met à contribution 149.423 examinateurs et correcteurs, 4.874 sujets ont été élaborés, 4 millions de copies seront à corriger.

    A moins de rendre une feuille blanche, on est sûr d'obtenir le bac!