Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2008

L'écoeurante hypocrisie de Sarközy

Soldat français en mission près de Kaboul.jpg
Soldat français en mission près de Kaboul en novembre 2008

Un militaire français a été tué et un autre grièvement blessé par l'explosion d'une mine samedi matin à une dizaine de kilomètres au sud de Kaboul, le président Nicolas Sarközy évoquant "un piège meurtrier tendu à une patrouille française".

"L'explosion s'est produite à proximité du camp de Darulaman, au sud de Kaboul, au cours d'une reconnaissance à pied", a précisé le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, de l'état-major des armées à Paris.

Selon lui, les deux soldats "spécialistes du déminage progressaient dans une zone menant à des champs de tir" lorsque la mine a explosé.

Nicolas Sarközy a "appris avec grande émotion le piège meurtrier par engin explosif tendu à une patrouille française ce matin, dans la région de Kaboul", a déclaré pour sa part la présidence française dans un communiqué.

Le chef de l'Etat "a une nouvelle fois condamné avec force les pratiques lâches et barbares des ennemis de la paix en Afghanistan et a réaffirmé sa détermination à lutter contre le terrorisme", selon ce texte.

De son côté, le ministre de la Défense Hervé Morin a exprimé "sa grande peine et sa reconnaissance à l'égard du sous-officier français qui a donné sa vie dans l'accomplissement de sa mission".

L'adjudant tué et l'autre soldat blessé appartenaient à une équipe d'instructeurs français insérés dans un bataillon du 201e corps de l'Armée nationale afghane (ANA), déployé dans la région de Kaboul, selon le ministère de la Défense.

"Le militaire blessé a été évacué par un hélicoptère français Caracal sur le groupe médico-chirurgical du camp de Warehouse, dans la banlieue sud de Kaboul, où il a été immédiatement opéré", a précisé le capitaine Prazuck.

"Ses jours ne sont pas en danger", a-t-il ajouté.

Le décès de l'adjudant porte à 24 le nombre de soldats français morts en Afghanistan depuis le début de l'intervention internationale menée par les Etats-Unis dans ce pays, en octobre 2001.

Dix soldats français ont été tués dans une attaque le 18 août revendiquée par les talibans.

Environ 3.300 militaires français sont engagés sur le théâtre afghan, dont 2.600 en Afghanistan même, selon l'état-major des armées.

Ces militaires concourent aux deux forces internationales déployées en Afghanistan: la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan et l'opération Enduring Freedom (OEF), sous commandement américain.

AFP.22.11.08

 

16:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO SCHUBERT Symphonie inachevée

http://fr.youtube.com/watch?v=COCIOtA0qBQ

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le camp Aubry revendique la victoire, les Royalistes contestent!

Royal le 21.11.08.jpg
A Melle le 21 novembre 2008
Le camp de Martine Aubry a revendiqué la victoire à l'élection pour la tête du PS dans la nuit de vendredi à samedi, le député Claude Bartolone assurant que la maire de Lille "ne peut plus être battue". "Nous ne nous laisserons pas voler la victoire" a déclaré Manuel Valls, un des lieutenants de Ségolène Royal, en contestant "de la manière la plus ferme" les résultats de la fédération du Nord.

"Nous ne pouvons pas accepter des annonces prématurées, des tricheries indignes d'une grande formation politique", a déclaré, le visage grave, M. Valls, depuis le QG improvisé de Mme Royal à la Maison des Polytechniciens à Paris, à deux pas du siège du PS.

Ses propos ont été accueillis par un tonnerre d'applaudissements de la part des partisans de Mme Royal. "Bravo!" ou encore "Démocratie!", ont-ils scandé.

Ségolène Royal n'était pas encore arrivée au QG à 1H15 du matin. M. Valls, pendant sa déclaration, était entouré de plusieurs proches de la présidente de la région Poitou-Charentes, dont dont Aurélie Filippetti, Gaëtan Gorce et Jean-Louis Bianco.

Le bras droit de Mme Royal, Vincent Peillon, se trouvait au siège du PS après être passé au QG.

Un haut responsable du PS indiquait vers 01H00 que le résultat était "de l'ordre de 300 voix d'écart", et ne pouvait être "considéré comme définitif".

Selon un autre responsable du PS, l'écart final "serait de 140 voix", et "il y a de la bagarre dans l'air".

"A la minute où je parle, Martine Aubry est en tête, elle ne peut plus être battue", a déclaré à l'AFP M. Bartolone, député de Seine-Saint-Denis, donnant 50,28% pour la maire de Lille contre 49,72% à Ségolène Royal, sur la base de résultats complets hors département du Nord, acquis à Mme Aubry, et Guadeloupe.

Les partisans de Mme Aubry, qui étaient réunis à l'Assemblée, se sont alors dirigés vers le siège du PS, situé à proximité.

David Assouline a relevé que la tendance en faveur de Royal en début de soirée s'était "bizarrement" inversée lors du dépouillement dans les grosses fédérations pro-Aubry (Seine Maritime, Nord et Pas-de-Calais), sans parler de contestations.

AFP. 22.11.08 - O2.OO

02:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Les grands mythes de la Bible proviennent de l'antique religion sumérienne

adam eve tablette sumérienne.jpg
"Adam et Eve" sumériens

Un dollar pour parier sur l'attentat... le très mauvais goût américain!

Obama en vêtements traditionels somaliens.jpg
 Obama porte des vêtements musulmans somaliens - photo prise au Kenya en 2006

Le patron de l'Oak Hill General Store, un magasin de Standish, une ville de 9 000 habitants du Maine, au nord-est des Etats-Unis, a lancé un pari au goût pour le moins douteux. Pour un dollar, ses clients peuvent en effet participer au "Osama Obama Shotgun Pool" (expression que l'on pourrait traduire par "Le tir aux pigeons contre Osama Obama",  en référence à Oussama ben Laden et au président-élu).

Le pari est simple : le vainqueur sera celui qui sera rapprochera le plus de la date du premier attentat contre Barack Obama. Il empochera alors la cagnotte. "Espérons que nous aurons un vainqueur", souligne l'affiche.
 
Jeudi dernier, le conseil municipal a condamné à l'unanimité l'initiative du patron.

En revanche, de nombreux habitants ont pris la défense du commerçant au nom de la liberté d'expression, même lorsque ladite expression est de mauvais goût.
 
Depuis dimanche et les premiers sujets sur la polémique, le magasin reste clos.

LCI.fr - 21.11.08

00:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

21/11/2008

Piraterie: comment la technologie peut protéger les navires

Les attaques de pirates contre les navires se multiplient au large des côtes somaliennes, et les armateurs se penchent de plus en plus sérieusement sur les solutions technologiques de sécurisation des navires.

Plusieurs idées ont déjà fait leur chemin, de l'utilisation d'ondes sonores à l'installation de clôtures électriques. Petit panorama des installations "anti-abordage".

Des haut-parleurs ultra-puissants. L'utilisation de haut-parleurs ultra-puissants semble avoir un bel avenir. Grâce à un système de diffusion d'ondes audio et magnétiques à longue portée (L-RAD et MAD), le capitaine du navire pourrait repérer les embarcations suspectes et avertir les pirates, à plusieurs kilomètres de distance, qu'ils ne disposent plus de l'effet de surprise. Si les bateaux suspects s'approchent trop près, le capitaine peut alors décider de déclencher des sons très douloureux pour l'oreille humaine, provoquant la désorientation spatiale des individus ciblés.
Vahan Simidian, qui dirige HPV Technologies et développe le MAD, reconnaît que même si "les systèmes actuellement installés ne peuvent pas blesser quelqu'un", sa technologie en serait "tout à fait capable".

Des clôtures électriques le long des coques. Une entreprise néerlandaise a développé un autre système, utilisant des clôtures électriques de 9.000 volts disposées le long de la coque, similaires à celles qui protègent certains sites militaires sensibles. Cependant, cette protection ne peut pas être utilisée sur tous les navires, car l'électricité peut provoquer des explosions sur des pétroliers ou des méthaniers, par exemple.

Armes de guerre. Face aux pirates, certains proposent que les équipages soient dotés d'armes de guerre. Mais cela supposerait un entraînement ainsi qu'un contrôle très strict de l'armurerie. Des solutions non létales et ne nécessitant pas d'implication directe des membres d'équipage sont préférées par les armateurs.

La vigilance et l'anticipation. D'après de nombreux experts, la meilleure défense contre les pirates est le maintien d'une vigilance appuyée, avec l'utilisation de systèmes modernes de détection à longue portée. Ces mesures permettent souvent d'éviter de croiser les embarcations suspectes. La firme britannique Cambridge Consultants développe dans cette perspective un radar révolutionnaire dit "holographique", qui fournit une image stable et permanente de l'environnement du navire, contrairement aux radars classiques qui fonctionnent par rotation. Au lieu de suivre un simple point sur un écran, le capitaine pourra alors obtenir une image rudimentaire de l'embarcation suspecte, sans interruption. Il sera donc possible d'analyser le comportement des bateaux suspects.

Selon le site de la BBC , qui détaille ces technologies de protection des navires, la piraterie a chuté dans le monde de 452 actes en 2003 à 252 actes en 2007. Mais au large de la Somalie, le nombre d'attaques a été multiplié par deux. Les actualités regorgent de détournements et de demandes de rançon, alors qu'au moins douze navires et deux cent cinquante membres d'équipage sont actuellement retenus en otage par des pirates. Les pirates somaliens ont récemment inscrit à leur tableau de chasse un cargo ukrainien, le MV Faina , qui transporte 33 blindés et d'autres matériels militaires. De même, le supertanker émirati Sirius Star a été pris d'assaut, alors qu'il transporte deux millions de barils de pétrole, pour une valeur de cent millions de dollars.

Le Point - 21.11.08 

22:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Dans les culs-de-basse-fosse!

Delarue.jpg
Jean-Marie Delarue
Conditions inacceptables de vie" en prison pour le Conseil de l'Europe, rétention des étrangers "attentatoire à la dignité" selon le Contrôleur des prisons, "souricières" de tribunaux insalubres aux yeux des magistrats et avocats: les lieux de détention en France sont dénoncés de toutes parts.

Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, a rendu vendredi ses premières recommandations depuis sa nomination en juin.

Chargée du contrôle de 5.800 lieux d'enfermement (prison, garde à vue, dépôt, hôpitaux), cette autorité indépendante avait effectué sa première visite dans un local de rétention administrative (LRA) de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) où sont retenus des étrangers en situation irrégulière.

Le texte de deux pages, qui doit être publié prochainement au Journal officiel, stigmatise un hébergement "attentatoire à la dignité" avec notamment une absence de "respect de l'intimité" des femmes retenues.

Les locaux concernés, en l'occurence un commissariat, ne sont pas "conçus à cet effet", l'accueil des visiteurs se fait en outre dans des "conditions peu satisfaisantes" et les policiers de garde sont insuffisamment préparés.

Les premières recommandations de Jean-Marie Delarue, qui a dit vendredi se fixer comme objectif "que cela change", ont conduit le ministère de l'Immigration à promettre un aménagement "dans les meilleurs délais" du LRA de Choisy.

Les critiques du Contrôleur rejoignent celles plus générales émises jeudi par le commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe. Dans un rapport consécutif à une visite en France, Thomas Hammarberg a pointé des "conditions inacceptables de vie" pour les détenus dans des prisons surpeuplées.

Le commissaire dénonce aussi la "vétusté des installations et des conditions d'hygiène", le "durcissement des peines" contre les jeunes délinquants et, globalement, les "déficiences structurelles du système pénitentiaire".

De nombreuses associations, partis de gauche et syndicats de magistrats et surveillants ont vu dans ce rapport un "désaveu" de la politique française "ultra-répressive".

L'Administration pénitentiaire a paradoxalement accueilli les conclusions de M. Hammarberg comme un "encouragement" à sa politique de mise en conformité des prisons françaises aux standards européens.

Récemment, ont également été montrés du doigt les locaux de garde à vue ainsi que les dépôts ou "souricières" de deux des tribunaux les plus importants du pays.

La semaine dernière, la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) avait critiqué le "traitement inhumain et dégradant" des gardés à vue à Versailles.

Lundi, un rapport de six magistrats du tribunal de Créteil décrivait le délabrement des locaux accueillant les personnes attendant de passer devant le juge.

Jeudi, des avocats ont obtenu des juges de Créteil l'annulation de procédures visant leurs clients en comparution immédiate, en arguant des conditions d'insalubrité du dépôt.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, la cour d'assises de Paris s'est déplacée jusqu'à la "souricière" de 3 m2 où est enfermé le braqueur Antonio Ferrara pendant la durée de son procès auquel il a refusé d'assister. Un environnement "inqualifiable" aux dires des avocats.

Vendredi, la CGT pénitentiaire formulait l'espoir "qu'à force d'alertes", la France réagisse car "les prisons françaises ne doivent plus faire honte"...

AFP.21.11.08

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

"Que Maille qui m'aille" (1747)

Moutarde amora.jpg

Le groupe Amora Maille (Unilever) a annoncé la fermeture de trois sites de production, dont celui de son usine historique de Dijon, d'ici le 31 décembre 2009 et la suppression de 296 emplois, selon les syndicats, alors que la direction en annonce 265.

Selon ce projet, «les activités industrielles seraient concentrées à Chevigny (Côte-d'Or), entraînant la fermeture des (deux) établissements de Dijon et d'Appoigny (Yonne)», explique la direction dans un communiqué,  et «la réduction de 265 postes (296 selon les syndicats) qui seraient compensés par des reclassements et des créations d'emplois en Bourgogne».

 Toujours selon la direction, la «production de l'usine de Dijon a baissé de près de 42% depuis 2002» et le site d'Appoigny «n'est utilisé qu'à moins d'un quart de sa capacité.

Pour les syndicats, cette annonce «est une véritable bombe. La fermeture de l'usine historique de Dijon, du centre logistique et de l'usine d'Appoigny entraînera la suppression de 296 emplois», a déclaré à l'AFP Sylvain Pépin (CFDT).

leparisien.fr -20.11.08

 

18:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le juge Garzon est un ancien séminariste comme Joseph Staline...

Garzon ancien séminariste.jpg
Baltasar Garzon cherche à diviser l'Espagne
Baltasar Garzon, le «médiatique juge qui dérange les Espagnols», renonce finalement à un projet d'envergure : conformément à l'avis du parquet, il n'instruira pas lui-même son enquête sur les disparus du franquisme. Mardi, il a annoncé qu'il s'en dessaisissait au profit des tribunaux locaux compétents.

Mi-octobre, le juge Garzon avait ouvert une instruction controversée sur les républicains espagnols victimes des exécutions sommaires des franquistes pendant la guerre civile (1936-39) et les années de la dictature (1939-75), inscrites selon lui dans «un contexte de crimes contre l'humanité».

Le 7 novembre, l'Audience nationale, le tribunal madrilène dont il dépend, avait bloqué son enquête sur ces quelque 114.000 disparus enterrés dans des fosses communes, le temps d'examiner un appel du parquet contre sa compétence. Le parquet estimait que les «enlèvement illégaux» visés par le juge Garzon dans son instruction n'étaient pas du ressort de l'Audience nationale mais des tribunaux des provinces où avaient disparu les victimes des franquistes. Il contestait en outre la volonté du juge d'enquêter sur les crimes des franquistes, jugeant qu'ils étaient couverts par une loi d'amnistie votée en 1977, deux ans après la mort du dictateur Francisco Franco, et que la notion même de crimes contre l'humanité ne pouvait être retenue car elle était postérieure aux faits.

Ndb: Faisant preuve d'une partialité éhontée, ce juge marxiste ne s'intéresse qu'aux victimes républicaines en "oubliant" tous les crimes commis par les Rouges! 

     

18:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Le syndrome de la guerre du Golfe est bien réel

C'est un pavé de 450 pages qui va faire beaucoup de bruit. Le rapport le plus complet jamais établi sur le syndrome de la guerre du Golfe a été publié lundi, et présenté au secrétaire américain aux Anciens combattants James Peake.

 Ce document , rédigé par le Comité consultatif de recherche sur les maladies des anciens combattants de la guerre du Golfe, composé de scientifiques et de vétérans, affirme que le syndrome de la guerre du Golfe est bien réel, et que plus d'un quart des 700.000 anciens combattants du conflit du début des années 1990 en souffrent.

Le syndrome de la guerre du Golfe est un terme générique pour désigner une série de maladies qui ont affecté les soldats américains à leur retour de l'opération Tempête du désert lancée en 1991 pour libérer le Koweït et repousser les troupes irakiennes. Il se manifeste par des problèmes de mémoire et de concentration, des maux de tête persistants, une fatigue inexpliquée et des douleurs généralisées, mais parfois aussi par des symptômes respiratoires, des problèmes de digestion et une irritation de la peau, précise le rapport.

Exposition neurotoxique

L'étude explique que ce mal, longtemps nié par les responsables de l'armée américaine, est dû à une exposition à des substances chimiques toxiques dont des pesticides - utilisés notamment contre les mouches des sables - et à un médicament prescrit pour protéger les soldats contre des gaz neurotoxiques. Pour les auteurs du rapport, "le syndrome de la guerre du Golfe est réel, il est la conséquence d'une exposition neurotoxique durant la guerre du Golfe et avec le temps peu d'anciens combattants en sont guéris ou sont en voie de guérison".

"Les vétérans de la guerre du Golfe de 1990-1991 ont eu le mérite de servir leur pays au cours d'une opération militaire qui a été un immense succès, accomplie rapidement".

Mais beaucoup ont eu le malheur de présenter des séquelles durables sur leur santé qui ont été peu comprises et qui ont été niées ou minimisées pendant trop longtemps", explique notamment le rapport, qui dénonce la baisse "significative" des fonds fédéraux destinés à la recherche sur la guerre du Golfe au cours des dernières années, et demande 60 millions de dollars annuels afin de mener à bien ces études. "Un engagement fédéral renouvelé est nécessaire", estiment les auteurs de l'enquête, qui élèvent cette recherche au rang "d'obligation nationale".

Des conclusions sans appel, donc, qui tombent alors que le débat sur le retrait des troupes américaines actuellement engagées en Irak fait rage aux États-Unis.

Le Point - 20.11.08

Barack Obama a annoncé leur retrait d'Irak pour 2011, ceci afin de les redéployer, augmentées de troupes fraîches, en Afghanistan et au Pakistan...

01:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

20/11/2008

Le Figaro a "retouché" à la Une la photo de Dati

La Une avec la photo retouchée -19 novembre 2008
Bague Dati.jpg
Photo originale
bague-dati-chaumet_368.jpg
La bague "Liens" du bijoutier Chaumet

Le mercredi 19 novembre, le Figaro fait sa Une sur Rachida Dati, avec une interview de la ministre de la Justice. Mais entre la photo originale et la photo publiée, un petit détail a changé...

  Le quotidien publie une photo réalisée, le 17 juin 2008 au Sénat, par l'un de ses journalistes. Mais, surprise, il a pris soin de la modifier...  
La ministre portait un bijou au doigt... qui a disparu à la Une du quotidien!
Il s'agit de la bague "Liens", de Chaumet (en or gris pavé diamants, avec deux liens pavés diamants, prix : 15 600 euros).
 La rédactrice en chef du service photo du Figaro, Debora Altman, nous précise : "On a bouclé dans l'urgence. On assume. On ne voulait pas que la bague soit l'objet d'une polémique bling-bling, alors que le vrai sujet était la pétition des magistrats. Rachida Dati n'a rien à voir avec ça."

(Le Post - blog du service politique de L'Express.)

Un torque en or de l'Age du fer

Collier d'or âge de fer.jpg

Un rare collier en or datant de l'âge du Fer, d'une valeur estimée à 350.000 livres (414.000 euros), a été découvert dans un champ du centre de l'Angleterre par un chercheur de métaux amateur, a rapporté jeudi le Guardian.

Présenté par un expert comme la plus belle découverte d'un objet de cette époque depuis un demi-siècle, ce collier vieux de 2.200 ans se trouvait dans un champ où un avion s'était écrasé pendant la Deuxième guerre mondiale, près de Newark.

Maurice Richardson, élagueur de profession, a expliqué au journal que son détecteur lui avait d'abord signalé un débris datant de la guerre. Lorsqu'il s'est approché pour ramasser cette pièce, l'engin a émis un signal plus fort. Alors qu'il s'attendait à découvrir un morceau du fuselage de l'avion, il est tombé sur le collier en or.

"C'est quelque chose de fabuleux, la plus belle découverte datant de l'âge du Fer depuis 50 ans", a estimé JD Hill, responsable de la section consacrée à cette période au British Museum.

 "Ce qui est fascinant, c'est qu'il a été trouvé dans un endroit où aucun torque (collier métallique ancien) n'est censé se trouver", a-t-il ajouté. "Le moins qu'on puisse dire, c'est que la région de Newark n'est pas réputée pour être un haut-lieu des découvertes de l'âge du Fer".

M. Richardson a reçu une récompense, d'un montant non divulgué, pour cette découverte qui a été acquise par le musée local de Newark, selon le Guardian.

Selon la BBC, ce collier est la pièce de collection la plus chère jamais découverte par un amateur depuis une décennie dans ce pays.

 

22:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

VIDEO Le Front National s'installe à Nanterre

http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafYoEH.html

 

18:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Simone Veil élue à l'Académie

"Rescapée de la shoah... Auteur de la loi sur l'avortement... Conscience de notre temps..." Toutes les brosses à reluire des médias et du Figaro fonctionnent!
L'ancienne ministre et présidente du Parlement européen Simone Veil a été élue jeudi à l'Académie française, au premier tour de scrutin, a annoncé l'institution.
Mme Veil, 81 ans, a été élue au fauteuil de l'ancien Premier ministre Pierre Messmer, décédé le 29 août 2007, avec 22 voix sur 29 votants, cinq bulletins blancs et deux marqués d'une croix signifiant le refus de tous les candidats.

Née le 13 juillet 1927 à Nice, Simone Jacob a été déportée à Auschwitz en 1944 avec sa famille. Entrée en politique en 1974 comme ministre de la Santé dans le gouvernement de Jacques Chirac, elle a fait voter un an plus tard la loi qui porte son nom légalisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

Pendant plus de 30 ans, Mme Veil a été ensuite une figure majeure de la vie politique française et européenne et "l'une des personnalités les plus populaires auprès des Français." Plusieurs fois ministre de 1974 à 1993, elle a présidé le Parlement européen de 1979 à 1982 et siégé au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007. Simone Veil est aujourd'hui présidente d'honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

L'Académie avait également enregistré les candidatures au fauteuil de Pierre Messmer de quatre auteurs "confidentiels", qui n'ont obtenu aucune voix. *
Après l'élection de Simone Veil, un seul fauteuil reste à pourvoir à l'Académie française, qui compte normalement 40 membres: celui de l'écrivain Alain Robbe-Grillet, décédé le 18 février 2008.
* Les auteurs "confidentiels" sont: Jean-Claude Barreau, Michel Borel ,Olivier Mathieu et Pierre Driout.

17:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (64)

Braves marins!

Vendée Globe.jpg
 
Le "pot au noir" ou la hantise des marins... Toujours en tête du Vendée Globe mercredi, Loïck Peyron (Gitana Eighty) approche de cette zone intertropicale extrêmement instable où les vents passent sans transition du calme au grain orageux.  Alors qu'il jouait au coude à coude depuis plusieurs jours avec Loïck Peyron, Jean Le Cam se trouve, lui, relégué à la huitième place dans la course autour du monde à la voile en monocoque sans escale et sans assistance.
 
Sur la toile
Le parcours de la course en direct

 


Classement mercredi à 20h00 (1 mille = 1,852 km):

1. Loïck Peyron (FRA/Gitana-Eighty) à 21.123,7 milles de l'arrivée

2. Sébastien Josse (FRA/BT) à 25,3 milles du premier

3. Jean-Pierre Dick (FRA/Paprec-Virbac) 47,8

4. Armel Le Cléac'h (FRA/Brit Air) 49,0

5. Vincent Riou (FRA/PRB) 56,9

6. Yann Eliès (FRA/Generali) 70,0

7. Mike Golding (GBR/Ecover) 94,5

8. Jean Le Cam (FRA/VM-Matériaux) 98,6

9. Jérémie Beyou (FRA/Delta Dore) 109,9

10. Roland Jourdain (FRA/Veolia Environnement) 123,9

leparisien.fr -19.11.08

01:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

19/11/2008

"Vous n'êtes qu'un esclave noir au service des Blancs"

AL-Qaïda OBAMA esclave noir.jpg
Capture d'écran d'Al-Qaïda le 19 novembre 2008
Al-Qaïda Malcolm X.jpg
Malcolm X le 26 mars 1964, assassiné en 1965

Le numéro 2 d'Al-Qaïda, Ayman Zawahiri, a traité le président élu des Etats-Unis, Barack Obama, d'"esclave noir" au service des Blancs, dans un message diffusé mercredi sur l'internet.

Dans sa première intervention depuis la victoire électorale de M. Obama au début du mois, l'adjoint d'Oussama ben Laden, cité par le centre américain de surveillance de sites islamistes SITE, dénonce également l'envoi de renforts américains en Afghanistan, promis par le prochain président.

L'enregistrement intitulé "le départ de Bush et l'arrivée d'Obama" qualifie le premier Noir à accéder à la présidence et d'autres Noirs occupant ou ayant occupé d'importantes fonctions aux Etats-Unis "d'esclaves noirs domestiques", qui vivaient dans la maison de leurs maîtres blancs.

"Ce que Malcolm X disait au sujet des esclaves employés de maison s'applique à vous et à des gens comme vous", a dit Zawahiri mentionnant l'ancien secrétaire d'Etat Colin Powell et son successeur Condoleezza Rice.

Le message est accompagné d'une photo de Malcolm X, un militant musulman noir américain qui fut assassiné en 1965.

L'équipe de transition du président élu n'a pas voulu commenter ces déclarations. Mais le département d'Etat a déclaré que "ce n'étaient que des commentaires abjects de plus de la part d'un terroriste".

"Si quiconque avait besoin de faire la différence entre les valeurs démocratiques de l'Occident et des Etats-Unis et les valeurs des terroristes, il n'a pas besoin d'aller beaucoup plus loin", a dit le porte-parole Sean McCormack.

Le message est aussi illustré d'un portrait de Zawahiri portant un turban blanc à côté d'une photo de M. Obama priant au mur des Lamentations lors d'une visite en Israël cette année, avant son élection.

Le numéro deux d'Al-Qaïda reproche au prochain président américain d'"avoir choisi d'être un ennemi de l'islam et des musulmans", déclarant que la communauté musulmane "avait réagi avec amertume" à la promesse de M. Obama de soutenir Israël.

"Vous avez choisi de rejoindre les rangs des ennemis des musulmans et de dire la prière des juifs, bien que vous affirmiez que votre mère était chrétienne", a-t-il dit.

Sur la guerre d'Afghanistan, un dossier auquel M. Obama a dit vouloir donner la priorité, le No2 d'Al-Qaïda avertit: "Ce que vous avez annoncé, que vous retirerez des soldats américains d'Irak pour les envoyer en Afghanistan est une politique vouée à l'échec".

"Si vous continuez à vous entêter dans l'échec américain en Afghanistan, souvenez-vous du sort du (président américain George W.) Bush, de (l'ancien président pakistanais) Pervez Musharraf et du sort des Soviétiques et des Britanniques avant eux", en Afghanistan, a-t-il ajouté.

"Méfiez-vous, les chiens (errants) d'Afghanistan ont goûté la chair de vos soldats, alors envoyez-les par milliers", dit-il, ajoutant que M. Obama allait "hériter d'un lourd passé d'échecs".

Quelque 150.000 militaires américains sont encore en Irak, contre 32.000 en Afghanistan, où le conflit avec les insurgés taliban fait rage.

Commentant l'élection du 4 novembre, Zawahiri estime qu'"en votant Obama, le peuple américain a manifesté sa peur du sort qui pourrait lui valoir des politique comme celles de Bush."

Selon un responsable américain du contre-terrorisme, "le message contient peu de surprise, sinon aucune. S'il faut vraiment le commenter, il montre combien Al-Qaïda est déconnectée du reste du monde. Mais ne nous y trompons pas, c'est toujours un groupe qui peut infliger de sérieux dégâts".

AFP.19.11.08

22:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Dati démission!

rachida-dati-2668974.jpg
Incompétence... faux diplômes... grossièreté...

Plus de 500 magistrats ont transmis lundi à la Chancellerie une "motion" dans laquelle ils dénoncent l'"incohérence des politiques pénales" et demandent des "excuses publiques" à la ministre de la Justice, Rachida Dati, pour la convocation en pleine nuit du procureur de Sarreguemines et de son substitut.
 
Selon le quotidien Le Figaro de mercredi, il s'agit de 534 magistrats, dont "des dizaines en milieu de carrière" et "parfois même, haut placés dans la hiérarchie judiciaire". Parmi eux figurent des présidents et vice-présidents de tribunaux de grande instance, des procureurs adjoints ou des présidents de chambres de cours d'appel. Dans leur pétition, ils dénoncent "les pressions personnalisées exercées par la garde des Sceaux", qu'ils jugent "inadmissibles". Par ailleurs, ils stigmatisent les "injonctions paradoxales" d'une politique qui développe les peines planchers.

Convoqués en pleine nuit

Enfin, ils demandent à Rachida Dati d'exprimer des "regrets et des excuses publiques à l'égard de la subsitut de Sarreguemines injustement critiquée". Le 8 octobre, deux jours après le suicide par pendaison d'un adolescent de 16 ans à la prison de Metz, cinq inspecteurs judiciaires avaient débarqué en pleine nuit à la Cour d'appel de Metz, où ils avaient convoqué, en dehors de tout cadre légal, le procureur de Sarreguemines et son substitut et les avaient interrogés jusqu'à tôt le matin, selon le Syndicat de la Magistrature (SM, gauche).
 
Interrogée par le Figaro, la garde des Sceaux a répondu au contenu de la motion en estimant "que des magistrats veuillent faire polémique sur des choses qui ne sont pas justes me paraît troublant".  "A aucun moment, je n'ai critiqué cette décision de justice. A aucun moment dans l'affaire de Metz, je n'ai rencontré le magistrat qui a pris la décision d'incarcération", a-t-elle ajouté. "Pour autant, si je comprends les difficultés des magistrats", a expliqué Mme Dati, "je ne peux accepter les mises en cause". "En tant que garde des Sceaux, je mets en oeuvre une politique pénale ferme, souhaitée par les Français, votée par le parlement, qui a essentiellement pour objet la protection des citoyens et la lutte contre la récidive en réinsérant les personnes détenues", a-t-elle précisé.

LCI.fr. 19.11.08

(D'après agence)

19:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Nuits d'émeutes à Cavaillon: la racaille s'est déchaînée!

Vitrine brisée.jpg
En une semaine, Cavaillon dans le Vaucluse a vécu, par deux fois, au rythme d'émeutes urbaines.

Que s'est-il passé?

Mercredi soir, dans le quartier de la cité du Docteur-Ayme, une trentaine de personnes mettent le quartier "à sac" : cabines téléphoniques cassées, abri-bus détruits, voitures retournées, poubelles incendiées, selon Le Dauphiné Libéré.

À la suite de cette nuit d'émeute, une vingtaine de policiers sont mobilisés aux abords du quartier.

Et ensuite?
Samedi soir, vers 21 heures, des groupes d'individus jetent sur les forces de l’ordre des pierres, des fusées de détresse ainsi que des bouteilles contenant de l’acide, selon Le Dauphiné Libéré.

Puis ils incendient des voitures, détériorent des cabines téléphoniques, allument un feu près d'un magasin discount.

Un drapeau tricolore est brûlé devant les forces de l'ordre.

Dépassés, les policiers de Cavaillon reçoivent en renfort des collègues venus d'Avignon : il faut près d'une heure d'affrontements entre émeutiers et policiers pour que le calme revienne enfin dans le quartier, toujours selon Le Dauphiné Libéré.

Dimanche soir, un dispositif important de forces de l'ordre stationnait toujours dans le quartier, afin d'éviter une nouvelle flambée de violence.

Contacté par Le Post, le commandant William Van Duc indique : "La cité est désormais sous contrôle. Les policiers de Cavaillon ont reçu des renforts conséquents, notamment des CRS qui maintiennent le calme au sein du quartier."

"5 jeunes ont été interpellés, parmi eux, 2 mineurs. Tous sont déjà connus des services de police. Un d'entre eux était recherché pour délit de fuite après avoir renversé un jeune garçon en moto. Il roulait sans permis. Un autre était déjà poursuivi pour vol avec violence."

"Ils ont été présentés au parquet d'Avignon. Une information judiciaire va être ouverte."

Le Post - 19.11.08

Que risquent-ils? Pas grand'chose, comme d'habitude!

17:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

ORANIA

Oraniakaart.gif
Oraniaday.jpg
Concert pour l'Orania Day

Orania est une petite ville d'Afrique du Sud située dans la province du Cap-du-Nord, dans la région du désert du Karoo.

Orania est une exception sud-africaine car elle est une enclave uniquement blanche et afrikaner. Fondée à partir d'une petite concession abandonnée d'une dizaine de maisons répartie sur 3 000 hectares, elle a été rachetée au gouvernement sud-africain par Carel Boshoff en 1990, au moment où le gouvernement de Frederik de Klerk entamait des négociations constitutionnelles avec le congrès national africain afin d'abroger les dernières lois d'apartheid encore en vigueur.

Lire la suite sur

http://fr.wikipedia.org/wiki/Orania

ou mieux encore sur ce blog

http://henridefersan.blogspot.com/2006/08/orania-terre-pr...

00:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Photo d'Obama enfant avec son père

Père d'obama en 1970.jpg
Barack Obama avec son père en 1970. Si la date est exacte, il aurait donc 9 ans et son père 46 ans.  

00:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)