Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1716

  • Une vidéo quasi insoutenable - C'est cependant ce qui se passe LEGALEMENT dans de nombreux pays du monde

    http://www.youtube.com/watch?v=uti39raTlH0

    A diffuser. Les gens ne savent pas comment se pratique réellement une IVG, ce que fait le médecin avorteur.

    Voilà ce qu'une femme accepte que l'on fasse au bébé qu'elle porte dans son ventre.

  • Grande-Bretagne: des publicités TV en faveur du préservatif et de l'avortement à l'attention des plus jeunes

    avortement3 affiche contre.jpg
    La Grande-Bretagne envisage d’autoriser en 2010 la diffusion à la télévision de clips publicitaires afin d’encourager la pratique de l’avortement et l’usage du préservatif dès l’adolescence.

    Des publicités vantant les mérites des préservatifs, des spots indiquant l’emplacement de la clinique la plus proche pratiquant l’avortement. Autant de clips qui pourraient constituer à partir de 2010 le quotidien de la soirée télé des téléspectateurs anglais. La Grande Bretagne envisage d’assouplir la législation encadrant les spots publicitaires sur la contraception. Le Comité des pratiques publicitaires télévisées (BCAP) va lancer une consultation de 12 semaines sur le sujet.

    Officiellement, il s’agit de répondre à l’appel du gouvernement de combattre les grossesses précoces et la hausse des maladies sexuellement transmissibles. Pour cela, le BCAP propose de lever les restrictions sur la publicité pour les préservatifs pour permettre la diffusion de spots en prime time, afin de toucher les jeunes plus efficacement. Seule limite, les publicités ne pourraient pas être diffusées autour des programmes pour les enfants de moins de 10 ans.

    Mesure encore plus controversée, le BCAP suggère d’autoriser les publicités sur les «services de conseils aux femmes enceintes». Les associations et les cliniques, s’acquittant de tels services, seraient dans l’obligation de préciser s’ils proposent ou pas la possibilité de se faire avorter.

    Fort heureusement, les associations anti-IVG sont montées au créneau. John Smeaton, directeur pour la Grande-Bretagne de la Société pour la protection des enfants à naître (SPUC), a dénoncé des publicités qui «négligeront l’effet néfaste des avortements sur la santé des femmes». De même, légaliser la pub sur les préservatif à une heure de grande écoute «ne servira qu’à sexualiser les jeunes, et la promiscuité sexuelle qui en résultera débouchera sur davantage d’avortements, plus de grossesses précoces et plus d’infections de maladies sexuelles», s’est-il ému.

    AMI-France 13 avril 2009

    Contre la naissance des petits Blancs, tout est permis... Un véritable GENOCIDE s'organise...

     

  • Géorgie: 5ème journée de manifestations - l'opposition veut en finir avec Saakashvili

    Géorgie manifestants sur un pont.jpg
    Des manifestants en marche sur un pont se rapprochent de Tbilissi - 13 avril 2009
    Georgie manifestants Tbilissi 13 avril 09.jpg
     Manifestation à Tbilissi le 13 avril 2009
    (Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)

    Environ 20.000 Géorgiens ont manifesté lundi à Tbilissi pour la cinquième journée consécutive pour réclamer la démission du président Mikheïl Saakachvili, a constaté un journaliste de l'AFP.

    "Nous nous sommes rapprochés du président pour lui dire qu'il doit partir pour faire sortir le pays de la crise", a déclaré Irakli Alassania, ancien ambassadeur auprès de l'ONU passé dans l'opposition après la guerre avec la Russie en août.

    Quelque 8.000 personnes ont quitté le lieu du rassemblement traditionnel devant le parlement et se sont dirigées vers la présidence où ils ont installé des scènes et bloqué les entrées du bâtiment.

    S'étant déclarés prêts à rester sur le lieu jusqu'à ce que Saakachvili démissionne, les manifestants ont également installé une douzaine de petites tentes pour y passer la nuit.

    Les leaders de l'opposition ont aussi annoncé qu'ils allaient installer des cellules à Tbilissi pour faire honte à Saakachvili.

    "Tbilissi deviendra une ville de cellules dans lesquelles seront assises des figures de l'opposition tant que Saakachvili ne démissionnera pas", a déclaré l'opposant Levan Gatchetchiladzé, candidat à la présidentielle de 2008.

    M. Saakachvili, élu pour un deuxième mandat en janvier 2008 après avoir été porté au pouvoir à la fin 2003 par la "Révolution de la rose", démocratique et pro-occidentale, a déclaré vendredi qu'il resterait jusqu'à la fin de son mandat en 2013.

    Il a raillé l'exigence de l'opposition lundi dans une interview au quotidien Financial Times déclarant que "si un parti demande à quelqu'un de démissionner" ce n'est pas une raison suffisante pour le faire.

    Le président du Parlement géorgien et allié de M. Saakachvili, David Bakradze, a déclaré lundi soir à l'AFP que tous les efforts visant à organiser des négociations avec l'opposition n'avaient abouti à aucun progrès.

    "Nous sommes prêts à mener des négociations sur un remaniement substantiel du pouvoir politique", a-t-il dit en précisant qu'il s'agissait notamment d'accroître le rôle du Parlement et de réduire les pouvoirs du président.

    L'opposition a entamé jeudi dernier sa campagne de contestation contre M. Saakachvili tenu pour responsable de la défaite militaire contre la Russie en août et de ses conséquences.

    AFP. 13/04/09

  • Le petit-fils du maire de Vence témoigne: "je n'ai jamais oublié la douleur"

    «La douleur (du viol), je m'en souviens comme si c'était hier ». Au second jour du procès de Christian Iacono, le maire de Vence, devant les assises des A.-M., Gabriel, aujourd'hui âgé de 18 ans, maintient les accusations portées à l'encontre de son grand-père et accessoirement, pour des agressions sexuelles de moindre gravité, contre un hôtelier de la même ville de Vence, Jean-Jacques Baly. Cheveux en queue de cheval, lunettes de soleil portées au-dessus du front, le jeune homme s'avance timidement à la barre, bute sur certains mots avant de retrouver un brin d'assurance. « J'avais cinq ans et cela a duré jusqu'à l'âge de huit ans »

    Les faits se seraient déroulés dans la villa avec piscine du maire de Vence, à l'occasion de siestes ou de toilettes « dans la salle de bains du bas », en l'absence de la grand-mère. « Tout ce que j'ai dit, je l'ai vécu » (le grand-père secoue la tête en signe de désaccord). « Gabriel, lui lance son conseil Me Stéphane Choukroun, tu n'a pas menti ? » « Non ». « Tu n'as pas rêvé ? » « Non, la douleur, cela ne se rêve pas. » « Tu n'as pas fait de transfert ? » « Ce n'est pas quelqu'un d'autre qui m'a sodomisé. » « Tu n'as pas été influencé par tes parents dans le cadre d'une secte, comme suggéré par le banc d'en face ? » « Non, durant toute mon enfance, je suis allé à l'église lorsque j'en avais envie ».

    A plusieurs reprises, Gabriel a tenté de mettre fin à sa vie. « J'avais honte de mon corps, je prenais des douches dans le noir et j'ai eu du mal à avoir des relations sexuelles avec ma petite amie », confesse-t-il d'une voix à peine audible.

    Est-il crédible en dénonçant son grand-père et un ami de celui-ci ?

    Nice-Matin - 8 avril 2009

  • A Tours, de jeunes néonazis veulent célébrer l'anniversaire d'Hitler

    affiche_du_concert néonazi à Tours.jpg
    Les associations antifascistes tourangelles, regroupées au sein du Collectif antifasciste 37, s’émeuvent de la tenue d’un concert, le 18 avril prochain, dans les environs de Tours. Et pour cause. L’affiche glanée sur des forums Internet annonce clairement la couleur. «Il s’agit d’un concert du Rac, ou rock anticommuniste. Ce sont des skinheads néonazis», explique un militant. «Depuis quelques temps, à Tours, cette mouvance se montre: attaque d’un squat politique, plusieurs agressions physiques sur des personnes isolées, bombages avec croix celtiques et autres signes nazis...».

    Toujours en quête du lieu de ce concert qui pourrait réunir «200 à 300 personnes provenant de plusieurs pays européens», et ce, à deux jours du 120ème anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler, les militants antifascistes insistent sur le contexte local: «Nous sommes nombreux à avoir croisé, en centre ville, des skins ultra-lookés, avec drapeau français et croix celtiques bien visibles, et beaucoup parmi nous ont eu droit à des insultes ou menaces verbales».

    En France, le Rac possède une antenne confidentielle baptisée Rif (rock identitaire français) qui regroupent la fine fleur des acteurs culturels nationalistes. Sur fond de discours racistes, populistes et d’orgue Bontempi.

    Mourad Guichard - Libération 13 avril 2009

    Encore une couche de peinture brune!

  • Montreuil: blessée pour avoir protesté contre un "rodéo" nocturne

    Une habitante de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a été blessée par arme à feu cette nuit à Montreuil. Vers 3 heures ce lundi matin, dans un quartier pavillonaire proche de la Boissière, un couple est sorti de sa maison, excédé par le bruit d'une voiture qui effectuait un "rodéo" dans le secteur. La femme a alors été visée par un tir et a été blessée à la mâchoire.

     
     
    Video : Notre reportage vidéo
     

    Transportée à l'hôpital où elle a été opérée ce matin, la victime serait hors de danger. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de la Seine-Saint-Denis.

    Le Parisien - 13/04/09

     

  • Le maire de Vence condamné à 9 ans de réclusion criminelle pour viol de son petit-fis

    Christain Iacono maire de Vence.jpg
    Le maire de Vence, Christian Iacono, soixante-quatorze ans, a été condamné dans la nuit de samedi à dimanche, à neuf ans de prison par la cour d’assises des Alpes-Maritimes pour le viol de son petit-fils. L’avocat général Philippe Vique avait requis quatorze ans de réclusion criminelle pour viol et agressions sexuelles. Les jurés ont rendu leur verdict tard dans la nuit.
    Nice-Matin - 12 avril 2009

  • Des dizaines de familles juives viennent fêter Pessah à Cannes: la diaspora se retrouve dans le luxe du Carlton

    Juifs venus fêter pessah à Cannes.jpg
    La famille Dagul est venue spécialement de Londres

    Devant le Carlton, des enfants habillés comme des princes descendent de voitures luxueuses, précédées par des montagnes de valises. Dans les salons du palace, de prestigieux buffets attendent les convives apprêtés. Des buffets entièrement casher. Sans beurre, ni crème, comme l'exige le rite ancestral. Mais à l'exquis raffinement. Sur les nappes immaculées, du pain azyme et du Coca, casher aussi ! Venues des quatre coins de la France mais aussi d'Italie, d'Angleterre, de Suisse, de Belgique et des Etats-Unis, des dizaines de familles juives fêtent Pessah sur la Croisette. Parmi elles, la famille Dagul de Londres. Autour de la table, quatre générations. Ils sont tous là, de la petite Anabelle 18 mois, à Sidney, 88 ans, l'arrière-grand-père. Onze personnes réunies pour vivre ensemble ce temps fort du judaïsme qu'incarnent la Pâque juive. « C'est la quatrième année que l'on vient. On aime l'ambiance, la cuisine. On a même un cousin d'Israël qui nous rejoint » explique Danielle Lipton, ravie.

    Le nombre de chambres a triplé en 5 ans

    Car ce séjour cannois mêlant activités cultuelles et culturelles, animations et recueillement, bénéficie d'un succès exponentiel. Il y a cinq ans, ces touristes traditionalistes occupaient 50 chambres du Carlton. Cette année, 140 ont été réservées dans le palace et une centaine à l'hôtel Montfleury. « Cette année, la communauté dépasse les 500 personnes dont 80 % d'anciens clients. Notre meilleure publicité, c'est le bouche à oreille » explique David Guez, l'organisateur de ce type de séjour depuis de nombreuses années. L'occasion pour ces familles parfois dispersées géographiquement de se retrouver, pour partager, prier, mais aussi se divertir au soleil de la Côte.

    Deux synagogues dans des salles de réunion

    Des familles qui déboursent entre 3 à 5000 € par personne. Une bonne partie du Palace a été louée pour satisfaire aux traditions religieuses. Ainsi, deux salles de réunion ont été aménagées en synagogue afin d'accueillir les offices pour l'allumage des bougies ou les seder. Et la cuisine a été spécialement scindée pour que la dizaine de toques de David Guez Organisation puisse assurer la « cacherout » pour 8000 repas en dix jours ! Au menu, des plats traditionnels de Pessah tels que la carpe farcie ou le potage matzabal, mais aussi de la cuisine gastronomique. Temps fort, demain dimanche avec une soirée de gala et des conférences sur l'éthique, en présence d'Olivier Stirn conseiller à la présidence pour l'Union pour la Méditerranée et Gilles Bernheim, grand rabbin de France. « Le beau temps est dans les coeurs. Il va devenir effectif...» a-t-il glissé à son arrivée mercredi. C'est son premier séjour cannois pour Pessah. Mais peut-être pas le dernier.

    Le clan Kanter est venu de Metz.

    Comme chaque année depuis dix ans. « Cela nous permet de nous rassembler. Les appartements sont trop petits et cela fait beaucoup de travail », glisse Bernard Kanter, visiblement heureux de rassembler sa tribu qui occupe cinq chambres au Carlton. Un palace ou ils séjournent chaque Pessah depuis quatre ans. Cette année, ils sont une douzaine. Trois générations. « Il y a ma femme Suzanne, mes frères et soeurs accompagnés de leurs conjoints, les enfants et petits enfants. » Pourquoi Cannes ?

    « Monsieur Guez recrée pour nous une ambiance ashkenaze. Pas de faux pas, on n'est jamais déçus ».

    Si Bernard Kanter est traditionaliste, il dit apprécier se retremper dans une ambiance judaïque.

    « Cela nous permet de ne pas tomber dans l'assimilation ».

    G.A. - Nice-matin - 11 avril 2009

  • Le Ku-Ku-Klan s'est installé à la Maison Blanche

    Bo chien des Obama.jpg
    Les petites Obama sont ravies par Bo
    Bo 1.jpg
    Un chiot très politique
    L'affaire qui tenait tout un pays en haleine depuis des mois a connu dimanche son épilogue: les Obama ont désormais un chiot, baptisé Bo, cadeau du sénateur Ted Kennedy aux deux filles du président américain, Sasha et Malia.

    A tout juste six mois, Bo a commencé sa carrière médiatique tambour battant: il s'est s'offert une place centrale en Une du sérieux quotidien Washington Post, qui publie deux grandes photos du chien, l'une tirée d'un mystérieux site internet, l'autre créditée à un photographe de la Maison Blanche. Le chien était censé être officiellement présenté au monde mardi.

    Un collier de fleurs autour du cou --un peu comme ceux qu'on trouve à Hawaii, l'île où Barack Obama a passé une partie de son enfance--, le "chien d'eau portugais", un ascendant du caniche, montre un pelage noir aux pattes blanches.

    AFP. 12/04/09

  • La pression monte en Moldavie contre la dictature communiste de Voronine

    Opposition moldave à Chisinau.jpg
    Les seniors manifestent aussi à Chisinau - 12 avril 2009

    Près de 10.000 partisans de l'opposition moldave ont manifesté dimanche à Chisinau pour dénoncer "la dictature" des communistes, vainqueurs des élections législatives du 5 avril, alors que les autorités ont reconnu la mort d'un jeune dans les émeutes mardi.

    "A bas les communistes", "Démocratie pour la Moldavie", ont scandé les manifestants rassemblés devant le siège du gouvernement, sous le regard de nombreux policiers.

    Ils dénonçaient également les interpellations et le passage à tabac de jeunes pendant les manifestations qui ont tourné mardi au saccage de la présidence et du Parlement.

    "Des centaines de jeunes innocents ont été arrêtés et battus par la police", a déclaré à la tribune le dirigeant du Parti libéral-démocrate, Vlad Filat.

    Un jeune ayant pris part aux manifestations est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, ont annoncé dimanche ses parents, une information confirmée par la police et le parquet.

    Les parents de Valeriu Boboc, 23 ans, ont dit avoir récupéré le corps de leur fils roué de coups à la morgue de Chisinau.

     Une porte-parole de la police moldave, Alla Meleka, a confirmé le décès du manifestant mais insisté sur le fait que sa mort était due au gaz utilisé pour disperser les foules. (Mort gazé et roué de coups...)

    Le parquet a fait état d'un "empoisonnement par une substance d'origine inconnue" et s'est dit prêt à ordonner une expertise internationale.

    Une grande partie des personnes rassemblées dimanche à Chisinau étaient de vieux militants des partis d'opposition. Les jeunes très actifs pendant les premiers jours de la contestation étaient en revanche très peu nombreux.

    "Je suis ici pour protester contre les tentatives des communistes d'établir un régime totalitaire", a déclaré Ion Hadirca, 62 ans.

    "Les communistes ont obtenu beaucoup de voix des retraités. Mais je ne veux pas que les retraités décident du sort de mes enfants", a déclaré Maria Iordache, 42 ans venue manifester avec son fils de 10 ans.

    Des membres de l'opposition ont affirmé qu'à l'entrée de la capitale des policiers inspectaient en les passant au peigne fin les autocars venus de province pour transporter des manifestants.

    Saisie par le président communiste Vladimir Voronine, la Cour constitutionnelle a ordonné dimanche un nouveau comptage des voix.

    "La commission électorale centrale a neuf jours pour effectuer un nouveau comptage des suffrages", a déclaré à la presse le président de la Cour Dmitri Pulbere.

    La commission a approuvé samedi les résultats définitifs du scrutin qui accordent 60 des 101 sièges du parlement aux communistes. Ces résultats ont été transmis à la Cour constitutionnelle, bien que trois des neuf membres de la commission aient dénoncé "de graves violations".

    L'initiative du président Voronine de recompter les suffrages, saluée par l'Union européenne et les Etats-Unis, a été raillée par l'opposition qui exige la vérification des listes électorales.

    La Commission électorale centrale a autorisé des membres de l'opposition à vérifier les listes pendant quatre jours mais les communistes ont saisi la justice pour contester cette décision.

    Le parlement doit choisir le successeur de M. Voronine à la présidence de cette ancienne république soviétique.

  • Le père de Florent Lemaçon remercie les soldats et parle des convictions morales de son fils

    Florent Lemaçon - blog.jpg
    Photo de Florent Lemaçon postée sur le blog de la famille

    Francis Lemaçon, le père du skipper du voilier Tanit tué dans la libération des otages du bateau au large de la Somalie, a rendu hommage dimanche aux militaires qui ont "risqué leur vie" dans cette opération.

    "Merci à l'amiral Marin Gillier pour son sens profondément humain, merci à ses hommes qui ont risqué leur vie", écrit M. Lemaçon dans un communiqué remis à l'AFP, dans lequel il se déclare "anéanti" par la mort de son fils, qu'il présente comme un "pacifiste" épris d'idéal.

    "Merci à l'Etat, les ministères, les hommes de la cellule de crise (des Affaires étrangères) qui nous ont accompagnés nuit et jour", poursuit M. Lemaçon, qui devait participer à l'accueil des quatre autres passagers du Tanit à l'aéroport de Villacoublay (Yvelines).

    Le communiqué ne donne pas de détails sur les circonstances de l'assaut du Tanit et de la fusillade qui a coûté la vie à Florent Lemaçon, mais fait un long rappel des convictions pacifistes et écologistes de ce dernier.

    "Florent et sa femme avec Colin sur le Tanit ont choisi un mode de vie. A leur manière, ils ont mené des combats avec des convictions profondes: pour la paix, pour l'écologie, pour la tolérance, pour le droit de vivre autrement, pour l'entraide, le partage" écrit-il.

    "Avec son sens de la morale, un pacifiste est mort", poursuit-il à propos de son fils. "Avec son amour des Africains, de l'Afrique un voyageur est mort. Avec le rejet du confort, du monde de l'argent, un rêveur est mort. Avec une grande passion et connaissance de la mer un marin est mort. Avec le goût de la liberté, un philosophe, un musicien est mort", poursuit M. Lemaçon, qui se dit, avec son épouse, "anéanti" par la "douleur".

    Le communiqué rend également hommage à des personnages importants pour la famille --le navigateur Bernard Moitessier, soeur Emmanuelle-- ou encore à Jean-Yves Delanne et son épouse, ex-otages du voilier le Carré d'As au large de la Somalie l'an dernier, "pour leur soutien direct et leur compréhension".

    M. Lemaçon demande également "que le médias respectent nos familles" et remercie ceux qui "ont bien voulu respecter les consignes de discrétion" et les "règles du droit et de la morale la plus élémentaire" en rendant compte de cette affaire.

    Florent Lemaçon, 28 ans, propriétaire du voilier Tanit capturé par des pirates au large de la Somalie, a été tué vendredi au cours d'une opération menée par les commandos marine français qui a permis de libérer les quatre autres otages, dont la femme et le fils du skipper, âgé de 3 ans.

    Ces ex-otages, Chloé et Colin Lemaçon ainsi que deux amis les ayant rejoints au cours de leur périple maritime, sont arrivés peu avant 17H00 à Villacoublay (Yvelines) à bord d'un avion spécialement affrété et devaient être accueillis par le ministre de la Défense Hervé Morin.

    AFP. 12/04/09

    "Florent Lemaçon et sa femme avaient choisi un mode de vie", mais leur fils Colin, à trois ans, n'avait rien choisi du tout. Ce petit garçon aurait pu être tué par la dangereuse candeur de ceux qui avaient comme premier devoir moral de protéger sa vie.

  • Le cardinal Ratzinger avait publié un article dans une revue d'extrême-droite en "mauvaise compagnie"...

    pape_8.jpg

    En 1998, le cardinal Ratzinger, le futur pape Benoît XVI, a autorisé un magazine d'extrême-droite autrichien à publier un de ses articles. 

     C'est une affaire "embarrassante" pour l'Eglise, au point que le diocèse de Vienne a nié que le cardinal ait donné cette autorisation.

    Le député écologiste autrichien Karl Öllinger a révélé en janvier 2009 que le cardinal Ratzinger, celui qui allait devenir le pape Benoît XVI, avait collaboré en 1998 à une revue d’extrême-droite. Die Aula est un périodique autrichien qui a édité à l’époque un numéro hors-série consacré aux 150 ans de la révolution allemande de 1848. Ce hors-série peut toujours être commandé sur le site internet de la revue.

    Dans ce numéro spécial, on peut lire un texte signé par le cardinal Ratzinger et intitulé « Freiheit und Warheid » (« Liberté et Vérité »). Ce texte avait été écrit en 1995 et avait déjà été publié dans la revue chrétienne Communio.

    Ce n’est pas tant le contenu de l’article du futur pape qui fait scandale, mais plutôt le fait qu’il ait autorisé Die Aula à le publier. Le parti autrichien d’extrême-droite FPÖ de Jörg Haider subsidiait Die Aula et on pouvait y lire des articles critiquant les lois antirévisionnistes.

    Le texte signé par le cardinal Ratzinger est donc publié parmi des articles négationnistes, dont ceux de Walter Lüftl,  et des contributions de membres d’un parti néonazi.

    Lorsque cette affaire a été révélée en Autriche, le diocèse de Vienne a affirmé que le cardinal Ratzinger, devenu pape entretemps, n’avait jamais autorisé Die Aula à publier son texte. Mais l’hebdomadaire allemand Der Spiegel a publié la lettre du secrétaire du cardinal Ratzinger au rédacteur en chef de Die Aula et qui approuve la publication de l’article.

     Le texte écrit par Joseph Ratzinger peut être lu ici (en anglais).

    (A.L.) - infos. RTBF - 9 avril 2009

     Acharnement contre Benoît XVI à la veille de Pâques!

  • Le Bloc identitaire Aquitaine interpelle Alain Juppé sur l'islamisation de la France

    Banderole Bloc Identitaire Alain Juppé.jpg
    Bordeaux le 4 avril 2009 (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

    Le Bloc identitaire Aquitaine est l'organisateur de l'action militante qui s'est déroulée ce samedi 4 avril à 11 heures à Bordeaux, cours Victor-Hugo, sur le thème : « Juppé insulte Benoît XVI mais soutient la Grande Mosquée, ce maire commence à poser un vrai problème »
    ainsi que l'indiquait une immense bannière de 20 mètres sur 3 déployée depuis le toit du parking Victor-Hugo à l'arrivée du maire.

    Interpellé par Thibault du Réau sur le projet de construction de la Grande Mosquée de La Bastide, Alain Juppé a enfin reconnu que celle-ci suscite l’opposition d’une bonne partie des Bordelais ! Alain Juppé ayant ajouté : « Mais une grande partie est pour », le Bloc identitaire l'invite à se demander si ceux qui sont pour sont ceux qui l'ont élu, à supposer qu'ils aient la carte d'électeur.

    Et alors qu’une trentaine de militants du Bloc identitaire scandaient : « Alain, pas d’autisme, le problème c’est l’islamisme ! »
    en référence à l'accusation d'« autisme » qu'il avait portée contre le pape, le maire de Bordeaux a rétorqué : « Vous êtes animés par la haine. »

    Le Bloc identitaire rappelle à Alain Juppé qu'il ne fait que combattre l'islamisation de la France, dont les « mosquées cathédrales » sont le signe le plus visible, et que c'est par le biais de prêches tenus dans des mosquées françaises que se propagent les messages de haine à l'égard de la France, ainsi qu'il n'a pas manqué d'en être informé par les services spécialisés alors qu'il était premier ministre.

    Le Bloc identitaire Aquitaine maintiendra la pression sur Alain Juppé et tous les promoteurs de cette Grande Mosquée jusqu'à l'abandon complet de ce projet.

  • Le porte-parole du Vatican répond à Alain Juppé

    Le porte-parole du pape, Federico Lombardi, répond dimanche à l'ancien Premier ministre Alain Juppé qui avait estimé que le pape Benoît XVI commençait "à poser un vrai problème" en affirmant que "ce sont ses déclarations qui posent un vrai problème".

      Dans une interview accordé au journal le Parisien dimanche, le père Lombardi explique que "si des personnes qui ont eu, ou ont un rôle important dans la société, interviennent mal informées sur le pape, sur ce qu'il dit ou fait, cela signifie qu'elles ne se rendent pas compte de son autorité morale dans le monde contemporain".

    Selon le père Lombardi, "il faut être très attentif à ne pas démolir l'autorité de l'église dans le coeur des gens, le risque est de laisser un grand vide".

    Alain Juppé (UMP), interrogé sur les propos de Benoît XVI contre le préservatif, avait déclaré le 18 mars que "ce pape commence à poser un vrai problème", car vivant "dans une situation d'autisme total".

    "Aller dire en Afrique que le préservatif aggrave le danger du sida, c'est d'abord une contrevérité et c'est inacceptable pour les populations africaines et pour tout le monde", avait-il poursuivi.

     M. Lombardi évoque aussi la communication de l'Eglise: "Nous pouvons progresser dans la communication, utiliser un langage accessible pour expliquer notre message, mais si celui-ci est repris partiellement ou altéré, personne ne pourra le comprendre".
    AFP. 12/04/09
  • VIDEO Ce qu'a vraiment dit le Pape dans l'avion sur le sida et le préservatif

    Pape à Yaoundé le 20 mars 09 -.jpg
    Benoït XVI à Yaoundé le 20 mars 2009

  • Florent Lemaçon rêvait d'aller à Zanzibar

    Tanit Otages braqués par des pirates vendredi 10.jpg
    A 600 km des côtes de Somalie, les Lemaçon et leurs amis braqués par des pirates armés de mitraillettes - vendredi 10 avril
    (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

    C’était leur rêve commun et ils l’avaient réalisé. En juillet 2008, Florent Lemaçon, informaticien de 27 ans, et son épouse Chloé, commerçante de 29 ans, et leur fils de 2 ans ont largué les amarres dans le port de Vannes (Morbihan) à bord d’un voilier blanc et orange de 12,50 m, le « Tanit ». Destination : l’île de Zanzibar dans l’océan Indien.

    Ce long voyage, le couple l’a financé en économisant pendant deux ans. Ils tournaient le dos avec soulagement au train-train de la vie quotidienne. « Nous voulons fuir la société de consommation, la routine. Nous préférons vivre au contact de la mer et de la nature », expliquaient dans « Ouest France » les époux Lemaçon, juste avant leur départ. Ils souhaitaient offrir une autre éducation, moins conventionnelle et "plus riche", à leur fils, Colin.

    Bel homme, les cheveux longs et frisés, la barbe naissante, Florent a, sur les photos postées sur son blog, l’allure d’un skipper. Il avait déjà participé à une transat mais n’avait jamais navigué au long cours. C’est pourquoi lui et sa femme ont préparé pendant près de deux ans leur aventure avec minutie.
    Ils connaissaient parfaitement les dangers de la piraterie, très élevés au large de la Somalie. « On va se faire tout petit en passant le plus loin des côtes, expliquait le skipper du Tanit avant de partir. Le risque existe mais il est minime pour un bateau comme le nôtre. » Après la prise d’otages, le père du skipper a confirmé que son fils et sa belle-fille n’étaient « ni des inconscients ni des touristes ».

    Au cours de leur voyage, Florent et Chloé ont pris à leur bord deux amis vannetais, Dorian et Steven. Ils étaient en contacts fréquents avec les militaires français déployés dans cette zone de l’océan Indien. « A partir de la nuit du 15 au 16 mars, nous commençons à naviguer tous feux éteints », relatait le couple sur son blog. Mais surtout, Florent et Chloé se voulaient optimistes. « Les pirates ne doivent pas anéantir notre rêve », indique encore leur blog.
    Le 20 mars, le navire de guerre français « Floréal » avait déconseillé au « Tanit » de poursuivre sa route vers le Kenya. Selon leurs proches, les navigateurs ont été alertés sept jours plus tard que les pirates sévissaient plus au sud d’Aden, et mis alors le cap sur les Seychelles. Ils leur restaient une semaine de navigation avant d’atteindre Zanzibar, le but de leur rêve.
    Le Parisien - 11 avril 2009

     

  • JOYEUSES FÊTES DE PÂQUES!

    Pâques oeufs décorés.jpg

  • Drancy: croix gammées pour la Pâque juive

    Drancy wagon - deux mains tendues.jpg
    La porte du wagon a été partiellement repeinte en noir après avoir été couverte d'une croix gammée dans la nuit de vendredi à samedi.
    Juifs à Drancy en 1942.jpg
    Juifs au camp de Drancy en 1942
    (Cliquez sur les photos pour les voir en totalité)
    Des croix gammées tracées à la peinture noire ont été découvertes samedi matin, en pleine Pâque juive, au Mémorial de la déportation à Drancy, lieu emblématique de la mémoire des déportés juifs de France.
    "C'est la première fois, depuis l'inauguration du monument en 1976, que celui-ci est entaché de croix gammées", a déploré Raphaël Chemouni, responsable du conservatoire historique du camp de Drancy, "il y avait eu jusqu'à présent toujours un très grand respect vis-à-vis de ce monument" a-t-il ajouté.

    Deux inscriptions ont été retrouvées sur la stèle et une troisième, plus grande, sur la porte du wagon, ainsi que plusieurs autres sur des commerces situés à la limite des villes de Bobigny et Drancy, a-t-on appris de source policière.

    Les croix gammées ont été effacées peu après les constatations policières, a indiqué la mairie de Drancy. "Il s'agit de montrer que la haine, le racisme et l'intolérance n'ont pas droit de cité à Drancy", a expliqué Jean-Christophe Lagarde (NC), député-maire de la ville.

    "Cela fait très mal car le lieu était jusqu'à présent totalement respecté", avoue Lucien Tismander, représentant de l'Association Fonds Mémoire d'Auschwitz (Afma). "Ce monument est un peu le tombeau des 76.000 déportés de France et on l'a souillé", a-t-il ajouté.

    "Cet acte est d'autant plus grave qu'il touche un des lieux les plus symboliques de la mémoire de la Shoah en France", a souligné l'Union des étudiants juifs de France (UEJF).

    "La communauté juive est en pleine fête pascale, personne encore n'est au courant pour l'instant, les réactions seront certainement très vives ce soir", a noté Raphaël Chemouni.

    Dans un communiqué, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a condamné "avec la plus grande fermeté les inscriptions antisémites faites à Drancy" et assuré "que tous les moyens sont mis en oeuvre pour identifier les responsables de ces actes inqualifiables et les traduire en justice".

    "Devant tant de stupidité, nous voyons combien le devoir de mémoire est important et nous devons sans cesse réaffirmer notre détermination à lutter contre toutes manifestations de racisme et d'antisémitisme", a déclaré Claude Bartolone, président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis.

    Entre août 1941 et août 1944, le camp de Drancy a été le principal lieu d'internement et de départ des déportés juifs de France vers les camps d'extermination nazis, pour la majorité des convois vers Auschwitz-Birkenau.

    AFP. 11 avril 2009

     

  • Abraham Drucker, le père de Michel, était médecin-chef du camp de Drancy!

    DrucKer fils.jpg
    A la suite des révélations sur l’étonnante saisie à la Libération des comptes bancaires d’Abraham Drucker, père de Michel Drucker et de Jean Drucker, PDG de M6, il s’avère que celui-ci était médecin-chef du camp de Drancy, épisode passé sous silence dans les biographies et entretiens de ses enfants.
    Il faut se référer à "Drancy, un camp de concentration très ordinaire 1941-1944" (Manya, 1991) de l’iconoclaste Maurice Rajsfus pour apprendre ce fait. On y découvre également qu’il accompagna Aloïs Brunner à Nice : « Dans leurs fourgons, les SS avaient emmené une partie du personnel interné de Drancy, dont le docteur Abraham Drucker, médecin-chef du camp. Un “physionomiste” faisait également partie de l’équipe.
    Au cours de nombreuses rafles conduites dans les rues de Nice, les Nazis se faisaient accompagner par des “spécialistes” juifs chargés de vérifier, sous les porches des immeubles, si les hommes interpellés étaient circoncis ou non. »
    Il devait témoigner à la Libération, fournissant l’identité des responsables SS de ces rafles comme en témoigne divers documents conservés au Centre de documentation juive contemporaine.


    F&D n° 109 - 15 au 30 avril 2001

  • VIDEO: Obama s'incline comme un larbin devant le roi d'Arabie Saoudite!

    http://www.youtube.com/watch?v=4gJtIss7xso

    On peut comparer son léger signe de tête pour la reine d'Angleterre avec sa profonde courbette devant le roi Abdullah...