Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2009

Un document historique

Arret du conseil du Roi

Sa Majesté étant informée que le nombre des Noirs s'est tellement multiplié en France, qu'on enlève journellement aux Colonies cette portion d'hommes si nécessaires à la culture des terres, dont le séjour dans le Royaume, et surtout dans la Capitale, cause les plus grands désordres, et qui, lorsqu'ils retournent dans les Colonies y portent l'esprit d'indépendance et d'indocilité et y sont plus nuisibles qu'utiles, Sa Majesté a pensé qu'il étoit de sa sagesse de déférer aux sollicitations des Habitants des Colonies, en défendant l'entrée du Royaume à tous les Noirs.

Sa Majesté a ordonné en outre que tous les Noirs, Mulâtres, ou autres Gens de couleur qui seroient amenés dans son Royaume, ou qui pourroient s'y introduire, seront arrêtés et conduits au Port le plus prochain pour y être rembarqués.

Sa Majesté étant de plus informée que quelques uns des Noirs de l'un ou l'autre sexe qui se trouvoient en France avant ladite Déclaration, se sont proposés de contracter mariage avec des Blancs, ce qui seroit contre le bon ordre de tolérer: ouï le rapport, le Roi étant en son Conseil, a fait et fait défenses à tous ses Sujets Blancs de l'un et l'autre sexe de contracter mariage avec les Noirs, Mulâtres ou autres gens de couleur.

Fait au Conseil d'Etat du Roi, Sa Majesté y étant,
Tenu à Versailles le 5 avril 1778.

Signé: DE SARTINE

 


étoit = était; seroient = seraient; etc. (vieux français).

22:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Nouvelle affiche: à vous de juger!

afficheversus171209bis.jpg
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)
Nations Presse Info - 17.12.09

20:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Brice Hortefeux jugé le 16 avril pour "injure raciale"!

Après la vidéo polémique de à Seignosse - dans laquelle le ministre de l'Intérieur tenait des propos ambigus envers un jeune d'origine algérienne - la Licra avait laissé tomber l'affaire. Mais le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié des peuples (Mrap) a, lui, persévéré et assigné le ministre pour «injure raciale».

 Jeudi, la 17e chambre du tribunal correctionnel de a fixé au 16 avril la date de l'audience.

Début septembre, Brice Hortefeux s'était retrouvé au coeur d'une polémique après la diffusion sur lemonde.fr d'une vidéo où il tenait des propos ambigus alors qu'il posait avec un jeune militant, Amine, au campus de l'UMP à Seignosse (Landes). Dans l'échange incriminé, une militante expliquait au ministre qu'Amine mangeait du cochon et buvait de la bière, ce à quoi il rétorquait: «Ah mais ça ne va pas du tout, alors, il ne correspond pas du tout au prototype».

 

Il avait ensuite ajouté : «Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes».

Des propos qui avaient déclenché de très vives réactions. Brice Hortefeux avait alors exprimé ses «regrets» face à «une polémique inutile et injuste», estimant que ses déclarations avaient fait l'objet «d'une interprétation totalement inexacte» et qu'en fait, il évoquait alors les Auvergnats. Amine, lui-même, avait déclaré que le ministre ne lui avait pas manqué de respect.

Le parisien - 17.12.09

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Attentat de Karachi: Sarközy accusé d'être au coeur de la corruption

Attentat de KARACHI 11 ingénieurs français tués 8 mai 2002.jpg
L'attentat de Karachi a fait 11 morts français le 8 mai 2002
(Cliquez sur la photo)
JUSTICE - Les familles des victimes s'en prennent violemment au chef de l'Etat
Gisèle Leclerc a les cernes de ceux qui ne dorment plus du sommeil du juste depuis longtemps. Depuis que son mari, Jean-Yves, est mort. Cela fait un peu plus de sept ans maintenant. Ouvrier à Cherbourg, il participait avec dix autres Français au chantier de construction d'un sous-marin à Karachi (Pakistan). Jusqu'au 8 mai 2002. Ce matin-là, une voiture piégée est venue s'encastrer dans le bus qui l'emmenait au travail.

>> La porte-parole des familles de victimes dénonce «sept ans de mépris complet». Pour lire son interview, cliquez ici.
 
Accompagnée de Claire, Catherine et Magali, Gisèle est venue à Paris, ce jeudi, pour accuser Nicolas Sarkozy d'avoir une part de responsabilité dans cet attentat. Dans le bureau d'Olivier Morice, leur avocat, ces femmes, mères et filles de victimes ont détaillé la plainte déposée lundi devant le procureur de Paris.

«Rétrocommissions illicites»

Le document décrypte un
système de corruption que la France aurait mis sur pieds avec le Pakistan dans le cadre du contrat de la vente de ce sous-marin. «La France versait des commissions au Pakistan qui revenaient ensuite sous formes de rétrocommissions illicites, raconte Olivier Morice, l'avocat. Tout ça dans le but de financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.»

Sauf que cette année-là, c'est Jacques Chirac qui a été élu. Et l'une de ses premières décisions a été de stopper net le versement de ces commissions. En représailles de quoi, le Pakistan aurait orchestré l'attentat, estiment les parties civiles.
 
Nicolas Sarkozy «au coeur de la corruption»

Pour arriver à cette conclusion, les parties civiles s'appuient sur un rapport - nom de code Nautilus - qui est resté secret pendant sept ans. «Dans le détail, on y voit les opérations, lâche Me Olivier Morice. Au moment de la signature du contrat, on a imposé des intermédiaires chargés de gérer le circuit financiers des commissions. Quand je dis "on", je pense à Renaud Donnedieu-de-Vabres, à François Léotard (ministre et soutien d'Edouard Balladur, ndlr)».

Sans oublier Nicolas Sarkozy. «Il est au coeur de la corruption (...) Il était ministre du Budget et c'est lui qui a mené la campagne de Balladur.» Rapidement, l'Elysée a réagi en expliquant que le président s'inscrivait «catégoriquement en faux» contre ces «allégations» qui relevaient de la «diffamation».
Vincent Vantighem - 20minutes.fr - 17.12.09 

20:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Mini-Miss France 2010... Une exhibition malsaine

http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafIuE8.html

Elle s'appelle Lou Portet, elle a 10 ans et elle vient de remporter le concours 2010 de Mini-miss, toutes catégories. Dimanche 13 décembre, à Paris, elles étaient presque cinquante à concourir dans cette épreuve où charme et élégance étaient de mise. Originaire de Lorient, Lou se voit déjà, dans quelques années, avec une autre écharpe sur les épaules... aux côtés de Geneviève de Fontenay.

 

19:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

A Sorgues, dans le Vaucluse, l'immigration fait débat

Dans les rues de Sorgues, on peut toujours chercher une permanence ou même une affiche du . Il n’y en a pas. Cette ville de 21 000 habitants, ancien fief situé à une dizaine de kilomètres au nord d’Avignon, a pourtant offert des scores records à Jean-Marie Le Pen. En 2002, il y avait obtenu 34,3 % au premier tour de la présidentielle, puis 38,3 % au second tour.

« Ici, nous avons un électorat populaire qui manifeste à sa façon ses inquiétudes pour l’avenir, explique le sénateur-maire Alain Milon. Avant Nicolas Sarközy, les gens votaient Le Pen à la présidentielle. »
En 2007, à Sorgues, Sarkozy a récupéré à son profit une grande partie des voix de l’extrême droite et obtenu au soir du 6 mai près de 63 % des suffrages. A trois mois des régionales, l’UMP redoute pourtant que sur ces terres provençales une partie des électeurs arrachés au FN ne retourne vers l’extrême droite. Aux européennes de juin, le FN a dépassé les 19,7 % à Sorgues. « Beaucoup de ceux qui ont voté Sarkozy en 2007 ont compris que ses promesses étaient vaines, argumente Marie-Odile Rayé, secrétaire départementale du FN. Ils ne veulent pas de l’immigration et vers qui voulez-vous qu’ils se tournent ? »
Aux municipales de 2008, le FN n’avait pas présenté de liste sur Sorgues, et l’UMP Milon a été réélu dès le premier tour. Mais les thèmes qui ont fait le succès du Front (sécurité et immigration) sont toujours très forts.

« Les gens en ont vraiment ras le bol »

En ville, Sarkozy a encore des partisans. « Il m’a redonné l’envie de voter, confie Christophe, un commerçant de 39 ans. J’aime son dynamisme, sa façon franche de parler. Je sais qu’il ne peut pas tout faire tout de suite, il n’est pas magicien, mais ici, les gens en ont vraiment ras le bol. Il y en a marre de voir ces jeunes qui ne travaillent pas rouler dans de grosses bagnoles alors que nous, on a du mal à joindre les deux bouts. » Et de préciser, au cas où ce ne serait pas assez clair : « Il y a trop d’immigrés. Le marché du dimanche, c’est Bagdad. »
Sur l’immigration, le langage a une tonalité lepéniste. « Beaucoup de gens sont devenus anti-Arabes, dit crûment un ancien responsable associatif. De la deuxième ou de la troisième génération, les jeunes sont imbuvables et veulent faire la loi. » Et de s’indigner de ces bandes qui ont brandi des drapeaux algériens le soir de la qualification pour la Coupe du monde de football. « L’angoisse de certains habitants leur fait percevoir l’immigration comme une concurrence, ce n’est pas du racisme », veut croire Alain Milon.
L’UMP réussira-t-elle en mars à conserver les électeurs qui ont permis la marginalisation de Le Pen ? C’est l’objectif de sa tête de liste, Thierry Mariani, connu pour ses positions droitières et qui a ferraillé avec succès contre le FN dans la circonscription voisine d’Orange. Et c’est la raison d’être du débat sur l’identité nationale. Dans le Vaucluse, deux ont été organisés à Avignon et Cavaillon, mais pas à Sorgues. Jacques, sans emploi, s’en moque : « Ce qu’on attend, c’est pas un débat, c’est que Sarkozy nettoie la racaille au Kärcher comme il l’avait promis. » « Aux régionales, les électeurs voteront pour manifester leur mécontentement et Le Pen fera sans doute un score », pronostique Milon.

Le parisien - 17.12.09

19:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Référendum: Marine Le Pen interpelle José Manuel Barroso

http://www.dailymotion.com/video/xbj0nt_referendum-marine...

15.12.09

18:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Sarközy a reçu les parents de Florence Cassez

Les parents de Florence Cassez, emprisonnée depuis 4 ans au Mexique pour des enlèvements auxquels nie avoir avoir participé, ont été reçus ce matin à l'Elysée par le président Nicolas Sarkozy " pour "faire le point de la situation" de la jeune femme.

La famille de Florence Cassez était accompagnée de son avocat Franck Berton et de Thierry Lazaro, député UMP du Nord, d'où est originaire la jeune femme. "Le Président de la République a assuré les parents de Florence Cassez que les autorités françaises, qui sont préoccupées par les zones d'ombre qui entourent cette affaire et conduisent à
douter qu'elle ait bénéficié d'un procès équitable, continueront de suivre attentivement sa situation et de lui apporter toute assistance prévue par le droit".

Nicolas Sarkozy avait demandé en juillet dernier qu'elle puisse purger sa peine en France dans le cadre d'un transfèrement prévu par une convention internationale, mais son homologue mexicain Felipe Calderon a rejeté la requête. L'avocat mexicain de Florence Cassez, Me Agustin Acosta, a récemment annoncé qu'il préparait un pourvoi en cassation sur la base d'"arguments qui l'innocentent".

Le Figaro - 17.12.09

18:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un père jugé pour viols et proxénétisme sur ses filles

Vingt ans de réclusion criminelle ont été requis aujourd'hui devant la cour d'assises d'Ille et Vilaine contre un quinquagénaire accusé d'avoir violé ses deux fillettes et prostitué la plus âgée via internet.

"C'est la peine maximum pour les faits commis, mais c'est à mon sens un minimum, compte tenu de sa dangerosité et du préjudice infligé. C'est la première fois que je regrette que la loi ne permette pas une peine supérieure", a souligné l'avocate générale, Catherine Denis, dans son réquisitoire.

Le père de famille qui vivait dans la région de Rennes est accusé d'avoir plusieurs fois violé sa fille de 9 ans entre 2004 et 2005 et de l'avoir vendue à d'autres via un site internet qu'il avait créé. "Il n'a de père que le nom. Il a soumis sa fille aînée à des situations d'humiliation, d'avilissement, il l'a exhibée sur internet et offerte aux fantasmes d'autres hommes", s'est indignée l'avocate générale. Pour le dixième anniversaire de l'enfant, "il projetait de la faire déflorer par le plus offrant", a-t-elle rappelé.

Des peines de 7 à 15 ans ont été requises contre quatre "clients", jugés avec lui pour viols depuis deux semaines. Trois d'entre eux sont accusés d'avoir payé de 500 à 1.000 euros le week-end. La prise de contact sur internet était suivie d'une séance de visionnage par webcam avant mise à disposition de l'enfant.

L'homme de 58 ans qui s'occupait de ses filles le week-end et pendant les vacances scolaires depuis l'éclatement de son couple, a été arrêté après avoir dénoncé par un internaute. L'enquête a permis d'établir qu'il avait également violé son autre fille, âgée de 4 ans et demi à l'époque des faits.

L'accusé reconnaît les viols, mais nie le proxénétisme aggravé. Le ministère public a demandé d'assortir sa peine d'un retrait de son autorité parentale, ainsi que d'un suivi socio-judiciaire de quinze ans, avec injonction de soins.

Le Figaro - 17.12.09

18:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Israël: le Centre culturel français encerclé par la police

Des policiers israéliens ont encerclé ce matin le Centre culturel français à Jérusalem-Est, où ils étaient apparemment venus interpeller la co-organisatrice palestinienne d'un événement culturel dans le cadre d'un festival consacré à Jérusalem, selon un diplomate français. La police israélienne a entouré l'entrée du bâtiment et procédé à des vérifications d'identité, sans pénétrer à l'intérieur, selon un photographe de l'AFP. L'incident a pris fin au bout d'une heure.

Le conseiller culturel du Consulat général de France, Benoît Tadié Tadié, a confirmé que la police avait demandé si Rania Elias, co-organisatrice de l'événément, était présente sur les lieux. Celle-ci est sortie par une porte arrière du bâtiment. Une cinquantaine de personnes, y compris des responsables de l'Autorité palestinienne, se trouvaient au centre culturel pour cette manifestation organisée dans le cadre du festival "Jérusalem, capitale arabe de la culture 2009". Rafic al-Husseini, directeur de cabinet du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a quitté le centre avant l'arrivée de la police, a précisé Tadié.

"Nous sommes ici pour exprimer notre soutien à la culture palestinienne", a affirmé le consul général de France à Jérusalem, Frédéric Desagneaux, pour expliquer les raisons pour lesquelles cette manifestation s'était tenue dans un institut français. La police avait averti qu'elle empêcherait l'organisation de toute manifestation culturelle palestinienne dans la ville proclamée par Israël comme sa capitale "réunifiée".

"Toute activité politique, culturelle ou économique de l'Autorité palestinienne est interdite à Jérusalem-Est", a déclaré le porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld. Une manifestation palestinienne réunissant quelque 200 personnes dans le cadre du festival, a par ailleurs été dispersée par la police devant la Porte de Damas, une des entrées de la Vieille ville de Jérusalem, dans le même quartier. Le Figaro - 17.12.09

18:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Un chrétien assassiné en Irak -persécutions anti-chrétienes

Les chrétiens de la ville septentrionale de Mossoul ont été aujourd'hui victimes d'une nouvelle exaction avec l'assassinat par des inconnus d'un des leurs, deux jours après des attentats contre des églises.

Un ouvrier chrétien de 30 ans, Zeid Majid Youssef, qui venait de garer son véhicule pour rentrer chez lui a été abattu par des hommes armés à bord d'une voiture dans l'ouest de la ville. L'un des attaquants est même descendu pour s'assurer qu'il était mort avant de s'enfuir, a affirmé un témoin Mohammad Abdel al-Jabbbar.

Mardi, deux attentats ont visé dans cette ville du nord de l'Irak deux églises, tuant un nourrisson et blessant 40 personnes.

Dans le centre-ville, l'explosion d'une voiture piégée, visant l'église syriaque orthodoxe de la Vierge Très Pure et une école chrétienne à proximité, a causé la mort d'un nourrisson et blessé 40 personnes, dont cinq lycéens, selon un responsable administratif de la Cité médicale de Mossoul, à 350 km au nord de Bagdad.

Une bombe a également explosé près de l'église syriaque catholique de l'Annonciation à Chourta, dans le nord de la ville, sans faire de victimes.

Le Figaro - 17.12.09

 

 

18:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un cafetier écroué pour avoir tiré sur son cambrioleur l'avoir tué

Le propriétaire d'un café de Lavaur (Tarn) qui avait tué d'un coup de un cambrioleur, mineur de 17 ans surpris dans son établissement, a été mis en examen mardi soir pour homicide volontaire et tentative d'homicide volontaire et écroué, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Le présumé, qui habite au-dessus de la salle du café, avait entendu du bruit dans son établissement dans la nuit de dimanche à lundi vers 2H30.

Descendu armé de son fusil de chasse, il était tombé nez-à-nez avec deux personnes et avait tiré, tuant l'un des deux cambrioleurs sur le coup.

 

Le second cambrioleur, un autre mineur originaire de Lavaur, avait pris la fuite. Il s'était présenté spontanément aux gendarmes lundi en fin d'après-midi.

Le propriétaire du bar, âgé d'une «cinquantaine d'années et sans antécédents judiciaires», avait été placé en garde à vue à Castres, avant d'être déféré au parquet de Toulouse.

Le parisien - 17.12.09

 

18:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

16/12/2009

VIDEO Le choc des cultures à terme...

http://www.youtube.com/watch?v=8EG4624A1e0&feature=pl...

VIDÉO - Lors de la commission parlementaire sur le port du voile intégral (la burqa), le député UMP des Yvelines Jacques Myard affirme : « C’est une obligation divine, et c’est là où en tant que laïc,  je commence à poser des questions, ça va être le choc des cultures à terme, pour ne pas parler d’autre chose. »

NOVOpress - 16.12.09

23:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

VIDEO Jean-Marie Le Pen - QDM du 16 décembre

http://www.dailymotion.com/video/xbiryc_qdmlepen_news

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Magie noire au Brésil: un enfant de deux ans avec 50 aiguilles dans le corps

Brésil enfant aiguilles radio.jpg

Capture écran du 15 décembre 2009 montrant une radio de l'estomac d'un enfant de 2 ans où on distingue des dizaines d'aiguilles dans l'hôpital de Barreiras au Brésil

Le mystère planait mercredi sur un enfant de deux ans hospitalisé dans un état grave avec une cinquantaine d'aiguilles dans le corps dans le nord-est du Brésil: police et médecins affirment qu'il n'a pas avalé les aiguilles et que quelqu'un les a introduites sous sa peau.

"Son état est grave mais stable. Une aiguille lui a perforé le poumon et il est affaibli. On lui a mis un drain et il s'alimente par sonde", a déclaré à l'AFP Kelly Bessa, porte-parole de l'hôpital de Barreiras, à quelque 900 km de Salvador de Bahia où l'enfant a été interné.

Il a été hospitalisé dimanche après des vomissements et de fortes douleurs à l'estomac. Les radios ont montré une cinquantaine d'aiguilles dans le cou, la poitrine, l'estomac, le foie et les jambes.

"Les médecins disent qu'il n'a pas pu avaler ces aiguilles de couture car si c'était le cas, elles se trouveraient dans le transit gastro-intestinal. Ils évaluent l'état physique de l'enfant pour une possible opération de retrait des aiguilles qui sont près des organes vitaux. Mais cela peut être plus dangereux que de les laisser", a-t-elle précisé.

Le commissaire en charge de l'enquête, Helder Fernandes Santana, a déclaré également à la presse "être certain" que les aiguilles ont été introduites intentionnellement par quelqu'un.

Il a dit qu'il enquêtait sur toutes les personnes ayant eu des contacts avec l'enfant. La police recherchait mercredi le beau-père de l'enfant qui a disparu depuis mardi.

Le journal A tarde de Salvador de Bahia affirme mercredi que la mère de l'enfant, Maria Souza Santos, 38 ans, soupçonne que son enfant "a pu être victime de magie noire".

Elle a dit avoir retrouvé chez elle une bouteille de cachaça (eau de vie de canne à sucre) et d'autres objets utilisés pour ce type de rituel. Elle vit avec ses six enfants, sa mère et son nouveau mari que la police recherche.

Le Point - 16.12.09

 

 

22:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Claude Sarraute se lâche sur la Shoah!

http://www.dailymotion.com/video/xbfv2r_claude-sarraute-a...

Ca a fait le tour du Web, mais je reviens quand même dessus parce que c’est assez hallucinant. Elle avait bu, ou quoi ? Pour d'autres, on ne se priverait pas d'accuser la sénilité, comme on l'a vu en certaines circonstances.

 

Bref, interviewée par un copain, Fogiel, sur Europe 1 il y a quelques jours, la journaliste Claude Sarraute s’est lâchée dans les grandes dimensions :

 

« Un de vos confrères est venu vous défier sur le thème « tu n’oseras jamais taquiner sur la shoah » et vous avez écrit :

 

Regardez-nous les juifs, ce qu’on a réussi à faire avec notre shoah 

 

Ah, j’ai dit ça à une Arménienne

 

On l’a vendue partout. On est couverts d’argent. On est vraiment plus fort que vous

 

Oui, j’ai dit ça à une Arménienne (…)

 

Ces cons-là, ils ont vraiment eu la même chose et tout ce qu’ils trouvent à faire, c’est de s’asseoir par terre dans la rue ».

 

Intéressant. On peut en retenir que les Arméniens sont des cons – ils apprécieront sûrement. Qu’ils ont eu « la même chose ». Ah tiens, je croyais que c’était tellement indicible que c’en était hors de l’histoire.

Et enfin que les juifs ont très bien vendu la chose. On s’en doutait un peu, mais c’est bien qu’une juive le dise. Merci, Claude.

 

Blog d'Anne KLING -16.12.09

19:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Faut-il légiférer pour interdire le port du voile intégral? Il faut une loi pour stopper l'invasion islamique!

Burqa voile intégral 16 12 09.jpg

Faut-il une loi pour interdire le port du voile intégral en France ? La mission parlementaire d'information, mise en place en juillet 2009 et qui réunit 32 députés de toutes tendances, doit entendre en fin de journée Brice Hortefeux, Eric Besson et Xavier Darcos sur le port du "niqab", une pratique minoritaire qui concernerait moins de 2.000 musulmanes en France, selon les spécialistes. Selon plusieurs sources, Brice Hortefeux serait pour une loi d'interdiction dans les lieux publics et Xavier Darcos plutôt pour une résolution parlementaire, une déclaration solennelle non contraignante.

André Gerin, député PCF du Rhône et président de cette mission qui doit rendre ses conclusions fin janvier, s'est déclaré favorable à "une proposition de loi touchant à la notion de l'ordre public". Toutefois, a-t-il souligné, la position commune de la mission parlementaire "n'est pas de proposer une loi qui aurait un sens de stigmatisation" des musulmans dans leur ensemble, mais de proposer des mesures touchant à l'interdiction du voile intégral "particulièrement dans les domaines de l'éducation et de la santé". Qualifiant le port du voile intégral de "dérive intégriste", André Gerin a  justifié cette position en expliquant que, parmi les femmes qui le portent, "un quart sont volontaires alors que les autres y sont contraintes, y compris des mineures et il est donc question de protection judiciaire de la jeunesse".

"ll faut revenir à la loi de 1905"
  
Nicolas Sarkozy a dit le 22 juin à Versailles, puis le 12 novembre à la Chapelle-en-Vercors (Drôme), son hostilité au voile intégral. Parmi la cinquantaine de personnes auditionnées par la mission -  islamologues, sociologues, historiens, maires, membres d'associations féministes, musulmanes, défenseurs de la laïcité et même une femme habituellement voilée qui a témoigné à visage découvert à huis clos - Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l'Orient et spécialiste de l'islam, a notamment estimé que légiférer contre le voile "aura pour résultat de dire que les députés ont légiféré contre l'islam". "Il faut revenir à la loi de 1905" sur la séparation des églises et de l'Etat et "aux principes de laïcité", a-t-il estimé en rappelant que le voile n'était pas une prescription religieuse.
  
Les responsables du culte musulman en France ont clairement dit que c'est aux musulmans eux-mêmes de mettre fin à la "pratique ultra-minoritaire" du port du voile intégral, par "la persuasion et l'éducation" plutôt que par la contrainte. Le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, qui a lancé son propre "groupe de réflexion", a jugé mardi "indispensable" une loi d'interdiction du voile intégral, estimant qu'avec ce voile "des extrémistes testent la République en encourageant une pratique qu'ils savent contraire aux principes essentiels de notre pays".

TF1 NEWS - le 16 décembre 2009 à 17:00

18:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Pédophilie: 20 ans de prison pour Dominique Guillouche

dominique-guillouche.jpg

Après cinq semaines de procès, le jury a rendu son verdict et condamné Dominique Guillouche à 20 ans de réclusion. Jugé pour avoir violé ou agressé sexuellement au moins 19 victimes, dont 18  fillettes de 2 à 14 ans, cet homme de quarante ans a été condamné pour tous les faits qui lui étaient reprochés. Sa condamnation a été assortie d'une peine de sûreté de près de 14 ans.

Au deuxième jour de son procès, le premier pédophile interpellé en France grâce à l'alerte enlèvement en 2005, a raconté sa vie entre une mère et une épouse dominatrices.


Les jurés ont également condamné son ex-épouse Alfréda Deneux à 12 ans de prison assortie de 8 ans de sûreté. Les deux sont aussi frappés de dix ans d'interdiction des droits civiques et familiaux, avec un suivi socio-judiciaire accompagné d'injonction de soins de respectivement 15 et 10 ans.

Les accusés étaient notamment jugés pour l'enlèvement, la séquestration, des viols en réunion et des agressions sexuelles de la petite Aurélia, âgée de 6 ans à l'époque des faits. Suite à la diffusion de la première alerte enlèvement en France, le couple avait relâché la fillette et s'était dénoncé.
TF1 NEWS -16.12.09 

18:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Islam: de nouvelles exigences de plus en plus incompatibles avec la vie dans la société française

Fatma poussette.jpg

De nouvelles exigences religieuses en entreprise et dans les hôpitaux irritent ou inquiètent.

Au gré des auditions, les députés ont découvert de nouvelles exigences religieuses ou communautaristes. Consultant en ressources humaines, notamment pour des sociétés du CAC 40, Carl Pincemin a raconté comment des salariés ayant obtenu des menus confessionnels, refusent désormais que «la viande halal soit proposée à côté de plats contenant de la viande “normale” jugée impure». En clair, ils désirent des cantines séparées et ne veulent plus «s'asseoir à côté de personnes qui mangent du porc !», tempête Jacques Myard, député UMP de la mission. D'autres ont constitué l'équivalent d'un «syndicat confessionnel». Ils réclament la reconnaissance de jours fériés musulmans, demandent des lieux de culte dans l'entreprise et prétendent que les femmes de service chargées de servir les plats à la cantine doivent se présenter «les bras couverts».

 

«Des pratiques intolérables»

 

Ces revendications, de la plus simple aux plus extravagantes posées au nom de l'islam, embarrassent les responsables des entreprises. «Ils perdent leur bon sens», estime l'anthropologue Dounia Bouzar, auteur d'un livre intitulé Allah a-t-il sa place dans l'entreprise ?  (Albin Michel, 2009). «Certains craignent d'être traités d'islamophobes s'ils refusent. Et cèdent à des pratiques intolérables.» Jusqu'à accepter que des salariés ne passent plus l'entretien d'évaluation avec leur chef de service si c'est une femme. Tandis que d'autres, à l'inverse, «répriment toute manifestation de foi, même si elle ne perturbe pas le bon fonctionnement du service». Pour Cathy Kopp, l'ex-DRH d'Accor chargée de mission au Medef, «l'entreprise est demandeuse de règles plus claires en matière de revendications religieuses».

L'hôpital aussi, si l'on en croit André Gerin (PCF), le président de la mission parlementaire sur le voile intégral. Les députés ont visité à Lyon la maternité Mère-Enfant. «Le personnel se sent abandonné.» On compte «quatre à cinq incidents par semaine» dans les services d'obstétrique, affirme André Gerin. «Un homme sage-femme appelé à la rescousse lors d'un accouchement difficile s'est fait casser la gueule en octobre par un mari», a raconté le responsable hospitalier. Les pompiers ont dû le réanimer pour qu'il achève l'accouchement. Un traumatisme pour tout le service, qui «n'en peut plus» de devoir slalomer entre les exigences religieuses et déminer l'agressivité de certains. «Les maris insistent pour que leurs femmes soient vues par des médecins femmes. Beaucoup refusent une anesthésie par crainte qu'un homme apparaisse», a relaté le personnel. Comme en 2004, lorsque pour la première fois, plusieurs chefs de service d'obstétrique avaient dénoncé ces pressions devant la commission Stasi. Depuis, une charte rappelle qu'on ne peut choisir son médecin dans le service public. «Mais les personnels restent seuls à gérer les conflits», regrette André Gérin.

Sur le terrain, les maires de banlieue réunis dans l'association Ville et Banlieue s'inquiètent d'une montée en puissance des exigences religieuses. Après les repas sans porc à l'école, les requêtes portent sur des menus sans viande ou halal. Tandis que la demande pour des créneaux horaires réservés aux femmes s'accroît dans les piscines et les gymnases.

Le Figaro - 15.12.09

17:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

VIDEO Le discours de Sarkozy sur le Grand emprunt!

http://tv.lepost.fr/2009/12/14/1840768_le-petit-journal-d...

Il vaut mieux en rire qu'en pleurer!

00:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)