Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2009

VIDEO Produits casher et halal dans les supermarchés canadiens

http://www.youtube.com/watch?v=SehCyqJV-M4

Enquête au Québec

(en français)

 

02:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Trafics d'organes dans les territoires occupés

Palestine - trafic d'organes.jpg
Bilal Ahmed Ghanan, 19 ans, a été tué par les soldats israéliens, qui ont emporté son corps. Le corps a été rendu à sa famille avec une suture allant de l'abdomen au menton - Photo: Donald Boström
23 aoüt 2009

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO La robotique militaire du Pentagone

http://www.dailymotion.com/video/x8ll2q_robot-terrestre-a...

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

23/08/2009

Strauss-Kahn resterait le candidat socialiste préféré des Français pour 2012

DSK candidat préféré.....jpg
Sympathique et casher!
Voilà de quoi faire monter un peu plus encore la tension au PS : un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France indique samedi que Dominique Strauss-Kahn reste le candidat socialiste préféré des Français pour la prochaine présidentielle.

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Trois mois plus tard, on ignore toujours les causes du crash de l'Airbus A 330

L’enquête menée depuis près de trois mois par le Bureau d’enquêtes et d’analyses n’a pas permis, pour l’heure, de déterminer les causes du du AF 447 reliant Rio à . De nombreuses questions demeurent.

1 Où en sont les recherches ? Ni l’épave de l’Airbus A-330 ni les enregistreurs de vol de l’appareil n’ont pu être localisés au fond de l’Atlantique.

Une première phase de recherches acoustiques s’est achevée le 10 juillet, plus de quarante jours après le crash, les balises des boîtes noires ayant alors sans doute cessé d’émettre. Une seconde phase, fondée cette fois sur un travail d’observation des fonds marins à l’aide d’un sonar et d’engins sous-marins, s’est achevée jeudi. Coordinateur des opérations, le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) s’apprête à constituer une équipe internationale d’enquêteurs et de spécialistes d’une quinzaine de personnes. S’appuyant sur l’ensemble des données recueillies, elle déterminera les modalités d’une troisième phase de recherches, qui débuterait dans les prochaines semaines.

2 Que sont devenus les débris repêchés ? A la mi-juillet, 640 premiers débris de l’A-330, dont la dérive de l’appareil repêchée le 8 juin, avaient été acheminés jusqu’au centre d’essais aéronautiques de Toulouse. Soit seulement 2 à 3 % de l’appareil. 400 autres éléments, les y ont rejoints ce mois-ci. Les enquêteurs du BEA et de la gendarmerie des transports aériens répertorient, trient et examinent ces pièces.

3 Combien ont coûté ces opérations ? Seul le chiffre du coût des navires affrétés par le BEA pour les recherches sur la zone probable de l’accident est disponible : 10 millions d’euros, financés par l’Etat. Fin juillet, le patron d’Airbus s’est dit prêt à contribuer à l’éventuelle troisième phase, en débloquant entre 12 et 20 millions d’euros.

4 Où en est l’enquête ? En l’absence des enregistreurs de vol, seuls à même de permettre d’établir l’enchaînement précis des circonstances de l’accident, elle patine. Publié début juillet, le premier rapport d’étape du BEA n’a livré qu’une certitude : l’avion ne s’est pas disloqué en vol mais était intact avant son impact. Evoquée très tôt après le crash dans le milieu des pilotes, l’hypothèse d’une défaillance des sondes Pitot qui, placées à l’extérieur de l’appareil, mesurent la vitesse de l’avion est confirmée par le BEA non comme cause de l’accident mais comme « élément d’explication ».

5 Les fameuses sondes Pitot ont-elles été changées ? Air France a annoncé dès le 31 juillet qu’elle allait se conformer à la recommandation d’Airbus et de l’Agence européenne de la sécurité aérienne de remplacer les sondes Pitot de marque Thales incriminées par d’autres fabriquées par Goodrich. Après avoir réceptionné, le 4 août, 90 sondes Goodrich, Air France a indiqué le lendemain que 6 avions avaient été équipés avec le nouveau matériel et que le reste de sa flotte le serait « très rapidement ».

6 Tous les corps ont-ils été identifiés ? Seuls les cadavres de 50 des 228 victimes ont été repêchés. 17 Français, dont le commandant de bord, Marc Dubois, ont été identifiés. Leurs dépouilles ont été rapatriées et remises aux familles début août. Retrouvés durant les quinze jours qui ont suivi le drame, les corps avaient été d’abord transférés à l’Institut médico-légal de Recife, au Brésil. L’Institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale a participé au processus d’identification, qui s’est achevé le 22 juillet.

7 Les familles des victimes ont-elles été indemnisées ? 54 des 67 familles des passagers français décédés ont reçu l’avance versée par Air France, conformément à la Convention de Montréal sur le transport aérien, soit 17 500 € par passager. Hormis pour trois, qui l’ont refusé, ce premier versement est parfois retardé en l’attente d’accord de répartition entre ayants droit. L’évaluation du préjudice et l’indemnisation définitive (la même convention fixe un seuil minimal de 109 000 € par « siège ») dépendront ensuite des négociations avec les assureurs de la compagnie.

8 Quel a été l'impact de la catastrophe sur les pilotes ? Perplexité et inquiétude sont de mise. Quatre syndicats de pilotes ont écrit, le 22 juillet, à la direction d'Air France pour réclamer un renforcement des mesures de sécurité au sein de la compagnie, soulignant que cette dernière n'avait «plus le droit à l'erreur». Parmi les mesures réclamées : un entretien plus fréquent du matériel embarqué mesurant la vitesse de l'avion (les sondes Pitot) et une meilleure formation des pilotes pour affronter les situations de crise.

9 Les mesures de sécurité aérienne ont-elles été renforcées ? Airbus a rappelé à ses clients, le 5 juin, les procédures à suivre en cas de défaillance des indicateurs de vol. Mais en l'absence, pour l'heure, de certitudes sur les causes du crash, les autorités internationales en charge de la sécurité aérienne n'ont édité aucune recommandation particulière.

10 La catastrophe a-t-elle eu un impact économique sur Air France et Airbus ? Non. Contrairement aux actes terroristes, qui peuvent inciter le public à limiter ses déplacements, les catastrophes aériennes, elles, n'entraînent que très peu de désaffections, sauf à souffrir, pour la compagnie ou le transporteur, d'une réputation déjà très dégradée. Si inquiétant puisse-t-il être, le risque de catastrophe aérienne est intégré par les voyageurs. Un même fatalisme régit les relations entre un constructeur comme Airbus et ses clients transporteurs.

Le Parisien - 23 août 2009

19:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

JEUX - Les oeufs et les poules

800 poules pondent en moyenne 800 oeufs en 8 jours.

Combien d'oeufs pondent 400 poules en 4 jours?

02:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

JEUX - Charade

Mon premier est un article défini

Mon second est à la moitié du chemin

Mon troisième est une marque de bonbons

Mon quatrième est une figure de rhétorique destinée à orner un texte

Mon tout est une pièce de théâtre 

02:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Manger cacher - Qu'est-ce que la cacherout?

aliment cacher pastrami Yarden.jpg

http://www.123cacher.com/fr/manger-cacher/

 http://www.laicite-educateurs.org/IMG/pdf/cacherout.pdf

02:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le dirigeant de Greenpeace avoue que son organisation a faussé des données concernant le réchauffement climatique

Green Peace 21 aout 2009.jpg
Gerd Leipold

01:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

22/08/2009

S'il ne s'agissait que des sangliers...

Borloo drapeau français.jpg
Jean-Louis Borloo
Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a lancé la "mobilisation" contre la surpopulation des sangliers, à l'origine d'importants dégâts dans les cultures et en passe de devenir un casse-tête pour la sécurité routière.
M. Borloo a adressé fin juillet une circulaire à tous les préfets de département les invitant à renforcer "l'effort de régulation", sans pour autant, à ce stade, introduire de nouvelle réglementation.

"Cette circulaire a pour objet de rappeler la boîte à outil réglementaire qu'ils ont à leur disposition. C'est une sorte de programme de mobilisation", a-t-on précisé samedi au ministère de l'Ecologie.

Longtemps cantonnée à la relation entre chasseurs et agriculteurs, la prolifération des sangliers soulève d'autres questions de taille: collisions avec des automobiles, présence croissante en zones urbaines et aspects sanitaires (les sangliers peuvent être porteurs de maladies parfois partagées avec des animaux d'élevage).

 Pour avoir une vision plus fine, la circulaire demande aux préfets de faire un point précis de la situation sur le terrain : populations présentes, difficultés rencontrées et mesures mises en oeuvre pour y faire face. Un premier bilan des actions menées sera effectué à l'issue de la saison de chasse, fin février 2010.

Leur population, difficile à chiffrer avec précision, est évaluée à plus d'un million d'animaux, soit le double des "prélèvements" annuels effectués par les chasseurs (522.174 animaux abattus en 2007-2008).

Des raisons anciennes expliquent la situation actuelle.

"La cause initiale, il ne faut pas la négliger, c'est qu'on a tous souhaité faire augmenter les populations de sangliers dans les années 60, 70 et 80", explique à l'AFP François Klein, responsable du Centre national d'étude et de recherche appliquée sur les cervidés et les sangliers à l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

"C'était évidemment à la demande des chasseurs, mais c'était une volonté partagée par l'administration à l'époque", ajoute-t-il, reconnaissant que personne n'avait prévu "que ce serait aussi rapide et que cela s'emballerait".

Car le sanglier a un taux de reproduction très élevé (5 à 7 marcassins par portée avec une portée par an), bien supérieur à celui du cerf ou du chevreuil par exemple.

La présence croissante de sangliers aux abords des villes voire dans les villes - où ils trouvent des "refuges" à l'abri des chasseurs - suscite souvent la curiosité, parfois l'inquiétude ou la colère.

"Le pays n'est pas noir de sangliers", tempère cependant François Klein. "Il y a grand nombre de secteurs de fortes densités mais qui sont localisés", ajoute-t-il, soulignant la nécessité d'anticiper "les difficultés qui apparaîtront dans quelques années si on ne fait rien".

AFP. 22.08.09

20:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Maxime Brunerie est sorti de prison

Brunerie Maxime.jpg

Maxime Brunerie, qui avait tenté de tuer le président de la République Jacques Chirac lors du défilé du 14 juillet 2002, est sorti de prison le 3 août après avoir purgé sa peine, a-t-on appris auprès de son avocat, Pierre Andrieu, confirmant une information de France Soir.

"Il a fait les trois quarts de sa peine, par le jeu normal des remises de peine il a fait sept ans et été libéré", a précisé l'avocat.

Le jeune homme, aujourd'hui âgé de 32 ans, avait été condamné en décembre 2004 par la cour d'assises de Paris à dix ans de réclusion criminelle pour tentative d'assassinat contre le président de la République.

Le 14 juillet 2002, M. Brunerie, alors âgé de 25 ans, avait dissimulé un fusil 22 long rifle dans un étui à guitare, et avait tenté d'atteindre Jacques Chirac alors qu'il se trouvait à moins de 20 mètres du chef de l'Etat, au milieu des badauds regardant le défilé sur les Champs-Elysées.

Le tir avait été dévié par un spectateur et Maxime Brunerie avait été maîtrisé par plusieurs personnes, selon les témoins de la scène qui ont également établi que l'accusé avait tenté de retourner l'arme contre lui.

A son procès, cet ex-militant de la mouvance nationaliste identitaire, avait affirmé que son geste était lié à son amour déçu pour une militante du Mouvement national républicain (MNR).

"Je voulais faire quelque chose d'historique, j'avais raté ma vie, je ne voulais pas rater ma mort", avait expliqué l'accusé.

Selon Me Andrieu, "c'est maintenant une affaire passée, il a tourné la page".

"Maintenant, il doit se réinsérer, il a passé un BTS en détention, il va travailler, ça va bien se passer", a assuré l'avocat.

AFP. 22.08.09

Bonne chance à Maxime Brunerie!

19:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

JEUX - La traversée du pont

Quatre personnes doivent traverser un pont en 17 minutes par une nuit sans lune.

Chacune d'elles marche à une vitesse maximale donnée.

Appelons A la personne qui peut traverser le pont en 1 minute, B celle qui le traverse en 2 minutes, C celle qui le fait en 5 minutes et D celle qui le traverse en 10 minutes.

Ces quatre personnes ne disposent que d'une seule torche  et il est impossible de traverser le pont sans torche. D'autre part, le pont ne peut supporter que le poids de deux personnes.

Comment ces quatre personnes vont-elles pouvoir traverser le pont?

 

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

La Gaule

590px-Map_Gallia_Tribes_Towns.png
La Gaule et les peuplements gaulois d'après César
(Cliquez sur la carte pour la voir en totalité)
Jules César est un général, homme politique et écrivain romain, né à Rome le 12 ou le 13 juillet 100 av. J.-C. et mort le 15 mars 44 av. J.-C. (aux Ides de Mars).

01:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Casino contribue à l'islamisation de la France

Casino -wassila2-218x300.jpg
«La semaine prochaine, tous les cafés seront vides ici», parie Kamel Amza, élu municipal de La Courneuve, en région parisienne. Car le ramadan est devenu la norme dans les quartiers à forte concentration musulmane. Ceux qui ne pratiquent pas se retrouvent aujourd’hui «en position de se justifier».

En 2006, 90 % des musulmans assuraient qu’ils jeûnaient, dans un sondage CSA pour l’hebdomadaire La Vie. Un chiffre peu vraisemblable mais qui indique combien il est désormais important d’afficher son respect du ramadan. «C’est la pratique collective par excellence. Même ceux qui se déclarent juste d’origine musulmane, assurent le suivre à 40 %», rappelle-t-on à l’Ifop où l’analyse de plusieurs enquêtes situe plutôt à 70 % la proportion de jeûneurs parmi les 5 millions de musulmans en 2007.

Le ramadan s’est invité au collège depuis plusieurs années et gagne maintenant le primaire. «Les petits veulent imiter les grands. Les parents ne sont pas toujours au courant», explique Patricia Truong, directrice en primaire à Vénissieux. «L’air du temps est clairement au repli communautaire», affirme l’écrivain et chercheur Abdelwahab Meddeb.

Ceux qui ne pratiquent pas se retrouvent aujourd’hui «en position de se justifier», regrette Tahar, informaticien parisien. Parmi les adolescents, la pression du groupe est forte. Certains se font houspiller s’ils fréquentent la cantine et beaucoup «se cachent pour manger un sandwich», affirme Samira en première à Lyon.

Ce mois de fête religieuse est aussi un créneau pour les entreprises qui lorgnent sur le segment «ethnique» prometteur. Ces dernières années, l’offre de produits s’est multipliée. On trouve près de 400 références halal chez Casino.

Altermedia Info - 21 août 2009

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Les pressions de l'islam sur les produits alimentaires des grandes marques

jambon_d_auvergne_140.jpg
Véritable jambon d'Auvergne
Andouille.jpg
 Andouille de Guéméné-sur-Scorff
(Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)

Rumeurs et campagnes d'opinion obligent les grandes marques à certifier que leurs produits sont compatibles avec l'islam.

 

 Tout commence il y a deux ans, par une rumeur insistante : le Coca-Cola contiendrait de l'alcool. Accusation farfelue mais immédiatement reprise par les sites musulmans, de forums en articles plus ou moins étayés. Associations et médias communautaires, dont le blog Al-Kanz, très en vogue, assaillent Coca-Cola France de questions. Et reçoivent une réponse standard : «Nos boissons sont reconnues comme non alcoolisées par les autorités gouvernementales de chaque pays.» Une missive qui laisse insatisfaits les plus intransigeants. La législation française considère en effet qu'une boisson est «sans alcool» lorsqu'elle en contient moins de 1,2 %. Qu'en est-il alors du fameux breuvage à la recette secrète ?

Après quelques hésitations, la direction de Coca-Cola France décide de faire appel à «l'organisme de certification de la mosquée de Paris», explique Philippe Marty le porte-parole de la firme. Celle-ci commande une analyse du Coca par un laboratoire indépendant. «Ensuite, nous avons garanti que Coca Cola était parfaitement sans alcool et donc halal», détaille le chef de la certification à la mosquée, Al Sid Cheikh, qui regrette de voir fleurir «beaucoup d'accusations sans aucun fondement religieux. C'est plutôt politique. Mais les sociétés s'inquiètent pour leur notoriété».

Des familles entières «évitent le Coca par précaution» assure le secrétaire de l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93) qui a convié le PDG de Coca France, Christian Polge, à s'expliquer en juin dernier. L'intéressé s'est présenté à Drancy, espérant clore l'incident avec son certificat Halal. Mais il a dû justifier «la position de Coca-Cola dans le conflit au Moyen-Orient». Il a rappelé que Coca œuvre à Ramallah, «où nous sommes l'un des plus gros employeurs».

Depuis, les gages donnés par l'entreprise semblent avoir calmé les rumeurs et l'UAM assure qu'elle ne prône pas le boycott mais juste la «transparence sur des sujets importants pour que les musulmans puissent former leur jugement».

D'autres marques subissent elles aussi la pression communautaire, entre requêtes sérieuses sur la composition et stigmatisations. Des milliers de SMS ont accusé en janvier McDonald's de reverser ses recettes du jeudi à l'État hébreu pour acheter des obus. Masterfood, le fabriquant des barres chocolatées Snickers et Bounty, a dû précipitamment démentir l'usage de graisse animale dans ses produits pour éviter la mise au ban.

Tandis que médicaments, yaourts et cosmétiques précisent maintenant qu'ils ne contiennent ni alcool ni gélatine animale pour éviter la désaffection d'un public chaque jour plus soucieux de la norme religieuse.

Le Figaro - 21 août 2009

00:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

21/08/2009

Un maire italien interdit le port du burkini

burkini_inline.jpg
Burkini conforme à la charia...
(Cliquez sur la photo)

Le débat sur le «burkini» rebondit en . Un maire du du pays a interdit le port du maillot de bain islamique. La peine encourue par les contrevenantes est une amende de 500 euros.

Gianluca Buonanno, maire de Varallo Sesia, dans le Piémont, est membre de la Ligue du Nord, le mouvement anti-immigrés italien. Il a interdit l'usage du «burkini», ce maillot de bain composé d'un voile, d'une tunique et d'un pantalon  «dans les piscines et le long des d'eau» de sa commune.

«La vue d'une "femme masquée ou déguisée" pourrait troubler les plus petits enfants, sans parler des problèmes d'hygiène», a-t-il dit. «Nous ne devons pas être obligatoirement toujours tolérants.

Imaginons le bain d'une femme occidentale en bikini dans un pays musulman. Les conséquences pourraient être la décapitation, la prison ou l'expulsion. Nous nous limitons à interdire l'utilisation du "burkini" et si cette décision gêne quelqu'un, cette personne pourra toujours prendre un bain dans sa baignoire», a conclu le maire.

La Ligue du Nord est un parti régionaliste et anti-immigrés dirigé par Umberto Bossi et dont les membres sont coutumiers de propos et initiatives visant les musulmans.

En décembre 2008, la Ligue du Nord a déposé une motion à la Chambre des députés visant à interdire la construction et la création de lieux de culte et de centres culturels musulmans en Italie, jusqu'à ce qu'une loi encadrant leur édification soit approuvée par le Parlement.

Le Parisien - 19 août 2009

19:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

Sans-papiers: l'enfant, né en France, placé en rétention avec ses parents

Un enfant de 13 mois, né en France, et ses parents moldaves en situation irrégulière, arrêtés début août à La Rochelle, ont été placés en rétention administrative à Toulouse en vue d'être reconduits à la frontière, a indiqué mercredi la préfecture de Charente-Maritime.

"Nous devrions recevoir des laissez-passer (de la section consulaire à Paris) jeudi au plus tard et leur reconduction reconduite devrait intervenir samedi", a précisé à l'AFP Patrick Dallennes, secrétaire général de la préfecture, au sujet de cette affaire révélée par le quotidien Sud Ouest.

Arrêté le 4 août lors d'un contrôle routier en possession de faux papiers portugais, le père, âgé de 26 ans, avait été placé en garde à vue et c'est au cours de celle-ci que les policiers ont découvert qu'il faisait l'objet d'un arrêté d'expulsion depuis 2005.

Dès le lendemain, ce ressortissant moldave, sa compagne et leur fille, également en situation irrégulière, ont été placés au centre de rétention de Cornebarrieu, près de Toulouse, "pour ne pas être séparés de l'enfant puisque ce centre est équipé pour recevoir des familles", a expliqué Patrick Dallennes.

L'enfant, une fillette, a été déclaré par sa mère à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) puis reconnu par son père. Ils avaient alors présenté des papiers moldaves, selon le secrétaire général. Mais la fillette, dont la naissance n'avait pas été signalée officiellement aux autorités moldaves, n'a pas plus la nationalité moldave que française.

"Etre né en France ne lui donne pas obligatoirement la nationalité française", a souligné M. Dallennes, rappelant que les enfants de parents étrangers ne peuvent devenir français qu'à leur majorité s'ils en font la demande.

AFP. 12.08.09

 

18:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Italie: polémique après la disparition en mer de 73 clandestins

Deux Erythréens Lampedusa.jpg
Deux des cinq Erythréens recueillis au large de Lampedusa le 20 août 2009
(Cliquez sur la photo)

La polémique sur la ligne dure adoptée par le gouvernement Berlusconi face à l'immigration clandestine est repartie vendredi en Italie au lendemain du sauvetage de cinq Erythréens qui ont affirmé que 73 de leurs compagnons de voyage étaient morts d'épuisement en route.

Cinq immigrés clandestins, recueillis jeudi dans un état grave au large de l'île italienne de Lampedusa (sud), ont raconté que 73 de leurs compagnons de voyage - 55 hommes et 17 femmes, tous Erythréens - avaient péri pendant la traversée depuis la Libye. Leurs corps auraient été jetés à la mer. Des recherches sont en cours pour tenter de les récupérer.

Selon les témoignages des survivants, l'embarcation, à la dérive pendant 23 jours, aurait croisé de nombreux bateaux sans qu'aucun ne leur porte secours. "Comme si la peur prévalait sur le devoir de porter assistance en mer", a déclaré Laura Boldrini, porte-parole pour le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), jugeant ceci "alarmant".

"Une chose est la lutte contre l'immigration clandestine, une autre est le manque de respect des droits de l'homme", a déclaré Dario Franceschini, secrétaire du Parti Démocrate, principal parti de l'opposition.

Ces disparitions sont "une énième tragédie annoncée, une tragédie qui pèse sur les épaules de notre pays", a commenté Leoluca Orlando, porte-parole de l'Italie des Valeurs (centre).

La droite a fait bloc derrière le gouvernement de droite de Silvio Berlusconi qui a signé un accord, entré en vigueur le 1e mai, avec les autorités libyennes pour empêcher les départs par la mer des clandestins. Une loi, entrée en vigueur début août, considère en outre l'immigration clandestine comme un délit.

"Il ne faut pas oublier que l'Italie accueille des millions d'étrangers dans un esprit humanitaire", a souligné Maurizio Gasparri, chef du parti majoritaire Peuple de la Liberté (PDL) au Sénat.

Le ministre de l'Intérieur Roberto Maroni, du parti anti-immigrés Ligue du nord, a demandé jeudi une enquête sur cette affaire au préfet d'Agrigento (Sicile), précisant que la "version fournie par les migrants restait à vérifier".

Les autorités maltaises ont annoncé jeudi que sept cadavres avaient été repérés en mer ces derniers jours - un mardi, six jeudi - par un hélicoptère allemand et un avion luxembourgeois participant à l'opération européenne Frontex contre l'immigration clandestine, sans pouvoir préciser s'il s'agissait des immigrants en question.

Les corps, localisés à la limite des eaux territoriales libyennes, n'ont pas été repêchés, ont indiqué à l'AFP les autorités maltaises.

L'accord italien avec la Libye, d'où part l'immense majorité des immigrés clandestins vers la Sicile, a été condamné par les organisations de défense des droits de l'homme, le Haut commissariat pour les réfugiés de l'ONU (HCR), l'Eglise catholique italienne et le Vatican, au motif que des demandeurs d'asile pourraient se trouver parmi les migrants.

Depuis son entrée en vigueur, 1.116 arrivées ont été recensées, soit le dixième du chiffre enregistré durant la même période l'année précédente. Du 1er janvier au 19 août 2009, 2.548 migrants ont débarqué à Lampedusa, contre 14.905 sur la même période 2008.

AFP.21.08.09

La baisse du nombre de migrants est significative: on peut enrayer l'invasion!

18:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Profanations: deux poids deux mesures

Des tags décalés et politiquement incorrects ont été découverts ce matin sur un lieu de culte musulman à Toul (Meurthe-et-Moselle), a-t-on appris de source journalistique (la presse du système).

Le bâtiment aurait été recouvert de graffitis, a constaté un riverain mercredi matin vers 06h30. Une tête de porc était accrochée à la poignée de la porte ainsi que des pieds de cochons sur les volets de ce lieu de culte, géré par l’association socio-culturelle des Maghrébins toulois.
Bien évidemment, une enquête a été diligentée et le procureur de Nancy doit se rendre sur les lieux dans la matinée.

Quel contraste avec la profanation de l’église Saint-Joseph, située au cœur du quartier de la Rabière, dans la banlieue de Tours (à Joué-lès-Tours) qui fut la cible d’actes de vandalisme à répétition depuis début juillet et qui n’a suscité aucune réaction de la part des autorités.
Plusieurs vitres de la porte d’entrée principale et d’un accès sur le côté de l’édifice religieux avaient été brisées, et la porte avait été forcée. Des traces de sang avaient été laissés sur place, signe d’un rite funèbre, ou blessure d’un des vandales ? Les visiteurs ont laissé des flaques d’urine à l’intérieur de l’église, signe du geste profanateur de leurs visites.

Une plainte a été déposée. Les faits ont eu lieu entre le 12 et le 15 juillet 2009, mais le procureur n’a pas daigné se présenter sur les lieux.

Altermedia info - 19 août 2009

02:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

JEUX - L'ours et le chasseur

  Un chasseur veut tuer un ours. Il en repère un et veut le prendre par surprise. Afin de le contourner, le chasseur fait 10 km à pied vers le sud, puis 10 km vers l'est et enfin 10 km vers le nord... Et là, surprise, il se trouve nez à nez avec l'ours qui lui n'a pas bougé.

  Question:  quelle est la couleur de l'ours?

                                                                                                                                            

 

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18)